{ Quels sont les meilleurs matériaux pour cuisiner ?… }

21 mars 2018

{ Quels sont les meilleurs matériaux pour cuisiner ?… }

 

… ou plus exactement : Voici juste dans quoi je cuisine, moi.

 

Tarte aux tomates fraîches

Un plat à tarte en fer blanc comme ceux de nos mémés (sans papier cuisson !), c’est LE gage d’une pâte bien croustillante… (Tarte aux tomates fraîches, « La cuisine bio du quotidien », Marie Chioca ©.)

J’ai reçu de votre part tant de questions à ce sujet qu’il fallait bien un article pour y répondre. Mais cet article, j’avoue que j’ai un peu traîné les pieds pour le rédiger… tout simplement parce que c’est un peu délicat.

– Délicat parce que je n’ai aucune légitimité, étant juste auteur de cuisine (et non pas, chercheur, médecin, journaliste d’investigation ou que sais-je encore) pour vous dire « ça c’est bien, ça c’est pas bien ».

– Délicat ensuite parce qu’il est parfois difficile d’avoir des informations absolument fiables sur certains matériaux (par exemple le silicone, les revêtements céramiques, etc.)

-Délicat parce que c’est un sujet un peu « casse-gueule », où il est difficile de s’exprimer sans que les purs-et-durs ne s’enflamment. Or, que ça soit en matière de bouffe, de santé, d’écologie etc. les « maîtres à penser » auto-proclamés commencent un peu à me gonfler. Oooooon se calme les gars… Est-ce qu’on peut au moins discuter un peu de ça, échanger nos avis ou tenter de nuancer la question sans se faire hurler dessus ? Visiblement, sur certains sujets c’est impossible. Tabou. Le monde du bio, supposé rempli de gens super cools, est en train de se muer en univers politiquement correct où certains discours frisent le diktat. Mais déjà, c’est quoi le « monde du bio » ? Pour moi, quelque chose certes d’un peu abstrait, mais incluant de sérieuses notions d’alimentation saine, de santé au naturel, d’écologie véritable, d’agriculture et même mieux, de permaculture, le tout avec une belle ouverture d’esprit, l’envie d’échanger sur plein de sujets. Et bien ce petit monde là est en train de glisser vers quelque chose de pas très joli depuis quelques temps. Si si. De ce bel univers paysan profondément ancré dans la terre et parfois mêlé d’un soupçon de baba-cool-attitude plutôt attendrissante, oui, cet univers authentique qui sent bon l’humus, le pain au levain, le vin bio, la bière brassée artisanalement, le jambon corse, le fromage au lait cru, cet univers où l’on entend les cloches des chèvres aux champs et le chant du coq au poulailler, où l’on respire la bienveillance, la gourmandise et la joie de vivre est en voie de disparition… Là, on entendrait presque le bruit des bottes qui défilent, les harangues exaltées, les camps de « rééducation » politique. Le gluten ? Interdit !!! Le fromage ? Interdit !!! La viande ? Interdit !!! L’alcool ? Interdit !!! Et j’ai vraiment envie de soupirer moi aussi, comme Belmondo dans le film « L’as des as » (ah, cette scène culte de la librairie !) « Vraiment ch*er vous me faites, Herr Kommissar ».

Cuillerée de champignons

Il n’y a pas de mystère… Pour obtenir des notes si joliment caramélisées (sans tout faire cramer !) il faut cuisiner dans de bons matériaux… Ici, une vieille cocotte en fonte émaillée, chinée dans une brocante.

Car ce n’est pas le fanatisme qui fera changer les choses en mieux. C’est le bon sens. Le « fanatisme de la bouffe » fait peur, il culpabilise à mauvais escient, il attise la moquerie, musèle toute pédagogie et décrédibilise beaucoup d’efforts. Mieux vaut avancer, il me semble, avec prudence et réflexion plutôt que hargne et exaltation pseudo-mystique.

Bref, je m’éloigne du sujet parce que tout cela me préoccupe, et je pourrais écrire là-dessus beaucoup, beaucoup de choses…   Sur le veganisme par exemple (présenté maintenant dans des revues aux caisses des supermarchés comme LE truc tendance, or, désolée d’être aussi « réac », mais il y aurait beaucoup à redire là dessus, je ne me sens juste pas assez dispo pour encaisser les insultes publiques qu’il va falloir avaler si je veux tenter d’exposer mes arguments). Moi je n’ai RIEN contre les vegans. Sauf quand ils viennent m’insulter parce que là, ça commence à bien faire. Heureusement, il y a aussi plein de vegans super pacifiques, et ceux-là ont toute ma sympathie.

On pourrait aussi évoquer les excès du « sans ». Par exemple du « sans gluten », car oui, je suis bien consciente que beaucoup d’entre vous ont à souffrir d’une réelle intolérance, ce en quoi je compatis énormément, mais moi par exemple on m’a aussi diagnostiqué « intolérante au gluten » il y a 12 ans, alors qu’il n’en est rien. J’en suis sûre.

Là, pour aujourd’hui on va juste essayer de parler de casseroles. Et désolée pour les puristes, je ne suis pas trop adepte de tout faire cuire à la vapeur, ou à 40° pendant 12H. Les trucs dorés à la poêle dans l’huile d’olive, j’aime ça, mes ancêtres ont fait ainsi pendant des millénaires et ils ne sont pas tous morts. Enfin si les pauvres, et depuis belle lurette, mais pas d’un cancer.

– Délicat enfin parce que certains matériaux de cuisson « topissimes » d’un point de vue santé sont juste hors de prix. Or, devoir vendre un rein pour acheter une poêle, c’est pas terrible non plus.

Allez, on y va ?

Pain moulé de petit épeautre

Ce joli pain de petit épeautre a été cuit dans un moule en terre vernissée que j’ai acheté 5euros à une braderie du personnel… qui se déroulait dans une galerie marchande d’un supermarché. Les employés vendaient tout simplement les moules à pâtés vides du rayon charcuterie ! Ça c’est du recyclage 😉 (Pain moulé de petit épeautre, « Les secrets de la boulange bio », Marie Chioca ©)

Mes poêles :

1/ Ma poêle anti-adhésive : elle est officiellement aux ordures depuis 1997. Parfois, mon mari m’en ramène une petite, toute mignonne, à la Chandeleur, je râle, on l’utilise deux fois, puis elle fini cabossée entre deux autres poêles plus lourdes. Ce n’est même plus une question de revêtement légèrement griffé, non, ça c’est pour les petits joueurs. Vu le poids du reste de ma batterie de cuisine (fonte noire, inox 18/10, terre à feu, faitouts de 12 litres, etc.), l’état de rangement de mes placards, et la bestialité, oui, j’ai bien dit la bes-ti-a-li-té de ceux qui m’aident (parfois ;)) à ranger la vaisselle (genre je jette la poêle et je ferme le placard coulissant d’un coup de Doc Martens), on dirait toujours que la poêle Téfal a fait du stock car. Achetée en janvier, jetée en mars-avril. Bref, c’est nul…

2/ Ma poêle en inox du supermarché (pourtant de bonne marque). Elle squatte mon placard depuis 20 ans. Je m’en sers genre à chaque fois que j’ai oublié de brancher le lave-vaisselle depuis deux jours et que toutes mes autres poêles sont indisponibles. Ça doit bien arriver quatre fois par an. Tout ce que j’y fais cuire brûle, colle, fume, mais c’est bien parce que ça permet à chaque fois de m’assurer que les piles du détecteur de fumée fonctionnent.

Poêle de cow boy

Une de mes « poêles de cowboy », ici photographiée dans l’ouvrage « Je cuisine bio avec les enfants ». Je n’ai d’ailleurs pas trouvé beaucoup de photos avec cette pauvre poêle, même en recherchant dans tous mes anciens livres ou les articles de blog vieux de 7 ans. Faut dire qu’elle n’est pas très présentable ^^ Marie Chioca ©

3/ Ma poêle de cowboy 😉 Ou plus exactement mes poêles de cowboy, parce que j’en ai de toutes les tailles. Sorties tout droit d’un film avec Terrence Hill, elles sont accrochées au mur de la cuisine. C’est moins interdit, mais tout aussi efficace contre les cambrioleurs que le calibre 12. Sans plaisanter, en cuisine c’est une merveille. Quand vous les achetez, elles sont très belles. Waouh, la claaasse, ce look « argent brossé » ! Mais ne comptez pas trop là dessus. Car une poêle de cowboy (en vrai, ça s’appelle « une poêle noire », ou « une poêle en tôle de fer ») ça doit se noircir, se culotter. Plus c’est cracra, plus ce que vous y faites cuire est sublime. Il faut donc bien suivre les instructions la première fois (une sorte de « rituel magique » où on y fait bouillir des pelures de pommes de terre, puis de l’huile, bref, tout est expliqué sur le carton de la poêle ;)), et ensuite, s’habituer à cet usage, certes très différent de la poêle Téfal, mais très simple au final. Dans une poêle noire, tout rissole, dore à point, croustille à la perfection. On appelle ça la « réaction de Maillard », bien connue des bons cuisiniers. Pour les crêpes aussi c’est le top, mais il faut d’abord bien la préchauffer, puis seulement ajouter l’huile, et très très vite verser la pâte à crêpe (sinon l’huile fume). Ensuite, c’est plus que du bonheur pour les 40 crêpes qui suivent…

Pour le nettoyage, attention, âmes sensibles s’abstenir : pas de lave-vaisselle !!! Sinon, la poêle noire, ben elle ressort orange fluo. De rouille évidement. Et tout ce qu’on y fait cuire après accroche et sens la coque de vieux cargo. Non merci.

Il faut donc juste la passer sous l’eau très chaude en la frottant avec une brosse à vaisselle, puis la remettre sur le feu quelques instants, pour bien la sécher, avant de la ranger, telle quelle, et idéalement, bien nette mais encore un tout petit peu grasse… Ben oui. C’est en tout cas comme ça qu’ils font dans les super restos très « chics ». Perso, je n’utilise de produit vaisselle qu’après y avoir faire cuire du poisson… Enfin, sachez que si on y laisse brûler de l’huile au point qu’elle se mette à poisser au fond de la poêle (c’est rare, faut quand même y aller très fort !), la seule solution reste la pierre d’argent (bien penser à la re-huiler légèrement – la poêle, pas la pierre d’argent !- puis à l’essuyer avant de la ranger). Bref, voilà, à regarder comme ça, je comprends pourquoi les publicitaires n’ont pas trop misé là-dessus pour séduire « la ménagère ». Eux qui aiment tant nous présenter, depuis les années 50, des clichés de majorettes de la cuisine avec leur petite poêle Téf*l à la main, j’avoue que là… Parce que les Betty-Boop des pubs, elles vont écailler leur vernis, mettre des traces noires sur leur petit top à bretelle et tout et tout avec ce genre de poêle. Mais moi, comme je ne cuisine jamais en talon aiguille, j’attrape ça à deux mains, et ça me muscle mes petits bras ;). Un jour on m’a dit « ça au moins c’est une poêle de mec ! ». Crétin. Ça c’est juste une poêle pour ceux qui aiment la vraie cuisine.

Poêle en fonte émaillée

Ma jolie poêle en fonte émaillée de chez Le Creuset, quelques secondes avant qu’elle ne passe par la fenêtre… Un jour je vous raconterai l’histoire 😉 Ah, vous voulez savoir tout de suite? Bon, voilà. Ça c’était la première photo des crêpes Suzette (ouvrage « La cuisine des grands classiques »), mais je trouvais la flamme un peu faiblarde. Alors j’ai attendu que ça soit bien éteint (sic!) puis j’ai versé un peu d’alcool à brûler, mais là j’ai pas eu le temps d’approcher l’allumette. On a entendu « bang », la bouteille d’alcool a implosé entre mes mains, et des flammes de 50cm sont sorties de la crêpe. Sérieux, j’étais trop choquée, et pendant ce temps, mon fils a calmement jeté la poêle par la porte-fenêtre histoire de pas flanquer le feu à tout le salon. Voili-voilou. Bon, évidement, cette pauvre poêle, quand on l’a retrouvée, (éteinte), était fendue en deux sur les dalles de la terrasse. Pas de bol. Mais personne n’a été blessé ! Et ça c’est incroyable…

4 / Ma poêle en céramique. Elle est immense (30cm) à bords hauts, je l’ai achetée chez Lecl*rc, et je l’aime… mais pas trop. Bref, c’est assez mitigé. D’abord parce qu’avec les brutes que j’ai à la maison, je dois la changer tous les ans (28 euros par an environ) à cause du revêtement qui s’abîme. Côté durable, c’est donc nul. Ensuite, parce que je n’ai jamais trouvé de réponse sûre à ma question angoissée : c’est bien ou pas un revêtement céramique ? Certains disent que oui. Mais je trouve qu’on n’a pas beaucoup de recul. Côté technique, c’est vrai que ça ne colle vraiment pas du tout. Les mets y sont peut-être un peu moins croustillants que dans la poêle noire, mais ça dépanne vraiment bien, le résultat est tout à fait honorable, ça passe au lave-vaisselle, bref, voilà le genre de concession que je suis prête à faire, sauf si vraiment un jour j’apprenais que c’est réellement toxique.

5 / Ma poêle Ecovitam, en inox avec un fond trèèèèès épais (et un couvercle muni d’un thermomètre, on peut donc même l’utiliser pour des cuissons à basse température). Voir aussi plus bas, où je parle de la gamme Ecovitam au paragraphe des faitouts et casseroles : en tout cas, pour moi c’est une excellente alternative à la poêle de cowboy : si on suit bien « le test de la goutte d’eau » rien ne colle, ça se nettoie bien, ça reste bien net, bref, une bonne poêle, vraiment, avec même un joli design. Un peu onéreuse par contre, et donc pas à la portée de tous les budgets hélas.

6/ La poêle scandinave en fonte noire : Je n’en ai pas ! Mais je l’ai vue en action chez une amie, et ça a l’air très trèèès bien 🙂

7 / La poêle en fonte émaillée. J’en avais trouvé une sublime chez Emmaüs, en fonte orange à l’extérieur, émaillée de gris à l’intérieur, avec un manche en bois (marque Le Creuset) c’était ma chouchoute. Et puis un jour, elle a littéralement volé en éclat, mais c’est de ma faute ;). Si vous avez lu la légende de la photo, vous êtes déjà au courant…

 

Tranches de butternut rôties

 Plat à four en émail. (Tranches de butternut rôties, « La cuisine bio du quotidien », Marie Chioca ©.)

Mes plats à four :

J’en ai en pyrex, en inox (genre « cantine »), en terre vernissée (de toutes tailles et toutes couleurs), en grès, en émail (voir ci-contre), bref, tout ça c’est apparemment très bien pour la santé car ce sont des matériaux inertes, sur lesquels nous avons suffisamment de recul pour juger.

Une mention particulière quant aux roasters, dont je suis fan (je m’en sers beaucoup !) : pour ne pas être trop longue, voici un article un peu plus ancien sur la question…

 

Mes woks :

1/ Mes deux woks en fonte noire : un grand (28cm), et un très grand (34cm), tout deux avec un couvercle en verre. C’est une longue histoire d’amour, mais ils sont en passe d’être remplacés dans mon cœur par une gigantesque cocotte ronde en fonte noire (voir plus bas), dont le fond plat se prête à mon avis encore mieux à ma façon de cuisiner. Mais longtemps, ces deux woks ont été en « coloc » avec le faitout Ecovitam, sur ma gazinière…

A noter que certaines marques de wok en fonte ont hélas une qualité un peu décevante. J’en ai jeté plusieurs, dont le fond soit disant en pure fonte s’abîmait sans que les fabricants puissent apporter de réponse à ma question. Bizarre.

2/ Mon wok Ecovitam. Pas mal du tout aussi (au moins là on est sûr, c’est de l’inox, et le fond est indestructible) mais j’ai quand même une petite préférence pour la fonte.

 

Mes faitouts et casseroles :

1/ Mon faitout-tout-bête, pour faire cuire les pâtes. En inox, juste pour y faire bouillir des trucs. J’ai aussi un faitout « traiteur » (donc gigantesque) pour quand je reçois, le genre de bidule qui peut aussi servir de baignoire pour dépanner. Bon, là, rien de bien original. À noter toutefois qu’après avoir tenté maintes fois, on ne peut vraiment rien faire revenir dans un faitout inox « tout bête » (ça brûle, l’huile fume !), ni mijoter (ça accroche traîtreusement alors qu’il reste plein de sauce). Pour ça, il faut de la fonte, de la terre à feu ou un faitout Ecovitam. On y arrive…

Faitout Ecovitam

Faitout Ecovitam (ici photographié avec son panier vapeur superposé). Le genre d’ustensile que vous ne voyez pas souvent sur mes photos (parce que tout s’y reflète cruellement, même la photographe en pantoufles debout sur un tabouret) mais que dans la « vraie vie », j’utilise vraiment au quotidien…Marie Chioca ©.

2/ Mon faitout Ecovitam. Il n’a pas de place dans les placards, vu qu’il ne quitte jamais la gazinière. Voilà, je précise, parce que c’est important : ceci n’est pas un article sponsorisé, aucune marque citée dans cet article ne me donnera quoi que soit en échange ! C’est juste que mon faitout Ecovitam cumule à mon avis bien des atouts : un fond super épais (quand on y fait revenir par exemple des oignons dans l’huile d’olive, ils rissolent délicieusement sans brûler, sans fumer), une capacité à faire mijoter les plats au moins égale aux performances de la fonte, une cuisson à l’étouffée beaucoup plus rapide (moins toutefois qu’avec une cocotte-minute -que je n’utilise jamais – mais plus rapide qu’avec un autre faitout lambda), et puis surtout, la possibilité de tout mijoter à basse température grâce au couvercle muni d’une sonde. Dans ce dernier cas, on retrouve tous les intérêts de la cuisson vapeur, sauf que là, au lieu que les saveurs soient « lessivées », elles sont au contraire concentrées dans le jus de cuisson (car il est même inutile d’ajouter la moindre goutte d’eau !). Un simple blanc de poulet mijoté 15 min avec des poireaux émincés et de l’huile d’olive, c’est déjà très très bon… à noter évidemment que « qui peut le plus peut le moins » : on peut donc aussi y faire « bêtement » bouillir des pâtes, du riz ou des soupes, et même adapter dessus l’élément vapeur (idéal pour cuire deux trucs en même temps, par exemple, du riz en bas dans le faitout, des légumes et du poisson dans le panier inox au dessus, tout ça pour la même consommation d’énergie).

3/ Mes casseroles : elles sont en inox, toutes bêtes, avec des *$%# !!! de queues qu’il faut revisser régulièrement mais ça, c’est pareil chez tout le monde. En fait, je les délaisse un peu pour le faitout Ecovitam 😉

 

 

Mes plats à gâteaux :

C’est là que je m’attends à me faire engueuler 😉

Moelleux mystère à l'orange

Le fameux « vilain » moule à savarin en alu… Comme quoi, on a tous des petits vices cachés 😉 (Moelleux mystère à l’orange, « La cuisine bio du quotidien », Marie Chioca ©)

1/ Le silicone. Alors, là, mea culpa. J’ai fais une erreur de jeunesse il y a très longtemps, j’ai écrit un livre sur les papillotes en silicone. Oui, j’ai fais ça, moi. Je n’en suis pas fière du tout ! J’ai deux toutes petites excuses : 1, à l’époque, on avait vraiment besoin de sous (désolée, c’est cru, mais c’est vrai) et comme je n’avais pas un super éditeur comme maintenant je devais me contenter des sujets qu’on me donnait (j’ai quand même, je précise, refusé un ouvrage sur le micro-ondes, un sur les cupcakes, un sur les macarons), et 2, on m’avait assuré que le silicone de bonne qualité était tout à fait neutre pour la santé. Pour finir, je n’en sais rien. Je ne dis pas que c’est mauvais, je ne dis pas que c’est neutre, mais comme de toute façon on peut s’en passer, et bien je m’en passe complètement.

2/ L’alu. C’est pas bien, je sais. Mais j’ai un moule à savarin « vintage » en alu, et c’est mon chouchou, car les gâteaux qui y cuisent sont très moelleux, se démoulent bien bref, c’est du pur plaisir. J’ai essayé plusieurs fois de le remplacer, mais à chaque fois j’ai été déçue du résultat. Le fer blanc ? Ça rouille, ça accroche. Le pyrex ? Ça arroche. En fait, à ce jour je n’ai rien trouvé qui me fasse des gâteaux aussi géniaux que mon moule à savarin « de grands-mères ». J’ai compté : moi qui suis auteure culinaire, je ne l’ai utilisé que 22 fois l’an dernier. Comme je n’ai par ailleurs rien d’autre en alu dans ma cuisine, et que je n’utilise par de papier alu pour conserver les aliments (mais plutôt des boîtes de verre), ce n’est pas cela qui va me faire des trous dans le cerveau. Ce n’est pas cela qui va me faire des trous dans le cerveau. Ce n’est pas cela qui va me faire des trous dans le cerveau. Gnêêê. (Houlà, je devrais peut-être quand même me méfier ?…)

Gros borwnie

Là aussi, un affreux moule « pas bien du tout », mais qui fait de si beaux gâteaux… . (Gros brownie aux noix de pécan et faux caramel au beurre salé, « La cuisine bio des jours de fête », Marie Chioca ©.)

3/ Mes quelques moules un peu plus « funs »… en revêtement anti-adhésif. Ben oui. Parce que là, pour le coup, il ne me servent même pas 3 fois par an, mais le résultat est tellement joli ! Je pense néanmoins que j’aurais pu totalement m’en passer. Société de consommation, quand tu nous tiens…

4 / Mes moules à cake : j’en ai en pyrex, en terre à feu, en porcelaine, en fer blanc, mais aucun en silicone. Dans tous les cas, il faut soit utiliser du papier cuisson, soit bien huiler et/ou fariner le moule. Attention les gars, les temps de cuisson varient en fonction du matériau utilisé… et la texture des cakes aussi ! Mais si je détaille, cet article va commencer à ressembler à une thèse. En gros : dans la terre et le pyrex les cakes sont plus moelleux, dans le métal (sans papier) ils sont un peu croustillants à l’extérieur, et dans n’importe quel moule avec papier cuisson ils sont un peu mous…

5/ Mes moules à tarte, idem : pyrex, terre vernissée, métal. Mais mon préféré, c’est un moule à tarte en fer blanc un peu rouillé que je nettoie bien avant usage, que je huile et que je farine. Du coup, je l’utilise sans papier cuisson, et c’est l’assurance d’une pâte à tarte bien plus croustillante !

6/ Mon moule à kouglof en terre : joli, assez performant (s’il est bien graissé et fariné), je l’aime bien aussi. Je n’y fais pas cuire que des kouglofs, mais toutes sortes de pains, de cakes et de gâteaux salés ! Par rapport au moule à savarin, le démoulage est un peu délicat, et le temps de cuisson plus long.

7 / Mes moules à manqué ou à clafoutis : je ne les utilise presque plus, sauf justement pour les clafoutis, parce que je trouve que le moule à savarin (donc avec un « trou » au milieu) permet une cuisson beaucoup plus homogène (en gros, le gâteau est cuit à cœur avant que le dessus ne soit trop bronzé…)

8/ Mes rectangles et cercles à pâtisserie en inox. Ils sont à mon avis in-con-tour-na-bles ! (Et de plus d’un prix abordable).

Moule à cake

Le genre de moule à cake que j’aime beaucoup, d’abord parce qu’il est très joli, ensuite parce qu’il est très long, donc ça fait plus de tranches 😉 ( Brioche à effeuiller, huile d’olive et citron, « Les secrets de la Boulange bio », Marie Chioca©).

 

Osso buco de lapin

Cocotte en terre à feu Emile Henry. (Osso buco de lapin, « La cuisine bio des jours de fête », Marie Chioca ©)

Mes cocottes :

1/ Mes deux « Le Creuset » en fonte émaillée de couleur : elles sont trop belles, trop solides, mais trop chères aussi…

2/ Mes cocottes de chez Emmaüs (toutes marques confondues) : elles sont trop belles, trop solides, et beaucoup moins chères pour le coup. Je les collectionne de toutes les tailles et de toutes les couleurs à cause de mes photos 😉

3/ Mes cocottes en terre à feu « Flame »de chez Emile Henry : elles aussi sont trop belles et trop chères 😉 Mais franchement, c’est de la bonne qualité.

4/ Ma cocotte en fonte pour Obélix : Marque Invicta , 32cm de diamètre, 8l de gourmandise. Pour caler les ados Chioca, faut bien ça. Depuis, je me muscle. Et comme je suis complètement folle, un jour je m’achèterai celle-là…

 

Bref, hormis la gamme inox Ecovitam, j’utilise surtout des matériaux « de grands-mères » : fonte noire ou émaillée, tôle de fer, terre, porcelaine, pyrex… Comme le dit le célèbre adage : c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ;). J’ai aussi appris entre temps qu’apparemment, quand on cuisine régulièrement dans la fonte ou les poêles noires, une partie du fer migrerait vers les aliments, et ce serait très bon pour la santé. Est-ce pour cela que je n’ai jamais manqué de fer malgré mes 6 grossesses, ni d’ailleurs aucun de mes enfants ? La question reste posée…

À noter aussi que sur mes photos, vous croiserez beaucoup d’autres ustensiles et contenants, souvent très jolis (petites casseroles en émail, petits plats de toutes les couleurs, mini-poêles « vintage » en alu brossé, etc.), et quelques moules à gâteaux plus « techniques », genre moule à charlotte ou moule à angel-cake, bref, il serait impossible d’en faire toute la liste ici… Mais justement, ça ne me sert que rarement pour les recettes ou les photos de mes livres, pas au quotidien pour la « vraie vie ». Tout cela ne se range même pas dans ma cuisine 😉

Et non, pour répondre à beaucoup de questions je n’ai pas de mijoteuse électrique, de Thermomix et autre cooking chouette, du coup je ne peux pas hélas vous conseiller là-dessus. Mais je comprends vraiment que cela puisse aider certaines personnes qui sont très peu dispo. Oui, c’est toujours mieux, et même beaucoup mieux, que d’acheter des plats tout prêts.

Mais moi, bien que très souvent débordée… je ne délèguerai jamais à une machine mon bonheur de cuisiner, même les choses les plus simples 😉

En revanche, j’attends impatiemment l’invention du robot qui repassera et pliera tout le linge à ma place…

Clafoutis aux abricots

Plat à clafoutis en terre vernissée, Maison du Monde. (Clafoutis miel-abricot, « La cuisine bio du quotidien », Marie Chioca © ).

 

 

 

 

image_pdfimage_print

155 grains de sel au sujet de « { Quels sont les meilleurs matériaux pour cuisiner ?… } »

    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Et encore, ça ce n’est QUE le métériel de cuisson 😉 Je ne te parle même pas de tout ce qui me sert à faire mes photos !
      Mais bon, on va dire que un wok, une poêle, une cocotte et un faitout, c’est la base de tout…
      Bonne journée à toi Mélanie !
      Marie

      Répondre
      1. Mirella DUHAMEL

        Bonjour Marie merci pour ce article, j’adhère complétement surtout en ce qui concerne le silicone, quelle que soit la façon de les entretenir ils deviennent collants et sentent mauvais, meme les plus « chers » soit dsant de meilleures qualités. j’ai à peu près les memes articles que vous, et peut etre le meme age, lol. bonne journée et bon courage pour nous concocter plein de recettes et nous donner un oeil éclairé sur differents sujets.

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Merci Mirella pour ce gentil message 🙂
          J’ai 38 ans exactement, est-ce que ça se voit tant que ça en lisant cet article? ^^
          Bonne après-midi à vous !
          Marie

          Répondre
    2. Gilda

      Bonjour Marie, tope là! je suis bien d’accord avec toi. Moi aussi je n’utilise que des cocottes ou marmites de grand mère. J’ai une vielle marmite en fonte qui a plus de 100 ans et je l’adore car, dans celle là, j’ai des sucs que je peux gratter! dans ces autres marmites anti adhésives, il n’y a plus de sucs! quel dommage!! et j’avoue que je fais souvent mijoter mes marmites sur mon poêle à bois! c’est joli et ça embaume toute la maison. Je n’ai jamais eu de cocotte minute de ma vie et ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer. Gros bisous Marie. Et encore bravo pour ton 35ème livre ! gros bisous.

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        J’ai aussi une cuisinière à bois au milieu de la cuisine, c’est un « luxe » tant c’est agréable en hiver 😉 En plus, tu peux faire mijoter une nuit entière si tu veux, je te raconte pas les daubes et autres gigots de 7H, quel bonheur !
        Plein de bises ma Gilda, et merci pour ton gentil petit mot 🙂
        Marie

        Répondre
  1. Hysope

    Au sujet de ce qui coûte un rein…c’est juste une fois…alors que ce qui coûte une demi-phalange, parfois ça ne dure pas…et il faut recommencer…régulièrement…
    Je ne regrette pas d’avoir investi dans B…….l…7 ans après, j’ai toujours la poêle et l’ensemble de cuisson en inox…J’aurais vraiment dû le faire plus tôt….surtout qu’on peut toujours demander à payer en 3 fois…
    Après, Claude Aubert a écrit un petit bouquin sur l’art de cuisiner sain…avec suffisamment d’arguments, je trouve.

    Et je suis bien d’accord pour l’évolution du milieu bio…on s’éloigne de plus en plus des baba cools…et dire qu’on mange du fromage de chèvre labellisé Nature et Progrès ressemble parfois à une déclaration de guerre…involontaire…!!!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, ça commence vraiment à me donner du souci… Nous sommes depuis au moins 4000 ans un peuple de bergers/éleveurs/chasseurs, alors vouloir faire table rase de tout ça me semble très imprudent, au minimum. Contrairement à ce qu’affirment certains activistes vegans, non, nous ne sommes pas « programmés » pour être végétaliens, et non, cela n’est pas meilleur pour la santé. Mais il n’y a aucun moyen d’en discuter, c’est hallucinant ! Le végétarisme est déjà un peu délicat à mettre en oeuvre (disons que c’est tout à fait faisable, mais il faut bien maîtriser le sujet pour être sûr de ne pas abuser de soja, lequel est bien plus néfaste pour la santé que la viande blanche ou le poisson), alors le veganisme ! Bref, je suis très sceptique, je voudrais échanger des arguments, mais il n’y a pas moyen, la « réponse » se fait incroyablement violente et agressive dès les premiers mots.
      Bref, tout ça, c’est quand même préoccupant.
      Bonne journée à toi Hysope !
      Marie

      Répondre
  2. Lisa

    Oh merci Marie pour cet article que j’attendais depuis longtemps (sans oser le réclamer). Nous voulons justement racheter des poêles et maintenant je sais que nous allons choisir des poêles de cow-boys !
    Je suis aussi d’accord avec votre introduction, vive la modération, la bienveillance et la gourmandise (quoique, dans mon cas, la gourmandise et la modération ne font pas toujours bon ménage…).
    Et, si jamais, elle existe vraiment la machine qui repasse et plie le linge…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      La modération et la gourmandise ne font pas toujours bon ménage chez moi non plus… 😉 Mais je me soigne docteur !
      Bonne journée à toi Lisa !
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ah ah, super ! Mais je ne crois pas hélas qu’ils soient assez solides pour supporter tout le linge de la famille Chioca, les moteurs vont chauffer, ça va se détraquer, et je retrouverai mon linge déchiqueté (bon, en même temps, comme ça je n’aurais plus à me donner la peine de le repasser)…
      Bon, en attendant, j’ai instauré un « chacun gère son linge », du moins pour les quatre plus grands. Depuis, les garçons font beauuuucoup plus attention à ne pas se salir 😉 Et tu rigolerais en douce en voyant comment sont repassées les pantalons de ton filleul (il fait ce qu’il peut, mais ça va en s’améliorant beaucoup ;))
      Plein de bisous Marie 🙂
      Marie

      Répondre
  3. Steph Marmott

    Coucou Marie
    Merci pour cet inventaire ! À la maison on a investi dans des poêles et casseroles en inox de bonne marque, j’en suis très contente (même si je râle parce qu’elles sont lourdes et que le manche, au lieu d’être rond, est légèrement aplati ce qui fait que la prise en main n’est pas idéale quand on penche l’engin pour servir !). Pour mes crêpes, j’utilise de la céramique, sans non plus savoir si c’est réellement sain ou pas…
    Et j’ai une poêle en tôle de fer avec 3 empreintes pour les œufs sur le plat, j’adore !
    Après pour les moules, j’ai du fer blanc, et du verre ; je me suis débarrassée du silicone, car même si le « platonisme » est sensé être sans danger, j’avais un doute…
    L’ecovitam, j’en rêve ! Mais ce n’est pas le moment pour nous de faire des folies (construction de maison oblige !)
    Des bises Marie 🙂

    Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        En tout cas ton téléphone nous aura bien fait rire 😉
        C’est comme chez moi, j’ai voulu envoyer « je t’embrasse » à quelqu’un de ma famille, et ça c’est « corrigé » automatiquement en « je t’emmerde »… ça craint !!!
        Gros bisous Steph 🙂
        Marie

        Répondre
    1. Geneviève

      Justement moi je préfère le manche un peu aplati… Avec une casserole d’eau bouillante, j’ai bien failli me brûler sévèrement parce que le manche était rond et que, au moment de verser, le manche a tourné dans ma main…
      Depuis, manche (légèrement) aplati !

      Répondre
  4. Edith

    Merci pour cet article. Il me rassure sur ma folie des casseroles, poêles et toupines en tous genres… moi aussi, je dois pousser les murs de la cuisine pour tout ranger ! Je vais me mettre à fréquenter les vides-greniers, maisons… tes trouvailles me font briller les yeux ! Merci aussi pour les photos qui illustrent tes propos, elles sont magnifiques !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Edith 🙂
      Ce ne sont que d’anciennes photos déjà parues dans des livres… mais j’ai eu du mal à trouver les « vrais » ustensiles dont je parlais en photo, car ils ne sont pas les plus photogéniques 😉
      Bonne journée à toi Edith,
      Marie

      Répondre
  5. Frédérique

    Bonjour Marie, merci pour ce très long, drôle et documenté article, comme d’habitude… D’ailleurs même si tu es en passe de devenir mon « gourou culinaire » j’ai encore assez de neurones pour me faire mes propres opinions 😂. Donc, OK pour ta liste de TES habitudes, moi de mon côté je partirais aussi sur une île déserte avec une cocotte en fonte, une poêle (tefal, car les enfants enlèvent leurs chaussures à la maison, peut être une idée pour les tiens ? Ah ah ah), mais surtout avec mon autocuiseur Lagostina (je ne suis pas sponsorisée) : je me sers du même depuis 25 ans !
    Bonne journée Marie, bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Argh non, les miens n’enlèvent pas leur chaussures, car on est 8, et ça ferait une petite montagne de 16 pompes perpétuellement devant la porte de la maison, du coup j’ai renoncé 😉 Je préfère les faire balayer 3 fois par jour, chacun leur tour ^^
      Bonne journée à toi Frédérique 🙂
      Marie

      Répondre
  6. Céline M

    Super article Marie!
    Ben pareil! A la maison, des poêles en fer, une sauteuse, un faitout et des casseroles en inox, des moules en fer blanc, Pyrex, porcelaine et terre vernissé, plusieurs cocottes en fonte. Il reste une poêle avec revêtement que j’utilise le moins souvent possible.
    Je vais rajouter deux énormes avantages que je trouve aux poêles en fer qui peut peut-être intéresser d’autres cuisiniers et cuisinières. 1: n peut utiliser toute type d’ustensile pour remuer ou couper dans la poêle. Avec des grands enfants qui cuisinent, on a plus d’inquiétude là-dessus! 2: c’est inusable!
    Finalement, on a pas besoin de beaucoup de choses pour faire une bonne et saine cuisine.
    Dernière remarque: pas de micro-ondes à la maison mais un robot pâtissier, un blender et un mixeur-plongeant!
    De grosses bises,
    Céline.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Céline, tu as tout à fait raison, c’est vrai que ces poêles résistent à tout ! 😉
      Des grosses bises à toi aussi !
      Marie

      Répondre
  7. Amélie

    merci pour cet article de bon sens. Ce que tu dis en début d’article je le ressens de plus en plus par rapport à mon travail : je travaille sur la ferme polyculture élevage de la famille de mon compagnon, elle est en bio depuis presque 50 ans avec vente à la ferme de viande en détail , lait méthanisation etc . On fait souvent des portes ouvertes tout public et je me fais de plus en plus « attaquer » par des personnes parcequ’on produit du lait et de la viande (on dirait qu’ils viennent que pour nous critiquer…). Je le sens de plus en plus toutes ses dérives.
    J’ai une poêle en inox mais ça ne me convient pas.
    A chaque fois que je vois tes photos dans tes livres je me dis que tu dois avoir une sacré montagne de vaisselles en stock!!!
    Bonne continuation.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Mon grand fiston est en train d’essayer de s’installer en éleveur de chèvres bio… c’est déjà compliqué; j’espère que les vegans ne vont pas lui cracher dessus en plus, parce que c’est un beau et noble métier, éleveur bio. Là désolée, mais chez certains (certains seulement !) vegans ça frise le déséquilibre psychiatrique… Que l’on lutte contre l’horreur de l’élevage industriel, je suis à 300% OK. Mais après, l’homme a toujours élevé des animaux pour se nourrir de fromages, d’oeufs… ou de viande. C’est ainsi, c’est une question philosophique, on ne peut pas mettre l’animal au dessus de l’homme. Ou alors, ceux qui veulent le faire doivent comprendre que c’est uniquement leur opinion, et qu’ils n’ont pas à l’imposer par la force, les insultes, les pressions, les crises d’hystérie. Mais je ne fais pas d’amalgame justement : certains vegans sont tout à fait délicieux, et souffrent encore plus que nous de la violence des activistes…
      Bon courage à toi aussi Amélie,
      Marie

      Répondre
  8. etlafeesatoile

    J’ai adoré te lire !! 😉 Comme toi j’ai des poêles, casseroles, terrines de récup’ ( du pâté hihi!) et autres, j’utilise des flexipans (j’en vendais ) pour la pâtisserie et le pain, c’est topissime…
    Je cuisine « à l’ancienne » … mon homme m’a offert un appareil qui « fait tout » mais je l’utilise très peu, j’aime cuisiner comme maman, zia (tante italienne), etc…le bonheur de cuisiner 😉
    Et je suis d’accord avec toi sur le « diktat » des modes culinaires, vegan, bio, etc… on va y aller molo avec ça, et pas trop nous pomper l’air…même si je fais très attention à ce que j’achète…
    Bises et belle journée

    Répondre
  9. Evelyne Muller

    Merci pour votre mise au point que je partage. J’aime faire la cuisine, je suis à fond bio, je comprends le véganisme … mais pas du tout les diktats ! Vous êtes décidément l’amie que l’on aimerait voir plus souvent :))
    Merci aussi pour l’inventaire. je vais derechef retrouver ma poêle cow boy remisée à la cave : trop noire, trop lourde, trop vite reléguée pour n’être pas assez moderne ..
    Belle journée et à bientôt

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est vraiment gentil, merci beaucoup Evelyne, je suis super touchée 🙂
      Bonne journée à vous aussi !
      Marie

      Répondre
  10. cricri50

    Merci pour ce si joli article.Très belle réflexion sur les « tout sans ». Chacun est libre de faire,mais chacun peut respecter les choix de l’autre.Comme nous n’avons pas de réelles intolérances,seulement quelques réactions,avec mes deux gourmands,je leur demande juste d’écouter leur corps,et seulement après,d’être raisonnable sur les quantités qu’ils consomment.Pour la qualité,je m’en occupe,le choix se fait lors des courses:produits bruts,de qualité,que je cuisine.Le prix de revient pour ma cuisine saine est inférieur à des produits cuisinés achetés en grande surface (malbouffe). Ma devise est:pas d’interdits,comme tout le monde et heureusement,cela nous arrive régulièrement de manger à l’extérieur.Je ne suis pas équipés d’appareils dernier cri.Il y a quelques années,j’ai voulu une machine à pain pour pétrir uniquement,l’empreinte des pâles,bof,bof,mais en utilisant des graines,le revêtement s’est abimé,machine au rebut.J’ai investi dans un robot pâtissier et un mixer girafe de bonne puissance.J’ai également acheté un cuit vapeur M…..x,mais après seulement trois ans d’utilisation,il s’est éteint après une cuisson pour ne plus jamais se rallumer,déception.Sinon j’aime les ustensiles simples,un autocuiseur Lag….na qui a presque 30 ans,cocotte en fonte émaillée et en verre,casseroles et faitout en inox,plats et moules pyrex,grès et terre vernie,cercle inox,un moule à cake en silicone,mais je n’aime pas la cuisson avec,il me sert peu.Pour les poêles,une en céramique,une T…l qui ne sert pas souvent et une en fonte noire pour faire uniquement mes galettes et crêpes.J’ai très envie de racheter un cuit vapeur,cela me manque, pour utiliser sur la gazinière mais Ecovitam n’entre plus dans mon budget.Et avec tout çà,les placards de la cuisine ne sont plus assez grands!!!Bonne journée,je pars en cuisine.Bisous.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ça doit être tellement chouette une poêle en fonte noire ! Je rêverais d’en trouver une, tu l’as achetée où sans indiscrétion?
      Merci beaucoup Cricri, et bonne journée à toi !
      Marie

      Répondre
    2. cricri50

      Je l’ai achetée,quand j’ai emménagé avec mon Doudou,il y a une trentaine d’années,dans une petite quincaillerie de quartier.J’y ai acheter également mon fait tout traiteur,quelques moules et ustensiles et ma balance de cuisine.A l’époque,je n’étais déjà,pas adepte des grandes surfaces,j’aimais bien l’accueil et les conseils de cette boutique.Malheureusement, pour nous,consommateur,il y a dix ans,ce petit couple de commerçant a prit sa retraite.Avant la fermeture du magasin,j’ai acheté mes casseroles en inox.Cela m’arrive de les croiser en ville de temps en temps et de parler encore avec eux de leur boutique.Quelle gentillesse et savoir ils avaient!!!Bonne fin de journée.Bisous.

      Répondre
  11. Isabelle

    Très bon article Marie !!!
    J’approuve à 100% ton exposé…qui m’a bien fait sourire pour commencer la journée.
    Tu aurais dû rajouter une photo de ta cuisine, j’imagine à peine les cocotes, poêles et marmites suspendues un peu partout ou entassées dans des placards qui arrivent difficilement à fermer.
    J’ai aussi les plats de « grand-mère » Pyrex, fonte etc… Un fait-tout basse température inox, très efficace. Une sauteuse, une poêle et un tout petit fait-tout à revêtement céramique de qualité (BERKOFF) bien pratique (ils ne doivent pas passer au lave-vaisselle)
    Je suis également adepte des Flexipans (fabrication française) qui rendent bien service surtout pour les portions individuelles joliment présentées (et qui permettent de congeler les parts supplémentaires) Éh oui, chez nous, les oiseaux ont commencé à quitter le nid.
    Sinon, j’ai beaucoup de mal à résister quand je me balade dans la ressourcerie la plus proche de chez moi. Il y a tant de jolis plats et ustensiles à moindre prix….
    Gros bisous et merci pour cet article.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Holàlà, je veux bien poster un jour une photo de ma cuisine (elle est assez jolie, bar en briques, carreaux muraux rouge basque et vert pistache, poutres en bois, etc., bref, je l’aime bien) mais pas de l’intérieur de mes placards !!! Ce cerait trop « paffreux »…
      Gros bisous à toi aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  12. Pandore

    Tu m’as fait trop peur avec ton histoire d’explosion !! un miracle que ton fils ait du sang-froid et que personne n’ait été blessé… Sinon j’ai bien envie depuis longtemps d’une poêle en fer, mais comme j’ai de l’induction je ne sais pas comment la poêle peut chauffer si on ne met rien dedans… tu as du gaz toi Marie ?
    plein de bises

    Répondre
    1. Anne-Marie

      Pour répondre, je cuisine à l’induction et j’ai une poêle en fer (de cowboy – marque de Buyer) et cela va très très bien. En plus elle n’est pas chère, inusable. Je me toujours un peu de gras dedans (que j’essuie avec un essuie-tout si nécessaire). Cette poêle est vraiment génialissime !!! Les oignons sont caramélisé à souhait, un gout différent de la poêle en inox, les oeufs au plat, un délice, les pancakes dorés à point….

      Répondre
    2. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, j’ai du gaz depuis toujours, et je ne sais pas si je saurais cuisiner autrement (remarque, on s’habitue à tout).
      Le coup de la photo des crêpes Suzette fait quand même partie du top 10 des plus grosses frayeurs de ma vie (les 9 autres, ça devait être je pense toujours en rapport avec un serpent ;)) mais comme tu dis, c’est un vrai miracle que personne ne se soit fait mal, car si tu avais entendu le « bang » ! Et si tu avais vu ces flammes qui sortaient de la poêle !!!
      Bref, une histoire de fou, mais je n’en reviens pas comme mon fiston est resté cool. S’il avait paniqué comme moi, on aurait au minimum foutu le feu aux rideaux 😉
      Gros bisous ma Pandore !
      Marie

      Répondre
  13. Amélie

    Salut Marie,
    Merci pour ton site, ta bonne humeur pleine d’humour et toutes tes fabuleuses idées !
    Je te suis depuis un bon moment et je me suis procuré presque tous tes bouquins… Je suis un peu fan, tout comme tous ceux à qui je fais goûter tes recettes ! J’ai (tu as) du succès avec elles 😉
    J’ai été également à la recherche de matériaux sains pour cuisiner et j’en suis arrivée aux mêmes conclusions que toi ! J’ai donc à peu près les mêmes casseroles poêles de cow boy plats et moules dans ma cuisine 🙂
    Une question persiste : LES MOULES A MUFFINS… Comment tu fais toi ???
    Car j’ai désespérément cherché des moules en fer blanc, mais en même temps je me dis : bonjour le démoulage !?!
    Quand j’en fais, plutôt rarement du coup, je mets une caissette en papier dans le fond des moules en silicone que j’ai tout de même gardé, mais je suis pas convaincue que ça protège les-dits muffins…
    Si tu as trouvé des moules à muffins sains, please, éclaire moi !
    Merci pour tout et continue ton beau travail d’auteur culinaire qui va, à mon avis, bien au delà 🙂

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ah oui, très bonne question ! Je les ai achetés chez Biocoop (ils ont un petit rayon vaisselle) ils sont en fer blanc, très profonds, taille idéale, pas chers du tout. Bref, un bon achat, j’en suis fan. J’espère que tu en trouveras aussi…
      Bonne journée à toi Amélie, et un grand merci pour ton gentil message !
      Marie

      Répondre
  14. Marion

    Bonjour Marie, merci pour cette mini-thèse !
    Je suis accro à ma poêle et mon wok en fer, marque De Buyer, et à ma cocotte en fonte… même si (ou parce que ?) cuisiner s’apparente parfois à une séance de musculation ! J’ai même réussi à partir en vacances en emportant ma poêle, c’est dire ! Par contre, je râle après mon mari qui me ravage régulièrement le culottage de la poêle : je pourrai maintenant lui faire lire tes conseils pour la laver 🙂
    Tes photos sont toujours un régal pour les yeux, pleines de charme et de poésie.
    Plein de bises.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie Marion pour ton gentil petit mot 🙂
      Plein de bises à toi aussi !
      Marie

      Répondre
  15. sasa

    Vive la cuisine « tradi » et pas trop rigoriste!!! Nos ancêtre en mangeant du saucisson et du bon jambon bien séché ( les miens en tout cas) se sont toujours bien portés depuis le Moyen Age. Ils gardaient le sucre raffiné pour de très rares occasions. Ça leur a plutôt bien réussi. Donc les extrêmistes crudi, ou  » label bio » etc…, moi ça m’efleure à peine. Je ne suis pas pour les produits chimiques, ni en protection, ni en engrais. Je ne suis pas pour que les vaches soient gavées au céréales, ni que les poules mangent du cochon en restant 3 mois dans une prison lubgubre, mais si ce n’est pas écrit « bio », ben sachant ce que ça coute de faire écrire bio sur le paquet, savoir que c’est sans produits nocifs et fait avec des bonnes choses me suffit. Et pour les ustensiles, si je pouvais, je cuirai tout dans les vieilles  » crémaillères » en étain mdrr mais comme je ne peux pas j’aime bien mes marmites en fonte et mes poêles en inox ou vieux fer tordu ( pas trop tordu quand même faut rester glamour). Continues comme ça, avec tous ces contenants vieux ou neufs, tu nous fais de super recettes!!!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Dans ma campagne, si tu voyais la forme olympique de certains « pépés » du village !!! A 70 ou 80 ans, ça charrie du bois, ça pioche, ça saute des barrières pour la chasse (que j’ai moi-même bien du mal à escalader pour me promener !), ça charge sur l’épaule des sacs de pommes de terre de 40kg et tutti quanti. Et pourtant, ça picole un peu, ça taille le saucisson et le fromage… Bref, un mystère. Quand tu vois parfois la tronche allongée, les yeux cernés et le teint verdâtre de certains adeptes du « sans tout », je me demande si on est pas passé à côté de quelque chose. En tout cas, une chose est sûre concernant le « modèle » des pépés Dauphinois qui pètent la forme : ils sont TOUJOURS dehors, ne mangent pas de saloperies industrielles et aiment tous beaucoup les salades et légumes (qu’ils cultivent pour la plupart dans leur propre potager). Et même si ça « saucissonne » parfois au petit dej ou à 10H, le soir, ils dînent léger d’une soupe ou d’une salade (j’ai fais mon enquête ;)). En fait, un modèle ancestral et paysan, pas si bête.
      Pour ma part, j’évite quand même un peu les charcuteries, je bannis le sucre blanc et les céréales raffinées, mais après, je mange de tout…
      Des bises Sasa, et bonne journée à toi !
      Marie

      Répondre
      1. sasa

        Je pense ( je suis sure) que c’est justement cette quantité et cette diversité de légumes qui fait que l’apéro « saucisson » de temps en temps passe nickel, pareil pour les viandes en sauces ou en civet une ou deux fois par semaines, qui font plus de bien que de mal. Avec plein de glucides à côté, ça fait pas du tout le même effet. Merci pour les bises et bonnes vacances!!!

        Répondre
      2. NOEL

        Bonsoir marie,
        j’ai une question à vous poser par rapport aux menus dans votre livre sur la minceur durable ; si j’ai bien compris, on ne mange des fruits qu’une fois par jour ce qui parait peu ;
        il n’y a pas de laitage à part une ration de fromage le matin. N’y a t’il pas un risque de manque de calcium à terme?Par quoipeut-on le remplacer?
        Votre livre est magnifique et vos explications très claires .
        Merci pour votre aide
        valérie

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Bonjour Noel,
          Comme je le rappelle souvent sur mon blog, je ne suis pas du tout nutristionniste ni diététicienne… La partie théorique du livre a été écrite par Brigitte Fichaux, pas par moi.
          Je peux donc juste vous dire comment je fais, moi, à titre personnel : je consomme un ou deux fruits au goûter, parfois un en plus le soir après une simple salade. Quant aux produits laitiers, 3 ou 4 par semaine me suffisent amplement, mais là je sais que c’est vraiment au cas par cas, cela dépend des gens.
          Ce qui nous fait éventuellement « manquer de calcium », ce n’est pas tellement le fait de modérer la consommation de produits laitiers, mais plutôt l’acidose chronique de notre organisme, phénomène qui pousse notre corps à puiser dans ses stocks de calcium et de magnésium pour tenter de neutraliser cet excès d’acide. Mais là pardonnez-moi, je manque vraiment de temps pour bien détailler la question. Je suis sûre que vous trouverez d’autres informations sur des sites sérieux, ou dans des ouvrages écrits par des spécialistes du sujet.
          Bon week-end à vous Noël,
          Marie

          Répondre
  16. Louicie

    Merci pour ce super article Marie !!! Je constate avec plaisir que j’ai pas mal d’articles de cuisson en commun avec toi et c’est cool !!!
    Je voulais juste revenir sur le thermomix car j’en possède un depuis 8 ans et mon dieu quelle aide précieuse ! Je cuisine beaucoup et tout le temps, nous sommes 5 à la maison dont 2 grands ados et j’adore cuisiner et le thermomix est une aide vraiment précieuse pour les soupes , les sauces, les pâtes à tarte à gâteau , faire mijoter des légumes pour préparer un gratin ou un plat . Moi je ne fais jamais de plat dedans car j’aime bien retrouver le coté un peu attrapé de la cuisson dans une poele mais ça me fait gagner un temps précieux pour cuisiner des plats sains à ma petite famille ( je fais aussi sucre glace sorbet farine, je prépare des bocaux d’oignons hachés pour la semaine …).
    Bisous Marie à bientot

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Tu sais Louicie, je ne pense aucun mal du Thermomix je t’assure, car j’en ai eu beaucoup de retours enthousiastes !
      C’est juste que je ne connais pas 😉
      Merci beaucoup en tout cas pour ton témoignage, qui va dans le même sens que tout ce que j’ai entendu jusque là. Ça a l’air d’être un robot vraiment chouette…
      Plein de bisous à toi aussi !
      Marie

      Répondre
  17. Fateam

    Hello Marie,
    Je t’avais parlé de ton livre sur le silicone il y a quelques mois, et malgré tes réserves, je l’ai gardé et fait une recette. Il est quand même plein de belles recettes. Enfin, je te rassure, ce n’est pas le « Chioca » (ou plutôt les livres Marie Chioca ) qui trône sur mon plan de travail.
    Mes ustensiles, ça va de la fonte aussi en passant par l’inox. Et aussi des objets douteux comme le silicone ou (très peu ) de céramique. J’adore aussi les plats de Émile Henry, sauf pour le pain. Pour les avoir moins cher, je les achète en vente p….ée.
    Merci pour cet article, avec une introduction où je te rejoins complètement. Le « monde du bio » est devenu un tel business, réactivé par la peur des cancers et maladies degeneratives que je me suis tournée vers les producteurs locaux avant tout, bio ou non, pourvu qu’ils me parlent de la culture de leur produit, c’est désormais ce qui m’importe (peu importe le label bio, qui lui aussi serait à discuter. J’en reviens aussi, même si je continue à en acheter, mais plus aveuglément ).
    Bisous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, je te rejoins tout à fait là dessus : à mon humble avis mieux vaut du local, très frais et de saison, et du « bio » de l’autre bout du monde. Même si le top, c’est du bio, local, très frais et de saison 😉
      (… ET pas trop cher !)
      Des bises, et belle journée à toi Fateam 🙂
      Marie

      Répondre
  18. droopy

    Exceptionnelle introduction générale. Je me suis positivement régalé. Pas un mot à retirer. Et belle leçon de philosophie pratique. Ce qui compte en effet c’est le juste équilibre, entre ce que l’on pense avoir sincèrement compris et l’ouverture à ce que l’on pourrait ne pas encore savoir. Equilibre car il donne part à l’expression légitime de ses propres convictions comme à la recevabilité de points de vue différents. Et « juste » lorsque cet équilibre est fondée sur une raisonnable ‘humilité sans laquelle on devient cymbale retentissante. Encore un grand bravo.

    Répondre
  19. Isa38

    moi qui suis productrice de viande, en vente directe..je dois dire que le discours vegan and co, et très anxiogène pour moi..mais bon , j’essaye de fermer les écoutilles, et même chez nous on est loin de manger de la viande tous les jours..variété et qualité dans l’alimentation, c’est ce que maman (avec peu de moyen mais un grand respect des produits), m’a appris..

    question qui n’a rien à voir avec le matériel : dans tes recettes(gâteaux par ex) tu donnes souvent farine d’épeautre 110 ou 130, je n’en trouve pas, Dans le biotruc où je vais , ils n’ont que de la 70 ou de la 150..grand écart..si on mets de la 150 au lieu de 110 ou 130..qu’est ce que ça change?? ‘cuisson? …) ou bien alors faut il mieux prendre la farine de blé..
    peut être que tu as déjà fait un post sur les farines 🙂 ???
    je vais chercher

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Isa,
      Si tu veux regarder, j’ai déjà dis plus haut dans les commentaires un petit mot sur cette « évolution » qui m’inquiète beaucoup, et qui me touche encore plus du fait qu’un de mes fils est en train de s’installer comme éleveur bio (et je suis très trèèèès fière de lui !!!).
      Pour répondre à ton autre question, tu peux mélanger T70 et T150, ce n’est pas bien pratique, mais ça marche. Ou alors, commander de la T110 après de ton magasin bio, normalement ils peuvent le faire. Avec un peu de chance, après ils suivront la référence en magasin 😉
      Bonne « quête » 🙂
      Marie

      Répondre
  20. soso

    Merci Marie pour ce courageux article ! Pas facile de prendre la plume sur le sujet parce qu’on tâtonne beaucoup. Je m’aperçois que, pour les ustensiles de cuisine, j’ai acheté, essayé puis donné ou jeté. Jusqu’à trouver mon rythme de croisière. Aujourd’hui je n’achète plus aussi facilement. et je me contente de ma cocotte en fonte chérie, des casseroles inox, des poeles de « cowboys », des plats en terre, des moules en inox. Mais la fonte scandinave ça m’interpelle ! Ton article m’aidera bien quand je devrai changer !
    Je te donnerais bien ma cocotte en fonte 30cm car je m’en sers très très peu mais je dois habiter à environ 600km de chez toi… J’habite dans une région où la bio en est encore à l’âge de pierre et on me regarde avec des gros yeux quand je dis que je mange bio ou local. (Mais tu les fais où tes courses ???)
    Quant à moi je cherche l’appareil qui épluchera les légumes…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ah ça alors, tu éveilles ma curiosité… tu habites où Soso?
      La curiosité est un vilain défaut, je sais, mais il faut absolument que je sache dans quel coin on est encore à l’âge de pierre côté bio (juste pour ma culture générale ;))
      Des bises 🙂
      Marie

      Répondre
  21. Stella 2B

    Bonjour Marie,
    Tout d’abord je suis ravie de mes 2 dernières acquisitions: les secrets de la cuisine / les gâteaux et douceurs IG…miam..beau et bon!
    Pour ce qui est des gamelles, j’ai moi aussi succombé aux supposées qualités du silicone… beurk, je ne fais plus rien là-dedans, sauf ceux que je peux tapisser de papier cuisson… y compris les boites de conservation, même après un lavage consciencieux, çà donne un goût épouvantable à la nourriture…je ne suis pas scientifique non plus mais ni ma langue ni mon nez ne me conseillent d’utiliser ces choses…je les ai bannies et les déconseille à mon entourage..
    Les poêles en inox, çà me va bien, c’est un peu lourd et pas commode à transporter quand c’est plein mais ce n’est pas l’essentiel, on appelle de gros bras au secours pour amener à table..Mon cuit vapeur est sur le pont H 24, sinon ce sont aussi de banales marmites en inox et, tout comme toi, le roaster qui est fantastique pour le four: entre le moelleux de ce qui y cuit et la propreté du four, il a tout bon..dès qu’il fait assez beau je le teste dans le four solaire..
    J’ai un thermomix que je me suis offert quand j’étais débordée et si contente en arrivant à point d’heure, d’y jeter des légumes frais pour faire une bonne soupe en 30 minutes. Pour la béchamel ou la crème pâtissière, c’est nickel aussi, la pâte feuilletée itou… le praliné maison …une tuerie … bref, avec mon kitchenaid acquis il y a 22 ans, c’est un tandem parfait pour préparer des repas de famille semi-nombreuse
    ( je n’ai pas fait aussi bien que toi en n’en ai que 3 )…
    Mille merci pour tes articles, toujours intéressants, bien écrits et très très drôles… rire c’est bon pour la santé aussi!!!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci pour ton gentil message Stella 🙂
      Je vois qu’on se reçoit 5/5 sur la question du silicone 😉
      Des bises, et très belle journée à toi !
      Marie

      Répondre
  22. Lunebleuelt

    Merci beaucoup pour cet article ! Je confirme pour les poêles de « Cow-boys », elles sont superbes ! J’en ai acheté il y a 2 ans et depuis je les collectionne ! On ne peut plus s’en passer tellement les saveurs sont top ! Par contre, c’est vrai qu’elles pèsent un âne mort:(… Comme tu dis, des vrais poêles de mecs qui se faient les biscottos;-), mais je ne les échangerais pour rien au monde !
    J’adore aussi les cocottes en fonte, se sont des merveilles pour faire des bons plats cuisinés, comme un poulet rôti aussi bien craquant, hummm…
    Je te rejoins pour finir, je déteste le repassage malgré une superbe centrale vapeur;-), j’adorerai un robot pour le faire à ma place lol…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Le repassage, c’est LE truc qui me gonfle vraiment… sinon, j’aime tout parmi les tâches censées êtres des « corvées », le ménage, le jardinage, la cuisine, les travaux de bricolage, la couture, bref, tout a du charme pour moi sauf le fait de passer des heures debout à aplatir des fringues avec un truc qui fait de la vapeur !!!
      Grrr…
      😉
      Des bises, et bonne après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  23. Ninidio

    Moi j’ai un peu de tout…. Du traditionnel, du moderne. Mais quand j’essuie mon vieux moule à tarte en aluminium avant de l’utiliser et que mon torchon est noirci, j’ai quelques scrupules ou bien des moules en fer un peu rouillé…… Impossible de trouver ta recette du gros brownie aux noix de pecan et faux caramel salé si appétissant 😬😬😬😬😬😬. Bonne soirée. Nicole

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Il est sur mon livre « La cuisine bio des jours de fête » ma pauvre Ninidio… J’espère que tu l’as? Bon sinon de toute façon je pensais à poster une autre recette de brownies pour Pâques…
      Bonne soirée à toi aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  24. Agnès

    Qui aurait dit qu’un article sur les ustensiles de cuisine me passionnerait littéralement…?
    Que ma Maman ex-soixantuitarde me pardonne de là-haut ! Mais il est vrai que lorsque que l’on s’interesse aux Saines Gourmandises, il est important de bien choisir ses outils .
    J’ai les mêmes poêles et cocottes en fonte et moules en fer, je me tâte sérieusement ( chacun ses vices) pour acheter le vitaliseur de Marion….
    merci indispensable Marie pour ce pétillant article!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Perso je n’ai jamais testé ce fameux vitaliseur, mais j’en ai entendu dire beaucoup de bien 😉
      Bonne journée à toi Agnès 🙂
      Marie

      Répondre
  25. mami mie

    Ouf ça me rassure ! J’avais peur que mon « grand » âge soit responsable de la crise  » mettez moi toute cette m…e à la poubelle. Après avoir cédé à toutes ces modes de casseroles pas solides, douteuses, etc. j’ai ressorti du fin fond de la cave ces bonnes vieilles casseroles en fonte émaillée ou pas, ces bons vieux moules à tartes tout noir cadeaux de mariage et tout va bien. Plus d’aliments (rarement) qui collent, refusent de rôtir, plus de tarte molle ou blanchâtre. Seul bémol PAS de lave-vaisselle mais en échange d’un peu d’huile de coude et des mains dans l’eau (ça n’a jamais tué personne) une cuisine authentique avec du gout. Pour les aliments je préfère de loin les carottes (arrachées la veille avec une saveur….wouah ) du petit producteur local que le bio insipide qui traîne sur l’étal depuis 8 jours. Merci je me sens moins vieille

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui doit être particulièrement « vieille » de caractère (j’ai pourtant exactement l’impression du contraire), je n’arrête pas de me faire traiter de « réac » 😉 Mais ça ne me touche pas, je suis comme je suis, et qu’est-ce que je suis bien dans ma peau comme ça ! Vous connaissez ce dicton Mamie Mie : à force de vouloir trop rentrer « dans le moule », on finit par ressembler à une tarte 😉
      Des bises, et très belle journée à vous,
      Marie

      Répondre
  26. Mélanie

    Chère Marie,
    Je vous suis depuis vos touts débuts et je dois avouer être peinée par le début de votre article. Loin de moi l’idée de créer un débat ou de vous mettre mal à l’aise avec mes propos. Je suis vegan depuis quelques années, traiteur bio depuis plus longtemps encore et je dois avouer que quand j’entends parler de « mode » pour ces deux courants, mon poil se hérisse. Il y a certes deux bios, le bio local, de saison à chouchouter et le bio importé aux conditions de travail déplorables qu’il faut éviter dès que possible. Mais il n’y a qu’un seul mouvement vegan, qui loin d’être une mode se veut au contraire comme le reflet d’un éveil de la population au contenu de son assiette et aux conditions d’élevage et d’exploitation au sens large des animaux. Il y a également une dimension encore plus large (et fille d’éleveur bio je sais de quoi je parle) une prise de conscience que bien manger ne signifie en aucun cas manger des animaux dont notre corps peut totalement se passer.
    Loin de moi l’idée de vous convaincre de quoi que ce soit, rassurez-vous je sais que vous aimez cuisiner autant les petits bébés agneaux que les lentilles ou le chocolat, mais j’aurais aimé ne pas lire ces mots ici. Cela n’enlève en rien la qualité de votre travail et votre démarche que j’aime toujours autant, mais je pense qu’il est important d’assumer ses choix sans dénigrer ceux des autres. Qui plus est quand ces derniers sont fondés sur le respect de la vie. Un tendance en surface, qui incite à moins tuer, n’est pas mauvaise. Il y aura malheureusement toujours des dérives dans la façon de faire, mais le fond, lui est difficilement critiquable.
    Bon weekend,
    Bien à vous,
    Mélanie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Mélanie,
      J’ai retrouvé ce message comme beaucoup d’autres dans la boîte de spams du blog (je vérifie souvent), et oui, il me peine un peu et pourtant je le valide car je ne veux aucune sorte de censure sur mon blog.
      Après avoir longuement réfléchi, pendant des années, à cette question, je pense qu’il est au minium imprudent de vouloir imposer le modèle vegan à tout le monde, comme hélas tant d’activistes tentent de le faire par la violence, les insultes, parfois l’hystérie.
      J’ai beaucoup d’arguments, solides, mais même en prenant des gants, je n’arrive presque jamais à en discuter sans que ça devienne tout de suite très chaud. La preuve? Vous qui vous êtes donné tant de mal à essayer de ne pas me blesser (merci !), vous n’avez pas pu éviter cette phrase : « rassurez-vous je sais que vous aimez cuisiner autant les petits bébés agneaux que les lentilles ou le chocolat »… Voilà le problème Mélanie, nous ne sommes plus du tout sur le même plan; et même en essayant d’être la plus gentille possible, vous n’avez pas pu éviter d’être blessante. Apparemment moi non plus, puisque mon article vous a chagriné.
      Bien sûr que cela fait un peu de peine à n’importe quelle personne normale de penser que tel animal sera mangé. Mais c’est la loi de la nature. Reproche-t-on au chat de manger des souris? Au dauphin de manger des sardines? A l’ours blanc de manger des phoques? A la grenouille de manger des moustiques? Au rouge-gorge de manger des vers? Non. Et si ces animaux carnivores ou omnivores étaient forcés à ne manger que des végétaux, ils tomberaient très malades. Je pense que c’est pareil pour nous.
      Oui, on mange trop de viande en général (pas moi, je n’en mets au menu que deux fois par semaine environ)
      Mais contrairement à ce qu’affirment certains « activistes » auto-proclamés maîtres ès diététique, il est très difficile de manger vegan et équilibré : le soja, par exemple, peut se révéler très néfaste pour la santé, bien plus que le poulet bio ou le poisson par exemple. Quant au seitan, c’est du pur gluten de blé lavé.
      L’élevage fermier est en outre indissociable d’une agriculture bio viable, et même d’une permaculture globale qui pourrait sauver la planète. Ce serait trop long à exposer ici, mais quand on vit à la campagne, on voit bien que c’est un cycle vertueux, que les hommes pratiquent depuis des siècles, et qui a fait ses preuves… jusqu’à ce que la chimie ne s’en mêle et ne stérilise la terre que nos anciens avaient si bien chouchouté pour la transmettre fertile à leur enfants, mais ça c’est une autre histoire.
      Je suis à 300% contre les élevages industriels et les abattoirs aux pratiques HONTEUSES !!! Je comprends que certaines réalités aient choqué des gens au point de ne plus pouvoir manger de viande. Mais attention aux réactions extrêmes, elles ne sont pas toujours les plus sages.
      Je pense que philosophiquement parlant, on ne peut pas élever l’animal au niveau de l’homme. C’est la porte ouverte à de grandes dérives éthiques.
      Il y a bien d’autres raisons de réveiller nos consciences : pauvres petits vieux qui finissent leur vie dans d’abominables mourroirs, handicapés mentaux ou physiques encore mis au ban de notre société, ramollissement si préoccupant du cerveau de nos enfants suite à l’addiction aux écrans, minorités persécutées et massacrées dans tous les coins du monde, familles qui s’aiment et qui pourtant éclatent en mille morceaux pour tant de raisons inhérentes à notre « formidable » modèle de société moderne, innombrables personnes qui craquent jusqu’au suicide à cause de la pression du travail, etc., et encore, ça c’est sans citer d’autres choses encore plus graves, bref, moi aussi l’éthique me préoccupe beaucoup, beaucoup, mais pas sur les mêmes sujets.
      Je comprends très bien toutefois qu’une sorte d’hyper sensibilité puisse empêcher certaines personnes à manger de la viande ou du poisson, voire du fromage, du miel, etc.
      Mais je me cabre si on essaye d’imposer cela comme modèle de vertu et de « sainteté »…
      Voilà, c’était très court, on pourrait en parler des heures Mélanie, mais aussi impossible que cela puisse vous sembler, j’aime moi aussi beaucoup les animaux… et pas que dans mon assiette ! Il y a juste des règles de la nature, elles sont ainsi, et elles sont bonnes, car la nature est bien plus sage que nous. Les hommes mangent certaines animaux, depuis toujours, à part certaines exceptions (quelques communautés de moines par exemple, qui le faisaient avec beaucoup de courage en esprit de pénitence). Mais justement le propre de l’exception, c’est de ne pas être une règle imposable à tous.
      Bien à vous aussi, sincèrement,
      Marie

      Répondre
      1. Mélanie

        Bonjour Marie,

        Vous avez raison ma phrase était indélicate et sincèrement je n’ai même pas pensé à mal en l’écrivant. Je suis fille d’éleveur, bio, plein air, pleine terre, et mon père aimait beaucoup, beaucoup ses chèvres et brebis donc je sais que l’on peut aimer les animaux, et les manger. Mais que la raison économique envoie à l’abattoir les bébés (agneaux et chevreaux en l’occurence). Aussi fou que cela paraisse pour certain. Il y a matière à débat sur à peu près tout (le simple droit à la vie alors que rien ne nous impose de la prendre, mis à part notre plaisir gustatif, le fait que nous ne sommes pas carnivores mais omnivores, et qu’il n’y a donc aucune règle de la nature qui oblige à se nourrir d’animaux, aujourd’hui, dans nos pays développés où d’autres alternatives parfaitement équilibrées et saines existent (je ne me permettrais pas de parler de pays pauvres qui n’ont pas beaucoup d’autres alternatives que la pêche ou l’élevage, moi européenne avec des magasins partout), et que s’interroger sur la condition animale actuelle n’empêche pas de prendre en compte le mal être humain, les deux ne sont pas opposés, au contraire, mais ce n’est pas l’objet de votre post donc je ne prendrais pas davantage la parole sur ce sujet éthique.
        Par contre il est tout à fait facile de manger végétalien et équilibré, et le soja comme le gluten/seitan ne sont en rien indispensable à cette alimentation équilibrée. je sais que vous en connaissez un rayon niveau diététique et je complèterai simplement, comme vous le répétez souvent qu’il n’y a pas une alimentation, mais des alimentations, viables pour l’être humain et le végétalisme en fait partie. Nous sommes encore un pays extrêmement à la traine sur ce sujet et malheureusement la malbouffe vegan ne fait pas exception à la règle sur ce point en s’engouffrant dans ce créneau de façon prodigieusement rapide…

        Encore toute mes excuses si je vous ai froissé, ce n’était pas le but, mais je reconnais que certains arguments me font bondir. Car je préfère mille fois lire « je mange de la viande parce que c’est bon », plutôt que « parce que c’est la Nature ».
        Belle journée Marie,
        Mélanie

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Encore une fois merci pour ce ton courtois Mélanie, avec vous au moins on peut discuter !
          Juste une petite chose, pas pour avoir absolument le dernier mot, mais pour rebondir sur une chose importante que vous avez écrit : nous avons beau habiter un pays très « développé » avec tous les magasins possibles, cela ne change rien au fait qu’à mon humble avis (et c’est même ma conviction la plus profonde) un être humain aura beaucoup de mal à subvenir à tous ses besoins nutritionnels sans consommer ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni laitages, et à fortiori s’il ne consomme pas non plus de tofu, ou de seitan, ou alors seulement en très petites quantités (puisque c’est plutôt nocif pour la santé). Quand je dis qu’il aura « beaucoup de mal », c’est pour ne pas dire que c’est impossible… Mais en fait, c’est impossible pour la plupart des gens, même de très bonne volonté. Si cela peut, exceptionnellement, convenir à quelques personnes, dont vous par exemple apparemment, il est extrêmement imprudent de vouloir ériger cela en règle universelle. C’est déjà ce que j’exposais lors de ma première réponse, mais je reviens dessus, car c’est très important. Il y a toujours eu dans l’Histoire des êtres exceptionnels qui ont pu se nourrir de façon un peu « excentrique » (c’est le cas comme je le disais juste avant de certains religieux par exemple), mais ce sont justement des êtres exceptionnels. Moi, je vous le promets, j’ai croisé des petits enfants vegans qui faisaient réellement pitié, des jeunes femmes vegans qu perdaient leurs cheveux sans jamais oser s’avouer qu’elles manquaient tout simplement de certains nutriments, ou qui n’arrivaient pas à concevoir d’enfants, ou qui luttaient contre un cancer hormono-dépendant suite à une consommation trop importante de soja, etc. Ces cas là, vus de mes propres yeux, me poussent à la plus grande prudence. Désolée si je vous fait bondir mais je « récidive » ; je ne mange pas de viande « parce que c’est bon  » (j’ai sans hésitation supprimé des choses très « bonnes » de mes menus parce qu’elles étaient mauvaises pour ma santé, ce n’est donc pas une question de faiblesse). Je mange de la viande, un peu de viande, parce que par nature je suis omnivore, comme l’ours, le rouge-gorge, le hérisson, l’écureuil, et tant d’autres animaux que je vous citais dans mon premier mail… C’est aussi simple que cela, pour moi c’est juste du bon sens.
          Mais ce ne n’est vraiment pas grave si on ne tombe pas d’accord là dessus Mélanie.
          Bonne journée à vous aussi,
          Marie

          Répondre
          1. Mélanie

            Je suis persuadée que la bienveillance est la clé d’un dialogue serein, et ce, même si les avis divergent complètement, comme ici. Je cuisine depuis longtemps et, en parallèle, je me suis toujours intéressée à la nutrition, sans être scientifique. J’ai pu lire quantité d’ouvrages plus débiles les uns que les autres, pronant la suppression de tel aliment, vantant les mérites de régimes à 600 kcal ou au contraire de la mayo à tout va, et ne mettant en avant absolument aucune source scientifique ou étude d’ampleur véritable permettant de valider ses arguments. Si mon végétalisme à été guidé uniquement par des convictions morales et éthiques, l’aspect santé est très important pour moi, et pour toute ma famille puisque j’ai trois enfants et un mari. Il ne me viendrait donc pas à l’esprit de leur imposer, ou même de leur proposer, un régime alimentaire dangereux pour l’homme, sous prétexte qu’il est bon pour les animaux et la planète. L’alimentation végétalienne est parfaitement équilibrée, absolument pas excentrique. De là à dire qu’elle convient à tout le monde, il y a un pas que je ne franchirais pas, mais comme je ne le ferai pas pour l’alimentation omnivore carnée qui ne convient pas à tout le monde, etc. Tous les nutriments, excepté la B12, se trouvent dans les végétaux. Tous les acides aminés, se trouvent dans les végétaux, le calcium des végétaux est mieux assimilés, même s’il en faut des quantités un peu plus importantes, la liste est longue. Oui, il y a des personnes allergiques au soja, oui il y a des personnes qui souffrent du SII ou colopathie fonctionnelle et qui ne digèrent pas du tout les légumineuses, Oui il y a des personnes coeliaque ou même intolérantes au gluten,mais soyons honnête, ce n’est absolument pas une majorité.
            Encore une fois, je ne cherche nullement à vous convaincre de quoi que ce soit, nous sommes apparemment aussi têtue et convaincue l’une que l’autre et je lirais toujours avec le même plaisir vos articles, mais il ne fait pas ériger en faits exacts (et c’est vous qui le dites dans votre intro 😉 ) des convictions personnelles, ou ce qui semble être du bon sens. Il est de bon sens de manger varié, et une alimentation végétale sans danger pour la santé peut l’être sans aucun problème. Il y a des centaines et des centaines de nutritionnistes et scientifiques outre Atlantique qui le démontre en permanence, et cela arrive chez nous, trèèèèèèèèèèès lentement, mais ça arrive.
            Comme vous le dites, ce n’est pas bien grave si nous ne tombons pas d’accord, mais je trouvais important en tant que passionnées de cuisine ET de santé que nous sommes, d’échanger tranquillement à ce propos.
            Bonne continuation,
            Mélanie

          2. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

            Chère Mélanie,
            Oui, tous les nutriments sauf la vitamine B12 sont présents dans les végétaux, mais parfois en quantité infime. Je manque hélas de temps ces jours-ci pour creuser davantage le sujet avec vous, mais sachez que je me suis posée la question du végétarisme/veganisme très tôt, bien avant qu’on en parle tant, et si je n’ai pas retenu ces pistes, c’est pour plusieurs raisons qui me semblent graves. En tout cas, rien que le végétarisme a failli me tuer, et j’exagère à peine. Sur le moment, ça m’a beaucoup étonnée (j’avais genre 22 ou 23 ans, motivée à bloc, mais mon corps a complètement craqué au bout de quelques mois, j’ai grossi énormément, j’étais crevée, affamée, déprimée, et pourtant, je suis têtue, je n’ai pas abandonné du jour au lendemain !).
            Je sais que beaucoup de « scientifiques », particulièrement outre-atlantique, écrivent qu’on peut vivre vegan et en pleine forme. Mais le souci, c’est que je n’ai pas tellement confiance. Moi aussi j’en ai vu passer des modes, et à chaque fois on avait des tas de scientifiques qui donnaient leur feu vert pour nous dire que c’était super ! Depuis, on en est bien revenus… Ce qui arrive des USA n’est pas forcément par principe le nec plus ultra de la sagesse, il nous est aussi venu beaucoup d’imbécilités…
            L’avenir nous dira si vous avez raison… ou si dans quelques années, nous serons revenus aussi du veganisme érigé par certains comme étant le « nec plus ultra » de l’alimentation saine. Une chose est sûre, il y aura encore dans longtemps beaucoup de vegans, car il y en a toujours eu, et il y en aura toujours. C’est très bien ainsi. Mais tout le monde ne peux pas être vegan, j’en suis persuadée, et même si cette opinion n’engage que moi, je la base sur tout autre chose que de « l’entêtement » à vouloir absolument manger de la viande ou du poisson par gourmandise ou « tradition ».
            Bonne après-midi Mélanie

  27. La chouette bricole

    Merci Marie pour cet article très intéressant. J’ai adoré la mise en bouche avec ta  » rébellion  » face aux donneurs de leçons ou les très super mega fort qui savent tout sur tout !!! Je te rejoins oh combien !! Ils sont soûlants oui !!! Et au final comme tu l’écris nuisent plus qu’autre chose.
    Puis la deuxième partie de cet article qui me plaît car c’est ton vécu et ton expérience sur les poêles, plats, faitouts… que tu partages au delà de tel ou tel pub de produit comme l’on trouve de plus en plus chez certaines … Merci c’était un régal à lire .

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie pour ton gentil message La Chouette 🙂
      Très belle journée à toi !
      Marie

      Répondre
  28. Véronique

    bonjour Marie
    encore une fois , je suis d’accord avec toi . une partie de ma vaisselle je l’ai récupérer de ma grand -mère (des souvenirs et bien sûr c’est elle qui m’a fait découvrir la cuisine que j’aime tant) tout ce que je veux te dire que j’ai récupérer une poêle en fonte et les crêpes galettes sont succulentes dedans en rien je ne regrette .
    je pense que c’est un effet de mode …….
    pour ma part, je n’ai rien changé à mon mode de vie, j’ai juste retrouvé un peu de valeurs de mon enfance (produit locaux , faire attention aux produits vendus etc………….)
    je suis revenue en gros au vrai valeur ce qu’on a connu quand on été enfant et j’essaie de le faire passer à ma fille (ça c’est un peu plus compliqué mais je pense qu’elle en prend conscience)
    voilà tout ce que je peux dire c’est gare ton esprit , je suis à 100% avec toi
    Merci pour ton idéal
    Véronique

    Répondre
  29. nouchka

    ah quel bonheur ce matin de lire cet article je suis pour le bio, je fais mon potager, je n’utilise aucun produit chimique mais fais « comme avant » comme mes grands-parents avant moi etc, je fais ma lessive, me cahuffe au bois, fais quasi « tout » maison mais les dktats, les interdit et compagnie, ras la casquette un peu de tolérance bon sang de bon soir !!! MERCI tu as dit ici ce que tant de ces « babas cools attendrissants » (dont je ne faisaient pas partie lorsque j’étais étudiante( et pourtant entre autre à nanterre en 68,) mais qui sont de ma génération , cependant, entrer dans un tirroir, je n’ai jamais aimé mais dur apprentissage : celui d’apprendre le respect de la vie, et la tolérance………..Alors Bravo d’avoir dit les choses et bien dites bon we

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Nouchka 🙂 J’espère que beaucoup de gens réagiront avec bon sens parce que certaines « modes » (oui, on peut parler de mode, il suffit de regarder les magazines, les réseaux sociaux, etc.) alimentaires ne sont pas sans m’inquiéter un peu tant elles prennent d’importance et tendent à s’ériger en modèle…
      Bonne journée à vous !
      Marie

      Répondre
  30. Emily

    Bonjour Marie !
    Immense bravo pour ta géniale intro ! 100 % d’accord , comme d’hab, j’ai envie de dire ; ) !
    C’est » rigolo » parce que justement j’ai eu une conversation avec mon père cette semaine, et il m’a dit exactement la même chose que toi : il y a un nouveau sectarisme qui est en train de monter en ce moment, qui fait froid dans le dos et rappelle de très mauvais souvenirs … croire que l’animal est l’égal de l’humain voir supérieur à l’humain, et l’ériger en dictat, cela mène tout droit au totalitarisme ! (mon papa, de 73 ans, a tout de même été insulté et menacé sur son marché local alors qu’il achetait son poulet bio à la fermière … !!! Au secours ! )
    Et puis je pense aussi qu’il faut effectivement soutenir la petite agriculture locale … c’est tellement important !
    Bon, sujet casseroles, mes parents me donnent justement leur Römertopf-seventies-écolobaba, et il va falloir que je l’amadoue ! Est-ce que tu a eu des expériences Römertopf Marie ?
    Par avance, très belles fêtes de Pâques à toi et à toute ta famille ! Et à toutes tes lectrices !
    Chaleureusement,

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Et non, je n’ai jamais eu de Römertopf… Mais j’en rêverais 😉 Ça a juste l’air génial…
      Des bises, et bonne journée à toi Emily 🙂
      Marie

      Répondre
  31. Marielili

    Bonjour Marie

    J’adore vos recettes ,j’ai plusieurs de vos livres dans la petite bibliothèque de ma cuisine, c’est un vrai régal !
    J’ai une question: Nous emménageons dans une nouvelle maison,où est installée une cuisinière AGA dans la cusine, connaissez vous et qu’en pensez vous? Je crains de ne plus réussir à cuisiner avec cette cuisinière. On m’en a dit du bien mais je suis assez réticente avec cette grosse machine !
    Merci d »avance pour votre avis
    Bon dimanche

    Marie Line

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Holàlà, je ne connais pas cette cuisinière, mais son nom m’a fait mourir de rire ^^
      Désolée de ne pas pouvoir vous aider plus que ça pauvre Marielli…
      Marie

      Répondre
  32. Katherine

    Bonjour, merci de ce rapport tellement drôle…..le cuit vapeur ecositram m interpellé par rapportà la phrase : certains matériaux de cuisson « topissimes » d’un point de vue santé sont juste hors de prix. Or, devoir vendre un rein pour acheter une poêle, c’est pas terrible non plus.
    Car finalement ce cuit vapeur est pratiquement au même prix que le fameux Vitaliseur. j aurais aimé d ailleurs connaitre la différence car je vais en acheter un.
    Merci beaucoup de votre humour et belle journée

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je ne peux hélas pas trop vous aider à comparer car je n’ai jamais eu de vitaliseur… Mais j’en ai aussi entendu dire du bien.
      Merci en tout cas pour ce gentil message Katherine, et belle journée à vous !
      Marie

      Répondre
  33. Nadine06

    Encore un superbe article ! J’ai bien ri par moment ! Moi non plus je en suis pas adepte des robots qui « font tout »… mais je me suis mise à rêver d’un beau pétrisseur K……..D … 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, j’en ai un aussi, un rouge, depuis 14 ans… C’est mon meilleur copain de la cuisine 😉
      Bonne journée Nadine 🙂
      Marie

      Répondre
  34. résé

    bonjour Marie !
    euh …. on fait juste un peu ce qu’on veut dans la vie non???
    et de toute façon quoiqu’on fasse on sera toujours critiquée donc …..
    quel bonheur de te lire !! ça fait un bien fou !
    j’ai pratiquement tout pareil que toi ( moi aussi les grands plats en céramique récupérés au super=marchés, suaf que ça se fait de moins en moins je pense grrrrr
    oui ben j’ai aussi une poêle en céramique (y’aurait de la colle .. ) et j’ai aussi des moules en silicone ! bientôt 60 ans ça va haing !!! m’en reste pas un autre autant, je peux partir tranquille !!
    je me tâte encore pour lespoêles en tôle ……
    je te souhaite un merveilleux dimanche, plein de bises affectueuses ♥♥♥
    (-je ne reçois pas de mail lorsque tu répionds à mes comms …. encore une bizarrerie je pense !!
    bizz bizzzzzzzzzzz bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Plein de bises à toi aussi ma Résé, et merci pour ta gentillesse…
      Je t’embrasse très fort !
      Marie

      Répondre
      1. résé

        coucou Marie !!
        je ne reçois plus de notifications pour tes réponses ni pour les autres commentaires……
        comemnt est ce possible??
        plein plein de biosus ++++ ♥♥♥

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Aïe je ne sais pas quoi te dire 🙁
          Cela fait à peu près combien de temps que ça ne marche plus Résé?

          Répondre
          1. résé

            en fait depuis que tu as changé de serveur (euh … je sais pas si c’est le vrai mot 😀 😀 )
            depuis que tu as « refondu » ton blog quoi !! 😀
            et c’est grrrr
            je suis maudite 😀
            et je ne vois pas d’endroit à cocher pour recevoir tes réponses :'(

  35. Anne-Claire

    Bonjour Marie
    Je pensais que tu allais nous poster une recette pour Pâques…mais non! Ceci dit, ce sujet est tout à fait instructif.
    Par rapport à ton introduction, je viens de lire une tribune dans Libération « Pourquoi les vegans ont tout faux », le titre est volontairement polémique mais la réflexion de fond proposée est très intéressante.
    Bonne semaine Sainte. Anne-Claire.

    Répondre
    1. Patou de St-Max

      Merci merci Marie pour cet article qui m’a encore fait sourire, ta bonne humeur ton humour que j’apprécie toujours, un vrai plaisir en plus je suis tout à fait d’accord avec toi, je me sers encore de certains plats de ma grand mère que je ne changerai pour rien au monde, j’ai aussi les « Roaster » et je m’en sers souvent, un vrai régal !!!! Je fais les brocantes pour essayer de trouver de bonnes vieilles poêles mais dur dur !!!
      Continues ma belle tu nous régales toujours de tes recettes et articles
      Gros bisous
      Patou

      Répondre
    2. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Anne-Claire, bonne semaine Sainte à toi aussi, et à très vite pour une recette de Pâques 🙂
      Marie

      Répondre
    3. résé

      Bonjour madame,
      je me permets de vous répondre concernant votre allusion à l’article du Figaro, et je vais vous la faire très courte (mon niveau scolaire est honteusement pitoyable et je m’en excuse )
      1) une des journalistes est carrément payée (grassement ) par Danone (entre autre)
      2) écrire autant d’âneries qui ne reposent sur aucune étude scientifique petu être à terme, dangereux pour les populations,
      3) je vous invite à lire cet article (entre autre également) https://www.vegetarisme.fr/le-soja-perturbe/
      4) il suffit de se renseigner aussi, sur les études nord américaines, bien plus en avance que nous et bien plus indépendantes aussi, pour démêler le vrai du faux ( elles vont arriver en France d’ici 5 à 10ans!! )
      belle fin de journée à vous et désolée pour le pavé !

      Répondre
      1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

        Moi je n’ai pas eu le temps de lire cet article du Figaro donc je ne donne pas mon avis là-dessus mais c’est un sujet très délicat, et à l’heure actuelle, hélas, je ne fais aveuglément confiance à personne : Ni à nos « scientifiques » français qui sont parfois grassement payés par les lobbys (tu as raison Résé) et qui écrivent tout et son contraire sur tout un tas de sujets, ni aux « scientifiques » US censés être à la pointe de tout, alors qu’ils nous abreuvent d’imbécilités nutritionnelles depuis un bon siècle au moins.
        J’ai déjà beaucoup échangé avec Mélanie sur cette question du veganisme, et hélas, je manque de temps pour approfondir plus, mais en gros, les filles, prudence, prudence…
        Des bises à toutes les deux !

        Répondre
  36. chlorofane26

    bonjour Marie!
    quel bonheur de ne plus se sentir seule à prêcher la liberté! de se faire plaisir, de cuisiner comme on veut, ce que l’on veut, dans la mesure où bien sûr où l’on privilégie les bons produits (pas obligatoirement bio,, végan ou végétarien, ou à la dernière mode Parisienne etc……) un juste équilibre et un peu (beaucoup) de fantaisie!
    en juin 2017 j’ai craqué pour un robot qui mixe et/ou cuit, du genre thermo…x..ou magi…..x. j’y pensais depuis presque 2 ans et tout d’un coup je me suis dit que zut je n’avais qu’une vie et que….patati patata….au diable la culpabilité (ce n’est pas donné) et l’on est plus souvent 2 que 6 à la maison maintenant. Eh bien quelle découverte! il trône sur mon plan de travail qui n’est pas immense, je l’utilise plusieurs fois par jour les soupes, les cuisson vapeur, les entremets, les glaces,sauces,…..et je n’ai pas encore tout essayé! gain de temps, de manipulations, de nettoyage. au début il faut suivre les indications du livre vendu avec l’appareil, mais rapidement j’ai adapté mes propres recettes et je suis totalement déculpabilisée!!! ce genre d’appareil est tout à fait compatible avec une cuisine « aux petits oignons »! encore une fois, restons libres!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ton témoignage Chlorofane !
      Ne change rien alors, et continue à bien te régaler en toute liberté ;)…
      Des bises, et belle journée à toi !
      Marie

      Répondre
  37. Filo

    La poêle de cowboy! Qu’est-ce que j’ai ri!
    J’admire toute cette batterie de cuisine, je n’ai jamais été fana de « gadget » en cuisine, à mon goût, ce qui ne sert qu’une fois par an peut être remplacé par un ustensile qui sert aussi à autre chose. Mais bon je ne suis pas auteur culinaire, moi! Avec l’expérience, je suis revenue à la cocotte en fonte, décidément, rien ne la remplace niveau qualité et goût, et aux casseroles inox triple fond machin truc. Après avoir été enthousiaste du silicone, (tout nouveau tout beau?) je suis revenue au bon vieux moule à cake , je trouve que les cuissons y sont meilleures plus homogènes. Et les petits moules chichi pompons…. sont partis poursuivre une autre carrière dans la dinette!
    En revanche, je ne supporte pas les ustensiles en aluminium c’est physique! Leur contact me donne des frissons, l’impression que tout accroche dedans, et les souvenirs de mes parents de la guerre, font que non, décidément, je m’en passe.
    Alors oui chacun s’y prend différemment, chacun a sa façon de faire cuire, mijoter, rôtir, griller (chacun n’ a pas le même budget non plus -à ce propos, qui possède de nos jours une turbotière? hein? ce genre de bidule:https://ustensiles-cuisine.boutique/poissonniere-turbotiere-cuivre-inox-cuisson-poisson/123-mauviel-2161-50-turbotiere-cuivre-interieur-etame-monture-bronze-couvercle-grille-m-tradition-3574902161505.html ) 😉 mais l’essentiel dans tout ça, c’est qu’on ait plaisir à faire la cuisine!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Une turbotière non, mais j’ai déniché en brocante un splendide « plat à brochet » en fonte orange des années 50 😉
      Si si, je t’assure !
      Des bises, et bonne journée à toi filo 🙂
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Mais vraiment de rien Nancy, je suis heureuse si je t’ai été un peu utile 🙂
      Bonne journée à toi !
      Marie

      Répondre
  38. Muriel

    Merci wondermarie pour ton article ! Tu nous bichonnes, c’est génial ! Il est vrai que moi je me posais la question de savoir dans quoi tu cuisines tes magnifiques recettes maintenant je suis au courant. Nous avons beaucoup de points communs mais moi j’ai des difficultés avec mes poêles en fer. Il est vrai que mon mari dès que j’ai le dos tourné les racles avec un tampon jex grrrrrrrrrrr ! Donc j’ai abandonné l’idée de faire de bons œufs sur le plat à moins qu’entre-temps je n’ai reculotté ma poêle (pas moi bien évidemment mdr) sinon au menu œufs brouillés car il est hors de question pour moi d’acheter une poêle en silicone. Enfin bref, voili voilou merci beaucoup pour toutes tes infos et gros gros bisous sans oublier de te dire que le coup de la poêle qui passe par la fenêtre m’a littéralement impressionnée !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Moi aussi j’ai été « impressionnée » sur le moment, je t’assure 😉
      Plein de bises ma Muriel, et patience avec le mari, c’est déjà si gentil de sa part de bien vouloir jouer du tampon jex 😉
      Marie

      Répondre
  39. Geneviève

    Super ! Un GROS article sur le matériel !!!
    Ma petite lecture pour ce soir en rentrant du travail !
    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes commentaires sur le billet précédent, je « débarque » sur votre site (et j’adore !)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Geneviève, et de rien pour les réponses, c’est avec plaisir 😉
      Bonne journée à vous,
      Marie

      Répondre
  40. Aude

    Bonjour Marie,
    Merci pour ce bel article qui fait un joli panorama de tout ce qui existe en matière de cuisson.
    Une petite question pour vous et pour toutes celles et ceux qui laissent des commentaires : une collègue m’a vanté les mérites du vitaliseur de Marion? Quelqu’un connaît? Qu’en pensez-vous?
    Belle journée à vous!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je n’ai jamais testé, mais j’en ai entendu dire beaucoup de bien… Voilà, c’est tout ce que je peux dire Aude à ce stade 😉
      Bonne journée à toi !
      Marie

      Répondre
  41. Fatoumata

    Arrivée au paragraphe sur le moule à gâteau en aluminium, le mot « gnêêêêê » m’a fait hurler de rire à haute voix … mon mari doit se demander ce qui me prend… pourtant j’ai cuisiné notre dîner dans une casserole avec revêtement « façon pierre de granite » … Dites, Ma’ame chioca, le revêtement granite… pensez-vous que ça fait des trous dans Le cerveau ??? Gnêêêêêê !

    Répondre
  42. patdub

    Encore une fois, merci merci pour cet article. Je me rends compte que mon problème finalement, c’est de trouver la poêle qui me fera des crèpes et des omelettes sans attacher, et qui soit en même temps saine, (et puis jolie pourquoi pas). Pour l’instant, je l’avoue, j’ai des poêles en téfal…
    Pour le reste, j’ai une cocotte en fonte avec couvercle sur lequel on peut mettre de l’eau, qui m’a été offerte pour mon mariage (39 ans )et qui aujourd’hui coûte un bras, et une autre que j’ai trouvé chez Emmaüs et dont je me sers tout le temps…
    Pour les enfants que j’accueille, je cuisine beaucoup les légumes à la vapeur dans un cuit-vapeur en inox à deux étages , lui aussi trouvé chez Emmaüs (5€).
    J’ai aussi une ( non deux, non trois!) cocottes minute, que j’utilise moins depuis que j’ai lu que la cuisson dedans n’est pas top car la chaleur est beaucoup trop élevée. Celà me désole, car c’est avec elles et l’incontournable livre de recettes que j’ai appris à cuisiner.
    Je suis tentée par un roaster, on trouve régulièrement des offres dans des catalogues gratuits dans les magasines de télé (genre temps L …) mais je ne suis pas sûre de la qualité…
    Bref, je sens que c’est pas demain la veille que je serai sereine par rapport à tout ça, mais j’ai quand même des pistes grâce à toi.
    Bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      A mon avis, ne te fais pas de souci pour la qualité du roaster, à condition que ce soit un vrai (en tôle émaillée), pas une imitation (attention ça pullule !).
      Plein de bises Patricia 🙂
      Marie

      Répondre
  43. Peg

    Ah que je suis d’accord avec toi pour le bio, le veganisme, le besoin de notre société de mettre en avant des « modes » en pointant du doigt le reste alors qu’il suffit juste de manger sain et avec plaisir. Et ca, ca commence en cuisinant un minimum et en appréciant de le faire.
    J’ai longtemps été adepte du coté pratique des poêles et casseroles dont tu peux virer le manche. Mais avec l’expérience je me suis rendue compte que la cuisson n’était pas toujours top (même si anti adhésif) et qu’en plus fallait les changer tous les 3-4 ans (avant pour les manches). Alors je me suis tournée vers des matériaux plus durables, plus efficaces, plus chers aussi et le tout faut le trouver pour l’induction puisque je cuisine comme ca (d’ailleurs pour ou contre ? 😀 vaste question encore).
    J’avoue avoir un robot qui cuit mais dont je n’utilise aucun programme pré enregistré, il me sert principalement pour les soupes, pour les sauces et le weekend quand je prépare en avance les repas pour la semaine et que la plaque est un peu blindée. J’ai aussi une cocotte minute électrique, je pense que tu vois de laquelle je parle, y en a pas 50. Pour cuire mes légumes rapidement dans son panier vapeur ou encore tricher sur le temps de cuisson d’une bolognaise ou d’un bourguignon quand du monde s’est incrusté à la maison. Pourtant je préfère voir mes plats mijoter, voir les petites bulles, pouvoir gouter aussi quoi.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ah parce qu’en plus, avec un robot tu ne peux pas goûter ? Horreuuuuur !!! Alors je ne m’y ferais jamais 😉
      Bonne journée à toi Peg 🙂
      Marie

      Répondre
  44. alice

    Merci pour ce tour d’horizon de votre cuisine! il faudrait faire le meme coté petit électroménager; on se demande toujours si tel ou tel engin est bien nécéssaire au quotidien. En ce moment je réfléchis au sujet de la friteuse (pas que l’on soit grand consommateur de friture , pas du tout, mais plutot pour l’aspect bonne température de cuissin et simplification de la gestion de l’huile) et peut etre la cocotte minute (certes utilisées par nos grand mères mais pas si vieilles que ça dans l’histoire de la cuisine)
    Concernant « l’évolution », ce n’est finalement qu’une réponse d’une partie de notre humanité,justement à l’évolution de notre société, au point ou nous en sommes arrivés, avec toujours derrière des manoeuvres politiques. Malgré les impressions, ce n’est pas un mouvement si important, pas assez encore pour que l’on considère les etres vivants, et meme la nature avec toute l’humanité qui devrait nous caractériser, et le respect , que l’on devrait leur porter. Ces choses que l’on a perdu globalement meme si cela persiste chez certaines populations. Malheureusement je ne pense pas que les petits producteurs à l’ancienne ou bio permettent de nourrir la population à croissance exponentielle et citadine, ou c’est du moins ce qui permet de justifier la conservation de ces fermes usines déshumanisées; il faut trouver un autre modèle.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Le seul « modèle » qui à mon humble avis puisse encore nous sauver, c’est la permaculture bien comprise et bien appliquée… mais à condition aussi que notre société accepte la décroissance, une certaine « sobriété heureuse », que l’on se recentre sur l’essentiel et arrête de produire du prêt à jeter juste histoire d’étourdir quelques instants notre manque de bonheur profond. Utopiste? J’espère que non.
      Sinon, on est foutus.
      Bonne journée à toi Alice,
      Marie

      Répondre
      1. Geneviève

        Je me régale à te lire !
        je me sens vraiment proche de ta façon de voir les choses… (et j’ai un tout petit bout de jardin ET je suis en jardin partagé dans une association)

        Répondre
  45. Marick

    Merci pour cet article trés détaillé, j’y reviendrais à monm prochain achat.
    Et merci aussi, surtout, de tes messages de tolérance tous azimuts qui font du bien et rappel que la vérité universelle et absolue n’existe surement pas 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie pour ton gentil message de soutien Marick 🙂
      Très belle journée à toi !
      Marie

      Répondre
  46. Mirea

    Bonjour Marie,

    Je prends enfin le temps de te laisser un mot. Je me permets de te tutoyer, j’ai l’impression de te connaître, pas une journée sans un coup d’œil dans un de tes livres ! Ce sont mes bibles !
    J’ai tout changé dans ma cuisine, maintenant c’est poêles en fer et en inox, cocottes en fonte, moules en fer/verre et gros muscles 🙂 (et un moule en silicone pour les cannelés, c’est trop cher sinon, mais c’est le seul…).
    Et en plus, ça cuit bien, ça dore et j’ai enfin réussi mes crêpes sans lait !! Mais par contre, j’ai interdit à mon mari d’utiliser mes poêles en fer, la dernière fois il me l’a récurée à fond… Pour une fois qu’il faisait la cuisine !
    Et je suis d’accord avec toi, ils sont pénibles ces donneurs de leçons… Moi, je leur dit : « Et qui te dit que la salade ne souffre pas quand tu la manges ?? Hein ??…
    Sur ce, bonne journée et encore merci à toi pour ces moments d’humour !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Non, je ne pense pas que les légumes puissent ressentir quoi que ce soit, même s’il y a des loufoques qui commencent à affirmer le contraire 😉
      Merci beaucoup en tout cas pour ce gentil message Mirea, et très belle journée à toi 🙂
      Marie

      Répondre
  47. Ghislaine

    Bonjour Marie, quel article passionnant! Ça fait vraiment plaisir de pouvoir lire toutes ces choses, et se dire qu’il y a quelqu’un qui pense la même chose que toi , je me retrouve tout à fait dans tes propos. L’article tombe a point, je m’appretais au grand rangement de printemps dans mes tiroirs , je pense que je vais faire du vide.
    E n attendant je viens de recevoir encore deux de tes livres, ma collection augmente😊et maintenant j’attends avec impatience la fête des mères pour avoir ton dernier.
    Continue à nous enchanter avec tes articles. C’est un vrai moment de bonheur.
    Bonne continuation.

    Répondre
  48. Geneviève

    Passionnant l’article !
    J’ai commencé à lire « les grains de sel » mais je continue demain, ils m’apprendront encore plein de choses.
    Beaucoup de Pyrex pour moi (moules à tartes, à cake, à manqué… Plat à four…). 2 tajines Emile H****y, une cocotte en fonte le Creuset. Je cherche des moules plus petits maintenant que je suis seule à la maison.
    Mon problème, les poêles et sauteuses (T***F*l)
    Pour les crêpes et galettes (blé noir), je suis bretonne et… j’ai un bilig ! (donc fonte)
    Je me pose une question: je congèle (l’habitude de cuisiner « famille » fait que je fais trop la plupart du temps) et tu déconseilles le plastique (ce que je comprends) mais dans QUOI tu congèles tes parts ?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      En fait, ça va te paraitre fou mais je ne congèle jamais de restes… J’ai trop d’estomacs à pattes à la maison ! Déjà, si un reste a la « chance » d’attendre une nuit au frigo, c’est un exploit !
      Donc, parfois je congèle, exceptionnellement, des fruits en sachets plastiques, mais, c’est vraiment tout. Je ne suis donc pas une « pro » de la question, mais c’est vrai que je ne vois pas d’autres alternatives pour le moment au sempiternel sachet (ou boîte) plastique…
      Bonne journée Geneviève 🙂
      Marie

      Répondre
      1. Marie-Aline

        Bonjour,

        Je découvre aujourd’hui ce site (et je vais avoir de la lecture pour les jours à venir 🙂
        Perso, j’ai déjà congelé dans un plat en pyrex (petite cocotte avec couvercle). J’ai laissé décongelé en douceur par crainte d »un choc thermique. Il y a aussi chez pyrex les plats de conservation (avec couvercle en plastique) et là, selon le fabricant, pas de risque de choc thermique (je n’en ai pas donc je n’ai jamais essayé)
        Puis j’ai essayé de congeler dans des bocaux en verre. Premier essai : échec, le bocal s’es fêlé. Les 4 essais suivants ont été concluant, donc je continuerai.
        Trois précautions à prendre :
        1. Eviter de remplir le bocal à 100 % pour que les aliments en décongelant puissent « s’expanser »
        2. Utiliser des bocaux droits (éviter les bocaux avec le fond et le col coudés) pour la même raison que précédemment.
        3. Eviter un choc thermique en décongelant au bain-marie.
        Je me réjouis de découvrir la suite des articles car j’apprécie le ton sur lequel celui-ci était écrit.

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Merci beaucoup pour ces infos Marie-Aline, je n’aurais jamais osé congeler quelque chose dans un bocal de verre !
          Heureusement que tu as « essuyé les plâtres » pour nous 😉
          Bon week-end à toi !
          Marie

          Répondre
  49. Marlyse

    Bonsoir Marie,
    Très intéressant ton dernier mail. Je l’ai lu attentivement et je viens de recevoir ma première poêle cowboy. Un peu lourde!! Aie mes poignets. J’ai une petite question . Si je t’ai bien lu on ne peut pas déglacer les sucs des viandes rôties? Avec vin blanc ou autre et faire une petite sauce. Tous ces sucs partent avec l’eau chaude . Dommage,,
    J’ai commandé également un roaster😁😁
    Je possède plusieurs de tes livres et faisc plusieurs recettes. Toutes très bonnes.
    Merci beaucoup.
    Marlyse

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Mais si, bien sûr que tu peux déglacer ta poêle avec du vin blanc ou autre pour faire une petite sauce, il n’y a aucune contre-indication Marlyse ! Après, tu nettoie ta poêle sous l’eau chaude, c’est tout…
      Régale-toi bien 🙂
      Marie

      Répondre
  50. Alexandra

    Super article j’adore.
    Pour ma part je n’utilise plus de silicone, les gâteaux ont un goût désagréable je trouve dans ces moules. Vielles cocottes en fonte, moules en fer et en pyrex qui sont des héritages de famille sont présents dans ma cuisine au quotidien. Et de temps en temps je ne fais plaisir et m’offre un beau moule Emile Henry.
    Par contre il va falloir que je me penche sur les poêles et une belle poêle de cow-boy me fait vraiment envie !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Alexandra pour ton gentil message 🙂
      Alors craquera ou craquera pas pour la poêle de cow-boy ?
      😉
      Bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  51. Aline Ribe

    Bonjour Marie,

    Etant une future étudiante et quittant le cocon familial pour l’Ecosse, j’étais justement en train de faire des recherches pour les ustensiles de cuisine dont j’aurais besoin! Votre article tombe à pic! Me souciant beaucoup de ma consommation et de la durabilité de celle-ci, mon choix va sûrement se porter sur une poêle en fonte naturelle avec manche en inox (qui va au four aussi!) de la marque suédoise Skeppshult (cet article a en partie influencé mon choix : http://friendly-beauty.com/2017/01/31/des-crepes-veganes-avec-la-crepiere-skeppshult/). J’ai vu dans les commentaires plus haut que vous recherchiez éventuellement ce type de produit, peut être que cela vous intéresserait ^^.
    Sinon, je tenais vraiment à dire (quitte à commenter, autant le faire jusqu’au bout!) que J’ADORE votre blog, je peux honnêtement dire que c’est lui qui a « lancé » ma passion pour la cuisine saine mais surtout locale et de saison (en contraste avec la cuisine type steak de tempeh et sa sauce maca, moringa et machinchosequivientdeloinsinonc’estpasdrôle). Uniquement pour ça, merci énormément. Et surtout, je suis totalement d’accord avec vous sur le fait que le véganisme devient un tabou pas possible : j’ai de plus en plus de gens autours de moi (de lycée du coup) qui partent dans le véganisme extrême, qui rendent impossible toute discussion posée sur le sujet et qui partent dans des débats assez houleux avec nos profs… Je suis totalement pour le fait que chacun effectue ses propres choix et défende des valeurs qui lui sont chères, mais là ça frise la secte parfois… J’espère qu’avec des messages pacifiques et tolérants comme les vôtres, cette situation va s’améliorer pour qu’on retrouve cette ambiance « bio » chaleureuse et « hippie » ^^.

    Aline

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que je suis touchée, merci infiniment Aline pour ton témoignage qui fait chaud au coeur 🙂 Effectivement, il y a de quoi s’alarmer, tout cela prend des proportions démesurées ! Et puis c’est idiot, même philosophiquement parlant : Moi qui jardine beaucoup, je vois bien que même pour planter des légumes, on est obligé, hélas, de zigouiller quelques vers de terre, plusieurs à chaque fois, même en faisant trèèès attention comme moi (les terres dont on prend soin, en permaculture par exemple, sont très vivantes, donc très riches en vers de terre (ça il faut habiter à la campagne pour le savoir, ça manque à beaucoup de « bobos » citadins donneurs de leçons ce vrai lien à la Terre). Donc, même si on ne mangeait que des légumes et des céréales, on ne pourrait éviter que des animaux en pâtissent. Il y en a qui vont me répondre qu’un vers de terre, on s’en fout. Les éventuels asticots dans les cerises aussi, ça on peut les dézinguer d’un coup de dent. Et les poux sur la tête de leurs enfants aussi, à grands coups de shampoings spéciaux ! Oui mais alors il est où le curseur? Du moment que c’est animal ? Si les vegans reconnaissent qu’on peut établir une sorte d’échelle de valeur chez les animaux pour décider ceux que l’on peut tuer (les vers de terre, les mouches, les asticots, les poux, etc.) je leur réponds que nous aussi on a cette échelle. On place juste le curseur ailleurs, par exemple entre les chiens, que traditionnellement on ne mange pas, et les poulets, qu’on mange. Sans les avoir élevé dans la souffrance, là on est OK. Bref, on a toujours fait comme ça, et nos ancêtres n’étaient pas tous des criminels de guerre, loin de là…
      Surtout profite bien de l’Ecosse, je t’envie beaucoup ! (Si si !)
      Très beau week-end à toi,
      Marie

      Répondre
  52. Amalba

    Bonjour Marie,

    je me permets de te contacter par ici faute d’avoir trouver une autre solution (je ne suis peut-être pas doué). j’appartiens à un groupe Facebook de soutien dans le cadre d’une alimentation IG bas. Bien évidemment ce groupe parle beaucoup de tes recettes et de tes livre. Mais il arrive que régulièrement, des recettes de tes livres soient publiés. Si les personnes en question estiment qu’elles te font de la publicité gratuitement, ce qui peut se comprendre puisque plusieurs membre du groupe on acheté tes livres suite à la publication de ces recettes, il me parait quand même dérangeant que cette « bonne action » à ton égard se fasse sans que tu en sois même informée. tes livres et tes recettes sont ton travail, il me semble normal que tu sois la seule à décider de ce qui doit être fait avec.

    Enfin, je commente peu mais j’adore ton blog et tes livres et je te remercie de l’énergie et du temps que tu passes pour nous aider au quotidien.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Amalba, c’est très gentil à toi,
      A priori, si on évite que tout le livre soit dévoilé (il faut quand même garder une part de « mystère » pour ne pas décevoir ceux qui achètent les livres ;)), il n’y a pas de souci à ce que quelques personnes donnent les recettes sur Internet. Dans le doute, je redemanderai à mon éditrice, mais en attendant, ne change rien 😉
      Très beau week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  53. SIMONE

    bonjour,
    dans la mesure ou vous n’utiliséz pas de silicone pouvous me dire ce que vous mettez comme fond quand vous utilisez un cercle ou un cadre à gateau ?
    merci

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Alors, soit je huile et farine une plaque, soit je mets du papier cuisson, mais ce dernier ne me plaît pas beaucoup car le papier cuisson de supermarché n’est pas idéal pour la santé, et quant à celui vendu en magasin bio… il colle au gâteau !
      Un comble 😉
      Bref, dans tous les cas, on en revient à graisser et fariner, comme le faisaient nos grands-mères !
      Bon week-end à vous Simone,
      Marie

      Répondre
      1. PIETRZYK

        Chère Marie,
        Depuis des mois et des mois je copie vos recettes, je m’éclate à vous lire et j’essaie avec plus ou moins de succès de suivre vos TRES TRES bons conseils. Je me décide enfin à vous écrire car j’ai depuis hier votre dernier livre : La cuisine bio du quotidien. Vos précédents bouquins étaient formidables mais celui-ci c’est le TOP du TOP il est génial et toutes les recettes me régalent d’avance.
        Alors je me permets de vous embrasser affectueusement et surtout ne changez rien.
        Merci pour toute votre énergie, votre humour et vos belles et bonnes recettes.
        Nadine

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          C’est vraiment gentil, merci beaucoup 🙂
          Cet ouvrage est aussi un de mes préférés, alors votre message me touche tout particulièrement…
          Belle après-midi à vous Pietrzyk !
          Marie

          Répondre
  54. Karine Bernardi

    Bonjour Marie,
    Merci pour cet article très intéressant. Je découvre depuis peu vos livres, dont Secrets de la patisserie Bio. J’ai testé plusieurs recettes et nous nous régalons. Je commence aussi à lire plusieurs de vos articles dans ce blog. J’ai beaucoup d’admiration pour toutes ces personnes qui se mettent au service de chacun et partage généreusement dans leur blog. Merci. J’ai le vitaliseur de Marion qui est vraiment très bien. Je l’utilise tous les jours ou presque même pour cuire des steaks hachés ou des magrets de canard. On a un autre goût de la viande, c’est très étonnant et délicieux. J’ai aussi un Thermomix qui me fait gagner du temps pour la base (car trop petit pour cuisiner un plat complet pour notre grande famille à gros appétit!). Sur votre photo, on vous voit avec un kitchenaid me semble-t-il. Pourtant vous n’en parlez par dans votre article. Etait-ce seulement pour la photo ou bien vous en avez un? Si oui, qu’en pensez-vous? Enfin, j’utilise aussi des moules Fléxipan, qui sont pour moi les meilleurs et les plus « sains » dans une certaine mesure (par rapport à ceux de supermarchés ou tupp). Mais il est vrai que le goût n’est pas le même entre un gâteau Fléxipan et un gâteau moule en fer. Karine (en Isère aussi)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh oui j’ai un Kitchenaid, c’est LE robot de ma vie, comment ai-je pu ne pas en parler ! En fait, je l’ai depuis 15 ans, à l’époque je n’avais pas un rond, mais ça, c’était plus fort que moi, j’ai mis 6 mois à le payer mais je l’ai eu (ça m’a fait bien plus plaisir qu’une Ferrari ou qu’une bague en diamant, et c’était quand même moins cher ;))
      Bref, oui, je le conseille, c’est de la très bonne qualité. A la maison, il tourne tous les jours… Depuis 15 ans. Et je pétris tous les deux ou trois jours un pain d’1,5kg, en plus du reste !
      Bonne journée Karine 🙂
      Marie

      Répondre
  55. Mathias

    Bonjour Marie,

    Ayant appris depuis une année et demi que j’ai une allergie au blé, et que le seul qui me convient est le blé Kamut, je me suis décidé à faire mon pain moi-même avec cette farine. J’ai donc cherché en librairie un livre de boulange le plus complet qui soit et sur les deux qui restaient, il y avait le vôtre, La Boulange Bio. Et par bonheur, vous faites une recette d’un pain au blé Kamut ! Je l’ai déjà réalisée à plusieurs reprises mais n’arrive pas encore à une perfection totale…

    C’est pourquoi, j’aimerais savoir dans quel genre de moule vous le faites et surtout quel récipient vous utilisez pour le fameux « coup de buée ». Je tourne en rond à utiliser le meilleur récipient en métal et n’ai pas encore trouvé la perle rare. J’aimerais bien que la croûte de mon pain soit vraiment croustillante !

    De plus, j’ai également essayé le pain campagnard au maïs (pour le moment, je ne fais que des pains sans pétrissage, par flemme, mais nous y reviendrons plus bas…). N’étant pas partisan des grains de maïs, surtout au déjeuner (je vis en Suisse…), comment rééquilibrer les quantités de farines si l’on ôte ces grains ? Ce pain est bon car il me rappelle effectivement la broa portugaise…!

    Dernière question : j’aimerais quand même réaliser des pains avec pétrissage maintenant, car le choix est restreint sinon. Mais ma chérie et moi cherchons à acquérir un robot pétrisseur. Au vu du prix de ces engins, nous souhaiterions être sûrs de notre futur achat. Pensez-vous que le modèle KitchenAid K 45 Classic Kit soit suffisant pour réaliser toutes vos bonnes recettes ? Il est actuellement en promotion très intéressante dans un commerce par chez nous…

    Je vous remercie vivement par avance d’avoir lu mes quelques lignes et me réjouis de vous lire en retour. Je tiens également à vous féliciter pour votre blog (que je ne suis pas encore…) et surtout pour votre livre précité qui me fait rêver…et surtout saliver !

    Beau travail et bonne continuation !

    Mathias

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Mathias,
      Concernant le pain au kamut et celui au maïs, je ne peux hélas pas vous répondre car ce sont des recettes de ma co-auteure Delphine Paslin (vous trouverez en fin de livre une liste avec nos recettes respectives).
      Concernant le pétrin, là je peux répondre 😉 J’ai depuis 15 ans le modèle de base du robot kitchenaid, celui qu’on peut trouver autour de 300euros en promo, et franchement, c’est le top… Il me semble que c’est le même que le « KitchenAid K 45 Classic Kit » dont vous me parlez dans votre message…
      Bonne boulange 🙂
      Marie

      Répondre
  56. Lili.K

    Bonjour Marie,
    Je suis une grande fan de vos ouvrages… Je ne les ai pas tous, mais presque!! J’essaye de pratiquer au maximum au quotidien la « Chioccattitude » 😉 Je franchis aujourd’hui le pas de laisser un commentaire sur votre blog car je souhaite renouveler ma batterie de cuisine, j’ai mis au rebus toutes mes poêles et sauteuses toutes pourries suite à l’annonce très récente du cancer de ma maman… Y a des choses qui décident!!! Et je m’interroge dans un 1er temps sur l’achat d’un faitout Ecovitam et j’ai besoin de vos conseils avisés pour choisir le bon format, j’hésite entre le 3,8l (diamètre 20cm) et le 6l (diamètre 24cm) sachant que nous sommes 5 à la maison (2 adultes et 3 enfants de 12, 9 et 6ans). Et pour l’insert vapeur est-il utile? indispensable? ou non?? Je pense investir aussi dans l’achat d’une grande poêle sauteuse scandinave en fonte naturelle.
    Merci pour votre blog si riche en conseils et recettes saines et délicieuses…. et plein de bonne humeur 🙂 !!
    Lili

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Perso, à la maison j’ai le 6l, et ça me semble le format parfait, même pour vous (je l’utilise aussi quand on n’est que 4 à tables, à midi). L’insert vapeur est bien, mais ne me sert que beaucoup moins souvent.
      Un grand merci en tout cas pour ce si gentil message Lili 🙂
      Marie

      Répondre
  57. Louis Dutch

    Bonjour à tous .

    AVEZ-VOUS BESOIN D’UN PRÊT ? APPLIQUER MAINTENANT.

    Nous accordons des prêts à des particuliers et coopérons avec des organismes à un taux d’intérêt de 2% si vous souhaitez obtenir un prêt, envoyez-nous un courriel.

    veuillez nous contacter par e-mail: info.louis.reliableoffer@gmail.com

    Nous attendons votre réponse rapide, nous sommes à votre service.

    Merci et que Dieu vous bénisse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *