image_pdfimage_print

Ça croustille !

 { Ça croustille ! }

Crackers végétaliens de petit épeautre aux graines,

Pistaches et tomates séchées

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ Vegan ♥ IG Bas

 

Crackers de petit épeautre aux grainesAprès plusieurs semaines déjà bien chaudes et sèches, la canicule s’annonce, et cela tombe plutôt mal pour moi qui, cette année, ait enfin tenté de reprendre en main mon jardin-jungle après quasiment 8 ans d’absence… Que de nouvelles plantations à arroser chaque jour ! Et à l’arrosoir, s’il vous plaît, en puisant dans les cuves qui ont récupéré ce printemps le peu de pluie tombée sur le toit histoire de ne pas trop gaspiller l’eau potable (ceci était la petite minute écolo du Schtoumpf à lunettes) : De jeunes rosiers anglais, tout déconcertés d’avoir quitté leur pays natal si verdoyant pour un Dauphiné sec et brûlant et que l’on entendrait presque protester chaque matin « My dear, quel afweux pays ! »… Des plants de courge (plein de chouettes variétés rares et anciennes au potager cette année !) qui ressemblent chaque soir à un plat de blettes… Une pelouse qui fait skricth skricth sous la plante de pieds, des rangées de tomates à réanimer chaque soir, des salades ressemblant vaguement à des algues bretonnes en cours de séchage, des radis qui fleurissent de désespoir, une terre dure comme un cour de tennis, des potées « fleuries » virant à la composition d’art moderne, de la ciboulette déguisée en perruque de président américain, bref, tout ça pour dire que j’aime bien la pluie moi aussi ! Bon, patience, parce qu’il y a un bon côté : on va pouvoir se mettre sur la terrasse (à condition d’avoir un grand parasol…) et inviter des amis à boire un verre ! Cela fait partie des petits bonheurs de la vie… et des petits malheurs de la silhouette 😉

Je suis d’ailleurs persuadée que vous connaissez cela aussi, la petite bouée « sociale » de l’été, celle qui se forme insidieusement au niveau du nombril à mesure des apéros et des petits dîners du soir au jardin… Mais que faire, nous n’allons tout de même pas nous enfuir chaque été au Groenland juste histoire d’oublier notre envie de bière artisanale glacée, hum, cette petite bière blanche et encore un peu trouble qui fait de la buée sur le verre… (oups, désolée). Ni même pour éviter d’être tenté par ce ballon de vin blanc sec de Savoie légèrement pétillant qui va si bien avec le fromage de chèvre et le jambon cru… (oups, re-désolée, j’ai pas fait exprès, enfin si, mais je suis désolée quand même). Bref, soyons juste un peu raisonnables ! Loin de moi l’idée de vous contraindre à vivre en ermite ou en ours des cavernes. Loin de moi aussi l’idée de vous imposer une sorte de bizutage « pour la ligne », consistant à mordre avec une rageuse résignation dans des morceaux de concombre en buvant du Contrex pendant que vos invités s’empiffrent de petits feuilletés à la saucisse en sirotant du Limoncello maison avec des tas de glaçons qui tintent dans le verre… ça serait pas humain ! Mais je peux quand même vous donner quelques tuyaux pour limiter beaucoup la casse, sachant que je maîtrise pas trop mal mon sujet, avec ma maison qui vire à l’auberge espagnole chaque été ;).

Bon, alors côté boissons alcoolisées

– évitons les alcools forts autant que possible : outre le fait qu’ils nous assomment un peu trop en été (pour ceux que cela n’assomme pas tout court quelle que soit la saison…), ils perturbent en outre beaucoup le travail de « détox » du foie pendant la nuit si nous les consommons -même en quantité raisonnable- le soir à l’apéro.

– de même, évitons les alcools sucrés à l’IG vraiment catastrophiques du type liqueur, vin cuit, sangria, cocktails, etc…

– privilégions un verre de vin bio naturel, blanc, rouge ou rosé, ou un long drink raisonnable (à la maison, on réalise par exemple du vin d’orange, de citron ou de noix « maison » légèrement sucré au sirop d’agave : dilué dans un grand verre de Perrier glacé, c’est très désaltérant et délicieux !)

Maintenant, en version sans alcool (le soir, c’est toujours mieux pour la ligne de s’en passer), testons par exemple…

– un cocktail de fruits et légumes fraîchement pressé à l’extracteur (ça peut être très bon, recettes à venir !)

– du kéfir de fruit (légèrement pétillant, presque pas sucré, bon pour la santé, bref, un délice)

– du « cidre sans alcool » en mélangeant moitié-moitié bon jus de pomme bio et Perrier glacé (non, ceci n’est pas un article sponsorisé par la marque à la bouteille verte, c’est juste que pour obtenir un « drink » agréable, mieux vaut éviter les eaux pétillantes trop salées, trop bicarbonatées, pas assez gazeuses ou sentant l’œuf pourri, et non, je ne vise personne en particulier, mais le Vichy Célestin par exemple, c’est pas terrible dans le jus de pomme).

– Un « soda » très léger en réalisant exactement la même chose mais avec du jus de pomelos rose (c’est encore mieux quand il est fraîchement pressé) ou d’orange bio.

– Du thé glacé avec de la menthe, de la verveine, du jasmin, ou n’importe quelle autre plante aromatique que vous aimez.

 

Crackers de petit épeautre aux graines (pâte)

Bref, avec ça, je pense que vous serez parés pour trinquer avec vos copains sans faire la tête d’un tigre qui entamerait sa quatrième semaine de mono-diète à base de laitue (parce que je ne sais pas si vous vous êtes vu avec votre bouteille d’eau minérale à la main, mais ça ne nous rend pas toujours très euphorique, surtout quand les copains ont sorti le rosé de Provence ;)). Et si vous avez d’autres idées de boissons santé délicieuses et sympathiques pour l’apéro, on est tous intéressés !

Maintenant, qu’allons-nous boulotter pendant que les autres s’empiffrent de saucisson ? Surtout que généralement, certains peuvent en avaler 18 tranches sans prendre un gramme (j’ai les mêmes à la maison, ne pleurez pas) alors que de notre côté, LA tomate-cerise de trop pourrait bien nous faire prendre 500g… Il faut donc jouer serré les amis !

Alors, pour accompagner les copains sans trop malmener sa ligne on peut opter pour :

– Des pistaches (seulement une calorie par unité) à condition de ne pas décortiquer et avaler tout le bol rageusement en louchant sur les chips…

– Des tapas de légumes rôtis (pour ceux qui l’ont à la maison, voir par exemple ma recette dans le livre sur la Cuisine Bio des Jours de Fête) : En gros, on brasse des légumes crus (courgette, tomate, aubergine, oignon, poivron, etc. en gros morceaux dans un saladier avec du sel, de l’huile d’olive, de l’origan et on faire rôtir au four sur la lèchefrite jusqu’à ce que les légumes soient bien confits. Ça se savoure chaud ou froid avec une petite pique en bois, et c’est délicieux !)

– Des antipasti de légumes marinés (par exemple cœurs d’artichaut frais, tomates séchées, grosses gousses d’ail frais et jeunes courgettes mijotées 10 à 15 min avec un peu d’eau et de vin blanc sec, d’huile d’olive, de sarriette, de poivre fraîchement moulu, etc. le tout servi bien frais c’est un régal).

– Des rillettes de thon (mixez juste du thon au naturel avec du yaourt de soja, de la ciboulette, du jus de citron, un peu d’huile et de poivre 5 baies pour une version très légère à laquelle vous pourrez aussi rajouter quelques câpres, pistaches ou olives dénoyautées). A savourer sur des « toasts » super légers de type Pain des Fleurs au sarrasin, ou des feuilles bien croquantes de laitue Sucrine.

– Des cookies salés légers (au son d’avoine et aux olives par exemple, pour ceux d’entre vous qui voient de quelle recette je veux parler ;))

– Des dips appétissants dans lesquels vous tremperez des morceaux de légumes crus (en Provence, on savoure volontiers l’anchoïade, une sauce très goûteuse à base d’olive noire, filets d’anchois, ail, persil, huile d’olive et vinaigre, servie avec plein de crudités à croquer).

– Enfin, des crackers très sains, comme ceux que je vous ai concocté aujourd’hui…

C’est une recette qui se prépare vraiment en trois coups de mixeur (genre, il est 19H15, vous étiez les doigts de pied en éventail et paf ! votre mari vous ramène pour l’apéro les voisins croisés « par hasard » et oh !, comme le hasard fait bien les choses, ledit voisin se baladait justement devant votre portail avec une bouteille d’Asti à la main) pour un résultat gustatif tout simplement délicieux ! Sans fromage, ni œufs, ni laitages, ces crackers bien « sages » ne perturbent pas trop la digestion, et ne surchargent pas le travail du foie qui, rappelons-le, a besoin qu’on lui fiche un peu la paix pendant la nuit si l’on veut qu’il fasse son job. Votre silhouette vous dira merci, et en plus, vous vous régalerez tant ils sont goûteux et croustillants avec presque un petit côté sablé si délicieux… Bon, je vous laisse gérer aussi « sagement » le reste de l’apéro hein ? Stop !!! Pendant que nous discutions votre main s’est trompée de bol ! Là vous êtes dans les cubes de fromage, les tomates cerise sont juste à côté… Ce que c’est que d’être étourdie tout de même 😉

Crackers de petit épeautre aux graines (pâte 2)

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

Préparation : 5 à 10 min

Cuisson : 12 min

  • 145g de farine T110 de petit épeautre
  • 2 c. à café rases d’origan séché
  • 40g d’huile d’olive
  • 60g de vin blanc sec
  • 25g de pistaches au sel (pesées décortiquées)
  • 25g de graines de courge
  • 25g de tomates séchées (nature, pas à l’huile d’olive)
  • 25g de sésame blond (ou noir)
  • 1/2 c. à café de fleur de sel.

Préchauffer le four à 180°C., si possible en chaleur tournante.

Mettre la farine, le sel, l’origan, l’huile et le vin blanc dans le bol d’un robot, puis mixer de 3 ou 4 impulsions (pas plus) pour mélanger. Ajouter les pistaches, les graines de courge, le sésame et les tomates séchées préalablement découpées en petits morceaux avec des ciseaux.

Mixer de nouveau de quelques impulsions, puis sortir la pâte du bol du robot et l’amalgamer entre les mains de façon à obtenir une boule bien malléable (photo 2).

L’étaler assez finement sur une plaque de cuisson chemisée de papier, puis, avec une roulette à pizza (photo 3), pré-découper des petits losanges d’environ 2,5 à 3cm de côté (sans essayer de détacher les crackers les uns des autres, car cela se fera beaucoup plus facilement après cuisson).

Enfourner pour 12 min, puis laisser un peu refroidir (juste le temps de ne pas se brûler les doigts), détacher les crackers et les déposer sur une grille. Si une fois refroidis ils restaient encore un peu trop moelleux (c’est meilleur bien croustillant !) alors remettre la grille 5 min au four et laisser de nouveau refroidir.

Servir le jour même ou conserver dans un bocal bien hermétique.

 

 

L’astuce saveur…

Utilisez du sésame, des pistaches et des graines de courge dont le paquet est entamé depuis peu et dont la date limite d’utilisation est encore éloignée : c’est la meilleure façon d’être certain que leur parfum sera doux et agréable. En effet, au bout de quelques mois (un vieux sachet entamé qui traîne dans le placard par exemple…) ces graines peuvent prendre une saveur rance et amère qui gâcherait le goût des crackers !

Vous pouvez aussi remplacer le sésame par des noix de Grenoble fraîchement décortiquées : testé à midi pour une louloute du club « z’aime pas le sésame », et c’était parfait !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

{ L’entrée de Pâques « qui va bien » ? Toute fraîche, légère, délicieusement acidulée… }

{ L’entrée de Pâques « qui va bien » ? Toute fraîche, légère, délicieusement acidulée… }

Petits nids au guacamole, citron et piment d’Espelette

♥ Sans lait ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

 

Nid-de-paques-au-guacamole3-2Chouette, c’est bientôt Pâques ! Il faut dire que ça tombe particulièrement tôt cette année… pour les amateurs d’œufs en chocolat, c’est une bonne nouvelle. Mais pour les auteurs culinaires en quête d’idées gourmandes de saison, c’est un peu la quadrature du cercle ! Car quand on rêve au repas de Pâques, on imagine tout de suite un menu super léger et printanier où les asperges danseraient la farandole avec les pois gourmands et les jeunes févettes, sous le regard attendri des premières fraises de saison. Que nenni ! Avec Pâques un 27 mars, les légumes de saison seront les choux frisés, les choux de Bruxelles, les choux rouges, les choux raves, les choux chinois, les choux lisses, les choux romanesco, les choux brocolis, les choux-fleurs, les choux kale, les ch… râââââh !!! n’en jetez plus…

Heureusement, il y a l’avocat. Les chichiteux me feront remarquer que ce n’est pas un légume, c’est un fruit. Certes. Où plus exactement un fruit oléagineux. Re-certes (remarquez que je ne suis pas contrariante !) Mais un fruit oléagineux plein de talent ! Grâce à lui, je tiens mon entrée de Pâques, fraîche et légère à souhait, aussi « printanière » que possible malgré l’absence d’ingrédients réellement printaniers. Lire la suite…

{ Deux recettes de gourmets pour Noël… }

{ Deux recettes de gourmets pour Noël… }

 Faux foie-gras de grand-mère à la Lyonnaise,

Pain brioché à l’épeautre

 

_DSC1695-3J’en connais qui ont tremblé en lisant l’intitulé de la recette… Au secours, pour Noël 2015 Marie veut nous faire manger du « Faux-Gras » !!! Maiiis non, rassurez-vous. Bon, déjà, pour ceux qui ne connaissent pas le célèbre « Faux-Gras » qui fait fureur dans les milieux végétar(l)iens depuis quelques années, je vais devoir ouvrir une petite parenthèse : le « Faux-Gras », c’est du foie-gras vegan. Enfin, c’est censé être du foie-gras vegan. Parce que pour être vegan, c’est vegan. Mais pour ce qui est d’être du foie-gras… Sans vouloir faire ma pénible aux papilles trop sélectives, je n’ai vraiment pas réussi à retrouver dans ce… hum, pâté (?) tout mou à base de levure, huile de palme, champignon et fécule une grande extase gustative. Manger ça à Noël ? Arf. Pour les piques-niques vite-fait sur l’autoroute je dis pas, mais bon, à Noël ch’sais que ch’suis pénible mais j’imaginerais bien quelque chose d’un peu plus exaltant…

Lire la suite…

{ Smörgåstårta… }

{ Smörgåstårta… }

Sandwich-cake au chèvre frais, saumon et piment d’Espelette

♥ IG bas ♥

 

_DSC0807-2En prévision de vos buffets estivaux, je vous ai concocté ce matin un espèce de smörgåstårta. Ceci n’est pas une injure du Capitaine Haddock, mais juste une jolie recette scandinave constituée de pain polaire garni de saumon, crème, petites herbes, concombre, etc., le tout présenté comme un gros gâteau salé à servir en entrée. Bref, c’est très rafraîchissant, simple à faire (sans allumer le four, comme ça on crève pas de chaud…) et de présentation canon !

Notons, pour les fans de culture générale (ou pour ceux qui se font un devoir de  toujours gagner au Trivial Poursuit), que le smörgåstårta* peut aussi s’appeler « sandwich-cake » en français. Ah, mais flûte alors… « sandwich-cake », ce n’est pas plus français que « smörgåstårta ». Gâteau-sandwich ? Humf, mais il y a toujours « sandwich ». Gâteau-de-gros-pains-plats-garnis alors ? Bof.

Restons sagement sur sandwich-cake…

Lire la suite…

{ Une recette de mon « Carnet de cuisine », et puis peut-être des vacances à Nice ? }

{ Une recette de mon « Carnet de cuisine », et puis peut-être des vacances à Nice ? }

Les « barbajouans »

♥Végétarien ♥ IG modéré ♥

—-

barbas jouans (cuits dans joli plat) copieVous trouverez dans certaines boulangeries du Vieux-Nice ou de du Haut-Pays d’appétissants petits chaussons salés portant le curieux nom de barbajuans, ce qui signifie littéralement « Oncle Jean » en nissart (j’ai toujours trouvé ce nom un peu bizarre, alors si quelque vieux Niçois pouvait m’en donner une explication plausible je m’en sentira moins ignare…)

Ils peuvent être farcis de différentes manières (épinards, blettes, poireaux, courgettes, courge rouge, avec ou sans viande, avec ou sans anchois…), être rectangulaires, en croissant de lune ou en forme de petite bourse, frits à l’huile ou dorés au four. Ils peuvent même s’appeler barba-Juans ou boussotou au lieu de barbajouans … Mais dans tous les cas, vous vous régalerez très certainement de cette spécialité bien traditionnelle et ô combien délicieuse de notre gastronomie niçoise!

Lire la suite…