image_pdfimage_print

Répétez après moi : cé-bettes…

{ Répétez après moi : « cé-bettes »… }

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cébettes

♥ Végétarien ♥ IG Bas ♥

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettesCette année, pour ce qui est de se régaler nous sommes vraiment de grands privilégiés car notre fiston passe la moitié de son temps en alternance… savez-vous où ? (non, pas dans une chocolaterie, faudrait quand même pas charrier.) Et bien je vous le donne en mille : Dans une chèvrerie bio ! Aaaaah, les bons fromages qu’il nous ramène… Des frais, des secs, des crémeux, des faisselles, je les aime tous ! Quand il rentre le soir de sa journée à la ferme, mon grand sent bon la chèvre et le foin frais (oui, je vous promets que ça sent très bon, une chèvre, ça sent fort 😉 , mais bon), et toute la famille a soudain envie d’un petit bout de fromage, là tout de suite. Mais le souci c’est que chez nous, les fromages ont une espérance de vie très en deçà de la moyenne mondiale, ce qui fait que généralement, on doit juste se contenter de humer sur le pull du fiston ce bon parfum de campagne (qualifié « d’after-chèvre » par son frérot un tantinet espiègle…)

Aujourd’hui, j’avais au frigo deux faisselles, mais pas aussi bonnes que celles de la ferme (juste achetés au marché pour dépanner), et du coup j’ai eu moins de scrupule à les cuisiner pour assouvir comme une envie de tarte salée chèvre-légumes… Mais côté légumes, en ce moment c’est un peu limité hein… Oh, j’avais bien des épinards et des carottes (comme vous tous en ce moment, dans l’attente résignée des petits pois-pois, poivrons, tomates,  (soupir)…), mais « chèvre-épinard », on l’a déjà tous fait et « chèvre-carotte », je le sentais pas trop… Mais il y avait aussi deux bottes de cébettes, et je me les suis tout de suite imaginées couchées en rang d’oignons (normal…) sur une garniture toute crémeuse au fromage de chèvre… Chose rêvée, chose faite !

Mais à propos, peut-être que certains d’entre vous sont en train de se demander « Hein, quoi, quesaco les cébettes ? ». Où plutôt « Hein, quoi, mais qu’est-ce donc que les cebettes ? » (Oui, parce qu’en général, quand on a « quesaco » dans son vocabulaire courant, on connaît les cébettes, CQFD). Et bien ce sont ces petits oignons primeurs souvent vendus par les « gens du nord » 😉 sous le dénominatif de « oignons tiges », et parfois « oignons nouveaux » ou « oignons frais ». Moi, toute ma vie j’ai appelé ça des « cébettes », mais dernièrement la maîtresse (iséroise) a barré ce mot dans une rédaction de ma fille, le remplaçant dans la marge par « bettes ? ». Là dessus s’est amorcé un dialogue de sourds quasi pagnolesque entre la maîtresse qui ne connaît pas les cébettes et pensait que ma fille voulait écrire « bettes », et ladite fifille (née à Grasse, en Provence) qui ne connaît pas les bettes (chez nous on dit « blettes »), mais qui voyait bien que la description de la maîtresse (« Mais si, tu sais, ces grands feuilles vertes que ta maman fait surement cuire comme des épinards d’un côté, pendant qu’elle cuisine les cardes en béchamel »), ne collait pas DU TOUT au petit oignon qu’elle voulait évoquer dans sa rédaction. Je vous passe les détails sur la suite, quand il a fallu un traducteur Nord-Sud pour lever cette montagne d’incompréhension (une fois qu’on a été d’accord sur le fait que blettes et bettes, c’est la même chose, il a quand même fallu dire que chez nous on cuisine tout d’un coup sans mettre les cardes en béchamel parce que c’est bon, une blette, quand on lui fout la paix !). Bref, force est de constater que passé Sisteron (tout le nord de la France, en fait), personne ne connaît les cébettes…

Enfin voilà, tout ça pour vous dire que vous pouvez réaliser cette tarte avec des cébettes, des oignons tiges, des oignons primeurs ou des oignons verts, tout ça c’est kif-kif bourriquot. Mais ne vous laissez pas refiler des blettes fan de chichourle !!!

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes 1

Ingrédients pour 6/8 personnes

Préparation : 20min

Cuisson : 25 à 30 min

Pour la pâte :

  • 125g de poudre d’amandes
  • 250g de farine semi-complète de blé ou de grand épeautre
  • 80g d’huile d’olive
  • 80g d’eau
  • 1 c. à café bombée de fleur de sel (7g)

Pour la garniture :

  • 2 bottes de cébettes (oignons tiges nouveaux, pour ceux qui ont pas lu l’intro ;))
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 500 de fromage frais en faisselle
  • 200g de fromage râpé à pâte dure (parmesan, comté, tomme de chèvre ou de brebis… moi j’ai mis de l’Etorky)
  • 2 oeufs
  • 1 c. à café légèrement bombée de sel
  • 1 c. à soupe légèrement bombée de farine
  • Quelques brins de ciboulette
  • Poivre du moulin

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes (pâte brisée à l'amande)
Si vous voulez un petit conseil, gardez bien cette recette de pâte brisée à la poudre d’amande dans vos cahiers de recettes ! Elle est vraiment bonne, facile à étaler et « sage » côté IG… Perso, je compte la refaire très vite ! 😉

Renverser la faisselle dans une passoire pour bien l’égoutter.

Préchauffer le four à 200°C, en plaçant la grille assez bas dans le four (cran juste au dessus de la sole).

Faire chauffer 2 c. à soupe d’huile d’olive dans une grande poêle d’environ 28/30 cm. Enlever la première feuille des cébettes, puis les disposer dans la poêle en recoupant certaines tiges de façon à ce qu’elles rentrent bien à plat.

Saler, puis faire dorer 5 min à feu doux. Ajouter un verre d’eau, poser un couvercle puis continuer la cuisson 10 min à l’étuvée.

Pendant ce temps, préparer la pâte : Mélanger la poudre d’amande, la farine et les 7g de sel dans un saladier (ou dans le bol d’un robot muni de son batteur plat). Ajouter l’huile et mélanger de façon à obtenir une consistance sablonneuse. Ajouter l’eau d’un coup, puis continuer de mélanger mais juste ce qu’il faut pour amalgamer la pâte, sans trop la travailler. L’étaler au rouleau sur un papier cuisson, le déplacer dans un moule à tarte d’environ 30/31 cm de diamètre, puis recouper proprement les trottoirs.

Mixer la faisselle bien égouttée avec le fromage râpé, une cuillerée à café de sel, les oeufs, la cuillerée de farine et le poivre. Ajouter la ciboulette préalablement ciselée, mélanger.

Verser cette préparation dans le fond de tarte, puis disposer par dessus les cébettes poêlées.

Enfourner pour 30min, jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée.

 

 

 

 

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes 2
A tenter peut-être aussi avec de jeunes poireaux primeurs… Vous me direz?

 

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes (faisselle)
Surtout, faire bien égoutter la faisselle, sinon l’appareil de la tarte sera moins crémeux…

 

Chevreau
Bon, on passe à quelque chose d’encore plus poétique… Lui, c’est Jojo, un chevreau né d’un papa Saanen tout blanc et d’une maman Alpine chamoisée, d’où sa jolie couleur cappuccino (je fais la fille qui s’y connaît, mais je viens juste de l’apprendre )… Quand le grand frère traie les chèvres ou fabrique les fromages, nous on en profite pour combler les chevreaux de gros câlins… Ils sont si mignoooooons !!!

 

Lui c’est Galgo, petit bouc ayant déjà un fichu caractère (je me suis pris un coup de boule dans le popotin avant hier alors que je me penchais avec l’appareil pour immortaliser un autre chevreau en photo… ça va, même pas mal, mais bon, ça surprend et je suis un peu vexée quand même ;))

 

Voilà, c’est la photo que j’étais en train de prendre quand son collègue m’a fait sa « bonne farce »… L’humour d’un chevreau ado, c’est parfois un peu bêêêêête !

 

En revanche, avec Poupougnette Galgo fait les yeux doux (et en profite quand même pour lui béqueter les cheveux, l’air de rien…)

 

Ce matin, je suis sortie furax dans le jardin courir après mon chien qui s’enfuyait avec ma pantoufle… Je n’ai pas pu le rattraper (berger beauceron de 4 mois contre maman de 37 ans, pas réveillée, un pied en chaussette : la lutte était par trop inégale…) mais je suis tombée en arrêt devant cette jolie scène du soleil levant posant ses rayons roses sur la barrière que mon mari vient de fabriquer (justement pour que le chien puisse jouer dans le jardin sans jouer avec les poules, hum.).. Dommage et tant pis pour la pantoufle, je suis repartie chercher très vite mon appareil parce que c’était vraiment joli ( pas grave, la pantoufle je la retrouverai un de ces jours, et je passerai la deuxième pantoufle 3 min dans mon mixeur Magimix pour les réassortir un peu…)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

{ Smörgåstårta… }

{ Smörgåstårta… }

Sandwich-cake au chèvre frais, saumon et piment d’Espelette

♥ IG bas ♥

 

_DSC0807-2En prévision de vos buffets estivaux, je vous ai concocté ce matin un espèce de smörgåstårta. Ceci n’est pas une injure du Capitaine Haddock, mais juste une jolie recette scandinave constituée de pain polaire garni de saumon, crème, petites herbes, concombre, etc., le tout présenté comme un gros gâteau salé à servir en entrée. Bref, c’est très rafraîchissant, simple à faire (sans allumer le four, comme ça on crève pas de chaud…) et de présentation canon !

Notons, pour les fans de culture générale (ou pour ceux qui se font un devoir de  toujours gagner au Trivial Poursuit), que le smörgåstårta* peut aussi s’appeler « sandwich-cake » en français. Ah, mais flûte alors… « sandwich-cake », ce n’est pas plus français que « smörgåstårta ». Gâteau-sandwich ? Humf, mais il y a toujours « sandwich ». Gâteau-de-gros-pains-plats-garnis alors ? Bof.

Restons sagement sur sandwich-cake…

Lire la suite…

{ Kalinka-kalinka-kalin-tralala… }

{ Kalinka-kalinka-kalin-tralala… }

Blinis maison à l’épeautre et au son d’avoine

♥ Sans lait ♥ IG bas ♥

 

 

_DSC7898-3-2Ouf, une bonne chose de faite ! Cela faisait au moins 3 Noëls que je voulais partager cette recette avec vous (sans jamais en trouver le temps, hélas) : Elle est à la fois si simple, si saine et si délicieuse que grâce à elle je n’ai plus acheté de blinis depuis belle lurette (et pourtant, si vous saviez à quel point j’en raffole !).

Cette recette, elle est presque « magique » : du son d’avoine, de la farine d’épeautre complète, des œufs, de l’eau, et basta (ou presque). Pas de crème fraîche, pas de matière grasse ajoutée hormis l’huile d’olive de la poêle. Cerise sur le gâteau ? Il est presque impossible de faire plus simple : la veille au soir vous mélangez vite-fait tous les ingrédients dans un petit saladier, vous « oubliez » au frigo jusqu’au lendemain le temps que la pâte lève, et vous n’aurez plus ensuite qu’à faire cuire des petites cuillerées de pâte dans une poêle toute simple, sans vous enquiquiner à chercher, trouver, acheter, payer une « poêle à blinis » {objet 100% superflu qui encombrera vos placards 11,5 mois sur 12, coincé entre la stupidissime fontaine à chocolat achetée sur un coup de tête la veille d’un mardi Gras, le « redoutable » gaufrier paresseux – 7 min par gaufre ! – offert par La Redoute, et les derniers survivants du top 10 des cadeaux de mariage les plus imbéciles qui squattent plein de toiles d’araignée depuis 10 ans, et qui y resteront encore longtemps : on ne risque de les casser, vu qu’on ne les sort JA-MAIS }  

Lire la suite…

{ Pas si « tarte » que ça… }

{ Pas si « tarte » que ça… }

Tarte « soleil » aux jeunes courgettes, pignons et Chavignol

♥ Sans oeufs ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥ (Pâte à tarte 100% vegan) ♥

 

Tarte soleil aux jeunes courgettes 3-2L’été arrive enfin, avec à la maison une ambiance de « presque vacances »… Les loulous soufflent, après une longue année scolaire terminée en apothéose avec toutes les émotions des révisions (pffff…), des examens (râââh !), des « interros surprise » (gloups !), du théâtre de fin d’année (euhhh…), de l’attente des verdicts de conseils de classe (claclaclac !…), des séparations d’avec les gentils camarades (snif…) et j’en passe.

Bref, après avoir vu avec un brin de tristesse mes pauvres chéris les yeux cernés tout ce mois de juin, je les admire maintenant s’époumoner, caracoler, sautiller dans le jardin un sourire jusqu’aux oreilles et brandissant, selon les âges, une branche de cerisier dépecé (euh, pardon, une Winchester de cowboy…), une raquette de badminton, une poupée échevelée, un MP3 en demandant quel est l’idiot qui a perdu les oreillettes, voire un gros livre pour assommer le frère qui fait trop de bruit quand on essaye de lire … Bref, ils récupèrent bien vite 😉

Lire la suite…