{ La mer, qu’on voit danser ♫♩♪♬…)

6 mars 2019

{ La mer, qu’on voit danser ♫♩♪♬…}

POISSONS

Et autres produits de la mer

100 recettes éco-responsables

 

Livre poissons et autres produits de la merQuand j’étais une très petite fille- presque encore un gros bébé-, j’arpentais le mercredi les ruelles niçoises avec mon cher papi pour acheter au marché des mérous, des chapons de mer, des daurades royales, des soles, des rascasses, des loups ou des saint-pierre à peine sortis de la Méditerranée toute bleue. Nous revenions, ma petite menotte dans sa grande main de bon papi gentil, et en levant mon nez en trompette pour admirer le beau ciel du matin je me pourléchais déjà les babines en imaginant comme nous allions nous régaler… En arrivant à la maison, j’essayais bien de jouer un peu pendant que mon papi cuisinait mais très vite le parfum des oignons rissolés dans l’huile d’olive, des sucs déglacés au vin blanc, des notes marines si alléchantes du poisson frais m’attiraient irrésistiblement dans la cuisine jusqu’au moment de passer-enfin !– à table. Ohh, ces filets de sole d’un blanc moiré, baignant dans un délicieux jus roux iodé et citronné… Ohh, ces pavés de mérou à la chair si ferme, sortis tout chauds d’un court-bouillon parfumé, et dont on savourait chaque bouchée avec une mayonnaise maison à l’huile d’olive… Souvenirs de la petite enfance, gravés à jamais. Certains s’émeuvent au parfum d’une madeleine, moi c’est le goût de ces poissons-là qui me laisse rêveuse. Hélas, mon gentil papi un jour s’en est allé, et c’est un peu comme si ces poissons mythiques des côtes niçoises étaient partis avec lui. Car petit à petit, certaines espèces sont devenues totalement inabordables, presque entièrement réservées aux restaurants de luxe de la Côte d’Azur. Qu’à cela ne tienne ! Mon papa et ma maman avaient pris le relais avec brio pour continuer de nous régaler avec des poissons certes un peu plus modestes, mais tout au moins parés du charme irrésistible de leur extrême fraîcheur : Il a fallu quand même trouver des « bons plans », en achetant du poisson directement sur les quais de pêche (mon papa est un lève-tôt !) ou en se faisant copain avec un ou deux poissonniers honnêtes, mais grâce à cela nous nous délections par exemple de délicieuses bonites (des petits thons de Méditerranée), de merlans tout frais plein de délicatesse, de congres à la chair parfumée, de sardines à la persillade brillantes comme du vif argent et autres petits poissons sympathiques, le tout pêché de la nuit. Oui, il a fallu un peu se décarcasser pour dégoter tous ces bons poissons car déjà, le supermarché du coin proposait une marchandise toute flasque aux relents ammoniacaux, ayant probablement traversé la moitié du globe avant d’atterrir sur l’étal. On se bouchait juste le nez, ma petite sœur et moi, en passant devant “le rayon d’Ordralphabétix”, et ça nous faisait rire…Pauvre de nous. Si on avait su, ça nous aurait tout de suite fait moins rigoler.

Livre poissons et autres produits de la mer 1

Désolée si ça casse un peu le mythe : Ce superbe spécimen n’est pas un poisson exotique capturé dans un lagon lointain par un pêcheur en pagne, mais une brave “vieille”, espèce qui abonde au large des côtes bretonnes. Certains lui trouvent un goût un peu curieux… Mais c’est parce qu’ils ne savent pas la choisir (il en existe de différentes sortes), ni la cuisiner (entre autres, il ne faut pas la cuire à four trop chaud au risque de brûler le mucus des écailles, c’est cela qui lui donne un goût un peu fort). Bientôt, vous connaîtrez toutes les petites astuces imparables pour vous régaler avec ce poisson qu’il serait bien dommage de “bouder” tant il est économique et non menacé … Marie Chioca ©

Car un jour j’ai déménagé en Isère. Et là j’ai compris pourquoi tant de gens n’aimaient pas le poisson. La mer n’est pourtant qu’à 300km, mais il faut croire qu’ici, certains produits de la pêche n’arrivent de Lutèce qu’en char à bœufs ! J’en ai tenté, des trucs, pour retrouver le bon goût du poisson : Apprendre, hélas, à ne pas faire confiance aveuglément au poissonnier-aussi sympathique soit-il !- mais être capable de juger toute seule de la fraîcheur d’un arrivage. Casser quelques idées reçues (dans mon bled par exemple, les poissons sont généralement beaucoup plus frais au supermarché Le****c que chez les poissonniers de ville hors de prix !). Découvrir les espèces d’eau douce, si abondantes  chez nous dans les torrents du Vercors, les lacs alpins, les étangs des campagnes, les piscicultures de qualité. Me tourner vers certains poissons surgelés, et les métamorphoser, avec trois fois rien, en délicieuses recettes pour les rendre plus séduisants. Redécouvrir les poissons fumés, indubitablement délicieux quand ils sont de qualité. « Apprivoiser » aussi les algues, ces légumes de la mer si bienfaisants pour la santé.

Le tout sans me ruiner (grande famille oblige !), en évitant au maximum les espèces les plus menacées, ou les plus polluées. La quadrature du cercle? Presque ! Mais le défi a été relevé… et aujourd’hui, toute ma famille raffole du poisson.

Et puis je me suis dit que toutes ces astuces, toutes ces recettes pour se régaler des bons produits de la mer (si importants pour notre santé : c’est même un des piliers de la diète méditerranéenne, indéniablement l’une des façons les plus sûres de s’alimenter sainement), je n’allais pas les garder pour moi, et qu’il fallait absolument les partager. Cela fait presque 10 ans que je bataille un peu pour qu’un tel projet d’ouvrage voit le jour… les éditeurs sont un peu frileux, « Le poisson n’attire pas vraiment, c’est pas ce qu’on fait de plus glamour » m’était-il répondu avant qu’on me donne enfin le feu vert (merci encore Brigitte, éditrice formidable des éditions Terre Vivante !). Et maintenant moi je suis prête à parier qu’un livre avec plein d’astuces et une centaine de recettes…

– Saines (Car avec les produits de la mer, on chouchoute à fond notre silhouette et notre santé !)

– Délicieuses (Si vous n’aimez pas le poisson, c’est peut-être bien ce qui vous fera changer d’avis…)

– Faciles et rapides (Car il existe déjà quelque très beaux livres sur les poissons, mais aux recettes parfois un peu trop alambiquées, c’est décourageant quand on manque de temps.)

– Economiques (Parce qu’on en a marre des sempiternelles recettes élitistes aux noix de saint-jacques et saumon fumé des magazines !)

-Qui préservent au mieux les stocks marin (Avec par exemple plein d’infos sur les différents modes de pêche, mais aussi pour découvrir des espèces non menacées… parce que le fameux trio colin-cabillaud-merlu commence à en avoir ras la casquette de notre affection trop débordante, et troquerait bien volontiers toute cette célébrité pour un peu de tranquillité genre “Laissez-nous nous frayer en paix les gars !”)

-Et qui évitent les espèces les plus polluées (Sans toutefois les bouder totalement, car on peut consommer un peu de thon de temps en temps sans tomber raide mort, faut pas flipper comme ça !)

…ça pourrait peut-être bien vous intéresser ?

 

Livre Poissons et autres produits de la mer 3

Autre superbe “bêbête”, cette fois-ci d’eau douce, une grosse truite ultra fraîche de pisciculture bio et locale. C’est une formidable alternative au saumon (lequel est lui, généralement beaucoup plus pollué aux métaux lourds… et plus onéreux aussi !). Dans le livre, cette truite est grillée au four avec une farce très simple aux herbes, légumes, amandes et parmesan. Un régal ! Marie Chioca ©

 

Envie de découvrir un petit échantillon des recettes? Alors c’est parti ! Dans le premier chapitre, on cuisine du poisson frais, le moins menacé, le moins pollué, le plus abordable, le plus simplement, le plus délicieusement possible…

Livre poissons et autres produits de la mer 3

Rassurez-vous : si on cuisine plusieurs gros poissons dans ce livre (car c’est au final beaucoup plus économique et écologique, je vous explique tout ça…) les petits ne sont pas en reste : Ici, de délicieux bogues, des “cousins” de la dorade modestes mais délicieux, de surcroît très abordables ! Les voici cuisinés en rougail, cette bonne sauce des îles épicée au piment et gingembre. Simplissime, mais efficace ! Marie Chioca ©

Livre poissons et autres produits de la mer 4

On trouve aussi quelques recettes de fête, mais toutes simples. Ça par exemple, c’est du saumon gravlax, LE truc de fainéant qui nous fait passer pour un chef quand on reçoit des amis… Avec un beau filet de saumon bio ou Label Rouge, c’est le top ! (Et c’est beauuuucoup moins cher que du saumon fumé !) Marie Chioca ©

Livre poissons et autres produits de la mer 5

Pour ce livre, je n’ai pas hésité à prendre des risques (si si !) en goûtant des poissons que je ne connaissais vraiment pas et qui, à priori, ne m’inspiraient pas des masses 😉 Car il faut savoir sortir un peu des sentiers battus, histoire de découvrir des espèces méconnues mais abondantes, et relâcher du même coup la pression sur d’autres beaucoup plus plébiscitées mais victimes de surpêche (le cabillaud par exemple). Dans la famille zarbi, voici par exemple l’orphie : un nez d’espadon, un corps d’anguille, une arrête bleu turquoise… Ça se pêche sur les côtes françaises, et sincèrement c’est très bon ! Surtout comme ça, dans une matelote au cidre et à l’échalote… Marie Chioca ©

 

Dans le deuxième chapitre, on cuisine les “fruits de mer” : coquillages, mollusques et crustacés.

Livre poissons et autres produits de la mer 6

Pasta alle vongole, une délicieuse recette traditionnelle italienne avec des palourdes. Un régal ! Marie Chioca ©

Livre poissons et autres produits de la mer 7

“Brûle-doigts” d’amandes de mer à la bière blanche : une recette express, une cuisson minute, et un bon goût d’embruns dans l’assiette… Mais surveillez bien le temps de cuisson, au risque sinon de vous retrouver avec autant de mini chewing-gums “fraîcheur océan” ! C’est un peu farceur, les amandes de mer 😉 Marie Chioca ©

 

Livre poissons et autres produits de la mer 8

Beignets de crevettes (sans friture), avec une petite touche d’ail et de gingembre dans la pâte… Une irrésistible gourmandise, à grignoter du bout des doigts à l’heure de l’apéro ! Marie Chioca ©

 

Dans le troisième chapitre, on cuisine les poissons surgelés (c’est un peu l’art de métamorphoser en un coup de baguette magique quatre portions carrées par très jojo en un petit plat qui met l’eau à la bouche !)

Livre poissons et autres produits de la mer 10

Croquettes aux herbes (les loulous en raffolent, et dans le même genre, vous trouverez page précédente une recette très saine et simplissime de nuggets maison sans friture). Marie Chioca ©

Livre poissons et autres produits de la mer 11

Limande “meunière” au pistou. Quelques minutes de préparation et de cuisson seulement pour épater la galerie ! Marie Chioca ©

 Livre poissons et autres produits de la mer 9

Burger de saumon sauvage au citron et à la ciboulette. Le genre de petit plat régalatoire juste comme on les aime, du genre de ceux qui se préparent en quelques coups de mixeur avec très peu d’ingrédients… Marie Chioca ©

 

Dans le quatrième chapitre, on cuisine les poissons fumés !

Livre poissons et autres produits de la mer 12

Et c’est l’occasion par exemple de découvrir quelques recettes traditionnelles d’autres contrées, comme par exemple cette soupe écossaise au haddock (“Scottish Skullen Skink”), qui nappe les papilles de sa texture crémeuse et de son parfum envoûtant… Marie Chioca ©

Livre poissons et autres produits de la mer 13

... Ou encore les fameux smørrebrød danois, tellement festifs dans leur simplicité ! Marie Chioca ©

 

 

Dans le cinquième chapitre, on cuisine les poissons en boîte (je vous l’ai dit, pas d’élitisme dans ce bouquin, juste du pratico-pratique ;))

Livre poissons et autres produits de la mer 14

La fameuse sauce crémeuse au thon de Jean. ( Jean, c’est un de mes fistons, et vous découvrirez page 170 l’histoire de cette recette qui a depuis fait littéralement le buzz tout autour de nous ;)) Marie Chioca ©

Livre poissons et autres produits de la mer 15

La tourte rigolote aux ingrédients du placard… Spectaculaire mais toute simple à préparer, et illustrée en pas à pas page 175 du livre. On peut même la préparer avec des enfants, pour le 1er avril par exemple 😉 ! Marie Chioca ©.

 

Dans le sixième chapitre, on cuisine des algues !

Livre poissons et autres produits de la mer 16

Comme ici cette salade de salicorne crue aux patates nouvelles. Une vraie découverte pour moi ! Marie Chioca©

Enfin, dans le septième chapitre on cuisine des sauces… pour tenir compagnie aux poissons !

Livre poissons et autres produits de la mer 17

… Certaines bases incontournables sont déjà parues dans d’autres livres (rouille provençale, lahdolemono crétois ou amplouada niçoise par exemple), d’autres sont inédites comme celle-ci : LA sauce hollandaise simplifiée au échalotes et citron, une de mes préférées, et qui s’accorde avec absolument tous les poissons, qu’ils soient blancs, bleus, roses, de mer ou d’eau douce ! Marie Chioca ©

 

POISSONS et autres produits de la mer

100 Recettes éco-responsables

Paru aux éditions Terre Vivante

Pour consulter le sommaire, la quatrième de couverture, ou lire l’article de présentation sur le site de mon éditeur, c’est ici (clic)

Pour acheter cet ouvrage directement sur le site de l’éditeur, c’est ici (clic)

Pour acheter cet ouvrage chez mon libraire partenaire Decitre c’est ici (clic)

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

111 grains de sel au sujet de « { La mer, qu’on voit danser ♫♩♪♬…) »

  1. Jacqueline

    Bonjour Marie
    Encore un bel article sur la cuisine saine et un beau livre sur les poissons qu’on ne cuisine sans doute pas assez.
    J’ai lu “ma démarche” et j’ai vu que vous aimiez la nature, la campagne, l’Irlande (mon mari et moi adorons ce pays très nature), la musique irlandaise et bien d’autres choses. ça nous fait beaucoup de points communs. Et je vous trouve humble, simple avec de l’humour dans vos articles et ça fait du bien de vous lire.
    J’ai acheté votre livre ‘Les classiques de la cuisine – ma version bio” et j’adore il ne quittera pas ma cuisine : les recettes sont traditionnelles, saines et parfois revisitées façon Marie et c’est ce que j’aime et du coup j’aime de plus en plus faire la cuisine tant plats que desserts.
    Vous dites que le meilleur miel est celui d’acacia, puis je vous demander pourquoi ? et j’avais lu dans un article que l’Ayurveda dit que le miel chauffé devient poison ? qu’en pensez-vous ?
    Je vous remercie infiniment pour les réponses que vous m’apportez quand vous aurez un peu de temps.
    amicalement
    Jacqueline
    Vous dites que le meilleur miel est celui d’acacia

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup chère Jacqueline,
      Je suis désolée pour vous, ce message fait un peu “doublon” avec un auquel je viens juste de répondre après vous avoir “repêché” dans la boîte de spams du blog, mais je n’ose pas mettre celui-ci à la corbeille de peur que mon blog, qui est un peu idiot, vous prenne à nouveau pour un spam…
      Bref, merci encire pour tout, et bravo d’avoir eu autant de patience et de persévérance pour que vos gentils messages apparaissent ENFIN 😉
      Marie

      Répondre
  2. laulau47

    Je savais que tu sortais un livre sur le poisson et j’attendais ton article avec impatience !!!mais ne le voyant pas venir LOL….. du coup je l’ai acheté hier!! J’adore le poisson mais je sais mal le cuisiner malgré une maman bretonne qui nous régalait de produits de la mer!! Résultat je ne cuisine que des filets de façon assez basique et encore depuis quelque temps j’en cuisine rarement … Du coup grâce à ton livre j’espère vite m’y remettre 🙂
    Tes photos sont splendides et j’adore ton style d’écriture!!!!
    Bonne journée
    Laurence

    Répondre
  3. Stephanie Gab

    Je ne dirais pas que je n’aime pas le poisson. Ce serait faux. C’est juste que je ne sais pas le cuisiner, que je n’ose pas et que le poissonnier de mon Le***c ne m’inspire pas une confiance instinctive. Mais je fais confiance à Madame Chioca, comme je le fais depuis… Son tout 1er livre… Et je n’ai jamais regretté. Alors je vais acheter ce nouvel opus, bien entendu, et je vais tenter de régaler toute ma famille. Et puis, en avril, direction la Vendée pour quelques jours. Et là, c’est bien le diable si je ne trouve pas le poissonnier de mes rêves !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci pour ta confiance Stéphanie, je suis vraiment très touchée… 🙂
      En Vendée, c’est sûr, tu vas pouvoir t’en donner à coeur joie !
      Des bises bien amicales,
      Marie

      Répondre
  4. totoche

    Tu réponds vraiment à nos attentes et c’est sûr que je l’achèterai car nous passons nos vacances d’été chez nous en Bretagne. Je vais essayer de me faire des copains sur les quais de St Malo.
    Un grand merci et des bises !

    Répondre
  5. cricri50

    Sûrement encore une pépite.Comme toi,j’ai toujours mangé du très bon poisson quand j’étais chez mes parents.Mon papa avait un ami pécheur avec qui il troquait poisson contre légume,nous avions un très grand jardin.Quand j’ai connu mon Doudou,il ne mangeait aucuns produits de la mer.En le cuisinant assez simplement,j’ai réussi à lui faire aimer le poisson,les crustacés,c’est un autre sujet!!Malgré, un très beau livre que l’on m’avait offert sur tous les produits de la mer, où je trouve les recettes assez complexes, j’ai gardé cette simplicité.Par contre je n’utilise jamais les algues,probablement par méconnaissance.A part quelques paillettes de temps en temps.Bonne soirée.Bisous.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      En toute franchise, je ne suis pas une immense fan d’algues non plus, j’aime mieux le poisson. Mais c’est une bonne alternative pour relâcher un peu la pression sur la pêche, du coup je m’y mets 😉
      Des bisous à toi aussi Cricri,
      Marie

      Répondre
  6. Caroline

    Youpi!!! On adore le poisson chez nous. Un bon maigre de ligne farci aux herbes, le parfum du haddock, l’incontournable saumon gravlax de Noël. ..
    Bon ok, je suis poissonnière, chez L*****c, pas chez Ordralphabetix, hein… et c’est vrai qu’il y a toute une éducation à faire au sujet du poisson. C’est vrai, c’est pas un sujet glamour, mais le poisson frai, ça sent pas mauvais, ça sent la mer, c’est normal… oui, il y a des arrêtes, mais il y a des os dans le poulet 😉…
    Et puis il y a la question prix, et priorité :”Oulala, 12e le kg,il est cher votre poisson ! ” oui mais pas plus que le rôti de boeuf que vous avez dans votre panier et bien mieux pour vous que la pizza surgelée et les carottes râpées / vinaigrette (ou vinaigrette à la carotte???) B****elle
    Et que dire des habitudes et du sempiternel duo cabillaud/saumon… essayer de faire changer les avis est difficile “Essayez donc la sebaste, mais si c’est bon allez y… Vous verrez,c’est plus goûteux que le cabillaud, en plus c’est meilleur marché. ..” Les habitudes ont la peau dure, par manque d’info, de temps.
    Mais bon, bref… Avec tout ça, je vais devoir dire à mon futur mari de rajouter des étagères dans la cuisine pour y rajouter ton livre 😂
    Merci Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je ne savais pas que tu étais poissonnière Caroline ! En tout cas, sincèrement, au rayon poisson de mon Leclerc, tout le monde a été très très gentil (et patient !!!) pendant la réalisation de ce livre. Ils me connaissaient déjà comme cliente (un peu pénible ;)), là ils m’ont eu comme auteur culinaire, et franchement, sans eux ce livre n’aurait pas été aussi sympathique car ils m’ont gentiment commandé des poissons spéciaux, j’ai eu droit à plein d’infos, plein d’astuces, bref, c’était un super échange !
      J’ai essayé un poissonnier de ville hors de prix de la région, pourtant réputé : j’ai dû jeter les 2kg de saumon Label Rouge qu’il m’avait vendu comme étant “très frais” tellement c’était immageable ! Ça m’avait coûté 44€, depuis je ne décolère pas…
      Belle journée à toi !
      Marie

      Répondre
          1. Caroline

            Bonjour Marie🙋,
            J’adore ton livre 👍👍👍👍👍👍👍, effectivement les recettes sont plutôt simples, ce qui est top pour le quotidien, les poissons retenus très abordable (sauf le lieu jaune, chez nous), BREF un régal.
            Mercredi j’ai fait la recette du gros poisson roti au poireaux sauce crémeuse : simplisme mais à se lecher les doigts !
            Mon grand, qui pourtant trouve que l’on mange un peu trop souvent du poisson à son goût à lui aussi repéré quelques recettes, celles avec du haddock, il adore ça. ..
            Nous allons travailler avec une criée, se qui nous garantira un choix de petits poissons extra frais à prix abordable pour nos clients, l’occasion de cuisiner chinchar, tacaud et merlu, merlan et maquereaux de lignes…
            On a pas fini de se régaler avec toi 😉

          2. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

            Oh, Caro, je suis si heureuse de ce gentil retour !
            Merci du fond du coeur 🙂
            Bien à toi,
            Marie

  7. Stéphanie

    Bonjour Marie,

    Tu as décidément l’art de donner l’eau à la bouche! Et de présenter tes livres d’une façon irresistible! J’ai vécu 40 ans dans les Apes Maritimes, je me suis retrouvée dans ce que tu décris! Merci, encore un livre qui rejoindra ses copains sur mon étagère! 🙂

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Stéphanie 🙂
      Tu étais dans quel coin du 06 toi? Moi j’ai vécu ma petite enfance à Nice, puis dans la région de Grasse, puis dans le Var. Mais c’est en Isère, en pleine campagne, que je suis assurément la plus heureuse !
      Belle journée à toi,
      Marie

      Répondre
      1. Stéphanie

        J’étais à Mandelieu sur le bord de mer, j’y ai passé toute ma vie jusqu’à il y a bientôt 2 ans. Je vis désormais à la campagne dans le sud ouest, et ça fait un bien fou de quitter l’effervescence de la côte d’azur! Vive la campagne! 🙂

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Tu penses si je connais Mandelieu ! Je comprends que tu préfères la campagne…
          Bon week-end Stéphanie,
          Marie

          Répondre
  8. Hysope

    Ne jamais dire jamais….
    Non, je n’achèterai plus de livres de cuisine, je n’ai plus de place…
    Merci de faire connaître la cullen skink, cette soupe est une merveille….au lait de vache ou au lait d’amande maison…
    Mais je mange de moins en moins de poisson…vu l’état de la mer…métaux lourds, plastiques…
    Juste parfois “en souvenir”….
    Mais on peut aussi juste “regarder” un livre de cuisine…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’espère que tu feras plus que le regarder ma pauvre Hysope, car justement c’est après avoir fait les mêmes constations que toi que je me suis dit “il faut absolument faire ce livre !”.
      Car des espèces de poissons qui sont non menacées, non polluées, et de surcroît pas trop onéreuses, ça existe, il faut juste que les consommateurs acceptent de changer leurs habitudes. Et puis il faudrait moins de gaspillage (des tonnes de poissons comestibles sont rejetées à la mer car considérées comme “invendables” puisque personne ne les connaît et ne les achète, quel dommage…).
      Bref, j’espère que tu te régaleras un peu quand même. On pourrais tous manger du poisson de temps en temps, à condition de gérer tout cela plus intelligemment ! Le souci, c’est encore ceux qui veulent faire du profit n’importe comment… 🙁
      Belle journée à toi Hysope !
      Marie

      Répondre
  9. Laurence

    Commandé hier ! Hâte de le recevoir !
    J’aime tous vos livres et je suis ravie de lire votre article aujourd’hui qui me conforte dans ma commande 😉
    J’ai la chance d’habiter en Bretagne, en bord de mer et d’avoir un poissonnier en qui j’ai toute confiance.
    Par contre je n’ai pas une grande connaissance ni des poissons, ni de la façon de les cuisiner. Alors merci pour cette belle initiative ! Belle journée

    Répondre
    1. Laurence

      Merci Marie !
      Reçu hier, je l’ai dévoré ! J’ai corné un nombre incalculable de pages ! Il est vraiment top ! Je ne voyais pas la cuisine du poisson sous cet angle, tu m’as ouvert de nouveaux horizons ! Merci ! Tu as bien fait de persévérer dans ton envie d’éditer un livre de cuisine sur le poisson. Ce que j’aime dans tes recettes, c’est leur simplicité ! Alors encore une fois merci ! Doux dimanche 🐟

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        C’est moi qui te remercie Laurence 🙂
        (Où as tu trouvé ce joli petit poisson bleu ;))
        Des bises,
        Marie

        Répondre
  10. Ciboulette38

    Nous avons commencé à faire mentir les sceptiques et “POISSONS”, déniché à Lyon depuis quelques jours déjà, est notre livre de chevet du moment.
    On potasse, on potasse ! Et on salive !!! 😋😋😋
    Le plus dur pourrait bien être l’approvisionnement. Mais on ne va pas se laisser abattre : on va partir en campagne pour essayer de trouver le meilleur de la mer et des torrents de montagne … C’est dans la fougue de ces derniers que caracolent mes souvenirs d’enfance avec un Papa qui aimait pêcher la truite à la mouche dans la belle vallée de la Cère.
    Merci Marie pour le billet plein de tendresse (un peu empreint de nostalgie) et pour ce nouveau et magnifique ouvrage très inspirant !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci ma chère Ciboulette 🙂
      J’ai gratouillé la tête de Mélusine avant-hier en pensant à toi (ceux qui tombent sur ce message sans avoir suivi doivent se dire “elles sont folles ces deux-là ;))
      Des bises 🙂
      Marie

      Répondre
  11. Marie C

    Bonjour Marie,

    J’attendais cet article avec impatience après avoir vu la couverture de ce livre sur le site de Terre Vivante. Je ne suis pas déçue de l’attente et je vais donc ajouter ce nouveau bébé à ma collection Chioca ! J’adore le poisson et j’en ai souvent mangé quand j’étais plus jeune (le mercredi midi c’était poisson cuisiné avec amour par papa pour ma sœur et moi) mais en grandissant, faute de savoir le cuisiner, j’ai drastiquement diminué ma consommation (les reportages alarmistes sur les conditions de pêche, les traitements aux antibio des poissons de culture et le prix de cette denrée ont aussi joué un rôle important). Mais je sens que cet ouvrage va me réconcilier avec les produits de la mer 😉 Donc merci beaucoup !

    Je me demandais, et cet article tombe à pic car cela me permet d’amener le sujet, serait-il possible d’avoir un jour un article sur les coulisses de la création d’un livre de cuisine ? Le choix du sujet, le temps de préparation, le choix des ingrédients, comment vient l’inspiration, les idées de photo, etc. Ce serait vraiment très instructif (si jamais un jour tu as le temps et l’envie ^^).
    Dernière question : pour acheter un de tes livres, vaut-il mieux passer par le lien vers le site de Decitre ou l’acheter directement auprès de l’éditeur ? Qu’est-ce qui est le plus intéressant pour toi ?

    Merci beaucoup et très bonne fin de semaine à toi,
    Bises,
    Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci ma chère Marie pour ce long message qui fait très chaud au coeur 🙂
      Pour te répondre très sincèrement : C’est Terre Vivante qui me reverse un pourcentage un peu plus important que Decitre pour les ouvrages achetés via mon blog, sauf que là pour Terre Vivante le système est en “panne” depuis hier. Du coup, ce serait mieux de passer par Decitre, mais surtout ne te prends pas la tête, de toute façon ce n’est qu’un tout petit pourcentage, tu pourrais tout aussi bien l’acheter là où cela t’arrange le mieux…
      Des bises aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  12. Isabelle

    Moi aussi j’attendais l’article, ayant vu cet ouvrage à paraître sur le site de l’éditeur.
    Chouette de nouvelles idées pour cuisiner le poisson. Chez nous, c’est poisson chaque semaine au moins 2 fois.
    Même si je n’habite pas en bord de mer, on a la chance à ANGERS d’avoir du poisson extra frais chez des poissonniers du marché.
    Il faut juste de la patience pour réussir à acheter ces merveilles, tellement la file d’attente est longue. Mais quel bonheur ensuite.
    Du coup, je délègue souvent mon mari qui a plus de patience que moi 😉
    Et quand on va en Bretagne dans la famille, c’est poisson au moins 3 fois dans la semaine, entre la pêche à pied et le petit poissonnnier sur les quais qui nous propose de belles pièces tout juste sorties de l’océan, on se régale.
    Je te souhaite donc un beau succès pour ce nouvel ouvrage.
    Bises amicales et iodées

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Isabelle 🙂 Quelle chance tu as en tout cas, les bons poissonniers existent, mais il faut les trouver…
      Régale-toi bien !
      Marie

      Répondre
  13. Ninidio

    Bonjour Marie

    Tout comme Marie C, j’ai vu trop de reportages alarmistes sur le poisson, sa culture, sa pêche. Je suis pourtant bien placée pour avoir du poisson frais puisque j’habite à 45 km de La Rochelle mais je suis très difficile et comme j’ai été “échaudée” à maintes reprises sur la fraîcheur ou sur le prix, j’en achète quand même mais si la moindre odeur se dégage quand je le sors du papier alors là c’est foutu, je le mange à contrecœur pour un peu que mon mari en rajoute, je te dis pas. De plus, je ne suis pas tres douee pour le cuisiner. Quand il est recouvert d’une sauce avec un kilo de crème fraîche çà passe encore mais c’est pas top pour la santé. Bref, tu l’auras compris je mange du poisson parce qu’il faut mais à chaque fois c’est toute une histoire.
    Je vais donc acheter ton beau livre, je n’en doute pas, et ça va peut être me réconcilier avec les produits de la mer.
    Merci pour tout ce travail. Bises. Nicole

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je suis vraiment très touchée de ta confiance Ninidio, j’espère vraiment que tu vas te régaler !
      Méfie-toi des filets surtout, car il est plus difficile de juger de leur fraîcheur : mais tu verras, j’explique dans l’intro comment reconnaître la fraicheur d’un poisson ou d’un filet, j’espère que ça t’aidera.
      Des bises bien amicales 🙂
      Marie

      Répondre
  14. Marick

    Oh ca donne envie ! Et pas que l’été quand jej suis en Bretagne…
    La vieille, ce poisson de port si peu aimé… qu’est ce que j’ai pu en manger en vacances quand les bars n’étaient pas au rendez vous du pêcheur…
    Merci d’avoir persévéré 10 ans pour nous proposer ce livre 🙂

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Mais de rien Marick, de toute façon pour moi, faire cet ouvrage a été un plaisir 🙂
      Belle journée à toi !
      Marie

      Répondre
  15. patdub

    J’aime beaucoup le poisson mais je le cuisine souvent de la même façon : en papillotte dans laquelle je mets des herbes, des aromates , des légumes etc… Le poisson est toujours bon , bien cuit et pas sec. J’évite les autres cuissons surtout à cause de l’odeur qui “flotte” ensuite dans la cuisine ( et aussi sur les vêtements j’ai l’impression…).
    j’essaie d’en faire au moins deux fois par semaine (assistante maternelle je mets un point d’honneur à nourrir les petits correctement) mais c’est vrai que j’ai besoin d’infos concernant les espèces les plus polluées, les modes de pêche qui respectent le mieux les fonds marins, parce que je ne veux pas participer à cette grande destruction . Allez, encore un livre qui va me devenir indispensable… Comme dit Ysope, ne jamais dire jamais…
    En tout cas, ce qui est sûr, c’est que grâce à toi, je n’ai plus de scrupules à acheter du poisson surgelé (que je trouvai dégueu!) depuis que j’ai découvert ta recette de coquilles de poisson (dans la cuisine bio du quotidien je crois). C’est d’ailleurs ce qui est prévu au menu vendredi avec du petit épeautre … Miam…
    Merci pour tout Marie, je t’embrasse

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      AAAAh, ces fameuses coquilles de poisson 😉 J’en suis assez fan aussi, j’avoue…
      Des bises Pat, et prends bien soin de tous ces petits loulous. Avec toi, ils sont en de bonnes mains 🙂
      Marie

      Répondre
  16. cendrillon

    coucou Marie,

    quelle agréable surprise en voyant le nouveau livre. 🙂 J’aime énormémeeeeent le poisson au grand regret de mon grand qui préfère la viande et qui n’a d’yeux que pour elle. 🙁

    et j’ai fortement diminué l’achat de viande pour manger plus de poisson notamment de la pisciculture où a travaillé mon fils.
    Mais c’est vrai que c’est souvent truite ou poisson congelé pour cuisiner, par exemple, tes fameuses coquilles de poisson (mangé encore à midi!) un vrai régal!

    J’avais remplacé le saumon par une grosse truite pour leur préparer un “saumon/truite” au four vin blanc oignons tomates….
    Et puis je trouve qu’ici à L*****erc, le poisson est souvent un peu cher. Et je ne sais pas trop reconnaitre la fraicheur aussi.

    Donc ton livre tombe à pic.

    Je vais vite l’acheter, le lire attentivement et surtout préparer de bons poissons.

    Merci beaucoup Marie!

    bonne journée

    bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci ma chère Cendrillon, je suis très touchée, je ne savais pas que tu aimais à ce point le poisson mais ça me fait vraiment plaisir 🙂
      Plein de bises bien amicales, et belle soirée à toi !
      Marie

      Répondre
  17. Adèle

    Oh, et bien, moi, je n’ai jamais été une grande fana de poisson. Je n’en cuisine presque pas parce que je ne m’y connais pas du tout (sauf le surgelé à la sauce Chioca en coquilles, nuggets ou terrine, et c’est très bon !). Alors, ce nouveau livre va très naturellement rejoindre ses congénères dans la cuisine parce que je suis malgré tout avide de connaissances et de délicieuses recettes. Je suis en plus certaine que mon mari (et peut-être ma fille) sera très content de manger à nouveau du poisson frais et des fruits de mer lors de nos vacances estivales sur la belle île de Groix.
    Merci Marie de réussir à me faire rêver d’ingrédients qui, il y a 15 ans, m’auraient fait fuir !

    Belle journée !

    Répondre
  18. AC

    Aaah le poisson! C’est compliqué! Moi j’aime le poisson (mon péché mignon c’est le flétan) mais il a plein de problèmes :
    Déjà, quand on habite loin de la mer, un banc de poisson, c’est anxiogène : fraîcheur? Pollution? Antibiotiques? Etc. On se demande ce qu’on achète…
    Ensuite, le prix! Je m’en rends trèèès bien compte quand je m’achète ma portion annuelle de flétan. Argh.
    Enfin, le poisson, il ne plait pas à tout le monde. Par exemple, l’autre jour j’ai fait ta recette de pâtes au brocoli, avec de l’ail et…des anchois. Outre le fait qu’ils explosent quand ils chauffent (j’en ai retrouvé de partout autour de la poêle, mais c’était pas bien grave), ils ont vraiment contrarié mon conjoint tant sur l’odeur (qui c’est qui a fait brûlé du papier d’Arménie pendant 3 jours?) que sur le goût (“je peux te filer les anchois?” m’a-t-il dit en me donnant une gousse d’ail tout confite, fondante, dé-li-cieuse…vas-y donne-moi les anchois, pas de problème…de toutes façons les vrais anchois, tu ne peux pas me les donner, ils ont explosé, hihi) Voilà, il lui faut du poisson qui n’a pas de goût, ou alors dont son goût est planqué sous d’autres saveurs qui l’emportent.
    Mais je suis sûre que ce livre regorge de tout ce qu’il faut pour apaiser notre relation au poisson. Bravo d’avoir insisté pour en sortir un sur ce sujet. Merci Marie.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Aaaaah, ce que tu m’as fait rire, mais rire ^^
      Merci AC 🙂
      Dis, tu les as achetés dans un magasin de farces et attrapes tes anchois?

      Plein de bises !

      Marie

      Répondre
  19. Gwendoline

    Alors en fait je l’avais pas loupé l’article ! c’est juste qu’il n’était pas encore sorti 😉
    Pas grave car en allant en librairie ce début de semaine pour choisir mon cadeau d’anniversaire, je cherchais comme depuis X années un livre de cuisine pratico-pratique sur les poissons et paf ! ENFIN je tombe sur cette couverture et avec votre nom (+ Terre Vivante) ! Je l’ai même pas ouvert, j’ai dit c’est LUI et on est passé en caisse 🙂
    Depuis je me régale à le lire et je vais me hâter de découvrir où acheter le poisson chez nous.
    Merci pour tout : le blog, les livres, les photos et les fous rire en vous lisant !
    La bise aux chiens et aux chèvres 😉

    PS : ici on regarde notre oseille pousser tous les jours pour voir quand on pourra refaire la recette des sardines… même si maintenant je sais qu’il va falloir aussi attendre d’avoir des sardines de la bonne taille…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est vraiment trop gentil, merci Gwendoline, je suis très touchée par ton message…
      Régale-toi bien 😉
      Marie

      Répondre
  20. Mélette

    Bonjour à toutes
    Un petit coup de fil et ma libraire préférée me l’a mis de côté pour demain!!!!j’ai hâte de l’avoir en main. Mes poissons préférés sont le maquereau( souvenir d’enfance où le pêcheur tirait sa barque sur la plage et vendait le poisson, un 1/4 heure après la barque était vide!!!!, une bonne odeur et les lisettes brillaient tellement) J’ai découvert les algues et depuis je m’en régale, c’est le premier pas qui compte. J’achète en en super marché le poisson, il est en général ultra frais, tout fait envie
    Une anecdote qui montre que les temps ont changé, dans le village on pouvait acheter du poisson le mercredi, mais il ne fallait pas faire de prévision cela dépendait de la pêche du jour, le poissonnier avec sa 2 ch camionnette s’installait à côté de la fontaine dans le centre du village, on achetait et le poisson était vidé et rincé dans la fontaine!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Evidemment nous n’avons jamais été malade avec ce poisson mais c’était il y a 35 ans!!
    Bonne journée à toutes

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci pour ton gentil petit mot et ta charmante anecdote Mélette ! Moi sincèrement, j’ai un peu la nostalgie de cette époque où on se prenait moins la tête avec des “normes” à la noix 😉
      Plein de bises, et bon week-end à toi!
      Marie

      Répondre
  21. Jackie Thouny

    Merci Marie, un livre qui va avoir sa place dans ma bibliothèque très bientôt. Comme le dit ci-dessus Mélette, je me souviens lorsque j’allais en vacances chez mes grands-parents de la camionnette du poissonnier qui klaxonnait dès son arrivée suivie ensuite de celle du crémier et fromager. C’était le temps où les Grande surface n’avaient pas tué les petits commerces. Bises et belle journée

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ce devait être tellement plus bucolique ! J’ai aussi connu (un tout petit peu) ça quand j’étais petite, en vacances en Auvergne : une seule petite épicerie de village, mais des camionnettes qui arrivaient en klaxonnant certains jours de la semaine (un coup le boucher, un coup le boulanger…), et tout le monde sortait avec son petit panier.
      Des bises à toi aussi Jackie !
      Marie

      Répondre
  22. Domka

    Bonjour Marie,

    Ici aussi, à Paris, le poisson, c’est souvent pas terrible dans l’assiette et le porte-monnaie fait lui aussi la grimace. Alors il y a quelques années, j’en ai eu marre, d’autant plus que quand je suis devant l’étal du poissonnier, je ne sais jamais quoi prendre, rien ne m’inspire et ça dure 3 plombes tellement il y a la queue, alors j’ai un peu surfé sur internet.

    Et dorénavant, je commande directement en Bretagne. Tout arrive dès le lendemain, pêché la veille et livré à ma porte (d’ailleurs la 1ère fois, mon gardien a pris peur en m’appelant et en me disant “euh, j’ai en face de moi un livreur qui ne veut pas me laisser le colis parce qu’il dit que c’est du poisson frais et des crustacés vivants, vous êtes là ?”). En effet, les crustacés sont livrés cuits ou vivants, les poissons sont bien raides et avec l’œil brillant et surtout, surtout, leur goût… . Les crevettes bouquet sont un délice, et comme toi, je retrouve le goût des poissons que je mangeais avec mon grand-père pendant les vacances, rien qu’en papillote, c’est un régal.

    Le portefeuille non plus, ne fait pas la grimace, d’autant plus que je choisi les 1ers prix, genre poissons sans prétention, qu’on ne connaît souvent pas et pourtant savoureux et comme ça change avec la saison, en classant par prix ça fait découvrir plein de choses et je ne perds plus de temps à tergiverser. En plus en complément, ils ont aussi un aïoli… tellement bon qu’il est souvent en rupture de stock.

    Evidemment, quand je dis ça autour de moi, quoi ? horreur, malheur, du poisson par internet ?! Mais je préfère faire travailler quelqu’un qui fait son boulot ultra sérieusement (jamais d’erreur de livraison, emballages nickel, jamais d’odeur suspecte, des prix et du choix) que quelqu’un en bas de chez moi qui me donne du caoutchouc ammoniaqué à manger à prix d’or. Voilà, entièrement d’accord avec toi.

    Un seul regret cependant (je ne sais pas s’il y en a dans ton livre), en souvenir de mon papi à moi sur l’atlantique, c’est qu’il m’avait fait découvrir la friture de petits poissons dont je raffole et malheureusement, c’est très difficile à trouver et rares sont les restaurants qui en font, car même surgelé, c’est divin quand c’est bien cuisiné.

    Bises et bien vu de faire une news sur ton livre de poisson un vendredi 😊 Elémentaire…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ce système qui ressemble un peu à une “Amap” de poissons j’en parle dans mon livre, car je trouve le concept vraiment formidable !
      Merci beaucoup en tout cas Domka pour ton message et ton témoignage : j’espère que ça donnera envie à d’autres personnes de s’inscrire.
      Des bises !
      Marie

      Répondre
  23. Anne j

    Quelle belle et riche idée que ce livre, je tourne toujours autour des mêmes recettes!
    Il va y avaoir du changement donc car je vais de se pas me commander le livre qui ira rejoindre les autres sur l’étagère.
    Merci pour toues ces belles recettes.

    Répondre
  24. Ksenia

    Bonjour Marie
    Je me décide enfin a laisser un message. Le passage sur tes souvenirs avec ton grand-père ont fait ressurgir mes souvenirs de petite fille bretonne, habitant en face de la mer.. Nous c’était plutot les maquereaux (cuits au barbecue avec une sauce à la moutarde, en été, entre deux averses… ça c’est pour ceux qui s’étonneront qu’on puisse faire un barbecue… en été ? en bretagne ? et gna gna gna…), les vieilles, les bars, les congres (pour la soupe de poisson que les pécheurs “décapitaient” sur la plage… beurk!) les dorades, les tourteaux, les crevettes (péchées en face autour de l’ile…) et le summum pour moi… les araignées de mer !!
    Maintenant j’habite dans le Lot (très belle région !) mais avec une tradition culinaire tout à fait différente !
    Je tenais à te remercier pour ton travail considérable, tes recettes que je teste de plus en plus souvent et ton humour que j’adore !! J’ai toujours plaisir à te lire et je parle souvent de toi autour de moi, comme une amie de toujours !
    Ton nouveau livre va bientôt rejoindre les précédents !
    Merci Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que c’est gentil, merci beaucoup Ksenia pour ton petit mot plein de tendresse, l’espace d’un instant on se serait vraiment cru sur une plage bretonne en train de faire cuire des maquereaux tout frais sur le feu de bois 🙂
      Très beau week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  25. Cecile DROUIN

    Bonjour Marie !
    Encore un livre que je vais commander !!!
    J’ai acquis, il y a peu, celui sur “Les secrets de recettes à ig bas” et j’ai testé aujourd’hui celle des frites butternut avec les nuggets de poulet. Approuvée par tout le monde, même les ados !
    Aujourd’hui -journée de la femme- je tenais à vous dire que j’envie et admire la vie de maman de famille nombreuse (j’aurais aussi aimé avoir 6 enfants) qui a su concilier ce rôle avec une indépendance financière, même si j’imagine que cela n’a pas dû (et ne doit pas) être simple au quotidien. C’est tout cela qui a retenu mon attention, sans oublier vos jolies photos.
    Merci encore et bonne continuation !!
    Cécile

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh, c’est gentil Cécile, mais sincèrement, je ne mérite pas tellement d’éloge, et je suis sincère en le disant : pour ma part, j’ai beaucoup plus d’admiration pour les femmes qui doivent partir tous les matins vers un travail qui ne leur plaît pas (ou qui les rend carrément malade), mais sans lequel elles ne pourraient pas vivre. Moi j’ai pu voir grandir mes enfants en travaillant à la maison, et même si j’en “bave” un peu parfois (souvent ;)) côté surmenage, mon métier est passionnant. Je n’ai donc pas beaucoup de mérite…
      Mais merci quand même pour ce si gentil message !
      Bien à vous,
      Marie

      Répondre
  26. Abal

    Merci infiniment je me réjouis d’avance d’acheter votre nouveau livre !!
    Merci pour tout ce que vous faites vos recettes et vos livres mon aider dans mon quotidien 😃merci

    Répondre
  27. Agnès

    Le voilà !!!!
    Il manquait celui-là crénomdenom !!!
    Ma bibliothèque-Marie-Chioca va donc s’agrandir encore, quel bonheur!
    Je ne sais pas couper un poisson, je desteste toucher des écailles, quant à le vider…😨
    Mais j’aime lire (et manger, et cuisiner) et chacun de tes livres est pour moi un roman, alors je sais que je vais me régaler à tous les niveaux et enfin apprendre à dompter les fauves marins avec respect et discernement !
    Bravo 🎈

    Répondre
  28. Manon

    Merci Marie pour ce superbe livre !
    Chez nous on adore le poisson mais je n’en fait presque jamais car c’est très cher et j’ai toujours peur de le rater, du coup je cuisine toujours les mêmes et toujours de la même façon.
    Ce livre va directement intégrer ma bibliothèque et j’ai hâte de tester plein de nouvelles recettes !

    Répondre
  29. Fanny

    Chère Marie,

    J’ai découvert votre univers il y a 18 mois, et si vous saviez avec quel plaisir et bonheur j’achète vos livres ! Je vous remercie de nous faire partager vos passions culinaires et artistiques, c’est un véritable régal !
    En revanche quel casse-tête pour préparer mes menus sur une semaine, j’ai toujours du mal à trouver des recettes pour le soir puisqu’il vaut mieux éviter toute protéine animale – bien que je possède désormais 11 de vos livres.
    Oserai-je vous demander ce que vous avez cuisiné le soir pour votre famille ces 7 derniers jours ? Allez j’ose…!
    Et s’il vous plaît continuez à nous surprendre, nous émerveiller et nous régaler !
    Merci !!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ces sept derniers soirs, c’était un peu n’importe quoi (je viens de poster un article sur le blog pour en expliquer la raison ;)) mais sinon chez moi c’est très souvent des soupes, des crudités, des céréales ou des légumineuses… Et des fruits pour le dessert. Mes enfants y sont habitués, ça leur plaît bien, mais tout dépend des familles, il ne faudrait pas non plus trop brusquer votre petite tribu.
      Bon courage 🙂
      Marie

      Répondre
  30. Mélissa

    Hummmm ! Le résumé de ce bouquin donne envie… Les photos sont toujours si belles qu’on se projette assez facilement dans la préparation des produits de la mer… Bon, je ne l’ajouterais pas maintenant à ma collection car je viens d’acheter ton ouvrage sur les recettes du régime méditerranéen, qui m’a fait saliver tout le week-end car je me projette sur la préparation de nombreuses recettes qui y sont ! Merci beaucoup encore une fois pour cet article, les photos, ce que tu partages de toi avec nous ! Toujours un grand plaisir de te lire 🙂

    Répondre
  31. Véronique

    Merci Marie pour ce superbe livre que je vais m’empresser d’acheter (en même temps, c’est normal car je n’en rate aucun chez toi !!).
    Celui-ci me sera très utile car nous aimons le poisson mais je fais toujours la même chose car je ne sais pas le cuisiner ou peur de mal le cuisiner … alors c’est filet de cabillaud et darnes de saumon !!!! Donc c’est super pour moi !! D’autant qu’il me parait encore terriblement gourmand comme ses petits copains !!
    Je file le commander.
    Bises

    Répondre
  32. JACQUELINE

    Bonjour Marie j’ai besoin de ton avis concernant les moules en fer blanc (voir ci-dessous) :
    Le fer blanc, bien connu de nos grands-mères, est un matériau authentique et traditionnel. Il est reconnu pour la qualité de ses cuissons et est utilisé par les grands pâtissiers car le fer blanc possède une bonne inertie thermique et une grande conductivité. Les gâteaux cuisent donc rapidement.Il permet d’obtenir une cuisson croustillante et dorée des pâtes tout en conservant le moelleux à l’intérieur des gâteaux.Le fer blanc utilisé (45/100e) est constitué d’une partie en fer recouverte d’une mince pellicule de zinc déposée par électrolyse. Les moules sont inoxydables grâce à son mince revêtement en zinc.S’utilise uniquement au four à 250°C max. Ne pas mette au micro-onde, ni au congélateur, ni au lave-vaiselle.
    Que penses tu du fer blanc ? et là il est recouvert d’une fine pellicule de zinc ?
    Pour info, ces produits sont en vente sur un site de produits écologiques.
    Je te REMERCIE d’avance pour ton avis quand tu auras le temps
    amicalement
    Jacqueline
    .

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Moi, le fer blanc je l’utilise sans problème depuis fort longtemps. C’est hélas tout ce que je peux te dire, car je ne suis pas non plus une pro de la question…
      Bon week-end Jacqueline !
      Marie

      Répondre
  33. Rita

    Bonjour marie

    J’ai découvert vos ouvrages par hasard. Et je suis admiratrive de la qualité de votre travail et surtout de votre générosité. Rare sont les auteurs qui transmettent leur savoir faire et surtout leur tour de main qui font qu une recette est réussie à coup sûr !
    J ai acheté une dizaine de vos livres et chaque ouvrage est superbe.
    Quel talent ! Je suis très heureuse de vous avoir découverte.

    Avez vous toujours le projet de votre stage de cuisine ? Si oui je m inscrit bien évidemment !

    Votre travail est remarquable ! En un mot bravo !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que je suis touchée, merci beaucoup Rita pour ce petit mot si chaleureux !
      Concernant le stage, je me pose mille questions, je ne sais pas si je vais arriver à caser ça dans mon emploi du temps… Mais si je dois organiser quelque chose, pas de souci, je l’annoncerai bientôt.
      Bon week-end à vous Rita,
      Marie

      Répondre
  34. Sophie

    Ah voilà un nouvel ouvrage qui pourrait m’intéresser… ici, on trouve facilement du poisson de qualité à prix raisonnable, mais… à la base, je ne suis pas une grande fan de poisson, aussi, je suis toujours à l’affût de recettes saines, savoureuses et rapides 😀 Merci !

    Répondre
  35. Michelle

    Bonjour, Marie. Félicitations pour ce nouveau livre qui va peut être apprivoiser le poisson pour moi. Je profite de cette occasion aussi pour vous poser une question ? Avez vous pensé a faire traduire vos superbes livres dans une autre langue ? Par exemple, dans mon pays d’ origine avec beaucoup de mamans soucieuses pour la bonne saine nourriture de leurs enfants, vos livres seraient des pépites.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’y ai bien pensé, mais cela ne dépend pas de moi hélas. Proposez-le à mon éditeur 😉
      Bon week-end chère Michelle, et merci en tout cas pour ce gentil petit mot !
      Marie

      Répondre
  36. cendrillon

    coucou Marie,

    alors j’ai déjà testé deux recettes, et c’est excellent notamment le clafoutis de moules. ET pour que ça passe mieux avec mes jeunes adultes, j’ai mixé les 3/4 des moules et le reste, j’ai laissé entière.

    ensuite, j’ai une question, je voudrai faire dans ton livre les styles de flan/danette à la vanille, pistache…., mets où trouves tu la gomme de guar?
    Le magasin bio n’a que de la fibre de guar à 10,…€ 🙁
    Peut on la remplacer par de l’aguar aguar?

    et une dernière question qu’à chaque fois j’oublie de te poser: ta levure chimique bio, fait elle gonfler les gâteaux? Car celles que j’achète à satoriz n’est absolument pas efficace. Mais gâteaux restent plats. Je suis obligé de prendre la levure chimique classique des GS. 🙁
    Peut être as tu la marque miracle/fabuleuse !?

    Merci pour tout Marie

    bonne fin de journée

    bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      La marque de la gomme de guar que j’utilise, je crois que c’est Nat’Ali, et c’est très abordable comme prix. Je vais vérifier et je te dis !
      Non, l’agar-agar ce n’est pas la même chose, même en essayant de l’orthographier “aguar aguar” ^^
      Plein de bisous ma Cendrillon !
      Marie

      Répondre
      1. cendrillon

        coucou marie,
        merci pour ta réponse. faut que je regarde en grande surface si on trouve de la gomme de guar.

        ta levure chimique bio, fait elle gonfler les gâteaux? Car celles que j’achète à satoriz n’est absolument pas efficace. Mes gâteaux restent plats. Je suis obligée de prendre la levure chimique classique des GS. 🙁
        Peut être as tu la marque miracle/fabuleuse pour la levure?

        merci et bon courage pour tes travaux.

        bises

        Répondre
  37. Ninidio

    HELLO Marie

    Ton livre à rejoint ma bibliothèque. Mais je suis dégoûtée avec cette marée noire. Tu crois que je vais aller acheter du poisson à la Rochelle ?Nos belles plages de Charente maritime vont trinquer. Quelle honte 😁😁😁😁😁😁😁😁😁. Bisous. Nicole

    Répondre
    1. JACQUELINE

      Bonjour Ninidio
      c’est bien triste tout ce déversement sur les belles plages. Il y a de quoi être vraiment en colère mais malheureusement cela continue malgré tout. que faut-il faire ? Honnêtement je ne sais pas…………………………………… bon courage à toute la région concernée
      amicalement
      Jacqueline

      Répondre
    2. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Pauvre Ninidio, moi aussi ça me retourne cette histoire… et si encore il n’y avait “que” le mazout ! Tu as vu un peu dans l’inventaire rendu publique toutes les saloperies que ce bateau transportait? Révoltant.
      Des bisous, et bon courage,
      Marie

      Répondre
  38. Monique LATHUILE

    Bonsoir Marie, mon commentaire n’a rien à voir avec votre article, mais je viens d’essayer votre recette de madeleines à découper (mes bons goûters du quotidien ) et c’est formidable . J’ai remplacé le yaourt par du tofu soyeux et j’avais l’impression que la pâte était “soufflée”, tellement elle semblait légère. C’est un régal. C’est ma fille qui m’a fait découvrir vos livres et depuis, ” je suis tombée en amour” comme on dit au Québec, de toutes vos recettes. J’ai déjà 4 de vos livres. Merci pour ces belles et bonnes recettes;
    Monique

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je suis vraiment touchée par ce gentil message, merci beaucoup Monique 🙂
      Continuez à bien vous régaler !
      Bon week-end (pardon, bonne “fin de semaine” ;)) à vous,
      Marie

      Répondre
  39. Gaelle

    Bonjour Marie
    Felicitation pour ce superbe livre comme les autres d ailleurs, j ai decouvert le poisson avec ma pichounette en diversification alimentaire et c est vrai, etant auvergnate le poisson c etait pas mon truc , et puis j ai decouvert le poisson frais c est vrai que c est super bon mais je manquais souvent de recette et comme je ne m aventure plus a faire des recettes qui ne sont pas de vous car je suis sinon toujours deçu …..du coup ce livre est mine d or car on va pouvoir manger du poisson autrement que grille au four…..j ai hate …..
    Petite question ustensile j aimerais acheter une poêle de cowboy comme les votres mais j ai lu que l on ne pouvais pas y faire cuire des aliments acides comme la tomate et qu ils ne faut pas y laisser des aliments refroidir dedant??????? Cela me parait bizzar du coup je souhaiterais votre avis….
    A petit beug informatique je reçois les reponces des autres commentaires de temps en temps mais pas de souci c est pas tres grave……
    Bonne journee…
    Gaelle.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou Gaelle,
      En fait, ces poêles en pure tôle de fer rouillent dans certaines conditions (quand on les passe au lave-vaisselle entre autres), ce n’est pas de l’inox, voilà pourquoi il ne faut pas y laisser refroidir des aliments humides. En revanche, je n’ai jamais eu de souci pour y cuisiner des ingrédients acides type tomates par exemple.
      Bon week-end à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  40. Aurore

    Bonjour Marie,
    Merci pour ce nouveau livre, je ne fait jamais ou très rarement du poisson à la maison car à part en court bouillon ou papillote on ne sais jamais le cuisiner de manière appétissante. Votre livre viendra rapidement dans ma collection, j’attend encore quelque jours car c’est bientôt mon anniversaire des fois que mon message subliminal soit passé ;).
    Bonne journée
    Aurore

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bon, et bien je ne sais pas si je suis en retard ou avance mais bon : “joyeux anniversaire Aurore”!!! 🙂
      J’espère qu’un proche te l’a offert 😉
      Des bises, et bon week-end à toi,
      Marie

      Répondre
  41. Cilou

    Aussitôt publié, aussitôt transféré au mari !
    Et par malheur c’est moi qui ouvre la boîte aux lettres…. donc je connais mon cadeau d’anniversaire ! Plus qu’un mois et demi avant de pouvoir l’ouvrir et régaler la compagnie ;-).
    J’ai hâte hâte car le poisson, c’est délicat à cuisiner pour que ce soit bon. Les bonnes recettes et les bons conseils sont difficiles à avoir. Merci Marie ! Encore un livre qu ‘il nous manquait !!!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est vraiment gentil, merci Cilou 🙂
      Bon courage pour attendre ton anniversaire ! Tu devrais demander si tu peux avoir ton cadeau un peu en avance 😉
      Des bises,
      Marie

      Répondre
  42. kali

    Bon, il ne me reste plus qu’à partir à l’assaut des criées vendéennes ( 100 kms ce n’est pas grand chose).
    On adore le poisson et je cuisine déjà le mulet, le chinchard, la bonite et autres poissons moins “nobles”quand j’en trouve.
    Ton livre devrait m’ouvrir d’autres portes, vivement qu’il arrive dans ma cuisine 🙂
    Gros bisous
    Kali

    Répondre
  43. Pandore

    J’ai raté cet article mais comment est-ce possible !! Je suis trop contente que tu aies écrit ce livre, je ne sais faire que le poisson au four et même si c’est très bon, ça lasse un peu… est-ce que tu expliques comment reconnaître un poisson frais d’un pas frais ? Je suis souvent perplexe au marché. Plein de bises ma chère Marie, et je suis impatiente de voir des photos de ta nouvelle cuisine. (J’ai bien ri en lisant ton article)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou ma Pandore 🙂
      Bah, parfois il y a des “bugs”, c’est assez mystérieux…
      Merci beaucoup en tout cas, je suis heureuse que ce sujet t’intéresse particulièrement ! Et ne t’inquiète pas, oui, j’explique bien tous les “trucs” pour reconnaître le poisson frais, c’est si important !
      Bien à toi,
      Marie

      Répondre
  44. Monique

    Mais que se passe t-il ? Moi aussi je n’ai pas reçu l’alerte de tes derniers articles ! Et on parle de poisson ?… j’adore ! Bravo Marie encore une belle surprise! Et j’ai hâte de suivre la suite des bouleversements qui se préparent dans ta cuisine ! Cela ne pouvait durer ! J’espère que tu nous montreras le résultat avec tes habituelles belles photos ?
    C’est pour le stage ? Je lis quelques interrogations quant à sa mise en place ? Je comprends que cela représente un sacré travail mais serais déçue de ne pouvoir te rencontrer et partager avec toi.. Je parle tellement de toi que je ne précise plus que “Marie” et on me répond : bon si Marie l’a dit”…Silence respectueux..😇
    A très bientôt Marie, je file commander ton nouveau livre 😉
    Bises,
    Monique (de Bordeaux, il y en a des Monique c’est pour t’aider à nous situer 😀)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Coucou ma chère “Monique de Bordeaux” 🙂
      Ah, la question du stage me taraude… Je voudrais tellement le faire, mais je sens que ce n’est pas bien raisonnable, j’ai été si fatiguée cet hiver (et fatiguée, c’est carrément un euphémisme). J’y réfléchis encore, ça n’est pas tombé à l’eau mais bon, en vrai je ne me sens pas assez la pêche pour être sûre d’y arriver. Je te tiendrais au courant.
      Plein de bises en tout cas, et merci beaucoup pour ton si gentil message Monique !
      Marie

      Répondre
  45. DECHERF Pascale

    Chère Marie,
    Depuis le mois de juillet 2018 où je vous ai découverte, c’est avec impatience que j’attends vos articles; malheureusement, celui du 19 février a été le dernier que j’ai reçu. J’ai voulu alors me réabonner mais cela n’a pas été possible car je suis déjà inscrite, m’a t’on répondu.
    Aussi je me permets de vous envoyer ce message afin que je puisse à nouveau vous lire. Car c’est une nouvelle façon de nous nourrir que j’ai découverte et j’en fais profiter mes enfants et connaissances que cela intéresse. C’est dix de vos livres qui maintenant remplacent mes précédents livres de cuisine et nous nous régalons avec vos recettes de plats et de goûters. J’espère recevoir à nouveau de vos nouvelles très bientôt.
    Pascale

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je vais regarder ce qui se passe Pascale, pas de souci, je vous tiens au courant !
      Bonne journée à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  46. Rauzy Mireille

    Bonjour Marie (pardon pour cette familiarité, mais je vous suis depuis longtemps sans jamais oser vous contacter, et vous faites partie de la famille……).

    J’habite près de Perpignan, et un Cultura vient enfin d’ouvrir dans le secteur. Je trouve facilement vos livre. Je viens d’acquérir vos ” Secrets de la cuisine à IG bas , même si j’essaie de les appliquer depuis un moment.
    Ayant une maladie génétique que l’alimentation tente de ralentir, pourriez-vous me donner des conseils sur certains des produits que je ne peux pas consommer, s’il vous plaît ? Par quoi remplacer le soja, en crème (riz, épeautre, avoine), en yaourt (chanvre….), lait (riz amande épeautre noisette….). Et le tofu ? Est-ce qu’il y a une alternative ? Pour le blé, je peux heureusement utiliser encore les épeautres, le sarrasin, le kamut, le seigle….
    Merci de votre patience pour ma lettre bien longue.
    J’espère que vous la recevrez, et que vous pourrez me renseigner un peu, même si bien sûr vous ne pouvez pas tout connaître ni tout m’expliquer.
    Merci pour tout.
    Affectueusement à vous.
    Bon courage pou vos travaux (j’ai les mêmes…….)
    Mireille.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Mireille, j’aimerais beaucoup vous dire : remplacez tout simplement à chaque fois par telle chose, mais le souci, c’est que ça dépend trop des recettes… Du coup, n’hésitez pas à me demander un peu au cas par cas quand vous avez une recette qui vous tente vraiment.
      BOn courage à vous aussi !
      Marie

      Répondre
  47. carotte49

    et voilà encore un nouveau livre de Marie Chioca dans ma bibliothèque! j’ai craqué, tout ça à cause du poissonnier de ma bioc**p qui l’a innocemment laissé traîner devant son étal! ça tombe bien, je voulais me lancer dans la cuisine des algues! et que dire du haddock que je n’ai jamais cuisiné mais qui me fait bien envie! par contre, ma grand-mère poissonnière doit se retourner dans sa tombe, mais il y a plein d’espèces de poisson dont je n’ai jamais entendu parler, sans doute des espèces méditerranéennes que l’on ne retrouve pas sur nos étals du nord-ouest! A part ça mon amoureux me prend pour une dingue quand il me voit lire vos livres avant de m’endormir, un peu bonheur! 🙂
    dernière question: à quand un nouveau livre sur la cuisine saine et gourmande pour les bébés? j’ai vu que votre précédent livre sur le sujet est épuisé depuis longtemps. Dommage, j’aurais bien voulu faire goûter du “Marie Chioca” à mon bout de chou de 5 mois!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Hélas, pas de regret : même si je me lançais maintenant dans l’écriture d’un tel livre (ce qui n’est hélas pas au programme), votre bébé aurait au moins 3 ans quand il sortirait 😉
      En tout cas, un hourra pour le poissonnier de Biocoop 😉
      Des bises bien amicales à la maman et au bout de chou gastronome !
      Marie

      Répondre
  48. Isa

    Un livre de recettes à base de poissons, c’est une excellent idée !!! C’est vraiment un ouvrage qui me manquait! J’ai testé la recette de la mousse au colin, délicieux!!! Merci Marie!

    Répondre

Répondre à cendrillon Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *