{ Le « chevrothon », et non, ceci n’est pas une recette de fromage de chèvre au thon ! }

3 novembre 2018

 

{ Le « chevrothon », et non, ceci n’est pas une recette de fromage de chèvre au thon !}

Une belle histoire…

 

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir qu’en plus de mon métier merveilleux, j’ai aussi -et je dirais même, j’ai surtout-, la « casquette » de mère de famille nombreuse. Six enfants, dont quatre « grands », il y a de quoi être bien occupée, mais ces derniers mois ont été plus chargés que jamais. Je vais vous raconter tout ça 😉

Petit retour en arrière, pour vous présenter Hugues, mon « numéro 2 ». Il y a trois ans de cela Hugues était en première générale, genre plutôt bon élève, appliqué mais pas super motivé, et encore c’est un euphémisme. Chaque matin, l fallait un grand coup de vuvuzela directement sur l’oreiller pour réussir à lui faire ouvrir la moitié d’une paupière, et il partait en cours avec l’air presque aussi enthousiaste qu’un australopithèque devant aller absolument chasser le mammouth avec 40 de fièvre et un lumbago.

Et puis, un jour où nous promenions ensemble les toutous dans les champs, il m’a juste avoué, prenant comme à témoin ces jolis paysages de campagne : « Tu sais maman, je crois que travailler dans un bureau, c’est pas fait pour moi. En fait, ce que je voudrais vraiment faire, c’est agriculteur, et même éleveur de chèvres plus exactement ». Cela ne m’a pas beaucoup étonné : je les connais par coeur, mes zouaves.

Hugues c’est celui qui, tout-petit, était capable de faire guili-guili sous le menton de tous les molosses qu’il croisait sans jamais se faire mordre, celui qui aimait balancer tendrement un coq dans ses bras sur une balançoire pour l’endormir, ou renouveler chaque jour un plâtre à l’argile sur une patte de canard cassée jusqu’à ce qu’il ne boitte plus. La moindre chose que l’on puisse dire, c’est qu’entre les bestiaux et lui, le contact passe bien depuis toujours.

Alors direction le lycée agricole (une MFR, plus exactement), pour une réorientation bac pro. Je me souviens encore d’une remarque de professeur du lycée général qui m’avait fait bouillir : « Enfin, Hugues ne va pas faire ça, un garçon si bon en classe, quel gâchis ! ». Hum, ça veut dire quoi ça, qu’il faudrait être de préférence un peu illettré pour faire un bon agriculteur ? Quel cliché à la noix, non mais franchement !

Une associée va rejoindre Hugues d’ici moins de deux ans : Sa soeur de 16 ans (ma « numéro 4 » ;)), elle aussi en bac agricole…

Sans compter quelques encouragements  absolument prodigieux du genre : « Tu ne vas pas faire un métier où le taux de suicide est si élevé ? », « Tu vas sentir la chèvre toute ta vie ! », « Hinhinhin, encore un bobo de plus qui croit qu’il va gagner sa vie en élevant des chèvres et cultivant du cannabis » (je vois vraiment pas le rapport). Que de gentillesses !

Mais il est têtu, mon fils, gentil mais têtu, ahlàlà, si seulement vous saviez. Parfois, ça m’énerve (%*# !!!), et parfois, ça a du bon 😉

Bref, il a passé deux années formidables en alternance, moitié du temps à l’école, l’autre moitié dans une chèvrerie bio pas très loin de chez nous. Plus besoin de vuvuzela : quand on se levait aux aurores, il était déjà parti en vélo, à la nuit noire, voir si tout allait bien chez les biquettes qui devaient mettre bas. On le voyait aller et venir tout content, sifflotant, sans compter ni sa peine, ni sa fatigue, bref, on le voyait heu-reux, et tout se « combinait » au mieux pour lui puisque la personne qui était en train de reprendre la chèvrerie avait prévu de l’engager après le bac comme stagiaire BTS, puis comme associé à temps plein ! Bref, un chouette avenir, bien tracé, dans le calme, la joie, la sécurité.

Et puis… gros coup dur. Trois jours avant Noël, nous apprenons que pour des raisons sur lesquelles je ne peux pas trop m’étendre, le « plan de reprise » de l’exploitation tombe à l’eau. Tous les rêves de Hugues aussi. Il ne reste qu’un des deux associés, celui qui vendait la ferme, un monsieur formidable mais qui ne peut plus tenir tout seul car d’autres projets l’attendent depuis longtemps. L’exploitation doit donc être arrêtée, vendue. Un jour de janvier, les biquettes que Hugues soignait avec tant d’affection (dont certaines qu’il avait vu naître le printemps précédent) partent vers d’autres exploitations. Il leur avait donné des petits noms, connaissait par cœur leur caractère, il ne les reverra jamais. C’est ainsi, il fallait réellement vendre ce troupeau en urgence car beaucoup de chèvres étaient sur le point de mettre bas, et personne n’était plus là pour bien s’en occuper, même pas Hugues qui devait hélas passer son bac, et pour cela continuer à aller au lycée une semaine sur deux.

Ça sourit, les biquettes, je vous promets ! Si si…

Bien sûr, vu comme ça, on aurait envie de dire, « Bah, c’est pas grave, il en verra d’autres dans la vie ». C’est juste. Mais moi, la maman, j’ai vu une vraie détresse dans ces yeux là, et comme je ne pouvais rien y faire, je vous promets que ça m’a fait un peu mal. Les jours qui ont suivi n’ont pas été très joyeux. On essayait de refaire des plans, mais les chèvreries bio, dans le coin, il n’y en a pas des masses.

Et puis un jour il nous a demandé tout à coup : « Et si je la reprenais moi cette exploitation ? L’été prochain, juste après mon bac !».

Là, je vous promets, ça se passe comme ça : D’abord tu te demandes comment expliquer à ton fils que vraiment, ce n’est pas du tout possible, avec le ton ferme mais conciliant que tu avais dû prendre, déjà, quand à 5 ans il avait voulu élever des bigorneaux dans le lavabo. Et puis tu croises un regard si brûlant de vivacité, de confiance et d’enthousiasme que tu te retrouves comme un âne à ne pas trouver tes mots.

Alors je vous la fait courte : On lui a dit « Ouaip, ça se tente peut-être, mais, heu, demande quand même leur avis à tes professeurs du lycée agricole pour voir ».

Ils lui ont dit (les traîtres ! 😉) : « Ouaip, ça se tente, demande à la chambre de l’agriculture ».

À la chambre de l’agriculture, ils lui ont dit, « Ouaip, ça se tente, on va travailler tout ça, demande aux banquiers ».

Et les banquiers lui ont dit « Ouaip, ça se tente… même que ça va le faire ! »

C’est très très résumé évidemment 😉

Et voilà comment, après quarante-douze rendez-vous, 1083 heures au téléphone, 687 paraphes et signatures, 872 poignées de main, 245 pages à imprimer et signer, 4 cartouches d’encre à changer (*%# !!!), 2327km d’allers-retours maison/chambre de l’agriculture, 6 stages de perfectionnement sur le terrain (dont un lui ayant coûté l’arcade sourcilière gauche et le crash d’une voiture ;)), une méningite pour essayer de comprendre ce que l’assureur était en train de nous expliquer, une agrégation en machine à traire (le fil rose, sur la mamelle rose, le fil blanc, sur la mamelle blanche, hop…), etc. voilà, disais-je, comment un jeune homme légèrement audacieux, pas mal têtu, et méga passionné se retrouve à la tête d’une exploitation de 55 chèvres, endetté sur 25 ans. Mais ça devrait bien se passer. Même pas peur 😉

Voici le tout premier biquet que Hugues avait aidé à naître, en stage, il y a déjà deux hivers… ça méritait bien une photo 🙂

Nous, en tant que parents, ce qu’on a trouvé le plus éprouvant c’est le premier rendez-vous avec la chambre de l’agriculture : Mazette, la tension nerveuse qu’il a fallu déployer pour cacher -avec le plus de dignité possible- cet air complètement abruti sur notre figure quand le conseiller nous a dit : « Lorsque Hugues aura passé son bac pro CGEA à la MFR et terminé son PPP, il pourra prétendre en tant que JA primo-accédant à la DJA, à condition bien entendu que la commission SAFER ait statué, et qu’il soit passé en CDOA, mais si on prépare un BP en béton j’suis pas inquiet » !).

Tout ce qu’on avait entendu, nous, c’était « pas inquiet », dans l’histoire… Alors on a essayé d’avoir l’air aussi peu inquiet que possible 😉

Voilà, voilà… Là on y est. Je savais que ça serait un parcours du combattant, mais à ce point là ! Cependant, je n’en reviens toujours pas de toute l’aide que nous avons reçu : conseils et incroyables « coups de pouce » des professeurs du lycée agricole, conseillers de la chambre de l’agriculture, maîtres de stages, agriculteurs du coin, maire du village, famille, que de soutiens sans lesquels les choses auraient été tellement plus aléatoires ! Cela fait chaud au cœur de voir à quel point les gens se mobilisent d’emblée avec sympathie pour soutenir un jeune agriculteur.

Normalement, Hugues « signe » mi-novembre : Un banquier le suit pour l’achat des terrains (22 hectares de coteaux plein sud en moyenne montagne, idéal pour les biquettes), des bâtiments agricoles (une confortable étable pour les chèvres, une fromagerie en ALGECO, une grange à foin) et il y a même une petite maison d’habitation… que Hugues restaurera dans longtemps, parce que pour l’instant, même sans chauffage et avec des trous dans le plancher qu’on-peut-voir-la-pièce-du-dessous, pour lui c’est déjà le rêve, vraiment trop de luxe, du moment qu’il peut relancer l’exploitation…

C’est si beau, c’est si doux, une chèvre… Celle-ci est de race Alpine Chamoisée, elle appartient à une dame que j’aime beaucoup et qui fait des fromages de chèvre formidables dans notre village (bonjour Christine ! :)) C’est aussi la race que Hugues a choisi pour son troupeau…

Il faut maintenant trouver de quoi acheter le troupeau, puisque les chèvres ont été vendues depuis presque un an (il ne reste sur place que le vieux chien de berger, qui se fait suer, mais suer… on dirait le mec chargé de surveiller les mouvements de foule en Antarctique).

Et là, je vous avoue, on a un peu besoin d’aide, et c’est pour cela qu’on a lancé un financement participatif. Hugues a dû prendre de gros gros crédits, car même en restant très « raisonnable » (pas de tracteur énorme pour se la péter et épater les collègues par exemple : le sien, qui a « presque » fait 14/18, ne daigne démarrer qu’en pente, et encore, il faut espérer qu’il démarrera avant la fin de la pente), les investissements sont lourds, très lourds. C’est bête, mais si ce financement participatif ne marche pas, ça sera très compliqué car on a atteint un peu le maximum de nos possibilités côté crédits + soutien familiale.

Je veux cependant être bien sincère.

Si vous ne pouvez pas aider Hugues financièrement, je le comprendrais très bien. Je suis maman d’une grande famille, et il y a toute une liste de « bonnes œuvres » que je voudrais faire, et que je ne peux pas me permettre. Donc, surtout, pas de culpabilité…

Et si vous pensez que vous pouvez le faire, je sais à peine comment vous remercier ! Sachez que je suis déjà un peu confuse de demander ce coup de pouce, je préfèrerais vraiment que mon fiston n’en ait pas besoin mais je me dis que peut-être, certain d’entre vous seront heureux de le soutenir dans cette belle aventure car je vous promets qu’il « tient la route » comme chevrier bio mon Hugues, et qu’il va réussir parce que même en étant tout jeune, il connaît bien son métier : que ce soit pour soigner les chèvres, faire des super fromages, assurer une bonne compta de son exploitation etc. ce n’est pas un farfelu, sinon on lui aurait dit non, comme pour le coup des bigorneaux. Je peux aussi vous assurer, le connaissant bien, que chaque sou sera employé pour quelque chose « d’intelligent » : en premier lieu le troupeau (cela représente un gros budget hélas), et si le financement se passait mieux que prévu, parer à d’autres choses un peu urgentes.

Pour le reste, je vous laisse découvrir sur la plateforme Miimosa le projet de Hugues, qui vous l’expliquera mieux que moi, ainsi que les petits cadeaux que nous avons prévu pour remercier les contributeurs (j’ai payé de ma personne, vous verrez, il y a même une « journée VIP » surprise ;))

Je vous l’ai dit, c’est une belle histoire. Et le plus chouette, c’est qu’on va peut-être continuer de l’écrire ensemble, grâce à vous…

Un grand grand merci, car le plus beau c’est qu’en faisant son bonheur, je vous promets, vous faites aussi le mien 🙂

Ici, le lien pour découvrir le projet de Hugues sur la plateforme Miimosa

 

Vous pouvez aussi copier-coller ce lien dans votre barre de navigation :

https://www.miimosa.com/fr/projets/soutenez-un-jeune-chevrier-bio-dans-son-installation

 

 

Et ici, une petite vidéo « fait-maison » (on ne se moque pas ! ;))

 

 

Et quelques photos en plus…

Une photo prise ce printemps : vue sur la chèvrerie… C’est joli n’est-ce pas?

Bon, de près, on voit qu’il y a des travaux à prévoir dans la maison, mais ce n’est pas très grave, le principal étant que les bâtiments agricoles soient bien en état pour les biquettes (et c’est le cas !)

Est-ce que vous reconnaissez Dauphine ? Je vous en avais parlé il y a quatre ans, quand elle arrivait dans notre famille… Depuis, elle a grandi avec Hugues ( c’est son « meilleur pote » sur Terre ;)), et partira avec lui pour la chèvrerie. Ça nous coûte un peu, on l’aime bien notre toutou, mais garder des chèvres, c’est ça, le bonheur ultime pour un Border Collie 😉

La campagne environnante, vous la connaissez déjà, c’est la même qu’autour de chez moi… En fait, je peux aller chez lui à pied ! Pas comme mon autre fiston parti de l’autre côté des Alpes 😉

Avant, cette chèvrerie s’appelait « La Combe du Lin », et je suis sûre que certains grenoblois la connaissent bien car Vincent, l’ancien propriétaire, faisait des fromages sensationnels qu’il vendait sur les marchés. Comme nouveau nom, Hugues a choisi « Les biquettes de Chambaran »…

 

 

 

 

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

238 grains de sel au sujet de « { Le « chevrothon », et non, ceci n’est pas une recette de fromage de chèvre au thon ! } »

  1. Stephanie

    Bravo à Hugues pour sa motivation, son projet ! Bravo à vous, les parents, qui avaient accompagner cet enfant dans tous ses projets ! MAIS le lien vers la plateforme Miimosa ne fonctionne pas chez moi !

    Répondre
    1. Manueb

      Merci pour cette belle histoire qui me remonte le moral pour un petit moment. Un projet comme celui de ton fils et le soutien que vous lui avez donné, ça me ferait presque croire que l’effondrement n’est pas inéluctable! Je m’empresse de mettre un coup de pouce sur la plate-forme et je lui souhaite de réaliser son rêve.

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        Merci beaucoup Manueb, je suis vraiment, vraiment très touchée 🙂
        Belle journée à toi, et merci pour ce si gentil « coup de pouce » !
        Marie

        Répondre
    2. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’ai rajouté un lien à copier-coller dans la barre de navigation si besoin, car ici le lien fonctionne, mais c’est parfois un peu « capricieux » ces p’tites bêtes là 😉
      Merci en tout cas Stéphanie, et bonne journée à toi 🙂
      Marie

      Répondre
    3. Nama

      Bravo pour cet article qui décrit bien la motivation des jeunes qui veulent s installer
      Bon courage à Hugues
      Je vais participer et je transmets à des amies qui connaissent le metier

      Répondre
  2. Steph Marmott

    Bonjour Marie
    Quel beau projet ! Bravo à ton fils d’avoir cru en ses rêves et d’avoir persévéré !
    Je ne comprends pas non plus qu’on puisse dénigrer les filières autres que le « bac général » : avec un bac pro on obtient une formation précise, un métier, alors qu’un bac général, on sait faire quoi avec ? Bah rien. Et tout à la fois, mais on n’est pas très avancés ! (J’ai eu un bac ES et ne savais pas du tout quoi faire après !)
    Bon, en tout cas, j’ai donné un petit coup de pouce 😊
    Bonne continuation à Hugues !
    Bises

    Répondre
  3. Mélette

    bonjour,
    Quelle belle histoire, mais toujours autant de dénigrement de la part de l’éducation nationale pour l’enseignement professionnel, ma fille aussi a eu des remarques désagréables quand elle a dit qu’elle voulait faire un bac pro, réussi avec mention. Il a bien du courage ce petit de se lancer, mais l’avenir lui appartient, être têtu cela sert. Donc un petit coup de pouce.
    Bonne semaine à tous et toutes

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que c’est gentil, merci Mélette 🙂
      Beaucoup de personnes l’ont aidé, comme toi avec tant de générosité, c’est tellement bouleversant…
      Merci pour lui, il était si heureux hier soir de voir que la totalité du troupeau avait été couverte par les dons en seulement deux jours !
      Je t’embrasse bien amicalement,
      Marie

      Répondre
  4. Edith Rousse Marty

    J’ai été très émue par l’histoire du Hugues. Je dirai même que j’ai pleuré à gros bouillons.
    Je fus bergère, petite. Je gardais les chèvres dans les bois. Un petit troupeau de 30 têtes, des alpines aussi. Intelligentes et attachantes. Les petits matins de traite, levée tôt avant l’école,… à la main ! Pas de problème fil rose ou blanc. Juste la chaleur du ventre de la biquette contre ma joue encore endormie et le lait mousseux qui gicle dans le seau. Les mises bas dans la paille, les biberonnages, les partages de tartines avec les chevreaux, les balades sans fin dans les bois. Un bonheur simple, un peu rustre et tellement « vrai ».
    Le troupeau a été vendu. Je n’ai pas eu l’occasion de lui dire au revoir. J’étais à l’école quand il est parti. Je rêve toujours de mes chèvres, 40 ans après.
    Alors, oui je vais participer à cette aventure à la hauteur de mes modestes moyens. Je vais aussi partager autour de moi, pour le ruisseau puis s’épanouir et devenir rivière.
    C’est un beau projet, une belle aventure. Je vous souhaite beaucoup de bonheurs et ça, ça à l’air bien parti !
    Et puis je vous embrasse (parce qu’on est comme ça, ici !).

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bien chère Edith, c’était à mon tour d’avoir eu les yeux tout humides en lisant ton message… D’ailleurs, tout la famille l’a lu, et ma petite dernière s’est écrié « Oh, Hugues, il faudra que tu lui donnes une chèvre, hein, à cette pauvre dame, ou qu’au moins tu la laisses venir chez toi jouer avec le troupeau, comme nous ! ».
      Ils ne doutent de rien ces petits, parce que ça n’est peut-être pas très possible pour toi, là, tout de suite 😉
      On croise les doigts pour que mon garçon ne connaisse pas ce déchirement de devoir arrêter plus tard un métier si aimé. Normalement, tout devrait bien se passer, mais il sait que parfois, ça sera un peu dur car nous vivons dans un monde un peu bizarre. Mais c’est une telle « tête de bois » ce Hugues qu’il en faudrait vraiment beaucoup pour l’abattre…
      On t’embrasse tous aussi, très fort !
      Marie

      Répondre
      1. Edith Rousse Marty

        Merci !
        Vous êtes un peu loin de chez moi pour venir jouer avec le troupeau un dimanche après midi…
        Mais, je ne connais pas le Dauphiné, ce peut être l’occasion d’une découverte aux beaux jours 😉

        Répondre
  5. Marie C

    Bonjour Marie,

    Tout d’abord félicitations à ton fiston !! C’est vraiment génial qu’il puisse vivre de sa passion et qu’il soit autant soutenu. C’est une très belle histoire et il a bien fait de s’accrocher (malgré les petits commentaires déplacés, comme celui de son prof… Non mais vraiment, avoir un bac général ce n’est pas un gage de réussite dans la vie ><).

    La vidéo est vraiment adorable !! 😀 Vous êtes toutes et tous vraiment mignons et c'est chouette de voir que votre famille se serre les coudes comme ça. Et on a fait une découverte : maman est une grande sportive dans la catégorie 100m chèvres 😉

    Je participe également et je vais partager ce lien autour de moi en espérant que ça aidera un peu. J'ai hâte de goûter à ces petits fromages sur les marchés grenoblois!

    Bonne journée à toi et à toute ta superbe famille,

    Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est trooop gentil, merci Marie 🙂
      Je te tiendrais au courant quand les premiers fromages arriveront cet hiver.
      (La photo devant les chèvres, ça a été toute une histoire : en vrai, j’étais morte de trouille de courir comme ça devant un troupeau, et le pire, c’est qu’au final il n’y a eu aucune photo de bonne !!! On a donc dû faire un montage en combinant deux photos, mais en vrai, j’ai réellement couru juste devant un troupeau de chèvres déchaîné que Hugues venait de libérer après une nuit dans l’étable, et qui couraient, excitées par les chiens, pour gagner leur pâture… je me disais, « Horreur », si je trébuche, elles vont toutes me piétiner !!! »)
      Bonne journée à toi aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  6. Kristou

    Lorsque mon fils eu son BTS (il avait fait une brillante démonstration de son travail avec des pièces de mécano dont on m’a parlé quelques années plus tard !) il nous a dit qu’il ne voulait pas faire l’école d’ingénieur qui était la suite de son cursus, mais travailler la vigne, car il ne se voyait pas dans un bureau… Il n’a pas repris d’exploitation mais a eu l’opportunité d’être salarié dans un domaine, puis un second où il s’éclate… même si c’est parfois pénible.
    Donc bonne chance à votre fils.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Travailler la vigne, que c’est beau cela !!! Dans quelle région Kristou?
      Bravo à ton fiston, c’est magnifique…
      Et bonne chance à lui aussi !
      Marie

      Répondre
  7. Odier Christelle

    Bravo Marie pour ce soutien sans failles à tes enfants , je participe avec grand plaisir à ce beau projets et transmet a mes proches.

    Bises à vous tous . Amitiés . Et à bientôt sur nos beaux sentiers pour une belle promenade en ta compagnie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est tellement gentil Christelle !!!
      La promenade ne sera pas pour aujourd’hui, tu as vu ce temps un peu 😉 En revanche, j’étais hier aux champignons dans les Chambaran, j’ai ramené un gros panier de cèpes tout frais 😉 En novembre, c’est plutôt rare…
      Belle journée à toi 🙂
      Marie

      Répondre
  8. Louicie

    Coucou Marie c’Est vraiment un super projet !!! En plus mon grand fils de 18 ans est lui aussi sur la voie de l’installation agricole, bon lui il reprend derrière son papa c’est nettement plus simple… Dc je connais bien tous les tracas administratifs 🤬🤯🤢. Je vous souhaite à tous et surtout à lui une belle réussite !!! Amitiés . Élodie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh, c’est super, qu’est-que vous faites, des cultures ou de l’élevage? Pardonne-moi, tu me l’a peut-être déjà dit, mais j’oublie parfois un peu.
      Belle réussite à lui aussi !
      Des bises bien amicales,
      Marie

      Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Super ! L’arboriculture, c’est un truc qui me passionne, je lis tout un tas de bouquins sur les arbres fruitiers mais bon, là je manque de temps pour passer à l’action et les miens font un peu la tête 😉
          Tes vaches sont de quelle race? (Moi je suis « amoureuse » des vaches Salers, ça me rappelle mes vacances en Corrèze de quand j’étais petite ;))
          Bon week-end à toi Louicie !

          Répondre
  9. Ielsch

    Bonjour, j ai des chevres dans les hautes alpes , nous n avons pas la même configuration car pas JA , aucunes aides , on n en vit pas , obligée de travailler à côté , mais votre fils à raison de se lancer c est un métier passionnant , et il va y arriver!!
    Vous êtes vers Grenoble ?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, mais à quand même environ 40km.
      Bon courage à vous Agnès, je vous souhaite de persévérer vraiment… Sans aides, et sans avoir de famille dans l’agriculture (donc pas de terres ni de matériel), ce serait effectivement presque impossible de se lancer, j’avoue. Hugues se rend compte qu’il a eu beaucoup de chance d’être aussi bien soutenu, jusqu’à ce financement participatif qui lui enlève ses derniers gros soucis côté installation…
      Bon courage à vous, vraiment !
      Marie

      Répondre
  10. Sylvie

    Bonjour Marie,
    Quel beau projet ! Bravo à ton fils qui va jusqu’au bout de ses envies ! Bravo aussi à toute la famille pour son soutien.
    Les jeunes d’aujourd’hui sont épatants. Ils sauveront la planète.
    Je participe, bien sûr ! Même si je vis en Suisse.
    Bonne journée à toi et à ta famille.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je l’espère bien, qu’ils sauveront la planète, mais il faut vraiment qu’ils se détachent un peu du numérique pour se reconnecter à la « vraie vie », nos jeunes. Moi, je ne les lâche pas là dessus, tout ce temps perdu sur les portables, grr !
      On a dû « botter » un peu le derrière de Hugues quand il avait 16 ans, et qu’il était un peu trop passionné par les jeux vidéo : il reconnait maintenant que ça a changé sa vie. Sur le moment, on est un peu passés pour des ringards, mais c’était pour la bonne cause !
      Bonne journée à toi aussi Sylvie 🙂
      Marie

      Répondre
  11. Danielle

    Félicitations à Hugues pour sa détermination et à toute sa petite famille pour son soutien.
    Sympa la petite vidéo.
    Je suis heureuse de participer modestement à ce beau projet

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est tellement gentil, merci du fond du coeur Danielle !
      La collecte est magnifique, les gens sont généreux au delà de toute espérance…
      Belle journée à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  12. Nathalie Brizec

    Bonjour!c’est une histoire bien émouvante. Quel beau projet et quelle belle personne que votre fils.j’aimerais participer mais dans ces élevages ce qui me gêne c’est :que fait on des chèvres quand elles ne donnent plus de lait.excusez moi mais à force de vous suivre sur internet j’ai l’impression que je peux me permettre cette question.merci.Nathalie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Il y a déjà pensé Nathalie, et essayera, si c’est possible (ce ne serait pas bien de promettre sans être sûrs d’y arriver) de placer les très vieilles chèvres en « pension » pour débroussailler gratuitement, soit chez les particuliers, soit pour les collectivités. Cela se fait déjà, mais pas encore assez.
      Autre chose : cela ne suffira probablement pas pour totalement convaincre certaines personnes, mais Hugues a fait le choix, totalement libre, de ne pas « dessaisonner » ses chèvres comme cela se pratique parfois même en bio. Cela signifie qu’elles auront une grande période sans lait en hiver. Pour le chevrier, cela veut dire pas de fromage, pas de rentrée d’argent. Mais cela respecte mieux le cycle naturel des chèvres. Pour des personnes vegan, je sais que tout cela n’est pas suffisant, j’en suis désolée, mais nous ne sommes pas vegan à la maison, nous essayons juste de reproduire au mieux le mode de vie ancestral de nos anciens : manger des produits fermiers de qualité, sans excès, en faisant de son mieux pour respecter les animaux, mais pas au point d’en arriver au végétalisme que nous pensons, à titre personnel, un peu « excessif » pour diverses raisons, bien que nous respections beaucoup le choix des personnes veganes.
      Bonne journée chère Nathalie,
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Amélie, c’est si gentil !!!
      Hugues est très ému car depuis hier soir, le financement a couvert tout l’achat du troupeau. Les chèvres arriveront donc chez lui le 25 novembre, là il se ronge les freins d’impatience 😉
      Encore merci…
      Marie

      Répondre
  13. Romaric

    Très belle histoire, que les enfants comprennent que la voie de l’agriculture n’est pas simple mais pas hors de portée et que tous les racontars négatifs et autres blabla de la part des profs de lycée… au contraire, avec la volonté et un bon coup de pouce on peut le faire !
    Nous sommes deux grenoblois rêveurs et pas bien riches mais quand j’ai lu le récit, je me suis tout de suite dit qu’on était motivés pour aider sous forme de WWOOFing (c’est bien un mot existant, en gros, aider sur place) si l’occasion de présentait !
    Bon courage pour tout, ce projet a tout pour réussir et le fromage de chèvre c’est si bon, et les chèvres si mignon !
    Nous serons au rendez-vous pour acheter du fromage sur les marchés !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Romaric, nous avons tous été très touchés par votre proposition si chaleureuse de « WWOOFing » ! Normalement il devrait être déjà bien aidé sur place en cas de coup dur mais bon, on ne sait jamais… Et pour les fromages, ils arriveront cet hiver sur les marchés je pense, j’essaierai de mettre une brève sur le blog.
      Encore merci, et belle journée à vous (sous la pluie… ;))
      Marie

      Répondre
  14. Amélie

    Bravo à Hugues 💪💪 ! je suis du milieu agricole depuis ma naissance et je peux te dire que j’admire les jeunes où moins jeunes qui ne sont pas du milieu agricole mais qui malgré les bâtons dans les roues persistent dans cette voie.
    Aahh ! Les papiers administratifs 😬😬 je compatis je suis en plein dedans pour mon installation en janvier sur une ferme bio en polyculture élevage lait et viande.. 😅
    Bon courage 😘

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ohlàlà, alors bon courage aussi Amélie, parce que ces papelards, quelle histoire !
      Vous vous installez dans quelle région ?
      Belle journée à vous 🙂
      Marie

      Répondre
    2. amélie

      Merci ! 🙂
      La ferme est située en région Champagne Ardenne à quelques km de la ville de Troyes .
      Si un jour vous passez par là faite moi signe que je vous fasses une visite !
      Bises

      Répondre
  15. Gilda

    Bonjour Marie,
    Quelle merveilleuse histoire ! si tu touches un nombre énorme de personnes même en donnant peu, tu aurais bcp!
    Comme on dit, les ruisseaux font les grandes rivières !
    Seul hic! tu ne dis pas dans ton article comment il faut faire pour t’envoyer de l’argent.
    Je vais partager sur BDG et sur FB
    On ne sait jamais !
    Gros bisous à toi et à ton fiston!
    Vous êtes une famille formidable et j’espère que son projet aboutira
    Tu peux aussi demander aux AMAP du coin, elles aident les jeunes comme lui à démarrer leur entreprise.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup ma chère Gilda 🙂
      Pour le financement, il suffit d’aller sur le site de la plateforme Miimosa, tout est bien expliqué, et nous sommes très émus de voir à quel point les gens se sont mobilisés. Tout le troupeau a été fiancé en deux jours !
      Hugues est fou de joie, c’est vraiment le mot, il dansait comme un fada dans la cuisine hier soir devant son ordinateur. Je crois que s’il avait pu faire une bise à toute le monde, il l’aurait fait 😉
      Bon, je t’en fais une de sa part 🙂
      Marie

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        Tout le troupeau a été « financé » et non « fiancé »…
        Remarque, il sera fiancé quand on aura trouvé un bouc ;))

        Répondre
  16. Séverine

    Très beau projet ! et Hugues a de la chance d’avoir été écouté et soutenu… et vous, en tant que parents, je n’imagine même pas par où vous êtes passés ! mais si tous les intermédiaires et professionnels que vous avez rencontrés sont positifs, il faut y aller ! je suis de tout coeur avec vous pour cette belle aventure !!

    Répondre
  17. Christiane

    Bravo pour cette belle entreprise et quel bonheur de travailler en pleine nature, ce n’est que le début de l’aventure et je souhaite à ton fils un bel avenir ; mais avec du courage on abat beaucoup de montagne.
    Et puis l’entourage joue le jeu ce qui est très important.
    Evidemment je participe à cette belle initiative.
    Je souhaite de tout coeur que la cagnotte soit atteinte et surtout dépassée.
    Et puis peut-être qu’un jour j’irai rendre visite à ces petites biquettes……qui je suis sûr vont faire d’excellents fromages, avec une maman aussi bonne cuisinière.
    Bonne réussite et surtout bon courage.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Christiane, un immense merci, c’est absolument merveilleux, le troupeau a été totalement financé en à peine deux jours… Nous sommes très, très, émus.
      Merci encore, du fond du coeur.
      Marie

      Répondre
  18. billier

    Surtout ne te sent pas gênée Marie, c est une très belle histoire et nous sommes heureux de l amour que tu nous apportes et heureux de pouvoir en rendre un peu. Cela me remplit de bonheur d aider un jeune passionné. Bonne route à Hugues et sa sœur et tu peux être bien fière d eux ! Gros baisers à toute la famille.

    Répondre
  19. Lili.K

    Quel beau projet!! Très tentée par la journée VIP à la ferme pour faire la connaissance de toute cette magnifique tribu, mais ce sera le lundi de Pentecôte 10 Juin ou le dimanche 9 juin ?? Car le lundi 9 juin 2019 n’existe pas;) !! Plus facile le dimanche pour ceux qui viennent de loin:)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bravo, c’était juste pour voir si tu suivais 😉
      Je vais corriger : lundi de Pentecôte 10 juin, c’est vraiment le seul jour que nous ayons pu trouver pour être tous libres et aider Hugues.
      Peut-être à un de ces jours alors (j’espère que tu n’es pas trop déçue que ça soit lundi plutôt que dimanche, je suis désolée…)
      Marie

      Répondre
  20. cendrillon

    coucou Marie,

    Waouh! quelle belle histoire et quel courage aussi tant pour Hugues et vous tous!
    C’est vraiment un très très beau projet et j’espère vraiment qu’il réussira. Déjà pour clouer le bec à ces profs du général qui n’ont contenu que l’école et n’en sont jamais sortis depuis l’âge de leur 3 ans. J’ai connu ça avec ma fille qui n’a pas eu son bac S et a voulu se rediriger en bac pro cette année. Avec un bac général, on peut rien faire et après le bac, tout est quasiment sur sélection/concours,donc si tu as un dossier moyen, t’es quasi sûre de ne pas être pris et de te retrouver sans rien. Je connais ça dans la famille. 🙁
    Et ensuite pour tous les autres qui n’y ont pas cru.
    Dès que ses fromages seront prêts, il aura une première acheteuse de fromage même si je n’habite pas la région (Nous sommes de gros consommateurs de fromage de chèvre). La poste, ça peut le faire aussi ou si l’été, nous allons faire une petite rando par là-bas 😉 Ce sera l’occasion d’allier le plaisir rando/nature/animaux avec le plaisir gustatif. 🙂
    Un gros encouragement à Hugues et sa soeur qui le suit!
    Tu peux être fière de lui!
    Je vais aller voir ce lien.
    bon dimanche
    bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ah oui, ça serait chouette que tu viennes faire un petit coucou dans le coin Cendrillon 😉
      Plein de bises super amicales, et belle journée à toi (ici, c’est sous une pluie battante, on a ENFIN un temps d’automne, yeees !)
      Marie

      Répondre
  21. Isabelle

    Quelle belle aventure, mais que d’émotions pour une maman et toute la famille.
    Tous mes encouragements pour ce projet, à ton fiston, et celles et ceux qui accompagnent.
    Nul doute que l’objectif sera vite atteint, pour démarrer la saison des « Biquettes de Chambaran »🐐🐐🐐
    Je participe de bon cœur.
    Un grand BRAVO pour tous les acteurs, et la sympathique présentation du projet.
    Je viendrai bien faire un tour dans la région. Avec toutes ces superbes photos, tu nous donnes envie de visiter…
    De gros bisous Marie à distribuer autour de toi 😘

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je distribue, je distribue… pas de souci 😉
      Ici, c’est la grande joie et beaucoup d’émotion, car la totalité du troupeau a déjà été couvert par la générosité de tous. C’est juste incroyable.
      Merci du fond du coeur…
      Marie

      Répondre
  22. Muriel

    Coucou wondermarie ! Ouah c’est génial ce projet ! J’ai déjà partagé sur facebook et sonné le ralliement ! Je ferai le maximum pour ton fiston c’est certain !!!!!! Gros bisous

    Répondre
  23. résé

    bonsoir Marie !
    oh làlà comme j’ai pleuré en lisant ton post ♥ mais de joie et d’envie !!!!
    mais pk je ne suis pas étonnée que le bien pensant corps enseignant l’ai sapé?? heureusement que ton fils est dans ta famille, tu imagines dans une famille où les parents ne sont pas là/absents pour x raisons? :'( :'(
    il a bien choisi la race de ses chèvres! les alpines sont (un peu…) plus dociles que les blanches !! (souvenirs d’enfance et crois-moi ! j’aurai à écrire là-dessus 😀 )
    je connais les affres des administrations pour se mettre à son compte !! tes sigles m’ont bien fait rire !! on a connu pratiquement les mêmes cet été (on a repris une société de gravure/impression sur tous supports )! là aussi bcpà dire … si tu n’es pas dispo, débrouillard et libre bonjour l’angoisse ! car pendant ce temps faut qu’on bouffe aussi quoi 😀 😀
    je souhaite tout le bonheur du monde à ton fiston ♥ c’est son monde , ça se voit, ça se ressent ! et sa soeur qui va le rejoindre tu peux être sereine pour eux !
    et puis quand tu es têtu, rien ne peut t’arriver ! naméhoooooooooooooo !! c’est ce qui nous sauve !!
    je vais jeter un oeil à tout ça, histoire de finir de verser les qques larmes qui restent haing !!! 😀 😀
    gros bisous à toi parce que… mine de rien, comment que t’as du (presque) avoir des cheveux blancs !!! pfffff
    ah j’vous jure ces gosses 😀 😀

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      😉
      Oui oui, quelques cheveux blancs, mais à cause de l’âge, je pense (39 ans déjà, ça commence les petits fils argentés ;)).
      Du coup, je découvre depuis quelques mois les joies des teintures bio aux poudres de plantes, celles qui ressemblent à des grosses bouses que tu dois t’étaler sur la tête puis attendre au moins deux heures sous une charlotte que ça « prenne », pendant que tout te dégouline dans le cou et derrière les oreilles ^^
      Plein de bisous ma Résé 🙂
      Marie

      Répondre
  24. Ninidio

    Bonsoir Marie
    Que je suis heureuse pour ton fiston. Comme quoi il y a des jeunes courageux et motivés. Si seulement on mettait en exergue ceux qui font du bien que plutôt toujours parler de ceux qui font le mal…… N’empêche qu’avec un bac pro, il a un métier dans les mains. L’essentiel est de faire un métier qui plait. Je suis sûre que ton fils va y arriver avec une famille aussi aimante. Ca se ressent. Vous êtes une belle famille. Bonne chance à Hugues.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je suis une grande « défenseuse » des métiers dits manuels et des cursus d’apprentissage divers, et pourtant, je viens d’une famille où il n’y a que des « intellos » : profs, avocats, notaires… lesquels sont les premiers à reconnaître qu’un bon CAP ou un Bac Pro quand on sait ce qu’on veut faire, c’est tellement mieux que de s’user les pantalons, pas très motivés, sur de vagues bancs de facs. Il faut de tout, mais ce qui est sûr c’est que mon papa à une époque s’amusait beaucoup de ce que son plombier semblait bien mieux gagner sa vie que lui, qui était professeur agrégé de droit (genre, 12 ans d’études ;)).
      Des bises !
      Marie

      Répondre
  25. saandrine60

    Bonsoir
    Moijeveux bien etre payée en fromage de biquette…….je vais voir son lien et avec plaisir je participerais c est un chouette projet et quelle chance d avoir une vocation c trop bien
    Tu sais j ai ton dernier bouquin après l’avoir offert à ma fille et tout est prétexte à essayer un nouveau dessert….le dernier en date le brownie avec compote au lieu de tofu…on adore
    Courage à Hugues

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Sandrine 🙂
      Plein de bises, et régale-toi bien avec le brownie (faut que je m’en refasse un à cause de toi !)
      Marie

      Répondre
  26. Stéphanie

    Coucou la Marie!

    Quelle belle aventure pour ton fils et ta famille!
    C’est avec joie que j’ai apporté ma petite contribution.
    Plein de bonheur à vous!
    Bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est tellement gentil Stéphanie ! Nous sommes très touchés, et même bouleversés, c’est le mot, par ce sensationnel élan : la totalité du troupeau a été financé en deux jours…
      Hugues est fou de joie, quel bonheur pour lui !
      Merci du fond du coeur…
      Marie

      Répondre
  27. ludmilla

    Très beau projet, j’ai apporté ma petite contribution car en ce moment c’est pas simple , mais j’ai hâte de voir ses produits , en espérant qu’il y en ait à st marcellin ou au halles de vinay. J’ai aussi partagé sur mon fb pour du local, et dès qu’il pourra vendre ses premiers fromage, j’enverrai mon cantinier pour qu’il fasse découvrir le chèvre aux enfants de notre petit village.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh, tu es tout prêt de chez moi Ludmilla je vois ! Pas de souci, dès que les fromages seront commercialisés, je te dirais où. On s’est peut-être croisées sans le savoir, car j’achète souvent mes légumes à la Halle Fermière de Vinay 🙂
      Belle après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  28. Hysope

    Je croyais que les choses avaient changé…Je voulais passer un BEP de cuisine dans les années 80, le conseiller d’orientation a failli s’étouffer: » Avec 17 de moyenne ? »…Mes parents n »étaient pas d’accord non plus, j’ai fais prépa lettres, parce que j’aimais le latin, mais moins le reste…
    C’est une belle histoire avec toute une famille derrière..Comment ne pas participer ? En plus, à l’heure qu’il est, je pense que c’est parti pour tout un troupeau !!!…En plus, je suis bassement intéressée..l’idée de recevoir quelques pages de livre en vrai…pas en photo, mais en fondant, croquant, croustillant, parfumé…j’en rêve déjà.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est tellement gentil, merci beaucoup Hysope !
      Oui, c’est extraordinaire, tout le troupeau a déjà été financé en seulement deux jours… Quel bonheur !
      Belle après-midi à toi 🙂
      Marie

      Répondre
  29. Anne-Marie T

    Bonsoir Marie,
    je passais « par hasard » sur ton blog ce soir pour aller mettre un commentaire +++ sur tes croques monsieur montagnard et le gratin de butternut rôties et je « tombe » sur cet article … comment te dire, je ne suis pas au top en ce moment mais je vais participer avec un soleil immense ! Ce projet est magnifique, il est vivant, il honorable, je suis tellement heureuse d’avoir découvert ta cuisine, tes blagues, tes astuces que je me sens investie dans ce projet pour ton fils.
    Hugues je te félicite pour cet entreprenariat, pour cet amour et pour la bienveillance que tu portes, merci.
    Belle soirée à tous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Nous sommes tous très touchés par ce message merveilleux Anne-Marie, ça fait tellement chaud au coeur !
      C’est nous qui te remercions beaucoup, vraiment…
      Des bises de toute la famille !
      Marie

      Répondre
  30. Véronique

    Bonsoir
    je n’ai pas l’habitude d’écrire des commentaires. Et pourtant, je vous suis depuis fort longtemps.
    La lecture de vos billets est un vrai moment de bonheur et de poésie (sans parler des photos magnifiques !). J’attends toujours impatiemment les nouvelles publications. Quant à vos livres, ils tiennent une bonne place dans ma bibliothèque.
    Je suis très admirative de votre famille et de votre façon d’aborder cette vie. Aussi, quand j’ai lu votre dernier billet, je n’ai pas hésité et j’ai apporté ma contribution au projet de votre fils. Je lui souhaite tout le succès possible dans le métier de passion qu’il s’est choisi.
    Encore bravo à votre jolie famille !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Véronique, merci du fond du coeur. C’est très émouvant pour Hugues car depuis hier soir, tout le troupeau a été financé (du coup, les biquettes arrivent le 25 novembre pour Hugues ça sera un peu Noël un mois avant…). C’est à peine croyable tant de générosité, au delà de toute espérance !
      Très belle après-midi à vous !
      Marie

      Répondre
  31. Delphine P

    Coucou Marie, je suis directement allée sur Miimosa encourager le fiston. C’est une super idée, ça me fait plaisir de voir des gens passionnés qui vont faire du lait de qualité et bien traiter leurs animaux. Bravo ! Tout mon soutien dans cette belle entreprise ! Et bravo à toi Marie pour le parcours du combattant pour demander des subventions/monter sa boîte etc… en France, j’espère que tu n’as pas attrapé trop de cheveux blancs hihi. Bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Si si, plein de petits fils blancs dans la chevelure, comme je le confiais un peu plus haut à Résé ! Mais je crois que c’est surtout l’âge 😉
      Des bises, et un énorme merci pour ton soutien !
      Marie

      Répondre
  32. Benedou

    Je suis contente de participer à la création de l’entreprise de votre fils. Il semble hyper motivé par son futur métier. Je lui souhaite une pleine réussite et lui envoie tous mes encouragements.
    Il représente l’avenir, l’agriculture a besoin de jeunes comme lui pour convertir les terres au bio.
    Bonne soirée!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci Benedou pour ces encouragements… C’est vrai, nous avons dû un peu « disputer » ces terres à un gros groooos agriculteur conventionnel du coin qui voulait les récupérer pour agrandir son exploitation (vaches nourries à l’ensilage, lait pour des grosses firmes genre Lactalys je crois). Heureusement, en tant que jeune agriculteur qui s’installait en bio, Hugues a été prioritaire, mais on a eu un peu chaud…
      C’est toujours une vingtaine d’hectares où les petites bêtes seront heureuses dans une belle biodiversité, à commencer par les abeilles… et les biquettes 😉
      Bonne après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  33. Nathalie

    Bonjour à tous les 2!
    Marie, vous êtes épatante, formidable!
    Hugues, vous avez les clés du succès : passion, détermination, générosité et… une maman formidable! (Mais oui, papa aussi!!!)
    Je serai très heureuse de votre participer à votre projet.
    Je vous souhaite le meilleur!
    Merci Marie pour ces magnifiques photos!!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est tellement gentil, merci Nathalie 🙂
      Le papa n’est pas vexé d’avoir failli être oublié 😉 (Là il fait le malheureux, et dit qu’il a l’habitude ^^)
      Des bises bien amicales !
      Marie

      Répondre
  34. Claire

    Bonjour Marie!

    Félicitations pour ce beau projet et le courage de ton fils de se lancer si tôt dans cette grande aventure. Bravo aussi pour le soutien de sa famille! Ma contribution arrivera par la poste. On se réjouit déjà de rencontrer les biquettes au mois de juin en famille!

    Claire

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est vraiment merveilleux, merci beaucoup Claire ! Ce sera probablement une des premières lettres que Hugues recevra à sa nouvelle adresse 🙂
      Très belle après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  35. patdub

    Bon, tout a déjà été dit… Bien sûr j’ai moi aussi eu ma petite larme, et je suis émerveillée de voir des jeunes comme ton fils (et tes enfants d’ailleurs) prendre de telles initiatives pour aller au bout de son rêve. Ce sont eux la France de demain, et en voyant ça je me dis que tout n’est pas négatif dans ce monde. Le souci , c’est qu’on ne parle pas suffisament de jeunes comme les tiens, on montre plus aisément ceux qui sont en désespoir , en errance…
    Alors je vais participer avec plaisir à la hauteur de mes moyens. Tu nous donnes tellement que c’est un juste retour des choses…
    J’embrasse toute la famille Chioca

    Répondre
  36. pommes cannelles

    C’est avec un grand plaisir que j’ai apporté ma petite contribution à Hugues.
    C’est tellement agréable de voir un jeune motivé pour reprendre une exploitation et en plus bio.
    Bravo à lui, il permet aussi de maintenir une agriculture de proximité tellement importante pour le futur.
    J’ai partagé sur Face de Bouc.
    Marie, tu peux être très fière de ton fils, les valeurs que vous avez semées portent leurs fruits !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh, oui, sincèrement je suis heureuse pour lui, parce que l’agriculture biologique, c’est plus qu’un métier, c’est carrément d’intérêt public 😉
      Beaucoup de jeunes s’y mettent, mais pas encore assez, hélas. Dans sa classe en Bac Pro, Hugues était un peu mis à part, pas méchamment, mais considéré comme « utopiste » par ses copains alors qu’en vrai, ce n’est pas tellement le cas. Les enfants d’agriculteurs au lycée n’étaient pas encore très ouverts au bio, alors que les profs, oui !
      Ils ont eu des cours sur les méfaits des pesticides, l’importance de garder un sol vivant, des modules et des stages en bio, comme quoi, les choses avancent quand même. Mais les jeunes qui ont vu leur père et leur grand-père arroser les champs de saletés ont un peu tendance à vouloir continuer ainsi, pas tous, mais du moins, il en reste beaucoup, c’est étonnant… Ceux qui arrivent d’un milieu non agricole ont peut-être un regard plus neuf?
      Bonne après-midi à toi 🙂
      Marie

      Répondre
  37. Fais-moi croquer !

    Merci pour ce sublime texte et cette merveilleuse histoire qui j’en suis certaine réussira !
    J’ai ri (« le gars chargé de surveiller les mouvements de foules en Antarctique » m’a valu un bon fou-rire : mais où vas-tu trouver tout ça ?!) et j’ai été très ému pour Hughes d’avoir trouvé sa voie (ça c’est l’ancienne gestionnaire de carrière passionnée de compétences, en moi, qui applaudis des 2 mains).
    Je souhaite plein de bonheur et de réussite à Hughes et j’ai aussi une question pour toi : avec une telle plume, un humour, un esprit d’à propos, une créativité, etc. n’as-tu jamais pensé à écrire un roman ou un livre (non pas de recette) ou alors texte + tes sublimes photos ?
    Bizz (et aussi aux biquettes que je trouve trop craquantes)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh si, j’aurais aimé 😉 Mais je ne pense pas que je le ferai un jour… Pour l’instant, j’écris juste des petites histoires d’aventures pour mes enfants, ça s’arrête là 🙂
      Plein de bises, et un grand merci !
      Marie

      Répondre
  38. Agnès

    Ben tiens qu’on va l’aider !!!
    D’abord c’est une histoire géniale, et puis c’est des hectares de bio donc ça concerne notre avenir à tous, ensuite voir un rêve se réaliser avec un soutien familial aussi aimant c’est une merveille, et puis….. et puis Marie comment ne pas te remercier à toi pour tous tes partages et ta générosité joyeuse ?
    Le petit film maison est 👌 super, bravo !!
    Et l’article toujours aussi formidable !
    Longue vie aux Biquettes de Chambaran !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup chère Agnès 🙂
      Ce financement participatif nous donne bien des émotions, mais de bonnes émotions, si tu savais ! On a même pu relever l’objectif de collecte, afin de couvrir la totalité du troupeau + le foin. Ce sera une vraie grosse bulle d’oxygène pour Hugues. Alors, encore merci du fond du coeur !
      Marie

      Répondre
  39. CLER

    Vraiment super et je croise très fortement les doigts (et les orteils) pour que ca marche pour Hugues !!!
    Petite contribution faite. Bon courage.

    Répondre
  40. Nine

    BRAVO au Fiston d’aller au bout de son rêve et BRAVO aux Parents pour leur ouverture d’esprit et leur soutien ! Que c’est beau de voir des jeunes qui savent ce qu’ils veulent faire de leur vie !
    Je soutiens bien sûr ce noble projet et ferai une petite contribution sur le site de Miimosa.
    Bonne continuation !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh, merci Nine, merci beaucoup pour Hugues !
      La totalité du financement du troupeau a pu être atteinte hier soir grâce à ce grand élan de générosité, c’est vraiment merveilleux…
      Bonne après-midi !
      Marie

      Répondre
  41. Emily

    Toutes nos félicitations Hugues !!!
    Comme Edith Rousse, ma maman a gardé les chèvres durant son enfance en Ardèche … ça crée des liens et des souvenirs !
    Et puis j’ai un mari qui a toujours travaillé dans l’enseignement agricole donc double lien !
    Et je suis maman comme toi Marie première fan de mes enfants ; ) donc triple lien !
    Trois belles et évidentes raisons pour envoyer à Hugues une petite enveloppe pré-Noël !
    Encore bravo Hugues et plein de belles choses pour l’avenir ! Ils sont géniaux nos jeunes ! (et bravo Marie la super maman !!!)
    Chaleureusement !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Emily, je suis vraiment touchée ! Grâce à tant de générosité, la totalité du troupeau a déjà pu être financée, et les biquettes arriveront le 25 novembre, pile poil un mois avant Noël !
      Ici, c’est toute une histoire, je te raconte même pas le bonheur délirant 😉
      Bien chaleureusement aussi,
      Marie

      Répondre
  42. SideWays

    Bonjour,
    Je découvre l’article et je pense à la Bergerie des Malassis à Bagnolet (www.side-ways.net/episode9)
    Gilles a un troupeau qui est de plus en plus grand (en banlieue parisienne, les conditions ne sont pas les mêmes) et il nous a dit qu’il avait besoin de se libérer de quelques chèvres. C’est aussi une belle histoire, donc un petit contact peut-être intéressant. Je vous laisse juge 🙂
    Voici le site de l’association, où vous pouvez contacter Gille : http://sorsdeterre.blogspot.com
    Solidairement,
    Hélène

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ah, c’est super gentil, merci beaucoup !
      Là, les chèvres de Hugues sont réservées, il ne peut pas changer car elles doivent répondre à des critères bien spéciaux (bio, inscrites au contrôle laitier, etc.), je ne pense pas qu’il puisse en prendre d’autres, mais ce contact est de toute façon intéressant !
      Bonne après-midi à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  43. Anne

    Tous mes encouragements à Hugues qui va réussir à coup sûr son si beau projet ! Et merci Marie pour tout ce que vous nous apportez ici.
    Je participe modestement mais de tout cœur.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui vous remercie beaucoup, Anne, pour ce mot plein de gentillesse et de générosité ! Comme on dit, les petits ruisseaux font les grandes rivières, et là, la totalité du troupeau a pu être financée ! Hugues est tellement heureux, ses chèvres arriveront le 25 novembre, pile un mois avant Noël…
      Alors merci du fond du coeur 🙂
      Marie

      Répondre
  44. Marick

    Quel beau projet ! Et quel cadeau que de l’accompagner et de l’encourager dans sa voie, ca remue les tripes. Je lui souhaite une superbe réussite, à la hauteur des investissements financiers et humains et de cette élan de passion que tu arrives à faire passer !

    Répondre
  45. mireille hinaux

    bonjour Marie
    hugues à beaucoup de chance d avoir la famille autour de lui
    je crois à son proget
    j envoie une petite participation
    amitiés
    mireille

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci du fond du coeur pour lui Mireille, c’est tellement gentil !
      Nous vous souhaitons une bien belle après-midi… Merci encore 🙂
      Marie

      Répondre
  46. ANAIS EYNARD

    Hugues,
    (oui Marie désolée mais là je m’adresse vraiment à lui !).
    Quel courage que tu as eu pour « oser » poursuivre ton rêve. Et je sais de quoi je parle, car aujourd’hui j’ai 20 ans, et il y a 2 ans je me suis lancée à mon compte comme photographe. Au culot.
    Aujourd’hui, je me remercie chaque jour (et aussi mon chéri) d’avoir choisi cette voie et de m’être un peu (beaucoup) acharnée car je suis la plus heureuse du monde.
    Alors même si mon aide ne sera pas monétaire, je te suis de tout coeur et t’encourage à persévérer, car je suis également trèèèèèès têtue et crois moi il y a que ça qui paie 😉
    Des bises,
    Anaïs

    Répondre
  47. PACHA

    Quelle belle aventure et comme ton fils a de la chance de vivre un tel projet.
    Je vais bien sûr soutenir ce magnifique projet!
    N’hésite pas à nous tenir au courant…C’est une très belle histoire et tu sais choisir les mots.

    Bises à toute la famille.

    Brigitte

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Brigitte !
      Il y a déjà des nouvelles, des très bonnes nouvelles même : le financement a permis d’atteindre en deux jours la totalité du troupeau ! Hugues est fou de joie, ses chèvres arriveront le 25 novembre sur l’exploitation… J’essaierai de faire quelques jolies photos 🙂
      Merci encore 🙂
      Marie

      Répondre
  48. Bri

    Quelle belle aventure et comme ton fils a de la chance de vivre un tel projet.
    Je vais bien sûr soutenir ce magnifique projet!
    N’hésite pas à nous tenir au courant…C’est une très belle histoire et tu sais choisir les mots.

    Bises à toute la famille.

    Brigitte

    Répondre
  49. Béatrice

    Et bien dis donc! Si c’est pas de l’amour tout ça! Et de la passion pour la nature aussi! J’ai bien laissé couler deux larmes je dois avouer. C’est beau toute cette ténacité et cette motivation. A l’heure où l’on a du mal à faire décrocher nos enfants des jeux vidéos et à essayer de les faire s’intéresser à leur avenir…. ton fils donne un bel exemple. Bravo!
    Je vais en parler à mon mari, on va regarder pour participer au financement.
    Vous tenez le bon bout!
    Bisous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Hum, mon fils ne donnait pas un si bon exemple que ça il y a trois ou quatre ans côté jeux vidéos 😉 Mais on lui a cassé les pieds!
      Il nous est très reconnaissant maintenant, de l’avoir « reconnecté » à la vraie vie. Comme quoi, hé, les jeunes, écoutez bien vos parents !
      😉
      Plein de bisous ma Béatrice !
      Marie

      Répondre
      1. Béatrice

        Justement, ça donne de l’espoir pou les parents, ils peuvent se sortir des jeux vidéos! Et tu rassure justement: il est humain! Et nous aussi on se bat pour leur faire sortir le nez de l’écran. Tu me diras comment tu as fait? Voilà, nous avons fait notre petite contribution. Mon mari est hyper enthousiaste! Je crois que c’est bien parti pour qu’il puisse avoir son troupeau et le fourrage…. 🙂
        Bisous Marie
        Et bravo pour vous les deux parents de ce super garçon! Vous nous donnez un bel exemple et de l’espoir….

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Comment on a fait pour les jeux vidéo?
          Ohlàlà, je sais plus trop, sur le moment on lui a vraiment expliqué, expliqué, d’abord patiemment, puis on lui a cassé les pieds, il s’est fait un peu remonter les bretelles et heureusement, il nous a quand même écouté donc on va dire qu’il y a mis de la bonne volonté (mais ça a pris des mois !)
          Bon courage 🙂
          Marie

          Répondre
          1. Béatrice

            Répéter, répéter, expliquer, remonter les bretelles… Ok , on fait déjà! Alors il n’y a plus qu’à espérer!!!!!! 😉

  50. marionlaure

    bonjour Marie, bien sûr qu’on va l’aider, alors voici une petite contribution, le tiers seulement d’une chèvre mais donné avec tous nos encouragements. IL faut que Hugues sache que beaucoup ont confiance en lui, nous savons qu’il va y arriver et à 19 ans, c’est le bon âge pour tous les défis réussis.

    Et si les fromages ensuite sont livrables avec une livraison pas trop chère, ce sera des commandes toutes les semaines que nous ferons ! On va les suivre ces biquettes.

    Courage !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est vraiment trop gentil, merci beaucoup 🙂
      J’espère qu’il fera des expéditions, ça dépend un peu des places de marché qu’il pourra décrocher je crois… il faut qu’il y ait assez de fromages 😉
      Belle après-midi à toi, et encore merci !
      Marie

      Répondre
  51. Rose

    Bel exemple de persévérance et de solidarité et quel beau projet !
    Je suis très heureuse de participer modestement à cette belle aventure.
    Rose

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci du fond du coeur Rose, c’est merveilleux, vraiment, et nous sommes très bouleversés par cet élan qui fait si chaud au coeur…
      Belle après-midi à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  52. Laure

    Bonjour,
    Super idée, et merci de nous avoir permis d’y contribuer. La plateforme Miimosa est top en plus. Une question : a-t-il regardé du côté des projets LEADER (ce sont des fonds européens qui fonctionnent parfois dans le cadre de projet en circuit court), la Chambre d’agriculture ou le Pays ou communauté de communes devraient pouvoir le renseigner.
    Bon courage à lui

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui oui, il étudie aussi cette possibilité, mais il a un peu peur que cela fatigue ses chèvres… A voir donc 😉
      Merci !
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, merci beaucoup Ada 🙂
      J’essaierai de faire quelques jolies photos quand les biquettes arriveront !
      Bonne après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  53. Aurore

    Quel beau projet, celui de toute une vie! Je lui souhaite, ainsi qu’à sa sœur toute la réussite possible. Vivement l’année prochaine pour goûter ses produits sur les marchés. Une future cliente 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Aurore 🙂
      Dès que les premiers fromages arriveront sur les marchés, je te tiendrai au courant !
      Belle après-midi à toi 🙂
      Marie

      Répondre
  54. Jo

    Émotion forte en te lisant Marie.
    Je ne dis rien de plus, tant de messages . . . tout a été dit sûrement.
    Très occupée encore pour quelques jours mais dès la semaine prochaine je file sur le lien.
    Peux tu, stp, me répondre au sujet de cette question que souvent je me pose : que deviennent les chèvres quand elles vieillissent?
    Merci encore pour tant de partages.
    Jo

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Alors je te répondrais vraiment sans mentir Jo : Sur les grosses exploitations, la plupart de ces vieilles chèvres finissent mal, tout simplement parce que c’est trop compliqué pour les éleveurs de les garder. Mais Hugues cherchera par tous les moyens à les donner gratuitement pour débroussailler (il y a déjà bien pensé !), car une vieille chèvre peut vivre ses dernières années ainsi, c’est une bonne solution (les vieilles biquettes sont peut-être même LA solution contre l’ambroisie !), cela se fait de plus en plus (mais pas encore encore assez). Il ne peut pas te promettre que ça marchera à tous les coups, mais il veut vraiment tenter. Dans quelques années, tu tomberas peut-être sur les annonces…
      Belle après-midi à toi Jo,
      Marie

      Répondre
      1. Jo

        Alors là, respect Hugues !!!!!! je te suis à fond et et je peux dire que je suis fière de te connaitre par le blog de ta Maman.
        Quel courage et quel bel esprit. Je suis loin, mais espère te rencontrer un jour, qui sait . . .
        Bravo et à très vite sur ton lien.
        Merci Marie et, tu peux être fière de tes Petits (mais ça je le savais déjà!)

        Répondre
  55. Mélissa

    Quel beau projet à soutenir ! Ton article m’a beaucoup parlé et m’a fait me dire qu’il était important de soutenir d’aussi belles initiatives et d’aussi beaux projets ! Ton fils est très courageux et méritant et il a beaucoup de chance d’avoir une famille aussi soudée que la vôtre ! J’adore tes livres (déjà 4 à mon actif), j’adore ton blog et ce que tu y racontes ! Je trouve ça génial que pour chaque article que tu fais, tu te livres de cette manière ! J’ai d’ailleurs (presque) l’impression de te connaitre (la preuve je te tutoie) et de connaitre environnement dans lequel tu vis. Je souhaite que cette exploitation perdure et reprenne vie grâce à ton fils, je lui souhaite beaucoup de bonheur ! Je n’aurais malheureusement pas l’occasion de venir goûter ses supers fromages mais je suis sure qu’ils partiront comme des petits pains ! La passion et l’amour de ce que l’on fait finit toujours par payer et porter ses fruits ! Cet article m’a beaucoup émue, encore plus quand j’ai regardé la petite vidéo ainsi que lu l’article de présentation de Hugues. Ton blog est une source d’inspiration (et de bonnes recettes) et je te remercie vraiment de continuer à nous faire partager à la fois une petite partie de ton quotidien et tes superbes recettes ! Longue et belle vie à la chèvrerie !!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Quel merveilleux gentil message Mélissa, je suis tellement touchée, ça fait chaud au coeur tu sais…
      Moi aussi tu m’as beaucoup émue 🙂
      Je te souhaite une très belle-après midi… encore merci !
      Marie

      Répondre
  56. Muriel

    Quel beau projet! Votre article m’à énormément émue. .sans doute parce qu’en tant que maman de jeunes ados je me suis projetée. .
    Je souhaite beaucoup de réussite à cette belle entreprise et cette belle famille que vous êtes. .ça donne espoir!
    Un seul regret..la distance pour venir déguster les bons produits! Qui sait lors de prochaines vacances?!,😉
    Bonne continuation et encore merci pour tous ces articles que je guette chaque semaine..ma cuisine n’est plus tout à fait la même depuis que les livres »Chioca » ont investi mes étagères.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, ce serait bien joli le Dauphiné, pour des vacances 😉
      Bonne continuation aussi chère Muriel, et merci beaucoup pour ce gentil message qui m’a beaucoup touchée 🙂
      Marie

      Répondre
  57. Monika Aubert

    Bonjour Marie, tu m’as fait pleurer, vous êtes une famille formidable, un exemple à suivre!
    Je vous souhaite que du bonheur et de la réussite!
    Dans la vidéo, tu a une chevelure magnifique, quel produit colorant utilises tu?
    Amicalement
    Monika

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ah ben non, faut pas pleurer Monika !
      Ça me fait sourire en revanche que tu ai trouvé ma chevelure « magnifique » parce que comme je viens de l’expliquer plus haut à Résé, je me mets doucement aux teintures bio à base de poudres de plantes, et c’est un peu galère 😉
      A poser, ça ressemble à une grosse bouse de vache, puis ça te coule pendant deux heures dans la nuque en passant sous les élastiques de la charlotte ^^ Bref, l’horreur, mais oui, ça fait de bien jolis cheveux !
      Mes trois couleurs préférées sont « Café », « Marron » et Châtaigne », marque Logona. Toutes trois donnent une teinte auburn, assez proche de ma couleur naturelle.
      Bien amicalement aussi,
      Marie

      Répondre
  58. Jackie Thouny

    Coucou Marie, les yeux plein d’eau en lisant ce beau message, je suis très sensible et moi aussi j’ai des enfants, un de mes fils après des études d’ingénieurs en informatique a voulu embrasser la carrière de comédien. Et mon cher et tendre a également été très touché., il va partager sur FB sur le groupe qu’il administre Pays voironnais. Nous allons l’aider ton petit homme car vraiment il est attendrissant et mérite un coup de pouce. Il a raison, s’épanouir dans son travail, la volonté d’aller au bout de ses rêves c’est BEAU et surtout avoir le soutien de ses parents c’est un atout essentiel. Nous souhaitons que sa chèvrerie lui apporte le bonheur, la réussite personnelle qu’il mérite pour se lancer dans cette belle aventure. Bisous . Jackie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que c’est gentil, merci du fond du coeur Jackie 🙂
      J’espère qu’un jour tu pourras goûter à ses fromages, on n’est pas si loin…
      Des bisous aussi,
      Marie

      Répondre
  59. Anja

    Bonjour Marie, je ne trouve pas mes mots… l’histoire de Hugues m’a profondément émue. Nous aussi, nous nous sommes lancés dans un projet un peu fou en famille, alors le rêve de ton fils fait terriblement écho en moi. Sans hésiter, nous allons contribuer à la réalisation de son projet. Notre participation est certes modeste mais vient du fond du cœur. Juste un souci pratique: nous n’avons pas de carte Visa. Y a t’il un compte bancaire sur lequel nous pouvons verser l’argent depuis la Belgique ?
    Notre plus grand bonheur serait de goûter les fromages de ton fils. Peut être aux prochaines vacances d’été…?
    Hugues, merci d’avoir cru en toi et en tes rêves et de nous avoir donné une belle leçon de vie !
    Bonne continuation !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Anja, je suis vraiment vraiment touchée par tes mots font si chaud au coeur… Merci !
      Sur le site de Miimosa, Hugues a laissé son adresse postale, est-ce que tu penses que cela peut convenir?
      C’est tellement gentil en tout cas, de vouloir participer ! Il est fou de joie car le financement a déjà couvert la totalité du troupeau, qui arrivera donc chez lui le 25 novembre… Quelle histoire 😉
      J’essaierai de prendre des photos le Jour J !
      Belle après-midi à toute ta famille Anja 🙂
      Marie

      Répondre
  60. Nath la Fée

    Et hop !voilà c’est fait! un petit coup de pouce…une biquette de plus! on n’ est pas peu fiers de pouvoir participer à l’aventure!
    Bien amicalement!
    Nath et Grand Loup (il ne mange pas de biquettes rassures toi!)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci Nath, c’est tellement gentil 😉
      Côté « loups », justement on commence à en avoir, en vrai, dans les Chambaran, ils descendent du Vercors vers chez nous… ça va, ça vient, pour l’instant on en aperçoit juste un de temps en temps (moi je n’en ai jamais vu, mais d’autres personnes de toute confiance oui.) C’est un bien joli animal, certes, mais j’espère vraiment qu’il ne viendront pas manger les biquettes de Hugues, ni même s’attaquer au troupeau car pour l’instant, il y a juste un brave Border Collie qui ne ferait pas le poids…
      Bah, on verra bien, à chaque jour ces soucis.
      Des bises 🙂
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci Anne, mon grand « nage » vraiment dans la félicité depuis quelques jours car ce grand élan de générosité l’a beaucoup, beaucoup rassuré sur certains points un peu « chauds » financièrement de son installation. Il réussira, j’en suis sûr, et ce sera grâce à vous tous 🙂
      Encore merci 🙂
      Marie

      Répondre
  61. Séverine

    Bonjour,
    Fille, petite-fille, arrière petite-fille,…. d’agriculteur, j’avais envie de donner un petit coup de pouce à Hugues! Je lui souhaite de s’épanouir dans son travail et auprès de ses biquettes!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci Séverine, ce « petit coup de pouce » nous touche d’autant plus… Je suis aussi petite fille, arrière petite-fille, arrière-arrière petite fille (etc., sur des siècles et des siècles d’arbre généalogique là bas, en Auvergne…) d’agriculteurs, mais mon Papa avait quitté le circuit, et tu vois, le petit fils revient à la terre 🙂
      Bonne après-midi Séverine, et encore merci 🙂
      Marie

      Répondre
  62. Manon

    Quelle magnifique histoire (et magnifiques photos qui font rêver d’une vie plus « nature ») ! Elle m’a vraiment touchée. Félicitation à Hugues pour sa détermination et ce beau projet, j’ai déduit que j’ai à peu près le même âge que lui mais je n’ai pas la moitié de son courage, ton discours et son histoire m’ont motivé ! Je vais participer à la campagne et j’espère vraiment que vous y arriverez ! Encore une fois félicitation à ton fils mais aussi d’avoir une famille si soudée !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que c’est gentil, merci beaucoup Manon !
      Je suis sûre que tu es trop humble, tu as aussi certainement beaucoup de courage en réserve ! Parfois, il faut juste trouver LE métier qui nous motive vraiment bien et donne envie de s’engager à fond…
      Des bises, et bonne continuation 🙂
      Marie

      Répondre
  63. Lucie

    Chère Marie,
    C’est finalement la première fois que je laisse un message ici, et pourtant j’en passe du temps sur Saines Gourmandises ! Tu as un peu changé ma vie ces derniers mois, tes livres ont envahi mes étagères (et je prévois d’en mettre un ou deux autres sur ma liste au Père Noël…) Et ta cuisine saine et gourmande m’a redonné le goût de cuisiner, de découvrir des légumes que je ne pensais pas aimer et m’a allégée de plusieurs kilos dont je n’arrivais pas à me débarrasser….
    Et ce n’est pas tout, mon cher et tendre est, non seulement fan des plats que je fais mais est également ravi de cette simplicité et de cette rapidité de réalisation qui caractérisent tes recettes ! Quant à mon fils, il adore crèmes et gâteaux que je tire de tes livres et me les réclame à corps et à cris a chaque fin de repas : « crème maman ! » (A 21 mois, il ne faut pas trop lui en demander côté synthaxe….)
    Jusqu’à ma maman qui m’a arrachée ta recette de terrine de poisson pour épater ses copines et mes copines qui me piquent tes recettes de cookies…
    Souvent le soir, je rigole toute seule en lisant un de tes textes (l’arrivée de Dauphine ou la recette des scones en 2 versions, pour ne citer que celles-ci) et je finis par les lire à voix haute à mon chéri, qui se marre autant que moi.
    Tes histoires sentent la vraie vie, sans fard, avec ses accidents et ses surprises… Pour tout ça, et parce qu’on aime bien le fromage de chèvre (et les biquettes !), parce que quand notre fils sera plus grand, on espère qu’il aura trouvé sa voie comme le tien l’a trouvée (c’est finalement le plus important dans une vie), nous avons voulu contribuer à son projet.
    Un grand merci, Marie et bonne chance à ton fiston !
    Lucie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je suis très émue chère Lucie on lisant ton message qui me fait si chaud au coeur, alors c’est moi qui te dis un grand, grand merci…
      Des bises pour toi, et aussi ton petit bouchon de 21 mois qui doit être si mignon 😉
      Marie

      Répondre
  64. Anne-Marie P

    Quel beau projet ! Et quel élan de contribution en 2 jours, c’est dingue ! Et je participe, évidemment. Hugues doit être tellement touché de cette générosité. C’est l’euphorie les Chioca ! Hâte de gouter les premiers fromages et de voir l’évolution de son installation.
    Ce n’est pas facile de se lancer, il ya beaucoup de lourdeurs administratives, d’endettement et des difficultés pour avoir des terrains.
    Je connais bien car je suis issue de famille d’agriculteurs bressans (parents, grands-parents, tous les oncles et tantes et certains cousins). Un de mes cousins s’est reconverti en bio (il fait du blé, du maïs bressan, du petit épeautre et des lentilles, de la cameline et du lin et ensuite fait ses farines, ses huiles et ses propres pâtes) et bien il pourrait s’agrandir et embaucher avec les demandes de clients (magasin, amap…) et ben il ne peut pas car pas de terrains. Ils sont de suite accaparés par des gros agriculteurs lorsqu’il y en a de libre.
    Petite anecdote sur les chèvres. Il y a quelques années, ma fille ainée, après avoir passée plusieurs étés aux vallon des Ecouges dans les camps natures de la Trace a voulu que l’on prenne une chèvre lorsque l’on a déménagé dans une petite maison avec terrain. Euh je lui ai dit que non,, pas possible. Une chèvre à Lyon à 2 pas de la Part-Dieu, elle aurait été malheureuse la pauvre et plus un brin d’herbe.

    bises et rebises à toute la famille

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      On a aussi été tenté toute notre vie par une ou plusieurs chèvres, rassure-toi ;). Mais le jardin n’y aurait pas survécu (ni le linge étendu, ni les arbustes, ni les chaises de jardin, bref, rien je te dis ;))
      Alors j’irai les voir chez Hugues, c’est plus sage !
      Des bises aussi Anne-Marie 🙂
      Marie

      Répondre
  65. Lucie

    Bravo Hugues ! Et Bravo toute la famille ! Quel abomination que de vouloir mettre toutes les têtes bien faites au même endroit ! Ca me révolte ! J’ai entendu ça à propos d’une lycéenne qui voulait faire de la musique (mais pas le soir au coin du feu, hein, en tous cas pas que, c’était sérieux !), et on a dit d’elle en conseil de classe : « Quel dommage, une fille si intelligente ! » Bah, oui, musicien, c’est comme agriculteur, il faut être demeuré pour avoir le droit d’y accéder ! Et combien de jeunes de ma génération (35 ans) qu’on a poussé à faire des études longues, « prestigieuses », et qui se retrouvent soit au chômage soit dépressifs dans un job qui ne leur convient pas ?
    Pour ma part je suis musicienne intervenante dans les écoles, et je n’arrête pas de répéter aux enfants de s’écouter (à condition d’être sérieux, on est bien d’accord). Je pense que c’est d’autant plus important vu la tournure que prend le Monde ; plein aux as avec une super situation juste parce qu’on a suivi un cursus prestigieux, c’est fini, ce temps-là (et quelque part tant mieux parce que c’est un peu tristounet, tout ça !) !
    Je vous envoie plein de bonnes ondes pour ce beau projet !
    Il y a juste une question qui me taraude : Marie, quel âge as-tu pour avoir des enfants de cet age-là ??? (Comment ça, ça ne se fait pas ?!)
    Des bisous,
    Lucie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’ai 39 ans depuis quelques jours 😉
      Je sais, je suis un peu folle, j’ai commencé très tôt… On a seulement 18 ans d’écart, ma grande fille et moi. Et je précise que c’était bien un choix… même si là, en général, quand je dis ça on me prend encore plus pour une dingue ! Du coup, je suis un peu habituée à ce qu’on me dise d’un ton sarcastique « ah ben toi tu fais rien comme tout le monde ! », mais justement, j’aime pas trop faire comme tout le monde 😉
      Des bises Lucie !
      Marie

      Répondre
  66. Valou B

    Bonsoir Marie,

    C’est un très beau projet.
    C’est important de savoir ce qu’on veut faire de sa vie et ce n’est pas toujours facile de le savoir.

    Tous mes encouragements donc pour ce beau projet (oui je me répète) et ça me hérisse que certains pensent encore que pour apprendre un métier il faille obligatoirement passer des années sur un banc et finir dans un bureau… une publicité a d’ailleurs repris le thème comme quoi ces préjugés sont encore répandus.

    Une de mes collègues à qui j’ai parlé de votre histoire m’a indiqué qu’il serait peut-être possible d’adopter des chèvres dans des association d’aides aux animaux type SPA car il leur arrive de récupérer de braves bêtes des fermes dans certains refuges, il y a donc quelques centres qui peuvent en accueillir.
    Ca vaut ce que ça vaut mais il y a peut-être quelques chèvres qui pourraient rejoindre le troupeau ?
    Je sais qu’il y a un centre en Normandie et un autre de ce type dans les Yvelines mais peut-être de votre côté aussi ?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ton idée Valou ! Hélas, Hugues est un peu « tenu » par des engagements, son troupeau doit répondre à certains critères pour avoir droit aux subventions pour un jeune agriculteur s’installant en bio : ses chèvres doivent avoir été élevées en bio, et inscrites au contrôle laitier. Beaucoup de gens lui ont proposé des chèvres, pour lui c’est un crève-coeur mais il ne peut vraiment pas les adopter, en tout cas pour le moment…
      Je t’embrasse, et encore merci !
      Marie

      Répondre
      1. Hysope

        Peut-être que Nature et Progrès est plus souple, c’est un beau label…mais qui ne donne pas droit à des aides, si j’ai bien compris…

        Répondre
  67. MartineD

    bonsoir Marie ,
    c’est tres touchant de voir la passion et la perseverance de votre fils!
    bravo et felicitations pour son courage! cela rechauffe Le coeur de voir des jeunes prendre de telles initiatives!
    je lui souhaite une tres grande reussite et c’est avec plaisir que nous apportons notre contribution a ce magnifique projet!

    Répondre
  68. AC

    Bonjour Marie,
    Je suis moi aussi très touchée par l’histoire de ton fiston. Il est un exemple. De courage, de passion, de volonté. Et en plus il va répandre le bien autour de lui : pour les terres, les animaux (bio) et pour les gens qui mangeront le fruit de son travail…comment ne pas l’aider à démarrer cette aventure?
    Bravo pour la vidéo, très jolie! Moi j’ai une suggestion pour sa grande soeur qu’il aime bien mais qui ne sert à rien pour l’instant…en plus, mon idée elle est bien, c’est la meilleure place dans l’histoire : et si elle devenait sa goûteuse de fromage attitrée? Comme ça, hop, dès qu’elle a 5 min, elle vient faire un contrôle qualité aléatoire, juste pour être bien sûre que les fromages sont bons…;-)
    Bises à tous et bravo très fort

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Quelle bonne idée ! La grande soeur me dit qu’elle signe tout de suite pour cette super « place » 😉
      Des bises aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  69. Helly F

    Une émouvante histoire pour démarrer la journée ! Tous mes souhaits de réussite à un jeune homme aussi motivé et passionné, il n’y a rien de plus beau qu’un tel amour pour le monde agricole. C’est vraiment triste de voir qu’il n’a pas été encouragé par les gens qui lui disaient que c’était un mauvais choix. Mais je suis ravie de voir qu’il ne s’est pas laissé abattre par ces commentaires inutiles et qu’il est allé jusqu’au bout de son rêve. Il a bien raison, pourquoi aller s’enfermer dans un bureau dans une ville quand on peut tous les jours se lever et passer sa journée au paradis (ahhh le Vercors…) ! Je n’ai pas hésité à ajouter ma petite pierre à l’édifice !
    Toutes mes félicitations à Hugues et mes encouragements pour toute la famille !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci, à la fois pour ce petit mot d’encouragement si chaleureux, mais aussi pour la « petite pierre », nous sommes très touchés 🙂
      Belle fin de journée à vous Helly !
      Marie

      Répondre
  70. MartineD

    Bonjour Marie

    Quel magnifique projet et quelle passion!!
    Bravo à Hugues pour sa ténacité!!
    Celà fait chaud au coeur de voir des jeunes comme lui aussi volontaires et courageux !!
    c’est avec plaisir que nous allons apporter notre contribution à son projet car il le mérite
    plein de bonheur et de réussite à Hugues et à toute votre petite tribu!!
    trés belle journée à vous Marie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci pour lui Martine, c’est vraiment merveilleux ! Hugues est tout ému d’avoir été à ce point soutenu, c’est au delà de toute espérance…
      TRès belle fin de journée à vous,
      Marie

      Répondre
  71. Dine avec Sandrine

    C’est juste formidable! Trouver sa voie, le métier qu’il le fait vibrer, qui lui donne envie de se lever et d’ouvrir les paupières!!! Bravo à lui et à vous pour l’avoir soutenu!
    Belle et longue route à lui!
    Dine avec Sandrine

    Répondre
  72. Nadine

    Bonjour Marie.
    Quelle belle histoire !
    Bravo à vous, Marie et à Hugues pour vos articles qui donnent envie de soutenir cette belle initiative.
    Alors moi aussi je participe: j’ai envoyé un chèque pour les chevrettes !
    Tous les voeux de réussite vous accompagnent.
    J’ai hâte de voir l’arrivée des chèvres à Chambaran !
    Good luck pour la suite !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que c’est gentil Nadine, merci du fond du coeur ! Oui, promis, je ferai des photos des petites chèvres quand elles arriveront vers le 25 novembre… on a tous hâte ici, si vous saviez !
      Belle fin de journée à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  73. Nadine

    Marie, pouvez-vous ne pas inscrire mon nom de famille? Et retirer la parenthèse devant ‘j’ai hâte’ et puis rajouter er virgule apavsnt ‘et Hugue ?
    Merci ! (j’ai cliqué un peu vite…)

    Répondre
  74. DUFFAS KARINE

    Bravo à Hugues !!!

    C’est un projet fantastique.
    Je tiens absolument à participer au projet d’Hugues, je vais voir la plateforme Miimosa !
    Il faut l’encourager et le soutenir dans sa démarche, c’est génial.
    Quand vous avez un rêve, il faut aller jusqu’au bout. Ne pas écouter les gens qui essaieront de vous décourager. Ils ne sont pas à votre place et au moins, vous n’aurez pas le regret de ne pas avoir essayé. Et puis de toute façon, ça va marcher!

    Bravo à Hugues et à toute sa famille qui le soutient!
    On est derrière vous!
    Karine

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Karine pour tant d’encouragements, ça fait vraiment chaud au coeur 🙂
      Belle fin de journée à vous 🙂
      Marie

      Répondre
  75. AUTRET Mauricette

    Bravo pour ce magnifique projet, que je soutiens bien sûr ! Mon petit chèque part aujourd’hui.
    J’espère qu’il existera une vente des fromages par correspondance. Sinon je peux lui donner l’adresse de quelques revendeurs de qualité près de mon domicile : Prim o terroir à 31470 Fonsorbes ou le comptoir du marché à Fonsorbes.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Un grand merci Mauricette, c’est si gentil… Pour ce qui est de la vente par correspondance, on ne sait pas encore trop, car c’est peut-être un peu délicat (les fromages, c’est fragile). Mon fils va se renseigner.
      Encore merci du fond du coeur pour votre participation, nous sommes tellement touchés !
      Bonne soirée à vous Mauricette,
      Marie

      Répondre
  76. Hélène

    C’est un super projet, je vais participer de quelques euros, n’ayant vraiment pas beaucoup mais trouvant ce genre d’initiatives formidables ! (d’ailleurs question pour toi : ton livre sur la cuisine du quotidien propose vraiment des recettes pas trop chères ? Car je ne peux pas acheter de purée d’amande ou de noisette, de produits un peu chers, juste un peu de bon chocolat noir ;-), du coup j’hésite).
    Dans mon village il y a un projet de reprise de l’épicerie et du café (menacée de fermeture et qui va fermé) de façon coopérative, type la louve à Paris, j’aime soutenir les initiatives des jeunes qui veulent s’installer et faire vivre la campangne

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup chère Hélène, je suis vraiment très touchée !
      Pour répondre à ta question, sincèrement, oui, j’ai mis un peu d’honneur dans cet ouvrage à éviter les ingrédients trop onéreux. Cependant, selon les régions, certaines personnes sont plus favorisées que d’autres (je me rends compte par exemple qu’en habitant comme nous à la campagne, on accède plus facilement à des fruits, légumes et produits fermiers de super qualité à prix abordables. Il semblerait que ce soit plus compliqué dans les grandes agglomérations…).
      Bonne soirée à toi, et encore merci !
      Marie

      Répondre
      1. Hélène

        J’ai partagé le projet sur facebook, mon père qui a été berger durant des années avant d’avoir un soucis de santé l’engageant ailleurs y a participé en écrivant :  » ai participé, un poil … parce que je trouve super son projet.. et que ça m’a rajeuni de près de 45 ans … !!! »

        Répondre
  77. Ava1880

    Ma chère Marie,
    Comment résister à cet appel si plein d’amour de la maman que tu es ! Tu as parlé à mon coeur ! Bon, ok, un peu à mon estomac aussi hein 🙂
    Et comment résister à la bonne bouille de Hugues, à son courage, sa détermination, sa passion, son amour des bêtes, de la nature et son amour du travail bien fait !
    C’est avec plaisir que j’ai modestement contribué à sa campagne, et j’espère un jour pouvoir visiter cette jolie exploitation pour y acheter quelques fromages, car ce n’est pas si loin de Lyon !
    Gros bisous.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Environ 1H15, mais ça dépend de quel coin de Lyon tu viens 😉
      Peut-être à un de ces jours Ava, et un grand merci pour tout !
      Marie

      Répondre
  78. Anne so

    Enfin un exemple de jeune motivé, courageux et passionné. Ca fait plaisir à lire.
    Dommage que je sois trop loin pour venir toutes les semaines l’été prochain acheter des petits fromages de chèvre bio pour mon brunch.
    Je souhaite plein de bonheur et de réussite à Hugues dans sa vie d’agriculteur. Bravo
    Anne So

    Répondre
  79. Pepey Sarah

    Bonjour Marie, quelle émotion à la lecture de tes mots! Fidèle lectrice silencieuse depuis des années, je suis heureuse de soutenir, à mon niveau, ton fiston, car c’est un bien joli rêve qu’il va réaliser. Vive les colibris et vive les biquettes 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Totoche 🙂
      Nous sommes tout bouleversés ici de voir quel sensationnel soutien Hugues a reçu… Encore merci du fond du coeur !
      Bonne soirée à toi,
      Marie

      Répondre
  80. dominique juston-latard

    bonjour Marie
    ce jour j’avais rdv chez ma sage-femme et surprise la moitié de ce moment fut de parler de Marie chiocca (ses livres) et l’aventure de son fils hi hi hi
    l’éducation national devrait faire des stages sur l’écoute active , savoir écouter des jeunes passionnés voir leur sourire, leur yeux qui brillent lorsqu’ils veulent se lancer dans leur propre projet on s’en fout qu’ils ne soient pas ingénieurs en je ne sais quoi nous on préfère qu’ils soient bien dans leur baskets et surtout avoir des bons fromages de chèvres miam c’est la gourmande qui parle 🙂 d’ailleurs j’habite à Bourgoin est ce que je trouverais des fromages d’Hugues sur le marché ?

    je participe tout de suite même si le quota est atteint !
    bises et merci pour ces merveilleux articles qui nous permettent de ne pas être des moutons de panurge:-)
    Dominique

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Dominique, je suis tellement touchée… Bon, si tu avais rendez-vous chez la sage-femme, j’en déduis qu’en ce moment, tu n’as pas trop le droit aux fromages au lait cru ^^
      C’est pour quand la naissance?
      Des bises à toi aussi, et merci de tout coeur, à la fois pour ce gentil message, et pour la contribution 🙂
      Marie
      (PS : Hélas, ça risque d’être un peu loin, Bourgoin pour la livraison des fromages… Mais je connais bien cette ville, mes deux derniers bébés sont nés là-bas !)

      Répondre
  81. RAOUX Catherine

    Je souhaiterais apporter ma contribution, cela va de soi, mais je suis une inconditionnelle de Pay Pal . Puis-je vous envoyer un chèque ?
    Et si oui, à quelle adresse?
    Merci d’avance
    Catherine

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est gentil comme tout Catherine !
      Hugues a mis son adresse sur le site de Miimosa, vous verrez, moi je ne la connais pas encore par coeur hélas 😉
      Un très grand merci en tout cas 🙂
      Marie

      Répondre
  82. Blandine

    Oh mais quel beau projet! J’ai toujours eu un faible pour les chèvres et ça ne s’est pas amélioré avec la naissance du fiston: l’ayant nourri au lait infantile de chèvre il a une nette préférence pour les produits laitiers caprins…c’est parti pour parrainer une biquette! Bon courage à toute la famille pour cette formidable aventure!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ma grande fille de 16 ans (celle qui doit s’associer avec Hugues) a aussi été élevée au lait de biquettes, c’est le seul qu’elle pouvait tolérer après le mien (une histoire de fou, bébé elle eu un très gros reflux du coup il fallait épaissir les biberons, dont ne plus allaiter, bref, les chèvres nous ont sauvé parce qu’elle était intolérante au lait de vache.).
      Un grand merci pour le parrainage, c’est merveilleux ! Il ne faudra pas oublier de dire à Hugues comment elle doit s’appeler, cette biquette 🙂
      Belle fin de journée à toi Blandine !
      Marie

      Répondre
  83. Véronique

    J’imagine d’ici les cris de joie de Hugues en voyant que son objectif vient d’être récompensé ! BRAVO ! moi aussi je le crie fort et en à peine 3 petits jours …
    Belle première victoire ! ravie pour lui et toute sa famille- tribu qui le soutien à merveille .
    C’est par le site de Marie que j’ai pris connaissance de ce beau projet qui m’a émue aux larmes comme pas mal d’autres personnes .
    c’était évident que je participe à ce projet !
    Bonne chance et plein de bonheur avec ces Biquettes !
    Véronique

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, c’est vraiment inespéré Véronique, au début on ne savait même pas si on arriverait à financer la moitié du troupeau, et là on parle déjà d’alléger en plus le crédit sur le véhicule pour vendre les fromages… Vous avez tous été merveilleux, et si Hugues réussi bien (ce dont je ne doute pas !), ce sera aussi grâce à vous tous…
      Merci du fond du coeur !
      Marie

      Répondre
  84. Conte Bernadette

    Bonjour Marie . Je n’ai pas réfléchi longtemps ,je n’avais jamais participé à un tel projet mais cela m’a semblé une évidence. Déjà parce que j’ai l’impression de vous remercier vous pour tous ces bons conseils et toutes ces recettes excellentes que je réalise quasiment tous les jours( il faut bien amortir les 8 livres que j’ai acheté 😂😂) . Mais je voulais surtout soutenir avec ma modeste participation un jeune homme courageux qui n’a pas peur du travail et qui sûrement va faire un excellent chevrier. Je suis moi même maman de 3 enfants on a respecté leur choix de vie et notre bonheur c’est de constater leur réussite. Vous êtes une famille formidable . Bonne chance à Hugues pour son projet et encore merci Marie pour ce blog rempli de supers conseils , ces magnifiques photos et ces petites notes d’humour.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que je suis touchée, merci Bernadette 🙂
      C’est tellement généreux, Hugues est très ému de cet incroyable élan de solidarité ! Il va vraiment faire de son mieux pour être digne de toute cette confiance…
      Belle soirée à vous, et encore merci 🙂
      Marie

      Répondre
  85. veronique dufournet

    Bravo aux jeunes qui souhaitent se lancer dans une si belle aventure avec une si indéniable volonté, qui se battent pour leur avenir, et mauvais points aux enseignants déconnectés de la réalité qui comme certains ne savent qu’être négatifs… (j’ai eu le cas pour mes trois enfants, tous partis en pro) !
    J’envoie un soutien par courrier… je suis sûre que cela se passera bien.
    Tous mes meilleurs encouragements !

    Répondre
  86. catherine pereira

    chère marie,
    je suis tellement fan de ce que vous faites.
    votre histoire m’a vraiment émue, comme j’aime ces jeunes passionnés et courageux !
    j’ai eu moi aussi des enfants dont le parcours scolaire est à oublier dirais-je, ayant rencontré si peu de soutien, et qui aujourd’hui sont des adultes autonomes et fort bien insérés dans la vie active.
    voila, tout ça me remue beaucoup, et je viens de participer afin d’apporter une petite pierre à cette si belle aventure.
    je me permets de vous embrasser tous, toute cette belle famille que vous formez.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Nous vous embrassons aussi chère Catherine, en vous remerciant vraiment beaucoup pour votre gentillesse…
      Belle fin de journée à vous !
      Marie

      Répondre
  87. Michèle

    Bonjour Marie
    Le projet de Hugues m’a également touché et je lui souhaite le meilleur. Et comme c’est mon premier message je voulais te dire Marie toute mon admiration ! Tu es mon auteure préférée et j’ai déjà une belle collection de tes beaux ouvrages .
    Michèle

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Michèle, je suis très touchée, mais il ne faut pas me faire rougir comme ça 😉
      Belle soirée à toi 🙂
      Marie

      Répondre
  88. Yolande

    Je suis heureuse et fière de participer (à hauteur de mes petits moyens) à un projet qui correspond en tous points à mes valeurs. Quel bonheur de voir des jeunes qui ont les….. de mettre en pratique leurs idéaux. Je souhaite à Hugues ainsi qu’à sa soeur le meilleur.
    Merci également à vous Marie de nous transmettre avec cette plume magique une tranche de votre vie et vos sublimes recettes.
    Respect Hugues, chapeau bas !

    Répondre
  89. dominique juston-latard

    coucou
    non non Marie pas de naissance en vue …mais plutôt une ménopause !!! je suis allée voir ma sage-femme pour traitement homéopathique afin de m’aider à passer ce cap 🙂
    encore merci et bravo pour tes articles qui sont d’une grande fraicheur et qui à chaque fois me stimule à bien cuisiner .
    bises à toi

    Répondre
  90. Christel

    Bravo à Hugues d’avoir tenu bon pour son projet! Quel succès sur Mimosa, le blog a certainement bien aidé et je crois qu’il peut aussi remercier sa maman car la motivation de déguster des fromages, mais aussi des créations Marie Chioca en a sûrement motivé plus d’un!!
    Je suis fan du blog, des livres, des recettes, des photos… et je vois que je ne suis pas la seule, merci!

    Répondre
  91. Claire-Lise

    Depuis quelque temps je vous suis….je dois avouer que je n’ai pas…euh que je ne prends pas toujours le temps de vous lire …et ce soir clic….
    je vois ce jeune garçon avec un sourire à faire déchirer des nuages d’orage et là je lis….et cela me met d’excellente humeur !
    En deux mots j’adore…alors depuis ma petite Suisse…je me dis « ouais ça le fait…ouais ça …ça mérite un coup de pouce… »….
    alors c’est fait…..et bien que je ne goûterai probablement jamais à ses fromages je lui souhaite de réussir et je lui envoie mille et une pensées positives…..

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que c’est gentil, merci du fond du coeur Claire-Lise…
      Je vous souhaite un très beau week-end, de l’autre côté des Alpes 🙂
      Marie

      Répondre
  92. Nat

    Mon neveu et mon frère ont eu la même remarque l’an dernier par la prof principale de 4ème quand mon neveu lui a dit vouloir entrer à la MFR. Je ne t’explique pas la tête de la prof quand, à la fin de son long plaidoyer sur l’horreur d’aller dans ce genre d’établissement, mon frère lui a dit qu’il était le président du conseil d’administration de cette MFR et qu’il était lui aussi agriculteur , fier de l’être, maire de sa commune et pas débile pour autant… MDR!!! Bravo à ton fiston! C’est génial son projet ! Je vais de ce pas sur Miimosa voir ce que je peux faire pour l’aider dans la mesure de mes moyens…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      ^^
      Ça a dû être un moment d’anthologie !
      Sincèrement, nous avons été épatés par l’investissement des profs de MFR, ils avaient l’air super motivés, on voit qu’ils aiment leur métier et sincèrement, Hugues a appris beaucoup, beaucoup de choses. Mais j’ai une grande pitié pour les pauvres profs de l’enseignement général qui se retrouvent à devoir gérer des classes de 30 élèves dont la plupart qui ne s’intéressent pas tellement à ce qui se passe en classe : c’est vraiment très dur pour eux. Mais je me dis que si on réorientait beaucoup plus tôt les élèves qui savent ce qu’il veulent faire vers des CAP, BEP, etc., ça serait peut-être une solution pour que les classes d’enseignement général soient moins surchargées d’élèves démotivés?
      A voir, moi, je ne suis pas politicienne (heureusement ;))
      Bon week-end Nat 🙂
      Marie

      Répondre
  93. Mapaje

    Quelle joie de voir une aussi longue liste avant de pouvoir vous dire à vous tous « si belle famille » BRAVO , que d ‘AMOUR…. des larmes de Bonheur. Bonne Chance pour Hugues et ses biquettes. Je participe de grand cœur à une si belle aventure.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup, nous sommes très touchés, à la fois de ce petit mot et de cette participation 🙂
      Bon week-end à vous Mapage !
      Marie

      Répondre
  94. Magalie

    Oh merci Marie! Merci à vous et à votre famille de nous confier ainsi un si beau projet! Après lecture de votre article, toute ma petite famille a dit oui avec cœur et enthousiasme pour participer! Nous sommes heureux de pouvoir « vous rendre » un peu tout le bien que vous nous avez apporté avec tant de générosité à travers vos articles et vos recettes ( d’aiileurs il y a 2 jours le gratin de courge au riz a soulevé une véritable « ola » autour de la table!!!)
    Alors longue vie au projet de Hugues!
    Avec toute notre amitié.

    Répondre
  95. Nathalie

    Bonjour Marie
    Super projet … de la nature, du goût, de la passion, de la volonté….. que je souhaite soutenir mais avec participation par chèque (je n’aime pas le paiement en ligne).
    A quel ordre je dois le mettre ?
    Merci
    nathalie

    Répondre
    1. Nathalie

      Marie
      je viens de trouver l’information dans le message d’Hugues sur MIIMOSA…je fais l’envoi demain +message lancé sur face bouc à Hugues
      A bientôt au plaisir de vous lire (Mère et fils)
      Nathalie

      Répondre
  96. Monique

    Moi le 25 je voudrais être là pour aider à la réception du troupeau, courir cheveux aux vents comme toi Marie avec les biquettes…partager avec vous votre émotion, car ça va être un grand moment je n’en doute pas…..Bravo pour ce bel élan familial, bravo Hugues pour ta ténacité. Tu vas réussir car au travers des sublimes photos on te voit rayonnant (même si je ne te connais pas) tu as trouvé ta voie et à ton âge ça fait plaisir à voir.
    Cela donne encore plus envie de venir découvrir votre belle région.
    Il faudra maintenant nous tenir au courant des avancements car à force de te lire Marie, on a l’impression d’être proche de toi et de ce que tu vis avec ta famille. Merci pour ce beau partage !
    Monique

    Répondre
  97. AUDE

    Tout a déjà été dit. Ma contribution est modeste mais je tenais à soutenir ce magnifique projet. Non il n’y a pas que la voie générale pour réussir. Les étoiles dans les yeux de Hugues n’ont pas de prix. J’espère qu’il pourra aller au bout de ses rêves.

    Répondre
  98. Isabelle

    Que c’est magnifique un jeune de cet âge qui se bat pour faire ce qui lui tient à coeur et qui est soutenu par sa famille et son entourage au sens large. Ça redonne confiance dans le genre humain 😉
    Je suis sûre que tu réussiras Hugues ! Je me permets de te tutoyer car j’ai une fille qui a le même âge que toi 😉
    Je t’envoie un chèque de participation par la Poste pour t’encourager.
    Une petite idée pour le « recyclage » de chèvres qui ne donnent plus de lait : la médiation animale. La Fondation A&P Sommer (https://fondation-apsommer.org/mediation-animale/), met en relation l’humain et l’animal dans un programme social, thérapeutique ou éducatif; dans l’intérêt de l’un et le respect de l’autre. Elle encourage de nombreux projets dans ce domaine et pourrait certainement te mettre en relation le moment venu avec des associations demandeuses d’animaux. Bonne route vers ce merveilleux projet !

    Répondre
    1. Mimi

      On soutient Hugues bien sûr et son projet magnifique ! Donc je viens d’envoyer ma participation via Miimosa .
      Quelle chouette famille vous faites .!
      Bon, ça va marcher , c’est bien parti .
      Plein d’encouragements de la part de notre famille ( très chouette aussi ! )

      Répondre
  99. cricri50

    Tous nos encouragements à ton fiston.Quelques fois,cela fait du bien d’être entêté.Il savait ce qu’il avait envie même plus que ça,ce qui était vital pour lui! C’est beau pour des parents d’avoir des enfants avec la tête sur les épaules pour leur projet d’avenir.¨Même si dés fois,ils nous font un peu peur!! Surtout,Félicitations à toute la famille.Mais quand on connais ton blog,ce n’est pas surprenant!! D’avoir su l’écouter,l’encourager et surtout l’accompagner dans ses rêves,son projet de vie,son BONHEUR tout simplement.Sur les photos,on voit également une jolie maison,avec le temps et beaucoup de travail ,il finira son projet et en fera son beau « chez lui ». Je suis vraiment désolée de ne pouvoir faire un geste financier pour ton fiston,tellement je trouve sa démarche noble.Mais nous venons d’acheter un véhicule (ho non pas neuf mais en meilleur état) pour que notre fille puisse continuer son projet professionnel également.Elle roulait avec ma vieille voiture (année 1990) .Si je n’habitais pas si loin,je serais sur la liste des futurs clients.En tout cas,nous souhaitons à Hugues,et de tout notre coeur,beaucoup de courage et d’épanouissement.Gros bisous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *