image_pdfimage_print

{ C’est local et de saison ! Et puis c’est surtout trop bon… }

{ C’est local et de saison ! Et puis c’est surtout trop bon… }

Tourte-crumble « des paresseux »

Aux pommes poêlées et noix de Grenoble

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ Vegan ♥ IG bas ♥

Montages2-3

La tarte aux pommes est un de mes desserts préférés, mais pour tout vous dire j’en suis un peu « frustrée » car à la maison elle se fait rare… Il faut dire que si on y regarde un peu de près, ce n’est pas si simple à préparer une « bête » tarte aux pommes ! Il faut d’abord bien nettoyer son plan de travail à l’eau claire et l’essuyer soigneusement pour retirer toute trace de produit ménager (parce que la tarte aux pommes goût « pin des Landes », bof…) puis le fariner (ne cherchez pas à faire ça proprement : de toute façon, quoi qu’il arrive, une fois la tarte au four vous serez enfarinés des pantoufles à la racine des cheveux), faire la pâte (donc salir un saladier et s’en coller plein les paluches – qui n’a jamais essayé d’enlever sa bague de fiançailles avec les dents une fois les mains recouvertes de gloubi-glouba ?), étaler la pâte sur le plan de travail (c’est là qu’en général, ça se gâte avec la farine…), beurrer le moule de partout (parce que la pâte elle va se scotcher dans la moindre cannelure que vous aurez oublié de beurrer, et que du coup la tarte ne se démoulera plus. Du moins, plus entière…), se rincer les mains (mauvais réflex ! le beurre ça ne part pas à l’eau… mais moi aussi ça fait au moins 25 ans que je me fais avoir à tous les coups !) déplacer la pâte vers le moule (pour y arriver sans la casser, notez bien qu’il faut avoir fait au moins 3 ans d’école du cirque), recouper les bords avec maestria pour obtenir un joli « trottoir » (et non une bande de pâte coupée à l’arrache et lamentablement affalée sur la garniture), installer artistiquement chaque rondelle de pomme bien en rond (alors qu’en général, les pommes n’ont jamais le même diamètre ce qui ne facilite pas franchement la chose : l’inventeur de la clef de voute avait d’abord dû faire beaucoup de tartes aux pommes dans sa jeunesse…), bref, à la limite un gâteau ça va carrément plus vite, d’où cette mystérieuse recrudescence de gâteaux aux pommes dans les familles nombreuses, au détriment de la tarte (bientôt aussi menacée chez les Chioca que le thon rouge dans les mers japonaises ou le quotient intellectuel dans les émissions de télé-réalité). Surtout quand on voit à quelle vitesse ladite tarte aux pommes disparaît au fond des gosiers (que c’est grand un gosier d’adolescent, pire que celui d’un pellican ! Et moi j’ai 4 pelicans à la maison…), il y a de quoi être un peu démotivée avant même d’avoir commencé !

Lire la suite…

{ Je vous apporte la carte des desserts ? }

{ Je vous apporte la carte des desserts ? }

La Cuisine des Grands Classiques, Ma version bio

(suite et fin… pour le moment ;))

 

montage desserts-2Quand on évoque la cuisine des grands classiques côté sucré, on pense aussitôt à tous ces desserts d’anthologie qui, en faisant le bonheur de générations de gourmands, sont entrés dans l’Histoire de notre patrimoine culturel, gastronomique et affectif…

La tarte Tatin qui embaumait toute la maison et le jardin en sortant du four, le Paris-Brest qui tachait déjà de sucre glace la frimousse de nos grands-parents en culotte courte, le voluptueux moka qui a fait (hypocritement) protester tant de petites dames soucieuses de leur taille de guêpe, la mousse au chocolat, la vraie, celle de nos mamies que l’on mangeait à même le saladier en s’en mettant un peu sur le bout du nez, le généreux baba au rhum qui (allez savoir pourquoi) nous donnaient à nous enfants subitement un peu chaud et –accessoirement- très envie de rire dès la 3ème cuillère, ou encore les crêpes Suzette exécutant leur époustouflant numéro de pyrotechnie  sous le regard imperturbable du serveur aux manches blanches des grands restaurants… Que de souvenirs d’enfance, que de madeleines de Proust !

Lire la suite…

{ Plus de fruits, moins de sucre ! }

{ Plus de fruits, moins de sucre ! }

 Mes confitures, compotes, fruits séchés, sirops…

 

couv copieEt, oui, encore un livre… Hum. Désolée (mesdames, vos maris vont définitivement me prendre en grippe. Aaaarg encore un livre de Marie Chioca dans la cuisine, ça suffit là !)…

Car les hasards du calendrier font que « ça se bouscule » un peu en ce moment, avec ces deux sorties coup sur coup, mais promis, je n’en sort pas un autre dans 15 jours, vous allez pouvoir souffler 😉

Il y a quelques jours je vous présentais mon Carnet de cuisine du pays niçois, et je reviens aujourd’hui avec, dans un tout autre genre, mon ouvrage sur les confitures et autres gourmandises de fruits réalisé, comme Cadeaux gourmands, dans la collection « Facile et bio »  chez Terre Vivante et avec ma chère Delphine 😉

Lire la suite…

{ Et hop ! Un p’tit billet imprévu… }

{ Et hop ! Un p’tit billet imprévu… }

Petites tartes de saison aux pommes poêlées

Et parfum de spéculoos

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ IG bas ♥

 

_DSC1334-2Le week-end, il est rare que j’ouvre mon ordi, et encore plus rare que je dérange mon brave appareil photo de ses RTT bien méritées, sauf pour capturer une frimousse hilare de temps en temps. Mais voilà, mon p’tit mari, m’a supplié à genoux  demandé avec tant d’insistance de tenter ce concours de photo gourmande organisé par le blog « Légitime gourmandise », que je n’ai pas pu résister. Quand il me fait ses yeux-là… Il a donc fallu ressortir tout le « fourbi »: faire voler la farine dans la cuisine, sortir les p’tits plats, le bric à brac qui me sert de boîte à lumière, me percher sur un escabeau dehors par 3°C  et tenter d’immortaliser de la façon la plus gourmande qui soit cette recette, histoire de pouvoir participer « à l’heure ». Voilà, mision accomplie, et c’est donc avec la première photo de ce billet que je tente le concours…

 Je trouve d’ailleurs toujours très ludique de participer à un concours, cela met un peu de piment, d’imprévu, de jeu et d’impatience dans le quotidien, et me fait un peu retomber en enfance. C’est aussi une formidable façon de rencontrer d’autres blogs, d’autres blogueurs, ce qui me ravit toujours autant… Mais quand vous verrez, en plus, les superbes lots offerts, ceux qui connaissent un tant soit peu la gourmandise légendaire de « l’animal » comprendront vite l’enthousiasme de mon z’hom à me faire ressortir l’appareil photo.

Lire la suite…

{ Le moelleux pomme-citron au son d’avoine et sirop d’agave }

{ Le moelleux pomme-citron au son d’avoine et sirop d’agave } 

Une petite recette toute simple :

Le moelleux pomme-citron au son d’avoine et sirop d’agave

(Recette à IG bas)

 

_DSC0644(1)Cet été, mes enfants m’ont demandé des gâteaux fait-maison « tout chauds » pour le goûter… Comme ils ne doutent de rien, ils en voulaient un pour chaque goûter. Bon, tous les jours, faudrait tout de même pas trop charrier, mais les quelques gâteaux qui sont sortis du four m’ont sérieusement mis l’eau à la bouche…

Du coup, il a fallut tout de même que je réfléchisse à des gâteaux « spécial maman », ou du moins « compatibles-maman », histoire de pouvoir craquer un peu moi aussi sur une belle tranche de gâteau juste sorti du four… sans flinguer d’un coup les bénéfices de 3 semaines de bonnes résolutions pour effacer la petite « bouée post bébé ».

J’ai testé plusieurs recettes, dont certaines sont à tomber, et que je vous livrerai dans les prochains billets. Leur dénominateur commun ? Le sucre est remplacé par du sirop d’agave, et plus de la moitié de la farine par du son d’avoine, ce qui en fait des recettes à IG bas: Toutes gentilles pour la ligne et bonnes pour la santé. En outre, ce sont des gâteaux tout simples à réaliser, sans œufs battus en neige ni chocolat à faire fondre au bain-marie, du genre de ceux que l’on improvise à 4 heures moins le quart pour le goûter de 4 heures et demie…

Lire la suite…