{ S’évader… sans attestation ! }

3 novembre 2020

{ S’évader… sans attestation ! }

Le monde entier en 80 recettes

Naturellement équilibrées et gourmandes

 

Et si l’on essayait, le temps d’un article, d’éviter de parler de tout ce qui fâche en ce moment ? Vu que nous avons déjà tous le moral bien assez morose comme ça… Un moral du genre à plat cafardeux en berne plombé dans les chaussettes. Au minimum hein.

Mais là, je viens à vous avec un vrai remède anti-déprime, un truc qui vous fera voyager aux quatre coins du monde. Tout en restant chez vous.

N’étant hélas pas aussi douée que le Doc de “Retour vers le futur” (excepté en matière de coiffure peut-être) je n’ai pas mis au point de machine capable de vous faire évader dans le temps et dans l’espace. Désolée. Ce n’est qu’un livre de cuisine, mais bon, gros point positif : c’est moins dangereux à l’usage, et aussi moins énergivore (2,21 gigowatts !!! 😉). Mais attention, ce livre, c’est du lourd. Il va pimenter vos vies ! Au sens propre comme au figuré.

Petit retour en arrière…

Je suis dingue de vraie bonne cuisine française traditionnelle : Le coq au vin, le poulet chasseur, le lapin en gibelotte, la truffade auvergnate, la daube provençale… même les trucs relevant un peu du bizutage (genre saucisse de couenne ou tablier de sapeur) peuvent me mettre des étoiles dans les yeux. Attention, je ne me nourris pas comme ça tous les jours ! Au quotidien, j’aime que mes repas soient simples, frugaux, et d’inspiration plutôt méditerranéenne. Mais quand on doit se faire un resto, je suis catastrophiquement plus attirée par le bon bouchon Lyonnais que par le resto diététique. Voilà.

Tsukune… Hein, quoi, pardon? C’est juste le nom de cette recette japonaise absolument démente, que je vous laisse découvrir dans le premier chapitre de mon livre…

Ce qui me hérisse beaucoup en matière de gastronomie, ce sont tous ces plats « réinventés », « revisités », « déstructurés » jusqu’à en devenir pathétique. Non pas qu’un peu d’imagination soit malvenue (je suis la première à mettre de l’huile d’olive à la place du beurre pour faire revenir les oignons dans certains plats, à remplacer les lardons par du jambon cru en allumettes, ou à faire des hachis-parmentier de poisson), mais trop, c’est trop ! A la fin, on se retrouve avec du tiramisu de poulet basquaise, de la poule au pot en crème brûlée de patate douce, ou des bonbons de foie gras sur espuma de tête de veau ravigote. Du grand n’importe quoi, à faire dresser si haut le chignon de nos arrières-mémés que leurs toques en tomberaient dans la sauce.

Le souci en cuisine, c’est que la frontière entre « création remarquable » et « élucubration lamentable » reste particulièrement mince. Mais même très mince, il y a une frontière !

Et bien concernant la cuisine traditionnelle d’autres pays, même constat. Je n’en peux plus de la fusion food à outrance, quand se retrouvent dans la même marmite cuisine-du-mondesque tant « d’inspirations d’ailleurs » qu’on ne sait plus bien d’où ça vient… Ah, ça vient d’ailleurs, OK, mais de où ? De la planète Zorg on dirait bien, vu le résultat.

À force d’estampiller n’importe quel plat « cuisine du monde » dès qu’il contient une pincée d’épices en mélange tout prêt, ou « tex mex » parce qu’on y retrouve trois poivrons se battant en duel avec du steak haché et du maïs en boîte, on ne sait plus bien de quoi l’on parle… Et pendant ce temps, de belles traditions séculaires s’éteignent petit à petit, sont dévoyées, édulcorées, bref : ce n’est pas vraiment leur rendre hommage que de vouloir ainsi les « revisiter » à tours de bras !

Ropa Vieja, un plat d’Amérique latine constitué de viande de boeuf toute effilochée tant elle a longuement mijoté dans sa sauce aux légumes bien relevée…

D’où l’envie pour moi, depuis des années, de faire un livre présentant quelques recettes venues de loin mais aussi authentiques que possible. Comme une sorte d’hommage (bien modeste !) aux cuisines traditionnelles et souvent ancestrales de contrées plus lointaines. Et ce livre, fruit de longues années de recherches dans de vieux bouquins (non entachés de “fusion foodisme” ;)), sur des sites internet sérieux (“google traduction” à l’appui, ce qui m’a occasionné quelques fous rires paniques), et d’échanges avec des  amis globe-trotteurs aimant partager les bons frichtis de chez eux, cela fait quelque chose comme 20 ans qu’il est officieusement commencé. Du moins, cela fait 20 ans que je collectionne pour moi toutes sortes de recettes étrangères fort séduisantes (vous en avez sûrement déjà croisé dans mes bouquins). Un peu franchouillarde sur les bords, oui, mais pas chauvine 😉

Si vous saviez comme j’ai aimé découvrir tous ces plats issus de la créativité de peuples vivant parfois sur des terres un peu plus rudes ou ingrates. La cuisine de certains pays pourtant à priori moins « favorisés » par le climat est souvent une magnifique leçon d’ingéniosité ! Tous ces patrimoines culinaires sont si précieux, et souvent fragiles en ces temps d’uniformisation culinaire galopante. Vous savez que je défends depuis toujours l’importance d’une alimentation saine : Or, il est frappant de constater à quel point toutes les cuisines traditionnelles sont, spontanément, tout à la fois équilibrées, « naturelles », locavores, adaptées au mieux à l’Homme et son territoire (c’est la malbouffe moderne, industrielle et uniformisée des pays “civilisés” qui est en train de tout faire foirer !). Chaque plat nous raconte un peu de l’Histoire de tel ou tel peuple, de tel ou tel territoire… c’est passionnant, touchant, souvent bien instructif.

Bref, pour ce livre je n’ai pas eu d’énorme travail de création mais en revanche, un monstrueux (n’ayons pas peur des mots ;)) boulot de recherche et de sélection pour dégoter, parmi une armada de plats, ceux qui me semblaient cumuler tous ces atouts :

Watalappam (Sri Lanka) : Ces petites crèmes aux œufs confectionnées à partir de lait de coco, d’épices douces et de sucre non raffiné sont irrésistibles !

  1. Des recettes authentiques et dépaysantes… Et là j’ai vraiment fait de mon mieux en remontant aux sources autant qu’il était possible. Après, pour certaines recettes il existe presque autant de versions « authentiques » que de villages ou de familles, ce qui ne simplifie pas la tâche ! (J’en appelle donc à votre bienveillante indulgence si la recette de la soupe phô de votre grand-mère était un peu différente de celle que j’ai découverte… auprès d’une autre grand-mère ;)). Concernant le côté réellement « dépaysant », j’ai laissé de côté les plats que nous connaissons déjà presque tous comme le tiramisu, le chili con carne ou le riz cantonnais !
  2. Mais pas trop « décoiffantes » non plus ! Voilà pourquoi vous ne croiserez pas de ragoût de serpent, ni de sauterelles grillées, ni d’œil de phoque tiède, ni de brochettes de vers blancs (même si oui, je sais, nous mangeons bien des grenouilles et des escargots, ce qui ne nous donne pas beaucoup de légitimité pour rigoler bêtement). Je laisse à d’autres, plus intrépides, le soin de séduire leurs papilles non-initiées avec ces plats, que j’ai croisé au cours de mes recherches sans franchement mourir d’envie d’y goûter.
  3. Rapides et simples à cuisiner : Car beaucoup de recettes que j’ai croisé sont exquises, mais un peu trop délicates ou longues à réaliser. J’ai donc sélectionné les plus abordables en terme de temps et de difficulté.
  4. Avec des ingrédients aussi « locaux » que possible… L’avocat, la patate douce, certains légumes africains ou sud-américains pouvant être cultivés sous nos latitudes européennes, j’ai privilégié, quand j’avais le choix, les recettes qui ne nécessitent pas que leurs ingrédients aient dû préalablement traverser la moitié du globe en avion…
  5. …Et pas trop compliqués à trouver ! Pour cela, vive les magasins bio, aux rayons souvent presque aussi bien achalandés en ingrédients japonais, indiens, chinois, etc. que des épiceries spécialisées ! Pour le reste, certains ingrédients sont aussi disponibles en GMS, ou sur certains sites internet de type Greenweez ou Bien Manger par exemple. En général, rares sont les recettes de ce livre à cumuler beaucoup de produits exotiques (ils sont, par ailleurs, signalés par une astérique et vous les trouverez en index avec une liste de bonnes adresses en fin d’ouvrage). Et si vous deviez par exemple, acheter de la sauce shoyu, des épices garam-massala ou du mirin, j’ai veillé à ce que vous puissiez les utiliser dans d’autres recettes de cet ouvrage.
  6. Ni trop pesants d’un point de vue écologique : Exemple, œufs de poissons, légumes venant obligatoirement de l’autre bout du monde, ou dont les cultures posent des soucis éthiques, ou sujets à des questionnement côté santé (manioc par exemple).
  7. Enfin, atout ultime… il fallait que ces plats soient absolument délicieux. Il existe dans le monde tant de bonnes choses à découvrir qu’il serait bien dommage de ne pas aller y jeter un petit coup d’œil (et surtout de fourchette !) de temps en temps. Je vous convie donc à un petit voyage culinaire fait de belles découvertes et de régalades… Mais ça, je vous laisse en  découvrir un petit aperçu avec les photos que voici !

 

Dans le premier chapitre, on fait un petit tour du monde de la boulette. Non, je ne vous parle pas de la façon dont les dirigeants du monde entier ont géré la crise covid (il ne s’agit pas de ces boulettes-là, trop indigestes), mais plutôt de toutes ces petites choses délicieusement régressives qui se grignotent avec les doigts, et dont chaque pays a sa (ou ses) recette(s) fétiche(s) ! Car on est d’accord que tout le monde aime les boulettes?

 

Cevpacicis (Croatie) : Un plat doucement épicé qui se retrouve dans de nombreux pays des Balkans, et pouvant traditionnellement se décliner avec différents types de viande (bœuf, agneau, porc ou veau, souvent en mélange), le tout intensément parfumé avec des oignons, du paprika, du carvi, etc. On les sert généralement avec de l’ajvar (une bonne sauce au poivron rouge, recette dans le livre).

Akaras (Afrique et d’Amérique du Sud) : Il s’agit de beignets végétaliens réalisés avec de la cornille, un petit haricot blanc dont chaque grain est orné d’un « œil » noir (on le trouve facilement en France). Sous la croûte si fine et ultra croustillante de ces beignets se trouve un cœur fondant, blanc immaculé et aéré comme un nuage… C’est totalement irrésistible ! Et comme de plus, le fait d’enlever les peaux rend les légumineuses beaucoup plus digestes, cette recette conviendra même aux personnes un peu sensibles des intestins.

Albondigas (Espagne) : Ces boulettes espagnoles sont généralement poêlées ou frites à l’huile d’olive, puis mijotées dans une salsa de légumes bien relevée. Mais on peut aussi les servir comme ici, en tapas, avec toutes sortes de variantes en matière de viandes, d’aromates et d’épices. Ma version préférée ? La voici : elle contient exactement les mêmes épices que le chorizo ou la soubressade, pour une saveur tout à fait démente… l’excès de gras en moins !

Kanda (République Centrafricaine) : Ces étonnantes boulettes sont confectionnées à base de graines de courge toastées et de viande puis lentement mijotées dans un coulis de légumes.

 

=> A découvrir aussi (entre autres !) dans ce chapitre : la recette des Badjas (Ile Maurice) boulettes frites végétariennes aux aromates et légumes, les Nem Nướng (Vietnam) sorte de saucisses maigres servies avec une sauce de folie, les pakoras (Inde) et les Parippu Vada (Kerala) deux autres variantes de boulettes végétaliennes super bonnes, les Köttbullar (fameuses boulettes suédoises que l’on n’est pas forcément obligé de manger après avoir acheté des meubles dans un grand magasin jaune et bleu), etc.

 

Dans le 2ème chapitre, on se réchauffe avec de bonnes soupes :

Brotchàn roy (Irlande) : Cette soupe épaisse et délicieusement crémeuse est une ancestrale recette irlandaise aux origines modestes. Très simple à réaliser avec seulement quelques ingrédients courants (avoine, poireaux, etc.), elle embaume la maison et réchauffe le cœur de ses habitants…

Phở (Vietnam) : la “petite fillotte” du pot-au-feu puisque son origine remonterai à la présence française en Indochine. Soyons sincères, et faisons fi du chauvinisme : le Phở, a surpassé son maître le pot-au-feu…

 

=> A découvrir aussi (entre autres !) dans ce chapitre :  le Gule Aerter (Danemark) une soupe épaisse aux pois cassés et au canard, la Fasolada (Chypre) un potage parfumé et vieux comme le monde, la Sopa de lima (Mexique) un bouillon de poulet au citron et aux herbes, le Lohikeitto (Finlande) une crème de saumon aux notes légèrement fumées, etc.

Dans le 3ème chapitre, ça mijote à petit feu…

Brunswick Stew (USA), un plat de haricots mijotés ultra fondants… une recette de pionniers américains, sortie tout droit de “La petite maison dans la prairie” !

Dopiaza (Afghanistan) : Un plat avec beaucoup d’oignons, de la viande, un savant mélange d’épices préalablement un peu torréfiées… c’est fondant, parfumé, réconfortant comme tout !

Kedjanou (Côte d’Ivoire) : du poulet mitonné avec des aubergines, du gingembre et des aromates.

 

=> A découvrir aussi (entre autres !) dans ce chapitre : Le poulet Mole Poblano (Mexique) baigné d’une sauce brune et veloutée aux épices (et au chocolat !!!), le Mafé (Sénégal) une autre recette de poulet cette fois-ci nappé d’une inénarrable sauce à la cacahuète, le Rogan Josh (Cachemire) un plat d’agneau mijoté dans une belle sauce rousse aux épices, le Đuveč (Serbie) un ragoût lentement braisé de viande et de légumes au paprika, etc.

Dans le 4ème chapitre, ça gratine au four…

Hortopita (Grèce) : une croustillante tourte végétarienne aux herbes, au brebis et à l’huile d’olive.

Maqlouba (Palestine) : un “gâteau” d’aubergines, de riz et d’agneau. Une dinguerie ce truc…

Et c’est d’ailleurs ce plat qui a été choisi pour la couverture du livre  😉

=> A découvrir aussi (entre autres !) dans ce chapitre : la Shepherd’s pie (Irlande) un gratin rural de viande hachée recouverte d’une croûte dorée de pomme de terre, le Houbový kuba (République Tchèque) de l’orge aux champignons séchés et oignons sautés, le Tavče gravče (Macédoine) une sorte de “cassoulet” végétarien, l’Empanada gallega (Espagne) gros chausson au chèvre et aux poivrons grillés, etc… 

Dans le 5ème chapitre, on opte pour des cuissons rapides à la poêle ou au wok…

Banosh (Ukraine) : Un plat de semoule de maïs préparée de façon bien crémeuse (et pas du tout « régime » !) accompagnée d’une garniture de champignons forestiers. C’est à la fois très fin et réconfortant à souhait, le genre de plat « doudou » qui fait un bien fou au moral !

Pad thaï (Thaïlande) : En version minimaliste, rapide et délicieuse, qui ne nécessite pas de longue quête préalable pour aller dévaliser toutes les épiceries asiatiques de la région avant de goûter à ce sublime plat de nouilles sautées…

Vaca Frita (Cuba) : Un plat express que l’on réalise à partir de carne mechada (recette dans le livre) et qui est absolument dément : c’est tout doré, croustillant et parfumé, ça se mange en sandwich, sur une salade, une purée ou de la semoule de maïs, c’est épicé juste comme il faut, relevé de quelques gouttes de citron vert… et vous n’êtes pas prêt de l’oublier !

 

=> A découvrir aussi (entre autres !) dans ce chapitre : Le Mine frit (Ile Maurice) plat équilibré et d’une gourmandise absolue associant le croustillant des nouilles sautées avec une garniture bien dorée (de légumes de poulet et de crevettes) le tout relevé des notes chaudes de l’ail et du gingembre, l’Oyakodon (Japon) un donburi au poulet et aux oeufs, le Sag aloo (Inde) un  « simple » curry végétalien aux légumes si bon qu’on en cuisinerait volontiers les jours de fête, etc.

 

Dans le 6ème chapitre, on explore quelques recettes de galettes et pains du monde…

 

Baghrir (Maghreb): Comment vous décrire avec des mots ce que cette photo ne peut parfaitement traduire ? Le côté à la fois si moelleux, délicieusement aérien, un tantinet élastique (comme l’intérieur d’un bon croissant !)… La fine croustillance du dessous… Le parfum qui s’échappe de la poêle… La saveur de ces petits pains aux milles trous déjà tellement irrésistibles tels quels mais qui frisent la démence si l’on y rajoute une lichette de miel et de beurre fondu…

Bolo do caco (Portugal) : Ces petits pains très moelleux originaires de l’île de Madère sont réalisés à partir de farine de blé et de patate douce. Traditionnellement, le bolo do caco se savoure tartiné de beurre à l’ail et au persil, et dans cette simplicité un peu rustique, c’est un pur plaisir…

Pani popo (Samoa) : Aux îles Samoa, cette drôle de brioche est servie comme du pain, plutôt en accompagnement de plats salés. Sa confection est assez étonnante, puisque les pâtons cuisent au four immergés dans du lait de coco : il s’ensuit une texture absolument folle, des petits pâtons à la mie hyper moelleuse et aérée baignant dans une sorte de crème épaisse et fondante qui nappe le fond du plat…

Parlenki (Bulgarie) : Ces petits pains plats au yaourt fourrés de fromage et badigeonnés d’une pommade à l’ail sont un peu le pendant bulgare des cheese-nans indiens. On peut les farcir de fromage qui fond en faisant de grands fils appétissants, ou de tomme plus fraiche de type feta (ou chèvre demi-sec), les cuire au four ou à la poêle… dans tous les cas, c’est sensationnel !

Sopaipillas (Chili) : Une sorte de petits pains-beignets doux et moelleux à la citrouille. En version salée, les sopaipillas se savourent souvent avec du pebre, une salsa chilienne aux tomates, oignons et piment. En version sucrée, il existe diverses options, mais ma préférée consiste à juste ajouter une giclée de jus de citron ainsi qu’un peu de sucre brun et de cannelle sur les sopaipillas toutes chaudes.

 

=> A découvrir aussi (entre autres !) dans ce chapitre : le Lavash (Arménie) pain plat souple et moelleux, l’Hrechanyky (Ukraine) sorte de gros pain-blini au sarrasin, le Cong you bing (Chine) pain plat légèrement feuilleté parfumé à la cebette, le Bush Bread (Australie) pain “express” sans levée ni pétrissage au bon goût de beurre, etc.

 

Dans le 7ème et dernier chapitre, on aborde enfin la carte des desserts 😉

Cranachan (Ecosse) : Il s’agit d’une recette de dernière minute constituée de crème crue fouettée au miel et au whisky, de framboises et de flocons d’avoine grillés à sec. Tout cela ressemble un peu à un inventaire à la Prévert, et pourtant… l’harmonie de saveurs est si incroyablement parfaite que l’on comprend vite, dès la première cuillerée, comment ce dessert a pu ainsi traverser le cours du temps !

Num poum (Cambodge) : Des bonnes gaufres à la farine de riz et noix de coco, toutes simples à réaliser.

Oladushki (Russie) : Comment ne pas craquer pour ces petits beignets au kéfir épais et moelleux, cuits à la poêle avec une lichette de beurre (qui rend les bords si croustillants !). Cousins des blinis, les oladushki peuvent être confectionnés nature… ou fourrés de petits cubes de pomme. Comme il s’agit de ma version préférée, c’est elle que vous trouverez dans le livre…

Torta de cielo (Mexique) : Difficile de savoir si cette recette a été inventée par des moniales mexicaines ou le pâtissier génial d’un hôtel du Yucatán tant les versions « historiques » différent, mais une chose au moins est certaine : ce « gâteau du ciel », qui ne contient quasiment pas de farine et aucune matière grasse ajoutée est léger comme un petit ange… On peut le savourer tel quel, ou le napper de crème et de fruits, comme une génoise.

=> A découvrir aussi (entre autres !) dans ce chapitre : la Karidopita (Grèce) sublime gâteau aux noix imbibé d’un sirop de miel aux épices, les Peanut butter cookies (Canada) des biscuits “OVNI” (mais super bons !) sans un gramme de farine, les Polvorones (Espagne) petits biscuits aux amandes si extraordinairement sablés qu’ils tombent en poussière dès qu’on les touche, le Revani (Albanie) gâteau de semoule très aérien au yaourt et au citron, etc.

 

Voilà voilà, le petit aperçu tentateur est terminé 😉 … mais vous êtes loin d’avoir tout vu car ce livre contient en tout 80 recettes. Terre Vivante en a d’ailleurs fait un beau livre, avec couverture cartonnée (merci !!!), pour que ce soit une chouette idée de cadeau de Noël 😉 Moi, je dis ça je dis rien… 😉

Pour acheter cet ouvrage directement sur la boutique en ligne de Terre Vivante, mon éditeur, c’est ici (CLIC ! )

Découvrir le sommaire, et la présentation sur le site de Terre Vivante

=> Note importante à propos de la crise sanitaire, et tout ce qui s’ensuit…

Cet ouvrage est disponible en avant-première dès aujourd’hui sur le site de Terre Vivante (mon éditeur), dont la librairie en ligne fonctionne sans problème.

Si tout va bien, cet ouvrage devrait être livré dans quelques jours chez les libraires, dont certains fonctionnent en “Click and collect” (avec, par exemple, le réseau lalibrairie.com). Sinon, vous pouvez aussi l’acheter chez tous les libraires disposant d’une e-boutique, y compris les grandes enseignes comme Decitre, Chapitre, Cultura ou La Fnac, qui ont fermé leurs rayons livres en ville, mais qui gardent leur activité de vente en ligne. Je suis un peu désespérée que cet ouvrage sorte au moment du confinement, et j’espère sincèrement que mes lecteurs sauront contourner les difficultés pour le trouver malgré la fermeture des librairies car c’est vraiment, en toute sincérité, un très très chouette livre. Mais j’espère aussi que nos amis libraires sortiront (comme tant d’autres commerçants menacés) bien vite de cette crise catastrophique… Tous mes voeux, très sincères, (et un peu inquiets) pour eux… ♥

 

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

169 réflexions sur « { S’évader… sans attestation ! } »

  1. AvatarMartine D

    Bonsoir , quel livre magnifique !!! Les recettes sont très allèchantes …je suis venue faire un tour sur votre blog car je ne recevais plus la lettre . Que s’est il passé ???????? Mystère . Dois-je me réabonner ? Ou dois – je compter sur la magie pour que tout rentre dans l’ordre . Belle soirée .

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je vais vérifier Martine si vous êtes bien encore inscrite. Est-ce que de votre côté vous pouvez voir si mes newsletters ne sont pas tout simplement dans les spams de votre boîte mail? 99,99% du temps, le problème vient de là 😉
      Belle journée à vous aussi,
      Marie

      Répondre
  2. AvatarLucie

    Mmmm, je vais encore augmenter ma collection de “Marie Chioca” quelle merveilleuse idée, moi qui adore voyager et pour qui la découverte d’un pays passe forcément par la cuisine…. Mais pas celle qu’on fait pour les touristes, la cuisine traditionnelle du pays, la truffade et la choucroute de chaque pays hein ! Je crois que je vais me régaler, et voyager avec ce petit dernier ! 😋

    Répondre
  3. AvatarGretzel

    Bonsoir
    Alors là je vais direct sur le site terre vivante pour commander le livre
    Toutes ces recettes me semblent si alléchantes , renouveler ses recettes est une excellente chose pour se changer les idées par les temps qui courent !!
    Merci beaucoup Marie pour ce nouvel ouvrage qui va alourdir mon étagère ( presque entièrement remplie par vos divers livres )
    Mais quand on aime , on ne compte pas !

    Répondre
  4. AvatarMissk

    Bonjour Marie
    Tout à l’air fabuleusement bon et appétissant. Les photos sont superbes. Je ne doute pas que les recettes soient aisées à réaliser comme toujours. J’ai hâte qu’il rejoigne ma collection.
    Courage pour ce second confinement. K

    Répondre
    1. AvatarKarine

      Mais comment fais tu pour me faire saliver ainsi à chaque fois ? Chère Marie, ta merveille de livre est d’ores et déjà commandée et j’espère le recevoir très vite ! Grosses bises.

      Répondre
  5. Avatartotoche

    Il est MAGNIFIQUE et terriblement tentant. Je vais demander à ma soeur de me l’offrir pour Noël mais il va falloir attendre cet été pour que je le savoure des yeux avant de concrétiser les recettes. J’espèrais un livre sur les recettes du monde depuis ta recette de Lohikeitto en mars que tout le monde a adoré. Un livre sur les PDJ, brunch ? la prochaine fois.
    Tes enfants cobayes ont du se régaler encore une fois. Et ces photos, whaouh !
    J’essaye des plats typiques ici vendus sur le marché par des bonnes cuisinières locales fort sympathiques. Nous goûtons des fruits et légumes pas toujours à notre goût mais nous aurons testé, comme ça.
    Un grand bravo et encore merci pour ce travail formidable.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Aaah, tu reviens cet été? C’est cool ! Mais pas encore définitivement j’imagine?
      Plein de bises Totoche, et belle journée à toi,
      Marie

      Répondre
      1. Avatartotoche

        Non pas définitivement. Le climat est dur à supporter, quand il pleut, ça rafraichit l’atmosphère, ça fait du bien. Mais, malgré une maison climatisée, nous ne mettons pas toujours la clim sinon, tu ne sors plus mais c’est épuisant. Donc, nous allons rentrer reposer le corps, le remplir de minéraux (transpiration abondante = perte des minéraux).
        De plus, l’aéroport de Cayenne est tellement petit qu’il y a très peu de possibilités de voyager, seuls les Caraïbes : Guadeloupe et Martinique par exemple sont possibles. La famille sera contente de nous voir. Mon mari devait effectuer un A/R mais Macron a dit ses annonces quelques jours trop tôt donc son séminaire et la visite à nos familles en Bretagne furent annulés. Nous allons récupérés aussi les affaires que j’avais commandées et envoyées chez mes parents.
        Des bises, Marie et à bientôt. Et prenez soin de vous.

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Bon courage pour tout… Je t’admire beaucoup tu sais 🙂 Moi, j’aurais une cafard terrible de quitter mon Dauphiné mis s’il fallait suivre mon mari, je ferais évidement comme toi. (Heureusement, le mien travaille dans le Vercors, je suis gâtée :))
          Je continue à espérer qu’on se rencontrera un jour pour du vrai 🙂
          Je t’embrasse très fort,

          Marie

          Répondre
          1. Avatartotoche

            Ah oui, j’espère une belle visite bientôt. Au pire, mon mari est à la retraite dans 5 ans et nous allons pouvoir poser nos valises dans notre chère Bretagne. Lui, qui a bougé tous les 3-4 ans depuis bébé.
            J’aime bien bouger car nous visitons des coins du monde et de la France que nous ne connaissons pas. De plus, notre ancre est près de St Malo et ce fut important pour les enfants d’avoir un point fixe.
            En Guyane, je retrouve la gentillesse des locaux et leur gentille indolence dû au climat, un peu comme les Sénégalais. Nous avons visité en voiture rapidement Cayenne, bien, je ne comprends pas pourquoi la ville est si délabrée : maisons, trottoirs défoncés, saleté. Il y a des maisons créoles qui sont reconverties en restaurant, boutiques. Je trouve dommage car malgré tout, il y a un charme qui se dégage et la ville serait mieux traitée, elle serait charmante tout plein avec ses vieilles maisons créoles.
            Je t’embrasse Marie bien fort aussi.
            Florence

  6. AvatarNinidio

    Moi je trouve qu’il arrive justement à point ce livre en ces temps agités et anxiogènes 😷😷😷😷😁😁😁😁😁. Nul doute que les recettes sont accessibles et délicieuses. Les photos sont très alléchantes. Je crois qu’il va rejoindre ma collection
    D’ailleurs en cette période si particulière, beaucoup de tes livres trônent sur ma table de salon 😂😂😂 Toujours en quête d’une nouvelle reçette 🤗🤗🤗🤗. Ce soir j’ai fait les nuggets de poisson du livre sur les produits de la mer. Excellent Merci Marie prends soin de toi. Bises. Nicole

    Répondre
  7. AvatarAnne Marie. Bousquet

    Génial Marie, quelle chouette idée ce livre. Aussitôt découvert, aussitôt acheté chez terre vivante. Et dans la Minute qui suit me voilà déjà impatiente de le recevoir. Toutes ces recettes tellement inhabituelles me donnent l’eau à la bouche, elles vont venir égayer cette période si déprimante en tous points. Il n’y a plus qu’à s’entraîner pour être au top lors du deconfinement…! Tu es incroyable, toujours une nouvelle bonne idée. Il sera mon 21 ème.. Addict complet !
    prend bien soin de toi et de ta petite famille
    Et merci merci, un vrai rayon de soleil
    bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      21ème !!!! Pauvre Anne-Marie…
      Bon, ben… un grand merci de t’être ruinée pour mes livres 🙂
      Des bises aussi, et bon courage !
      Marie

      Répondre
  8. AvatarEdith

    Bravo !!! Encore un livre magnifique à nous lécher les babines ! J’attends de voir si mon fournisseur habituel (ma boutique bio locale) peut l’avoir avant que de me précipiter pour le commander en ligne. J’ai hâte de le tenir entre mes mains…
    Félicitations aussi à ta fille tricoteuse dont j’ai reconnu ici et là les œuvres ! Encore bravo !!!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bravo Edith d’avoir reconnu les talents de ma gentille Roseline 🙂 C’est en effet elle qui a crocheté beaucoup de jolies choses pour ce livre. Je lui dirai que tu les as remarquées, cela lui fera très plaisir 🙂
      Des bises, et bonne soirée à toi,

      Marie

      Répondre
    2. AvatarMagali Poggioli

      Trop chouette! J’ai trouvé ce que je vais demander aux lutins …votre livre sous le sapin sera une grande joie ! Dont nous profiterons tout le reste de l’année et qui sait…peut-être une de vos recettes deviendra-t-elle une recette de famille?
      Les voyages forment la jeunesse mais avec le temps c’est la bonne cuisine maison qui rassemble les coeurs. Même éparpillés mes poussins perpétuent les recettes du nid, ces recettes collectées avec amour dans des livres de cuisine . Dans les années 80 , pas d’Internet mais des bibliothèques ! Ça ne me rajeunit pas …mais j’ai commencé très jeune ! 😉
      Je souhaite à cet ouvrage une belle réussite , merci à vous !
      Magali

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        J’ai aussi un petit classeur rouge que ma maman m’avait offert pour le Noël de mes 9 ans. Dedans, il y a toutes les recettes de famille, écrites à la main, j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux…
        Belle soirée à vous Magali 🙂
        Marie

        Répondre
  9. AvatarCaro

    Ho la torture de ciel, me fait de l’oeil… Sans farine dis tu?
    Il va me falloir entamer une quête afin de trouver ton livre, je n’attendrai pas la fin du confinement….

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Non non, pas “torture” ^^
      Tourte à la limite, mais “torta” signifie plutôt “gâteau” 😉
      Je ne me permettrais tout de même pas de torturer mes lecteurs. Ou alors juste un tout petit peu ^^
      Bonne soirée Caro 🙂
      Marie

      Répondre
  10. AvatarMarion

    Un “chouette cadeau pour Noël”, mais on ne pourra jamais attendre, c’est dans 2 mois ! Quel beau travail bibliographique ! Les photos sont superbes comme d’habitude ! Je bave sur le clavier… Merci !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Mais de rien Marion, c’est moi qui te remercie pour ton petit mot 🙂
      Sûr qu’on n’est pas obligé d’attendre Noël… 😉
      Bonne soirée à toi,
      Marie

      Répondre
  11. AvatarJacqueline

    Bon, je vais encore craquer et commander sur Terre Vivante pour l’avoir plus vite. Je sais que je me ferai du bien en testant des recettes saines comme toutes celles que vous proposez. Et j’ai bien pensé à vous en passant au col de Toutes Aures la semaine dernière. Les couleurs magnifiques m’ont rappelé vos photos et autres aventures…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Elle est jolie n’est-ce pas, la vue au Col de Toutes Aures… Que ce soit dans un sens (vue sur le Vercors) ou dans l’autre (vue sur la pleine des Terres Froides) c’est majestueux…
      Merci en tout cas pour ce gentil message, et bonne soirée à vous Jacqueline,
      Marie

      Répondre
  12. AvatarEvelyne

    Dis docteur comment guérit on de la Mariechiocaïte aigüe ?
    Je ne suis pas vraiment certaine de l’avoir (le test n’existe pas encore) mais j’en ai tous les symptômes. Dès qu’un livre apparait, je l’achète. J’en profite même pour commander (pas sur amazon quand même. Ca me laisse un peu d’espoir …) celui que j’avais pris à la médiathèque (et oui les livres de Marie Chioca sont aussi dans les médiathèques, c’est dire si la maladie est virulente) et que j’avais tellement apprécié. J’en suis à maintenant 8 livres en 2 ans. C’est grave docteur ????

    Et oui Marie, c’est chouette ce que vous faîtes pour nous. Il y a peu de choses que j’achète avec autant de plaisir et en sachant que ça me sera très utile et que ça m’apportera de la joie.
    Vous aviez évoqué, il y a longtemps maintenant, une possibilité de faire des stages. Sont ce des hallucinations ? Je pense bien qu’il est difficile d’imaginer de telles rencontres dans ces temps de pandémie mais est ce un projet totalement abandonné ?

    Merci mille fois, que dis je cent mille fois

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Non non, ce n’est pas abandonné… Pour tout te dire, j’étais en train de réfléchir à acheter une grange, puis la retaper de façon sympa (juste une cuisine et une grande salle), afin de recevoir régulièrement du monde en stage (ma maison est vraiment trop petite). Mais ce projet est un peu ajourné par le Covid 🙁
      J’aimerais très fort que cela puisse se faire un jour… quand on sera tous immunisés peut-être 😉
      Bonne soirée Evelyne, et un grand merci pour ton gentil message.
      Marie

      Répondre
  13. AvatarIsabelle

    Je l’avais déjà inscrit sur la liste de Noël, celui ci. Et j’ai bien fait quand je vois les recettes en images…
    Je salive devant mon écran (alors que ma blanquette traditionnelle mijote doucement)
    Trop hâte de le découvrir ce superbe livre.
    Merci Marie pour cette belle inspiration colorée qui nous fait voyager, idéal en ce temps de confinement 😉👍
    Bises affectueuses

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est vraiment chouette que ton libraire puisse procéder ainsi ! Il te donne un horaire pour venir chercher ton livre, c’est ça?

      Répondre
  14. AvatarCamille-Hélène Lamare

    Et ben voilà, mon clavier est recouvert de bave tellement tes recettes sont alléchantes et me font saliver et rêver (et surtout voyager). A mon avis, le petit Jésus va être remplacé par ton livre dans la crèche ce Noël. Bon, Marie et Josèph en train de prier Sainte Marie Chioca et sa nouvelle bible, je ne suis pas certaine que cela soit très correct alors je me contenterai de le mettre au pied du sapin (mais faut encore pouvoir attendre Noël en sachant qu’il est là, et qu’en plus, en Décembre, je vais avoir enfin plein de temps pour cuisiner). Je connais un petit bonhomme qui va se régaler et déjà être un fin gourmet (et fan de toi) avant même de naître. On repoussera simplement les trop épicés ou à base de sauce tomate à Mars, au risque de quelques remontées gastriques.
    Et tout cas, je te remercie pour ton rôle de gardienne des belles traditions et saveurs de notre terroir et du monde entier maintenant. Rien ne remplace un bon plat simple, fumant que tous les bouliboulgas qui font leur apparition aujourd’hui et où l’on ne reconnait ni les saveurs, ni les textures. Merci aussi pour tous tes articles qui parlent de modération. Avec les études de naturopathie, on va vite tendance à partir dans les extrêmes genre “plus jamais de gluten ou de laitages !!). Je trouve ta philosophie de vie (en tout cas alimentaire) très juste et pleine de bon sens.
    J’espère que tu as passé en tout cas de belles vacances avec tes enfants, regardé pleins de films, rigolé, savouré plein de douceurs saines et boissons chaudes savoureuses.
    Bisous et belle semaine.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci ma chère Camille-Hélène pour la douceur de ton petit mot 🙂
      Oui, j’ai passé quelques jours fort reposants, mais c’était un peu court. J’aurais espéré deux bonne semaines, je n’en ai eu qu’une vu les circonstances…
      Je t’embrasse très fort !
      Marie

      Répondre
  15. AvatarCaroline

    Bonjour Marie,

    Ce livre tombe à point pour mon anniversaire ! Je suis une grande adepte de tes livres alors je courrais bien l’acheter les yeux fermés. Hélas je dois surveiller (un euphémisme) ma consommation de produits laitiers et de gluten et j’imagine que ce livre en contient beaucoup ? :'(
    Merci encore de nous enchanter avec ton humour, tes photos et tes recettes !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Alors, sincèrement, il n’y en a pas tant que ça. Bien sûr, certaines recettes contiennent du gluten ou des laitages mais il me semble que ce n’est pas la majorité. Après, je ne voudrais vraiment pas que tu l’achètes et que tu sois déçue…
      Bonne soirée Caroline

      Répondre
  16. AvatarClaire. E

    Super!! Il me donne faim ce livre.
    J’enrichie ma collection de livre cuisine (beaucoup de Marie Chioca dans le rayonnage 😉 )
    Commande passée au près de mon petite libraire (pré-commande pour être exact). J’irais le chercher avec mon attestation avec plaisir 🙂

    Répondre
  17. AvatarDOMINIQUE FLORENTIN

    Même si je n’achète plus ni viande ni poisson , je ne résiste pas au plaisir de découvrir ces recettes toutes aussi alléchantes, un véritable tour du monde des saveurs. Le gâteau de riz aux aubergines palestinien ressemble tout à fait à celui que j’ai mangé là bas . C’est chouette d’avoir aussi dédier une partie aux pains et galettes ( tellement différents d’un pays à l’autre). Je cours commander ce nouveau livre sur le site de mon libraire indépendant !!! 😍

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Dominique, c’est si gentil ! Merci pour moi, mais merci aussi pour le libraire indépendant 🙂
      Bonne soirée à vous,
      Marie

      Répondre
  18. AvatarVéronique

    « Oh Marie, si tu savais…. tout le bien que tu nous fais …» 🎼🎼🎼😍🥰
    Vraiment …. félicitations pour cet ouvrage qui me paraît magnifique et que je vais m’empresser d’acquérir. Et personnellement mon plaisir en ce moment c’est de cuisiner ! Et manger de bonnes choses, faire plaisir à ma petite tribu et boire du bon thé et bonnes tisanes… Alors tu imagines mon bonheur !!!! Tu ne pouvais pas trouver mieux pour me rendre heureuse ! Je vais pouvoir me renouveler un peu !!
    Je t’envoie plein de gros bisous et je pars illico presto chercher ma Carte Bleue me commander ton livre ! Et ensuite je m’attaque au dîner : farçous Marie ce soir 😉
    Bises ma Belle 💖🌸🌺

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Mille mercis Véronique pour ton enthousiasme qui me fait tant de bien ce soir 🙂
      Je t’embrasse aussi, et te souhaite une très belle soirée !
      Marie

      Répondre
  19. AvatarAnnie CB

    Ce livre est plus qu’alléchant. Je le mets bien vite dans ma liste de Noël. Merci marie de me faire rêver avec tes magnifiques photos et histoires. Depuis tant d’années que je te suis je ne m’en languis pas!
    Je t’embrasse affectueusement

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Annie, je suis si touchée par ton petit mot.
      Je t’embrasse aussi bien affectueusement 🙂
      Marie

      Répondre
  20. Avatarmarie roualen

    Bonsoir Marie,
    Quel plaisir de vous lire encore, je crois que je vais me laisser tenter par cet ouvrage dont les recettes me font très envie, je vous remercie. Mon dernier acheté était sur la confection des fromages juste parce que je voulais m’instruire. j ‘ai fait les yaourts à la cocotte mais cela a été un fiasco ! tout liquide et pourtant j ‘ai suivi à la lettre votre recette !
    Ce soir chez moi c’est fraçous aux épinards et parmesan : Bon appêtit et belle soirée.
    Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Marie,
      Je suis désolée pour les yaourts, et d’autant plus que cette recette est vraiment sûre normalement… Aviez-vous bien utilisé du lait entier non UHT? Ne l’avez-vous pas trop chauffé avant d’y ajouter le ferment? Quel ferment avez-vous utilisé? Il ne faut pas vous décourager, quand nous aurons trouvé ce qui n’a pas marché, vous pourrez vous régaler de bons yaourts maison. Chez moi j’en fais très souvent avec cette méthode.
      Bon week-end à vous,
      Marie

      Répondre
      1. Avatarmarie roualen

        Bonjour Marie,
        merci de prendre le temps de me répondre. J’avais acheté un litre de lait de chèvre chez Chlorophylle, et j’ai utilisé un yaourt de chèvre aussi de chez Chlorophyle.j’ai tout suivi a la lettre, après j’aurai peut être pu laisser plus que 3 heures? en attendant je n’ai rien jeté, j’ai remis tous les pots liquides dans un saladier, y ai rajouté le ferment ‘alsa’ pour ne pas le nommer et fait une tournée de yaourts avec ma bonne vieille yaourtière ( qui doit avoir 30 ans!) cette fois ils étaient parfaits. Je recommencerai en achetant à la pharmacie le ferment ? de toute façon, il n y a jamais une tournée pareil, la semaine dernière je les ai fait avec du bon lait cru de vache direct de la ferme ! et là cela m’a rappelée les yaourts de ma jeunesse avec la grosse pellicule sur le dessus ! que je détestais d ‘ailleurs !
        Puis je savoir si vous avez fait un livre de recettes spécial ‘pauvre en cholestérol ‘ ? ma sœur cadette habite en Nouvelle Calédonie et vient de découvrir que sa fille de 17 ans a du cholestérol ? elle adore les gâteaux au chocolat ( mais avec 200 gr de beurre) et les gaufres maison avec de la chantilly, je lui ai proposé d ‘aller sur votre Blog et de chercher les recettes adéquates, surtout qu’ en règle général, on n’y voit jamais de beurre !!!

        Bon dimanche à vous et prenez soin de vous.

        Marie l’infirmière, non réserviste, cette fois ci !

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Bonjour Marie,
          Le lait de chèvre est effectivement le plus capricieux des laits quand on veut faire du yaourt… Alors oui, dans ce cas mieux vaut les laisser plus longtemps au chaud.
          Je n’ai par ailleurs pas écrit de recette sans cholestérol, vraiment désolée. Mais beaucoup de recettes de mon blog (ou de mes livres) sont saines, équilibrées et peu riches en matières grasses saturées. Alors votre petite nièce devrait y trouver son bonheur, à commencer par plein de gâteaux au chocolat sans beurre 😉
          Bonne soirée à vous,
          Marie

          Répondre
  21. AvatarJACQUELINE

    Coucou Marie
    Encore un beau livre avec des recettes et des photos merveilleuses. Surement un livre qui va enrichir ceux que j’ai de toi.
    Là j’ai commandé ton livre “la cuisine à IG Bas” je l’attends d’un jour à l’autre. J’avais envie de le découvrir pour ses recettes saines qui font du bien au corps et du coup à l’esprit, je le combinerai avec celui des plats classique en bio car les recettes sont équilibrées et saines. Et je me sers souvent celui du pain de la boulangerie pour les pizzas, pains….
    Je te remercie pour ça car du coup je cuisine plus et j’y prends énormément de plaisir.
    Prends bien soin de toi ainsi que ta famille en espérant que 2021 soit une belle année.
    Je t’embrasse fort très fort
    Jacqueline

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Quel gentil message Jacqueline, je suis très touchée 🙂
      Un grand merci du fond du coeur, et bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  22. AvatarMarie C

    Bonsoir Marie,
    J’ai lu l’article hier mais je n’ai malheureusement pas eu le temps de laisser un petit mot. Je remédie à cela dès à présent pour te féliciter car ce nouvel ouvrage donne vraiment envie ! J’aime beaucoup la cuisine étrangère, en particulier la cuisine japonaise, la cuisine indienne et la cuisine coréenne. Ce sera donc l’occasion d’ouvrir un peu plus mes horizons culinaires (je vois déjà le chéri faire les gros yeux devant un nouveau livre de cuisine – le 18ème Chioca). Alors, merci beaucoup !
    Juste deux petites questions :
    – Pourrais tu partager avec nous tes repas de la vie quotidienne, sur Instagram par exemple ? Sans mise en scène et sans forcément beaucoup d’exploitation, juste histoire de nous donner des idées de repas faciles, rapides et sains (si ce n’est ni chronophage ni intrusif)
    – Comment vas-tu ? As-tu pu profiter de tes vacances ? Et moralement, est-ce vous tenez le coup ?
    Je te remercie encore pour ce nouveau livre et pour cet article,
    Très bonne soirée à toi et à toute ta famille,
    Grosses bises
    Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Marie, merci beaucoup pour ton gentil message 🙂
      Je n’en reviens pas de t’avoir envahie avec 18 livres, oups, vraiment pardon (même si au fond ça me fait super plaisir ^^)
      Pour ce qui est de partager mes repas on me l’a souvent demandé mais je t’avoue, cela me serait difficile car j’ai déjà si peu de temps pour manger… s’il fallait en plus prendre mon assiette en photo, ça n’a l’air de rien mais c’est la goutte d’eau qui va faire déborder le vase de mes journées de fou. Un jour peut-être… mais pas tout de suite 🙂
      Et sinon ben on fait aller, comme tout le monde je pense… Je ne peux me départir d’une certaine gravité, car mon tempérament plutôt optimiste n’est pas non plus aveugle. Et là, il est difficile de le rester (optimiste je veux dire).
      Mais chaque jour apporte son petit lot de sourires et de joie.
      Je t’embrasse bien fort !
      Marie

      Répondre
  23. Avatarcecile

    Merci Marie! Je l’ai commandé, de même que plusieurs autres livres chez Terre Vivante. Maintenant il me reste à attendre, toujours un plaisir de recevoir des livres! Je suis curieuse de voir quelles recettes des USA tu as sélectionné, il y a de très bonnes choses ici, quand on accepte de voir plus loin que les clichés.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      De mémoire, Brunswick Stew et Pulled Pork… Il y avait pas mal d’autres recettes très traditionnelles (des tartes de folie particulièrement) mais j’ai dû faire un choix pour ne pas favoriser trop tel pays par rapport à un autre. Enfin, il faut savoir que je n’ai pas sélectionné à chaque fois LA recettes que je pensais être la meilleure de chaque pays, mais plutôt celle pour laquelle j’avais une source sûre. Voilà, tu sais tout 🙂
      Régale-toi bien ma gentille Cécile (et merci ! Si tu savais, ça me fait quelque chose de savoir que mes livres voyagent si loin… 🙂
      Des bises,
      Marie

      Répondre
  24. AvatarKristou

    Je m’étais promis de ne plus acheter de livre de cuisine… (fontaine, je ne boirai pas de ton eau…), mais… tout est si alléchant
    Bonne journée.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je suis désolée Kristou 🙂
      Je ne vais pas faire semblant de m’excuser car en fait j’ai fait vraiment exprès d’essayer de vous faire tous craquer avec cet article et ces photos. Pardon…
      ^^
      Bonne journée à toi aussi, et merci 🙂
      Marie

      Répondre
  25. AvatarRousseau

    Bonjour Marie,
    Ton livre me tente beaucoup, mais il me semble que tout n’est pas IG BAS , les recettes à base de semoule de maïs par exemple.moi j’ai totalement renoncé à la polenta . J’aimerais avoir ton avis.
    Bravo pour cette bonne idée autour du monde .
    Diane

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est tout à fait vrai, quelques recettes contiennent du riz ou du maïs, dont l’IG est élevé. Mais il y en a aussi beaucoup à base de légumineuses ou de farine bise. J’ai essayé de mettre beaucoup de recettes à IG bas (car même si ce n’était pas le sujet du livre au départ) mais c’est vraiment à toi de voir, car je ne veux pas t’influencer et que tu sois déçue en recevant le livre.
      Bonne journée à toi Diane 🙂
      Marie

      Répondre
  26. AvatarSophie Aniel

    Chère Marie
    Merci pour ce magnifique ouvrage , j’arriverai bien à trouver 1 ou 2 recettes sans gluten , merci d’ailleurs pour celle dernièrement au chocolat que je n’ai pas encore eu le temps de faire … ( 5 ans sans gluten avec régulièrement des tentatives de réintroduction infructueuses heureusement mon compagnon est comme moi plus facile pour la cuisine ) .
    Quand je lis les petits messages précédents je retrouve bien ce bonheur commun à vous lire , et nos sourires voir fous rires …merci Marie
    Ps: nous priviligions les recettes sans gluten avec uniquement des ingrédients normaux 😉 ainsi un pain au sarrasin avec des graines ou de la farine du sel et de l’eau trouvé lors du précédent confinement…
    Bien amicalement Sophie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Sophie 🙂
      Oui, beaucoup de ces recettes sont sans gluten, car traditionnellement certains pays cuisinent surtout le riz, le teff ou le maïs par exemple. On trouve aussi beaucoup de recettes à base de légumineuses. Mais je ne veux pas te forcer la main, car pas mal de plats sont tout de même à base de farine de blé (enfin, d’épeautre pour moi). Donc, fais comme tu le sens 🙂
      Bon week-end à toi Sophie !
      Marie

      Répondre
  27. Avatarpatdub

    Quelle belle idée que ce livre! Il représente le partage, la richesse de la différence dans les cultures, et on en a tellement besoin en ce moment!
    J’ai 5 petits enfants : l’un d’eux, l’ainé a une maman thaïlandaise. C’est notre ex belle-fille. Elle nous a fait découvrir la cuisine thaï et mon dieu, qu’est ce qu’on s’est régalé… D’ailleurs, quand elle nous rend visite (car nous sommes restés en bons termes) elle ne manque pas de nous apporter des samoussas ou des nems ou autres gourmandises .
    Nous avons une autre belle fille d’origine éthiopienne (oui notre fils aime l’exotisme hi hi) mais elle, a été adoptée à l’âge de 5 ans. Mais ses parents ont eu l’idée pour fêter ses 30 ans de faire un repas typique éthiopien, et là encore nous avons découvert des saveurs inédites pour nous , ainsi que des traditions : ma belle fille était vêtue d’une robe traditionnelle Ethiopienne et mon fils lui offrait des oeufs durs, symbole de son engagement à protéger son foyer… c’était trop beau !
    Tout ça pour dire que ces mélanges, au lieu de nous diviser devraient nous rapprocher tant ils sont d’une richesse incroyable. Et la cuisine, entre autre, est un lien précieux qui n’aurait jamais dû se rompre… Comme j’aurais aimé connaitre les grand-mères de mes belles filles qui auraient sûrement sûrement été ravies de partager cet art de vivre…
    Merci pour ce livre qui tombe à pic pour Noël.
    Je t’embrasse.

    Répondre
    1. Avatarpatdub

      J’ai omis de préciser que notre belle-fille d’origine éthiopienne nous a fait deux magnifiques petits garçons. Notre famille est très colorée, comme les recettes de ton livre….

      Répondre
  28. AvatarSamy

    il tombe vraiment bien votre livre, j’étais un peu navré à la lecture : des cuisines du monde de Larousse en cherchant une inspiration de menu. Là je vais être comblé, et encore un livre de Marie va dire mon mari 🙂
    A quand, un tour complet des biscuits à apéritifs et un livre entièrement végétarien, à moins que cela soit déjà fait et que je les ai raté.
    Bon confinement 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je vais garder dans un coin de ma tête ces bonnes idées de livre, mais ce ne sera pas pour tout de suite (le programme de ces prochains 18 mois est déjà bien chargé…à.
      Bon week-end Samy !
      Marie

      Répondre
  29. AvatarAC

    Il a l’air trop bien ce nouveau livre. Je l’ai déjà commandé, je n’ai même pas fait semblant d’hésiter.
    Tu sais que c’est un bonheur d’ouvrir n’importe quel de tes livres quand on se demande « qu’est-ce qu’on va manger demain/après-demain/ce week-end? » Je mets à chaque session 20 marque-pages sur des recettes qui seraient trop bien à faire, et après je suis obligée d’établir un ordre (laquelle en premier? Et ensuite laquelle?). On se régale des photos, et on se régale à l’avance de ces bons repas qui arrivent. Merci Marie de distiller de la joie, du bien-être avec tes recettes, qui en plus, sont bienfaisantes pour notre santé.

    Répondre
  30. AvatarMarion

    Ouah, Marie, quel travail superbe ! Tout fait envie. Je sais ce que je vais demander à mon chéri pour Noël !!
    Qu’est-ce que c’est que les espèces de petits grelots verts et rouges qui accompagnent les Albondigas sur la photo ?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Les verts sont d’énormes câpres, les rouges des tout petits poivrons. Mais si l’on en trouve pas de si beaux, ce n’est pas grave du tout car c’est juste une “suggestion de présentation” ;))
      Bon week-end Marion !
      Marie

      Répondre
  31. AvatarMagalie

    Il me le faut! Il me le faut! Il me le faut! S’il te plaît Papa Noël! Et puis même si j’en ai déjà pleins de Marie Chioca (tous?!) ce n’est pas une collection inutile, qui prend la poussière dans un coin de la maison! Et puis j’ai été bien sage et je cultive (presque ) tous mes légumes!!! Merci d’avance Papa Noël! ( oui chéri je te note toutes les références…;) )
    Trêve de plaisanterie…merci pour cette nouvelle pépite Marie, j’adore voyager en cuisine que ce soit à travers l’espace mais aussi à travers le temps!….je fais aussi de temps en temps de la cuisine romaine antique et des recettes de cuisine du Moyen Âge.
    Pour mon plaisir et celui des miens ( mes filles plus petites rentraient souvent de l’école en me disant: «  tu te rends compte Maman, les copains, ils n’ont jamais mangé de poulet à la numide, de patina de poires et ils ne connaissent pas le cotignac! 😉 )
    Donc là tout de suite, j’ai les yeux qui brillent et les papilles qui s’affolent à l’avance!
    Petit bonheur la cuisine? Peut être mais quel bonheur!!!
    Belle journée Marie et pleins de bises.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bouhouhou, je ne connais pas non plus le poulet à la numide, le patina de poires et le cotignac. Je veux teeeeeellement savoir !!!
      😉
      Plein de bises Magalie, et un grand merci pour tes mots si doux à mon coeur 🙂
      Marie

      Répondre
  32. AvatarJuliette

    Encore un nouveau livre ! Ma bibliothèque ne va plus avoir de place… D’après votre description, j’ai l’impression qu’il y a quand même pas mal de recettes végétariennes, cela me fait très plaisir !
    En tant que végétarienne, j’ai toujours trouvé mon bonheur dans tous vos livres car il y très souvent de nombreuses recettes ou options végétariennes, mais je dois vous avouer que pour la première fois ( :'( ) j’ai été déçue par l’un de vos livres, celui sur les céréales et légumineuses. Alors que l’introduction laissait présager une part belle aux plats sans viande ni poisson, ma déception a été grande lorsque j’ai compté seulement 13 recettes sur 30 (hors desserts) végétariennes.
    Ce n’est pas grave, j’adore toujours autant votre blog et vos autres livres !
    Merci à vous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je comprends Juliette ! Au départ ce livre contenait beaucoup plus de recettes mais dans la réédition, mon éditrice a dû en supprimer pour faire un format plus petit. Je l’ai laissé choisir, elle a dû garder celles qui lui semblaient les plus appétissantes.
      Un jour, j’aimerais écrire un ouvrage avec mes recettes végé, car je ne le suis pas (végétarienne) mais je cuisine assez souvent sans viande ni poisson au quotidien. On verra, car mon programme d’édition est déjà bien plein, mais je garde ça dans un coin de ma tête 😉
      Bon week-end Juliette !
      Marie

      Répondre
  33. AvatarStéphanie

    Coucou Marie!
    Oh lala, encore un beau livre! Wahooo!

    Ce matin j’ai reçu ton livre sur les soupes, je désespérai après un été de folles salades, ouf la mise est sauvée, à nous les bonnes soupes.
    Et gourmande que je suis (et bien trop en ce moment) j’ai aussi reçu tes bons goûters du quotidien. On a déjà testé les cookies super sages. j’ai oublié le cacao mais c’était top quand même!

    A bientôt

    Stéphanie

    Répondre
  34. AvatarSabine

    Aie, aie, aie mon chéri va le dire”encore un livre de cuisine !!!! “ben oui mais la je vais être obligée de céder à la tentation, comment résister?
    Merci Marie, j’adore vos livres et j’adore la cuisine aux saveurs lointaines alors ce livre trouvera naturellement sa place dans ma bibliothèque culinaire. Les photos sont sublimes, très alléchantes. Merci encore.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie Sabine pour ton si gentil message, je suis très touchée 🙂
      Je te souhaite un bon week-end,
      Marie

      Répondre
  35. AvatarCarine

    Quel teasing de folie !!! A l’ouverture du mail je me suis dit que ce n’était, a priori, pas un livre pour moi (les épices er moi ça fait 4).
    Et puis je lis, je découvre et… Et voilà, un de plus commandé !
    Merci Marie de vous intéresser pour nous à toute cette gastronomie et nous la partager de manière simple et appétissante 🙂

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Vraiment navrée d’avoir ainsi joué les tentatrices ma pauvre Carine (en fait, j’ai fait exprès ;))
      Et merci beaucoup pour ton gentil petit mot !
      Régale-toi bien 🙂
      Marie

      Répondre
  36. Avatarsandrine

    Belle surprise !!! En découvrant que j’allais pouvoir agrandir ma collection “Marie CHIOCA” car oui j’ai tout vos livres.
    C’est une vrai PASSION ! J’adore et ma famille aussi tout les thèmes abordés dans chacun de vos livres. On peut dire que l’on cuisine et mange quasiment QUE Marie CHIOCA à la maison. Et on peut dire que vous êtes une source d’inspiration, d’ailleurs j’ai décidé de devenir naturopathe en partie en découvrant mes 3 livres préférés : Les secrets de la cuisine IG Bas, La cuisine de la minceur durable et Les savoureuses recettes du régime méditerranéen.
    Bref merci pour votre goût pour la création et la cuisine, merci pour nos papilles.
    Sandrine

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Sandrine, vous me faites rougir… 🙂
      Un grand merci pour ces mots qui font chaud au coeur. Continuez à bien vous régaler avec mes recettes, cela me rempli de joie !
      Bon week-end à vous 🙂
      Marie

      Répondre
      1. AvatarHOLLAND

        Merci beaucoup pour votre retour.
        C’était la toute 1ère fois que je laisse un commentaire sur un blog mais j’avais besoin de vous part de mon ressenti et de mon admiration depuis toutes ces années ❤️.
        Tout simplement merci 🙏✨

        Répondre
  37. AvatarLaëtitia

    Ca explique les vacances écourtées… Félicitations pour ce nouvel opus !

    Ceci étant : Cachottière !!!! Je ne t’aime plus, voire même, je te déteste ! :-D.
    J’ai validé une commande Decitre il y a 3 semaines, autant dire, hier.
    Et maintenant je dois attendre des mois avant d’en refaire une – parce que les frais de port, urg! – et d’en profiter pour commander ce livre-là….

    Sinon j’ai bien aimé les traductions françaises de plats que je n’ai découverts qu’en vivent dans le pays concerné, et que je n’avais donc jamais pensé à traduire ! (Marrant comme on s’imprègne des choses quand on vit à l’étranger…..) La “soubressade”, notamment, j’adore 😀 .
    ( Il me reste d’ailleurs un ultime pot de “sobresada vegetal” directement importé d’Espagne dans mes cartons de déménagement…. maintenant je vais penser à toi dès que je le verrai :-D)

    En lisant ton article, on voit que tu es allée chercher loin, avec beaucoup de soin, des recettes intéressantes, et pas seulement des plats du tout venant. Bravo, et merci ( d’avance :-D)

    Le mot de la fin pour sourire un peu : tu veux la dernière, niveau cuisine fusion ? Où a été inventée la Pizza aux sushis ? A Toronto……
    (Ouais, fallait bien que ce soit canadien, une horreur pareille…. j’en frissonne encore rien que de repenser à la photo ! BEUUUUURRRKKK !)

    Bises et bon courage pour cette difficile période !
    (pas la peine de me répondre, je sais que tu es débordée !!! )

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      La pizza aux sushis… Mille sabords de tonnerre de Brest, mais qu’est-ce que c’est que cette horreur !!!
      Bon, en même temps je propose aussi une peine de prison ferme pour les inventeurs de la pizza à l’ananas (je rigoooole ;))
      Plein de bises très affectueuses ma chère Laëtitia !
      Marie

      Répondre
      1. AvatarLaëtitia

        Maintenant tu comprends pourquoi je dis qu’ici ils n’y connaissent vraiment rien en cuisine…. Ce n’est pas pour être méchante, c’est juste que… ben… voilà, quoi 🙂

        J’ai fini ma tomme et mon bleu à la crème. Verdict dans deux mois. J’ai des espoirs limités vu qu’ici, la vente de lait cru est interdite – bis repetitas, ici ils n’y connaissent rien, etc, etc :-D.
        Malgré le lait pasteurisé, ils seront fait maison et suivant ta recette, donc forcément plus satisfaisants que ceux du commerce ( ai-je mentionné qu’ici, ils n’y connaissent vraiment rien……. Ah mais oui, je me répète!!!).

        Mon rêve c’est le Saint-Nectaire ( un Auvergnat restera toujours un Auvergnat, même en vivant à l’autre bout du monde, et même privé de produits laitiers 364 jours / an ;-). Ici, impossible de s’en procurer un morceau pour ensemencer. C’est trop bon et donc ça ne passe pas la frontière. Sans vouloir insister, ici, ils n’y connaissent vraiment rien…. Oops !
        Après de longues recherches, j’ai trouvé des documents indiquant les souches suivantes comme étant présentes dans le Saint-Nectaire :
        Lactococcus lactis subsp. lactis
        Lactococcus lactis subsp. cremoris
        Streptococcus thermophilus
        + Lactobacillus delbrueckii subsp. lactis et Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus ( dans certaines exploitations).

        Est-ce que ça te dit quelque chose ? J’ai aussi trouvé le ferment correspondant, sans certitude de dosage entre les différentes souches. Ce qui me trouble, c’est qu’il est vendu comme ferment à Feta. M’enfin ?!

        Je vais probablement tenter le coup quand même, mais comme j’en ai pour 120$ de ferments et de lait, je préfère t’en parler avant ! Vu que tu sais une montagne de choses que j’ignore, si tu penses que ma tentative sera vouée à l’échec absolu , mets-moi ton veto, et je laisse tomber lol.

        La semaine dernière, il a neigé qq flocons.
        Et cette semaine, on a 25°c au soleil, on est allées à la plage tous les jours…. Le réchauffement climatique m’inquiète véritablement. J’espère néanmoins que vous aussi, vous avez aussi beau temps que nous !!! Attention au soleil si Poupougnette a encore des traces de sa chute… le soleil, c’est ce qui provoque les cicatrices, donc sur sa jolie frimousse, ça serait vraiment trop triste.

        Bises et bon courage

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Ma pauvre Laetitia, comme je “souffre” pour toi !!! Car tu vois, on partage encore ça toi et moi : la passion du saint nectaire ! Et je te l’avais déjà dit que j’étais auvergnate ? Ma famille est originaire d’un petit village à la frontière de la Corrèze et du Cantal.
          Mais rien, vraiment rien ma pauvre Laetitia ne peut remplacer le petit morceau de saint nectaire au lait cru pour ensemencer. Car c’est un équilibre bien trop subtil pour que l’on puisse le reproduire avec des ferments du commerce et du lait pasteurisé. C’est le muccor qui donne la couleur bleu souris à la peau. Mais à l’intérieur d’un saint nectaire fermier, il y a tant de micro-organismes différents…
          Plein de bises consolantes…
          Marie

          Répondre
          1. AvatarLaëtitia

            Oui oui, je me rappelle que tu es une Auvergnate née à Nice 🙂

            J’ai aussi vécu 10 ans à Lyon, donc ça me fait marrer quand je lis tes références aux bouchons lyonnais etc lol.
            Et aussi 8 ans en Moselle, donc tes bredele and co, ça me parle aussi 😀

            Bon, adieu le Saint-Nectaire, mais j’avoue que je m’y attendais….. BOOOHOOOOHOOOO !!

            Quand tu seras bien guérie, manges-en deux parts de plus pour mon mari et moi, OK ? 🙂

            Plein de bises et prends soin de toi.

  38. AvatarMonique

    Bonjour Marie, je viens de commander votre livre, dont les photos me paraissent être des recettes très alléchantes !
    Bon courage à vous dans ces moments de crise que nous vivons tous, une pensée pour votre fils avec ses biquettes….
    Cordialement

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Monique 🙂
      Et ne vous en faites pas : mon fils n’est pas trop à plaindre. Il a littéralement croulé sous la charge de travail, mais la crise sanitaire lui a rapporté plus de clients qu’il n’avait de fromages. Allez comprendre…
      Bien cordialement aussi,
      Marie

      Répondre
  39. AvatarMonika A.

    Bonjour Marie,
    J’ai reçu ce matin cette pépite. Quelle magnifique édition, couverture rigide et des photos sublimes qui nous poussent au crime!
    Vu que le week-end s’annonce maussade on va s’évader avec tes recettes. MERCI pour tout ce travail.
    Ceci dit je dois t’avouer qqch, je suis polonaise et je suis un peu déçue de ne pas trouver une recette polonaise .Sans rancune.
    Passe un bon week-end avec les tiens.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Aaaaah, mais quel malheur ! Si seulement j’avais su plus tôt que tu étais d’origine polonaise Monika je n’aurais pas hésité à te demander si tu voulais bien partager avec moi une ou deux recettes ! Si tu savais comme j’ai cherché ! Car j’aime beaucoup la Pologne. Mais je ne connaissais personne qui puisse me renseigner de façon sûre. j’ai bien trouvé quelques recettes sur le net, mais pour ce livre j’ai toujours préféré les sources “sûres” plutôt que de copier-coller quoi que ce soit trouvé sur internet.
      J’ai bien un cousin globe-trotter qui m’a dit “la cuisine polonaise est délicieuse”, mais il n’arrivait pas à se souvenir du nom des plats, et surtout, il n’avait pas noté de recette lors de son voyage…
      Passe un bon week-end aussi 🙂
      Marie

      Répondre
      1. AvatarClo

        C’est le signe qu’il a falloir un tome 2 et porter le contingent total de recettes à 160… (ne reste plus que 78 recettes à trouver car on a déjà une recette polonaise de Monika et les pâtes au ragu oubliées)…
        Merci beaucoup Marie on essaye déjà frénétiquement plein de recettes de ce livre là avec mon mari et on se régale !

        Répondre
  40. AvatarCiboulette38

    Attendre Noël ?…..n’ayons pas peur des mots ; cela relèverait tout simplement d’un acte héroïque !
    Il est déjà en commande chez Terre Vivante et dans le clan Ciboulette, il y en a une qui louche sur le sommaire et salive d’avance sur les Peanut butter cookies canadiens 😋
    Je le confesse, je n’ai pas suivi les commentaires des deux précédents posts car ici le chocolat n’a pas notre préférence.
    En conséquence, peut-être ai-je ainsi manqué des nouvelles de votre belle Luce. J’espère que tout s’est bien terminé après sa très mauvaise chute dans la cour de l’école. Nous avons eu tant de peine en lisant sa mésaventure !
    Nous pensons également souvent à Hugues et nous espérons que tout va pour le mieux pour le chevrier et ses biquettes.
    En ces temps troublés et difficiles pour tous, il faut chaque jour s’appliquer à se trouver des petites bulles de bonheur…
    J’ai trouvé la mienne ce matin en faisant quelques courses : On ne cuisine pas Marie Chioca sans avoir un jour réalisé une chantilly Coco en suivant les bonnes adresses de Marie. La crème de coco Kara sans additif en est une. J’ai découvert ce matin qu’elle existait en Bio ! YES !!!
    Je vous souhaite à tous le meilleur et j’ai hâte de découvrir le petit dernier dans la boîte aux lettres
    Je vous embrasse tendrement

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ma chère Ciboulette, merci pour votre gentil message 🙂
      Oui oui, ma Lulu va beaucoup mieux. Cette mésaventure m’a un peu secouée car ma petite chérie a été vraiment irreconnaissable pendant quelques jours tant l’hématome facial était démesuré. Pour une maman, ça fait quelque chose d’avoir devant elle son enfant, de reconnaître sa voix, et de ne quasiment pas reconnaitre le visage. C’est incroyable ce qui lui est arrivé. Mais là tout est presque rentré dans l’ordre. Vu le choc, cela aurait pu être tellement pire !
      Je vous embrasse tous les trois bien affectuesement,
      (Mignonne va de nouveau être maman cet hiver… on espère tellement une petite fille cette fois-ci ! ;))
      Marie

      Répondre
      1. AvatarCiboulette38

        Comme je suis ravie et soulagée de lire ces bonnes nouvelles concernant votre belle et coquine Luce et comme je comprends votre désarroi de Maman !!!
        Depuis l’autre bout de l’Isère, on va croiser les doigts pour que Mignonne exauce nos souhaits…
        Et enfin, la bulle de bonheur du jour ( frisant l’hystérie) : c’était devant la boîte aux lettres quand j’ai découvert votre petit dernier.
        Waouh waouh waouh !!!! Alors clairement, à quelques mots près, en voyant le sommaire, on se rend vite compte qu’on ne parle pas la langue 🤣
        Mais alors….. même sortant de table, je serais illico repartie en cuisine.
        Il est magnifique, inspirant et dépaysant à souhait
        Un grand merci Marie pour ce très très bel ouvrage (qu’en effet Terre Vivante, pour ses 40 ans, a choyé avec une belle couverture)

        Répondre
  41. AvatarCas moncel

    Bonsoir Marie,
    Encore un livre qui va venir dans ma cuisine ! Je vais aller de suite l acheter pour pouvoir faire decouvrir tous ces succulents mets à ma famille !!! Et à chaque fois , c est réussi ! Alors un grand MERCI 🙏 pour cela et tous les autres ouvrages !!!
    Très bonne soirée ,
    Carine.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie (beaucoup) Carine pour ce si gentil message, je suis très touchée 🙂
      Bon week-end à toi,
      Marie

      Répondre
  42. AvatarCharlie

    Et…c’est commandé !
    Il faut savoir que la soupe “gule aerter” (pois jaunes) en Suède est appelé ärtsoppa (soupe de pois) et ça va ensemble avec la pannkaka qui est une sorte d’omelette-pancake géante souvent faite au four (plats traditionnels du jeudi). La fermière là où j’ai résidé et travaillé pendant une année faisait la pannkaka version neutre-sucrée (on peut la faire salée avec du bacon), avec de la confiture en accompagnement, c’était tout simplement délicieux même pour moi qui n’aime pas trop les plats à base d’oeufs battus cuits !

    Répondre
  43. AvatarFanny

    Bonjour Marie. Je dois l’avouer je ne connais pas grand chose à la cuisine du monde. Mais la, en voyant les photos et descriptions je crois que cela pourrait être une bonne, que dis-je, une très bonne approche, avec tous ces plats. Je vais inscrire votre livre sur ma liste de Noël. Merci pour vos photos toujours aussi belles et votre humour, indispensable actuellement. Agréable week-end.

    Répondre
  44. AvatarGarance

    Bonjour Marie,
    Je viens de commander votre livre…je me réjouis de le recevoir, j’ai hâte de tenter de faire vos recettes.
    J’ai beaucoup apprécier de vous voir dans vos vidéos.
    Vous êtes resplendissante.
    A bientôt
    MERCI

    Répondre
  45. AvatarPierre dit Gérard Christiane

    Bonjour Maria, Je suis très intéressée par ce livre j’habite l’île de la réunion est ce qu’il est possible de me l’envoyer avec les frais de port bien sûr

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Il faudrait poser la question à mon éditeur, car je ne m’occupe hélas pas du tout des ventes…
      Merci en tout cas, et belle soirée à vous !
      Marie

      Répondre
  46. AvatarGeneviève

    Il est MA-GNI-FIQUE et il est exactement pour moi … Je vais de ce pas le commander chez “ma libraire du bout d’ma rue !”
    Hauts les coeurs tout le monde, c’est vraiment, vraiment difficile.
    Très heureuse de te retrouver Marie avec ce nouveau livre parce que le confinement N°2 en solo, ce n’est pas évident (le 1 c’était au printemps …)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Pauvre Geneviève… J’espère vraiment que tu tiens le coup ! Que ce doit être difficile, ce confinement en solo 🙁
      Je t’embrasse bien fort !
      Marie

      Répondre
  47. AvatarLiliK

    Bonjour Marie!
    Il a l’air 👍 ce nouveau livre, comme à chaque fois ! Une bonne idée cadeau pour le père Noel, mais pourrai-je attendre jusque là ?
    Ça fait longtemps que je ne t’ai pas laissé de message, mais je lis tous tes posts avec toujours autant de plaisir. Je pense régulièrement à toi et ta petite, enfin plutôt grande, famille;) D’ailleurs j’avais envoyé un message à Roseline pour l’adoption d’une autre petite chevre suite à la perte de notre Gaufrette 😢 mais je n’ai pas eu de retour, peut être n’a t’elle jamais reçue ma réponse? J’espère en tout cas que tout va bien pour Hugues et ses biquettes.
    Nous espérons vraiment pouvoir venir vous revoir, pourquoi pas au printemps… si le contexte sanitaire le permet! On serait même partant pour aider Hugues et Roseline à la ferme. C’est une idée pas si farfelue😁 !
    Sinon je suis à la recherche d’idées recettes sans gluten car le médecin nous conseillé de l’éliminer de l’alimentation de notre fille qui a des soucis de maux de ventre et de dos… On va tenter au moins pour qq temps, même si je ne suis pas complètement convaincue.
    Bisous à la tribu Chioca !!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou Lili,
      J’ai demandé à Roseline, elle est absolument navrée, elle croyait t’avoir répondu, mais il y a bien une petite chèvre qui s’appelle Réglisse et c’est votre filleule. Elle me dit qu’elle t’a envoyé des photos.
      Bon courage à ta petite puce pour sa cure sans gluten… et j’espère que l’on se verra ce printemps, avec grand plaisir 🙂 Mais je te préviens : Hugues est très difficile à aider, il veut tout faire lui ce gros bêta… Même moi, sa maman, je dois faire des coups “en douce” (genre, quand il est au marché) sinon il ne me laisse pas l’aider…
      Plein de bises aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  48. Avatarmarie

    Bonjour Marie

    Je prends enfin le temps de t’écrire… cela fait des années que je te suis. Je voulais tout d abord te remercier pour tes succulentes recettes. Tes sublimes photos et tes livres si bien réalisés!
    J’ai lu sur ton blog qu’il fallait mieux te laisser un message à la suite de tes recettes que de t’écrire par le contact. Donc me voici avec ma question toute simple, auquelle tu as peut être déjà répondu sur ton blog.
    Où te fournit tu pour la farine d’épeautre?

    Merci de ton retour
    Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Marie, et merci pour ton gentil message 🙂
      Je me fournis soit chez “Grenier d’épeautre”, soit chez “jardins d’Hildegarde”.
      Bonne soirée à toi,
      Marie

      Répondre
  49. AvatarMAFFRE

    Bonjour Marie,
    Oui, alors le coup d’attendre Noël pour recevoir ton livre en cadeau, c’était une bien jolie blague ! elle m’a bien fait rire, merci !!! ; )
    Donc c’est désormais un fait, les livres de Marie Chioca détrônent définitivement absolument tous les autres livres de cuisine de ma bibliothèque. Quelques uns d’entre eux se croyaient encore à l’abri du phénomène, justement parce qu’ils jouaient la carte de l’ailleurs, et surtout après un dernier livre sur les fromages !!!! mais … c’était bien sous-estimer notre Marie internationale, qui ne manque pas de nous réserver des surprises détonantes.
    Que dire, si ce n’est un immense merci d’avance, pour partager toutes ces années de recherche dans ce livre, dont les premières photos publiées sur ton site me font juste disjoncter. Il est l’heure de songer à me coucher, ma cuisine est sagement rangée, mais je trépigne de la rejoindre !
    Je suis HY-PER excitée de découvrir ton livre. Merci merci merci.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que je suis touchée Amandine, merci infiniment pour ce message qui m’a bien fait rire 🙂
      J’espère que tu te régales bien avec ce nouveau livre !
      Belle soirée à toi,
      Marie

      Répondre
  50. AvatarL'OR&llôm

    Bonjour Marie, J’ai découvert, essayé puis adopté nombre de vos recettes au fils des pages et années et, pour la première fois je vous remercie pour ce partage. Je savoure la vie et voyage souvent grâce à vous, j’aime beaucoup les pao de quejo que je fais d’ailleurs très régulièrement (trop peut-être..!), Pourriez-vous m’indiquer quels-sont les questionnements sur le manioc? Merci pour votre temps. portez-vous bien ainsi que tous les vôtres, bien sincèrement, lor&llom du Pont du Gard

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci pour ce si gentil message, qui me touche beaucoup 🙂
      La recette du Pao de quejo n’est pas de moi, mais de Delphine Paslin (qui était co-auteure avec moi pour le livre “Boulange”) du coup je n’ai jamais goûté à cette recette ;). Concernant le manioc, il peut avoir une certaine toxicité (et son IG est en outre très élevé). Mais je ne suis pas spécialiste de la question.
      Bien à vous,
      Marie

      Répondre
  51. AvatarLaetitia

    Bonjour
    Je vous lis à l’instant en ce bon matin, toujours avec grand plaisir, et, hasard, juste après avoir lancé un pot au feu ! Je cuisine toujours ” à l’Italienne” m’ a t on dit, bref je ne suis pas de recette mais j’adore cuisiner. Mais vous, vous me tentez à chaque fois ! Et là, impossible de ne pas tenter la réalisation de l’un de vos délices…Ma bibliothèque recevra vos références dès qu’elle voudra bien réouvrir (très dur la vie sans bibliothèque!) et je suis vos publications de près pour Noël ! On compte sur vous, vos magnifiques paysages de brumes et vos réalisations sublimes pour nous enchanter !!
    Belle semaine, bien à vous, LB.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci Laetitia pour ce si gentil message 🙂
      J’espère que votre bibliothèque rouvrira bientôt, et que vous pourrez vous régaler avec ces nouvelles recettes !
      Belle soirée à vous,
      Marie

      Répondre
  52. AvatarMarieB

    Bonjour Marie,

    ça y est, je l’ai reçu!!!! A peine feuilleté car je (télé)travaille….
    vivement ce soir que je prenne quelques idées pour commencer à travailler sur les cuisines du monde mercredi.
    Il est superbe (mon 14ème livre de la collection Chioca!
    Une véritable invitation au voyage culinaire.
    Merci Marie

    Répondre
  53. AvatarCURTI

    bonjour Marie
    tout ça semble incroyable !! j’ai hâte de l’avoir ce livre
    peux t’on associer ces recettes aux ingrédients IGBas ?
    merci
    merci
    merci

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Pour certaines d’entre elles oui, pas de souci. Il me semble même que la majorité sont compatibles avec une alimentation à IG bas (parfois avec un tout petit aménagement).
      Bonne soirée 🙂
      Marie

      Répondre
  54. Avatarmonique59

    Miam ! les mijotés, les pains… encore de belles découvertes à venir !
    Et donc, l’un des prochains ouvrages que j’irai retirer en click n’ collect auprès de la petite librairie indépendante que j’affectionne
    Bien cordialement,

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui Monique, quand on le peut il faut soutenir les libraires de quartier, je suis tout à fait d’accord avec vous !
      Prenez bien patience du coup 🙂
      Marie

      Répondre
  55. AvatarELODIE LAIGNEL

    Il est là quelque part planqué dans la maison… je vais devoir attendre jusqu’au 24 décembre pour le feuilleter… en attendant je bave devant mon écran… merci Marie pour cette petite merveille!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Quel courage 🙂
      Moi je ne tiendrais pas, hé hé (je lis toujours en avance les livres que j’achète pour Noël, je suis une vraie tête à claques ^^)
      Bonne soirée Elodie,
      Marie

      Répondre
  56. AvatarMarjolie

    Bonjour Marie,
    Tes goûts en matière de gastronomie me parlent beaucoup (les trucs bien gourmands, le chocolat, la viande, les fromages!). Je cuisine beaucoup végétarien, je diversifie les farines que j’utilise histoire de baisser un peu la consommation en gluten et de varier les apports, mais j’aime irrémédiablement la viande (je saliverai toujours plus pour un bourguignon que pour un bon plat vétégarien je crois…) Même si tu es très axée sur l’alimentation à IG bas, je ne sens pas de dogmatisme dans ton discours et c’est ce qui fait que je me sens à l’aise sur ton blog, je m’y retrouve. (Et par ailleurs, tout m’émerveille ici dans ce que j’entrevois de ta maison, ton jardin et ton quotidien, j’aimerais que les miens ressemblent à ça, …à ce léger détail près que je n’ai pas d’enfants donc nous n’aurons jamais le même quotidien!!)
    Bref, moi aussi je vais encore craquer pour un bouquin de plus je crois… J’ai acheté celui sur les fromages presque plus pour le plaisir de le lire… En confinement, j’ai beaucoup moins de temps pour cuisiner malheureusement (je suis prof : refaire tous les cours déjà prêts en version à distance, c’est une vraie tannée, sans compter que la communication avec les étudiants est beaucoup plus chronophage), alors me lancer dans des trucs foufous, c’est pas pour tout de suite! Mais regarder tes magnifiques photos fait déjà plaisir.
    Bonne journée!
    PS: j’ai posté un commentaire sur ton billet de fin août pour te poser des questions “fumier” (c’est moins gourmand). Si jamais tu as une minute… (oui, je sais, tu n’as pas une minute, déjà je ne sais pas comment tu fais tout ce que nous voyons avec cette grande famille!)

    Répondre
    1. AvatarNadine

      Bonjour Marie !

      J’ai commandé vce livre sur Terre Vivante ,et en ai profité pour avancer mes cadeaux de Noël :La cuisine du quotidien ,Mes bons goûters du qquotidien et surtout ce livre que je voudrais pouvoir mettre entre toutes les mains :Pressé,fauché mal équipé …un livre que j’ai déjà donné plusieurs fois ,que j’aurais voulu pouvoir offrir à mon père quand il s’est retrouvé celibataire ,qui devrait être distribué en fourniture scolaire dans les lycées et proposé dans toutes les bibliothèques …vraiment j’ai beaucoup d’admiration devant l’intelligence ,intellectuelle ET émotionnelle de vos livres.J’aurais beaucoup donné pour les avoir quand mes enfants étaient encore à la maison ,et que faire sans cesse la cuisine paraissait parfois insurmontable ;maintenant j’en profite au quotidien bien sûr ,et pendant les vacances mes enfants ,beaux-enfants ,petis enfants ,se regalent (ma petite-fille a mis des post-it sur les recettes de Bon Goûters du quotidien qu’elle voulait tester ,cela aurait été plus simple mais moins drôle de marquer les pages qu’elle ne voulait pas tester…) ,j’ai même eu droit à un dessin de fée qui cuisine! Et quand ils rentrent chez eux ,un de vos livres les attend dans la boîte aux lettres.
      Voilà ,pardon de ce long message ,cela me fait du bien de vous dire ma gratitude ! Merci Merci Merci Marie ,et que tout aille bien chez vous !

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        Que je suis touchée Nadine, merci infiniment d’avoir pris ainsi le temps de m’écrire…
        Je vous embrasse bien fort, avec toute votre famille !
        Belle soirée à vous,
        Marie

        Répondre
  57. AvatarAva1880

    Coucou Marie !

    Je ne vais rien dire d’original hein, je l’ai évidemment commandé à peine avais-je lu le quart de ton article, et j’ai hâte qu’il rejoigne tes autres ouvrages sur l’étagère.

    Nous testerons une recette par semaine, choisie au hasard des pages et je suis sûre que nous allons nous régaler.

    Des bises.

    PS : comment vont Hugues et le biquettes ?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Ava, c’est vraiment très gentil 🙂
      Hugues et ses biquettes vont bien, l’hiver est toujours une période un peu plus “tranquille”, du coup il ne fait plus que des semaines de 55 heures, ou quelque chose comme ça 😉
      Belle soirée à toi (et régale-toi bien ! ;))
      Marie

      Répondre
  58. AvatarSolange

    Chic, un nouveau livre, et sur un thème qui me fait très envie ! Je sens que je vais le commander très vite sur le site de Terre vivante…
    Le journal Le Monde vous fait de la pub : Stéphanie Noblet propose une chronique sur le thème des bons petits plats mijotés au temps du confinement. La seule recette qu’elle donne, en fin d’article, est celle de votre rogan josh (un ragout d’agneau que j’ai déjà prévu de faire !) avec les références du livre.
    J’espère que la période n’est pas trop lourde pour la famille Chioca et que l’épidémie, qui sévit particulièrement en Rhône Alpes, a épargné le Chambaran…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Et bien non… On a l’attrapé ce covid. Enfin, trois d’entre nous (les autres “résistent encore”). Mais ça secoue ce truc, quelle saleté, moi je suis malade depuis plus de 15 jours ! Pas de forme grave, mais quand-même, c’est exténuant…
      Bonne soirée chère Solange,
      Marie

      Répondre
  59. AvatarAnne-Marie T.

    Papapapapapa !! Voilà plusieurs semaines que je n’ai pas pris assez de temps pour venir lire ton blog et je démarre la série des publications en attente par cet extrait de lire qui, direct, m’a suggéré être mon fabuleux cadeaux de Noël :)) J’espère qu’il n’y a pas un livre à acheter à chaque publication que j’ai en attente 😀 :’)
    Bref en tout cas je suis ravie de te lire à nouveau <3
    Ce livre a l'air magnifique et beau.

    Comment vas tu ?
    Je pense également souvent aux chevriers. Comment se porte ta tribu ?

    Je te souhaite une chaleureuse soirée Marie,
    des bises drômoises.

    Anne-Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ma chère Anne-Marie,
      Moi aussi je pense parfois bien à toi, je n’ai pas oublié que l’on doit un jour (que j’espère proche !) passer une journée en forêt… Cet automne, tout a été écourté hélas, avec ce reconfinement 🙁
      Je te souhaite une très belle soirée aussi,
      Marie

      Répondre
  60. AvatarAlbina

    Bonsoir Marie,
    Hé voilà aussitôt lu ce bel article, que j’attend toujours avec impatience, aussitôt commandé le livre. Trop hâte de le parcourir, tester les recettes qui me paraissent une fois de plus alléchantes.
    Merci de consacrer votre temps pour nous émerveiller.
    Très belle soirée à vous et au plaisir d’une prochaine lecture

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Albina pour ce si gentil message. Régalez-vous bien avec les recettes de mon livre 🙂
      Bonne soirée à vous aussi !
      Marie

      Répondre
  61. AvatarLaëtitia

    Coucou !
    Pour info, pas moyen de laisser un commentaire sur ton article suivant avec les deux recettes d’épeautre et de tarte. Je ne sais pas si c’est normal ou pas, c’est la troisième fois que ça me fait cela sur un de tes articles. (Perso, ça ne me gêne pas.)

    Bref ta tarte aux pommes : je suppose que tu le sais, mais juste au cas où : est-ce que tu sais que si tu prends la pâte, et que tu mets de la farine d’orge mondé au lieu de l’épeautre, sans rien changer, ça te fait des sablés à se taper le derrière par terre ?!

    J’espère que tu te remets doucement. Si je peux me permettre un conseil venu de mes nombreuses recherches médicales ( notamment les fameux pédiatres New-Yorkais , tu te rappelles ? ) : long story short : l’intestin est le siège du système immunitaire. Tu veux donc le chouchouter. Evite les fromages frais, techniquement il faudrait uniquement manger des fromages affinés 8 semaines minimum. Et plus c’est long, mieux c’est. Idem yaourts : seulement s’ils sont faits maison, cuits pendant 12h minimum à 40-43°c, et ensemencés avec des Lactobacillus Acidophilus (ce sont ceux-là qui sont importants pour la flore intestinale).
    Dans l’idéal, quand on est malade, il faudrait supprimer tous les produits laitiers…. je me doute que ça serait difficile, c’est pour ça que je te donne la version expurgée 🙂

    J’espère que cela pourra t’aider.

    Je pense bien à vous tous. Bon courage !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou Laëtitia,
      Est-ce que tu pourrais m’en dire plus s’il te plaît à propos de ces commentaires impossibles à poster? Car de mon côté, j’ai fais un test et ça semble fonctionner mais tu es la deuxième personne à me signaler un souci…
      Des bises 🙂
      (Et merci d’avance !)
      Marie

      Répondre
      1. AvatarLaëtitia

        Coucou,

        Bien sûr. L’idéal serait une copie d’écran mais je ne sais pas où te l’envoyer ?.

        Je décris en mots : à la fin de tes articles, normalement on a : “vous avez aimé ? découvrez aussi…” avec les deux articles précédents.
        Et en-dessous, ” XXX grains de sel” et ce sont les commentaires.

        Après ton article sur la tarte et le plat à l’épeautre, je voyais bien “vous avez aimé ?… ” avec les deux articles plus anciens et leurs photos. Mais en dessous, rien du tout. Aucune mention de grains de sel, aucun commentaire, et aucun moyen d’en mettre un. Pendant 3 jours je dirais.

        Je dis “voyais” car je viens d’y retourner à l’instant, cette fois-ci, je vois les commentaires( 42 ? c’est ça ?).
        C’est la troisième fois que j’ai ce souci, les autres fois, je ne sais pas si les commentaires sont “réapparus”. Je ne sais plus quels articles c’était, désolée 🙁

        Sinon l’autre souci technique que j’ai toujours eu, concerne les PDF de tes recettes : ça ne fonctionne jamais. (Pas grave pour moi, je maîtrise les masques et Word). Même en changeant de browser ( Mozilla et Brave ), ça mouline, ça mouline, et à la fin, j’ai une page d’erreur. Et l’autre icône me donne la recette + le texte de l’article. Évidemment, impossible de t’en dire plus, je viens d’ouvrir quatre de tes articles à la suite pour refaire le test, et comme un fait exprès, aujourd’hui il n’y a plus les icônes… tu les as enlevés ?

        Je ne sais pas si ça t’aide ?

        Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je crois que oui, mais il faut demander à mon éditeur si une version numérique est prévue.
      Bonne soirée à vous Marine,
      Marie

      Répondre
  62. AvatarBéatrice

    Bonjour Marie ,

    Eh voilà j’ai cédé avec bonheur à l’attrait de ce nouveau livre ,il faut dire que vos livres sont des pépites et que je fais très souvent vos recettes ,pratiquement tout le temps en fait ,cela touche à la monomanie !Il faut préciser qu’elles sont pratiquement inratables et toujours délicieuses .j’ai déjà testé l’hortopita (un délice) et les man’ouchés au zaatar Il manque toutefois la température du four pour cette recette ,j’ai mis à 180° mais je pense que 200° ou 220° seraient plus appropriés ? Vos photos sont aussi un véritable remède à la morosité ambiante et j’ai l’impression de recevoir à chaque fois des nouvelles d’une amie lointaine ,alors très chère Marie ,merci merci pour tout

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui vous remercie Béatrice, je suis si touchée par ce gentil message !
      Je viens de voir qu’effectivement, la température manque pour les man’ouchés ! Et c’est bien autour de 200 à 220°C qu’il faut enfourner. A 180°C cela cuirait aussi, mais moins vite, et la levée serait un peu différente.
      Bonne soirée à vous 🙂
      Marie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *