image_pdfimage_print

{ 48 heures pour gagner un roaster ! }

{ 48 heures pour gagner un roaster ! }

Le roaster, pour réussir à coup sûr votre festin de Noël

(Ainsi que tous les autres repas de l’année…)

 

 

_DSC3799-2-2Comment ça je radote ? Mais non, rassurez-vous je me souviens tout à fait vous avoir déjà parlé l’an dernier de ce fameux roaster, une cocotte à enfourner « made in USA » qui permet d’obtenir une cuisson absolument parfaite des volailles. Si je vous en reparle aujourd’hui, c’est parce qu’il y a du nouveau 😉

Sur la question de la volaille de Noël dont il ne faut surtout pas rater la cuisson sous peine de voir tous vos convives changer de couleur et vider 3 verres d’affilée, je vous laisse relire mon article de l’année dernière, ça m’évitera de radoter 😉 : Pour résumer en deux mots, sachez que dans un roaster (prononcez « rôsteure » si vous avez un bon accent marseillais, ou «weuosteuwww » pour faire le cake faire encore plus classe), la volaille que vous avez juste salé, poivré, et jeté dans le plat ressort à la fois merveilleusement dorée autour, et toute fondante dedans, comme si vous aviez passé tout le temps de la cuisson à l’arroser de jus en vous faisant griller les sourcils devant la porte du four entrouverte.

Sauf que là, ce brave roaster l’a fait à votre place…

C’est donc LE truc pour sublimer à la perfection la belle volaille de Noël, celle que certains commencent à trouver un peu kitch, mais qui fait pour moi partie de ces traditions un peu « magiques », indéboulonnables, et dont je ne risque pas de me lasser vu que justement, on n’en mange qu’à Noël ;)…

Lire la suite…