image_pdfimage_print

Répétez après moi : cé-bettes…

{ Répétez après moi : « cé-bettes »… }

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cébettes

♥ Végétarien ♥ IG Bas ♥

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettesCette année, pour ce qui est de se régaler nous sommes vraiment de grands privilégiés car notre fiston passe la moitié de son temps en alternance… savez-vous où ? (non, pas dans une chocolaterie, faudrait quand même pas charrier.) Et bien je vous le donne en mille : Dans une chèvrerie bio ! Aaaaah, les bons fromages qu’il nous ramène… Des frais, des secs, des crémeux, des faisselles, je les aime tous ! Quand il rentre le soir de sa journée à la ferme, mon grand sent bon la chèvre et le foin frais (oui, je vous promets que ça sent très bon, une chèvre, ça sent fort 😉 , mais bon), et toute la famille a soudain envie d’un petit bout de fromage, là tout de suite. Mais le souci c’est que chez nous, les fromages ont une espérance de vie très en deçà de la moyenne mondiale, ce qui fait que généralement, on doit juste se contenter de humer sur le pull du fiston ce bon parfum de campagne (qualifié « d’after-chèvre » par son frérot un tantinet espiègle…)

Aujourd’hui, j’avais au frigo deux faisselles, mais pas aussi bonnes que celles de la ferme (juste achetés au marché pour dépanner), et du coup j’ai eu moins de scrupule à les cuisiner pour assouvir comme une envie de tarte salée chèvre-légumes… Mais côté légumes, en ce moment c’est un peu limité hein… Oh, j’avais bien des épinards et des carottes (comme vous tous en ce moment, dans l’attente résignée des petits pois-pois, poivrons, tomates,  (soupir)…), mais « chèvre-épinard », on l’a déjà tous fait et « chèvre-carotte », je le sentais pas trop… Mais il y avait aussi deux bottes de cébettes, et je me les suis tout de suite imaginées couchées en rang d’oignons (normal…) sur une garniture toute crémeuse au fromage de chèvre… Chose rêvée, chose faite !

Mais à propos, peut-être que certains d’entre vous sont en train de se demander « Hein, quoi, quesaco les cébettes ? ». Où plutôt « Hein, quoi, mais qu’est-ce donc que les cebettes ? » (Oui, parce qu’en général, quand on a « quesaco » dans son vocabulaire courant, on connaît les cébettes, CQFD). Et bien ce sont ces petits oignons primeurs souvent vendus par les « gens du nord » 😉 sous le dénominatif de « oignons tiges », et parfois « oignons nouveaux » ou « oignons frais ». Moi, toute ma vie j’ai appelé ça des « cébettes », mais dernièrement la maîtresse (iséroise) a barré ce mot dans une rédaction de ma fille, le remplaçant dans la marge par « bettes ? ». Là dessus s’est amorcé un dialogue de sourds quasi pagnolesque entre la maîtresse qui ne connaît pas les cébettes et pensait que ma fille voulait écrire « bettes », et ladite fifille (née à Grasse, en Provence) qui ne connaît pas les bettes (chez nous on dit « blettes »), mais qui voyait bien que la description de la maîtresse (« Mais si, tu sais, ces grands feuilles vertes que ta maman fait surement cuire comme des épinards d’un côté, pendant qu’elle cuisine les cardes en béchamel »), ne collait pas DU TOUT au petit oignon qu’elle voulait évoquer dans sa rédaction. Je vous passe les détails sur la suite, quand il a fallu un traducteur Nord-Sud pour lever cette montagne d’incompréhension (une fois qu’on a été d’accord sur le fait que blettes et bettes, c’est la même chose, il a quand même fallu dire que chez nous on cuisine tout d’un coup sans mettre les cardes en béchamel parce que c’est bon, une blette, quand on lui fout la paix !). Bref, force est de constater que passé Sisteron (tout le nord de la France, en fait), personne ne connaît les cébettes…

Enfin voilà, tout ça pour vous dire que vous pouvez réaliser cette tarte avec des cébettes, des oignons tiges, des oignons primeurs ou des oignons verts, tout ça c’est kif-kif bourriquot. Mais ne vous laissez pas refiler des blettes fan de chichourle !!!

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes 1

Ingrédients pour 6/8 personnes

Préparation : 20min

Cuisson : 25 à 30 min

Pour la pâte :

  • 125g de poudre d’amandes
  • 250g de farine semi-complète de blé ou de grand épeautre
  • 80g d’huile d’olive
  • 80g d’eau
  • 1 c. à café bombée de fleur de sel (7g)

Pour la garniture :

  • 2 bottes de cébettes (oignons tiges nouveaux, pour ceux qui ont pas lu l’intro ;))
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 500 de fromage frais en faisselle
  • 200g de fromage râpé à pâte dure (parmesan, comté, tomme de chèvre ou de brebis… moi j’ai mis de l’Etorky)
  • 2 oeufs
  • 1 c. à café légèrement bombée de sel
  • 1 c. à soupe légèrement bombée de farine
  • Quelques brins de ciboulette
  • Poivre du moulin

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes (pâte brisée à l'amande)
Si vous voulez un petit conseil, gardez bien cette recette de pâte brisée à la poudre d’amande dans vos cahiers de recettes ! Elle est vraiment bonne, facile à étaler et « sage » côté IG… Perso, je compte la refaire très vite ! 😉

Renverser la faisselle dans une passoire pour bien l’égoutter.

Préchauffer le four à 200°C, en plaçant la grille assez bas dans le four (cran juste au dessus de la sole).

Faire chauffer 2 c. à soupe d’huile d’olive dans une grande poêle d’environ 28/30 cm. Enlever la première feuille des cébettes, puis les disposer dans la poêle en recoupant certaines tiges de façon à ce qu’elles rentrent bien à plat.

Saler, puis faire dorer 5 min à feu doux. Ajouter un verre d’eau, poser un couvercle puis continuer la cuisson 10 min à l’étuvée.

Pendant ce temps, préparer la pâte : Mélanger la poudre d’amande, la farine et les 7g de sel dans un saladier (ou dans le bol d’un robot muni de son batteur plat). Ajouter l’huile et mélanger de façon à obtenir une consistance sablonneuse. Ajouter l’eau d’un coup, puis continuer de mélanger mais juste ce qu’il faut pour amalgamer la pâte, sans trop la travailler. L’étaler au rouleau sur un papier cuisson, le déplacer dans un moule à tarte d’environ 30/31 cm de diamètre, puis recouper proprement les trottoirs.

Mixer la faisselle bien égouttée avec le fromage râpé, une cuillerée à café de sel, les oeufs, la cuillerée de farine et le poivre. Ajouter la ciboulette préalablement ciselée, mélanger.

Verser cette préparation dans le fond de tarte, puis disposer par dessus les cébettes poêlées.

Enfourner pour 30min, jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée.

 

 

 

 

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes 2
A tenter peut-être aussi avec de jeunes poireaux primeurs… Vous me direz?

 

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes (faisselle)
Surtout, faire bien égoutter la faisselle, sinon l’appareil de la tarte sera moins crémeux…

 

Chevreau
Bon, on passe à quelque chose d’encore plus poétique… Lui, c’est Jojo, un chevreau né d’un papa Saanen tout blanc et d’une maman Alpine chamoisée, d’où sa jolie couleur cappuccino (je fais la fille qui s’y connaît, mais je viens juste de l’apprendre )… Quand le grand frère traie les chèvres ou fabrique les fromages, nous on en profite pour combler les chevreaux de gros câlins… Ils sont si mignoooooons !!!

 

Lui c’est Galgo, petit bouc ayant déjà un fichu caractère (je me suis pris un coup de boule dans le popotin avant hier alors que je me penchais avec l’appareil pour immortaliser un autre chevreau en photo… ça va, même pas mal, mais bon, ça surprend et je suis un peu vexée quand même ;))

 

Voilà, c’est la photo que j’étais en train de prendre quand son collègue m’a fait sa « bonne farce »… L’humour d’un chevreau ado, c’est parfois un peu bêêêêête !

 

En revanche, avec Poupougnette Galgo fait les yeux doux (et en profite quand même pour lui béqueter les cheveux, l’air de rien…)

 

Ce matin, je suis sortie furax dans le jardin courir après mon chien qui s’enfuyait avec ma pantoufle… Je n’ai pas pu le rattraper (berger beauceron de 4 mois contre maman de 37 ans, pas réveillée, un pied en chaussette : la lutte était par trop inégale…) mais je suis tombée en arrêt devant cette jolie scène du soleil levant posant ses rayons roses sur la barrière que mon mari vient de fabriquer (justement pour que le chien puisse jouer dans le jardin sans jouer avec les poules, hum.).. Dommage et tant pis pour la pantoufle, je suis repartie chercher très vite mon appareil parce que c’était vraiment joli ( pas grave, la pantoufle je la retrouverai un de ces jours, et je passerai la deuxième pantoufle 3 min dans mon mixeur Magimix pour les réassortir un peu…)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

{ On a failli attendre… }

{ On a failli attendre… }

Muffins-Monday # 39

Les muffins-repas !

♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

1 Suite à mon billet des muffins aux mûres sauvages en septembre dernier, ma chère Sandy du blog « Cuisine et Cigares » m’a passé le flambeau du concours # Muffins Monday # * déjà bien connu de la blogosphère culinaire…

C’était vraiment très gentil de sa part, mais pour être honnête je ne le méritais franchement pas, car c’est un peu comme si un athlète marathonien avait confié la flamme olympique à un escargot amnésique sous calmants, somnifères et anxiolytiques… J’ai en effet commencé par complètement oublier ce pauvre Muffins Monday de septembre à janvier, puis j’ai mis à peu près un mois à trouver le temps de contacter mes 2 « dauphines » Emilie et Sophie. Enfin, il nous a fallu 2 mois pour nous mettre d’accord sur une date de lancement du concours en tenant compte des impératifs des unes et des autres (sachant que je viens de passer plusieurs semaines tellement chargées que franchement, j’ai bien manqué de devenir chèvre…).

Bref, comme diraient nos amis suisses, heureusement que pour le Muffins Monday, « y’avait pas l’feu au laaaaaac »…

Lire la suite…

{ Soyons un peu sérieux… }

{ Soyons un peu sérieux… }

Flamiches végétariennes à l’épeautre et tofu fumé

♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

flamiche 3-2Comme promis, aujourd’hui j’arrête la série des bûches, truffes, layer-cakes et gâteaux au chocolat … J’aurai pu vous mettre sur le blog une recette de gâteau des rois, mais comme je pense que vous en êtes déjà à la 6ème ou 7ème galette des parents d’élèves, du judo, du bureau, des pompiers volontaires, du club de scrabble, des anciens combattants d’Indochine ou de l’association de défense des orangs-outans menacés par la culture d’huile de palme, j’ai pitié de vous et on va se la faire soft, salé, light et végétarien.

Vous rêvez de passer en mode salade ? C’est parfait, j’ai ce qu’il vous faut pour accompagner ces verdures si ressourçantes…

La flamiche, vous connaissez ? Moi, qui arive toujours après la bataille, je ne connaissais pas avant de tomber dans ce livre (dont je vous reparlerai juste après, c’est pas encore la peine de cliquer ;)) sur une recette saine et franchement appétissante. La flamiche est une sorte de quiche aux poireaux, contenant dans sa version traditionnelle moult beurre, crème, fromage et jambon (ben oui, c’est d’origine picarde), mais dont il existe de nombreuses variantes. Là, je vous présente la variante mariechiocarde, avec de l’huile d’olive, de l’épeautre complet, du fromage de chèvre frais, du tofu fumé, bref, des ingrédients alternatifs sains et pleins de saveur, parce que moi tout ce qui est crème, beurre et family, c’est pas que j’aime pas, mais bon… Si je ne faisais pas super attention,  j’aurai vite fait de ressembler au lapin-culbuto en peluche qui trône dans la chambre de ma Puce (celui qui tient assis contre vents et marées –même quand on lui met des baffes- sur son gros popotin tout rembourré de petites billes lourdes…)… Car j’ai un peu tendance à stoker ce genre de choses, moi la fille du Sud élevée à l’huile d’olive !

Lire la suite…

Cupcakes chaud-froid aux jeunes courgettes, pesto, et chèvre frais

Cupcakes chaud-froid aux jeunes courgettes, pesto, et chèvre frais

 

_DSC0345.NEF-2

Arriverais-je encore à vous séduire avec une recette aux courgettes, comme çà, début septembre ?

Alors que ces fameuses courgettes, depuis le début de l’été, vous les avez gratinées, entartées, crumblelisées, ratatouillisés, transformés en beignets, en velouté, purée, poêllées, et que sais-je encore… Au risque de m’attirer des « Ah, non pitié, encore des courgettes !!! », je vous livre cette recette, surtout pour ceux qui, comme moi, ont eu des plans généreux au jardin, et qui ne savent plus comment les faire avaler aux enfants et au mari…

Lire la suite…

Salade tiède de poivrons grillés au jambon de Parme, basilic et chèvre frais

 

Salade tiède de poivrons grillés au jambon de Parme,

Basilic et chèvre frais

_DSC0052.NEFAmis visiteurs, c’est l’été !

Je vous le dit, pour le cas où vous ne vous en seriez pas aperçu, et aussi pour m’en persuader… Je vous écris de l’Isère avec un lainage à col roulé. Pfff, grrrrrrr, booooh, comme dirai mon amie Delphine. Enfin, au moins avons-nous les légumes et fruits d’été (dont de succulents poivrons), pour nous consoler des barbecues finis sous la pluie, des pique-niques tout grelottants  et des veillées estivales transformées en lecture sous la couette…

La recette d’aujourd’hui est on ne peut plus simple, et représente cependant pour moi tout ce qu’il y a de plus raffiné. Une vraie gourmandise, que je me suis délectée à savourer juste après la dernière photo, sans même prendre le temps de revenir dans ma cuisine !

Je peux vous sembler peu difficile à satisfaire, mais la différence entre un plat de cantine et une recette de chef réside souvent dans la mise en œuvre et le choix des produits… car de deux choses l’une :

Lire la suite…