{ Pour tous vos toasts et pique-niques de « quand y’f’ra beau… » }

{ Pour tous vos toasts et pique-niques de « quand y’f’ra beau… » }

Pain de mie « de rêve » à IG bas

(Sans croûte, riche en fibre, super moelleux, et avec une vraie recette de fainéant !)

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ Vegan ♥ IG très bas ♥

photo 1 plateau plan moyen-2Je dédie cette recette à 2 « Murielle»…

Tout d’abord, à ma chère Mumu qui m’a bien fait rire (pfff, que je suis vilaine…) avec ses expériences cataclysmiques (au moins) de pain de mie à IG bas 😉

C’est pour toi ma Mumu cette recette, j’espère que ce pain de mie là te plaira car il est vraiment trop trop bon, et en plus, il est franchement inratable 😉 … Merci encore pour ton humour et tes comptes rendus de ratages, je suis aussi passée par là 😉

 Et puis je dédie aussi cette recette à la gentille Murielle de Warmcook qui m’a offert le panier vapeur de mon cuiseur sans lequel je n’aurai pas pu faire toutes ces expériences enfin couronnées de succès 🙂

Car voilà, je suis comme vous, j’aime bien les petits toasts, mais qui dit toast dit pain de mie, et qui dit pain de mie dit (souvent) cochonnerie. D’où mes nombreux essais, parfois catastrophiques (comme Mumu ;)), parfois mangeables mais sans plus, pour réaliser un bon pain de mie à IG bas riche en fibres (pour la ligne), ultra moelleux, goûteux, « sans croûte », qui se coupe bien sans se mettre en charpie et se conserve un peu sans devenir aussi étouffant que de la mousse à matelas.

Le tout sans passer toute la matinée à pétrir, faire lever, dégazer, refaire lever, surveiller, etc., le dit pain de mie parce que sinon, on mangerait pas très souvent des toasts…

photo 2 cuiseur-2Et bien voici le couronnement de mes efforts, et c’est en plus une vraie recette de fainéant : mélanger (sans pétrir) les ingrédients, verser dans un moule à cake, et oublier le tout au cuiseur vapeur… Votre pain va lever et cuire tout seul à la vapeur douce, sans autre intervention de votre part que de programmer un minuteur !

Euh, et c’est bon un pain comme ça, fabriqué « à la barbare » ?

Franchement ? Vous n’en reviendrez pas, c’est complètement bluffant ! Il est tellement moelleux que j’ai un instant pensé à aller me coucher sur le canapé avec le pain de mie en guise d’oreiller (j’avais un peu sommeil hier ^^) son parfum est délicieux et il est parfaitement cuit sans cet effet « mouillé » que je redoutais un peu. Il se découpe sans se défaire, même en tranches fines, et se conserve au moins 3 jours sans sécher (à condition de le planquer sinon chaque membre de votre famille cherchera toutes les excuses possibles pour venir se faire une tartine…)

photo 3 panier vapeur pain cru-2Moi, j’ai découpé de petits toasts avec un emporte-pièce rond j’ai dévoré avec délice toutes les « chutes », et je les ai garnis de tout ce que j’aime : de l’avocat, des rillettes de thon « maison » aux olives et à la ciboulette, des tomates-cerises-presque-aussi-insipides-que-les-fraises-2013-pleines-de-flotte, des graines germées, du fromage de chèvre frais, un peu de chiffonnade de jambon de parme, etc, etc

Bref, une vraie réussite, que je compte bien refaire pour les buffets de « quand y f’ra beau », parce qu’ici, c’est encore la cata…

 

Ingrédients pour un pain de mie de 20cm de long environ

Préparation 10 minutes

Cuisson : 1h15 (à compter à partir du moment où la cuisson commence vraiment)

 

  • 450g de farine de blé T110
  • 150g de son d’avoine
  • 50cl d’eau tiède
  • 1 cuil à soupe de sirop d’agave
  • 2 cuil à soupe d’huile d’olive
  • 1 sachet de levure déshydratée
  • 1 cuil à café légèrement bombée de sel fin

 

photo 4 plateau plan large-2Délayer la levure dans l’eau tiède, en fouettant pour bien faire mousser.

Mettre la farine, le son d’avoine et le sel dans un saladier, puis ajouter l’eau, l’huile, le sirop d’agave et bien mélanger.

Verser la pâte dans un moule à cake chemisé de papier cuisson et de la taille que vous voulez (seul impératif, il doit « rentrer » dans le panier vapeur de votre cuiseur), en laissant absolument une marge de sécurité de 2,5cm entre la pâte et le bord du moule*.

Mettre une bonne quantité d’eau dans le faitout (j’ai mis 3 litres dans le faitout Warmcook) poser le panier vapeur contenant la pâte à pain par dessus, fermer avec le couvercle et faire chauffer à feu très très doux. Le temps que l’eau vienne à ébullition, le pain va lever à la perfection dans cet environnement chaud et humide, mais malgré votre curiosité il ne faudra pas lever le couvercle…

Dès que la cuisson commence vraiment (dans un faitout Ecovitam, vous le verrez au fait qu’un fin jet de vapeur d’échappe du couvercle, en sifflant doucement, ou que le thermomètre arrive tout en haut de la zone verte. Pour un autre cuit-vapeur, c’est à partir du moment où l’eau bout) compter 1h15 de cuisson, sans jamais soulever le couvercle (je sais c’est un peu dur, on est tellement impatient de voir son pain de mie…)

À la fin de la cuisson, retirer immédiatement le pain brûlant du cuiseur, le laisser tiédir une dizaine de minutes dans son moule, puis le démouler complètement, retirer le papier cuisson et le laisser refroidir sur une grille pour évacuer l’excès d’humidité.

Attendre que le pain soit complètement froid pour le trancher.

 

photo 5 (montage)-2

* S’il vous reste de la pâte, vous pouvez la délayer avec un peu d’eau tiède et en faire de délicieux blinis !

 

⇒ Quelques recommandations :

– Cette recette a fonctionné à la perfection avec un faitout Ecovitam équipé de son panier vapeur car le temps que l’eau vienne à ébullition dans l’élément du bas spécial “cuisson basse température”, le pain a eu tout son temps pour lever et develloper une mie très bien alvéolée.

Avec un cuit-vapeur électrique, la mie du pain serait certainement moins aérée, et avec un cuiseur en inox de type couscoussier ou vitaliseur d’une autre marque je ne sais pas, j’attends vos expériences et comptes rendus 😉

– Ne pas trop remplir le moule à caké, sinon la pâte va « s’échapper » pendant la cuisson et ce sera un car-na-ge… L’idéal consiste à laisser  2,5cm de sécurité entre la pâte et les bords du moule pour permettre au pain de gonfler sans déborder.

– Bien laisser refroidir le pain à l’air libre, c’est à dire « tout nu » sur une grille, pour que le tour sèche bien.

– Si vous utilisez un moule-barquette jetable en alu ou un moule en silicone bien huilés, il ne sera pas nécessaire de les chemiser de papier cuisson car le pain se démoulera bien, mais je n’aime pas trop ces matériaux… Ils permettent néanmoins d’obtenir un pain d’aspect parfaitement régulier, sans les « pliures » du papier cuisson.

 

 Pourquoi je vous (re-)parle des faitouts Ecovitam?

Parce que j’aime les ustensiles de cuisson saine (cocottes ou woks en fonte, poêles noires en fer de nos grands-mères, terre à feu, inox de qualité…) et que depuis décembre, date à laquelle j’ai reçu ce fameux faitout, il n’a pour ainsi dire jamais quitté ma gazinière 😉

Inox 18/10 de très haute qualité (fabrication italienne), cuisson saine et douce à basse température sans eau et sans matière grasse si vous le souhaitez, joli design, grande capacité, rapport qualité-prix raisonnable pour un ustensile aussi performant, économies d’energie grâce au fond accumulateur de chaleur, bref, j’aime vraiment beaucoup mais je vous avoue en toute honnêteté (et pour que tout soit toujours transparent entre nous :)) que ce billet est “sponsorisé”…

Cependant, je voulais que vous sachiez que je reçois comme beaucoup d’autres bloggeuses des tas et des tas de demandes de partenariats, mais pour que je m’engage, il faut que je sois conquise et là c’est le cas (comme pour le riz de la Compagnie autour du Riz ou le wok et la poêle de Baumstal). Voilà, vous savez tout 😉

Vous trouverez plus d’infos sur ces fameux faitouts Ecovitam sur le site Warmcook

… ou encore en consultant mon billet de février à ce sujet.

——————————

Enregistrer