{ C’est rien que des salades tout ça ! }

 

{ C’est rien que des salades tout ça ! }

 

Ma petite saladerie à la maison

Comme au bistrot !

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre VivanteQue ces quatre dernières semaines ont donc été loooongues pour moi, avec ce niwagnagna de pied cassé en trois morceaux… J’aurais voulu vous dire que la page est enfin tournée mais vu la tronche de mon pied (genre en taille 44 alors que celui de gauche est en 38) je « rempile » pour du rab de béquilles, et peut-être même beaucoup de rab de béquilles. Ça me fait suer (soupir) j’ai l’impression d’être coincée dans un embouteillage monstre depuis un mois, assise à attendre que ça avance sauf que rien n’avance et que là je ne peux même pas m’énerver sur le klaxonne du canapé ou prendre un raccourci. Vous allez me dire que chouette, du coup je peux faire plein d’ordinateur, genre m’occuper de mon blog. Et bien non en fait, pas trop. Parce que d’habitude quand je fais beaucoup d’ordinateur, j’ai mal au crâne, alors hop je pars marcher dans la campagne et ça passe comme par magie. Mais là quand j’ai mal au crâne, je peux juste partir avec mes béquilles faire une randonnée sensationnelle jusqu’au portail, revenir avec les bras en compote, un pied énorme, et toujours autant mal au crâne.

Et puis, c’est compliqué quand même la vie sur un seul pied… Dans les détails on s’imagine pas ! Tu veux te lire une petite BD pour pas trop déprimer ? Ben tient, et comment que tu vas la transporter dans ta chambre la BD hein ? Si tu te la coinces sous le bras, au troisième coup de béquilles elle risque de glisser et où qu’elle va tomber la BD ? Ben sur ton pied évidemment. Avec un peu de bol ça sera celui qu’est pas encore cassé mais bon, dans la vie on a pas toujours du bol. Du coup… ben voilà pourquoi toutes mes BD ont des traces de dents en ce moment. Il y a les mordus de BD, et les BD mordues. Le prochain qui viendra m’en emprunter une risque d’être un peu étonné, mais je lui dirai que c’est comme à la bibliothèque : au lieu de mettre un coup de tampon sur la première page, moi j’imprime ma dentition sur la couverture, c’est ineffaçable et impossible à contrefaire ça au moins !

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivante2

Marie Chioca ©

Pour le reste, je me suis trouvé un long gilet trèès élégant (je vous raconte même pas comme il est beau) avec deux gigantesques poches. Ça permet d’y trimballer les livres de taille normale, les lunettes, le téléphone (sauf quand quelqu’un appelle, parce que là forcément on l’a oublié à l’étage), les tartines du petit déjeuner (affreux mais vrai), etc. Avec quatre ou cinq trucs dans chaque poche et un dernier fourbi coincé entre les dents, ya pas à dire, on peut quand même ranger un peu la maison avec des béquilles ! Il y a aussi la solution du sac à dos. J’ai vidé tout ce qui me servait avant à faire d’inoubliables randonnées (snif), pour y mettre mes fringues quand je vais à la salle de bain, les blocs de glace pour placer sous mes guiboles quand je vais dans le canapé, l’appareil photo quand j’en ai besoin, etc. Système D je vous dis !

Certains moments de la journée, j’ai de l’aide, et ça c’est gentil. Et le reste du temps ? Ben j’ai mon chien. Et là je peux toujours essayer : « va chercher le téléphone », « va me faire chauffer un thé », « apporte-moi mon ordi (sans l’écrabouiller entre tes dents) », « fais moi un petit coup de rangement dans la cuisine », rien à faire, ce truc ça ne marche que dans les films genre Rintintin ou Flipper le dauphin. Ma pauvre toutoune, elle, me regarde d’un air navré genre « Tu veux pas plutôt un truc que je sais faire? Tiens, si tu veux je vais te chercher le troupeau de vache du champ d’en face et je te le met en rond dans le salon, ça te plairait ça ? Ou alors je te ramène le facteur par le fond du pantalon, ça serait pratique pour prendre le courrier sans te déplacer ! Je peux aussi perdre mes poils partout sur le sol regarde, c’est joli, c’est comme quand tu viens de coiffer ton mari et tes deux fils avec la tondeuse ! »

Côté repas, ça se résume à des carottes croquées, des boîtes de thon non essorées et des tartines de fromage (fromage transporté du frigo à la table dans la poche du gilet, en “sandwich” entre un stylo bille et un paquet de mouchoirs ;)). Et je mange avec le pied dans un seau de glace, sinon ça serait moins rigolo !

Enfin voilà, ça c’est ma vie sur trois pattes, et c’est un peu folklo, surtout que j’essaye de ne pas prendre trop de retard dans mon travail, alors je cuisine et prends des photos dès que j’ai un peu d’aide mais c’est compliqué tout ça… Voilà pourquoi j’ai deux semaines de retard pour vous parler de mon dernier livre ! 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivante3

Marie Chioca ©

Et c’est là que je vais commencer à vous raconter des salades, parce que c’est tout ce qu’il y a dans ce bouquin ! Des végétaliennes toutes légères et détox, des plus « costaudes » pour bien se caler à midi, des salades à thème rigolotes pour repas entre amis, des salades ultra rafraîchissantes pour l’été ou au contraire avec du « chaud dedans » pour la saison froide, des salades de printemps, d’été, d’automne ou d’hiver, des salades végétariennes ou au contraire avec un peu de viande, de fromage, ou de poisson, des salades avec des céréales ou des légumineuses, des salades de crudités ou de « cuidités », des salades très sages ou délicieusement décadentes, des salades très franchouillardes et d’autres venues de loin, leur seul point commun étant qu’elles sont toutes délicieuses, que le légume y est roi… et que j’ai bien planché sur les associations de saveurs !

… Et oui car pour faire une bonne salade, il ne s’agit pas juste de jeter en vrac tout ce qu’on a sous la main (genre concombre, ananas en boîte, grenade, lentilles, tofu au curry, camembert et abricots secs, le tout avec une sauce à l’huile de lin et vinaigre de framboise). Mieux vaut viser des associations du tonnerre, celles du genre qui renversent les papilles, mais dans le bon sens ! Ce qui n’empêche pas d’être inventif (dans ce bouquin, vous découvrirez par exemple le mariage d’amour des myrtilles fraîches avec le fromage de chèvre, ou encore que le carpaccio tomate-pastèque est une tuerie ;)).

En vrai, je pense que cette passion pour les salades me vient en partie de ma culture méditerranéenne, et je peux vous dire que quand je suis de passage à Nice, dans ma famille, je ne manquerai pour rien au monde l’occasion de me régaler en terrasse d’une grande assiette de salade niçoise (une vraie, surtout sans pommes de terre ni haricots verts, mais avec de la cebette, du céleri cru, du poivron, de la tomate, des anchois, des olives noires, etc. sans oublier la petite note d’ail dans la sauce à l’huile d’olive !). Evidemment, je sais aussi apprécier une bonne pizzeria, un bistrot très franchouillard ou un resto italien, mais le petit “plus” d’une grande salade-repas c’est qu’après en avoir apprécié chaque bouchée, on peut repartir vaquer à tout un tas d’occupations sans avoir envie de roupiller ! 😉

La salade gourmande, c’est donc l’idéal pour se régaler en toute légèreté… Mais le souci, c’est qu’il est plutôt rare de tomber au hasard d’une carte sur une salade composée vraiment réussie, appétissante et équilibrée, réalisée avec des ingrédients de qualité dans les restaurants où abondent surtout les salades en sachets, croûtons tout-prêts, « épaule » industrielle, sauces en bouteille, etc. Voilà pourquoi je vous propose de reproduire à la maison, même en n’ayant que peu de temps et/ou d’expérience en cuisine, les salades que vous rêveriez de rencontrer dans un chouette bistrot pour votre pause repas. C’est en tout cas l’idée de ce bouquin, qui se veut avant tout gourmand, mais aussi très bienfaisant, car la salade composée sait associer à la perfection – mieux que tout autre plat !- gourmandise et équilibre nutritionnel. 

Alors si vous cherchez quelque inspiration pour passer maître dans l’art (si facile !) de la salade, voici une cinquantaine de recettes touchant à un grand nombre de registres, chacune ayant – comme dans les vraies saladeries !- un petit nom évocateur 😉 : La Popeye, la Pagnol, la Sauvageonne, la Dolce Vita, la Chaperon rouge, la Calanque, la Canicule, la Toscane, la Belle Méditerranéenne, la Junk, la Poulette, l’Alpine, la Cigale, la Corsica, l’Ecureuil, l’Irlandaise, la Winnie, la Cocooning, la Nuit de Noël…  et là ce n’est qu’un petit aperçu de la carte des salades ! Après il y a aussi la carte des sauces, avec par exemple La citronette détox, la pistou-balsamique, la crémeuse au persil, la crétoise menthe-citron, le pesto de ciboulette, la mayo-santé, la piquante, la tapenade-origan, l’américaine, la gourmande, la grenobloise ou la londonienne pour ne donner que quelques exemples.

Vous apprendrez même en prime à préparer des croûtons « maison » aussi dorés et croustillants que ceux en sachets (mais bien meilleurs au goût et pour la santé), ou à paner des petits fromages de chèvre en un tournemain.

Voulez-vous un petit aperçu? Dans “Ma petite saladerie à la maison” vous trouverez entre autres dans le chapitre printemps :

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivante

Marie Chioca©

La Roma (Crudités, jambon cru, parmesan, piment, tomates séchée)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant4

Marie Chioca ©

La Bretonne (Salicorne fraîche et haricots beurre en méli-mélo croquant-fondant)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant5

Marie Chioca ©

La Mandoline (Pétales de légumes crus, truite fumée et pesto de ciboulette)

 

 

Dans le chapitre été :

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant6

Marie Chioca ©

La Nissarde (Pan Bagnat à l’ancienne mode)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant7

Marie Chioca ©

La Canicule (Carpaccio rafraîchissant de pastèques et tomates anciennes, mozza, pistou)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant8

Marie Chioca ©

La Tartare (“Steak” cru de tomates anciennes coupées au couteau)

 

Dans le chapitre automne :

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant9

Marie Chioca ©

La Brocéliande (Chou Kale mariné, champignons, dulse de Bretagne et allumettes croustillantes de blé noir)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant10

Marie Chioca ©

La Forêt d’Automne (Crudités de saison à la mimolette vieille et noisettes grillées)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant11

Marie Chioca ©

La Winnie (Salade de fruits d’automne, cannelle et gaufrettes au miel)

PS : Oui parce qu’il y a aussi quelques recettes de salades de fruits pour le dessert !

 

Dans le chapitre hiver :

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant12

Marie Chioca ©

La Highland (Salade tiède d’avoine aux légumes et au boeuf)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant13

Marie Chioca ©

L’Andine (Salade fondante de patate douce au ceviche, avocat et piment)

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivant14

Marie Chioca ©

La Baker Street (Laitue au bacon grillé, cheddar mature, et pommes sautées)

 

 

Ma petite saladerie à la maison, Marie Chioca, Terre Vivante

Ma petite saladerie à la maison

Comme au bistrot !

Paru aux éditions Terre Vivante

 

 

Pour consulter la carte complète des salades ;), c’est ici

Pour acheter ce livre sur le site de l’éditeur (je touche une petite commission en plus, je préfère le dire), c’est ici

Pour l’acheter sur le site de mon libraire-partenaire Decitre (idem) c’est ici…

 

A bientôt ! La prochaine fois, je vous donnerai enfin plein de bonnes nouvelles d’un certain troupeau de biquettes et de leur chevrier débordé… mais heureux ;))