Alla Norma, mais pas totalement dans les normes…

image_pdfimage_print

{ Alla Norma, mais pas totalement dans les normes…}

Spaghettis d’épeautre alla norma

♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

Spaghetti d'épeautre alla norma 1Ah, la bonne cuisine méditerranéenne, à peine arrivée dans l’assiette, et hop, chez moi tout le monde a le sourire ! Sourire de gourmandise certes, mais aussi, souvent, sourire d’intense soulagement (On n’en pouvait pluuus d’attendre, ça fait une heure que toute la maison sent bon et nos estomacs hurlaient famine Maman !!!), ou encore, parfois, sourire un tantinet moqueur (Tu peux nous redire un peu le nom de ce plat italien ? Hé hé, tu nous a prononcé ça avec un accent auvergnat trop marrant, mais ça a l’air très bon quand même ;)).

Après l’osso buco de la dernière fois, voici donc une autre recette de saison vraiment très sympa : les spaghettis alla norma. Évidemment, pour ma part j’utilise des spaghettis d’épeautre complets, bien plus intéressants pour la santé que ceux de blé ultra raffiné. Je crains un peu de m’attirer les foudres des puristes (ma ché idiota, gli spaghetti integrale con la salsa alla norma, che cosa completamente degueulassi !!!), mais tant pis, j’assume. Il faut dire qu’en matière de pâtes, j’en connais certains très légèrement « exaltés » sur la question : il faudrait n’acheter que certaines marques bien précises (les autres ne seraient bonnes que pour faire des colliers de nouilles pour la fête des Mères), les faire cuire dans 1l d’eau minimum pour 100g de pâtes (donc, chez moi, il faudrait un faitout de 10l chaque soir, bonjour les biceps au moment d’égoutter tout ça, et je n’ose même pas imaginer comment ils font dans les restos… ils ont des piscines à pâtes ou quoi ?), en ajoutant le sel à ébullition (et pas avant… heu, pourquoi ?), mais surtout sans couvrir le faitout, et en tenant compte à la seconde près du temps de cuisson al dente au risque de se rendre coupable d’un meurtre aggravé de pauvres pâtes innocentes .

Bref, moi aussi j’aime beaucoup les pâtes, mais ça me gonfle un peu de me stresser à ce point pour cuire un malheureux plat de nouilles sans risquer d’horripiler tout le côté transalpin de la famille. Alors comme ça, il paraît que mon plat de pâtes « colle un peu, tout en manquant légèrement d’amidon » ? Que c’est un peu mou et un peu trop dur à la fois ? Un peu trop élastique, tout en manquant légèrement de ressort ? Ça ne retient pas la sauce « comme il faut » ? (NB : les pâtes blanches ont des « petits bras » pour retenir la sauce, que les pâtes complètes n’ont pas apparemment). Ça ne s’enroule pas tout seul sur la fourchette en chantant o sole mio ?

Normal, mon gars (et rien à voir avec une éventuelle très légère mauvaise foi de ta part…), c’est juste que ce sont des pâtes complètes.

Et là, cette réponse clôt toujours la contestation sur un soupir navré dudit horripilé*: il n’y a plus rien à dire, inutile de discuter pasta avec quelqu’un qui pousse l’ignardise, que dis-je, la bouffonerie, l’icônoclasterie jusqu’à acheter des pâtes complètes… Pauvre Marie, complètement ir-ré-cu-pé-rable avec ses idées loufoques sur la cuisine saine.

Bref, moi je les aime bien mes pâtes complètes les gars, je les trouve savoureuses, un brin rustiques, pleines de caractère, j’aime leur texture, j’aime savoir qu’elles me régalent en me faisant du bien. À l’épeautre, elles ont un goût encore plus délicat, et sont me semble-t-il encore plus digestes. Je les fais cuire certes al dente (c’est mieux pour l’IG) dans un faitout de taille normal (ma baignoire ne rentrant pas sur la cuisinière hélas), je les égoutte rapidement, j’ajoute un peu d’huile d’olive et hop, je me régale.

Côté sauce, je les aime toutes (aux légumes, à la viande, au thon, aux fruits de mer, à la persillade, à l’arrabbiata, à la bolognaise, à la napolitaine, etc.), mais en voici une vraiment légendaire aux « chips » d’aubergines : les pâtes alla norma… Non, « norma » ne signifie pas « aubergine » en italien, il y a toute une histoire sur l’origine de ce nom mais comme je ne me sens pas aujourd’hui l’âme pédagogique d’un Lorànt Deutsch, je vous laisse taper « histoire des pasta alla norma » sur internet, ça ira plus vite (désolée de vous lâcher sur ce coup là, mais j’ai faim, et il est 13H49 ;))

Côté diététique, et tout et tout, soyons honnêtes : en cuisine méditerranéenne traditionnelle, on croise tout de même pas mal de fritures. Consommées de temps en temps au milieu d’une alimentation riche en légumes (et à condition toutefois d’utiliser une huile de qualité, sans la faire fumer, en « épongeant » bien le surplus d’huile à la sortie du bain, etc.), c’est une petite gourmandise acceptable, à réserver aux jours de fête par exemple. Cette petite précision n’ayant d’autre but, vous l’aurez compris, que de vous inviter à craquer sans le moindre remord, pâtes complètes ou pas, sur cette sublime recette sicilienne traditionnelle…

*Toute ressemblance avec une personne existant ou ayant existé ne pourrait être que purement fortuite… (c’est que je tiens à la paix des familles moi !)

Spaghetti d'épeautre alla norma 3

 

Ingrédients pour 4 personnes

Préparation : 20min

Cuisson : environ 25 min

  • 350g de spaghettis demi-complets d’épeautre (ou de blé, de kamut… ou sans gluten si besoin)
  • 800g de tomates Roma ou anciennes (donc à chair épaisse et peu aqueuse) bien mûres et de saison
  • 2 aubergines très fraîches (donc choisies bien dures et bien brillantes)
  • 2 gousses d’ail
  • 1 petit bouquet de basilic frais
  • Environ 100g de tomme de brebis (en Italie, en sert souvent les pasta alla norma avec de la ricotta séchée et légèrement salée, mais c’est quasiment introuvable en France. Désolée pour cette idée si saugrenue, mais avec de l’Etorky, ça le fait…)
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre.

Spaghetti d'épeautre alla norma 4

Spaghetti d'épeautre alla norma 5Couper les aubergines en fines tranches. Les poser sur une assiette tapissée de plusieurs feuilles de papier essuie-tout, en salant assez généreusement les tranches au sel fin (on peut les faire se chevaucher sans souci). Laisser dégorger 30 minutes, afin que les aubergines perdent leur excès d’eau, mais aussi leur légère amertume.

Rincer les tranches et les sécher avec soin.

Faire chauffer de l’huile d’olive dans une poêle (hauteur 1,5cm environ). Dès qu’elle semble bien chaude (ne surtout pas faire fumer !) y plonger une tranche d’aubergine : si elle rissole avec un joli bruit, et que l’huile mousse légèrement tout autour, c’est parfait, on peut y plonger d’autres tranches (sans qu’elles se chevauchent) et les faire dorer d’un côté, puis les retourner pour cuire la deuxième face (qui cuit souvent beaucoup plus vite !). Les éponger ensuite soigneusement sur du papier absorbant, et procéder de même avec le reste des tranches d’aubergine, en veillant toujours à ne pas faire fumer l’huile (ne pas hésiter à baisser le feu).

Porter à ébullition un grand faitout d’eau salée.

Pendant ce temps, faire rissoler très légèrement dans une large poêle les gousses d’ail coupées en deux avec deux cuillerées à soupe d’huile d’olive. Ajouter les tomates coupées en cubes d’environ 2cm. Saler, et faire mijoter un quart d’heure environ, jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Hors du feu, ajouter la moitié des aubergines coupées en morceaux, le basilic ciselé, et poivrer.

Faire cuire les pâtes al dente, les égoutter, puis servir avec la sauce, le reste des « chips » d’aubergines et quelques copeaux de tomme de brebis.

 

 

Spaghetti d'épeautre alla norma 6

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

81 grains de sel sur “Alla Norma, mais pas totalement dans les normes…

  1. Bonjour Marie,
    J’ai bien ri à l’idée de la piscine à pâtes !
    J’aime aussi beaucoup les pâtes complètes, blé ou épeautre en fait… Or hier, j’ai été soupçonnée de « crime contre les pasta » parce que je les ai laissées cuire un peu plus longtemps (alors que c’était voulu parce que l’un des convives avait, pour des raisons indépendantes de sa volonté, besoin exceptionnellement d’une alimentation nécessitant moins de mastication.. et que j’avais la flemme de faire 2 casseroles de pâtes ! ) alors ton billet résonne d’autant plus fortement aujourd’hui !
    Bises !
    Ma’

  2. Bonjour Marie, encore merci pour cette belle recette de pâtes. Ici j’ai trois fans (9ans , 7ans et 5 ans) de vos recettes. Nous avons toute la collection de vos livres de cuisine. Dès que vous publier une recette on l’a teste généralement dans la semaine. J’avoue que les pâtes à l’épeautre ou au petit épeautre sont aussi nos favorites. On les trouvent beaucoup plus digeste aussi. Bravo et merci pour tout le beau travail que vous faites. Marie-Aude

  3. degueulassi, vraiment ??! 😀
    Ah Marie, dès que je vois tes photos de la campagne et tes paniers de légumes, je suis pleine de nostalgie.
    Moi aussi je les aime complètes les pâtes, et à l’épeautre… Et comme tu les proposes alla norma, figure-toi que ça m’aurait arrangé que tu en fasses au thon, je n’ai jamais trop d’idée pour accommoder les boites de thon, à part à la tomate + olives… (une idée dans ton prochain livre par hasard ?) Bises et bonne rentrée !

    1. Marie Chioca

      Je vais essayer de te trouver une recette de sauce au thon un peu originale un de ces jours ma chère Pandore 🙂
      Plein de bises, et passe un très beau week-end !
      Marie

  4. Bonjour Marie,
    Que du bonheur de vous lire.
    Au cours de chaque journée, je remercie tous les bons moments et toutes les personnes qui me donnent de la joie et du bonheur. Vous êtes de ces personnes extraordinaires qui, en plus de donner le sourire, rendent la vie belle.
    Merci Marie.
    et Bonne journée à vous.

    P.S : j’attends impatiemment votre prochain livre.

  5. C’est si bon de te lire Marie, je me marre à chaque fois. Et en cette veille de rentrée, cela me fait un bien fou, crois-moi! Moi aussi c’est complète et à l’épeautre que je les aime les pâtes et tant pis pour les puristes !!! Et puis, profitons des légumes d’été avant qu’ils ne détalent. Bises et à bientôt!!

    1. Marie Chioca

      Normalement, on en profitera encore au moins quatre ou six semaines avant de passer aux légumes d’automne puis d’hiver 😉
      Je t’embrasse bien fort chère Céline,
      Marie

  6. Elle est bien tentante cette recette !
    Je ne connais pas les pâtes complètes à l’épeautre, juste celles de blé, mais il va falloir que j’en trouve, rien que la façon dont tu en parles, je sais qu’elles me plairont 🙂
    PS : pour le sel dans l’eau froide ou une fois qu’elle est à ébullition, c’est juste une question de chimie, l’eau salée met plus de temps à bouillir que l’eau douce, donc en mettant le sel une fois l’eau à température, on gagne un chouilla de temps (on ne gagne pas non plus 10mn hein, dommage parfois pour les affamés qui crient « mammmman, on mange quand ? j’ai faimmmm !!! car on serait attablés avant que leurs phrases nous aient complètement détruit les tympans ^^)
    Bises Marie, et merci pour ces recettes si bien racontées 🙂

    1. Marie Chioca

      C’est rigolo, car depuis toujours je croyais le contraire, à savoir que l’eau salée bouillait plus vite que l’eau douce ! Y aurait-il un physicien dans la salle? ^^
      Merci beaucoup en tout cas Elisabeth pour ton gentil message, et bon week-end à toi !
      Marie

      1. La question m’a turlupiné, j’ai donc regardé un peu ce qu’en dit le net, parce que on m’a toujours dit ça, et du coup mes cours de chimie étant loin (trèès loin !) je n’ai plus de souvenir venant appuyer ces on-dits 😉
        Mais sur internet, c’est un peu pareil, personne n’est d’accord avec l’autre, ah ah ça nous avance ! Si j’ai bien compris entre les pages de chimie et wikipédia, eau douce vs eau salée, ça se bat fermement, entre la montée plus rapide mais moins linéaire et la température qui reste à 100 ou à 101°. Bref, il y a autant d’avant que d’après, donc on fait bien comme on veut, de toute façon on ne gagne pas beaucoup de temps et franchement, entre la casserole d’1l et la piscine, déjà rien que ça, tu perds du temps 😛
        J’ai appris au passage que les grands-mères mettraient le sel au moment de l’ébullition pour préserver leurs casseroles, sinon le sel finirait par les abîmer. Je crois que c’est le critère que je vais retenir, parce pour un repas, quelques secondes de gagnées, ce n’est pas grand chose (même pour les affamés !) mais économiser sa chère marmite, ça me parait une bonne idée 🙂

        1. Marie Chioca

          Oui, ça je l’avais déjà entendu dire : les grains de sel abîmeraient l’inox… Du coup, je comprends l’intérêt de ne l’ajouter qu’à ébullition, il se dissout plus vite !
          Bonne après-midi Elisabeth, et merci !
          Marie

  7. Ah quelle belle recette, pleine de soleil. Justement j’avais prevu de faire des pates cette semaine, a la farine d’epeautre complete, et de plus pates fraiches maison. Et oui chez nous aussi les pates ce serait tous les jours si je voulais, et si j’avais le temps. Pourtant aucune racine italienne juste mon mari et mes filles qui les adorent. Il ya deux ans j’ai investi dans un laminoir a pates, et j’avoue que je prends plaisir a les faire moi-meme. Bonne soiree. Et bonne rentree.

    1. Marie Chioca

      Quel courage, tu fais tes pâtes « maison » ! C’est tellement meilleur… (moi, je n’ai hélas vraiment pas le temps ;))
      T’es une super-maman ma parole 🙂
      Des bises, et bon week-end à toute ta petite famille !
      Marie

  8. Magnifique !
    Comme toujours, les photos, le texte… l’eau à la bouche. Tout y est, il n’y a plus qu’à !
    Merci Marie pour ce partage 😉

  9. miam miam ça donne très envie tout ça!! comme toi, je suis devenue fan des pâtes complètes et de leur petit goût bien à elles! N’en déplaise aux puristes! C’est bien de s’approprier les idées, c’est ça faire sa petite tambouille! et j’aime beaucoup cette jolie assiette couleur lilas…Bonne soirée!

  10. coucou marie,

    Tu m’as bien fait rire avec ton histoire de pâtes, de piscine …et de cette personne horripilée par l’aspect des pâtes blanches. J’avais l’impression d’entendre mon mari d’origine italienne quand je cuisais des pâtes il y a quelques années. Maintenant, ce sont des pâtes complètes. Faut que j’essaie à l’épeautre.
    Bon comme toi, il me faudrait une baignoire pour cuire toutes mes pâtes façon italienne pour ma tribu. 🙂
    Un peu compliqué, j’avoue. 😉

    Alors merci pour ta recette si bien présentée, si joliment photographiée. J’aime beaucoup la mise en scène violette, et tes aubergines dans le panier. Est-ce celles de ton potager? Si c’est le cas, elles sont bien jolies. Ici, le potager n’a pas donné grand chose cette année avec la sècheresse et surtout pendant notre semaine de vacances début juillet où l’arrosage des voisins n’étaient pas tip top. Donc difficile de rattraper en rentrant + sècheresse = impossible. 🙁

    Merci encore pour ta recette et bonne fin de semaine et bonne rentrée

    1. Marie Chioca

      Non, ce ne sont pas des aubergines du potager car cette année, je n’ai planté que des courgettes, des tomates, des salades, du pourpier et des potirons (et un chou kale, pour rigoler ;))
      Ces jolies aubergines, c’est ma grande fille qui me les a ramenées du Biocoop. Ça m’a inspiré cette recette 🙂
      Plein de bises bien amicales,
      Marie

  11. Tes photos sont belles, mais belles….tellement belles qu’elles me font apprécier le parme. Je déteste le violet pour la vaisselle, et là pas du tout! Tes photos sont tellement sublimes que je trouve ta mise en scène splendide: les fleurs dans le vase ainsi que celles devant le muret qui rappellent la belle couleur des aubergines et des assiettes.
    Euh…, je déteste le jaune pour tout (à part pour les fleurs), c’est pour quand la thérapie photo?
    Petite question, est-ce très différent spaghetti à l’épeautre demi-complet des spaghettis à l’épeautre complet? Parce-que j’ai enfin trouvé une prescription du Dr Chioca que je ne suis pas à la lettre. J’ai acheté des spaghettis à l’épeautre complet et je n’aime pas. Seulement comme je te fais confiance, j’en ai acheté plein. Du coup, j’ ai une dizaine de paquets dans mes placards! (Enfin, vu le nombre de choses que j’achetais avant de te connaître, pour des recettes qui rataient une fois sur 2, c’est pas bien grave!)
    Mais si demi-complet et complet c’est différent, je réessaierai en achetant 1 paquet pour commencer.
    Merci pour cette recette, chéri chéri adore les aubergines. Si j’arrrive à lui faire manger des pâtes demi-complète avec les aubergines, c’est tout bénéfice. Avec tes explications sur la cuisson des aubergines, je suis sûre que ce sera parfait (j’ai déjà essayé avec d’autres recettes, une catastrophe, trop grasse, trop cramée, trop raplapla…).
    Merci pour cette recette. J’attend impatiemment le prochain livre! (L’astuce c’est de planquer les anciens derrière les nouveaux, ni vu, ni connu).

    1. Marie Chioca

      Ma chère Evelyne, si tu trouves trop « rustiques » les spaghettis à l’épeautre complet, tente le demi-complet ! (Désolée que tu te sois retrouvée avec ce stock, si vraiment tu n’arrives rien à en faire je te les échange contre des bouquins ;))
      Merci beaucoup en tout cas pour tout, je suis super touchée. J’essaierai bien de te faire une « photothérapie » pour le jaune, mais je n’aime pas trop cette couleur moi non plus (ou alors juste le jaune pastel, très doux et très pâle), à part pour les roses (je suis fan de roses jaunes !). Merci aussi pour « l’astuce » du planquage des livres ;))
      Plein de bises bien amicales,
      Marie

  12. Miam encore une super recette et le coup de la piscine à pâte pas mal … faudra que je teste 😜😂😅. Bonne rentrée à toi et ta famille. Bises

    1. Marie Chioca

      Merci beaucoup ! C’est toujours un peu la course la rentrée, mais je soufflerai après 🙂
      Plein de bises, et très bon week-end à toi Louicie !
      Marie

  13. Bonjour Marie,
    Que cette recette est appétissante ! Et puis j’aime beaucoup la piscine de pâtes et les aubergines qu’il faut éponger soigneusement à la sortie de bain… je dois déjà avoir envie de retourner en vacances…

    1. Marie Chioca

      😉
      Non parce que franchement QUI a le temps de faire bouillir 10l d’eau par kg de pâtes, et QUI aurait la force de verser tout ça dans la passoire, franchement 😉 Parce que chez moi, il faut bien 1kg de pâtes pour caler mes morfals (le pire, ce sont mes deux gars de 16 et 18 ans !!!)
      Bon week-end Monik 🙂
      Marie

  14. Bonjour Marie,
    chouette de trouver une recette en rentrant de vacances ! je suis partie sur les bords du lac d’Annecy avec ma petite famille. Que c’est beau ! Je ne connaissais pas du tout. Quelle joie de se baigner dans un paysage pareil ! Mais bon, il a bien fallu rentrer. Heureusement que tu fais de si jolies photos, ça prolonge un peu l’atmosphère de vacances. Elle est bien belle cette maison sur ta première photo avec ses vieilles pierres et ses volets bleus.
    J’ai une question concernant ta recette : peut-on cuire les aubergines en tranches au four ? est-ce que ce serait plus rapide ?
    Merci beaucoup et bonne rentrée multiple !
    Solène

    1. Marie Chioca

      Bonjour Solène,
      Tu étais en vacances à Annecy même ou dans un petit village des bords du lac? Oui, c’est vraiment très joli, on y va aussi en vacances depuis 2 ans et j’espère pouvoir y retourner chaque année 🙂
      Pour répondre à ta question, je suis généralement « adepte » de la cuissons au four pour les aubergines, mais là, je pense que ça sera quand même meilleur à la poêle.
      Bonne semaine à toi !
      Marie

  15. Ici aussi on consomme souvent des pâtes et je commence doucement à convertir MrD aux pâtes complètes….mais je n’en suis pas encore à l’épeautre. Cette préparation aux aubergines pourrait être une bonne occasion.
    Je me suis permis de te citer dans mon dernier article de blog car j’essaye de nous faire consommer de plus en plus de saines gourmandises.

    1. Marie Chioca

      C’est vraiment gentil comme tout ! Tu me donnes le lien vers ton article? Je le lirai avec plaisir 🙂
      Très belle semaine à toi Babeth !
      Marie

  16. Coucou Marie
    Comment ça ? Tu n’as pas assez de biceps pour mettre une baignoire à bouillir ?! Hihi
    Pour la question du sel avant ou après ébullition de l’eau, moi je n’en mets jamais comme ça c’est réglé 😅
    Ta recette me donne envie ; je vais la noter et la tester tant qu’on a encore de beaux légumes d’été ! [fin juillet j’ai vu les courges apparaître dans ma biocoop j’avais l’impression qu’on en sortait à peine !!]
    Bonne rentrée 😊
    Bises

    1. Marie Chioca

      Tu ne sales pas du tout les pâtes?
      Ohlàlà, moi si je fais ça, je vais me faire lyncher par ma famille toute entière ^^
      Plein de bises ma Steph 🙂
      Marie

  17. Une prose que j’adore toujours autant et ma fois je crois bien que je vais essayer ces pâtes à alla norma à la petite épeautre ma chère Marie.Accompagnées de légumes méditerranéens que de saveurs. Très belle soirée

  18. Je ne comprends plus::
    dans ton exposé tu parles de pâtes complètes,et dans ta recette ce sont des demi. ….je suis un peu perdue
    Peux-tu me préciser STP,et merci par avance. Bisous Chris 06

    1. Marie Chioca

      Demi-complètes, complètes ou intégrales, c’est vraiment au choix, d’autant plus que l’IG varie assez peu en somme. Chez nous c’est souvent des pâtes intégrales, mais certaines personnes aux intestins fragiles ne supportent pas toujours bien autant de fibres… du coup, elles peuvent utiliser des semi-complètes.
      Bonne semaine Chris 🙂
      Marie

  19. Bon, complètes pour moi aussi si possible, siouplaît!!!
    Je ne connaissais pas du tout cette recette qui m’a l’air succulente! Que tu nous apprends des choses Marie! Bon, il faut que je rachète des aubergines déjà. Pas si belles que les tiennes hélas.
    Et moi, la plupart du temps, je fais mes chips de légumes au four, je ne sais pas si c’est mieux, mais ça me prend moins de temps de surveillance, c’est toujours ça de gagné.
    Bises

  20. Bonjour Marie,

    Ah la pasta !…
    Cette fois-ci, tu ne vas pas être contente (aïe !) je ne vais pas dans ton sens : les pâtes, j’en pouvais plus depuis des années, j’étais fâchée avec, car toujours décevantes, au point de ne vraiment pas comprendre pourquoi on en faisait………. « tout un plat » !
    Jusqu’à ce que…………….. 1 litre d’eau, 10 g de gros sel, 100g de pâtes… al dente ni-trop-ni-trop-peu : je dirais donc plutôt « all’occhio » (oeil), ou « à l’oreille » (orecchio) (ouille ! ) ?
    Pour aggraver mon cas, je mets le sel juste à l’ébullition (nnnnnnnnnnnnoooooooooooooooooonnnn !!!!), because paraît-il que celui-ci se transformerait en acide tout seul dans l’eau comme un c. : cf. émission genre « C’est pas sorcier », mais sur la 5.
    Et bien sûr, en estocade, surtout pas d’huile d’olive à la cuisson : pire qu’inutile ! (Stop ! Eh, oh, pas bien de frapper quelqu’un déjà à terre !).
    Enfin, en option – vu que maintenant je suis dans le coma…… (mais obligatoire quand même, c’est de la pensée « complexe »…), des pâtes à cuisson longue si de blé, plus protéinées, donc de meilleure qualité. (D’où vient cette détonation ?!)
    Ceci dit, je fais pareil avec les pâtes complètes, d’épeautre, de sarrasin, pois chiches etc. en adaptant, bien sûr.
    Verdict de mes « testeurs » occasionnels, qui s’extasient sans savoir, invariablement : « c’est quoi ta marque de pâtes ?  » A quoi je réponds tout aussi invariablement : c’est la marque « De Fabrique », tu connais pas ? !
    Ceci dit, je suis seule la plupart du temps, c’est donc plus facile pour moi. Pour le poids à l’égouttage, je me suis offert un superbe cuit-pâtes (qui fait en plus cuit-vapeur), indispensable en cas de nombreux convives, mais seulement si par coquetterie mal placée on préfère garder ses bras !
    Pour la sauce Norma, ou autre recette dramatique, je te fais confiance, ça semble succulent d’autant que je viens d’acheter tomates et aubergines. Demain, se sera basilic, et on va se régaler ! Merci Marie ! (D’outre tombe : euh…… sans rancune ?…….. Alors, je t’embrasse, à bientôt. )

    1. Marie Chioca

      VRAIMENT sans aucune rancune, rassure-toi 😉
      En fait, je crois que chez moi, c’est la quantité de pâtes qui me fait peur, car je cuisine 1kg à chaque fois, alors si je devais respecter la proportion 100g/1litren tu imagines un peu… Mais je ne doute pas que ça doit être encore meilleur dans les règles de l’art 😉
      Plein de bises Ekate, et merci beaucoup pour ton expérience et ton petit message si rigolo 🙂
      Marie

  21. Merci pour ce billet plein d’humour et de bonne humeur! Les pates ça marche toujours chez moi aussi, ados et mari très très amateurs….bonne rentrée. Bises

  22. Merci pour ton billet Marie. Comme toujours de l’humour, photo magnifique qui donne envie de la faire la recette. Pour ma part, je fais les aubergines au four car je trouve que dans la poêle ce sont de vrais éponges d’huile !!!! Je ne connais pas les spaghettis D’ épeautre complètes mais je vais me jeter à l’eau, euh salée ou pas……… Lol. J’ai acheté une fois des pâtes complètes. Comment te dire, euh j’ai eu l’impression que c’était pour le chien…… Par contre, j’adore le riz demi complet. Continues à nous enchanter avec tes recettes. Bon week end. Nicole

    1. Marie Chioca

      Je comprends tout à fait mais si tu fais bien dégorger les aubergines au sel avant de les cuire à la poêle, et que tu les dépose sur un essuie tout après cuisson, rassure-toi, ce ne seront pas des éponges à huile 😉
      Plein de bises Ninidio (ah, ça mange des pâtes complètes les toutous? Les miens préfèrent les chaussures ^^)
      Marie

  23. Merci pour cette recette. Je n ai jamais été fan de pâtes. Jusqu’au jour où j ai appris que j étais allergique au blé et aux oeufs. L allergologue m a conseillé l épeautre. J apprécie les pâtes depuis. Depuis que j’ai trouvé la farine d orge j ai repris le livre des gâteaux ig bas. Mais j ai un peu difficile avec les échanges pour les oeufs. Les mies sont très friables.
    J ai plein d astuces. Mais à tester. Je crois que je vais faire les madeleines. Bonne fin de dimanche

  24. Ça a l air trop bon!!! Je vais tester rapidement.
    Je partage ton avis sur les pâtes je les prends toujours à l épeautre faites à Romagnat près de chez moi.
    J ai testé aussi les pâtes à la farine de pois chiches c est pas mal niveau gout et nutrition.

    1. Marie Chioca

      J’ai goûté aussi, mais c’est très très « pois chiche » quand même comme goût 😉 Du coup, à la maison mes pâtes de pois chiche n’ont pas eu beaucoup de succès, mais côté IG, ça doit être intéressant !
      Bonne semaine à toi Linda 🙂
      Marie

  25. Bonjour,
    Je ne fais plus frire les aubergines , je les coupe en tranches fines , je les dépose sur une plaque de cuisson huilée(pas trop!)plus herbes (celles que l’on aime)ou pas, pointe de sel, re-pareil pour le dessus, quelques minutes au grill en les retournant , c’est plus délicat et plus fin au goût.
    On peut s’en servir comme dans ta recette, mais aussi en apéro,en entrée, ou sur une tartine de bon pain (celui qu’on aime) olives , épeautre, ciabatta……, plus tranches de bonnes tomates , de bon fromage, plus thon ou jambon …
    Et voilà, bon appétit.
    Merci pour tes rubriques, c’est ma fille qui m’a fait connaître le site, j’aime beaucoup tes fleurs , j’ai eu cinq enfants donc je connais bien tous les petits soucis du quotidien que tu décris avec tant d’humour.

    1. Marie Chioca

      Oui oui, je fais exactement pareil pour cuire les aubergines… sauf dans la sauce alla norma où là, c’est vraiment meilleur à la poêle il me semble 😉
      Bon courage avec ta si jolie famille Josette, et très belle semaine à toi !
      Marie

  26. Je ne sais qui de vous deux a raison mais ton plat de pâtes m’a l’air parfait. Dis-moi, la tomme de brebis, c’est sans lactose ? Car si le sans gluten, pour moi, c’est pour le confort, le sans lactose est médical. Et j’aimerais bien voir s’il est vrai que le lactose a une incidence sur l’arthrose.
    J’ai du mal à manger des pâtes sans gluten. Mais je ne digère plus les autres. Sauf celles de sarasin japonaises. Tu connais ? Au thé vert ou non, elles se font cuire en un tourne-main et se mangent froides, au Japon, à la belle saison avec juste un peu de sauce soja. J’y ajoute, gourmande que je suis, un oeuf cru battu. Il y a un peu de blé, je crois, mais le sarasin l’emporte et je les digère très bien.
    La rentrée est là pour toi aussi, je suppose et je te la souhaite zen ! Gros bisous

    1. Marie Chioca

      Tu peux aussi trouver des nouilles soba 100% sarrasin en magasin bio, j’en achète très souvent ! Je les aime beaucoup moi aussi 🙂
      Pour la tomme de brebis, je ne sais pas, mais j’ai entendu dire que le vrai parmesan très bien affiné contient très très peu de lactose, voire plus du tout. As-tu essayé?
      Bon courage Crisitane et régale-toi bien…
      Marie

  27. bonjour Marie!
    mon époux qui a des origines italiennes sera épaté (sans jeu de mot!) par cette nouvelle recette, lui qui me réclame sans cesse des pâtes au gruyère râpé! dès demain je la fais, merci!!…..et bonne rentrée à toute la famille!

    1. Marie Chioca

      Merci Chlorofane pour ton gentil petit mot, j’espère que tu t’es régalée, et que ton mari a été « épaté » 🙂
      Bonne semaine à toi !
      Marie

  28. Merci pour ce nouveau partage un régal les pâtes aux aubergines (un must pour moi car je les adore) mais de toutes façons elles font toujours l’unanimité quelque soit l’accompagnement en effet! Aucune lassitude tant la palette est variée mais simplement chauffer un peu d’huile d’olive avec de l’ail, verser les pâtes dessus rajouter un peu d’eau de cuisson pour lier le tout et c’est le bonheur en moins de 10mn👍😋! Toujours beaucoup de poésie dans vos photos bravo…
    Bonne après-midi à vous!

  29. Bonsoir,
    Je vous ai découvert il y a peu de temps et un vrai délice
    Recette testée et hop dans mes recettes validées très bon 😋 comme tout le reste
    Merci pour vos recettes accessible à tout le monde et en plus rapide, vos conseils et votre livre « les recettes de la minceur durable » beau livre et très intéressant je l’adore.
    Meme mon conjoint m’a dit en mangeant ce plat « jamais je pensais que je mangerais un plat pareil un jour dans ma vie » (aubergine…. epautre…)
    Alors merci pour toutes ces nouvelles saveurs que nous découvrons
    Noémie

  30. Bonjour,
    Ben moi je me pose une question : les pâtes, dans les temps anciens , elles n’étaient pas complètes?, vu que les farines n’étaient pas raffinées comme aujourd’hui… Bon , cela dit, moi aussi j’ai longtemps douté sur ma capacité à faire de bonnes pâtes.. Une chose est sûre, j’ai essayé les pâtes complètes, et je n’avais pas aimé (ni le goût, ni la texture). Et puis j’ai découvert les spaghettis d’épeautre, (grâce à toi) et depuis, je n’achète que ceux là. Pour les autres pâtes, je les achète semi-complètes. Pour le sel, je le mets au début, juste parce que je suis capable d’oublier , et du coup de servir un plat pas salé!
    Une chose est sûre, voici une recette qui va être testée dès que j’aurai des aubergines dignes de ce nom.
    Merci encore pour tout ce que tu nous apportes (ah ben je crois que je me répète hi hi) Bisous

  31. Que du bonheur vos livre de cuisine Marie, je vous ai « découverte » en janvier suite à une analyse montrant un taux de glucose défiant tous les entendements, donc sans attendre les toubibs…..j’ai recherché et trouvé IG bas, quel bonheur…bien sûr je suis sous insuline depuis mai mais depuis janvier je ne cuisine plus qu’en suivant vos recettes et je me régale et mon mari aussi, donc merci mille fois et plus pour les recettes, les conseils…etc etc…

    J’ai bien rigolé aussi avec la baignoire pour cuire les pâtes, par contre pour le sel à l’ébullition, je connais le pourquoi…si les casseroles sont en inox et qu’on met le sel dans l’eau froide elles se « piquent », dans l’eau bouillante non, cqfd!

    Bonne journée et à une prochaine fois, je vais la faire cette recette, c’est sûr

  32. Bonjour Marie, tu as toujours autant d’humour ! La lecture de ton poste me fait un bon apéro…
    Ô miracle, je comprends l’italien !
    Bises et bonne journée.

  33. Bonjour Marie. Je voulais vous demander, vous n’utilisez plus de la farine d’epeautre non hybridée, ni de sucre de bouleau ? Si non, pour quelle raison ? Merci

    1. Marie Chioca

      Pour la farine d’épeautre non hybridée, je viens de vous répondre sur un autre commentaire, je n’utilise que ça 😉
      Pour ce qui est du sucre de bouleau, je ne l’utilise qu’avec parcimonie car il est très onéreux hélas…
      Bonne soirée Lisa 🙂
      Marie

      1. D’accord je comprend merci pour la reponse. Et est ce que vous savez si le fromage frais ou fromage simple entraine une augmentation de la glycémie comme le lait ?

        1. Je suis desoler j’ai une autre question hihi : J’ai achetée du xylitol seulement il n’est pas 100% issu de bouleau mais également du bois de hêtre. Est ce que vous savez si ses propriétés change du coup ? Son IG ? Et son augmentation du pouvoir sucrant quand il est chauffé ? Merci !!! Bonne journee

  34. Bonjour Marie,
    J’ai bien ri avec tous vos commentaires sur le caractère pointilleux des Italiens quant à la préparation des pâtes. Moi-même mariée à un Italien, je me souviens qu’au tout début de notre vie commune (il y a 20 ans), je n’avais même pas le droit de préparer le plat de pâte car je l’aurais « rovinato » (gâché)! Depuis les choses ont changé (meno male!) mais je n’ai toujours pas osé introduire les pâtes complètes. Ce serait trop sacrilège! Il faudra bien que je tente ce coup-là!
    En tout cas, bravo pour ces délicieuses recettes (je possède plusieurs de vos livres) et votre humour me fait toujours passer un bon moment.
    Sylvie

    1. Marie Chioca

      Je aussi un mari ayant 3 grands-parents italiens « pur jus » sur 4, mais ça va, il ne m’embête pas trop avec ça (contrairement à d’autres personnes de la famille, hum hum ;))
      Merci en tout cas pour ce gentil message Sylvie, je suis très touchée 🙂
      Marie

  35. Bonjour,
    Très belles photos.
    Serait ce pris de chez vous ou d un village italien ?
    Même si je n’aime pas les pâtes complètes, celles ci donnent vraiment envie.

  36. Après une reprise en douceur et le temps de se faire aux nouveaux rythmes,je reprends mes petites visites des blogs que n’affectionne. Une assiette qui me plaît beaucoup mais qui va être compliquée à mettre sur la table😞. Mon Doudou n’aime pas l’aubergine et ma douceur de fille n’aime pas la tomate cuite. Mais tout n’est pas perdu,le semi complet est adopté depuis longtemps. Aux dernières courses,je me suis trompée dans l’achat des pâtes que j’ai prises blanches,il me reste à en trouver l’utilisation maintenant pour que cela passe inaperçu!!! Bonne soirée. Bisous.

  37. Bonjour Marie,

    Je suis une fidèle du blog et je possède plusieurs livres. J’ai complètement changé ma cuisine suite à la lecture de vos livres « recettes à ig bas » et « la cuisine de la minceur durable » et je m’en porte bien mieux! Malgré tout c’est mon premier commentaires sur le blog.
    Je cherche à renouveler mes poêles et je ne sais pas quel matériau prendre. Jusqu’ici je prenais des tefal que je renouvelais dès qu’elles commençaient à accrocher ou que je les rayais; mais bon je cherche à changer pour cuisiner sans risque. Et comme à chaque fois que je me pose une question en cuisine je cherche la réponse sur saines gourmandises! Hélàs je n’ai pas trouvé d’article sur le sujet. Auriez-vous la gentillesse de me conseiller? Je ne fais pas beaucoup de viande, le plus souvent des blancs de poulet ou des steaks, par contre je fais des légumes tous les jours (sautés, mijotés….)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *