{ Do it yourself ! }

{ Do it yourself ! }

Lait d’amande maison pour les paresseux

(Déclinable en lait de noisette, lait amande-avoine, épeautre-noisette, etc…)

(Et aussi pour ceux qui en ont marre du lait d’amande infâme et/ou hors de prix…)

1-2-2Cette recette aurait aussi pu s’appeler « Le lait d’amande plus simple tu meures » tant elle démystifie la fabrication de ce produit incontournable en pâtisserie bio, aussi réconfortant dans un bol fumant en hiver que rafraîchissant dans de grands verres glacés en été, mais aussi tellement sain pour notre santé…

Mais avant tout, une petite question  que vous vous poserez peut-être : Pourquoi « s’enquiquiner » à faire du lait d’amande maison alors qu’on en trouve maintenant partout dans le commerce?

1/ Parce que je ne veux plus payer mon lait d’amande la peau des f****s, sachant que l’espérance de vie d’une brique ouverte est d’environ 2 h chez moi, entre les recettes, les gourmands qui passent la tête dans le frigo et les goûters de la Poupougnette.

2/ Parce que je ne veux plus d’émotions fortes dans le style « Pousses-toi-vite-qu’je-recrache-tout-dans-l’évier! » quand je goûte à certaines marques de lait d’amande… Car il faut savoir que si certains fabricants proposent un lait d’amande tout à fait délicieux (hors de prix, mais délicieux), d’autres (tout aussi hors de prix) doivent apparemment le fabriquer avec de la craie pilée -pour la texture – et de la colle Cléopâtre fondue– pour la saveur. Et cela, outre le fait que c’est absolument imbuvable, ça peut aussi, vous flinguer la meilleure recette ! Vengeaaaaance !!!

Et non, je n’exagère pas. Et oui, il y plusieurs marques franchement atroces sur le marché du lait d’amande. D’où mon agacement qui frise un peu la coup de sang là…. Jai testé dernièrement avec des crèmes brûlées au lait d’amande, et croyez-moi, les conclusions ont été décoiffantes :

2-2Premier test avec un délicieux lait d’amande que j’achète régulièrement : résultat fabuleux… Crème toute lisse, onctueuse, fondante, parfum très délicat, une vraie tuerie. Le genre de truc qui pourrait figurer sans sourciller sur la carte des desserts d’un grand restaurant.

– Deuxième test (exactement la même recette) avec un lait d’amande d’une autre marque acheté par erreur (monumentale erreur comme dirait Schwarzy!): Consistance innommable des dites petites crèmes, à la fois granuleuse, grumeleuse, donnant presque l’impression d’avoir caillé à la cuisson. Et côté saveur, un truc à mi chemin entre la fameuse colle et les frangipanes à deux balles de supermarché… D’ailleurs, je n’aurai même pas dû tester vu l’impression ressentie en goûtant ce fameux lait, mais je voulais en avoir le coeur net.

Imaginez un peu mon désarroi, moi qui vous donne à la fois dans mes livres et sur mon blog des recettes que vous risquez de réaliser avec une marque de lait-d’amande-qui-tue ! Vous allez penser : « C’est vraiment infâme, elle se fiche de nous là ! ».

Et bien non, ce sont certains fabricants de lait d’amande qui se fichent de nous, et croyez-moi cela me peine beaucoup car certaines « maisons » sont pourtant fort respectables et commercialisent par ailleurs d’autres produits tout à fait honnêtes en magasin bio. Non, je ne citerai pas de nom, même en privé, et même si vous me chatouillez les doigts de pieds avec une plume car la réputation d’une entreprise bio, même franchement pas très douée, ça ne se débine pas en public. J’espère juste que les marques concernées liront ce post, goûteront enfin ce qu’ils commercialisent, apprécieront ma discrétion, et rectifieront le tir très très vite pour arrêter d’horrifier les gens qui goûtent pour la première (et dernière !) fois au lait d’amande… Car il faut savoir qu’il y a tout un tas de personnes qui, aujourd’hui, détestent le lait d’amande pour avoir goûté une marque hideuse, et qui depuis sont restés avec cette idée que le lait d’amande c’est dégueux. Quel dommage !

3-2Bref, après ce petit coup de sang (je déteste les polémiques mais le coup du test des crèmes brûlées a vraiment fait déborder le vase), voici ma recette de lait d’amande. Vous allez voir, c’est tellement simple que c’en est déroutant. Le « truc » c’est d’avoir :

1 – Idéalement un blender, ou à défaut un robot-mixeur (de type robot Magimix par exemple).

Nota : Je n’ai pas essayé avec un simple presse-purée (le fameux « pied-mixeur » qui envoie de la purée partout quand on appuie sur le bouton) car je crains que ce soit un peu difficile mais après tout rien n’empêche d’essayer si le vôtre est spécialement en forme (le mien a pressé les purées de mes 6 enfants- la plus grande a 15 ans- c’est donc un pépé mixeur et si je lui demande de mixer des amandes, même trempées, il va me faire un infarctus).

2 – 2 cruches, ou 2 grands bocaux

3 – Une passoire tamis

4 – Un filtre à café perpétuel (pour ces 2 derniers ustensiles, voir la photo)

 Voici donc le déroulé, et en pas à pas s’il vous plaît 😉

 

Ingrédients pour 1l de lait d’amande

Préparation : moins de 5 minutes tout compris

Pas de cuisson

(Penser à mettre les amandes à tremper la veille)

 

1/ La veille, rincer soigneusement 100g d’amandes et les mettre à tremper dans 1,25l d’eau pure.

(Là, c’est pour un lait d’amande assez riche en onctueux pour la pâtisserie, mais si c’est juste pour boire, vous pouvez ne mettre que 50g d’amandes, ce qui vous fera au final un lait d’amande bio à 0,65cent le litre en achetant des amandes bio en vrac à 13 euros le kilo !)

 

3b-2

 


2/ Le lendemain, jeter l’eau de trempage qui présente des propriétés légèrement déminéralisantes (édit du 12/10 ajouté grâce aux précisons de Géraldine, Nolwenn, Ségolène, etc… Merci les filles ;)).

Rincer les amandes, les mettre dans le bol du robot avec 1l d’eau pure, 1 toute petite pincée de sel et 2 cuillerées à soupe de miel liquide d’acacia. Mixer au moins une minute, car vous pensez bien que plus vous mixerez finement, plus vous arriverez à extraire de substances nutritives des amandes en les émulsionnant dans le lait.

Certains perfectionnistes-gourmets enlèvent, avant de mixer, la peau brune des amandes qui se détache facilement après trempage. C’est vrai que le goût obtenu est encore plus fin, mais cela donne tout de même plus de travail et perso, je trouve la différence minime.

4-2-2-2

 

3/ Filtrer le hachis-bouilli ainsi obtenu une première fois dans la passoire tamis. Ça c’est LE truc qui m’a changé la vie car avant je passais deux heures à m’énerver devant mon filtre à café bouché (complètement engorgé par cet excédent de peaux et de pulpe d’amande). Là, par ce premier filtrage grossier, vous retirez d’un coup une très grande partie de la pulpe d’amande, et du coup vous facilitez grandement le deuxième filtrage plus fin.

Ce résidu d’amandes broyées, ne le jetez surtout pas. Cela s’appelle « l’okara », c’est très riche en fibres solubles et minéraux de toutes sortes et vous pouvez l’utiliser dans des recettes de gâteaux toutes simples à IG particulièrement bas (recettes à venir sur le blog).

5-2-3-2

 

4/ Filtrer ensuite une deuxième fois dans un filtre à café perpétuel (ou un filtre à café en papier, mais c’est un peu plus long). Ça coule tout seul, ça ne se bouche pas, c’est magique, en 1 ou 2 minutes tout est passé ! Vous pouvez même éventuellement mélanger doucement à la cuillère pour accélérer le processus.

6-2-2-2

 

5/ Voilà, c’est fini, vous n’avez plus qu’à mettre en bouteille bien fermées, et conserver au frais… N’oubliez pas de secouer la bouteille avant utilisation !

8 dernière-2-2

 

⇒ Les variantes :

Vous pouvez procéder exactement de la même façon pour faire du lait de noisette (mon chouchou…). 100g de noisettes pour une texture riche « spéciale pâtisserie », 50g seulement pour une boisson légère, saine, désaltérante et délicieusement parfumée.

Je confectionne aussi depuis peu pour les enfants du lait amande-avoine (30g d’amandes, 30g de flocons d’avoine, même procédé de fabrication) ou épeautre-noisette (30g de noisettes, 30g de flocons de petit épeautre).

Dans tous les cas, n’oubliez pas la petite pointe de sel et la lichette de miel !

———————————–

Cliquer ici pour retrouver les 291 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

Enregistrer