Où je vous parle de permaculture, épisode 3

24 août 2020

{ Où je vous parle de permaculture, épisode 3 }

Un petit tour au jardin cet été

(Et deux recettes spéciales « retour du potager »)

 

J’espère que vous avez tous passé un bon été, malgré les circonstances un peu bizarres… Pour ma part, je ne suis pas sûre de trop aimer le « monde d’après » qu’on nous vantait tant dans les milieux les plus optimistes il y a encore quelques semaines. « Après » quoi, d’abord, puisque rien n’est fini, rien n’est réglé, que l’on n’a RIEN compris à cette épidémie (ni à la crise économique qui se profile), que l’on ne sait toujours pas où l’on va, ni comment, ni à quelle vitesse, ni pour combien de temps, bref. J’ai beau essayer de voir le verre à moitié plein, là il y a tout de même de quoi se prendre un petit coup de spleen

Personnellement, j’ai surtout beaucoup souffert de la perte d’amis que j’aimais beaucoup, non pas qu’ils aient disparus à cause du coronavirus (Dieu merci !) mais parce qu’ils n’ont pas compris que notre famille ait tenté d’appliquer un minimum de principes de prudence (juste dans la mesure du raisonnable, en évitant par exemple les gros rassemblements, en appliquant les réflex anti-contagion de base, en étant extrêmement vigilants pour les personnes vulnérables, etc.), bref, ce qui nous semblait du simple bon sens vis à vis d’une maladie nouvelle dont on ne sait, au final, pas grand chose…

Maladie qui, certes, n’est pas si grave pour une majorité de gens.

Mais, qui en a tué beaucoup d’autres, frappant un peu au hasard.

Car non, cela ne touche pas que les personnes fragiles (et même si c’était le cas, ce serait déjà une cause largement suffisante pour qu’on y fasse tous gaffe !) : dans notre village et aux alentours, beaucoup de gens ont été extrêmement malades, même des jeunes, même des « costauds », certains sont restés au lit 5 ou 6 semaines dans un état de fatigue inouï (des agriculteurs entre autres) et cela, c’est une catastrophe pour eux ! Tout le monde n’a pas le temps (ni les moyens) de se prendre un long congé maladie. Ces convalescents du Covid l’ont donc un peu mauvaise, ça je peux vous l’assurer, contre les “grands rebelles” qui se croient très malins, se riant éperdument du moindre geste anti-contagion : ceux-là pourront probablement bien se reposer dans leur canapé une fois qu’ils auront choppé cette crève à laquelle ils ne croient pas, mais pas tous ceux qu’ils auront contaminé sans leur demander leur avis… Sans compter les malheureux qui ne reviendront jamais (quatre de nos connaissances ont péri à cause de cette pandémie, dont un collègue de mon mari, dont le papa d’un copain de mon fils, dont la maîtresse d’une amie de ma fille, et ça, c’est pas « l’intox de la télé » : c’est la réalité).

Je me rends bien compte que tout cela est un peu personnel, et que probablement, je ne devrais pas exprimer sur mon blog ce genre de choses. Mais c’est plus fort que moi : ces amis que j’aimais, que j’aime toujours (c’est ça le plus douloureux !) et qui nous ont pris pour des trouillards, qui nous ont jugé durement, qui nous regardent un peu de haut comme si nous étions des nigauds, m’ont très profondément attristée. Oui, j’ai du mal à m’en remettre. Et s’ils lisent ces lignes, j’espère que sera l’occasion d’en reparler tranquillement… Quand la tension sera redescendue car visiblement pour le moment, le Covid est un sujet “tabou” dont on ne peut discuter sereinement. Et c’est pénible. Car je vous garantis qu’il y a des gens que nous pouvons protéger par une attitude prudente, même si cela doit demander quelques sacrifices.

Alors je ne sais pas comment vous vivez la chose, mais personnellement, entre d’une part les infos officielles totalement délirantes (où l’on nous explique tout et son contraire à quelques jours d’intervalle et où, certes, tout est fait pour nous faire imbécilement paniquer et/ou nous mener en bateau sur tout un tas de trucs) et d’autre part les vidéos apocalypto-complotistes d’une absurdité consternante (le plus souvent réalisées par des gens recherchant le buzz bien davantage que l’amour de la vérité), j’ai tout éteint car je ne sais plus à qui offrir ma confiance : la radio, la télé, les mails « à-lire-tout-de-suite-de-toute-urgence-car-révélations-secrètes-explosives-sur-le-covid ». Tout ça, franchement, ça m’a gonflé. Et je comprends d’autant mieux que l’on puisse ne pas avoir, même entre amis, un avis parfaitement concordant sur un sujet que PERSONNE ne comprend ni ne peut expliquer totalement. Mais la moindre des choses, dans ce cas, n’est-ce pas de garder son calme? Et surtout, de continuer à faire ce qui est important pour que le monde continue de tourner, rien de plus, rien de moins. Et tout cela sans flipper outre mesure, certes. Mais sans non plus, c’est mon avis le plus net, frimer en mode « même-pas-peur » comme tous ces gens sans masque au milieu de la foule, qui ne se lavent jamais les mains (« pff, c’est pour les pétochards ça » !), serrent la poigne à tout le monde ou se précipitent pour faire ostensiblement la bise à la cantonade (et se froissent si vous tentez de leur expliquer, même avec délicatesse, pourquoi cela vous embête un peu), bref imposent leur décision (celle de ne prendre aucune précaution) à tous ceux qu’ils croisent, sans leur demander leur avis, ni leur laisser le choix.

Une merveilleuse rencontre, un petit matin d’août au coeur de la forêt de Chambaran… Les enfants ont retenu leur souffle, et moi je tremblais tellement de rater ma photo (ou que la biche s’en aille) que c’est la seule pas trop floue sur une quinzaine de clichés 😉

À la maison, nous avons tous continué cet été notre petit bonhomme de chemin : énormément (trop) de travail pour mon mari et moi (en fait, pour être franc, on n’aurait pas trop le “temps”, l’un comme l’autre, d’attraper le Covid et de passer des semaines au lit sans que ce soit un désastre économique pour toute la famille) mais les enfants ont, je pense, passé de belles vacances d’été car même en évitant les gros rassemblements nous avons pu faire des trucs chouettes : du camping en forêt, du vélo, des balades à pied avec un super pique-nique à la clé, de l’affût de nuit pour apercevoir des cerfs, et tout un tas d’autres petites choses qui nous aideront à garder un souvenir très doux de cet été 2020… même si au départ, c’était pas gagné 😉

Mon mari a repris le chemin du travail dès la sortie du confinement, il visite des clients toute la journée. Mon fils chevrier croise des centaines de personnes sur les marchés, on sait que pour notre grande famille c’est un risque certain, mais nous l’aidons presque tous les jours car le pauvre est totalement débordé et il n’est pas sorti indemne physiquement de son immense solitude durant le confinement. Deux autres de mes grands passent leur permis en ville, leur BAFA, etc. On fait les courses nécessaires, juste ce qu’il faut, sans sortir pour un oui ou pour un non. On voit quelques amis (ceux qui nous restent), parce que nous savons qu’ils sont prudents eux aussi dans leur vie de tous les jours et qu’un minimum de vie sociale, c’est important. Mes plus jeunes vont rentrer à l’école, parce que l’instruction à la maison c’est bien, mais une bonne école, c’est mieux. On fait tout cela en prenant des précautions élémentaires. Et après, adviendra ce qu’adviendra…

Je me rends compte qu’en ouvrant ma page Word ce matin, je ne voulais pas DU TOUT vous parler de ça… Je venais, toute guillerette, vous parler jardin ! Comme quoi, je dois en avoir vraiment très gros sur la patate 😉

Mais il y a un lien entre ce long préambule un peu morose et ce qui va suivre : Car au jardin, nous avons passé cet été des moments merveilleux… consolants, joyeux, sereins (oui oui, j’arrivais à y faire abstraction de toutes ces pensées douloureuses), rigolos… et productifs !

Si productifs que nous croulons actuellement sous les récoltes ce qui explique (en plus de quelques travaux et de quatre livres à réaliser cette année !) mon peu de présence sur le blog et Instagram cet été : Je fais des bocaux à tour de bras moi, je cuisine des ratatouilles, j’émince des concombres à tous les repas, « j’enclafoutise » mes prunes, « j’engratine » mes courgettes, « j’entarte » mes belles tomates anciennes, « j’entourte » tout un tas de légumes verts… Entre autres choses 🙂

Alors je vous laisse oublier pour quelques instants ce qu’il peut y avoir de si tristounet dans notre monde insensé… Et je vous invite au jardin, pour une petite bouffée de nature. Tout y est si réconfortant !

Petit reportage (presque) en direct du potager, par Marie Chioca (qui a enfin arrêté de râler, c’est un des plus grands  “miracles” du jardinage)

😉

Petit coup de main de mes princesses pour les arrosages d’été, si fastidieux cette année 2020 (quasiment deux mois sans pluie !). En arrosant tôt le matin, l’eau sèche vite sur les feuillages, ce qui limite les risques de maladies cryptogamiques. Mais c’est aussi particulièrement agréable : l’air est frais, parfumé, les petits oiseaux saluent à coeur joie le jour nouveau, et l’on plaisante gaiement tout en grapillant des tomates cerise par-ci par-là… en s’arrosant parfois un peu les orteils. Le jardin, c’est aussi précieux pour cela : de très beaux moments avec les enfants.

 

Mon “potager” du haut. C’est le plus productif car le sol y est chouchouté en permaculture depuis quelques années déjà. Mais le deuxième potager, celui défriché ce printemps pendant le confinement, m’a tout de même offert de belles récoltes. Il faut juste que je lui donne un peu plus de soins, en arrosages et amendements entre autres…

 

Un panier de « Noire de Crimée », « Green Zebra », « Cornue des Andes », « Ananas », « Cœur de Bœuf », ainsi que divers tomates cerise. Les tomates anciennes au potager, c’est toute une palette de goûts exceptionnels, une chair fondante et juteuse, une peau qui s’épluche facilement… Quel bonheur de mordre dans une telle tomate, au soleil, en s’éclaboussant le menton de bon jus tiède ! Aucun étal de fruits et légumes ne pourrait nous offrir un tel petit bonheur de la Vie.

 

Une belle bassine de tétragone pour midi, histoire de changer un peu des tomates, courgettes, aubergines et poivrons… C’est bon comme des épinards, sauf que ça résiste bien mieux à la chaleur !

 

Certes, cela aide à maintenir le sol bien vivant et humide. Mais petit « luxe » en plus , un potager paillé au foin sent délicieusement bon, surtout quand on l’arrose, ou que le soleil tape sur le foin chaud…

 

Un de nos jolis canards “coureur indien”, avec Poupougnette en mode câlin 🙂

 

… et là en mode “boulot”, lâché par la grande soeur dans les choux après le (seul et unique) gros orage d’août… Car les petites limaces grises (fort ragaillardies par la pluie !) avaient illico commencé leur festin de jeunes plants… Mais l’arrivée des coureurs indiens a sonné la fin de la récréation. Ils ont juste un peu goûté aux feuilles des chicorées à côté mais j’ai fermé les yeux avec indulgence 😉 Après toute cette orgie de limaces, il fallait bien un peu de salades pour équilibrer le menu !

 

On me dit parfois que je ferais mieux de m’occuper de mes oignons… Ben voilà, cet été c’est ce que j’ai fait 😉

 

On a testé la méthode des “patates sur gazon” et comme je le disais il y a quelques temps sur Insta, c’est une réussite ! Seul gros bémol : une maman lapin avait fait ses petits sous le foin et nous l’avons vu trop tard… Malgré tout nos soins à remettre le nid en l’état après la récolte, elle a abandonné ses petits… ça a été un drame j’avoue, quand ils ont passé l’arme à gauche faute de lait (impossible de leur donner le biberon : là ils étaient vraiment trop petits). Il a fallu les enterrer en grandes pompes, et depuis on regarde un peu les patates “fautives” de travers…

 

Ces jours-ci, je suis dans les bocaux de quetsches… au naturel, avec juste un peu de cannelle et surtout, sans ajouter de sucre : quel régal !

 

La lasagne de légumes verts sous le cerisier (à comparer, avec la petite vidéo tournée au printemps pour constater son développement ahurissant !) : ici (début août), toutes les laitues plantées en « bouche trou » autour des légumes principaux ont déjà été récoltées, laissant la place au développement des blettes (lesquelles nous ont déjà donné plusieurs récoltes), choux toscans, choux kale, choux Flower Sprout, céleris branches, tétragone, etc. Que de bonnes tourtes, poêlées, pestos et gratins ! Plantée au printemps, cette lasagne nous fournit en légumes verts pour tout l’été, l’automne et l’hiver ! En bordure, du basilic dont le fameux basilic pourpre, au parfum certes moins fin, mais très résistant aux maladies cryptogamiques.

 

Nous avons vécu cet été la pire sécheresse depuis que nous habitons le Dauphiné ! Et lorsqu’il faut arroser tout le potager, c’est long… Alors plutôt que d’attendre bêtement debout, le tuyau à la main (en piaffant d’impatience !), je profite toujours des arrosages pour apporter en même temps des soins aux fleurs et légumes, et faire ainsi d’une pierre deux coups. Pour cela, je dépose le tuyau par terre à l’endroit que je souhaite arroser, cela me libère les mains et l’eau s’écoule, par exemple, au pied d’une tomate (sans mouiller les feuilles, la classe !) pendant que je l’attache avec un brin de raphia, ou sur un rang de carottes pendant que j’arrache quelques mauvaises herbes, etc. Cela transforme ce moment un peu fastidieux en séquence d’observation active, et permet de prodiguer double-soins aux légumes dans le même laps de temps !

 

Idéalement, je récolte dès le matin mon repas de midi, et je le cuisine dans la foulée avant d’aller au jardin (ou de me mettre au travail, parce qu’il faut bosser aussi !). Pourquoi ? Parce que sinon, me connaissant, je vais tourner de l’œil vers 11H30, me ruer dans la cuisine sans même jeter un coup d’œil aux magnifiques blettes, tomates, oignons tiges, courgettes mourant d’envie d’être cueillies, et me jeter imbécilement sur du pain et du fromage… Si un bon plat de légumes est déjà prêt au moment où je commencerai à avoir l’estomac dans les talons, c’est beaucoup plus sage 😉

 

Roseline met les piments du jardin sur un fil pour les sécher (tel quel, juste accrochés à une poutre de la cuisine) : on en profitera tout l”hiver, et c’est tellement plus parfumé que le piment en poudre !

 

Ce printemps, j’ai (encore) planté trop de pieds de courgettes… alors on en mange presque tous les jours, on en met en bocaux, on en donne. Et chaque matin il y en a encore un plein panier au potager 😉

 

Ma pépinière de “bébés” légumes, qu’il faut arroser une ou deux fois par jour tant il fait chaud et sec en ce moment.

 

Coucou ! 😉 Ils me font parfois de ces frayeurs ces coquins de lézards verts…

 

12kg de tomates un petit matin d’août… Nous avons donc cuisiné des sauces pour l’hiver, avec des câpres, des olives noires, de la sarriette et du citron. On a tellement hâte d’ouvrir les pots 😉

 

On a galéré cet été (si vous saviez !) avec une invasion de petits lapins de garenne au jardin… Alors oui, ils sont mignons comme tout. Mais ils mangent mes salades, mes choux… Ça a été un peu compliqué du coup parfois, entre les rats taupiers qui bouffent les racines par dessous et les lapins qui bouffent les feuilles par dessus… Je veux bien partager un peu, mais j’aimerais qu’il m’en reste ! (Je rouspète mais en vrai, oui, il m’en reste ;))

 

Focaccia du jardinier : Très simple à préparer, c’est la focaccia des apéros au jardin, quand on veut épater les copains sans passer trop de temps en cuisine. Et vous avez le choix entre la version végétalienne (avec seulement de la pâte à pain, de l’huile d’olive, des herbes et des légumes), mais aussi la version plus « décadente », fourrée de mozzarella qui fait d’indécents fils de fromage quand on tire une part… Avec cette recette, vous aurez aussi sous la main ma pâte à pizza préférée, que je n’hésite pas à préparer en double proportion (avec 1kg de farine) car elle peut se conserver 24H au frais et plusieurs semaines au congélateur…

Mélangez 500g de farine semi-complète avec 10g de sel fin. Délayez un sachet de levure de boulangerie déshydratée dans 365g d’eau tiède, versez ce mélange dans la farine, ajoutez 4 c. à soupe d’huile d’olive et pétrissez à la main ou au robot jusqu’à obtention d’une pâte très souple et un peu collante (c’est normal). Couvrez-la et laissez lever, au choix, 1H à température ambiante ou une nuit au réfrigérateur. Préchauffez le four à 220°C. Directement avec les mains (petite astuce : mouillez-les pour qu’elles ne collent pas) étalez la pâte en deux disques, ou deux rectangles (au choix) d’environ 1 à 1,5cm d’épaisseur sur une plaque bien farinée (ou un papier cuisson huilé.) Ecrasez une ou deux gousses d’ail dans un peu d’huile d’olive et passez cette préparation au pinceau sur les focaccia (on peut aussi rajouter des anchois hachés). Décorez avec des tomates cerise, des lamelles d’oignons ou de piment frais, des feuilles, des herbes aromatiques… C’est comme faire un dessin, il suffit de retrouver son âme d’enfant ! Saupoudrez de fleur de sel, couvrez avec une feuille de papier cuisson huilé (pour protéger le décor qui, sinon, risque de trop brunir au four) puis enfournez pour 12min chrono.

Il y a plein de versions différentes…

Parce qu’en fait j’en ai fais tout l’été 😉

Voici comment procéder si vous voulez fourrer les focaccias avec du fromage (mortel !) : une fois les deux pâtes étalées sur un plan bien fariné, les garnir de mozzarella en morceaux (une boule par foccacia), puis les replier en deux comme un chausson, souder les bords et ré-étaler légèrement avec les mains (pour obtenir une épaisseur de 1,5cm) avant de décorer.

 

Autre recette de l’été chez les Chioca : La crème de courgette « magique ». C’est LA recette qui va met tout le monde d’accord : la jardinier qui ne sait plus quoi faire chaque matin de ses paniers remplis de courgettes, les enfants qui en ont maaarre des courgettes, et même parfois les invités qui n’en reviennent pas de savourer quelque chose d’aussi délicieux en direct du potager. Et vous savez ce qui est vraiment bien avec cette recette ? Sa saveur de folie ? OK. Sa texture ultra dingue, ça aussi je vous l’accorde. Mais c’est surtout parce qu’on peut ainsi « recycler » 3kg de courgettes d’un coup, ni vu ni connu (et même qu’on va se battre chez vous pour lécher la casserole…). (Ingrédients pour 4 à 6 personnes) : Dans une cocotte en fonte, faites rissoler légèrement 10 gousses d’ail coupées en gros morceaux et 4 ou 6 brins de sarriette effeuillés (donc sans les tiges) dans 6 c. à soupe d’huile d’olive. Quand l’ail est légèrement doré, ajoutez 3kg de courgettes découpées en cubes ou en tranches. Salez avec une c. à café de sel, posez un couvercle (sans rajouter d’eau), et laissez mijoter 20 à 30min jusqu’à ce que les courgettes soient parfaitement tendres, en mélangeant de temps en temps. Rajoutez quelques feuilles de basilic frais (sans les tiges) avant de mixer très soigneusement au blender jusqu’à obtention d’une texture très veloutée.

 

Et du côté du jardin d’ornement? Et bien la chaleur est écrasante cet été, le tout compliqué d’une sécheresse inouïe… Mais les bignones et les althéas tiennent le coup, épaulés de quelques rosiers particulièrement résistants. Abondamment paillée au printemps, régulièrement amendée au fumier de lapin, cette haie ne reçoit pas d’eau l’été. Cela a fait une sorte de sélection naturelle (certaines plantes n’y ont pas résisté), mais celles qui restent sont du genre motivé !

 

Et que serait mon jardin sans le perovskia, aussi appelé « Sauge de Russie »… Il faut dire qu’il a vraiment tout pour plaire : Une résistance exceptionnelle au froid en hiver et à la chaleur en été, une « frugalité » en eau exemplaire, aucun besoin en engrais ni amendement d’aucune sorte, des propriétés mellifères, un port gracieux, une couleur à tomber… C’est avec ce genre de plantes que l’on construit facilement de beaux jardins bio, à la fois sobres et réjouissants !

 

Toujours le beau rosier « Teasing Georgia » (1), photographié un 25 juillet, alors que la plupart des autres rosiers ont renoncé… Un althéa double (2). Une bignone jaune (3). Le rosier liane « Bobby James » (4). Des sauges « Améthyste » (5) le long de la maison… et un joyeux bouquet (6) réalisé avec tout cela, plus des ombelles de fenouil sauvage et quelques fleurs de nepetas.

 

 

 

 

Les semis spontanés au jardin, c’est sympa ;)… Ici la vergerette (1), toujours pimpante dans son bac de pierres. Les feux d’artifice du fenouil sauvage (2) devant la maison et qui, culminant à 3 mètres de hauteur, habille le volet de la porte-fenêtre (c’est si joli qu’on n’ose plus le fermer de tout l’été !). Un althéa à fleurs blanches et cœur rose (3). De la chicorée sauvage (4 et 5) qui s’est installée au pied d’une clématite. Des balsamines (6), elles aussi tombées du ciel et se ressemant à l’envie dans les lieux ombragés du jardin. Le bac des aromatiques (7), où un pied de lin bleu fait son intéressant alors qu’il n’a rien à faire là (mais il est si beau…). Le portillon vert (8) menant au jardin d’été, littéralement envahi par les althéas et les drageons de bignone (il va falloir tailler ou baisser la tête). La cabane des enfants (9), près de laquelle s’est installé un pied de gaura.

Bonne rentrée à tous vos loulous 🙂

 

PS : J’ai pour l’instant totalement abandonné les vidéos faute de temps… Mais comme vous êtes nombreux à attendre des nouvelles de la lasagne montée ce printemps, j’ai fais une petite vidéo rapide (donc toute pourrie) fin juillet pour vous montrer comme tout avait bien poussé . Sauf que là je n’arrive pas à la téléverser sur mon blog (“erreur : réponse inattendue du serveur”, on me l’avait encore jamais fait celle là…). Bref, j’essaye de régler ce bug au plus vite…

=> Edit de 19H10 (après deux ou trois petites crises de nerfs ;)) : le blog veut vraiment pas télécharger ma vidéo, mais j’ai pu vous la poster (en qualité encore plus pourrie ;)) sur IGTV :

View this post on Instagram

(Vidéo tournée fin juillet)

A post shared by Marie Chioca (@mariechioca) on

 

image_pdfimage_print

171 grains de sel au sujet de « Où je vous parle de permaculture, épisode 3 »

  1. AvatarMarie Claire

    Bonsoir Marie,
    Ce que j’aime dans votre blog, c’est qu’il est “humain”. C’est la VIE. En le lisant, je me dis que ce que je pense n’est pas complètement idiot.
    Vous parlez de votre haie pas arrosée, ce qui fait une sélection naturelle. C’est la même chose pour vos amis. Ceux qui n’ont pas compris votre façon de vivre ne valaient pas la peine. Laissez-les partir, tant pis pour eux.
    Voilà 4 ans que je n’ai pas vu ma fille, 22 000 kms nous séparent. Elle loue un studio de 17m2, sans balcon, depuis 20 ans, nous n’avons pas les moyens de faire autrement. Elle a la chance d’avoir un travail. Et avant le Covid, un espoir est enfin apparu de donner un nom à ce qui lui mine la santé depuis plus de 10 ans. Alors, je suis très, très en colère contre tous ces gens qui veulent leur liberté mais ne respectent pas celles des autres, ne respectent rien. Ces gens qui veulent vivre à leur façon, mais qui sont les premiers à se précipiter à l’hopital pour se faire soigner. Pour être franche, je les hais. Parce qu’ils sont capables du pire. Je vis dans la peur, car ma fille qui ne sort pas sans masque, est regardée de travers. Je ne continue pas, je n’aurais pas la place.
    Vos photos sont magnifiques. Et votre recette de soupe de courgettes est la mienne, sauf que j’y mets des oignons et pas d’ail. Et c’est vrai, c’est magique.
    Ne changez pas, sauf si vous en sentez le besoin. Soyez toujours heureux ensemble, c’est le plus important. Et c’est aussi pourquoi il est si agréable de lire votre prose.
    Passez une bonne nuit. Chez moi, le soleil se lève.
    Merci à vous.
    Marie Claire

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Marie-Claire pour ce si gentil message qui me fait très chaud au coeur 🙂 J’ai sourit pour le coup de la “sélection naturelle” même si j’avoue que c’est tout de même un peu plus compliqué de perdre des amis que quelques plantes ;). Surtout quand c’est sur une petite incompréhension, laquelle peut toujours être éclaircie… une fois la pression retombée !
      Belle soirée à vous !
      Marie

      Répondre
  2. Avatarcecile

    C’est magnifique, merci pour cette visite! Je me retrouve bien aussi dans ce que tu dis au début, à la différence près que là où je vis, il y a très peu de rebelles idiots qui ne veulent pas respecter les règles. Ouf. Mais des amis qui prennent les choses plus légèrement, oui, et on arrive à s’accepter mutuellement en attendant que les choses reviennent plus normales. Mon jardin m’aide moi aussi, et ça me fait sourire de voir que j’ai des plantes en commun avec le tien, malgré la distance: les sauges de Russie, entre autres, qui me rappellent un peu les lavandes de la Drôme de mon enfance.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Cécile, bon courage pour tout, car j’imagine que la situation est encore plus compliquée de l’autre côté de l’Atlantique… Est-ce qu’il y a beaucoup de malades par chez toi?
      Plein de bises bien amicales,
      Marie

      Répondre
      1. Avatarcecile

        Bonjour Marie! Dans le Minnesota ça va, on est bien disciplinés et on a la chance d’avoir un gouverneur qui écoute les scientifiques et agit en conséquence. Mais tant qu’il n’y aura pas de mesures `a l’échelle du pays, ça ne va pas s’arranger. Chez moi c’est un peu comme en France, ça remonte doucement, les plus jeunes d’abord en début d’été, maintenant il y a plus de cas chez les 50-60 ans. J’espère que les plus âgés seront bien protégés. Bises!

        Répondre
  3. AvatarAude

    Qu’il est beau ton jardin Marie!…
    Merci beaucoup pour ces superbes photos qui transmettent à elles seules un peu de la sérénité qu’il te procure.
    Prenez soin de vous!

    Répondre
  4. AvatarElodie

    Bonsoir Marie,
    Je suis totalement d’accord avec vous. Nous avons pris les mêmes décisions quant à notre façon de vivre durant cette période si particulière. Le seul principe qui nous dirige : l’amour du prochain.
    Merci de nous faire profiter de toutes les splendeurs de votre potager et de votre jardin d’ornement.
    Quant à la focaccia farcie à la mozzarella, elle sera bientôt à notre menu !
    Je vous souhaite une belle continuation.

    Répondre
  5. AvatarEdith Rousse Marty

    Merci Marie ! J’attendais cet article du retour du jardin avec impatience !!! Je ne me lasse pas d’admirer les fleurs et le légumes. Ça m’a donné envie de m’y mettre. Je pense sauter le pas dans le courant de l’automne. Merci encore pour tes belles photos, tes partages généreux et tes coups de gueules salutaires (et sanitaires).

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie Edith pour ton si gentil petit mot 🙂
      Des bises, et belle soirée à toi !
      Marie

      Répondre
  6. AvatarMa

    Marie,
    Ca fait du bien de dire ce que l’on a sur le coeur, et j’espère que cela permettra à tes amis de comprendre et que vous pourrez vous retrouver sereinement.
    Concernant l’épidémie, de mon côté, “je fais de mon mieux” : je ne suis sans doute pas toujours parfaite dans les gestes barrière, mais j’essaie de les appliquer au maximum. J’évite les lieux bondés (j’avoue que c’était déjà le cas avant… mais le monde me pèse encore plus maintenant), mais en même temps je dois bien prendre le train et le métro pour aller travailler… Je porte le masque autant que possible (tout en pestant que ce n’est guère confortable ! et que les masques à usage unique ne sont sans doute pas très bons pour la planète)… Et je passe mon temps à me laver les mains (une vieille habitude prise en grandissant dans un commerce qui brassait beaucoup de monde d’ailleurs ! ). Comme tu le dis, les informations parfois incohérentes, le climat d’anxiété qui en ressort, l’entretien de ce climat par médias et politiques font parfois oublier un principe simple et élémentaire : le bon sens ! Finalement, en faisant les choses avec bon sens, on se rend compte que ces petits gestes sont finalement très logiques…..
    Quant à ton jardin, il semble un véritable havre de paix et de bonheur…. Merci pour ces jolies photos !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie Ma pour ton si gentil petit mot 🙂
      Tout va bien par chez toi?
      Des bises bien amicales,
      Marie

      Répondre
  7. Avatarpatdub

    Ah Marie, ne t’inquiète pas tu as complètement bien fait de “t’épancher” dans ton blog : si tes “amis” (mot mal approprié…) t’ont tourné le dos, je crois pouvoir dire que tu en as des virtuels ici que ne te laisseront pas tomber !
    Cela me rappelle une phrase que j’aime beaucoup sur l’amitié : “un ami, c’est quelqu’un qui te connait bien , mais qui t’aime quand-même).
    En tout cas, j’ai le même renssenti que toi : ce monde d’avant, je l’ai fantasmé, j’étais même heureuse de cette parenthèse au début du confinement en me disant, ça y est, on a compris, on va enfin changer notre comportement …. on connait la suite! Lorsque les enfants ont repris l’école pour quinze jours, nous allions chercher notre petit fils : nous étions 3 ou quatre à porter un masque, et on se sentait presque gênés du regard des autres : un comble ! Je me rassure en me disant qu’on est toujours dans la crise, et que c’est peut-être normal, que les choses vont se mettre en place peu à peu quand tout ira mieux … et puis, il y a quand même des changements chez pas mal de personnes, mais on entend plus parler de ce qui ne va pas, que de ce qui représente un espoir d’un monde meilleur…
    Bon, en ce qui concerne ton jardin, bien sûr, je viens de prendre un grand bol de fraicheur, de sérénité, bref , c’est un bonheur que de suivre son évolution, de voir les photos , de regarder la petite vidéo.
    D’ailleurs, quand je le vois si prolifique, je me dis (j’y pense depuis quelque temps) que ce serait bien un livre sur tes conserves : je suis sûre qu’on y apprendrait plein de choses…
    En attendant, je te souhaite plein de courage , car je sais tout ce que tu fais .
    Alors, permet moi de t’appeler mon amie. Je t’embrasse bien affectueusement.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Pat, je suis très touchée, tu es si gentille 🙂
      Je t’embrasse très affectueusement aussi !
      Marie

      Répondre
  8. AvatarCL

    Bonjour Marie,
    Je me retrouve complètement dans vos commentaires concernant les “amis”, leur insouciance et leur condescendance face au virus. Cette période est (aussi) l’occasion d’apprendre à laisser partir ceux qui s’éloignent de notre chemin… pour mieux accueillir de nouvelles rencontres.
    Le monde d’après se prépare grâce aux petits pas de chacun : votre blog et vos livres insufflent idées, bon humeur et envie de faire à son tour “sa part”. Voilà de quoi garder courage et bon moral.

    PS: moi aussi, j’aimerais bien pouvoir lire un jour vos conseils pour conserver les récoltes de l’été (une brûlure au second degré sur le visage d’une amie m’ayant “refroidie” de réaliser mes propres bocaux)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Cl pour ce gentil petit mot 🙂
      Je ne sais pas si je saurais faire un livre sur les bocaux car je n’ai qu’une dizaine de recettes, toujours les mêmes depuis 15 ans 😉
      belle soirée à vous !
      Marie

      Répondre
  9. AvatarCL

    PS2 : à quel moment congeler la pâte à pizza dont vous donnez la recette : directement après l’avoir laissée reposer une heure ou après l’avoir étalée?

    Répondre
  10. AvatarBrigitte

    Merci Marie pour ces instants de grâce que vous nous offrez à travers votre blog! Ils sont toujours pour moi une bouffée d’air frais! Tout y est simple et vrai, jamais d’exagération, mais de l’équilibre en tout et ça fait du bien!!! Et cette fois encore je me retrouve dans votre regard sur le Covid, j’ai un peu fait comme vous, j’ai abandonné les informations et gardé autour de nous ceux qui prenaient soin d’eux et donc aussi des autres. Pour rester positive, je me dis que, de toutes les belles initiatives qui sont nées au moment du confinement, il restera peut être quelque chose de beau, un peu plus d’humanité, de solidarité, qui sait…
    Merci aussi pour ce beau voyage dans votre jardin et tous les conseils que vous donnez sans compter. Je me suis lancée dans une lasagne cette année, en suivant vos directives, ce qui m’a permis de planter directement au dessus d’une plaque de gazon en fin de vie et je dois dire que, même si je n’ai pas votre rendement, nous avons eu de belles récoltes. Mais le niveau de terre a beaucoup baissé (normal, je pense, les petites bêtes s’y sont mises et ont bien fait leur travail, la terre est magnifique, toute noire et moelleuse) et je voudrais savoir ce que je dois faire avant de resemer ou replanter pour l’automne /hiver ( quand vous aurez un petit moment pour me répondre).
    Prenez bien soin de vous et de votre famille, et continuez de nous enchanter avec votre belle écriture, pleine de bon sens, de recettes, de conseils et d’amour partagé! Vous êtes une belle personne, Marie et je suis très heureuse de vous avoir rencontrée, même si ce n’est « que » via le blog!!!
    Bonne rentrée à toute votre famille!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci chère Brigitte, je suis très touchée, et réconfortée, par ces messages si compréhensifs. J’aimerais tant qu’autour de moi on se comprenne tous aussi bien…
      Belle soirée à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  11. AvatarMarie

    Marie, avant tout, merci.
    Merci pour ces mots sincères, c’est aussi parce que j’aime ce ton et ce partage de ton quotidien, drôle ou moins que je viens te lire.
    Merci pour la beauté de tes photos, jardin, forêt, animaux, paysages, cuisine… ça fait du bien un peu de beauté, de poésie, toutes simples…

    De notre côté, j’ai pu sentir que certains ne comprenaient pas mes réactions et mes choix (pas de bise, le fait de ne pas se voir quand on veut juste être sûre de ne pas multiplier les sources potentielles de contamination avant d’aller chez les grands-parents… faire remarquer que servir les saucisses du barbecue avec la fourchette avec laquelle on vient de manger c’est sale… ) j’ai l’impression de devoir me justifier alors que se laver les mains et utiliser des couverts de service c’est juste la base !!! Et moi qui ne suis pas très embrassades, ça me va très bien. Je passe sans doute pour une terrible angoissée (je ne nie pas :D, mais là c’est simplement du bon sens il me semble) très très pénible, mais jusque là ça reste bienveillant. Je n’ose imaginer dans quel état je me sentirais si je perdais des amis pour avoir simplement fait montre de prudence.
    J’imagine que ces personnes ne se sentent pas concernées, et n’ont pas autour d’elles de proches qui ont été contaminés, qui sont décédés, ou fragiles, risquant d’être hospitalisés s’ils attrapaient ce virus… Face à un “corona-sceptique” de notre famille, comme il s’est défini lui même il y a peu, j’ai choisi de ne pas argumenter, cela ne sert à rien.
    C’est sûr que ça serre le cœur de penser qu’ils vont peut-être contribuer à en rendre d’autres malades, à surcharger peut-être encore les hôpitaux. Une amie est infirmière de réa de nuit, et j’espère vraiment qu’en septembre elle, ses collègues, sa famille, ne subiront pas à nouveau la folie de ce printemps.
    Du coup, je me la joue égoïste d’une autre façon, en regardant tout ce que j’ai pu gagner depuis le confinement, qui a eu des côtés difficiles, mais surtout beaucoup d’aspects extrêmement positifs pour ma famille et moi. Comme toi, c’est ma solution pour sortir des pensées négatives.
    J’en arrive aux recettes, parce que cuisiner ça me vide la tête aussi, et quel plaisir d’embarquer un de mes enfants dans la réalisation d’un plat (j’ai testé les figolulus, mais si c’était très bon, c’était pas présentable, je dois essayer à nouveau). Je vais très certainement essayer les focacias, j’avais épinglé des visuels et là la recette est idéale pour m’y mettre ! Pour le velouté de courgettes, c’est marrant, on a adopté ça avec mon papa cet été. Lui nous l’a servi comme un gaspacho, glacé avec de la menthe et du basilic… gros gros succès auprès des loulous ! On tentera aussi ta recette, bien sûr !
    Merci Marie, et belles journées à toi et les tiens !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Tu verras, moi aussi avant je mettais de l’oignon mais avec juste de l’ail, c’est encore bien meilleur ! 🙂
      Plein de bises chère Marie, et merci beaucoup pour ton gentil message.
      Belle soirée à toi !
      Marie

      Répondre
  12. AvatarJACQUELINE

    Bonjour Marie
    Merci pour ton article je ressens les mêmes choses que toi quand tu expliques comment vous avez vécu cette période. Tu sais il y aura toujours des personnes qui croient que la Covid n’est rien. Il faut dans toutes les infos que l’on nous “bombarde” en prendre et en laisser et se faire son idée, se protéger et protéger les autres avec le masque, la distanciation, le lavage des mains c’est le minimum si tout le monde fait cela c’est très bien mais …….. et les personnes qui ne comprennent pas il faut les laisser ils changeront peut-être d’avis.
    Merci pour tes belles images de jardin. Nous aussi aller au jardin ramasser cueillir regarder préparer ça nous a fait du bien et permis de “déconnecter” avec les moments difficiles que nous vivons tous en espérant que la rentrée à tous les niveaux se passera bien
    je t’embrasse très FORT
    Jacqueline

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’espère aussi que tout se passera bien mais j’avoue, mes enfants flippent un peu à l’idée de porter un masque, car c’est vrai qu’ils respirent plus difficilement ainsi. Pff, que c’est compliqué tout ça… Enfin, si les écoles rouvrent leurs portes, c’est déjà bien !
      Je t’embrasse aussi, merci encore Jacqueline pour ton gentil message,
      Marie

      Répondre
    1. AvatarDroopy

      Un grand merci pour ce magnifique reportage sur le jardin;
      et un grand bravo pour cette analyse des difficultés provoquées par le covid: il est tout de même stupéfiant que certains “petits malins”, qui sont en réalité de gros imbéciles poussent la désinvolture et l’inconscience (au mieux …) jusqu’à mettre en cause délibérément la santé d’autrui. Jusqu’à preuve du contraire, toute personne atteinte par le virus a bien été contaminée par une autre; que ce soit à son corps défendant, il n’y a rien à redire; mais que soit à raison d’une attitude manifestement inappropriée, celà dépasse l’entendement.
      Faut-il rappeler que le port du masque a principalement pour finalité de protéger LES AUTRES ? Ne pas le faire, c’est mettre en danger la vie d’autrui, et je serais d’ailleurs étonné qu’il n’y ait pas de procédure destinée à mettre en oeuvre la traduction judiciaire (Code pénal) du concept.
      Soyons prudents, et ne nous lassons pas d’expliquer pourquoi.
      Et pour reprendre une expression aussi légitime qu’officielle qui eut un grand succès à une autre période: sortons couverts !
      encore bravo pour tout.

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        Je pensais bien trouver un écho favorable auprès de toi 🙂
        Après, j’avoue que j’ai vraiment été exaspérée par certaines attitudes ces dernières semaines, et plus spécialement ces derniers jours. Parfois, on voudrait vivre comme des sauvages (genre, Mowgli des Chambaran tu vois le truc?), juste parce que ce serait reposant de ne plus avoir à supporter toutes sortes de pressions et de critiques… Mais c’est une vilaine tentation. Mieux vaut s’armer de patience 🙂

        Répondre
  13. AvatarMagali Defoug

    Bonjour Marie merci pour ce joli message pleins d humanité et de simplicité. Quel dommage pour ces amis mais si ce sont des amis sincères j ai du mal à croire qu un dialogue soit impossible pour rétablir du lien . Ce fichu virus déstabilise tout le monde je crois mais c est vrai que certaines personnes égoïstes par des comportements inadmissibles et dangereux ne se soucient absolument pas du bien commun ce qui hélas n est pas nouveau.
    De belles réalisations et de beaux projets chez vous cependant,bonne chance à vos deux grands pour le permis et le BAFA et pour Hugues que je trouves si courageux !
    Et vous aussi avec votre mari à la tête de cette belle et grande famille et de tout ce que vous réussissez à réaliser,du fond du cœur bravo Marie et encore merci pour ces beaux partages.Comment s’est passé le bac de votre grande?
    Connaissez vous Marie Claire Frédérique et son site ni cru ni cuit ?C est assez passionnant et grâce à elle j arrive a faire des yaourts et du pain au levain grâce à sa méthode.J ai aussi la chance d avoir participé à un webinaire de Monsieur Feuillas boulanger à Cucugnan avec qui j ai appris à faire du pain à l engrain et qui vend des farines anciennes d exception . Autant d excellentes adresses pour compléter votre belle expérience.
    Bonne rentrée Marie à vous et toute votre famille avec toute mon affection.
    Magali

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Magali, et un grand merci pour ce si gentil message 🙂
      Oui, je connais Marie-Claire Frédéric, et sincèrement, je l’admire beaucoup : c’est une personne formidable, un vrai puits de science avec, de surcroît, une plume formidable !
      Pour répondre à votre autre question, Roseline a fini par avoir son Bac agricole avec mention Très Bien ! Cela a été épique vers la fin (elle le passait en cours par correspondance), avec toutes sortes d’ordres et de contre-ordres jusqu’à la veille des résultats mais bon, tout finit bien 🙂
      Des bises bien affectueuses aussi chère Magali,
      Marie

      Répondre
  14. AvatarCeissie

    Super article ! tes réflexions sur le covid, les photos et LE JARDIN passionnant de suivre tes explications qui donnent envie ! Merci merci

    Répondre
  15. AvatarLaëtitia

    Je suis tellement désolée pour toi que tu aies perdu des personnes que tu considérais être tes amis….
    Oui bien sûr, comme le dit Marie-Claire, ce n’était pas de vrais amis, donc autant ne plus les fréquenter. C’est facile à dire, ,mais hélas, moins facile à vivre au début ! Il reste la surprise, la colère, l’incompréhension, parfois le sentiment de trahison…. Et ce sentiment de solitude qu’on a du mal à évacuer.

    Rien n’arrive pas hasard. Je souhaite donc que toute cette place libérée dans ta vie soit très vite remplie par de nouvelles personnes qui partageront tes principes.
    De mon point de vue, tu as raison, ils ont tort 😀
    Ca t’aide ? 🙂

    J’ai beaucoup aimé ton article, je partage totalement tout ce que tu as écrit, alors j’espère qu’il t’aura permis d’avancer et de te soulager.

    Je suis heureuse de voir aussi que tu fais partie des rares personnes a voir la réalité économique qui se profile…. Quand j’aborde le sujet, tout le monde me regarde d’un œil vide. Mais genre…. vide, quoi. 99% des gens sont inconscients et croient que la vie d’avant va reprendre. Pire, ils n’attendent que ça .
    Pourtant, c’est tellement évident ce qui va arriver dans les prochains mois ! ex : 40% des restau qui ne rouvriront pas, ça fait un paquet de chômeurs – qui ne consommeront pas/plus….Et qu’est-ce qui se passe quand les gens ne consomment plus ?
    Bref, à toi, je ne vais pas faire un dessin 🙂
    (Aux autres non plus, parce que maintenant, moi aussi, y m’éneeeeeervent ! )

    Je te souhaite la meilleure chance du monde pour la suite. J’espère que tout ira bien malgré la multiplicité des contacts auxquels sont soumis ton chevrier et ton mari préférés, ainsi que le retour des enfants à l’école. (Que je comprends parfaitement.)

    On a opté, contraints et forcés, pour une année supplémentaire de homeschooling…. Nouveaux immigrants sans personne pour aider en cas de souci, on ne peut prendre aucun risque, car si mon mari et moi étions hospitalisés, qui s’occuperaient de nos toutes-petites ?
    Je ne suis pas ravie. C’est une lourde charge, et après 2 déménagements internationaux en 2 ans, et 5 ans de homeschooling, j’espérais souffler un peu cette année. J’espérais aussi que mes deux grandes apprendraient vite l’anglais à l’école…. et c’est donc à moi de m’y coller – bien que je ne sois vraiment pas la personne indiquée pour ça, avec mon accent français !
    Tant pis ! ou tant mieux ! Entre la santé, la sérénité, et les risques non maîtrisés, on a fait notre choix. Je l’assumerai même si c’est difficile.

    Mon bébé de 2 ans a une grosse fièvre depuis hier midi…. On est juste allés dans une aire de jeux dimanche, et je lui ai désinfecté les mains après. Par contre j’ai vu une petite la coller de près, et le temps que j’intervienne, elle l’avait déjà tripoter.
    J’essaie de ne pas psychoter.
    Elle a probablement juste pris froid la nuit, vu qu’elle dort toute nue et qu’il y a la clim.

    A suivre….. Mais ce gendre d’alerte me conforte dans mes choix.

    Bon courage à toi pour la suite !!!!

    Répondre
      1. AvatarLaëtitia

        Hello
        Oui, merci ! OUF !
        Elle nous avait fait la même chose il y a 8 mois environ, à Malaga. 36h de fièvre, une grosse fatigue, et… rien.

        Je me demande si ce sont des refroidissements qui, dans son organisme vierge de tout produit laitier, disparaissent sans symptôme ORL ? A l’occasion, je ferai des recherches.

        J’espère que la rentrée se profile bien et que tu n’es pas trop surchargée par les courses …. Bon courage à toi !

        Répondre
  16. AvatarLaëtitia

    Mince ! Pardon pour les fautes de frappe. L’ophtalmo d’ici m’a prescrit des lunettes, et j’y vois rien pour l’instant, quand je les porte 🙂

    Répondre
  17. AvatarSophie

    Oh que c’est navrant ces incompréhensions 😔 j’espère que ces amis vont lire ces lignes et comprendre ou au moins accepter…
    Je mesure notre chance ici, nous sommes sur les mêmes longueurs d’onde au moins à ce sujet et pour les retrouvailles familiales, elles ont pu se faire en extérieur grâce au temps.
    Un grand merci pour ces paroles vraies, ces doux moments aussi et ces recettes

    Répondre
  18. AvatarCatherine B-V

    C’est magnifique Marie! Je rêve d’arriver à une telle production un jour. Mais après 2 saisons caniculaires et sans eau mon potager n’est plus autonome sur mes qq semaines d’absence, malgré un paillage suffisant
    En attendant je profite de vos délicieuses photos c’est ma consolation .
    Continuez tous à vous protéger
    Je vous souhaite une Belle rentrée

    Répondre
  19. AvatarFran

    Bonsoir Marie ,
    merci de partager avec nous ce magnifique jardin dans lequel grâce à vous nous nous promenons et nous pouvons respirer…
    Merci de nous offrir ces photos de plantes , de superbes legumes , de fleurs , de lapinous grignoteurs , de poulettes , de canetons calins et de biche en beauté.
    Je comprends votre tristesse concernant vos amis , vous avez des valeurs humaines et tellement de générosité , vous êtes dans le vrai , vous êtes authentique , ce qui est de plus en plus rare chez de nombreux êtres humains. Vous nous enrichissez de tout cela. Nous avons beaucoup de chance nous tous qui vous lisons et vous apprécions.
    Alors encore merci Marie , je vous embrasse.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Fran, je suis très touchée par ce bien gentil message 🙂
      Je vous souhaite un très beau week-end !
      Marie

      Répondre
  20. AvatarLine

    C’est un jardin d’Eden! Par contre Instagram IGTV me dit que Marie Chioca n’a posté aucune vidéo pour le moment… étrange!
    Ici aussi il fait sec et on a interdiction d’arroser alors on récupère l’eau de lavage des légumes, l’eau du toit quand il pleut un peu, bref… on se débrouille et on arrive quand même à se passer du marché pour les légumes et les fruits en cette fin d’été car le verger donne de belles poires. On a même des melons sous notre serre. Et en ce qui concerne le virus, je suis bien d’accord avec toi… on entend tout et son contraire, on se sent manipulés dans tous les sens, et on espère bien qu’en étant attentifs aux règles d’hygiène et en ne traînant pas dans les lieux où tout le monde touche tout le monde, on restera en bonne santé… de toute façon, vu comme on mange bien des légumes, nul doute que notre immunité soit boostee!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ici aussi j’ai galéré tout l’été pour arroser, si tu savais ! Comme toi je récupère beaucoup d’eau, mais j’ai tout de même dû arroser à l’eau potable, ce qui me désespère : mais c’était ça ou tout perdre… On n’a jamais vu une sécheresse pareille !
      Bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  21. AvatarIsa

    de belles photos, un magnifique jardin, et toujours très bien conté!
    Quand on a la chance de vivre à la campagne de profiter du soleil et du bon air,
    de manger les bons légumes que l’on produit, on contribue à booster son immunité, ce qui est essentiel et puis aussi s’entourer de beau et de positif!
    moi aussi je fuis les endroits où il y a trop de monde.
    En vente directe ce n’est pas toujours facile; d’ailleurs la période du confinement a été épuisante pour notre groupe de producteurs, on ne se plaint pas, on a beaucoup travaillé et on est revenu à un niveau un peu plus “normal”. Je ne sais pas si on aurait pu tenir le coup sur la durée; ce qui devrait faire réfléchir les politiques sur l’agriculture en proximité, l’espace dédié à l’agriculture, la politique d’installation (favoriser les installations et arrêter de faire grossir certaines fermes (en sont-elles encore??))

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Hugues, mon grand chevrier, a vu ses ventes exploser “grâce” au covid : il est crevé, mais n’a pas assez de fromages tant les gens d’ici ont joué le jeu de la vente directe auprès des petits producteurs… L’an prochain, il double son troupeau !
      Quelque part, tant mieux, mais qu’est-ce qu’il en a bavé… levé à 3H et couché à 23H (ou plus…) plusieurs jours par semaine depuis fin mars 🙁
      Donc oui, je vous comprends…
      Bon week-end à vous Isa 🙂
      Marie

      Répondre
  22. AvatarAurore

    Ma chère Marie

    Comme je comprends bien ton texte j’ai le même état d’esprit.
    Je n’ai pas ta plume mais j’aurais aimé écrire cette histoire car je me retrouve totalement.
    Moi aussi j’attendais tellement de l’espèce humaine pour l’après confinement j’étais certaine que les gens auraient compris, mis de l’eau dans leur vins et surtout qu’ils prennent conscience de leur chance d’être en bonne santé et de vivre.
    Je dois habiter sur une autre planète car je ne retrouve pas la bonté des gens, ils sont énervés, désagréables depuis la fin du confinement pour pas dire que ça les a rendu plus *** 😢
    J’attendais malheureusement que les choses change à mon avantage enfin comme je conçois la vie de partage, de bienveillance et d’amour pour les autres qu’elle utopie 😭 nous sommes loin du monde des bisousnours 🥺 les contes pour enfants qui finissent toujours bien et en ayant appris des différentes expériences.
    Bref l’être humain a du mal à changer de comportement mais je ne désespère pas lorsque je vois tes enfants comme ceux de mes amis c’est eux qui changeront les choses 🙏🏻
    Merci beaucoup pour cet article qui comme toujours est très agréable à lire.
    Je te souhaite une très belle rentrée ainsi qu’à tes proches 🥰🥰

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup chère Aurore 🙂
      Moi je suis un peu triste surtout des disputes qui se créent à cause de cette histoire de Covid… Pour le reste, rien ne m’étonne : je suis de moins en moins optimiste pour ce qui est de changer la société en “mieux”. Certes, il y a de belles victoires ça et là… mais tant de reculades par ailleurs !
      Ragarde, rien qu’un petit détail du point de vue écologique : l’année où l’on arrête (enfin) la vaisselle plastique et les pailles jetables, on demande à la population de la Terre entière d’utiliser un masque jetable tous les jours, voire plusieurs fois par jour ! C’est tout de même malheureux…
      Plein de bises, et passe un bon week-end (un peu pluvieux, mais que j’aime ça !)
      Marie

      Répondre
  23. AvatarNinidio

    Que rajouter de plus si çe n’est que je partage ton point de vue à propos de ce maudit virus …. Il a pourtant falloir vivre encore avec lui de longs mois et faire avec les comportements plus que stupides de certaines personnes. Heureusement que tu es là pour nous enchanter avec ton beau jardin, tes belles photos et tes bonnes recettes. Moi aussi mes journées sont occupées avec mes légumes mais ça ne me déplaît pas en fait. J’adore voir ces bocaux sur les étagères et ces provisions dans le congélateur. Et puis je ne suis jamais prise au dépourvue avec mes réserves. Merci encore et bon courage à toi. Nicole

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Pendant que je réponds à mes mails, mes filles sont en train de préparer des bocaux de prunes à la cannelle, miam, que de régals en perspective pour cet hiver… Elles ont mis de la musique, cela les amuse beaucoup, et moi je suis très touchée de les voir refaire des gestes que devaient faire leur arrières-mémés… au même âge 🙂
      Beau week-end à toi Ninidio !
      Marie

      Répondre
  24. AvatarJackie

    Merci chère Marie pour cette visite potagère. Oui il a fait très chaud cet été et mon petit jardin tout petit a beaucoup souffert. La profusion de tes légumes est extraordinaire et tout l’amour que tu leur porte est pour quelque chose.J’ai également cet été réalisé avec ma petite-fille de nombreuses fougasses fleuries ou du potager, elle elle appelle ça un herbier gourmand.. J’ai pu profiter pleinement de mes petites-filles que je n’avais pas vues pendant le confinement. En effet nous vivons une drôle d’époque , une incertitude pesante psychologiquement. Il faut rester positif même si c’est difficile et voir la vie devant nous . Bonne rentrée à tes enfants , courage pour tout. Bisous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      “L’herbier gourmand”… que c’est joli comme nom ! 🙂
      Merci pour ton gentil petit mot Jackie, et bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  25. AvatarDomka

    Bonjour Marie,

    ne t’excuse pas de ton préambule, il n’est pas morose, il est tristement réaliste à tous les niveaux. Et je pense qu’on n’a pas encore vu le dessous de l’iceberg, sanitairement et surtout économiquement, sans parler du reste qui fait aussi la une de tous les journaux en ce moment.

    Je serais même beaucoup moins indulgente que toi dans mes propos. Quand j’entends les médecins qui nous disent que le masque a un sens (côté blanc contre le visage) et que donc, il nous protège très peu nous-même mais sert surtout à protéger les autres et que je vois, ici à Paris, combien de personnes le portent encore sous le menton, le nez, ou pas du tout, tu sais quoi ?! Moi, j’ai envie de le mettre à l’envers…pour me protéger moi !!! Logique, non ?! D’ailleurs, je pense que ça ne va pas tarder, je vais m’en faire un en tissu et dedans, je mettrai le chirurgical à l’envers. Voilà, voilà ! Quand on est entouré de gens sans cervelle et égoïstes, il faut s’adapter… (le pire, c’est que je crains que les sans cervelle soient plus nombreux que les égoïstes). Et pourtant, si certains trouvent ce masque peu gênant, personnellement, je trouve ça insupportable alors je sors moins mais je le mets (même si les recommandations sont loin d’être cohérentes). Quant à tes amis, certains seront peut-être “récupérables” quand le calme sera revenu, les autres, il ne faudra pas les regretter, en tous cas, c’est mon expérience. Quant au monde d’après, à partir du moment où ce monde est dirigé et organisé à 80 % par et pour des hémisphères gauches, on connait déjà la réponse. D’ailleurs, à ce propos, je ne sais pas si on peut t’envoyer des messages en privé (non noyés dans la masse des “demandes bidons”, mais plus je te lis, et plus je me dis que tu devrais lire la merveille qui est sur ma table de nuit en ce moment. Mais comme c’est un livre “informatif” côté vie privée et qui, je pense, te ressemble personnellement, je ne veux pas le mentionner ici. Dis-moi si tu veux que je te donne les infos sur ce livre.

    Bon, à part ça, une autre question ? Combien d’heures dors-tu par nuit ? Hein ? Des super livres, des jardins magnifiques, de succulentes recettes, de superbes photos, du travail manuel, plein d’enfants, d’animaux, un blog plein d’humour, de détails, sans fautes (ce qui est de plus en plus rare) et écrit “à bride abattue” (et on s’en régale), c’est sûr, comme moi, tu es sûrement plus un hibou qu’une marmotte 😀 ou alors, tu n’as pas les mêmes horloges…

    Ah j’oubliais, de sublimes et photogéniques focaccias ! Que dire de plus ?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je t’approuve sur tant de choses Domka…
      Pour répondre à ta question, je dors peu, mais ça me suffit : genre, 23H/5H, et cet été je me suis même levée certains jours un peu avant 4H du mat tant j’avais de trucs à faire, mais ça va, j’avais la pêche et je raffole de ces heures très matinales où je suis seule dans la cuisine avec mon café, puis seule au jardin au lever du jour…
      Plein de bises 🙂
      Marie

      Répondre
  26. AvatarStéphanie

    Coucou Marie,

    Et oui quelle étrange période… De mon côté on achetait déjà beaucoup local et chez les petits commerçants. Mais on a quand même été attristés de voir de grandes enseignes fermer, parce que mine de rien, ce sont des personnes qui se retrouvent au chômage…
    Oh quel dommage que certains de vos amis ne comprennent pas… de mon côté j’ai un ami qui préfère qu’on se voie encore par video, parce qu’il veut protéger ses parents. Et bien c’est bien qu’il pense à eux, et on a encore plein d’années à venir pour se voir en vrai.

    Ton jardin est superbe. Sur mon balcon ça pousse partout, les tomates cerises ont un peu souffert de la chaleur mais les tomates mûrissent et les feuilles repoussent. La passiflore et le jasmin sont lancés. 🙂

    Bises

    Répondre
  27. AvatarAC

    Bonjour Marie,
    Ton billet est magnifique. C’est une bouffée de calme, de beauté, et d’authenticité.
    Je suis désolée pour tes amis qui vous ont jugés, qui ont méprisé vos choix, pourtant tout ce qu”il y a de plus sensés et logiques…c’est dans ces moments-là qu’on se demande si on connait si bien que ça nos soi-disant “amis” et, même si la déception fait mal, peut-être vaudrait-il mieux s’éloigner d’eux? Ne vaut-il pas mieux être seuls que mal accompagnés…mais je comprends ta souffrance.
    On ne sait pas trop exactement ce que le Covid nous apportera, mais on sait bien ce qu’il nous a pris par contre…
    Je t’embrasse.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      “On ne sait pas trop exactement ce que le Covid nous apportera, mais on sait bien ce qu’il nous a pris par contre…”
      C’est si bien dit…
      Je t’embrasse aussi, et te souhaite un bon week-end AC !
      Marie

      Répondre
  28. AvatarBéatrice

    Coucou Marie, me revoilà! Je n’ai pas eu le temps de mettre de commentaire lors de tes précédents posts…. Désolée!
    Ton jardin est magnifique! Quelle profusion de végétation et de légumes! Et les animaux! C’est super touchant!
    Tu as au moins la chance d’avoir ta famille et tout un bel environnement pour satisfaire les yeux et t’adonner à la contemplation et à la sérénité de ce côté là! Pour les amis, c’est dommage. Tu sais, je travaille à l’hôpital, et j’entends même des collègues qui s’expriment sans complexe à propos des soirées entre amis où tout le monde s’est fait la bise! Et ça se trouve intelligent! Et ça vient travailler avec un masque toute la journée (heureusement! Quand ça n’oublie pas de le mettre, et tu dois le lui rappeler, parce que c’est obligatoire!) Et ça a eu peur pendant le confinement car ça a été en contact avec une personne malade Covid! Alors oui, moi aussi ça me révolte, ça m’énerve, parce que c’est à cause de ces gens là que l’épidémie n’est pas terminée, et que moi, je n’ai toujours pas revu mes amis, et que j’ai les jetons de la rentrée scolaire….. Grrrrr! Ma pauvre Marie, on ne peut pas faire entendre raison à tout le monde! Hélas!
    Sur ce, je t’envoie de la pluie bretonne! Je veux bien du soleil et quelques degrés en échange!!! 🙂
    Bisous Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Il pleut ici aussi depuis ce matin, et je suis trooooop contente !!! 🙂
      Plein de bises Béatrice, et bon week-end à toi,
      Marie

      Répondre
  29. AvatarGéraldine Olivo

    Coucou Marie, comme elle est belle ta focaccia ! Cela me fait plaisir de revenir sur ton blog, j’avais oublié comme on en prend plein les yeux à chaque fois ! :-))) (en vrai, ça fait plusieurs fois, mais je n’avais pas laissé de petit mot…)
    Je te souhaite de retrouver un moral d’acier et d’attaquer la rentrée avec sérénité 😉
    Géraldine

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou Géraldine 🙂
      Comme je suis contente de ton petit mot !
      Justement, je me demandais un peu ce que tu devenais. J’espère que tout va bien, et que tu as plein de beaux projets en cours 😉
      Je t’embrasse bien fort,
      Marie

      Répondre
  30. AvatarROUSSEL

    Bonjour Marie
    Et merci pour vos partages. Vos propos me touchent et votre jardin m’enchante. Comme on aimerait vivre chez vous et faire partis de vos amis. Vous véhiculez de belles valeurs et faites preuve de bon sens.
    Belle continuation et bon courage.

    Répondre
  31. Avatarcendrillon

    coucou Marie,

    Comme certains t’ont déjà dit: “c’est la sélection naturelle d’amis” 😉 Je n’ai pas connu ça avec le covid, car je l’ai connu une première fois quand nous avons déménagé pas très loin (1h) de nos amis d’enfance. c’était trop loin pour eux, ne voulaient pas se déplacer, trop occupé, c’était toujours nous qui descendions jusqu’au moment où nous avons dit stop. Et ensuite, il y a 20 ans. Après la naissance multiple, comme nous étions nombreux dans la famille (5 enfants), nos quelques amis que nous avions là où nous habitions, se sont éloignés petit à petit: famille trop nombreuses…..Donc notre “sélection naturelle” a déjà été faite. Et cela fait longtemps que je me suis isolée naturellement auprès de ma famille, jardin, nature et qq autres activités qui m’ont permis de rencontrer virtuellement puis physiquement de belles personnes, mais elles habitent trop loin.
    Donc tout ça pour dire que je te comprends, ça fait mal….mais était-ce de vrais amis!? car “l’ami aime en tout temps et dans le malheur, il se montre un frère”
    Avec le covid, le monde d’après ne sera pas comme avant, ne sera pas beau, je le crains fortement. Les journalistes se focalent sur le covid, mais quand on voit tout ce qui se passe aussi écologiquement, ce n’est pas joli joli. et des spécialistes, dernièrement, ont déclaré qu’avec la fonte de la calotte glacière du Groenland, on est arrivé à un point de dépassement de non retour. Et d’autres qu’en août, nous avons atteint le point de dépassement. Bref! entre le covid et la nature qui subit toute notre négligence et égoïsme, je pense que l’on va se retrouver tôt ou tard dans le dessin animé “les rebelles de la forêt” 🙂 Mais les hommes ne veulent pas changer, se remettre en cause et faire qq pas en arrière pour sauver notre belle planète et tout ce qu’elle pouvait nous offrir. Et ça, ça me rend triste et parfois en colère.
    Mais revenons à ton potager qui est plus positif que le reste 😉
    Vraiment je suis époustouflée par tant de production, de saveurs. Ton potager est magnifique malgré la sécheresse que vous avez eu. merci de le partager avec nous par tes belles photos et ton texte qui l’accompagne et qui est un plaisir à lire.
    J’aurai tellement voulu avoir au moins la mm production que l’an dernier dans le mien. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir bichonné comme j’ai pu pendant l’automne et le confinement mes planches de culture. Mais cette année, très décevant et démotivant, qq haricots (plus que l’an dernier où je n’avais rien eu), un bb poivron, qq tomates et salades, qq blettes, et qq p.d.terre, les oignons ont bien marché sauf dans un bac. Et tout ça, je ne sais pas pourquoi. moi qui voulait pour cet automne/hiver planter des légumes pour tester, je t’avoue que je n’ai plus envie, car je me dis “si ça fait comme cet été. Tant d’énergie dépensée pour au final rien”
    Donc peut être planté de l’engrais vert, je vais voir. Tu parles que tu vas bichonner ta planche de lasagnes que tu as faites au printemps, durant tout l’hiver. Que vas tu faire pour l’enrichir, mettre directement tes déchets cuisine? ou peut être autre chose? je suis preneuse. En tous les cas, l’an dernier, dans 2 bacs, j’avais mis du fumier de cheval, mais cet été, rien a poussé dans ces dex bacs, mm les fleurs ont eu du mal. Pourtant le fumier était vieux, donc normalement il n’y avait pas trop de risque de brûlure de racines. et j’ai l’impression que ça a beaucoup attiré d’insectes ravageurs. car dès que je plantais un semis (qui poussaient bien en godet), qq jours après, plus rien, mort. c’est vraiment trop bizarre. De plus, en comparant avec l’an dernier, j’avais moins d’insectes malgré les fleurs. Je ne sais pourquoi? Peut être planté de la sauge, des népétas….dans ou autour du potager, qu’en penses tu? Enfin, si tu as d’autres idées, astuces, conseils à me donner, je suis preneuse de tout, car je cherche, lis pour comprendre et savoir, mais je ne trouve pas d’explication.
    Marie, merci pour tout ce beau partage et courage vraiment pour tout pour cette rentrée un peu particulière.
    bonne journée
    bises

    ps: comme toi, nous avons fait de l’affût dans notre foret, mais ici c’était tôt le matin. et Dame nature nous a offert de merveilleux moments et nous a permis de voir qq habitants. Et aussi de l’affût en Camargue 🙂 pour admirer de magnifiques oiseaux et notamment le martin pêcheur trop mignon.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou Cendrillon,
      Tu dois avoir un ravageur (ou plusieurs !) qu’il faudrait identifier : limaces? campagnols? larves de hannetons (ça bouffe les racines par dessous)… J’ai tout cela au jardin moi aussi (plus les piérides du chou, les mouches du poireau, les pucerons cendrés du chou, les merles, les souris, etc.), mais j’ai appris à gérer.
      Si cela peut te donner un peu de courage : mes premières années de jardinage (il y a plus de 15 ans) ont été aussi trèèèès décevantes. Mais c’est comme tout : on apprend, très vite. Trouve toi quelques bons livres de jardin (même d’occase) ça aide beaucoup.
      Plein de bises pour te donner du courage 🙂
      Marie

      Répondre
      1. Avatarcendrillon

        coucou

        Si toi aussi au début, tes premières années étaient décevantes, peut être qu’unjour, j’y arriverai 🙂 et qu’as tu fait pour inverser la donne?
        Oh, des larves hanneton, je dois sans doute en avoir. Car au printemps, quand j’ai planté qq plants, j’en ai trouvé. Je les ai enlevé, mais suis sûre qu’il doit y en avoir d’autres. Mais je ne sais pas comment faire pour qu’ils partent. Les souris peut être,mais mes chats doivent un peu s’en charger, je pense. Et on en a vu qui aime les mûres 🙂 pour les autres, je ne sais pas trop.
        Mais je pense qu’il doit y avoir autre chose aussi, car tous mes plants de courgettes potimarron butternut n’ont fait que des fleurs mâles. J’ai mis de l’engrais organique comme on m’avait conseillé,mais ça n’a pas changé grand chose 🙁 Donc je ne sais pas comment faire pour équilibré ma terre.
        Tes épluchures de légumes, les mets tu au compost ou direct sous la paille de ton potager? Je te pose cette question, car j’ai vu que certains faisaient dans le compost, mais qu’avec cette méthode, les bienfaits du compostage partent par lessivage dans la terre direct. Alors que si on met au potager, peut être que ça enrichira la terre? Je vais voir.
        Merci encore pour tout et bonne soirée, bon week-end
        courage
        bises

        Répondre
  32. AvatarRaphaëlle

    Bonjour Marie,
    Plutôt que de lister ceux qui font tout et n’importe quoi, il y aurait de quoi écrire un roman, je vais me concentrer sur le jardin, et quel jardin ! Le plus impressionnant pour moi est la dernière lasagne, je n’aurais jamais cru qu’elle serait aussi en forme en août…
    Sinon, j’attends avec curiosité le bilan des récoltes, à moins qu’un lutin facétieux ait fait disparaître le carnet et le crayon ? 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Non, ça va, le carnet n’a pas disparu, et on note tout très soigneusement. J’ai hâte de faire les comptes à la fin de l’année 😉
      Des bises, et bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  33. AvatarEva

    Bonjour Marie, moi qui à-dire t’es recettes (enfin nous qui adorons tes recettes), et attend toujours avec impatience tes nouveaux posts et livres !! Puis-je te demander comment fait-on des bocaux de quetsches sans matériel particulier stp? Merci et à bonne journée

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Tu mets une cuillerée à café rase de cannelle au fond de bocaux type “Le Parfait” (bien propres) de 1l de contenance. Tu tasses bien les prunes dans les bocaux, tu fermes avec des élastiques neufs et préalablement ébouillantés 5min.
      Puis tu cales tes bocaux avec des torchons (pour qu’ils ne s’entrechoquent pas pendant la stérilisation) et tu fais bouillir dans une très grande casserole (j’utilise une sorte de lessiveuse vintage) pendant 1H30 (il faut que les bocaux aient au moins 2cm d’eau au dessus du couvercle). Puis tu laisses refroidir dans l’eau.
      Puis tu étiquettes et tu ranges dans une cave ou un placard 🙂
      Bon week-end Eva !
      Marie

      Répondre
  34. AvatarJo

    Bonjour Chère Marie,
    J’ai arrêté ma lecture avant la superbe biche.
    Je finirai après ce mot, trop envie de te dire que je comprends ce que tu ressens face à tant de bêtise (pour ne pas employer un autre mot, mais tu sais que “quand on les mettra sur orbite, ils n’ont pas fini de tourner . . .” aurait dit “l’excellent” Michel Audiard )
    Je crois que nous avions les mêmes amis et nous avons vite compris qu’ils n’en étaient pas . . .
    Ne soit pas triste, ils ne méritaient pas ton estime.
    Merci encore à Roseline et Hugo qui comprendront.
    J’ai vu, très vite, de superbes photos de ta Petite avec un canard. Crois moi, ça console de tout.
    Je retourne lire la suite et je t’embrasse.
    Jo

    Répondre
  35. Avatarmaryvonne pecheneck-robles

    merci encore et toujours pour ces photos magnifiques,et la joie de vivre, malgré les soucis ,gros et petits, bien a vous ,eugénie

    Répondre
  36. AvatarEmilie

    que de belles photos! le potager fait rever 🙂 ici on est partis en vacances un peu trop longtemps, et on a pas voulu embêter un voisin avec l’arrosage, sachant qu’on avait déjà du trouver quelqu’un pour s’occuper des poules…du coup le potager a bien souffert de la sécheresse…par ex on a très très peu de courgettes cette année, alors que d’habitude on croule! dommage, j’adore ce légume, je testerai ta recette l’an prochain 🙂 ici qu’en j’en ai trop, je fais des bocaux “aigre-doux” (au curry généralement), c’est délicieux pour l’apéro ou l’hiver avec une raclette, ça reste bien croquant 🙂 et ça demande peu de travail au final (on fait sur 3 jours, mais avec peu de chose à faire chaque jour). Les haricots aussi on souffert, ils étaient hyper filandreux 🙁
    par contre on a plein de super tomates, un vrai régal, effectivement impossible de retrouver le même gout ailleurs 🙂 d’ailleurs ta recette de tarte à la tomate (dans le livre “la cuisine bio de tous les jours”) est devenue LA recette de l’été 2020 ici, miam!!!
    merci pour les idées, les foccacias sont sublimes, il faut absolument que je teste! est-ce qu’il faut absolument de la mozza ou on peut essayer avec d’autres fromages type beaufort ou autre? (j’essaie d’acheter plutôt des fromages locaux, en Savoie on a le choix, mais pas trop de mozza…)

    merci pour tous tes articles et recettes 🙂

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je pense que tu peux essayer sans souci : j’en ai fait avec du cantal jeune, et c’était trooooop délicieux !
      🙂
      Bon week-end à toi Emilie !
      Marie

      Répondre
  37. AvatarJo

    Waouh et Waouhhhhhhh!!!!!
    Jardin, lapinous, canards et Poupougnette, bien sûr.
    Il est là le bonheur . . .
    Merci encore pour ton cours de lasagnes en vidéo. Plus de secret pour nous (même si les résultats sont moins évidents que les tiens 😁)
    La focaccia me pousse vers mon “secrets de boulange” par Marie Chioca . . .
    Continue à nous enchanter et à prendre soin de toi.
    Jo

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci chère Jo 🙂
      Oui, la nature est belle, et si bien faite… Mes filles aiment tellement s’occuper des animaux que cet été, je n’ai rien eu à faire de ce côté ! Même ma petite Luce (Poupougnette) qui est maintenant une “grande fille” de 9 ans s’occupait de la basse-cour avec beaucoup d’application !
      Très beau week-end à toi Jo, et merci pour tes si gentils messages 🙂
      Marie

      Répondre
  38. AvatarClo

    Je le suis régalée avec le texte et bien sûr le jardin, mais surtout le texte, il fallait absolument se décharger de ce sac trop lourd à porter…lourd comme tous ceux qui se croient à l’abri, qui ne font attention à rien ni à personne…des imbéciles inconséquents qui mériteraient d’être cloués au lit plusieurs semaine…étant personne à risque, je porte le masque à chaque sortie, plus de bisous ni câlins avec personne, ceux à qui ça ne plaît pas “passez votre chemin”…bon courage pour tout et merci pour le bonheur de vous lire…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Clo pour ton soutien…
      Ce n’est pas bien facile en ce moment mais bon, il faut tenir hein? Keep calm and drink ravintsara ^^
      Bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  39. AvatarVirginie

    Quelle bouffée de bien-être quand on arrive à la fin de ce p’tit tour dans ton jardin. Si tu voyais mon minuscule potager, tu sourirais… Le tien me fait rêver!
    Il est minuscule mais il nous a donné également de jolies émotions et de délicieux repas. Et que de bons moments les mains dans la terre pendant le confinement!
    Pour les réactions étranges de certaines personnes, il faut espérer qu’elles comprendront avec le temps. J’ai failli perdre une tante qui a passé des semaines en réanimation et je trouve que certaines personnes oublient bien vite (même des personnes qui l’ont côtoyée durant cette délicate période). De notre côté également, nous avons pris beaucoup de précautions et modifié notre façon de vivre pour préserver nos proches à la santé fragile (et nous également). On s’est privé de certains plaisirs mais on en a eu d’autres. Mon P’tit loup, qui a fêté son anniversaire seul pendant le confinement sans copains, m’a mis les larmes aux yeux quand il m’a dit avoir eu un de ses plus beaux anniversaires. J’ai essayé de le rendre magique malgré les circonstances et visiblement, ça a fonctionné.
    Merci pour ces magnifiques photos. La nature est si belle! Je montrerai la biche, le lézard et tes récoltes abondantes à mon lutin quand il va se lever. Tes focaccias sont de vrais tableaux. J’ai réussi à lui transmettre l’amour de la nature et je suis certaine qu’il sera sous le charme comme moi.
    Prends bien soin de toi et de tes proches. C’est toi qui a raison!
    Je retourne à mes préparations de dictées car la rentrée approche. Ce p’tit tour chez toi m’a fait beaucoup de bien. Une vraie pause détente!
    Bises… de loin

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que c’est gentil… merci Virginie pour ton délicieux message qui me fait chaud au coeur !
      Des bises (de loin ;)) au lutin 🙂
      Marie

      Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Merci beaucoup Virginie pour cette belle mise à l’honneur 🙂
          C’est super gentil !
          Des bises (et pour le petit lutin aussi :))
          Marie

          Répondre
  40. AvatarNancyRose

    C’est génial de pouvoir papoter, échanger nos ressentis ici …. (c’est poutr celà aque j’aime tant le “blog” (même si le mien est à l’abandon depuis quelques mois… mais je vais le reprendre)
    Le début de ton article t’a permis d’évacuer un trop plein, tu te sens certainement déjà beaucoup mieux maintenant 🙂

    Pour la suite de l’article, c’est moi qui me sens encore plus zen …..
    J’adoooore tes photos, ton humour, le côté ludique…
    J’adoooore tes foccachias Oeuvres d’Art ! et la photo de tes fillettes en mode câlins plumés 🙂

    A très vite

    Répondre
  41. AvatarMagali

    Entre désinvolture et obsession maladive, j’ai opté pour une prudence sereine face à la covid qui nous empoisonne. J’ai réalisé que j’avais déjà pour habitude de me laver les mains à chaque changement de tâche et j’en ai été effarée.
    Je me demande comment vont être les personnes qui ont mal géré mentalement cette période : défiance de tout un chacun, mépris, perte de toute amabilité, … ?
    La vie au jardin produit de la sérénité après un constat humain affligeant. Quelle chance d’avoir la participation des enfants ! Mes filles tenaient cette activité comme dégradante, y compris le simple arrosage.
    Dans la vidéo un bruit m’a intriguée : le coucou ne cesse pas de chanter en Dauphiné, comme partout ailleurs, entre le 22 et le 23 juin ?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Magali,
      Que je suis nouille si tu savais !
      J’ai VRAIMENT énormément d’oiseux dans mon jardin grâce aux très grands arbres qui le bordent (surtout au lever du jour, c’est un vrai concert) mais en prenant cette vidéo (où j’étais ravie de ce joli chorus) j’ai été surprise par mon grand fils qui est arrivé en barrissant un truc du genre “Coucou maman, je vais appeler le dentiste parce que là je commence vraiment à ne plus rien pouvoir bouffer du côté droit”.
      J’étais un peu désespérée (surtout que j’avais genre 1842 trucs à faire ce jour là), mais il m’a rassurée en me disant que ça ne lui prendrait que 2 minutes pour remplacer la bande son “bousillée” par quelque chose de très “approchant”. Oui, c’était très approchant la bande son que je lui ai trouvée… mais je n’avais pas fait gaffe au coucou, qui, c’est exact, s’est éclipsé fin juin chez moi aussi.
      Merci pour ton regard éclairé, on voit la passionnée en ornithologie 🙂
      Bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  42. Avatargabriel

    Bonjour,

    Travaillant à l’hôpital, j’ai côtoyé ce vilain virus tous les jours. J’ai du protéger les miens d’autant plus que mon mari a du subir une opération à cœur ouvert pendant le confinement.
    Alors nous aussi nous nous protégeons et tant pis à ceux qui ne comprennent pas.
    En tout cas et même si je vis à la campagne, votre vie au grand air et si paisible me fait terriblement envie. La nature, le grand air, loin de la ville et surtout de la foule, profiter de ce que la nature nous offre chaque jour, une vie simple mais pleine de petits bonheurs.
    Je vous envie. Et vos plats sont si jolis que l’on dirait des tableaux naïfs !!!
    Merci à vous de nous apporter un peu de douceur et de poésie.
    Nadia

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui vous remercie Nadia pour ce si gentil message 🙂
      Je suis juste vraiment désolée d’y répondre si tard…
      Belle semaine à vous !
      Marie

      Répondre
  43. Avatartotoche

    Coucou Marie,
    Ravie que tout le monde aille bien.
    L’humain oublie souvent la bienveillance et la compréhension d’autrui.
    bref, de magnifiques photos, c’est toujours un régal de savourer tes articles.
    Ici, orages aujourd’hui et ça fait du bien. Les journées se suivent et la météo varie : 2 jours étouffant sans air et aujourd’hui, je respire enfin. Grosses courses pour nous aujourd’hui, mes bonnes habitudes changent car je ne trouve pas tout donc je me répète mais mes ambitions culinaires vont êtres plus simples. Il y a 3 boutiques bio dont une assez proche et en vrac donc je suis très heureuse. Avec la boutique de fruits légumes + le marché, je commence à avoir du choix. Les surgelés compensent aussi. Mais, ouille les prix !!! Le poisson n’est pas cher, la viande c’est correct mais c’est surtout mon mari qui en mange. Mais certaines légumes sont 2 x plus chers même s’ils sont locaux. Tomates locales : 7,5 euros !! Donc, j’envie les tiennes. Je vais demander à ma soeur de m’envoyer les graines qu’elle récupère pour un essai dans le jardin, j’ai peur qu’elles soient dévorées mais bon, je peux essayer. Les piments sont bien forts, je mets 1 g ? et ça suffit pour notre goût. Nous avons goûté le “Chadec” = gros pamplemousse local, c’est pas mal même si je trouve les pamplemousses roses plus juteux. Je continue mes explorations petit à petit. J’ai moins envie de cuisiner par temps chaud et humide et passe plus de temps dans le hamac avec un bouquin 😉 Moins d’effort= moins de transpiration. En revanche, le levain explose de bonheur ici avec le climat, j’ai du pain et des fouaches très réussis. le pain en cocote car il prend l’humidité le temps qu’il se développe donc difficile de lui donner une forme. Mais, j’ai au moins un pain goûtu pour mon pain-beurre (hyper important pour moi :-D) Je vais découper notre premier régime de banane ce soir, c’est assez impressionnant.
    Ah et un petit lézard qui nous a fait coucou hier. En plus des petits mangeurs de moustiques : gecko, prénommés par ma fille : Gertrude et Ramsès dans 2 coins de la terrasse. Ramsès est un peu timide avec Gertrude pour lui faire sa cour. Mauricette et Barnabé habitent de l’autre côté et je soupçonne Mauricette de s’être introduite dans notre chambre. Bon, c’est tolérable du moment qu’elle nous débarrasse des moustiques.
    Voilà quelques nouvelles.
    Je t’embrasse bien fort. Belle reprise pour tes enfants et belle continuation et à bientôt pour d’autres nouvelles.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci ma chère Totoche pour ce petit “reportage en direct” qui m’a bien fait sourire, surtout le coup des lézards 🙂
      Je suis tellement désolée de te répondre si tard ! La rentrée a été plus qu’intense…
      Je t’embrasse bien fort,
      Marie

      Répondre
  44. AvatarKiki

    Bonjour, grâce à vous j ai commencé une petite lasagne en juin puis une plus importante en juillet août nous n avions plus de potager malgré beaucoup d espace. Je suis intéressée par votre technique de gazon patate. Pouvez vous nous expliquer comment procéder ? Merci encore pour vos tranches de vie si sincères et toujours justes. Et pour les super recettes aussi!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Kiki,
      Désolée de vous répondre si tard, la rentrée a été très “intense” pour moi…
      Pas de souci, pour les patates sur gazon j’expliquerai tout cela en détail et peut-être même en photos dans quelques mois, au moment de la plantation des pommes de terre.
      Merci beaucoup en tout cas pour ce bien gentil message, et bonne semaine à vous !
      Marie

      Répondre
  45. AvatarNat

    Coucou Marie ! Ton jardin est digne d’un tableau de Monet. Tu es déjà venue à Giverny? Ici ,en Normandie, il a fait bien sec aussi cet été. Les patates gazon ont été peu productives. Elles n’ont pas l’habitude de ce temps sec. Par contre, les tomates s’en sont données à cœur joie ! J’ai bien pensé à toi et à Hugo car je suis passée voir ma belle sœur à Condrieu et ce n’était pas bien loin. Il a presque fallut qu’on m’attache pour que je ne vienne pas au marché acheter des fromages. Hélas, nous n’avions pas le temps car juste 2 jours sur place. Moi aussi, je me suis faite traité de “trouillarde”par une amie que j’ai refusé d’embrasser et parce que je portais un masque pour faire mes courses. C’est très blessant! J’ai du mal à lui parler normalement maintenant… Je sens que mon amitié à pris ses distances… Ce n’est pas Coluche qui a parlé d’inégalités de distribution de l’intelligence à la naissance ? 🙂 Tu as raison de prendre bien soin de toi et de ta jolie famille. C’est ce qui compte ! A bientôt

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je n’ai jamais vu ce jardin en vrai, mais que cela me plairait !
      Le printemps prochain, peut-être, je prévois un joli petit tour de France…
      Bonne semaine à toi Nat !
      Marie

      Répondre
  46. AvatarGeneviève

    Mais quelleS merveilleS !!! Les photos, le jardin, les récoltes, les recettes !!!
    TOUT est beau: le jardin, les fleurs, le potager mais aussi ton regard sur ce jardin que vous créez ensemble.
    Quand à ton spleen du début, il est bien légitime et puis tu es chez toi, alors c’est normal que tu partages cela aussi !
    Bises et bonne rentrée à tous !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Geneviève, et désolée de te répondre si tard, la rentrée à été un peu trop “intense” et j’ai dû lâcher des trucs (dont ce pauvre blog qui n’avait rien fait à personne) pour ne pas devenir chèvre… Mais me revoilà 🙂
      Je te souhaite une très belle semaine 🙂
      Marie

      Répondre
  47. Avatarvero57

    Bonsoir
    que dire vos discours, votre jardin. les fleurs tous ces légumes …vos photos tout est superbe.je vous remercie un petit brin de bonheur dans ce monde bouleversé.
    bonne soirée et prenez soins de vous.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Vero pour ce si gentil message, et vraiment désolée pour ma réponse si tardive…
      Belle semaine à vous !
      Marie

      Répondre
  48. AvatarÉlodie

    Bonjour Marie,

    Merci de partager une nouvelle fois avec nous ton expérience de jardinière! J’ai adoré ta première vidéo qui m’a permis de davantage comprendre en quoi consistait la permaculture et la méthode en lasagnes. Du coup cela m’a bien motivé pour continuer mon petit jardin avec tes astuces car mis à part des aromatiques et de belles tomates, je n’ai pas réussi à faire venir grand chose…😕
    Par contre mes tomates sont belles et donnent beaucoup beaucoup, c’est ma fierté de cet été!!

    Pour ne pas les gâcher je voudrais me lancer dans des bocaux de bonne sauce tomate maison.
    Aussi, je voulais te demander si tu aurais une petite recette bien à toi à me donner pour réaliser ma sauce tomate, car tu en utilise souvent dans tes recettes du quotidien. Si tu en as le temps bien entendu !
    J’ai toujours autant de plaisir à cuisiner grâce à tes livres et je suis impatiente de découvrir les suivants!
    Belle rentrée à toi,
    Bien chaleureusement,
    Élodie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou Elodie,
      Vraiment désolée de te répondre si tard… J’ai dû lâcher plusieurs trucs (dont le blog) ces derniers temps tant je n’arrivais plus à tout gérer. Du coup, as-tu encore besoin d’une recette de sauce? Car j’imagine que tu ne m’as pas attendue (et tu as bien fait ! ;)) pour mettre tes tomates en conserve…
      Bien chaleureusement aussi 🙂
      Marie

      Répondre
      1. AvatarElodie

        Bonjour Marie,
        Oh il n’y a pas de mal, je me suis bien doutée que cette rentrée devait être bien chargée pour toi aussi ;-))
        Effectivement, il m’a fallu me lancer car mes tomates ne pouvaient plus trop attendre,!
        Mais je reste preneuse de ta recette avec grand plaisir car je continue encore à en ramasser.
        Belle journée!
        Elodie

        Répondre
  49. AvatarEvelyne

    Bonjour Marie,
    vous lire reste un énoooorme plaisir !
    Je comprends votre désapointement face à la réaction de vos “amis “, vous avez bien fait de vider votre sac, cela a eu de la résonance chez bien des gens. C’est normal d’en souffrir, de vouloir les garder, mais c’est dans l’épreuve que l’on teste leur fidélité, et personnellement après un coup pareil, cette amitié n’a plus la même saveur, il n’y a plus la spontanéité d’avant.
    Je souhaite que ces liens évoluent, comme une mue.
    Vos photos sont un vrai vrai vrai plaisir pour nous, citadins dans nos petits appartements, merci Marie pour tout le travail que vous accomplissez, et bravo à Roseline pour sa mention très bien !
    Je vous embrasse,
    Evelyne

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Evelyne pour ce message si chaleureux. Je n’ai qu’un regret, celui de vous répondre si tard, vraiment désolée…
      Je vous embrasse aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  50. AvatarElo bidi

    Merci Marie d être humaine…..
    Ca fait tellement de bien de lire tes mots … je me sens moins seule avec mes précautions dont même mes parents se moquent( eux qui sont pourtant à risque !)
    Merci aussi pour ce voyage dans le jardin…. j ai commencé la mise en application dans notre future maison. Et le rendu même si j ai fait ça vite fait me plaît, ça va être top! Merci pour l inspiration. Plus qu a trouvé cette sauge de Russie! 😉
    Bon dimanche.
    Bidiartiste

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci pour ton si gentil message qui me touche beaucoup, et vraiment désolée de te répondre si tard…
      Belle semaine à toi Bidiartiste 🙂
      Marie

      Répondre
  51. AvatarAnne

    Merci Marie pour ce jardin EXTRA-ORDINAIRE….petit paradis sur terre. Tout a déjà été dit sur les splendides foccaccia, toute la bonne énergie que tu nous transmets. Je voudrais juste insister sur une trouvaille linguistique qui me semble primordiale : “les gestes anti-contagion” ou bien les gestes “protecteurs”, valoriser des gestes et non pas les ériger en barrière entre nous ; c’est une peut être un détail pour les autres, ça me semble le BA B-A de la pédagogie….Je me dépêche d’en parler à la rentrée demain, au collège ^-^ !!
    Belle rentrée aux humains et aux animaux !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est important les mots ! Comme ce printemps, où je répétais à mes enfants comme un leitmotiv : nous ne sommes pas “enfermés” chez nous, nous sommes “en sécurité” chez nous 🙂
      Belle semaine à toi Anne, et j’espère que la rentrée s’est bien passée !
      Marie

      Répondre
  52. AvatarBéatrice MONTAGNAT-RENTIER

    Bonjour Marie,

    Je comprends très bien votre ressenti, c’est une page qui se tourne, ses amis ont fait un bout de chemin avec vous, mais vos chemins se séparent, vous ferez d’autres belles rencontres,

    Par contre, vous racontez une belle histoire de votre potager et de votre jardin floral, j’adore ce côté naturel, bravo, continuez de nous faire rêver avec vos reportages et salivez avec vos recettes.

    Bises virtuelles
    tantine

    Répondre
  53. AvatarGraziella

    Bonsoir Marie! Comme je comprend votre colère j espère que vos amis reviendront. Moi pour ma part avec mes amies nous nous appelons nous respectons tous les gestes et nous voulons protéger les personnes tout en nous protégeant. Très peu de magasin car j habite une région près de la mer et nous sommes passés en rouge justement à cause de personnes qui ne respecte rien
    Voilà moi aussi j’ai vidé mon sac ça fait du bien. Votre jardin est magnifique que de travail mais ça en vaut la peine.
    On devrait tous avoir un beau jardin et manger des légumes qui ont du goût.toujours de très belle photos
    Merci de nous les faire partager

    Répondre
  54. AvatarMarie-Caroline

    Bonjour Marie,
    Je suis absolument d’accord avec toi pour le début de ton message. Est-ce que perdre des amis parce que l’on veut respecter les gestes barrière et rester prudents est ce vraiment des amis ?
    C’est dans les moments difficiles où l’on voit ses vrais amis. Alors tant pis pour eux et tant mieux pour toi, ne soit pas triste et va de l’avant en laissant tout ce qui est négatif derrière toi sans regret.
    Pour ma part pendant le confinement, yoga, jardinage et je me suis recentrée sur moi.. Ton jardin est juste magnifique.
    Je te souhaite une belle journée, reste positive sinon tu vas faire descendre ton immunité, car le stress en est une cause.
    Bisous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je n’arrive pas vraiment à en vouloir à ces amis qui me déçoivent… Ils ont le crâne bourré de toutes les c*nneries qu’ils lisent sur le net.
      C’est vrai, internet permet une certaine liberté de parole. Mais du coup, on y lit de tout et de n’importe quoi. Et les gens se croient très malins et très informés de lire tous ces délires alors qu’il n’en est rien !
      C’est désolant…
      Des bisous aussi Marie-Caroline,
      Marie

      Répondre
  55. AvatarGeneviève

    Bonjour Marie,
    Merci pour cet article qui fait du bien.
    La visite de votre jardin donne envie. J’aimerai obtenir le même résultat un jardin organisé, propre mais j’avoue ne pas toujours avoir la patience même si je suis satisfaite de notre résultat.
    Cette année tomates, aubergine, courgette, haricots verts, carottes, betterave rouge… pour les légumes et pommes, poires, reines claudes, prunes, cerises, rhubarbe, groseilles pour les fruits …ont envahi notre jardin. Et pourtant, nous habitons le Nord. En devenir, les potimarrons, les choux, les coings…
    Eh oui, ce jardin m’a permis de nous évader de cette crise sanitaire, de cette inondation d’information et de ceux qui ne respectent pas les précautions pour protéger les autres. Et faut se l’avouer, râler parfois, ça fait du bien. Comme disait souvent ma grand-mère, ” vide ton sac, pleure un bon coup et ça ira mieux…”
    En tout cas merci pour votre partage.
    Et hâte du découvrir vos nouvelles recettes.
    Pour le velouté de courgettes, je le réalise aussi avec de l’estragon et ajoute du fromage de chèvre une fois servie.. Car ici mes 3 filles saturent sur les courgettes… et c’est sût elles préfèrent votre gâteau top moumoutte qui fait toujours ravage…
    Belle semaine

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que de bonnes choses dans votre jardin Geneviève, c’est magnifique ! Chez moi, les aubergines ont été un fiasco… Je soupçonne les rats taupiers d’avoir bouffé leurs racines 🙁
      Mais le reste a bien marché, et nous n’avons plus acheté de légumes depuis ce printemps.
      Belle semaine à vous aussi (et désolée pour ma réponse un peu tardive).
      Marie

      Répondre
  56. AvatarNathalie

    Absolument magnifique cet article, et les photos !!! Je suis fan😍
    Cela me donne envie de me lancer dans la culture du potager en lasagne, je trouve cela tellement plus naturel avec le mélange de fleurs
    Merci pour ces beaux partages 😊

    Répondre
  57. AvatarSandrine

    Bonjour,
    J’ai découvert votre site récemment, et j’ai lu ce billet ce matin. J’avoue que je poste rarement des commentaires mais cette fois j’ai été tellement touchée que c’est tout naturellement que je souhaite vous transmettre ce ressenti – Sur la première partie tout d’abord, vous peignez habilement une situation bien réelle et bien triste que je connais également…je me suis sentie moins seule d’un coup…
    Sur le contenu de votre site, qui transmet ce que la vie, la nature ont à nous offrir de plus beau, au travers de vos écrits et de vos photos, bravo et MERCI pour ce travail remarquable, en nous le faisant partager et en lisant les différents commentaires, ce sont bien plus que de savoureuses recettes que l’on trouve, c’est tout un univers dans lequel on se “retrouve”, et là aussi, on se sent moins seule…. 🙂

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Sandrine, merci infiniment pour ce si gentil message, je suis désolée d’avoir mis autant de temps à répondre !
      La rentrée a été un peu trop “intense” pour moi, du coup j’ai abandonné mon blog en septembre, d’où ce délai un peu désolant.
      Merci encore pour ce si gentil message en tout cas, et belle semaine à vous !
      Marie

      Répondre
  58. Avatarsocquettes

    Bonjour,
    Merci pour votre feuilleton jardins, dans lequel je n’hésiterai pas à piocher quelques nouveautés pour le nôtre. Lasagnes vues et approuvées par mon fils , maraicher bio, pas très très loin de chez vous. Sécheresse terrible pour nous aussi, il va falloir s’adapter rapidement !
    Comme vous, nous avons depuis bien longtemps fermer les yeux sur le matraquage médiatique covid. Entre les je m’en foutiste et les stressés des mesures sanitaires, il n’y a que notre bon sens pour nous donner une ligne de conduite. Certes ce virus est bien moins dangereux que la grippe saisonnière ou les accidents de la route mais nous n’avons pas de vaccin (et quand nous en aurons un sera t’il moins nocif à long terme que le virus lui même?) ni de ceinture de sécurité alors protégeons au maximum les personnes fragiles mais avec le bonheur de PARTAGER , d’ECHANGER intact !!
    Merci pour votre présence (à distance informatique…) et votre joli regard sur la nature sur ce qui vous entoure !!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Socquettes pour ce gentil message, et désolée d’y répondre si tard.
      Je vous souhaite une bonne semaine 🙂
      Marie

      Répondre
  59. AvatarAnne E

    Bonjour Marie,
    Grand merci pour toutes les informations que vous nous donnez, toujours enrichissantes et ne vous excusez pas de livrer vos troubles dans vos textes, ils sont partagés par le plus grand nombre!
    J’ai deux questions pour vous, une à la niçoise que vous êtes (et que je suis aussi, immigrée à Lyon) et l’autre à la faiseuse de conserves.
    Pour ce que dit est de notre patrimoine commun essentiel, à savoir la courgette (la vraie bien sûr, la nôtre, bien que j’avoue que l’on en trouve de délicieuses ailleurs), avez-vous déjà testé d’acclimater les niçoises sous vos cieux? Mais peut-être êtes-vous un peu haut en altitude? Je tente de convaincre un super maraicher de mon marché de tester la Longue de Nice, mais il est très suspicieux. Si vous avez un avis, je suis preneuse.
    Deuxième question pour vos conserves: j’ai toujours fait les miennes dans mon autocuiseur (je fais surtout des fruits et des tomates, donc des produits acides, les plus faciles à conserver dans de bonnes conditions). Il vient de me lâcher après 30 ans de bons et loyaux services, et là, j’apprends que certains importent des autoclaves américains (qui me font un peu peur, je l’avoue) pour atteindre une pression de 1 bar, garante d’une sécurité bactérienne renforcée. Je me suis renseignée auprès des fabricants d’autocuiseur, ils m’ont tous très courtoisement répondu et Cristel atteint ce niveau de pression (leur autocuiseur est aussi le plus cher). Il y a aussi les stérilisateurs habituels (les gros faitouts qui montent haut en température) mais en appartement, et en plein été, laisser un stérilisateur branché très longtemps, ça n’aide pas à limiter les effets de la canicule!! Là aussi, si vous aviez un avis sur la question…
    Merci beaucoup, beaucoup et belle continuation à vous!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Anne, ma réponse est catégorique 😉 : pour les courgettes longues de Nice c’est OUI, mille fois oui !!! J’en cultive tous les ans chez moi dans le Dauphiné (car ce sont les meilleures courgettes du monde ;))
      Concernant le stérilisateur, le mien est une sorte de vieille lessiveuse vintage, et je fais bouillir mes bocaux 1H30. Pour être sûre de n’avoir aucun souci de botulisme, je ne conserve QUE les fruits et les tomates, avec une exception pour les courgettes (mais je les mange vite). Car tout ce qui est légèrement acide est naturellement protégé. Je ne fais donc jamais de conserves de viande, de haricots verts, etc. Pour cela, il faudrait mieux un autoclave mais les prix sont horribles !
      Par curiosité, en avez-vous trouvé un? Car je ne vois pas à quoi ressemble l’autocuiseur Cristel.
      Bonne semaine à vous Anne !
      Marie

      Répondre
      1. AvatarAnne E

        Grand merci, je vais pouvoir continuer à travailler à la conversion de mon maraicher!
        Et pour l’autocuiseur Cristel, je l’ai trouvé ici et il coute un bras, manifestement justifié par sa capacité à monter plus haut en cuisson que ceux de ses concurrents: https://www.camif.fr/electromenager-et-chauffage/casseroles/autocuiseurs.html?fh_location=/manufacturer%3E{13304}
        j’avais penser effectivement me servir de la même” lessiveuse” que chez vous, héritée de mes beaux parents, qui a vu passer toutes leurs conserves depuis des décennies. Mais eux étaient agriculteurs et avaient donc des extérieurs!
        Je me vois mal en plein été à Lyon faire chauffer mon stérilisateur 1h30 en appartement. Quant à m’installer dans la vaste cour de mon immeuble, je doute que ça colle avec le règlement de copropriété!!
        Et l’autoclave, c’est très cher! Certains en ont achetés importés des Etats-Unis ou du Canada et ça me fait un peu peur (pour les frais de douane et pour la technologie, qu’il faut bien maîtriser, parce que j’ai compris que c’est un peu plus subtil qu’un simple autocuiseur). Donc Cristel est peut-être une bonne alternative. Mais pour vous, je pense que votre système est le meilleur. L’alternative pourrait être le stérilisateur électrique (chez Tom Press, il y en a de très bien) si on ne veut pas surveiller une cuisson sur du gaz en extérieur.
        Encore merci pour les courgettes!!

        Répondre
  60. AvatarLE GUEN

    Bonjour,
    votre jardin est magnifique et la manière dont vous en parlez magnifique également: vous transmettez très bien votre désir de jardiner!

    Le confinement a donné lieu à beaucoup de maladresses, des deux côtés, beaucoup de malentendus.Parfois aussi à de la bêtise, on en a eu même au sommet de L’État.

    Merci pour vos partages!

    Répondre
  61. AvatarTiphaine

    Que j’aimerais crouler sous cette abondance de verdure, de fleurs et de fruits, et au bon air – au lieu d’être coincée en ville -, on mange des yeux. Personnellement je raffole des courgettes, je ne parviens pas à m’en lasser. Les photos des focaccias… on croirait des pages d’herbiers ! C’est du grand art. Vous avez raison Marie « d’enbocaliser » à la chaîne, de préparer vos arrières, vous ne le regretterez pas, mais vous le savez bien. Et pour le futur « Covid-20 », s’il voit le jour, je suis sûre et certaine que la petite troupe Chioca ne courra aucun risque à ce régime-là, microbiotes au top !

    Vous m’excuserez, Marie, pour le long « billet » dans le billet qui suit, il sera peut-être d’utilité publique…

    Si ça peut vous rassurer (là je m’adresse à tout le monde ici), l’épidémie en Europe est terminée depuis quatre mois. Ce n’est pas moi qui le dis mais des médecins et spécialistes de par le monde qui ont encore une conscience personnelle et professionnelle, et la particularité de ne pas être sponsorisés par les grands groupes pharmaceutiques. N’attendez pas d’en être informés, les médias dominants ont ordre de ne pas le faire, ils sont même payés pour.

    Le virus circule à bas bruit, très atténué, selon la loi naturelle des virus, sans plus faire de mal au pire que de provoquer un rhume. Il s’éteint et meurt, il est mort. Parce que vous avez déjà vu, vous, une épidémie de grippe qui perdure l’été ?! Tiens, d’ailleurs, la grippe de cette année, elle est passée où ? On n’en a pas entendu parler… Pourtant elle s’annonçait tardive et plutôt virulente. Comme par hasard le réseau Sentinelle en a arrêté la comptabilité des cas (72 pour toute la France) juste au début du confinement. Certains n’hésitent pas à dire que le « Covid-19 » ne serait autre que la grippe de l’hiver 2019-2020 rebaptisée pour la (mauvaise) cause. C’est possible. Il n’y a pas de surmortalité pour la première partie de l’année comparée aux années précédentes, mais des concentrations de décès à une certaine période.

    Les dégâts occasionnés et durement vécus ne sont pas dus au virus mais à des décisions politiques, administratives, institutionnelles. Et aux difficultés créées lors du confinement pour accéder aux médecins. TOUT a été fait pour que les gens soient malades. Imaginez que nos dirigeants, chaque hiver, interdisent la prescription par les médecins ou la délivrance par les pharmaciens des médicaments qui permettent de soigner et venir à bout de la grippe et la gastro : qu’arrive-t-il ? Qu’est-ce que ça entraîne pour l’état de santé des Français, leur niveau de détresse ? …Ce que nous avons vécu ce printemps, exactement ce qui s’est passé, c’est ce qui a été fait. Car LES traitements existent – on l’a vu sur le tas, simples, accessibles auparavant et peu coûteux, ils ont été supprimés. Dans les Ehpads l’euthanasie active des vieux souffrants, décrétés interdits d’accès à l’hôpital, a été légalisée par nos dirigeants à coup de « Rivotril » : d’un même coup on se débarrasse des « inutiles » et on utilise leurs morts bien pratiques pour gonfler les chiffres des victimes du Covid et faire peur. On sait que ces chiffres sont falsifiés (incitations financières à la clé) : c’est bien simple, tout mort l’est forcément du Covid…

    Si le virus s’est déclaré à droite à gauche sur la planète avec retard, c’est normal, il en va ainsi avec n’importe quel virus qui circule, aucun pays n’est touché au même moment. Les tests PCR ne sont pas fiables et on ne sait pas au juste ce qu’ils révèlent, mais on verse tout dans la case « Covid ». Des « cas » ça ne veut pas dire des malades et encore moins des hospitalisés. Partout en France les « unités Covid » des hôpitaux sont vides ou fermées depuis fin avril-mai… Nous sommes officiellement sortis de « l’état d’urgence sanitaire » depuis le 11 juillet mais on nous impose le port du masque à l’extérieur, sur la base de quoi ? : de « cas » qui ne sont même pas malades ! Tout ce cirque pour la grippe chaque hiver ? Ça ne vous inquiète pas ce conditionnement à l’œuvre, cette nouvelle normalité masquée et distancée, autrement dit cette dictature sanitaire et sécuritaire permanente ?

    Tests, masques et l’horrible « distanciation sociale » imposés aujourd’hui à rebours n’ont donc pas lieu d’être, c’est dépassé, nous n’en sommes plus là. On nous a parlé d’immunité collective mais on fait TOUT pour l’empêcher. La situation n’a plus rien de sanitaire, elle est belle et bien politique, et ce depuis le départ. Ce port du masque obligatoire n’a d’autre but que de flinguer notre système immunitaire et respiratoire – qui se fortifient normalement avec les beaux jours et la chaleur – afin qu’affaiblis nous choppions tout ce qui passe dès le début de l’automne, et après les autorités diront que c’est la fameuse « deuxième vague » tant attendue en vain par eux depuis quatre mois ! Je m’étonne que des personnes préoccupées de santé naturelle et de médecines alternatives ne s’en rendent pas compte. On est en train de nous empoisonner. Tout est provoqué.

    Vos amis qui refusent les directives aberrantes qu’on cherche à nous imposer par le biais du masque en particulier et l’éloignement les uns des autres, n’ont donc peut-être pas tort. Leur position, provocatrice si l’on veut, est probablement fondée sur des faits qui se défendent, pas des balivernes médiatiques. Le malheur c’est d’en arriver à ne plus se parler faute d’être capable d’argumenter son point de vue (ce que l’école n’apprend plus depuis au moins quarante ans), d’où cette incommunicabilité dramatique entre les êtres à laquelle on assiste actuellement, de chaque bord. Ça aussi ça été voulu. Ça s’appelle diviser pour mieux régner, vieux comme le monde de dresser les uns contre les autres ; tout comme la question (qui ne date pas des romans policiers, on se la pose depuis l’Antiquité et l’on fait bien) : « À qui profite le crime ? ».

    Il y a quatre-vingt ans, les Résistants “de la première heure qui s’opposaient à la situation et se préoccupaient du bien commun étaient qualifiés de « Terroristes » par l’Occupant menacé par leurs actions. Et la population pétocharde qui faisait le gros dos en attendant et réglait son attitude sur la loi du plus fort, le croyait et se faisait un plaisir de dénoncer ces dangereux « Terroristes » aux autorités… À la Libération, le vent ayant tourné, cette même population a changé son fusil d’épaule, tenu un discours différent…

    Pas de raisonnement simpliste ou binaire, cessez de croire au « Grand-Méchant-Virus » et aux « vilains-anti-masques-égoïstes-dangers-publics ». Ça c’est ce qu’on veut. Quant aux « complots » et autres « conspirations », oui, ils existent. L’Histoire, éternelle lutte de pouvoirs, n’est constituée que de ça. Est-ce qu’on traite de « complotistes » les historiens de métier, les chercheurs-universitaires qui essaient de comprendre les mécanismes qui ont présidé aux évènements du passé (à moins qu’ils soulèvent un très gros lièvre…) ? Mais les citoyens aujourd’hui qui tentent de comprendre ce qui se passe en direct et tirent la sonnette d’alarme en dénonçant la situation devraient l’être, quand ce n’est pas pire ? L’heure est grave, le virus et ses suites un prétexte fabriqué, un enfumage qui cache autre chose.

    Coupez vos télés et vos radios, c’est un bon et énorme début, l’information n’est pas là, ce serait plutôt de la désinformation organisée. Les médias officiels et la presse nationale ne sont que la voix de leurs maîtres. Vous les croyez indépendants ? Mais qui les finance, en quelles mains sont-ils, vous vous êtes posé la question, avez-vous cherché ? Et donc quels intérêts défendent-ils… ? De grâce, informez-vous autrement ! Même chose pour les politiques qui obéissent à leurs puissants financeurs de campagne qui les ont placés là où ils sont ; les élections c’est pour le folklore démocratique, plus que du carton-pâte. La preuve en est qu’aucun contre-pouvoir n’est venu arrêter ce jeu de massacre et rappeler à l’ordre ce gouvernement hors-la-loi : tout a été désactivé, ils ont les coudées franches. « Démocratie », « République » ? … Où ça ?! « S’il ne se passe rien, c’est qu’il n’y a rien à redire ? », qu’on entend autour de soi… Mais c’est qu’on viendrait sonner à leur porte pour les égorger ou vacciner de force leurs gamins avec n’importe quoi qu’ils trouveraient encore de bonnes raisons à l’État ! L’État, cet État-là, ne nous veut pas du bien.

    En France, il n’y a guère que l’inattendu « France-Soir » en ligne qui se démarque en effectuant un vrai travail journalistique, voyez spécifiquement tous leurs articles sur le sujet :
    http://www.francesoir.fr/

    Si vous captez « Sud-Radio » les émissions de Michel Bercoff vous en apprendront de belles sur cette crise au niveau national et international, car tout se tient. Sinon ils ont un site pour réécouter, une chaine Youtube.

    Pour un panorama éclairé depuis le début, je l’ai découvert fin mars, je vous conseille chaleureusement le blog de Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé Franco-suisse basé à Genève, qui a été malade mi-mars, il sait donc doublement de quoi il parle :
    https://jdmichel.blog.tdg.ch/

    C’est toujours dit nettement, synthétisé, les choses sont posées noires sur blanc, remontez tous ses billets. Cherchez aussi sur Youtube les quelques entretiens qu’il a donnés, c’est lumineux à écouter, tellement évident d’intelligence et d’humanité. Lui aussi il dérange… alors on cherche à l’abattre.

    Là, une généticienne inquiète, son témoignage vaut le coup :
    https://www.youtube.com/watch?v=c3V6DxmOy8o&mc_cid=d24e17d902&mc_eid=6ddbd0d05b

    Le blog de Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherches au CNRS, qui observe les dérives et conséquences de cette crise sur nos droits et libertés fondamentaux (…à commencer par le droit élémentaire de respirer !) :
    http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?category/Sant%C3%A9-publique

    Avec ça vous devriez y voir plus clair ; j’en suis passée par-là.

    La question est : qu’est-ce qu’on cherche à nous faire accepter sous couvert de pseudo-pandémie ? Au point qu’on en viendra à le demander nous-mêmes, parce qu’on y aura été conduit…

    En mars-avril, pour aller faire les courses, je portais soigneusement un masque (un lot du bricolage qui me restait) quand nos dirigeants prétendaient que c’était inutile et le déconseillaient (pénurie programmée). On était bien peu alors à chercher à se protéger… En mai-juin-juillet jusqu’au 20 hélas où il est devenu obligatoire dans les commerces, je ne l’ai plus porté, il n’était plus temps, l’épidémie terminée, de l’air ! Surtout je m’étais informée, j’étais allée chercher la véritable information, fin avril je savais en gros ce qu’il y avait à savoir. Parce qu’au bout des quinze premiers jours du confinement, quand j’ai vu que TOUTES les décisions prises par le gouvernement allaient à l’encontre des objectifs affichés, j’ai compris que quelque chose clochait, que ce n’était pas normal. Ce que n’importe qui avec du simple bon sens et une cervelle encore en état de fonctionnement peut faire : constater les paroles, les faits et les actes.

    Ce week-end à Berlin et Londres, des rassemblements capitaux contre les abus de pouvoir et le totalitarisme mondial en marche ont eu lieu ; Robert Kennedy Jr. et David Icke ont chacun pris la parole pour s’exprimer de façon claire mais percutante.

    http://www.francesoir.fr/politique-monde/berlin-enorme-foule-de-manifestants-pour-le-discours-historique-de-robert-kennedy-jr

    https://www.miniver1984.com/videocensure

    Tout est fait pour les démolir, évidemment. Pauvre France…

    Désolée de plomber l’ambiance de ce bel article, mais il y a un moment où il faut s’éveiller et ouvrir les yeux. Il en va de notre avenir à tous, l’ennemi réel n’est pas celui qu’on croit.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Typhaine, et désolée d’avoir mis tant de temps à vous répondre, j’ai dû “lâcher” un peu mon pauvre blog tout ce mois de septembre tant la rentrée a été intense et pleine d’imprévus.
      Merci pour ce long mail, vraiment. J’espère que vous ne m’en voudrez pas pour ma franchise si je vous dis que je n’ai pas cliqué sur les liens car on m’en envoie tous les jours et je n’en peux plus d’essayer de détricoter le vrai du faux.
      Ne vous en faites pas, je ne suis pas naïve, et sur tout un tas de sujets je n’ai pas besoin que les médias me disent ce que je dois penser…
      Pour le Covid en revanche je trouve que VRAIMENT certains complotistes (allez, le mot est lâché) vont carrément trop loin dans le délire et du coup, cela décrédibilise un peu le combat (que je soutiens à fond) pour la liberté personnelle, intellectuelle et politique. Liberté qui, c’est vrai, en a pris un grand coup ces derniers mois. Mais il ne faut pas tomber dans un excès pour avoir tenté d’en éviter un autre…
      J’avais un papi militaire qui, le pauvre a fait deux guerres. Il a été décoré de moults médailles pour son grand courage mais lui, il n’aimait pas la guerre. Il faisait juste son devoir et son leitmotiv c’était “Il faut faire son devoir, RIEN que son devoir, mais faire très bien son devoir”.
      Je pense à lui tous les jours en essayant d’appliquer cela dans cette crise.
      Bonne semaine à vous Typhaine !

      Marie

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        PS: Outre son indéniable et insupportable récupération politique, le covid peut réellement être dangereux, et pas seulement pour les personnes déjà fragiles. Au début je ne m’en souciais guère et puis j’ai vu des malades autour de moi. Très malades. Dont certains qui ne s’en sont jamais remis. Alors, certes, pas un gros pourcentage par rapport à la population. Mais suffisamment pour que je sois bien convaincue, pour l’avoir vu de mes propres yeux, que ce virus est une belle saloperie qui frappe un peu à l’aveugle. Alors quand je vois des gens le minimiser à outrance, je suis dégoûtée pour tous ceux qui ont été si malades, qui ont tant souffert… ou qui en sont morts.

        Répondre
  62. Avatarminette

    Bonjour Marie. Merci pour ces merveilleuses photos de ton paradis! Quel travail! Mais queles délices ensutie : ) J’adore la photo de ta fille avec le canard, je ne pensais pas qu’ils aimaient les calins! Tout à fait d’accord avec toi, ceux qui ne veulent pas être prudents et ne veulent pas respecter les mesures sanitaires n’ont qu’à rester chez eux! Bon courage pour la rentrée, j’attends les livres à couvrir, les papiers à remplir et les réunions d’information!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Tous ne sont pas câlins, ils ont leur petite personnalité 😉
      C’est comme les poules !
      Bonne semaine Minette, et merci pour ce si gentil message 🙂
      Marie

      Répondre
  63. AvatarPatricia

    Très joli jardin potager et fleurs magnifiques. Vos repas doivent être super avec cette belle production de légumes.
    Rassurez-vous, vous n’êtes pas une râleuse par rapport à la Covid, vous avez simplement adopté la bonne attitude et si tout le monde en faisait autant, certaines familles ne seraient pas dans la peine. Les amis qui vous resteront seront ceux qui auront tout compris …

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je l’espère Patricia… parce que pour l’instant, tout cela est un drôle de bazar 🙁
      Merci en tout cas pour ce gentil message, et bonne semaine à vous !
      Marie

      Répondre
  64. AvatarChristine

    Bonjour Marie,
    Quelles merveilleuses photos comme toujours, vous avez un talent fou !
    J’ai testé hier soir la focaccia avec tomates cerises, poivrons, anchois et câpres…….un délice! J’adopte définitivement cette recette de pâte, c’est la meilleure que j’ai essayée jusqu’à présent.
    Grand merci de continuer à nous enchanter malgré les circonstances.

    Répondre
  65. AvatarEmily

    Bonjour Marie,
    J’arrive un peu tard, mais je voulais te dire que je comprends parfaitement ta tristesse, car je ressens un peu la même chose vis à vis de cette cochonnerie de virus, nos relations sociales et familiales dégradées, et des mois gâchés, un été sans joie, et surtout le manque d’espérance chez mes parents et chez mes fils qui m’inquiètent énormément.
    Nous sommes angoissés, et trop angoissés. Je pense qu’on met une pression sur la population qui va beaucoup trop loin par manque de confiance, et pour cause de non-gestion …, et gouverner par la peur n’est jamais bon.
    Pour cette rentrée la pression mise sur les jeunes, les gamins, les étudiants … les ‘papis mamies” va absolument trop loin.
    Certes cette maladie est inquiétante et parfois très sévère oui, moi aussi j’ai un ami qui a beaucoup souffert … mais il faut raison garder car elle touche gravement essentiellement des gens âgés ou des personnes qui ont d’autres pathologies.
    Pour avoir eu des rv médicaux ces dernières semaines, et être passée par la case hôpital pour mon plus jeune fils cette semaine, gamin
    littéralement malade de stress, je peux te dire que les médecins et personnels hospitaliers relativisent beaucoup plus que nous, ils ne sont pas en burn out , ni terrifiés par la maladie contrairement à ce qu’on imagine face aux menaces qu’on fait peser sur nos têtes. Toutes ces personnes du milieu hospitalier public, toutes très différentes, avaient toutes le même avis : il faut arrêter avec ça, arrêter de stresser les gens et surtout les jeunes en les culpabilisant … j’étais scotchée de leurs réactions et témoignages qui me font voir la chose vraiment différemment.

    Porter le masque toute la journée, être menacé de punition, voir d’exclusion du Lycée si on l’a oublié, sortir du Lycée et encore porter le masque en ville même si la rue est déserte, vouloir cloîtrer les plus de 70 ans … , entendre des gamins dire : “ce dont j’ai le plus peur pour la rentrée c’est de contaminer mes parents …” , c’est très grave de faire rentrer ça dans la tête de nos gamins !!! … c’est le monde à l’envers, on va sombrer dans la dépression sans même avoir eu le covid.

    Nous sommes tous différents, avons tous des besoins différents qui sont à respecter, et avons tous besoin d’un minimum de liberté (et je pense aussi aux personnes en situation de handicaps qui sont en ce moment dans une situation démente d’isolement à cause de tout cela et de restrictions folles).
    Raisonnablement, il y a plein d’autres maladies, pathologies … et on est peut-être plus à risques de ce côté-là que du covid, il ne faut pas l’oublier … , il y a aussi le destin … car masques, distances … ne nous prémunissent pas de tout !!!
    Pour moi, il faut certes faire un minimum attention (tout en sachant que nous ne sommes pas des robots et il est impossible de toujours être dans la bonne distance, le bon geste …), et en même temps prendre du recul car personne ne fait exprès d’être malade … et ce serait aussi une folie extrèmement dangereuse que de vouloir transformer notre société en société parfaitement “pure et saine, exempte de virus”.
    La réalité hospitalière n’est pas celle qu’on imagine ou que l’on nous décrit, à Toulouse en tous cas, où je vis, pourtant déclarée zone en alerte rouge …
    Il faut vivre et il faut s’aimer, et maintenant !!!
    Avec toute ma tendresse !

    Répondre
    1. AvatarEmily

      J’ajoute une dernière phrase :
      Si tu aimes tes amis et si tu as envie de leur parler comme tu le laisses entendre, appelle les ou écris leur une lettre : dis-leur que tu les aimes. Il n’y a que ça qui compte non ?

      Répondre
    2. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, je vois un peu les choses comme cela aussi, sans stress extrême, mais ce que je n’approuve pas du tout ce sont les attitudes de dédain total vis à vis des moindres gestes de précaution et de protection. Moi j’applique tout ce qu’il est “raisonnable” d’appliquer, et j’ai été moquée, humiliée pour cela, alors que je ne le faisais pas spécialement pour moi.
      Donc, dans les deux “camps” (covido-sceptiques VS méga-stressés) il y a de gros abus. On est en train de marcher sur la tête…
      Bonne semaine chère Emilie 🙂
      Marie

      Répondre
  66. Avatarandrée

    Bonjour.
    ,Je suis absolument d’accord avec tout ce que tu écris sur le coronavirus;
    Je comprends ta déception et ton chagrin concernant l’attitude de ceux qui se disaient tes amis et qui ne méritaient pas de l’être.. Mais tu feras c’est certain d’autres très belles rencontres.
    Quant à ton jardin ,c’est un petit bout de paradis
    J’ai fait cette pâte pour une pizza ,mais je trouve qu’elle est trop molle et pas craquante ;Où est l’erreur? Elle est peut-être plus adaptée pour une focaccia
    Avec toute mon amitié

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Non, je l’utilise aussi pour les pizzas… mais c’est normal qu’une pizza ne soit pas craquante, ce n’est pas une tarte ! 😉
      Est-ce que peut-être ta garniture était un peu trop aqueuse?
      Bonne semaine à toi Andrée 🙂
      Marie

      Répondre
  67. AvatarEvelyne972

    Toujours le mot juste (sur le COVID) et de très belles photos! Ça donnerait presque envie de faire un jardin…mais je n’ai ni la patience ni le temps.
    Quant à vos amis, vous espérez encore un rapprochement, je reconnais votre bonté et votre générosité.
    Nous nous sommes rendus compte que nous sommes entourés de cretins qui parlent de conspiration (il n’y en a pas que sur le net!). Nous n’avons que 2 couples d’amis sur des dizaines qui respectent les consignes. Pour tous les autres, ce n’est qu’une « gripette » qu’ils traitent par le mépris.
    Personnellement, je ne les reverrai plus, j’ai perdu ma grand-mère une semaine avant le deconfinement (sans qu’on sache de quoi, même si elle allait fêter 90 ans), et entendre ces ânes se gausser de leur stupidité et de notre peur et de nos précautions me fait comprendre que je n’ai pas besoin de bêtise dans ma vie…elle est trop courte. Ma mère a dû tout gérer seule, puisqu’il nous était était impossible de voyager, à ma sœur et moi.
    Je vis près de Nice, et tous les débordements que j’ai pu constater cet été, me fait m’interroger sur l’intelligence de l’Homme.
    Merci pour cette parenthèse enchantée de couleurs et de générosité, vous me laissez une lueur d’espoir.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Evelyne, et bon courage pour tout… Nous aussi nous devons entendre beaucoup d’âneries alors que, par exemple, un collègue de travail de mon mari est décédé du covid après avoir lutté des semaines à l’hôpital.
      Il avait décidé de continuer à travailler alors que la boîte leur avait laissé le choix. Pauvre malheureux !
      Et puis il y a eu le papa d’un ami de mes fils (50), l’institutrice de la fille d’une amie (même pas 30 ans), etc. A part une pauvre mamie de nos connaissances, décédée comme un chien dans une EHPAD du sud de la France, ce n’étaient ni des personnes à risque, ni des personnes âgées.
      Bref, tout cela est bien douloureux.
      Mais c’est vrai que le camp inverse (les corona-stressés) exagèrent parfois un peu aussi alors ça complique les choses…
      Bonne semaine à vous !
      Marie

      Répondre
  68. AvatarMélissa

    Olala Marie, tu nous régales tellement avec tes recettes, tes photos, ton SUPERBE potager qui me donne envie de tout plaquer, de partir vivre à la campagne et d’avoir un énooooorme potager qui me permettrait d’avoir chaque jour 3kgs de courgettes à recycler !!
    La recette de Focaccia.. Divine ! J’ai adoré retrouvé mon âme d’artiste et j’ai fais un petit chef d’oeuvre 😀
    Pour ce qui est de ce velouté de courgette.. Mamamia ! Quelle délice, quel bonheur pour les papilles ! Je l’ai fait hier, pour la première fois vu que j’avais 5 belles courgettes, de l’ail et un beau bouquet de basilic qui n’attendaient que ça pour être cuisiné ensemble.. Sublissime ! j’en ai remangé ce midi et j’en ai même fait un petit pot pour ma puce de 8 mois. Merci pour tout ça, les partages de recettes, d’expérience, de vie, de potager, de biquettes, de fromages etc.. Plusieurs années maintenant que je te suis, que je cède de temps en temps à la tentation d’acheter un ouvrage de plus car ils sont tous géniaux ! Marie, merci à toi d’être toi, d’être là, d’avoir définitivement modifié ma manière de manger et de retrouver un équilibre tout en restant gourmande comme je le suis. Et merci pour ce superbe blog qui doit te prendre un temps monstrueux mais qui est toujours si bien alimenté, si esthétique avec tes superbes clichés et si drôle avec tous tes récits du quotidien. J’adore !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que je suis touchée Mélissa ! Merci du fond du coeur pour ces mots si doux, tu me fais même un peu rougir là 🙂
      Bonne semaine à toi,
      Marie

      Répondre
  69. AvatarFrançoise

    Merci Marie pour ces photos magnifiques et pour ces choses si bien dites. Heureusement qu’il y a des personnes comme toi qui transmettent à leurs enfants l’amour de la nature, le respect et toutes ces valeurs très importantes, tes enfants les transmettront à leur tour. Si tes amis ne comprennent pas l’importance de se protéger, tant pis pour eux, ce n’est pas grave, fais ce que tu penses être le mieux pour ta famille, je te comprends et je fais la même chose tout en essayant de continuer à vivre à peu près normalement. Merci pour ces magnifiques recettes toujours aussi délicieuses ! et j’attends avec impatience les nouveaux livres !

    Répondre
  70. AvatarRobquin fushia

    Coucou Marie
    Je comprends ta tristesse je veux juste te dire qu’ils reviendront car un ami on le choisit et vice-versa
    Ton jardin est génial bravo on voit le travail
    Ma Marie un conseil je voudrai acheter des bâtons de Canelle Bio quelle marque me conseilleras -tu ?
    J’ai entendu parler de provenance différentes Asie Pakistan
    Bref c compliqué
    Merci

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je ne sais pas trop quoi te dire… La marque Cook est généralement très bien pour les épices, les autres je les connais mal.
      Bonne semaine à toi !
      Marie

      Répondre
  71. AvatarMarion

    Chère Marie, qu’il est beau ton jardin ! Cela donne envie de s’y installer sur une natte, avec un livre, pour l’après-midi. Le mien n’est malheureusement pas aussi verdoyant, il a souffert de la sécheresse comme partout. Il n’y a que les arbres et arbustes installés depuis quelques années qui vont bien (je croule sous les figues !).
    Nous avons fait les foccacias (la recette de base avec 500 grammes de farine) et mes morfals ont tout mangé en 1 repas ! J’ai juste pu en sauver une part pour mon repas du lendemain au boulot. Précision, nous sommes 3…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Quelle chance pour les figues… J’en suis fana, mais mes deux figuiers sont encore un peu jeunes.
      Merci en tout cas pour ton gentil message, et des bises bien amicales !
      Marie

      Répondre
  72. AvatarChristine

    Oh Marie , si tu savais ! Ça sonne comme la chanson mais c’est tellement vrai ! Merci pour tes magnifiques articles 💚 ils me font tellement de bien. Déjà j’apprends des choses et puis cette lecture m’apaise, vraiment, je respire, mon rythme cardiaque ralentit, bref, Marie, si tu savais, tout le bien que tu me fais !😉😘

    Répondre
  73. AvatarLiCookie (mi-licorne, mi-cookie)

    Hello ! Magnifiques photos ^^ ! Ton jardin est magnifique, j’ai hâte de pouvoir voyager dans le mien !
    J’en profite pour te proposer de remanier, ou au moins jeter un coup d’oeil aux célèbres “red velvet cupcakes”. Je n’arrive pas à trouver une recette “décente” selon nos critères….

    Bisous,

    Répondre
  74. AvatarEllaë

    Quelle vitalité, quelle sérénité (si, si, même quand tu décris, dans d’autres articles, tes rodéos quotidiens pour mener à bien toutes tes activités quotidiennes, c’est bien elle que l’on ressent comme fondation chez toi!), quelle splendeur émanent de tes photos et de tes textes: recettes et jardin en toutes beauté sont de véritables nourritures pour le corps et pour l’âme! Même à travers le net! Et on en a besoin plus encore que d’habitude aujourd’hui! Je ressors toujours toute revigorée de belles énergies de la lecture de tes posts. Merci, Marie! Foccacia et crème de courgettes vont être réalisées sous peu à la maison!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Tu me fais rougir Ellaë 🙂
      Merci quand même du fond du coeur pour ces mots si chaleureux. Evidemment, ça me touche beaucoup 🙂
      Belle soirée à toi,
      Marie

      Répondre
  75. AvatarMarie C

    Chère Marie,
    Merci pour ce superbe partage “jardinesque” ! Tes photos sont superbes et elles donnent l’eau à la bouche. Je rêve d’un potager aussi nourrissant car comme ça, je saurais véritablement ce que je mets dans mon assiette. La petite cabane de tes enfants me fait penser aux “Malheurs de Sophie”, on dirait la petite maison de Camille et Madeleine 🙂
    Concernant ta première partie au sujet de l’impact de la situation sanitaire et de ce fameux “monde d’après”, je te rejoins complètement ! On est très loin de voir une différence et j’ai l’impression que les choses ne vont pas aller en s’arrangeant, malheureusement… Personnellement, j’ai très mal vécu ce confinement, je m’en rends compte avec le recul. Cependant, je vais de mieux mieux car notre situation personnelle s’est grandement améliorée 🙂
    Encore merci pour ce partage et ces superbes photos ! Décidément, ta plume a des vertus thérapeutiques : elle fait pleurer, sourire, rire et donne envie de croquer la vie à pleine dent.
    Grosses bises,
    Bonne journée,
    Marie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *