{ C’est trop bon, quand c’est fait-maison… }

{ C’est trop bon, quand c’est fait-maison… }

Tomates séchées marinées à l’italienne

♥ Sans Lait ♥ Sans Gluten ♥ Vegan ♥ IG Bas ♥

 

Tomates séchées 1Et voilà, les vacances sont finies pour moi, c’était si chouette, si beau la Haute-Savoie… mais si court, ce petit séjour 😉

Bon, pas de quoi déprimer non plus, car à la maison avec ma petite troupe, c’est bien aussi, juste un peu compliqué quand il faut continuer à travailler alors que tout le monde est en vacances et m’attend au tournant pour faire « plein de trucs ». Ce matin par exemple j’ai photographié des sushi-cakes en racontant à mes filles un chouette livre que je viens de terminer, tout en surveillant de loin la préparation du repas (un de mes fistons avait fait une sauce au thon, crème d’artichaut et ail frit, ça avait plutôt bien commencé jusqu’à ce qu’il déglace les sucs avec du rosé pamplemousse-framboise…), bref, la routine quand on a huit bras et trois cerveaux, sauf que moi, la nature m’a refusé cette petite originalité, du coup je fais ce que je peux. Surtout que ce week-end, nous étions 56 à la maison pour une petite fête de famille (oui, 56, c’est pas une faute de frappe), et là je suis encore en train d’essayer de m’en remettre.

En tout cas, ça m’a fait sourire de trouver au retour quelques « protestations » sur ma boîte mail… Comment avais-je osé ne pas poster la photo des quatre lapinous orphelins ! En fait, je n’y avais vraiment pas pensé sur le moment. Et puis entre temps, les lapins sont partis en vacances avec nous (il fallait bien continuer à leur donner le biberon, puis masser les bedons avec un coton tige imprégné d’eau tiède pour remplacer la langue de maman lapin – c’était ça ou lécher nous-mêmes le ventre des lapinous après la tétée pour les aider à faire leur petits besoins. Bref. On a acheté plein de cotons tiges), ils ont ouvert les yeux, bien grandi, commencé à courir partout quand on les sortait de la cage. On était gagas… et puis une soudaine et mystérieuse épidémie nous en a emporté trois en deux jours. Snif.

ITomates séchées 2l nous reste heureusement un petit survivant pour nous consoler, super costaud, j’espère qu’il vivra longtemps car on l’aime vraiment bien. J’ai pris une photo que je vous ai mis en fin d’article, voilà, comme ça vous aurez la bouille du lapin qui a survécu à tout : orphelin à 5 jours, biberons infectes de lait pour chatons avalés une fois sur deux par le trou d’une narine (c’est quand même pas croyable de gigoter à ce point là !), trajet des vacances aller et retour entre deux valises (dont une remplie de reblochon, pour le voyage retour…), canicule, démonstration d’amitié un peu « énergique » côté toutou de la maison (T’es qui toi, un lapin? Trop cooool, j’t’aime bien, vient un peu que je te lèche avec ma monstrueuse langue de dipodocus !!!), bref, tout. Quel caractère celui-là, pas du genre mauviette, la peluche… Pour la petite histoire, on l’a appelé John-Connor (s’il s’avère que c’est une demoiselle –ça on le saura plus tard- on le renommera Sarah-Connor, voilà, ça c’était pour ceux qui ont des références cinématographiques aussi navrantes que moi.)

Pour en revenir à des choses beaucoup plus culinaires, nous sortons d’une cure de tomates séchées. J’ai écrit « cure » pour que ça fasse bien vertueux, mais en vrai il aurait fallu écrire « ventrée », car j’ai fait sécher 180 tomates, et tout a été liquidé en deux semaines dans les salades, dans les pâtes, sur des tartines avec du fromage de chèvre (faits par mon fils, un jour je vous raconterai ça aussi ;)), en tartare avec du poisson, en « pesto rosso », à l’apéro, à même le pot, bref, même au petit déjeuner j’en ai trouvé certains en flagrant délit qui avaient le nez dans le pot de tomates séchées !

Faut dire aussi, c’est déjà bon les tomates séchées, mais « fait maison », je vous raconte pas ! Dès qu’on y a goûté, difficile de faire marche arrière : Que ce soit la texture (tellement plus souple et moelleuse), la couleur (tellement plus éclatante et appétissante), la saveur (tellement plus envoûtante, et de surcroît moins salée…), elles n’ont vraiment rien de comparable avec celles du commerce !

Tomates séchées 3Je sais qu’on peut les faire sécher au soleil (si on habite en Sicile, pas dans le Dauphiné ;)), ou dans le four à 50°C, mais c’est au déshydrateur que j’ai procédé pour ma première fois, et ça a été un franc succès ! Du coup, je partage avec vous tous mes petits « trucs » appris sur le tas lors de ses trois fournées… Loin de moi cependant la prétention de m’ériger en « docteur ès déshydrateur » (j’ai encore beaucoup à découvrir), et je serais même super contente d’échanger avec vous côté expériences (par exemple, si vous en avez déjà fait sécher au four). Pour la petite histoire, j’ai depuis quelques années un déshydrateur rond premier prix qui fait bien le job pour sécher les tranches de champignons en automne, mais complètement nul pour ce qui est des végétaux un peu plus « dodus ». Et puis on m’en a offert un plus puissant tout dernièrement (parce que je réalise des recetets et photos pour le site Crudiblog) et je le trouve sensationnel.

Bon, maintenant, si vous n’avez vraiment pas un milligramme de motivation (genre, vous avez aussi reçu 56 personnes ce week-end) pour faire sécher quelques tomates, vous pouvez encore les acheter déjà séchées, et réaliser au moins la super marinade à l’huile dont je vous donne le « secret ».

Dans tous les cas, une fois que vous aurez boulotté toutes les tomates (ce qui arrivera plus tôt que prévu) faites comme moi : placez des fromages de chèvre demi-secs dans cette huile parfumée. C’est un ré-gal !

… Pas comme la sauce au thon, ail, crème d’artichaut… et rosé pamplemousse-framboise ;))

 Tomates séchées 4

 

Tomates séchées et marinées à l’italienne

Ingrédients pour une soixantaine de tomates fraîches

Préparation : 25 min

Temps de séchage : Environ 45-48H

Appareil utilisé : le Atacama Pro (réduire les proportions si vous utilisez le modèle « Cube »), pour les autres modèles et autres marques, sincèrement je ne sais pas.

  • Environ 7kg de tomates Roma pas trop grosses, de saison et mûres à point (soit une soixantaine de tomates, mais cela peut légèrement varier en fonction de leur taille)
  • Huile d’olive
  • 3 gousses d’ail
  • 5 brins de sarriette, d’origan, de thym ou de romarin
  • 5 feuilles de laurier
  • Facultatif (mais recommandé) : 8 gouttes d’huile essentielle d’origan compact
  • Facultatif : 1 à 3 petits piments frais ou séchés
  • Sel fin.

Tomates séchées 5Découper les tomates en deux. Les déposer, face bombée dessous, sur les six plateaux du déshydrateur, en salant légèrement le dessus au sel fin.

Lancer le déshydrateur sur le programme A4 (car les tomates ont besoin d’un peu de chaleur pour bien sécher sans fermenter), sans oublier de le relancer 2 fois afin d’atteindre le bon degrés de séchage (car il ne dure que 15H). On peut aussi programmer manuellement le déshydrateur sur 65°C pour environ 45 à 48H.

Surveiller de temps en temps, car selon les variétés de tomates, mais aussi leur grosseur et leur taux d’humidité, le temps de séchage peut vraiment varier. Dès qu’elles ont atteint une texture un peu plus souple et moelleuse que le cuir, les mettre dans un grand bocal, en alternant avec l’ail et les herbes, éventuellement le piment. Mélanger les gouttes d’huile essentielle d’origan avec une tasse d’huile d’olive, verser dans le bocal, puis ajouter de l’huile jusqu’à ce que les tomates soient recouvertes.

À conserver de préférence au frais (tant que les tomates sont recouvertes d’huile, elles se conserveront ainsi des semaines !)

 

Tomates séchées 6

⇒ Petits « trucs » bons à savoir

– Si vous préférez conserver vos tomates séchées telles quelles, dans un bocal sans huile à température ambiante, il faudra poursuivre un peu la déshydratation jusqu’à obtention d’une texture de cuir, mais attention, dans ce cas elles seront moins moelleuses.

– On peut économiser du temps de déshydratation si, après avoir bien salé les tomates, en attend une heure (le temps de les faire un peu « dégorger ») puis qu’on les éponge avec un torchon ou un essuie-tout avant de lancer la déshydratation.

– Les tomates séchées encore un peu moelleuses peuvent se conserver soit comme ici dans l’huile, soit au frais dans une boîte hermétique (mais beaucoup moins longtemps, et dans ce cas, mieux vaut les saler un peu plus pour qu’elles ne « tournent » pas).

– Si vous souhaitez gagner du temps sur la déshydratation, il est possible de couper les tomates en quatre. C’est un peu moins joli dans l’assiette, mais plus rapide si vous êtes vraiment pressés de goûter à cette recette !

– Si on lave les tomates, bien les essuyer avant de les mettre dans le plateau, sinon cela augmente de beaucoup de temps de séchage.

– Ne surtout pas trop serrer les tomates sur le plateau !

– Si elles ont des calibres un peu différents (cela arrive souvent avec les tomates bio) il ne faut pas hésiter à vérifier de temps en temps le degré de séchage des plateaux, afin de retirer les tomates qui sont prêtes (c’est à dire un texture évoquant un cuir un peu souple) car si on les fait trop sécher, elles deviennent beaucoup trop « coriaces », même après avoir séjourné dans l’huile.

– Enfin, il est bon de noter qu’idéalement, mieux vaut installer les plus grosses tomates du côté du plateau le plus près du moteur, et les plus petites à l’extrémité (car plus c’est près du moteur, plus ça sèche vite).

 

Tomates séchées 7

Salade de pâtes

Ça c’est une salade de pâtes aux tomates séchées et « pistou » de laitue de mer. Une tuerie, mais je ne vous donne pas tout de suite la recette, parce que c’est pour un livre qui n’est pas encore sorti ;)

lapinou

… et ça c’est John-Connor le lapin ;)

 

Dernière minute !

Warmcook me propose pour vous un code promo donnant droit à une remise de 10%, juste en donnant le code promo « GOURMANDISES » au moment de la commande.

Ce code promo est valable pour les déshydrateurs, mais aussi pour tous les autres produits du site, à savoir les extracteurs de jus Kuvings, la gamme de cuisson Ecovitam (ces fameux faitouts qui cuisent à basse température), les roasters, les power-blenders mixant sous vide, ou encore les fermenteurs (petites machines pour faire des légumes lactofermentés, du fromage, du yaourt, des boissons fermentées…), sans compter les accessoires (élément à glace et sorbets pour les extracteurs de jus, bocal POC, kit de conservation des jus sous vide, etc.)

Cela m’a été proposé sans même que je le demande… Merci Murielle ! 🙂