image_pdfimage_print

{ Encore un peu de patience… et les résultats du KKVKVK 61 ! }

{ Encore un peu de patience… et les résultats du KKVKVK 61 ! }

Non mais regardez-moi un peu cette pitié, je n’ai même pas trouvé le temps de vous concocter la moindre petite recette, ni de vous prendre la moindre petite photo… C’est la dèche ! Il faut dire que je continue ma « cure intensive d’ordi » jusqu’à plus soif, toujours pour ce fameux « projet surprise » que j’aurais tellement, mais alors tellement aimé vous annoncer aujourd’hui, et qui n’est toujours pas prêt faute d’être tributaire d’une tierce personne qui a pris beaucoup de retard 🙁

De mon côté, ce n’est pas faute d’y avoir travaillé : 7 ou 8 heures d’ordi par jour pendant 10 jours, au point d’avoir l’impression de m’être choppé une insolation. La seule différence, c’est qu’avec un coup de soleil, tu as de jolies couleurs d’iroquois alors qu’avec un coup d’ordi, ton teint vire au vert. Mais à ce petit détail prêt, j’ai bien le mal de crâne, l’œil hagard à souhait, la démarche titubante et les neurones en grève d’une bonne insolation…

Allez, un peu de courage, on va dire J-1 (Moins 2 ? Moins 3 ? Pffff, j’en peux plus, je craaaaaque…) avant cette annonce qui va vous surprendre ;)… et en attendant, voici les résultats du KKVKVK :

Lire la suite…

{ La récap du KKVKVK 61, un bocal de plus et quelques rouspétances… }

{ La récap du KKVKVK 61, un bocal de plus et quelques rouspétances… }
Fondant au chocolat dans son bocal

( à partager avec le Prince Charmant…)

♥ Sans lait ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥ 

 

Ça y est, la « St Valentin » approche, et nous allons devoir supporter avec résignation ce pitoyable déballage de strings à paillettes en skaï et porte-jarretelles rouge pétard « Made in China » qui envahissent chaque année pour plusieurs jours tout l’espace publicitaire… Voilà pourquoi pour ma part, je ne suis vraiment pas fan de cette fête, ou du moins de ce qu’elle est devenue. J’aurais pourtant un Cher-et-tendre à fêter, celui pour lequel mon cœur bat depuis mes 16 ans et réciproquement, mais je suis tellement écœurée par tous ces clichés si dégradants de la véritable image de l’amour en général, et de la femme en particulier, que nous préférons zapper le 14 février (il y aura 364 autres occasions dans l’année de se faire un petit resto ou une ballade poétique).

Lire la suite…

{ Les résultats du MM#39 }

{ Les résultats du MM#39 }

Et un coup de gueule contre mon hébergeur photo…

 

Voilà, avec quelques heures de retard, enfin les résultats du Muffins Monday 39ème du nom, que j’organisai avec Sophie et Emilie sur le thème des muffins-repas… Merci à toutes d’avoir participé (je dis « à toutes », car comme d’habitude ces messieurs ce sont apparemment contentés de goûter aux créations de ces dames ;)). Pour celles et ceux qui se demanderaient de quoi il s’agit, je vous remets ici le lien du billet d’avril annonçant le concours, ainsi que celui de ma participation au Muffins Monday de septembre (MM#38), pauvre billet dont je viens d’ailleurs de constater qu’il avait été littéralement « sinistré » : Les photos avaient disparu, ou étaient devenues énOOOOOrmes, bref, je viens de passer une bonne demie heure ce matin à tout remettre d’aplomb, et je me rends compte avec désespoir qu’il va falloir que je fasse la même chose avec au moins une cinquantaine d’autres billets de ce blog car mon hébergeur photo (allez, je le cite ou je le cite pas ? Bon, je le citerai pas, je ne suis pas encore assez en colère !!!) fait vraiment n’importe quoi :((((

Merci à toi, ô, hébergeur « buggesque » complètement à l’ouest, pour ces travaux d’Hercule qu’il va falloir que je rajoute à mon emploi du temps, ça tombait bien, je m’ennuyais un peu !

Lire la suite…

{ On a failli attendre… }

{ On a failli attendre… }

Muffins-Monday # 39

Les muffins-repas !

♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

1 Suite à mon billet des muffins aux mûres sauvages en septembre dernier, ma chère Sandy du blog « Cuisine et Cigares » m’a passé le flambeau du concours # Muffins Monday # * déjà bien connu de la blogosphère culinaire…

C’était vraiment très gentil de sa part, mais pour être honnête je ne le méritais franchement pas, car c’est un peu comme si un athlète marathonien avait confié la flamme olympique à un escargot amnésique sous calmants, somnifères et anxiolytiques… J’ai en effet commencé par complètement oublier ce pauvre Muffins Monday de septembre à janvier, puis j’ai mis à peu près un mois à trouver le temps de contacter mes 2 « dauphines » Emilie et Sophie. Enfin, il nous a fallu 2 mois pour nous mettre d’accord sur une date de lancement du concours en tenant compte des impératifs des unes et des autres (sachant que je viens de passer plusieurs semaines tellement chargées que franchement, j’ai bien manqué de devenir chèvre…).

Bref, comme diraient nos amis suisses, heureusement que pour le Muffins Monday, « y’avait pas l’feu au laaaaaac »…

Lire la suite…

{ 48 heures pour gagner un roaster ! }

{ 48 heures pour gagner un roaster ! }

Le roaster, pour réussir à coup sûr votre festin de Noël

(Ainsi que tous les autres repas de l’année…)

 

 

_DSC3799-2-2Comment ça je radote ? Mais non, rassurez-vous je me souviens tout à fait vous avoir déjà parlé l’an dernier de ce fameux roaster, une cocotte à enfourner « made in USA » qui permet d’obtenir une cuisson absolument parfaite des volailles. Si je vous en reparle aujourd’hui, c’est parce qu’il y a du nouveau 😉

Sur la question de la volaille de Noël dont il ne faut surtout pas rater la cuisson sous peine de voir tous vos convives changer de couleur et vider 3 verres d’affilée, je vous laisse relire mon article de l’année dernière, ça m’évitera de radoter 😉 : Pour résumer en deux mots, sachez que dans un roaster (prononcez « rôsteure » si vous avez un bon accent marseillais, ou «weuosteuwww » pour faire le cake faire encore plus classe), la volaille que vous avez juste salé, poivré, et jeté dans le plat ressort à la fois merveilleusement dorée autour, et toute fondante dedans, comme si vous aviez passé tout le temps de la cuisson à l’arroser de jus en vous faisant griller les sourcils devant la porte du four entrouverte.

Sauf que là, ce brave roaster l’a fait à votre place…

C’est donc LE truc pour sublimer à la perfection la belle volaille de Noël, celle que certains commencent à trouver un peu kitch, mais qui fait pour moi partie de ces traditions un peu « magiques », indéboulonnables, et dont je ne risque pas de me lasser vu que justement, on n’en mange qu’à Noël ;)…

Lire la suite…