{ Ce n’est pas la beauté qui compte… }

22 novembre 2017

{ Ce n’est pas la beauté qui compte… }

 

Pesto de Cavolo Nero (Chou Noir Toscan)

♥ Végétarien ♥ IG Bas ♥ Sans oeufs ♥ Variante sans lait ♥

 

Spaghettis au Pesto de Cavolo Nero 1Actualité (en direct de notre correspondant dépêché aux élections Miss Chou) :

Au grand concours de beauté, le pauvre Cavolo Nero venu représenter la Toscane a fait chou blanc… Il faut dire que ses chances étaient minimes, pour ne pas dire inexistantes, devant la splendeur tapageuse du chou rouge (en robe du soir veloutée d’un rose clinquant), du chou romanesco (si « tendance » dans sa tenue graphique), du chou chinois (beauté exotique aux jolies frisettes vert anis), du chou fleur (dodelinant depuis des lustres sa grosse tête permanentée d’un blond platine), du chou cabus (aux formes si plantureuses) et autres beautés de la gente crucifère.

Le pauvre chou… On peut dire qu’il faisait vraiment cavolo –pardon- cavalier seul avec son look austère, ses longues feuilles maigres toutes de sombre vêtues, et son allure évoquant un peu -navré, mais il faut bien le dire- l’intestin grêle d’un vieil alligator.

Alors sans surprise, le Cavolo Nero est arrivé bon dernier. On n’a pas idée aussi de se présenter devant les projecteurs sous un look aussi déroutant…

Lors de sa dernière interview, il déclarait pourtant avoir toutes ses chances, puisque son pote le chou kale (un cousin proche, même couleur, mêmes origines modestes de chou à vache, mêmes frisettes un peu loufoques, etc.) était arrivé bien classé l’an dernier…seulement voilà, ce que notre héros toscan ne savait pas, c’est que le kale était pistonné ! (si si, on chuchote même dans les milieux bien informés qu’il s’est fait copain avec quelques stars du showbiz pour réussir dans la vie le petit malin… c’est bête comme chou, mais ça marche à tous les coups ce genre de petites magouilles ! Enfin, jusqu’au jour où les choses s’ébruitent, et là on finit toujours par se faire rentrer dans le chou). Le Cavolo Nero, lui, si simple, si humble, si rustique, incapable de la moindre manigance, a donc perdu sans appel le concours de beauté.

Spaghettis au Pesto de Cavolo Nero 2Mais inutile de se prendre le chou car après tout, ce n’est pas la beauté qui compte n’est-ce pas?. Laissons donc le chou rouge, grand gagnant, se pavaner en tenue de Barbie sur la plus haute marche du podium, et attardons-nous plutôt sur les qualités cachées de cet attachant personnage de Toscane qui, aux antipodes de ses congénères esthètes mais ô combien « sulfureux », fait preuve d’une très grande discrétion en matière de goût…et d’odeur ! Et oui, car contrairement à ses cousins dont la beauté trompeuse ne saurait estomper les pestilentielles effluves (même le si « mignon » petit chou de Bruxelles cache bien son jeu en la matière, l’infâme !), notre Cavolo est un parfait gentilhomme qui sait très bien se tenir en public (de même qu’en privé).

Moche donc, mais discret, authentique et gentleman au possible (il est vraiment trop chou !), ce sympathique Noir Toscan devrait à coup sûr s’attirer les bonnes grâces des milieux influents en matière de cuisine ces prochaines années.

Nous invitons nos lecteurs à suivre le prochain épisode de cette chronique mondaine dans notre feuille de chou…

C’était Marie, pour Potager Matin.

 

Spaghettis au Pesto de Cavolo Nero3En espérant vous avoir donné envie, grâce à cette petite minute « people », de découvrir ce légume pas comme les autres, je m’en vais enfoncer le chou clou en vous proposant une formidable, que dis-je, une irrésistible, que dis-je, une inénarrable recette qui, comme ça, ne paye vraiment pas de mine et qui pourtant m’a littéralement ré-ga-lée : le pesto de Cavolo Nero.

À noter qu’en plus d’être tout simple à faire et délicieux, cet antique pesto toscan est excellent pour la santé (noix + ail + huile d’olive + chou = protection rapprochée contre bien des maladies !), le tout en quelques minutes seulement de réalisation.

Maintenant je sais ce que vous allez me dire. Et on en trouve où du chou noir toscan ?

Ben, en Toscane.

Mais bon, on en trouve aussi chez nous { soupir de soulagement }, de plus en plus souvent sur les marchés et dans les magasins bio (je l’ai découvert tout simplement cette semaine chez Biocoop, parce que ma fille l’avait trouvé « rigolo »). À ce propos, je ne saurais jamais assez vous encourager à une chose : si vous ne trouvez pas un produit en magasin bio, demandez-le ! Car soit vous tombez sur quelqu’un de très sympa qui vous le commandera, soit de toute façon ça aura au moins eu le mérite de faire connaître ledit produit au vendeur (qui se couchera « moins bête » le soir, et aura peut-être un jour envie lui aussi de goûter à ce truc bizarre que deux ou trois clients lui ont déjà réclamé). C’est ainsi qu’on fait avancer le schmilblick 😉

Et à défaut de chou noir toscan, je me pose une question, non pas avec angoisse, mas du moins avec curiosité : Cette recette serait-elle aussi bonne avec du chou kale, ou un autre chou à feuilles plus « de chez nous » tel le chou Daubenton? À tester.

J’attends vos retours 😉

Spaghettis au Pesto de Cavolo Nero 4

Ingrédients pour 4 personnes

Préparation : 10min

Cuisson : 5 min (+ le temps de cuisson des pâtes)

  • Environ 700g de Chou Noir Toscan (Cavolo Nero) soit environ 350g sans les côtes
  • 75g de cerneaux de noix fraîchement décortiqués (les cerneaux vendus déjà décortiqués sont rances, oubliez vraiment…)
  • 1 gousse d’ail
  • 85g parmesan (ou 6 à filets anchois pour une version sans lactose)
  • 4 c. à soupe huile olive
  • Sel, poivre.
  • (Et bien sûr, des pâtes au choix ! Environ 350g pesées sèches pour 4 personnes).

Spaghettis au Pesto de Cavolo Nero 5Recette :

Porter à ébullition un grand faitout d’eau salée.

Avec un couteau ou une paire de ciseaux, enlever les côtes pour ne conserver que les feuilles bien « tendres ».

Les plonger dans l’eau bouillante, bien les immerger en appuyant avec une cuillère en bois, poser un couvercle et compter 5 min de cuisson.

Les retirer avec une écumoire (on peut utiliser l’eau de cuisson pour faire cuire les pâtes).

Mixer avec les noix, le parmesan, l’ail, l’huile, un peu de sel et de poivre.

Servir avec les pâtes, tout simplement !

 

À noter que si vous ne souhaitez pas consommer de fromage (moi par exemple je suis en cure Cabot ;)), vous pouvez remplacer le parmesan par des anchois, lesquels apporteront la petite saveur umami qui sinon ferait défaut…

Spaghettis au Pesto de Cavolo Nero 6

Spaghettis au Pesto de Cavolo Nero 7

Bon appétit 😉

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

image_pdfimage_print

77 grains de sel au sujet de « { Ce n’est pas la beauté qui compte… } »

  1. cricri50

    Je ne connais pas ce chou,mais présenté de cette façon,s’il n’arrive pas premier,il sera au moins sur le podium!!!Ton assiette me plait bien,un petit tour chez biocoop en fin de semaine s’impose.Bonne soirée.Bisous.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’espère que tu en trouveras, car d’un magasin à l’autre, ça peut varier hélas…
      Bon week-end Cricri !
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Laura 🙂
      Je me dis que pour les personnes vegan, ça se tenterait aussi avec un peu de miso blanc à la place du parmesan ou des anchois. Tu me diras si tu testes?
      Bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  2. flo

    Pour info je fais depuis longtemps une recette du même genre avec chou kale/noisette ou tournesol/reste idem qui est délicieuse et qui ravit tous mes râleurs habituels. Donc oui pesto chou kale ça marche et c’est bien bon.
    Je rajoute quand c’est fête du maquereau ou du saumon fumé.
    Merci

    Répondre
      1. Katel

        Oui,
        Je viens de découvrir le pesto de chou kale avec des noix de cajou (crues et torréfiées quelques minutes à la poêle), un vrai régale.

        Merci pour vos superbes recettes.
        A quand un livre de menu par saison ;-)))

        Cordialement,
        Katel

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Je ne sais pas si ça peux vous aider, mais le livre sur la cuisine bio du quotidien (qui vient de sortir en septembre) est justement classé en quatre chapitres correspondant aux quatre saisons… 😉
          Bonne après-midi Katel,
          Marie

          Répondre
  3. Lise

    Un pesto de chou… Jamais je n’y aurais pensé ! Heureusement que vous êtes là pour réfléchir à ma (notre?) place et nous fournir des idées gourmandes et saines! Le moins que l’on puisse dire c’est que le nom du site est bien choisis ! Plus qu’à trouver ce chou ou un autre pour tester 😊

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je n’ai pas beaucoup de mérite tu sais à avoir « trouvé » cette idée, c’est une recette traditionnelle que j’ai sur un gros livre de cuisine italienne ! Je l’ai juste un peu adaptée (en y rajoutant des noix). Et entre temps, je me suis aperçue en plus qu’une super blogueuse (Edda, du blog « un déjeuner de soleil) avant aussi publié une recette de pesto de cavolo aux noix il y a longtemps. Tu vois, parfois on est tout content d’avoir une idée, mais quelqu’un l’avais eue avant nous 😉
      Bon week-end à toi Lise !
      Marie

      Répondre
  4. Farinedetoiles

    On en trouve beaucoup en Norvège, du chou toscan!! Eh moi je l’aime beaucoup, je le trouve un peu plus doux que son pote le kale! On l’utilise souvent nous aussi, cru, en pesto, légèrement cuit, en topping avec des noix et bien sûr en jus! Merci pour ce très chouette article Marie!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Du choux toscan en Norvège, c’est rigolo, tu crois qu’il est importé ou pousse-t-il sur place ?
      En jus je vais essayer, c’est une bonne idée, parce qu’en général j’ai beaucoup de mal à ajouter du chou dans mes jus, mais là, comme il est plus discret… 😉
      Bon week-end à toi Sarah !
      Marie

      Répondre
  5. Adeline

    Chouette intro !
    Je n’ai jamais vu ce chou auparavant. Mais jurons qu’avec un tel descriptif et de beaux portraits, il ne saurait tarder à gagner le haut du podium 🙂
    (C’est normal qu’on ne puisse pas commenter directement sous l’article ?)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je ne sais pas si c’est normal, je vais demander à la jeune femme qui s’est occupée de mon blog.
      Merci beaucoup en tout cas Adeline pour ton gentil petit mot, et bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  6. Cécile

    Ici ça s’appelle black Russian kale, c’est marrant ces choux du monde. en pesto, c’est bon ! Enfin je ne suis pas difficile, le chou, je l’aime n’importe comment, moche ou beau, je les aime tous !
    Je profite de ce commentaire pour te remercier pour les recettes du livre La Boulange Bio, plus j’en essaie, plus je l’aime !

    Répondre
  7. Edith Rousse Marty

    Magnifique ! Les photos, le texte… tout ! J’adore !!!!
    A part ça, la recette donne vraiment envie de faire la découverte de ce « cavalier » solitaire et noir… 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je crois que « cavolo » signifie « chou » en italien (dixit mon fiston, il faut quand même que je vérifie ;)), mais pour moi aussi ça évoque vraiment « cavalier »…
      Merci beaucoup Edith en tout cas pour ton gentil petit mot, et bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
  8. Ninidio

    Bonjour Marie
    Ta chronique m’a bien amusée ce matin. Ca met en forme pour la journée. Il me semble avoir déjà vu çes drôles de feuilles allongées pleines de verrues dans les magasins bio !!!! En tout les cas, il mérite qu’on s’intéresse à lui ce chou…. Bonne journée à toi Nicole

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      « Pleines de verrues », dis donc, qu’est-ce qu’il se prend dans les dents ce pauvre chou, entre l’intestin grêle d’alligator et les verrues ^^
      Surtout, ne le vexons pas trop hein 😉
      Bon week-end à toi Nicole 🙂
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je SAVAIS que ça te ferais rire, j’ai même pensé à toi tout particulièrement (si si, je t’assure) en écrivant cette ânerie 😉
      Des bises à toi aussi ma chère Pandore, et passe un bon week-end !
      Marie

      Répondre
  9. AC

    Bonjour Marie,

    Ah ce fameux chou! C’est la 2e fois que j’en entends parler. La première, c’était en janvier dans l’émission Les Carnets de Julie sur la cuisine végétarienne (https://www.youtube.com/watch?v=G10-u1bJkFw). Julie a préparé une ribollita avec du Cavalo Nero ou chou noir de Savoie, chou que je n’ai absolument jamais vu dans aucun magasin, bio ou pas bio, vers chez moi. Du coup, je n’ai jamais fait la recette de la ribollita même si j’aurais bien aimé. C’est pareil pour ce pesto, très très tentant, mais comment trouver ce chou bon sang?

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Demande-le en magasin bio, normalement sur la plateforme ils peuvent le commander (ça dépend quand même des régions, des producteurs locaux, etc.)… Sinon, as-tu un bout de potager? Parce que moi c’est sûr, je vais en planter (en plus, sur pied c’est très joli!)
      Bon week-end à toi AC 🙂
      Marie

      Répondre
  10. Lespins

    Merci Marie … je connais depuis très longtemps ce chou que je cultivais pour le mettre dans les massifs … par contre en cuisine, il a un goût quand même très prononcé !
    Depuis 3 ans, notre fille habite Florence … donc nous nous sommes habitués à la ribollita, soupe Toscane pleine de légumes, de pain et avec toujours le Cavolo Nero de Toscane.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ça alors, tu trouves qu’il a un goût très prononcé? C’est incroyable, j’ai eu exactement l’impression inverse… Peut-être que les variétés ornementales sont un peu différentes? Question à creuser 😉
      Bon week-end à toi Lespins !
      Marie

      Répondre
  11. Florence T.

    Super post qui ne m’a pas, mais alors pas du tout « pris le chou », au contraire c’était trop chou et merci à toi de sortir de l’ombre ces merveilles que la nature nous offre. Je testerais volontiers la recette et vais en parler à mon maraîcher dès samedi !
    Bien des choses à toute la tribu et bonne cure Cabot à toi chère Marie ;-))

    Répondre
  12. Elodie

    J’adore cette recette que je mangeais quand j’habitais en Italie sur des tartines de pain grillé puis passés au grill avec le pesto. Un régal ! J’aimerais pouvoir en trouver en France en dehors des parterres municipaux 😀

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Hum, sur des tartines de pain grillé, ça doit être super bon !
      Je m’en vais tester ça de ce pas 😉
      (Ah bravo, merci pour la bonne idée, j’espère maintenant que personne ne va aller se servir dans les parterres municipaux pour se faire un pesto à cause de toi et de moi ^^)
      Bon week-end Elodie 🙂
      Marie

      Répondre
  13. kali

    J’ai bien rigolé en lisant ton article. Ça fait du bien car j’en avais besoin.
    J’ai fait il y a quelque temps, un pesto de kale de mon jardin (oui, je sais le pistonné. Que veux-tu? Pas toujours simple de résister aux paillettes :))) C’est d’ailleurs l’un des seuls qui se plaisent dans mon potager.
    Je vais voir si on trouve ce cavolo nero dans ma biocoop pour pouvoir tester celui-ci. Ou dans les parterres de la commune :))
    Bon week-end

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’avais aussi un chou kale dans mon jardin cet été, il était bien joli 😉
      J’ai récolté ses feuilles deux ou trois fois, c’était génial, puis il a été mangé tout net au collet par un !8#&%! de lapin !
      Plein de bises ma Kali 🙂
      Marie

      Répondre
  14. Isabelle Miaou

    Ah les choux !!! Qu’ils sont variés et meconnus!
    Je vais chercher ce chou donc …
    Par contre si vous connaissez une personne susceptible de me fournir un pieds (ou plus) de chou daubenton (que vous citez) pour mon jardin, je suis preneuse.
    Je demande partout et dans les « jardineries par le net ou correspondance » il est referencé mais toujours « en rupture » !! Si bien que je le connais depuis 5 ans , mais je n’en ai jamais même mangé ! Un chou perpetuel, impeccable pour mon petit jardin  » de ville » .
    Merci pour votre humour, votre talent de conteuse comme pour votre ingéniosité en cuisine !!
    Bonne cure
    Isa Miaou

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’en cherche aussi Isabelle !
      J’espère qu’on finira par en trouver de ce fameux chou Daubenton (chez moi, je rate systématiquement tous les choux pommés, seuls ceux à feuilles ont une petite chance de réussite).
      Bonn après-midi 🙂
      Marie

      Répondre
  15. Ekate

    A l’évidence, il s’agit d’un cas typique de racisme crucifère, car, en effet, de mémoire d’Italienne (d’origine), un bon chou italien (pléonasme), même Noir ne saurait être ni humble, ni modeste sans avoir eu à souffrir d’abord de discrimination. Et ce n’est certainement pas en le traitant en « pesto-féré » qu’on va pouvoir le réhabiliter !
    Je propose donc de saisir la Ligue des Droits du Chou pour dénoncer cette infamie… !!!
    (Décidément, Marie tu es une artiste à part entière ! A quand un ouvrage intégrant tes chroniques ou autres créations poético-humoristico-littéraires ? … Et je suis sérieuse.)
    Bon, reste plus qu’à mettre la main sur ce petit « Cavaleur Noir. » – Italien oblige… car le prétentieux Kale, par principe m’a toujours fait « caler » jusqu’ici… ne serait-ce que par son prix prohibitif au motif d’être bon pour la santé – pas sexy !… Bises sincères, « petite Marie » – si tu permets.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bravo pour le chou « pesto-ferré », tu m’as fait éclater de rire 😉
      Et un grand merci pour ton gentil petit mot Ekate… hélas, je ne pense pas qu’aucun éditeur ne veuille de mes élucubrations, au contraire, il faut toujours que je coupe mes textes pour faire « plus sobre », « moins long », « plus calibré », etc.) Heureusement que sur le blog je peux écrire toutes les cornichonneries que je veux 😉
      Des bises sincères à toi aussi ma « petite » Ekate 🙂
      Marie

      Répondre
  16. Gaëlle

    Wahouh ! Quelle coïncidence : nous avons découvert cette semaine dans notre panier bio une sorte de mix entre la blette et le chou kale que nous ne savions pas identifier et encore moins cuisiner… Et voilà que la réponse m’arrive toute prête sur votre blog !
    Merci de nous avoir éclairés, nous allons tester ça dés cette semaine !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’était du chou cavolo nero? Quelle chance ! Dans ma Biocoop, ils n’en ont eu qu’une seule fois…
      Bon, en tout cas, ravie que mon article tombe à pic pour toi 🙂
      Bonne après-midi Gaëlle!
      Marie

      Répondre
  17. Jo

    Géniiiiaaallllll!!!!!!!
    Merci Marie! Grand merci! J’en avait dans mon panier bio hier et on me disais que c’était du kale . . .
    Maintenant je c’est qui est ce chou mystère et grace à toi.
    Je suis accro à ton dernier livre et dès demain j’essaie ce pesto. Hummmmm! je me régale d’avance.
    Bon we et encore Merciiiiiiii

    Répondre
  18. résé

    coucou Marie!!
    y’avait longtemps !!
    mais tu sais que ton cavalier je le trouve très très touplin de charme moi ♥
    et puis tiens! labonne idée ! je vaisessayerdetrouver la grainepour en planter dans le jardin !
    et le pesto jele fais le+ souventavec des graines de tournesol torréfiée, un peu de poudre d’amandes ….
    va falloir que je note ça sur mon blog …
    (houu la paresseuse 😀 😀 )
    des gros bisous du dimanche et à très vite!!
    ♥♥♥

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      En fait c’est vrai, moi aussi je le trouve touchant dans sa mocheté, c’est ce qu’on appelle une beauté atypique 😉 Et je vais comme toi essayer d’en planter au potager, pare que je trouve ça très bon, et qu’il est bien difficile d’en trouver (depuis mon article, impossible d’en retrouver chez Biocoop, ni nulle part ailleurs !)
      Bonne après-midi Résé, et des gros bisous à toi aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  19. Jo

    Ohhhh!!! Oui!!!!!! Magnifique! exceptionnel!
    Si vous trouvez ce chou merveilleux n’hésitez pas un instant. Quel délice!!!! Quelle belle idée ce pesto! Pas facile de résister . . .
    Merci Marie.

    Répondre
  20. Béatrice

    Te voilà poétesse maintenant! Ta rubrique « chou-people » est bien sympa en tout cas. Je ne connaissais pas du tout ce chou, du coup j’ouvrirai l’oeil lors de mes prochaines courses chez Biocoop, ou ailleurs. J’adore le pistou, alors toute déclinaison est bonne à prendre.
    Bisous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Evidemment, ça n’a pas le même goût que le pistou de basilic, mais c’est très bon quand même je t’assure 🙂
      Bonne après-midi Béatrice,
      Marie

      Répondre
  21. Marion

    Chère Marie, tu m’as une fois de plus bien fait rire avec ta rubrique chou-mondaine ! Et figure-toi qu’hier, j’ai redécouvert un sachet de graines de chou toscan que j’avais achetées un peu par hasard dans mon magasin bio. Je pourrai tester l’été prochain ! (non parce que aller piquer les feuilles de chou, fut-il toscan et noir, dans les parterres municipaux, très peu pour moi, je ne sais pas ce qu’ils mettent dans l’eau d’arrosage !)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      En plus vu que c’est souvent planté dans les rond-points, bravo pour la discrétion ^^
      Moi aussi je vais en mettre dans mon potager ce printemps, j’ai trop hâte 😉
      Bonne soirée Marion,
      Marie

      Répondre
  22. caroline petit

    Bonjour Marie,

    Merci pour toutes tes recettes, grâce à toi, j’ai découvert de belles façons de cuisiner les légumes. Et j’ai justement besoin de tes conseils avisés pour Noël. Je mange végétarien à 80%. Cependant, lors des fêtes de fin d’années, je m’autorise quelques dérapages, et pas des moindres… Bref, je vais faire un chapon, mais je cherche une farce sans viande, qui imprègne bien mon bestiaux de l’intérieur. Je vais sans doute me tourner vers les châtaignes, oignons, herbes, pain et fruits secs, mais que mettre comme liant qui permette à la viande de ne pas s’assécher ? Au secours Marie ?

    Merci encore pour tes superbes idées

    Caroline

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je pense que mes « dérapages » à moi sont pire que les tiens car mes farces de dindes et de chapons ne sont jamais végétariennes 😉
      Désolée, du coup, je ne vois vraiment pas comment t’aider, sauf si tu veux ma recette de farce à moi? (pas végé, mais avec pas mal de légumes quand même).
      A très vite !
      Marie

      Répondre
  23. Stéphanie

    Bonsoir Marie,

    Quelle star ce chou Kale dis donc. Ça me fait rire, parce que chez les parents de mon compagnon en Moselle, ils en cultivent depuis très longtemps. Pour en faire des recettes bien de chez eux à renfort de lard 🙂
    Le chou italien, miam miam! C’est comme le cime di rapa, bizarre mais si bon.

    Dis moi, n’aurais tu pas un jour publié une recette de chocolat blanc maison?? Je désespère de la trouver, je me demande même si je ne l’ai pas rêvée 🙂

    Bonne semaine
    Stéphanie

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je crois que tu l’as rêvée en effet cette recette ma pauvre Stéphanie 😉
      J’ai bien des recettes de ganache « façon chocolat blanc », mais pas de chocolat blanc tout court !
      Désolée, j’espère que tu t’en remettras 😉
      Marie

      Répondre
      1. Stéphanie

        Mais non ciel je ne l’ai pas rêvée! 🙂
        Je l’ai retrouvée cette recette. Sur le site de la Fée Stéphanie, une expatriée en Italie (ah l’amour). J’ai du y aller juste après une visite ici et voilà 🙂
        Bonne soirée
        Stéphanie

        Répondre
  24. Frédérique

    Bonjour Marie,

    Depuis quelques jours je me régale au sens propre comme au figuré 🙂 avec ton nouveau livre « La cuisine bio du quotidien ». Top !!
    J’ai bien ri en croyant que tu avais inventé une nouvelle variété de potiron sous le nom de « Marina Di Chiogga », en voyant là une grande ressemblance avec ton nom à toi. J’ai d’abord cru que c’était une vanne de plus mais dans le doute, j’ai cherché sur internet, et puis là j’ai remarqué qu’il lui manquait un tout petit « i » entre le G et le A : Di Chioggia, voilà son vrai nom 🙂
    Ça ne m’empêchera pas d’apprécier tes magnifiques photos, de déguster tes recettes et de faire de la pub pour tes ouvrages (c’est d’ailleurs bientôt Noël, OUAIS !!!). Merci Marie pour ton travail exquis.
    (…et si ça t’intéresse, je peux te signaler d’autres petites coquilles ici ou là… Désolée, je fais souvent de la relecture alors j’ai l’œil aiguisé…)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Frédérique,
      Oui, je veux bien pour les coquilles, c’est gentil comme tout ! Moi aussi je les trouve très facilement dans les autres bouquins, mais dans les miens il n’y a rien à faire : je connais trop les textes pour réussir à y voir les fautes (même en y mettant beaucoup de bonne volonté ;))
      Un grand merci d’avance alors, et bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre
      1. Frédérique

        Très bien 😉 Je peux peut-être t’envoyer ça ailleurs qu’ici ? Je pense que ça n’intéresse personne d’autre 🙂 haha !!
        Je suis en ce moment au four (bredele à gogo… je suis alsacienne :)) et au moulin… euh ! …au chaudron (à confiture, c’est mon job à moi), je prendrai le temps de t’envoyer en détail ce que j’ai trouvé, quand le calme sera revenu (oui mais le calme c’est nul… ça veut dire que la fête est finie, que les grands enfants sont repartis… Bouh !!!!! Heureusement qu’il m’en reste 2 à chouchouter encore un peu à la maison ♥)
        Je te laisse supprimer ce message et me contacter directement sur mon adresse mail, ce sera plus simple. Si ça te convient…
        Bises !
        Frédérique

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *