Une recette de grand-mère qui mériterait de faire le buzz en 2017…

{ Une recette de grand-mère qui mériterait de faire le buzz en 2017…}

 

Farçous Aveyronnais un (tout petit peu) revisités

♥ Végétarien ♥ IG très bas ♥

 

Farçous à IG basConnaissez-vous les farçous ? Sous ce petit nom tout mignon se cache une ancestrale et délicieuse recette paysanne, véritable pilier du terroir Aveyronnais et qui mérite grandement d’être remise à l’honneur ! Car très « modernes » avant l’heure les farçous sont à la fois…

– Délicieux

– Vite-faits

– Super économiques

– Riches en légumes

– Végétariens

– Parfaitement sains et équilibrés

– Avec un IG très bas, du moins dans cette version 😉

– Originaux

– Inratables (sauf si vous êtes du genre à oublier le feu sous la poêle mais là…)

– Jolis tout plein (je suis sûre que vous en épaterez plus d’un avec vos « blinis » vert fluo !)

 

Bref, vous avez dit « recette idéale » ? On s’en rapproche effectivement de très près ;). En tout cas, ici les farçous ont depuis quelques temps conquis toute la famille, y compris la toutoune qui en a goûté deux ou trois ce matin pendant que je réceptionnais un colis mais bon, comme elle vient de nous faire six jolis bébés chiens je lui ai bien vite pardonné… (et heureusement qu’elle n’a pas trop compris les noms d’oiseaux qui m’ont échappé en découvrant la « scène du crime », car elle aurait pu m’en vouloir un peu).

Farçous à IG bas2Recette idéale donc, et je serais prête à parier mon robot Kitchenaid, mon intégrale de Mark Knopfler ou mes super pantoufles artisanales en pure laine de brebis bouillie* qu’elle fera le buzz en 2017 si je n’avais encore un dernier doute car hélas, mille fois hélas… cette recette n’a pas un nom anglo-saxon ! Et là, côté célébrité intergalactique, ça ne pardonne pas (la preuve, mon correcteur orthographique -en Français, of course– qui reconnaît « cookies », « cheese-cake », « muffins » etc. s’acharne depuis tout à l’heure à me souligner « farçou » en rouge, l’ahuri…) .

Peut-être que quand nos pauvres farçous du Rouergue nous reviendront des USA dans quelques années via Pinterest avec un nom plus « Yeaaaah » du genre… Rouergan Farthews (ou des pays scandinaves, affublés d’un patronyme imprononçable style Röerkann-farsöubüllar, ou encore du Japon – les « Farsouyaki » ?– en version tofu soyeux et feuilles de thé matcha) le monde s’extasiera enfin devant cette nouvelle (sic) tendance. Parce que le fait que ça soit made in States, Japan ou Scandinavia (entre autres), ça fait « plus cool » que si ça venait de la somptueuse campagne Aveyronnaise vous comprenez les gars ! (Non vous ne comprenez pas? Ouf, alors je me sens moins seule…) En tout cas vous verrez, on a déjà fait le coup par exemple avec le chou kale { prononcez bien « keïle » si vous ne voulez pas être affublé d’une énorme étiquette de plouc }, un truc pas mauvais en soit mais que nos pépés cultivent depuis belle lurette comme chou fourrager pour les vaches et les lapins… Mais bon, maintenant que quelques peoples l’on mis dans leur assiette ! Ça a toujours le même goût en fait, mais ce n’est plus le même standing enfin quoi, il a la claaaasse le chou kale ! (Bon, par contre, désolé, pour les rutabagas on n’a rien pu faire… à Hollywood ils ont bien essayé mais cette épidémie de « bruits » très louches ne pouvait vraiment plus durer).

En attendant donc la mode printemps-été 2021 des Rouergan Farthews (Yeaaaah !), on en aura déjà boulotté plus d’une ventrée vous et moi, et ça sera toujours ça de gagné sur la poignée de prétentieux qui croient faire la pluie et le beau temps des tendances culinaires Frenchies  (que les choses soient bien dites, moi aussi j’aime beaucoup découvrir la cuisine traditionnelle d’autres pays ! Ce qui m’agace, c’est une certaine forme de snobisme intellectuel qu’on croise un peu trop souvent dans les milieux censés nous dicter ce qui est « tendance » et ce qui ne l’est pas). Alors pendant que « nous les ploucs », on se fera plein de farçous Aveyronnais tout chauds et croustillants, certains, pour rester dans le vent, se « régaleront » d’un Buddha Bowl au kurakkan, kiwano, graines de petai et poudre de chaga (Ah ah ah !!! Oups, pardon, c’était pas très gentil…)

 

Farçous IG bas 3
Tout chauds, les farçous sont incroyablement gonflés et aérés… En tiédissant, ils s’aplatissent un peu mais restent malgré tout délicieux !

Bon revenons bien vite à de meilleurs sentiments… Côté réalisation, vous allez voir comme c’est compliqué les farçous : il faut jeter tous les ingrédients ensemble dans le blender et mixer. Voilà, c’est tout.

Enfin presque, parce qu’évidemment, il faut quand même faire cuire (sauf si vous aimez les smoothies épinard/parmesan/farine/œuf cru mais là j’ai un doute).

Alors pour faire cuire c’est trèèèès compliqué : vous versez des petites « flaques » de pâte dans la poêle, 2 ou 3 min après vous les retournez et 2 min après, hop, c’est prêt (cette fois-ci pour du bon). Ça ira ? Plus aucune excuse d’acheter des plats industriels tout préparés maintenant hein ! D’autant plus que ces fameux farçous, je ne sais pas vous mais moi j’ai furieusement envie de les décliner avec du basilic, du fenouil sauvage, du vert de blette, et pourquoi pas d’autres légumes-feuilles comme le fameux chou à vaches et à lap… oups, pardon, chou kale dont nous parlions plus haut, des fanes bio de navet ou de radis, des pointes d’orties, de la mâche ou encore pourquoi pas de la salade « qui monte » (rien à voir avec la bêbête du même nom, c’est juste une calamité que connaissent tous les jardiniers : en avril et mai on tire la langue en attendant désespérément que grossissent les premières salades et en juin, juillet et août c’est la course, il faut s’en mettre jusque sous la cravate pour arriver à toutes les bouffer avant qu’elles ne montent en graine à cause de la chaleur)…

Bref, j’ai plein de variantes à tester et ça tombe bien, parce que c’est bon les farçous !

*Oon se caaalme…C’est laine qui est bouillie, pas la brebis !

Farçous à IG bas3

Ingrédients pour 12 farçous, soit 2 personnes en plat principal avec une salade

Préparation : 10 min

Cuisson : quelques minutes par poêlée

  • Farçous IG bas 42 œufs
  • 105g de farine d’orge mondé
  • 55g de son d’avoine
  • 200g de vert de blettes (sans les côtes !) ou d’épinards frais
  • 70g de parmesan râpé
  • 1 cébette (avec le vert)
  • 1 petit bouquet de persil
  • 2 gousses d’ail
  • 20cl d’eau
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive (+ un peu pour la poêle)
  • 1 sachet de poudre à lever sans phopshates
  • Sel (une bonne cuillerée à café), poivre.

 

Laver les feuilles de blettes ou d’épinards et le persil, bien égoutter à l’essoreuse à salade puis mixer tous les ingrédients au blender jusqu’à obtention d’une sorte de pâte à crêpes verte bien épaisse.

Faire chauffer une grande poêle avec de l’huile. Cuire les farçous comme des blinis ou des pancakes en prélevant des petites louchées de pâte avec une cuillère à pot de taille moyenne (voir la photo ci-dessus pour bien identifier ce qu’est une cuillère à pot ;)), que l’on verse ensuite dans la poêle chaude en petites « flaques » bien épaisses sans les étaler (les farçous s’étaleront d’eux même à la cuisson ! D’ailleurs, pour info, dans ma grande poêle de 28cm de diamètre, je ne fais cuire que quatre farçous à la fois sinon ils finiraient par se coller entre eux.)

Laisser dorer 2 ou 3 minutes sur chaque face jusqu’à ce que les farçous soient bien dorés et gonflés, puis les déposer sur du papier absorbant.

Servir bien chaud avec une salade.

 

 

Farçous IG bas 6
Des farçous, une salade sauvage (pissenlit, rosettes de pâquerettes, plantain, achillée, bourrache…), n’est-elle pas réjouissante ma petite assiette de printemps d’un joli vert pimpant ?

Pour les puristes (version à tester aussi !)

Il existe plusieurs recettes « authentiquement Aveyronnaises », mais généralement, les farçous aux herbes (car il en existe aussi à la viande) sont réalisés avec 200g de vert de blette, 2 œufs, 200g de farine (on peut mettre de la farine d’épeautre demi-complète, c’est très bon), 1 cébette (avec le vert), 1 petit bouquet de persil, 2 gousses d’ail, 20cl de bon lait de ferme entier (ou de crème fleurette…), 1 sachet de poudre à lever, sel et poivre (le fromage est vraiment facultatif, mais moi j’aime en mettre un peu quand même, 70g de Comté ou de parmesan… c’est personnel ;)). Même mode de préparation et de cuisson…

Le résultat est un peu moins « sage » pour la ligne (et encore…), mais ils sont encore plus levés et croustillants !

 

Farçous IG bas 7
Farçous à IG bas… Un peu « revisités » pour être encore plus copains avec notre silhouette (la farine d’orge mondé et le son d’avoine ont un IG au ras des pâquerettes), mais sans renier non plus leurs origines Aveyronnaises ;)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer