image_pdfimage_print

Pour vous aider…

{ Pour vous aider…}

Pâte brisée des fainéants + Tourte la plus simple du monde…

♥ Végétarien ♥ IG moyen ♥ (pâte et tourte)

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ Vegan ♥ (pâte seulement)

___

Depuis 6 ans que ce blog existe, vous avez été nombreux à m’écrire (en commentaires ou de façon plus personnelle sur ma boîte « contact ») pour témoigner des bienfaits sur votre silhouette et votre santé d’une alimentation saine, équilibrée et à IG bas. Ce en quoi vous ne m’étonnez pas ;), car je suis moi-même très convaincue de l’influence capitale de l’alimentation sur bien des aspects de notre vie ! Certains d’entre vous ont même vu des maladies sérieuses (comme par exemple le diabète) régresser, et leur santé beaucoup s’améliorer. Je me suis souvent demandée s’il ne faudrait pas de temps en temps publier un de ces témoignages en article sur ce blog, et si je me décide enfin à le faire aujourd’hui, c’est pour donner un grand coup de courage à ceux qui, soit découragés, soit désemparés par l’afflux d’informations parfois contradictoires*, ont du mal à sauter le pas vers une alimentation beaucoup plus saine. Pourquoi publier ce témoignage-ci plutôt qu’un autre, je ne saurais vraiment le dire mais en lisant le message de Mélodie je me suis dit « Allez, cette fois-ci vraiment il faut que je le publie » : Je lui laisse donc la parole, en coupant juste son texte à quelques endroits (mais vous pouvez vérifier, elle a laissé son commentaire -daté du 3 février- à la suite de mon post sur le livre « Je mange sain et bio même au boulot », je n’ai rien « censuré » de grave, juste des petits mots un peu plus personnels.)

* Je reviendrai là-dessus très vite car c’est un vrai problème…

« Ma chère Marie,

(…) Je me décide ce matin pour t’adresser un immense merci du fond du cœur (…) Et merci plus particulièrement de ce nouveau livre qui m’accompagne depuis le 1er jour de son achat (je l’attendais avec impatience) et qui m’aide au-delà de toutes mes espérances, tout en me régalant. En période de rééquilibrage alimentaire, décidée à reprendre le « régime » IG (quel vilain mot), et surtout décidée à lutter contre ces dernières années de gardes hospitalières qui m’ont complètement décalée et déréglée (la vie d’un médecin urgentiste au smur et aux urgences est rythmée de façon très particulière … et bien souvent incontrôlable…) qui ont vu ma silhouette se modifier en 2 ans (grignotage intempestif pour tenir jusqu’au déjeuner « volé » qui a lieu vers 17h si on a de la chance et le dîner en milieu de nuit « parce qu’on n’en peut plus », et fatigue de préparer les repas sains comme avant en sortant, exténuée de plus de 24h de garde …) Et d’une silhouette très mince et élancée, j’ai pris trop de kilos sans crier gare …

C’est là qu’(…) en 10 jours de délicieuses lunch box préparées et pensées suivant le régime IG, pour les gardes comme pour les retours de garde – tes plats m’attendent sagement au frigo, c’est tellement réconfortant quand on est épuisé ! – ta tourte si facile ou tes petits chaussons façon basquaise (et pourtant il y a de la pâte ! Mais légère et qui remplace le pain pour toute la journée), tes délicieuses propositions à base de lentilles ou encore de pois chiches, haricots blancs (toujours en quantité raisonnable), la gaieté de tes assiettes et l’intelligence de l’équilibre alimentaire que tu proposes, j’ai déjà vu s’envoler 3kg700 (oui, en 10 jours !!) Je n’ai absolument pas faim, je me sens fabuleusement en forme et même après une garde je ne me couche plus d’emblée car je suis moins exténuée !!!! J’ai repris la course à pied en alternance avec la marche rapide, je n’ai aucune envie de grignotage… et j’ai l’intime conviction que je vais bien vite récupérer cette jolie silhouette qui était la mienne …

 Alors je me sens reconnaissante (…)

J’aurais voulu écrire tout ceci pour tes délicieuses recettes depuis des mois (je ne compte plus les livres de toi qui trônent dans ma bibliothèque) mais c’est maintenant que je me décide. Par gratitude (…)

Merci. »

 

C’est moi qui te remercie beaucoup Mélodie, et j’ajouterai juste trois remarques sur ce que tu écris :

1/ En lisant ton message, j’ai été scandalisée qu’une médecin du SMUR, dont la vocation consiste à sauver des vies ( ! ) ait elle-même à subir un rythme de vie aussi atroce… Quel est donc cette société qui se croit « civilisée » où les médecins urgentistes sont traités quasiment comme les ouvriers de l’époque de Germinal ? Pas de repas dignes de ce nom, gardes de 24H, manque crucial de personnel, surmenage intense et continuel… Pourquoi ? En tout cas, merci pour ce que tu fais, et pour ton courage. Merci aussi à tes collègues.

2/ Je suis vraiment ravie que les effets sur ta silhouette d’une bonne alimentation se soient si vite ressentis, mais aussi très heureuse que tu aies retrouvé la « pêche » nécessaire pour courir et marcher ;). Pour moi, c’est peut-être encore plus important, car le bien-être profond qu’offre une alimentation saine compte à mes yeux plus encore que d’avoir une silhouette en parfaite adéquation avec ce que la mode nous impose… de force.

3/ Enfin, chère Mélodie, ce n’est pas tellement envers moi qu’il faut être reconnaissante : je tiens ce blog parce qu’avant moi il y eu tous ces « pionniers » du bio qui m’ont donné envie de m’intéresser à tout ça, puis envie de partager un jour moi aussi toutes ces idées de « bonne bouffe qui fait du bien ! »… Sans compter maintenant tout(e)s les « collègues » bloggeurs(ses) ou auteur(e)s culinaires, chacun à sa façon, avec ses convictions et ses inclinations parfois un peu différentes (c’est bien normal), nous sommes maintenant nombreux(ses) à aller dans le bon sens. Cela suffira-t-il à freiner un bon coup cette incroyable saloperie de malbouffe industrielle qui nous tue à petit feu, tue nos enfants, notre agriculture, notre planète… J’aime à le croire, aller, hop, un peu d’optimisme.

Voilà, sur ce je vous laisse avec ces deux recettes tirées de mon dernier ouvrage… la pâte brisée « des fainéants » dont parle Mélodie, et la tourte aux légumes réalisée avec ladite pâte. Vous verrez, c’est bon, c’est simple et ça fait du bien 😉

 

Pâte brisée « des fainéants »…

Parce qu’il est très pratique de disposer d’une pâte à tarte toute prête, mais que celles du commerce ne sont souvent ni très bonnes, ni très saines, vous allez vite adopter cette recette : Réalisable en 5 min chrono, incroyablement agréable à étaler (même sans rouleau, juste avec les mains !), elle se garde en outre très bien au frais ou au congélateur, soit sous forme de petits pâtons individuels, soit étalée d’avance sur du papier cuisson que vous enroulerez avant de mettre la pâte au frais (exactement comme la pâte du commerce) ! Ainsi, il ne vous restera plus qu’à la dérouler pour improviser en « 6,4,2 » LA petite tourte qui vous fait envie !

 

Ingrédients pour 4 portions individuelles / Préparation 5 min

  • 360g de farine T110 de grand épeautre non hybridé, ou à défaut, de farine de blé
  • 135g d’eau (140g si vous mettez l’origan séché, voir plus bas)
  • 70g d’huile d’olive
  • ½ c. à café de sel fin.

 

Verser tous les ingrédients « en vrac » dans un saladier, puis malaxer avec les mains juste ce qu’il faut pour obtenir une pâte bien homogène.

On peut laisser la pâte reposer un peu 30 min à 1H dans un sachet plastique, mais c’est facultatif.

Découper la boule en 4 pâtons. Les conserver, bien hermétiquement emballés, jusqu’à 5 jours au frais, ou plusieurs semaines au congélateur.

 

⇒ Pour un repas équilibré…

Une portion de pâte vous apportera 90g de céréales pesées sèches, ce qui est parfait pour un déjeuner. Réalisez ensuite votre tourte avec une base de légumes cuits bien égouttés (environ 350g), un aliment protéiné (jambon, œuf, tofu, poisson…) et éventuellement un peu de fromage, en veillant à ce que l’apport en protéines soit suffisant, mais sans excès (environ 100 à 150g d’aliment protéiné en tout, en comptant aussi le fromage !).

 

⇒ Plein de variantes !

  • Variante N°1 : Ajoutez 2 c. à soupe d’origan séché à la pâte (voir photo), c’est très parfumé !
  • Variante N°2 : Remplacez l’eau par du vin blanc sec : le résultat est très gourmand .
  • Variante N°3 : Délayez environ 30g de double concentré de tomate dans l’eau, et ajoutez une bonne pincée de piment d’Espelette. Cette variante évoque un peu la pâte des « tielles » sétoises, et s’accorde bien avec les garnitures du sud (poêlée de poivrons par exemple).

 

 

La tourte la plus simple du monde…

Une bonne tourte, ça vraiment plaisir au moment d’ouvrir la lunch-box… Mais hors de question de commencer à fariner le plan de travail, sortir le rouleau à pâtisserie, recouper proprement les bords à la roulette et tout le tintouin !

Ici, tout se fait à la main en seulement quelques minutes. Vous pouvez réaliser votre tourte à plat, directement sur le papier cuisson, mais l’astuce consistant à utiliser un petit plat rond (plat à œuf par exemple) permet de créer un creux dans lequel on pourra ajouter plus de garniture…

Ingrédients pour une personne / Préparation : 5 min (10 à 12 min si réalisation de la pâte) / Cuisson : 25 min

  • 1 portion individuelle de « pâte brisée des feignasses »
  • 350g de poêlée de légumes verts au choix, bien égouttés (Nota : dans le livre je donne aussi la recette pour réaliser une bonne poêlée de légumes verts en fonction de la saison, et qu’on peut ensuite décliner en deux ou trois plats différents à emporter )
  • 1 œuf
  • 50g de parmesan
  • 1 c. à soupe de pignons de pin
  • Sel, poivre du moulin.

 

Préchauffer le four à 200°C, chaleur tournante, en plaçant la grille assez bas dans le four.

Étaler finement le pâton avec les mains ou au rouleau, à même un papier cuisson, en un diamètre d’environ 18 à 20 cm (1).

Faire glisser le papier cuisson sur un petit plat rond d’environ 17 cm de diamètre (2), puis appuyer légèrement avec les mains pour bien tapisser le fond. La pâte déborde un peu, c’est normal.

Mélanger dans un bol tous les autres ingrédients de la recette, puis verser dans la pâte. Rabattre les bords sur la garniture (3), puis enfourner pour 25 min.

Laisser entièrement refroidir avant de découper en quatre parts : la tourte sera ainsi plus facile à manger à la main, sans couverts.

 

⇒ Pour un repas équilibré… Cette tourte qui contient une juste proportion de glucides, protéines et légumes constitue en elle-même un repas copieux et équilibré. Si vous prévoyez une après-midi sportive ou chargée, vous pouvez toutefois ajouter un fruit afin de compléter légèrement les apports en glucides, ou opter pour une variante encore un peu plus riche en protéines (voir ci-dessous).

 

⇒ Plein de variantes !

Cette tourte a été réalisée avec une poêlée mélangée courgettes/chou chinois, et une pâte parfumée à l’origan. Mais voici quelques succulentes autres variantes (nota : les pignons seront conservés ou supprimés, au choix) :

  • Variante N°1 : Poireaux, 1 œuf, 80g de saumon frais déjà cuit, 2 c. à soupe de crème fraîche (supprimer alors le fromage), quelques brins de ciboulette finement ciselés…
  • Variante N°2 : Courgettes (peu salées), 1 œuf, 30g de mozzarella, 50g de jambon cru.
  • Variante N°3 : Fenouil, 1 œuf, 80g de poulet déjà cuit, 20g de comté.
  • Variante N°4 : Epinards, 1 œuf, 50g de fromage de chèvre, 3 c. à soupe de crème de soja.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

C’est beau, un hiver sous la neige…

{ C’est beau, un hiver sous la neige… }

Velouté de pois cassés aux poireaux caramélisés

(Et aussi un bonhomme de neige au curcuma, mais ce n’est pas une recette !)

♥ Sans gluten ♥ Sans oeufs ♥ Sans lait ♥ Végétalien ♥ IG bas ♥ 

 

Chaque année, je suis un tout petit peu mélancolique en observant la nature de janvier et février : La forêt, si prodigieusement enchanteresse sous sa parure automnale s’est entre-temps tristement dénudée, ne laissant que des troncs noirs humides et des tapis de feuilles brunes. Pour le randonneur bucolique, cheminer sur des sentiers détrempés de boue, ou fouler dans les champs une herbe rase et sale n’est plus aussi réjouissant… Les grands feuillus dépouillés plombent encore le tableau de leurs silhouettes fantasmagoriques, et les sapins n’arrivent à émailler la forêt, de-ci de-là, que de grandes taches d’un vert trop sombre, volant au chemin encore un peu de pâle lumière. Lire la suite…

Aujourd’hui, pas de photos les gars…

{ Aujourd’hui, pas de photos les gars *… }

Courge Buttercup juste rôtie au four avec des noix,

du cantal et du lard fumé…

 ♥ Sans Gluten ♥ IG moyen ♥

 

{Edit du 30/11 : Presque une semaine après la publication de ce post, j’ai enfin réussi à faire quelques photos et je viens de les ajouter… C’est quand même plus sympa comme ça}

Icourge buttercup rotie au four l y a des jours, comme ça, où il faut essayer de rester caaaalme… Mâhâââ.

Hier soir tard, j’ai pétri un magnifique pain de seigle au cantal et aux noix pour le blog. Il faut quand même savoir que le seigle dans les pâtes à pain, ça colle (ah ah, « ça colle », quel euphémisme !), il était tard, j’étais fatiguée, et je me suis battue avec cette pâte en pensant à Louis de Funès dans « Rabbi Jacob », quand il a quelques petits soucis à l’usine de chewing-gum (on a les références qu’on peut, les miennes sont toujours très intellectuelles et hautement élitistes, j’avoue). Lire la suite…

Mamamia…

{ Mamamia… }

Pasta Peperonata dans les règles de l’art

♥ Sans lait ♥ Sans Oeufs ♥ Vegan ♥ IG Bas ♥ 

 

salsa-peperonata-1-Marie-Chioca-2Pour aujourd’hui, ce sera une recette simplissime… simplissime mais tout à fait exaltante pour les papilles, grâce aux merveilleux légumes d’été que sont les poivrons et tomates mûrs à point ! Lire la suite…

Pour la panisse, c’est la faute aux canards !

{ Désolée mais pour la panisse, c’est la faute aux canards ! }

Galettes de sarrasin à la fondue de courgettes et « fromage » végétal

♥ Sans Gluten ♥ Sans Lait ♥ Sans Œufs ♥ Vegan ♥ IG Bas ♥

 

1-montageJ’avais envie de vous parler aujourd’hui d’un livre sur le calcium végétal qui n’est pas de moi mais de Géraldine Olivo, une « collègue » auteure-bio que j’apprécie beaucoup, aussi bien pour ses qualités professionnelles que pour sa formidable gentillesse… Je vous en reparle un peu plus bas 😉

Pour vous présenter son ouvrage, j’avais prévu de réaliser une des recette de son livre, la panisse « maison » aux tomates confites et olives (ça avait l’air si bon) ! Les courses étant faites depuis une semaine, olives, tomates séchées et farine de pois-chiches attendaient bien sagement au placard. Mais voilà qu’hier, au moment de me lancer, la farine de pois-chiches avait disparu ! Après une opération de recherche digne d’un sanglier furieux cherchant une truffe du Périgord, j’ai dû me rendre à l’évidence : Aussi incompréhensible que cela puisse paraître, la farine de pois-chiches s’était sauvée…

J’ai eu le fin mot de l’histoire : c’était la faute à deux bébés canards.

Bon, je sais, qu’expliqué comme ça, c’est assez difficile à croire… évidemment, les deux canetons n’étaient pas venus ouvrir le placard avec leurs petites pattes palmées, après avoir poussé la porte d’entrée, s’être glissé dans la cuisine sans que je les vois, avoir grimpé sur un tabouret, puis ouvert le sachet avec leurs petites dents – surtout qu’ils n’en ont pas-. C’est pourtant bien eux qui l’avaient boulottée, cette fameuse farine, mais la faute en revenait principalement à une grande nouille.

Moi.

Mais j’ai l’impression que mon histoire, là, vous n’y comprenez rien. C’est vrai qu’elle est un peu confuse.

Alors, petit flashback… Lire la suite…