{ A mi-chemin entre le gros blinis moelleux et la galette super croustillante… }

{ A mi-chemin entre le gros blinis moelleux et la galette super croustillante… }

“Croc’légumes” croustifondants à l’avoine et miso blanc

♥ Sans lait ♥ Végétarien ♥ IG modéré ♥

 

Montage-croc-avoine-aux-legumes-et-miso-blancC’est parti pour la publication de ma première recette sur le nouveau blog !

En vrai, ce n’est pas du tout celle que j’avais prévu de poster aujourd’hui… mais ayant réalisé à midi cette recette (et l’ayant trouvée à se taper le derrière par terre) je me suis dit que je ne pouvais pas égoïstement la garder pour moi ! 😉

Tout est parti des sempiternelles courses chez Biocoop, jeudi dernier au soir. J’ouvre une petite parenthèse juste pour vous confier que faire les courses, quand on a six loulous à la maison -dont quatre ados, vous imaginez un peu le topo- + un métier d’auteur culinaire, les courses disais-je, cela relève vraiment de l’exploit sportif…

Monter et descendre 15 fois de voiture avec une petite fille de 18kg dans les bras, la soulever en l’air à bouts de bras pour la mettre dans le chariot (et garder stoïquement la pose, le temps qu’elle mette les pieds dans les bons trous pour passer les jambes – faut avoir eu des enfants pour compatir ), acheter à bouffer pour un régiment, pousser le chariot du régiment, décharger le chariot du régiment en caisse, recharger le chariot du régiment pour aller de la caisse à la voiture, pousser le chariot du régiment sur le parking en pente (avec un seul bras s’il vous plaît, parce que de l’autre on tient la main de la petite fille qui ne rentre plus dans le chariot du régiment, lequel est sur le point de vomir sur ledit parking en pente le trop plein de sacs bourrés à bloc qui se tiennent tant bien que mal sur une seule fesse pour pas dégringoler), décharger le chariot du régiment dans le coffre, se contorsionner en se vautrant sur la banquette tel un ivrogne épileptique pour attacher ladite petite fille (parce qu’un Renault trafic, ça ne s’ouvre que d’un côté et bien sûr le siège auto est du côté qui s’ouvre pas), refaire ça dans deux autres magasins au moins (ça serait trop simple qu’il n’y en avait qu’un à dévaliser chaque semaine), revenir à la maison, décharger les courses de trois régiments, et « ENFIN » (rrâââhgrl !)… oups, désolée, c’était nerveux), tout ranger, avec des trucs qui vont au congel, d’autres à la cave, d’autres dans les placards du bas, d’autres dans les placards du haut, d’autres directement dans le wok et là, hop, enfin, les trois heures de stepper-zumba option haltérophilie se terminent enfin…

Ouuuuf.

Tout ça pour dire (décidément, méfiez-vous de mes parenthèses-chapitres) que les courses, ça me donne faim !!! Et le pire moment, c’est quand je bâille devant la vitrine des produits frais du magasin bio, fermement décidée à n’acheter sagement « que » du tofu soyeux et du tofu lactofermenté, mais que je me retrouve nez à nez avec toutes ces petites choses du type croc’grinioc, croc-céréal, veggie-burger, escalopes végétales, galettes de céréales et autres croque-tofus que j’imaginerai si bien en train de griller dans ma poêle, là, tout de suite. Mais il faut rester sage quand on a une grande famille… parce que la petite nénette célibataire en tailleur taille 36 qui s’achète un paquet de deux « croc’bidules », ça lui fait deux repas. Moi, si je veux rassasier mes troupes, c’est toute autre chose vu que le même paquet va juste caler une dent du plus morfal de mes garçons, qu’il a un frère du même type, et que six autres personnes autour de la table aimeraient bien quand même y goûter aussi. Bref, quand un truc « pas très raisonnable » me tente, j’essaye de le refaire à la maison, à ma façon. C’est nettement plus économique… et quelquefois encore meilleur ! (Même si des fois c’est aussi complètement raté !)

 

Si vous saviez comme c'était bon...

Croustillant autour, moelleux dedans…

C’était donc mon défi à midi, et le résultat a été bien au delà de mes espérances : ces petits trucs dodus et dorés à mi-chemin entre le gros blinis moelleux et la croquette de céréale bien croustillante, ce parfum d’avoine chaude et de poireau légèrement caramélisé, c’était vraiment formidable ! Les proportions sont données pour trois personnes, car je vous avoue avoir tout boulotté à parts égales avec mon grand fiston, mais vu l’envie de roupiller qui m’a subitement fondu dessus au moment de me remettre au travail (et vu surtout l’impression d’avoir avalé un ours en me levant de table) je pense que nous avons été un peu trop gourmands…

L’idée de faire cuire les croquettes de céréales dans des cercles inox individuels me vient du très joli livre de Karen Chevallier sur la cuisine vegan (voir lien en fin d’article). Merci Karen pour cette astuce, qui permet d’obtenir facilement une très jolie présentation !

Quant au miso blanc, je m’en sers quand je ne peux pas utiliser de fromage, comme en ce moment (cure Cabot oblige ;)). Mais si vous n’en avez pas sous la main, à votre place je tenterai de le remplacer par 50g de parmesan. À mon avis, ça ne gâchera rien…

Vous me direz ?

Enfin, (promis dans 3 minutes je me tais), encore une nouveauté assez sympa pour vous sur le blog (c’est ma petite “Audrey-Fantômette” qui va être contente ;)) : grâce aux deux boutons ronds juste en dessous du titre des recettes, vous pouvez désormais télécharger sur votre ordinateur et archiver en PDF tous les articles de mon blog que vous voulez (bouton de gauche) ou même les imprimer (bouton de droite) le tout super “proprement”, c’est à dire rien que la recette et les photos… C’est gratis, ne vous en privez pas 😉

Pour le reste, on continue à fignoler “l’installation” du blog (Pffff…). Je vous tiendrais au courant quand ce sera fini, mais pour l’instant il ne faut pas encore trop regarder dans les coins ;))

 

 

carottes

 

Le miso blanc, mon "chouchou" du moment ;)

Le miso blanc, mon “chouchou” du moment 😉

 

Les flocons d'avoine, c'est pas que pour le p'tit dej...

Les flocons d’avoine, c’est pas que pour le p’tit dej…

 

Ingrédients pour environ 12 croquettes

Préparation : 15 min

Cuisson : quelques minutes par face

  • 400g de blancs de poireaux (environ 3 gros poireaux)
  • 1 oignon
  • 1 carotte (environ 100g)
  • 3 c. à soupe d’huile d’olive + Huile pour la poêle
  • 85g de petits flocons d’avoine
  • 50g de farine T110 ou T150 de grand épeautre
  • 15 cl d’eau tiède (pas plus de 45°C)
  • 2 œufs de taille moyenne
  • 1 sachet de levure de boulangerie déshydratée
  • 25g de miso blanc (une cuillerée à café très bombée)
  • Poivre 5 baies
  • Sel.

Délayer la levure de boulangerie dans l’eau tiède (pas plus de 45°C, sinon ça « tue » la levure.

Mettre les flocons d’avoine dans un saladier avec la farine et un peu de sel. Ajouter la levure délayée dans l’eau et les œufs, bien fouetter pour mélanger. Laisser lever dans un endroit tiède le temps de préparer les légumes.

Émincer finement les blancs de poireaux et l’oignon.

Faire revenir dans une poêle, un wok ou une cocotte avec les 3 cuillerées d’huile et un peu de sel. Mélanger souvent pour que les sucs ne brûlent pas.

Pendant ce temps, râper la carotte à la grosse grille.

Quand les poireaux sont bien fondants et dorés, éteindre le feu et ajouter le miso ainsi que la carotte râpée. Bien mélanger.

Ajouter la poêlée non brûlante dans le mélanger aux flocons d’avoine puis bien mélanger.

Huiler des petits cercles individuels en inox (on peut aussi tout à fait s’en passer, les croquettes seront juste un peu moins rondes).

Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle en céramique ou en tôle de fer (pas d’inox, ça accroche généralement trop), y déposer les cercles puis verser une très grosse cuillerée bien bombée de pâte dans chaque cercle. Poser un couvercle et laisser cuire quelques minutes à feu doux. Enlever les cercles et retourner les blinis. Poser de nouveau un couvercle et laisser cuire encore quelques minutes, jusqu’à ce que les deux faces soient bien dorées.

Servir aussitôt !

La petite salade qui accompagne mes "Croc'légumes", c'est du pourpier d'hiver (découvert tout dernièrement, avant je ne connaissais pas du tout). C'est aparemment très riche en vitamine C, magnésium, omégas 3, et soit dit en passant, c'est aussi très bon !

La petite salade qui accompagne mes “Croc’légumes”, c’est du pourpier d’hiver (découvert tout dernièrement, avant je ne connaissais pas du tout). C’est apparemment très riche en vitamine C, magnésium, omégas 3, et soit dit en passant, c’est aussi très bon !

 

Malgré cette jolie couleur jaune, ces "Croc'légumes" de contiennent pas d'épice particulière... C'est juste la carotte qui leur donne bonne mine ;)

Malgré cette jolie couleur jaune, ces “Croc’légumes” ne contiennent pas d’épice particulière… C’est juste la carotte qui leur donne bonne mine 😉

 

Un gros plan pour les gourmands...

En gros plan pour les gourmands…

 

 

A découvrir aussi :

“Vegan” de ma super copinaute Karen Chevallier

Mais aussi, si le sujet attise votre curiosité, ce très bel ouvrage de Mathilda Motte sur le miso

Enregistrer