image_pdfimage_print

{ Plein les yeux… }

{ Plein les yeux… }

Ma campagne, un soir de printemps

 

1En discutant, parfois, certaines personnes ne comprennent pas que l’on puisse à ce point trouver le Dauphiné merveilleux après avoir passé toute son enfance sur la Côte d’Azur… C’est vrai que la Méditerranée au petit matin sous les premiers feux du soleil, le Vieux-Nice et ses ruelles colorées, l’arrière-pays si rude et authentique, ça en jette, et je peux comprendre que tant de gens soient prêts à traverser des centaines – voire des milliers- de km pour aller le découvrir.

Mais la Côte d’Azur, c’est aussi, hélas, l’impossibilité pour la plupart des natifs du pays de se loger décemment sans se ruiner, les longues files de voitures pare-choc contre pare-choc dès qu’on veut aller quelque part, ce littoral tout bétonné d’immeubles, ces plages où l’on ne peut plus poser un doigt de pied entre les rôtis grillés à l’Ambre Solaire, et toute cette ambiance si tristement « bling-bling », vraiment pas très sympathique…

Lire la suite…