image_pdfimage_print

{ « En-clafoutisez » vos fruits d’été ! }

 

{ « En-clafoutisez » vos fruits d’été ! }

 2 bons desserts de saison (en « mode feignasse »…)

♥ Sans lait ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

_DSC1058-3-2Tous ces beaux fruits, moi ça me donne envie de gâteaux féériques, genre génoise à étages fourrée de fraises, cerises, framboises, abricots… le tout lové dans une crème vanille veloutée à souhait, et nappé de coulis acidulé… Oui, ça me donne envie, mais après, quand il faudra mettre la main à la pâte alors qu’il commence à faire bien chaud {et que vous avez peut-être comme moi déjà récupéré tous vos écoliers à la maison} allez-vous vraiment me suivre sur ce coup là ? J’en doute un tout petit peu, sans vouloir vous vexer… Car j’ai remarqué une chose bien étonnante, que la science va devoir nous expliquer : dès que l’être humain se met en tongs, il ne veut plus rester plus de 10 minutes planté dans la cuisine (vous aussi ça vous a frappé ?).

Lire la suite…

{ Et l’okara on en fait quoi ? (Part 2) }

{ Et l’okara on en fait quoi ? (Part 2) }

Des recettes sucrées !

♥ Sans lait ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

Documents1-2Incroyable… Vous n’aurez pas eu à attendre octobre 2017 pour la deuxième partie des idées-recettes « SOS okara » ! Pour une fois, rien n’est venu troubler mes résolutions, pas même ma mémoire de poisson rouge un brin surmené qui me joue des tours depuis quelques jours.

Bon, la famille carbure un peu (beaucoup) au lait d’amande et de noisette depuis 10 jours, car tout cet okara, il fallait bien le « fabriquer » en mode quasi industriel pour réaliser toutes ces recettes 😉 Mais personne ne s’en est plaint, et comme je travaille aussi sur des tas de recettes sucrées pour un prochain ouvrage, les repas du soir ont souvent été un grand bol de lait d’amande au miel avec une « création » de maman… Hum, pas toujours très réussie je l’avoue car je suis un peu à côté de mes pompes en ce moment (désolée mes pauvres chéris, maman vous présente encore ses plus plates excuses pour les 5 panettones dont 4 lamentablement ratés de la semaine dernière… qu’il a fallu « expédier » en deux repas du genre bourratifs… Heureusement qu’il y avait le lait d’amande pour faire descendre ;)! Quant à la brioche à l’huile de coco, « l’abominable », celle qui surnageait sur le lait tant elle était grasse et « dense » – et qu’aucun des deux chiens n’a accepté de manger, c’est pour dire-, promis, je recommencerai plus !)

Lire la suite…

{ Do it yourself ! }

{ Do it yourself ! }

Lait d’amande maison pour les paresseux

(Déclinable en lait de noisette, lait amande-avoine, épeautre-noisette, etc…)

(Et aussi pour ceux qui en ont marre du lait d’amande infâme et/ou hors de prix…)

1-2-2Cette recette aurait aussi pu s’appeler « Le lait d’amande plus simple tu meures » tant elle démystifie la fabrication de ce produit incontournable en pâtisserie bio, aussi réconfortant dans un bol fumant en hiver que rafraîchissant dans de grands verres glacés en été, mais aussi tellement sain pour notre santé…

Mais avant tout, une petite question  que vous vous poserez peut-être : Pourquoi « s’enquiquiner » à faire du lait d’amande maison alors qu’on en trouve maintenant partout dans le commerce?

1/ Parce que je ne veux plus payer mon lait d’amande la peau des f****s, sachant que l’espérance de vie d’une brique ouverte est d’environ 2 h chez moi, entre les recettes, les gourmands qui passent la tête dans le frigo et les goûters de la Poupougnette.

2/ Parce que je ne veux plus d’émotions fortes dans le style « Pousses-toi-vite-qu’je-recrache-tout-dans-l’évier! » quand je goûte à certaines marques de lait d’amande… Car il faut savoir que si certains fabricants proposent un lait d’amande tout à fait délicieux (hors de prix, mais délicieux), d’autres (tout aussi hors de prix) doivent apparemment le fabriquer avec de la craie pilée -pour la texture – et de la colle Cléopâtre fondue– pour la saveur. Et cela, outre le fait que c’est absolument imbuvable, ça peut aussi, vous flinguer la meilleure recette ! Vengeaaaaance !!!

Lire la suite…

Les petits déjeuners à bas IG

{ Les petits déjeuners à bas IG  }

Vous êtes plutôt « p’tit dej » détox, minceur, gourmand,

Ou de compet’ ?

Des idées pour bien petit-déjeuner selon les occasions...

 

_DSC1355-2Dans les questions que vous me posez souvent, il y a celle-ci. Que manger au petit déjeuner quand on veut :

-mincir (ou garder la ligne)

– ne pas mourir complètement de faim et engueuler tout le monde à 11heure du matin au bureau (ou carrément tourner de l’œil, c’est selon)

Déjà, premier élément de réponse, il faut petit déjeuner à bas IG. J’encourage ceux qui n’ont pas encore lu mon billet sur l’indice glycémique à aller voir ICI, car il y a certaines choses que je ne réécrirai pas pour que mon article ne soit pas trop long et décourageant pour vous… Pour résumer rapidement, en petit déjeunant avec des glucides à IG bas , vous serez rassasié pour plusieurs heures, et ce sans pic de glycémie, donc sans que le pancréas se voit obligé via l’insuline de stocker l’excédent de glucose sanguin dans les cellules adipeuses. Les glucides à IG bas provoquent une élévation lente, douce et progressive de la glycémie, qui fait que l’on se « sent bien » : le cerveau et l’organisme sont alimentés en glucose pour longtemps mais à petite dose, sans cet effet « pic de glycémie/coup de pompe réactionnel » qui vous flingue le tonus et la bonne humeur. Garder la ligne sans avoir faim, le rêve…

Lire la suite…

{ Ah, ces p’tites crèmes aux œufs, crèmes brûlées et petits « Flanbio » régressifs… }

{ Ah, ces p’tites crèmes aux œufs, crèmes brûlées et petits « Flanbio » régressifs… } 

4 recettes pour « tire-au-flan »!

♥ IG bas ♥

 

_DSC2253-2C’est un vrai mystère… Je peux passer sagement 100 fois devant certaines gourmandises, mais à la 101ème fois il faudra a-bso-lu-ment  que j’y goûte sous peine de faire tout l’après-midi une tête de bouledogue qu’a mal aux dents d’être un peu contrariée.

D’ailleurs, dès cette petite crise de gourmandise satisfaite, c’est magique, tout va mieux !

Et c’est exactement ce qui vient de m’arriver avec un petit flan bio dont je vais vous raconter l’histoire, et qui est à l’origine de ce billet. Mais commençons par le commencement. (Si vous êtes un peu pressés, vous pouvez aller directement aux recettes, je vous en ferai pas tout un flan.)

Oui, bien sûr, je les aime bien ces petits flans, et si je faisais comme certain(e)s une taille 36 en m’empiffrant n’importe quoi, je crois que je les attendrais plus souvent au tournant, une cuillère à la main. Mais là, on est dans la « vraie vie », avec petites poignées d’amour et tout et tout alors le flan, c’est le genre de dessert sur lequel  j’ai bien sagement fait une croix, regardant passer ceux que je fais pour mes enfants sans même en goûter une cuillerée. Seulement voilà, je suis tombée sur le dernier (ou l’avant dernier je ne sais plus) Vie Pratique Gourmand,  qui faisait, devinez quoi, un dossier sur les flans, crèmes aux œufs et crèmes brûlées.

Lire la suite…