{ Répétez après moi : cé-bettes… }

4 avril 2017

{ Répétez après moi : cé-bettes… }

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cébettes

♥ Végétarien ♥ IG Bas ♥

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettesCette année, pour ce qui est de se régaler nous sommes vraiment de grands privilégiés car notre fiston passe la moitié de son temps en alternance… savez-vous où ? (non, pas dans une chocolaterie, faudrait quand même pas charrier.) Et bien je vous le donne en mille : Dans une chèvrerie bio ! Aaaaah, les bons fromages qu’il nous ramène… Des frais, des secs, des crémeux, des faisselles, je les aime tous ! Quand il rentre le soir de sa journée à la ferme, mon grand sent bon la chèvre et le foin frais (oui, je vous promets que ça sent très bon, une chèvre, ça sent fort 😉 , mais bon), et toute la famille a soudain envie d’un petit bout de fromage, là tout de suite. Mais le souci c’est que chez nous, les fromages ont une espérance de vie très en deçà de la moyenne mondiale, ce qui fait que généralement, on doit juste se contenter de humer sur le pull du fiston ce bon parfum de campagne (qualifié « d’after-chèvre » par son frérot un tantinet espiègle…)

Aujourd’hui, j’avais au frigo deux faisselles, mais pas aussi bonnes que celles de la ferme (juste achetés au marché pour dépanner), et du coup j’ai eu moins de scrupule à les cuisiner pour assouvir comme une envie de tarte salée chèvre-légumes… Mais côté légumes, en ce moment c’est un peu limité hein… Oh, j’avais bien des épinards et des carottes (comme vous tous en ce moment, dans l’attente résignée des petits pois-pois, poivrons, tomates,  (soupir)…), mais « chèvre-épinard », on l’a déjà tous fait et « chèvre-carotte », je le sentais pas trop… Mais il y avait aussi deux bottes de cébettes, et je me les suis tout de suite imaginées couchées en rang d’oignons (normal…) sur une garniture toute crémeuse au fromage de chèvre… Chose rêvée, chose faite !

Mais à propos, peut-être que certains d’entre vous sont en train de se demander « Hein, quoi, quesaco les cébettes ? ». Où plutôt « Hein, quoi, mais qu’est-ce donc que les cebettes ? » (Oui, parce qu’en général, quand on a « quesaco » dans son vocabulaire courant, on connaît les cébettes, CQFD). Et bien ce sont ces petits oignons primeurs souvent vendus par les « gens du nord » 😉 sous le dénominatif de « oignons tiges », et parfois « oignons nouveaux » ou « oignons frais ». Moi, toute ma vie j’ai appelé ça des « cébettes », mais dernièrement la maîtresse (iséroise) a barré ce mot dans une rédaction de ma fille, le remplaçant dans la marge par « bettes ? ». Là dessus s’est amorcé un dialogue de sourds quasi pagnolesque entre la maîtresse qui ne connaît pas les cébettes et pensait que ma fille voulait écrire « bettes », et ladite fifille (née à Grasse, en Provence) qui ne connaît pas les bettes (chez nous on dit « blettes »), mais qui voyait bien que la description de la maîtresse (« Mais si, tu sais, ces grands feuilles vertes que ta maman fait surement cuire comme des épinards d’un côté, pendant qu’elle cuisine les cardes en béchamel »), ne collait pas DU TOUT au petit oignon qu’elle voulait évoquer dans sa rédaction. Je vous passe les détails sur la suite, quand il a fallu un traducteur Nord-Sud pour lever cette montagne d’incompréhension (une fois qu’on a été d’accord sur le fait que blettes et bettes, c’est la même chose, il a quand même fallu dire que chez nous on cuisine tout d’un coup sans mettre les cardes en béchamel parce que c’est bon, une blette, quand on lui fout la paix !). Bref, force est de constater que passé Sisteron (tout le nord de la France, en fait), personne ne connaît les cébettes…

Enfin voilà, tout ça pour vous dire que vous pouvez réaliser cette tarte avec des cébettes, des oignons tiges, des oignons primeurs ou des oignons verts, tout ça c’est kif-kif bourriquot. Mais ne vous laissez pas refiler des blettes fan de chichourle !!!

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes 1

Ingrédients pour 6/8 personnes

Préparation : 20min

Cuisson : 25 à 30 min

Pour la pâte :

  • 125g de poudre d’amandes
  • 250g de farine semi-complète de blé ou de grand épeautre
  • 80g d’huile d’olive
  • 80g d’eau
  • 1 c. à café bombée de fleur de sel (7g)

Pour la garniture :

  • 2 bottes de cébettes (oignons tiges nouveaux, pour ceux qui ont pas lu l’intro ;))
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 500 de fromage frais en faisselle
  • 200g de fromage râpé à pâte dure (parmesan, comté, tomme de chèvre ou de brebis… moi j’ai mis de l’Etorky)
  • 2 oeufs
  • 1 c. à café légèrement bombée de sel
  • 1 c. à soupe légèrement bombée de farine
  • Quelques brins de ciboulette
  • Poivre du moulin

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes (pâte brisée à l'amande)

Si vous voulez un petit conseil, gardez bien cette recette de pâte brisée à la poudre d’amande dans vos cahiers de recettes ! Elle est vraiment bonne, facile à étaler et « sage » côté IG… Perso, je compte la refaire très vite ! 😉

Renverser la faisselle dans une passoire pour bien l’égoutter.

Préchauffer le four à 200°C, en plaçant la grille assez bas dans le four (cran juste au dessus de la sole).

Faire chauffer 2 c. à soupe d’huile d’olive dans une grande poêle d’environ 28/30 cm. Enlever la première feuille des cébettes, puis les disposer dans la poêle en recoupant certaines tiges de façon à ce qu’elles rentrent bien à plat.

Saler, puis faire dorer 5 min à feu doux. Ajouter un verre d’eau, poser un couvercle puis continuer la cuisson 10 min à l’étuvée.

Pendant ce temps, préparer la pâte : Mélanger la poudre d’amande, la farine et les 7g de sel dans un saladier (ou dans le bol d’un robot muni de son batteur plat). Ajouter l’huile et mélanger de façon à obtenir une consistance sablonneuse. Ajouter l’eau d’un coup, puis continuer de mélanger mais juste ce qu’il faut pour amalgamer la pâte, sans trop la travailler. L’étaler au rouleau sur un papier cuisson, le déplacer dans un moule à tarte d’environ 30/31 cm de diamètre, puis recouper proprement les trottoirs.

Mixer la faisselle bien égouttée avec le fromage râpé, une cuillerée à café de sel, les oeufs, la cuillerée de farine et le poivre. Ajouter la ciboulette préalablement ciselée, mélanger.

Verser cette préparation dans le fond de tarte, puis disposer par dessus les cébettes poêlées.

Enfourner pour 30min, jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée.

 

 

 

 

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes 2

A tenter peut-être aussi avec de jeunes poireaux primeurs… Vous me direz?

 

Tarte printanière à la faisselle de chèvre et aux cebettes (faisselle)

Surtout, faire bien égoutter la faisselle, sinon l’appareil de la tarte sera moins crémeux…

 

Chevreau

Bon, on passe à quelque chose d’encore plus poétique… Lui, c’est Jojo, un chevreau né d’un papa Saanen tout blanc et d’une maman Alpine chamoisée, d’où sa jolie couleur cappuccino (je fais la fille qui s’y connaît, mais je viens juste de l’apprendre )… Quand le grand frère traie les chèvres ou fabrique les fromages, nous on en profite pour combler les chevreaux de gros câlins… Ils sont si mignoooooons !!!

 

Lui c’est Galgo, petit bouc ayant déjà un fichu caractère (je me suis pris un coup de boule dans le popotin avant hier alors que je me penchais avec l’appareil pour immortaliser un autre chevreau en photo… ça va, même pas mal, mais bon, ça surprend et je suis un peu vexée quand même ;))

 

Voilà, c’est la photo que j’étais en train de prendre quand son collègue m’a fait sa « bonne farce »… L’humour d’un chevreau ado, c’est parfois un peu bêêêêête !

 

En revanche, avec Poupougnette Galgo fait les yeux doux (et en profite quand même pour lui béqueter les cheveux, l’air de rien…)

 

Ce matin, je suis sortie furax dans le jardin courir après mon chien qui s’enfuyait avec ma pantoufle… Je n’ai pas pu le rattraper (berger beauceron de 4 mois contre maman de 37 ans, pas réveillée, un pied en chaussette : la lutte était par trop inégale…) mais je suis tombée en arrêt devant cette jolie scène du soleil levant posant ses rayons roses sur la barrière que mon mari vient de fabriquer (justement pour que le chien puisse jouer dans le jardin sans jouer avec les poules, hum.).. Dommage et tant pis pour la pantoufle, je suis repartie chercher très vite mon appareil parce que c’était vraiment joli ( pas grave, la pantoufle je la retrouverai un de ces jours, et je passerai la deuxième pantoufle 3 min dans mon mixeur Magimix pour les réassortir un peu…)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

94 grains de sel au sujet de « { Répétez après moi : cé-bettes… } »

  1. Céline Mon maraîcher à la casserole

    Bon bah ici, dans le vexin, la cébette on la connait bien et on en fait même pousser dans le jardin. J’adoooooooooooooooooore l’after-chèvre: ça m’a trop fait marrer (je te charge de transmettre au frangin espiègle^^). Je prends effectivement note de la recette de cette belle pâte à tarte (et pourquoi pas à la poudre de noisettes??!) et je garde précieusement l’idée de cette savoureuse association. Tes photos me donnent envie de planter une tente dans ton jardin (et pourtant, dieu sait que je ne suis pas fan de camping…) Bises Marie et à bientôt! Et encore merci de nous régaler papilles, esprit et pupilles.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je transmets, je transmets (nous aussi on a bien rigolé, il a de l’humour ce gamin, mais c’est pas toujours du goût de son frangin, super gentil mais un poil susceptible ^^)
      Pas de souci pour la tente, si cela ne te dérange pas d’être réveillée par les coups de langues d’un Beauceron, d’un Border Collie et d’un Epagneul Breton (on a trois jeunes toutous en furie, ça déménage…) vers 6H du mat (mais t’inquiète, en fait tu seras déjà réveillée, parce qu’on a aussi deux coqs qui sonnent vers 4H…)
      Plein de bises ma Céline !
      Marie

      Répondre
  2. Florence

    Super idée cette recette avec des cébettes (je connais cette appellation) et quelle idiote cette maîtresse…
    Bref c’est en attendant que les légumes primeurs arrivent… car y en a marre des navets, rutabagas, panais, choux et courges & Co !!
    Bon printemps à toi chère Marie et merci pour tous ces bons posts humoristico – culinaires dont je suis fan avant tout car cela met du positif dans nos journées et fait oublier la morosité politico – médiatique et la météo pas vraiment roses…
    Tes photos sont esthétiques et magiques, encore bravo !

    Répondre
  3. Perrine

    Oh mais que j’aime quand tu nous parles de mets et de mots! (Parce qu’à part ça, qu’est-ce qui nous reste, hein?)
    Alors moi, du haut de mes trente-cinq ans et demi, j’ai découvert la semaine dernière que les CARDES de mon enfance auvergnate, le cauchemar de mes années de cantine, le seul truc que vraiment non, non, non, je ne pouvais pas manger (avec le céleri rémoulade de la même cantine) (et la langue de boeuf, parce que ouais, les cantines auvergnates dans les années 80 elles avaient peur de rien), hé bien je viens de découvrir qu’en fait c’était la tige de ce que ces drôles de Bretons chez qui je suis aujourd’hui adoptée appellent les BETTES (ou BLETTES, en effet, je ne sais jamais comment dire, ce qui fait que je ne le dis jamais, donc je n’achète pas de ces bettes-là au marché vu que j’ai toujours peur de me tromper et en même temps vu leur ressemblance avec les monstres cardés de mon enfance, j’ai jamais eu envie d’en acheter).
    CQFD: y a pas d’âge pour découvrir que les cardes et les bettes sont deux parties du même légume, et y a encore moins d’âge pour apprendre à les aimer, hein…

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      En fait, si j’ai bien compris, cardes=côtes. Quand on parle des cardes des blettes, il s’agit de leurs côtes, mais on peut aussi tout simplement dire « côtes de blettes ».
      Les cardes, c’est aussi un légume de la famille de l’artichaut dont les dauphinois raffolent par chez nous : ça pique dans tu l’épluches, mais une fois en gratin (dans le Dauphiné, avec de la crème, de la moelle, et du fromage, arg) il paraît que c’est un régal, au point de figurer au menu du réveillon de Noël dans notre région. Bon, j’y ai goûté, ça se mange… mais pas de quoi se taper le derrière par terre ! (Après, c’est une question de goût ;))
      Bonne après-midi Perrine 🙂
      Marie

      Répondre
  4. Céline M

    Ah, les mots du sud et les mots du nord! J’ai toujours du mal à ne pas appeler la poitrine salée, ventrèche! Heureusement que ma fermière chérie du marché de l’Estacade de Grenoble habite Boulc dans la Drôme provençale! 😉 Des bises Marie!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Alors là, tu viens de m’apprendre quelque chose ! La ventrèche pour toi c’est de la poitrine salée? Tu vas rire, mais à Nice, la ventrèche c’est une sorte de thon « pour les pauvres » ^^
      Il y a de quoi s’arracher les cheveux hein ? 😉
      Plein de bises ma chère Céline !
      Marie

      Répondre
  5. Ma'

    Marie, cette tarte a l’air délicieuse !
    Sauf que moi, je dis blettes alors que je viens de Bretagne. Tu crois que c’est grave ?
    Et puis, je suis persuadée que mon grand-père avait un nom pour tes cebettes, même qu’on en mettait dans la printanière de légumes avec les pois mange-tout, les carottes nouvelles et les pommes de terre primeur… mais flûte, ma mémoire me joue un sale tour et je ne me souviens plus… Bah, il va suffire que je pense à autre chose pour que ça me revienne..
    Les chevreaux sont adorables dis-donc ! Je crois que je passerais aussi des heures à les regarder, les câliner, les photographier !
    Bonne soirée, Marie. Bises.
    Ma’

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Si jamais ça te revient, n’hésite pas, car j’aimerais bien savoir commnent ton pépé breton appelait les cébettes 🙂
      Plein de bises Ma’,
      Marie

      Répondre
  6. bettyann

    Les photos sont magnifiques comme d’habitude ! Et la tarte sera à coup sûr dans un prochain menu. Quand à la discussion sur les blettes cela me donne envie de farçous, cela fait une éternité que je n’en ait pas fait, on verra pour pâques pour accompagner l’apéritif tout le monde aime cela.
    J’ai vu sur le site de la fnac que tu sortais un nouveau livre au mois d’avril, alors bon courage pour son lancement.
    Bonne soirée.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Bettyann 🙂
      Ce prochain bouquin, je le « lancerai » avec un peu de retard, car il sortira en pleines vacances de Pâques quand je serai à 500km de mon ordinateur ^^
      Belle après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  7. la cigale

    Les cébettes : oignons nouveaux avec la tige verte, et cébe : oignon.
    Les tiges vertes des cébettes on les mange aussi en omelette.
    Quand au carde où cardon, ce ne sont pas les bettes où blettes !!!! Les blettes sont blanches et vertes , les cardons sont argentés, pas de feuilles à manger, cela a un goût d’artichaut et en Provence on le mange à Noël.
    Chanceuse d’avoir des fromages de chèvre !!!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui oui, je connais les cardons, mais je t’assure qu’en cuisine, « carde » peut désigner soit le cardon, soit la côte de blette. C’est compliqué tout ça hein 😉
      Bon, le fromage de chèvre, ça au moins, on sait ce que c’est ^^
      Bonne après-midi à toi La Cigale !
      Marie

      Répondre
  8. cecile

    Mmm, ça a l’air bien bon ça. Alors ici la ciboulette pointe son nez, le reste pas encore, mais j’ai vu des « green onions » au supermarché. Je crois même que j’en ai dans mon frigo d’ailleurs. Reste à trouver l’équivalent du fromage en faisselle… le queso fresco mexicain pourrait aller, peut-être ? Je vais tenter ça. Sinon je trouve du chèvre frais genre pyramide, aussi.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je ne peux pas trop te dire parce que pour moi le « queso fresco » rime avec « quesaco » ^^
      Bon courage pour ta quête du fromage US parfait ma pauvre Cécile, et plein de bises bien compatissantes 😉
      Marie

      Répondre
  9. Frédérique

    Ah, merci pour ces images fraîches et légères comme le printemps. J’ai toujours entendu cébettes, ou oignons nouveaux, donc ta tarte, pas de soucis, elle me parle 🙂 Reste plus qu’à trouver un petit chevrier 😉
    Bonne journée à toi et ta belle tribu
    PS: pour ma part jamais testé de pâte à tarte avec poudre d’amandes, je me contente de faire 1/2 épeautre, 1/2 farine blanche

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je t’avoue que j’ai un peu influencé son choix de stage à mon « chevrier » 😉
      Mais de toute façon, éleveur de chèvres c’est ce qu’il veut faire, alors j’espère qu’un jour, je l’aiderai à faire ses propres fromages (quand je n’aurai plus d’idées pour les bouquins de cuisine on me verra peut-être vendre des tommes sur le marché ;))
      Bonne après-midi à toi Frédérique !
      Marie

      Répondre
      1. Frédérique

        Bonjour Marie,
        Pâte à tarte essayée et adoptée, réalisée déjà 2 fois, les quantités permettent même de faire une grande + une petite.
        Aussi bonne en tarte sucrée que salée, pour les 2 , j’ai juste mis un peu moins de sel me contentant d’une bonne pincée de fleur de sel.
        Merci encore, et bonne semaine !

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          C’est moi qui te remercie pour ton retour Frédérique, c’est très gentil 🙂
          Bon week-end à toi !
          Marie

          Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ça va, pas de rhume de pied, mais en revanche, comme je le craignais ma pantoufle a morflé ^^ Mon chien en est fou de ces pantoufles car elles sont en pure laine brute de mouton, un truc très très « rustique » acheté sur un marché à des hippies de la montagne (et du coup, ça doit sentir le mouton pour mon chien, dont les parents sont chiens de berger, donc gardent des moutons, bref, mes pantoufles si « séduisantes » pour lui sont mal barrées)…
      Très belle après-midi à toi Michèle !
      Marie

      Répondre
  10. Samy

    Bon ben moi je vais mettre des cives dans cette belle tarte parce que j’ai pas de cébettes et que les « oignons-tiges » dit cives chez ma grand mère Berrichonne sont aussi très bonnes 🙂
    Et pour ce qui est des bettes/blettes, je vais allez les semer dans la journée mais elles seront sans cardes car je sème des bettes à couper 😉
    J’adore vos messages, ils donnent de l’optimiste pour la journée.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Cives !!!
      Voilà, c’est ça le mot que je cherchais… Je savais bien que j’avais oublié encore une dénomination 😉
      Belle après-midi à toi Samy, et merci pour ton gentil petit mot 🙂
      Marie

      Répondre
  11. cendrillon

    coucou marie,

    J’ai bien ri pendant la lecture de ton article et imaginais bien la scène avec ce petit chevreau joueur!
    Ils sont adorables et je craque devant le cappuccino! Cela m’a fait pensé qu’à la chèvrerie du village, ils ont dû naître et qu’il va falloir y aller en balade. Les poulains aussi d’ailleurs!

    C’est bien agréable d’avoir un fils en pro élevage, hein!? Le mien est en 1ère GMNF (protection, gestion de la nature) et 1 fois /an fait un stage en pisciculture. Donc je n’ai pas l’odeur de foin…., mais de rivière…et j’ai de belles truites saumonées, fumées et autres! Tout en ayant chaque jour un petit moment de détente au bord du lac! 🙂 Et là, c’est en mai cette fois! J’ai hâte.

    Revenons-en au sujet! 😉 ta recette me fait les yeux doux! Elle les fera sans doute un peu moins aux ados de la maison (ils les enlèvent dès qu’il y en a dans la salade!) J’aime les cébettes (que je connais, je suis du sud! ) qui arrivent sur l’ étal de mon agriculteur. Donc peut être que je m’en ferai une pour mon mari et moi.
    Pendant les vacances,je testerai la recette de pâte aux amandes. J’ai déjà testé celle de ton livre « je cuisine et mange bio au boulot! » et depuis, je ne fais plus que celle-là. Elle est bonne et rapide à faire. Merci.

    Merci encore pour ta succulente recette, tes belles photos et la partie de rigolade!

    bonne journée

    bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oh, oui, c’est bien agréable, et surtout je suis très fière qu’un de mes enfants (apparemment sa soeur de 14 ans va le suivre) ait pris ce chemin… Cela me rend encore plus fière que s’il était rentré à St Cyr ou dans une grande école de je ne sais quoi, mais peu de gens me comprennent : autour de moi certains trouvent dommage qu’un garçon qui était « bon élève » ait quitté sa 1ère ES pour un bac pro élevage. Pff, c’est nul de voir les choses comme ça.
      En tout cas, il est drôlement heureux de s’occuper de ses chèvres ! Quand je serai un peu plus vieille, s’il veut bien de moi je l’aiderai à faire ses fromages 😉
      Gros bisous Cendrillon !
      Marie

      Répondre
  12. Mélette

    Bonjour,
    De belles photos , un texte savoureux pour débuter la journée, et la terminer avec cette superbe tarte, pour moi ce sera brebis , notre chevrier vient de fermer son exploitation
    Belle journées à tous et toutes

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Avec du brebis, ce sera très bon aussi !
      (Pauvre chevrier, j’espère que c’était juste pour prendre sa retraite?)
      Bonne après-midi à toi Mélette, et merci pour ce gentil message 🙂
      Marie

      Répondre
  13. Magalie

    Un mail de Marie le matin au petit déjeuner! Un pur plaisir…comme déguster un bon chocolat: le plaisir quand on ouvre la lettre (quand on déchire le papier), le plaisir quand on la lit (quand on croque), la bonne humeur que cela provoque (allez hop! Un autre chocolat!)
    Je connais les cebettes et les blettes; dans mon Sud Ouest tout le monde connaît…et si tu ne connais pas, au marché tu as droit à un remise à niveau rapido!
    Une belle surprise et ce d’autant plus que je n’ai jamais tenté (😳!) une pâte à tarte avec de la poudre d’amande! Comme quoi, on en apprend tous les jours! Life is good!
    Merci Marie et belle journée!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie pour ton si gentil petit mot Magalie 🙂
      Tu verras, la poudre d’amande dans la pâte c’est rudement bon…
      Très belle après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  14. ID49

    Un joli rayon de soleil tout rose, ce matin, à la lecture de ton article !!!
    Comme celui qui tombe sur la barrière bleue fabriquée par ton homme (bravo à lui aussi !!!)
    Et une recette gourmande pour régaler la famille; par ici les cébetes sont les oignons nouveaux et pour les cardes, on a les 3 sortes (bettes/blettes/cardes) et de plusieurs couleurs chez les producteurs bio.
    Un vrai régal tous ces légumes tiges (au fait pas de faute soulignée de mon côté pour cébetes, ma tablette doit être du Sud)
    Que de jolies photos avec les petits cabris, j’ai une amie qui en élève et j’aime les voir gambader joyeusement. Je ramène à chaque fois toutes sortes de ses fromages. Ta recette m’a rappelé que cela fait un bout de temps que j’y suis allée…
    Belle journée et au plaisir de lire ton prochain article. Bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup ID, et je n’oublierai pas de transmettre à mon petit mari tes compliments sur sa barrière bleue (que je trouve très poétique moi aussi ;))
      Ah, ces petits cabris, c’est si mignon et gracieux… Comme j’aimerais en avoir tout un troupeau dans mon jardin (mais pas des boucs hein, une fois ça m’a suffit ^^)
      Plein de bises, et très belle journée à toi !
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Tout simplement parce que c’est une astuce pour déplacer plus facilement la pâte dans le moule sans la déchirer quand elle est étalée. Mais si vous avez l’habitude, étalez votre pâte sur un plan fariné et déplacez-là sans papier : elle sera encore plus croustillante 😉
      Bonne après-midi Walli !
      Marie

      Répondre
  15. Colette

    Oh, Marie…j’en pleure…si, si, je t’assure…vraiment tu as un talent fou pour nous raconter toutes ces petites mésaventures ( pardon mais j’ai adoré le coup de boule du chevreau….rires…et la fuite du toutou avec ta pantoufle) mais tu sais j’ habites largement au nord de Sisteron et je connais les cébettes ! Alors c’est sûr je vais réaliser cette tarte délicieuse….j’ai l’habitude d’utiliser la poudre d’amandes, à toutes les « sauces » si j’ose dire cela rend pâtes, sauces ou potages bien plus moelleux….par contre pour les blettes, ici c’est bettes-cardes et je fais comme la maîtresse, les feuilles en épinards et les côtes cuites à l’eau servies en persillade, avec un poulet rôti c’est un délice….ah! j’oubliais: bravo au frangin espiègle pour le jeu de mots, pas facile à placer mais j’essaierai de m’en souvenir quand même…sourires…je te souhaite un bon d’avril chère Marie, bise amicale. Colette

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est moi qui te remercie chère Colette pour ce commentaire : cela me fait tellement plaisir quand j’arrive à faire rire avec mes âneries 😉
      Des bises bien amicales aussi, et très belle après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  16. Sandrine Rey

    Toujours autant de plaisir à découvrir vos nouvelles recettes, tant de bonnes idées saines. Je viens de recevoir ma commande de 6 de vos livres, je vais passer ma journée à les dévorer. Et également l’extracteur de jus kuving’s, je me suis laissée tenter et j’en suis enchantée. Par contre, je serais bien intéressée par quelques recettes salées et sucrées que vous faites concernant la récupération de la pulpe. Voilà, pleins de gros bisous de Moselle. Au plaisir de vous lire. Sandrine

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Sandrine, et merci beaucoup pour ce gentil petit mot 🙂
      Pour ce qui est de « recycler » la pulpe, je poste de temps en temps des recettes sur le site « Crudiblog ». Allez y faire un petit tour 😉
      Bonne après-midi à vous !
      Marie

      Répondre
  17. Véronique

    Tu fais plus que le tenter avec ta recette ma douce Marie !! Et pour cause… hier aprèm, vacances scolaires obligent, on est allés faire le plein de fromages de chèvre à la ferme bio !!! Et ici, dans notre campagne Toulousaine, on adooooore les cebettes…. alors tu penses que ta recette va nous plaiaiaiaire .. !!! Que c’est beau une chèvre !!! si je devais me réincarner c’est bien en biquette…. bio tant qu’à faire !!! 😁
    Et je te suis pour les blettes !! Tout est bon !! Et des lasagnes blettes, chèvre… c’est pas délicieux … hum !!! Je crois que nous avons les mêmes valeurs ma Belle !! 😍
    Plein de gros bisous

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Aaaaah, les lasagnes chèvre-blettes…
      Oui, nous avons bien les mêmes « valeurs » Véro 😉
      Plein de bises, et très beau week-end de Pâques à toute ta petite famille !

      Marie

      Répondre
  18. Valou B

    Alors je fais partie de celles qui ne connaissaient pas les cébettes mais qui en mangent 🙂
    Je n’aurais jamais eu l’idée de les mettre dans une quiche mais l’idée me plaît bien car en ce moment on tourne un peu en rond avec les légumes. Une version de pâte à tester aussi.
    Ca donne aussi envie d’une petite faisselle là.

    Merci aussi pour les jolies photos printanières et celles de ces petits chevreaux qui semblent bien espiègles .

    Bises,
    Valou

    Répondre
  19. Louicie

    Ah ah ah tu me fais trop rire avec ta pantoufle Marie, ici ça s’est un peu calmé car mon tsunami de berger va avoir 3 ans . Qd aux cebettes c’est drôle aussi moi j’ai de la chance d’habiter du côté provençal des alpes je trouve même des oignons frais simiane des fleurs de courgettes, des fèves… miam. Et Merci pour cette belle recette au bon fromage de biquette… c’est dommage ici on est 3 à adorer et 2 à détester du coup faudra que j’en fasse une autre 😊. Bises

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Veinarde !
      Ici, du côté dauphinois des Alpes mon mari cherche partout des fèvettes à manger cru : mais les maraîchers d’ici les ramassent beaucoup trop grosses ! Juste pour ce genre de petits détails culinaires, la Côte d’Azur nous maque parfois 😉 Pour le reste, en toute franchise je me sens bien mieux à la campagne que sur NIce ou sur Cannes, où j’ai passé la moitié de ma vie et que j’ai quitté sans regret devant tout ce béton et ces bagnoles à ne plus pouvoir respirer !
      Es-tu dans un joli coin des Alpes Louicie?
      Plein de bises, et très beau week-end de Pâques !

      Marie

      Répondre
  20. anne

    Un de mes premiers cours en tant que toute nouvelle prof avec mes élèves de Villard-de-Lans, je leur ai demandé de prendre leur « crayon de bois ». Hilarité générale des 35 gaillards et gaillardes: il faut avoir les nerfs solides pour décrypter que cela vient d’un souci de dialogue Nord-« Sud ». Venant de Nantes, je n’employais jamais les termes « crayon à papier », ce que je leur ai doucement expliqué. Et une toute petite main timide s’est alors levée pour demander « et un critérium en plastique, madame, vous l’appeler comment? ». Ben oui, à Nantes, même un critérium en plastique est un « crayon de bois ».
    Et d’ailleurs, à Nantes, il n’y a pas non plus de cébettes, mais à Grenoble c’est sans problème!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Ton message me fait bien sourire Anne, car je me souviens très bien avoir eu dans ma jeunesse une prof d’anglais qui a débarqué dans mon collège provençal, et nous a demandé au premier cours d’écrire nos noms sur les livres au « crayon de bois ». Je crois qu’on a dû tous faire de drôles de têtes ^^
      Bon week-end de Pâques dans le Vercors Anne 🙂
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je connais très bien les aillets, j’en mets presque tous les soirs dans ma salade en ce moment 😉 Mais dans cette tarte, j’ai un doute car leur texture est un peu plus filandreuse au niveau de la tige…
      Très beau week-end de Pâques à toi Petit Pois 🙂
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Sandrine, je suis heureuse qu’elle te plaise 🙂
      Très beau week-end de Pâques à ta petite famille !
      Marie

      Répondre
  21. Mamijo

    Ohlala quelle rigolade ce billet, j’en ris encore en repensant au nouveau parfum after-chevre du fiston:-) puis le passage de l’instit sur les cé-bettes, suivi du coup de boule dans l’arrière train un peu vexant quand même, j’imagine la scène et j’en ris encore!!!!….et que dire de vos belles photos si tendres et tellement empruntes de douceur avec les chevreaux et les câlins de votre petite! Au fait je découvre que vous avez un bébé berger beauceron quel compagnon de choix, le nôtre nous a accompagné durant 12années (son depart fût un veritable chagrin pour nous tous) ce n’etait que du bonheur un vrai nounours mais attention ça creuse bien les espaces verts avec les bonnes grosses pa-pattes, mieux que le motoculteur!!!…..
    Cette recette me plaît évidemment elle sera testée sans aucun doute!!
    Merci pour ce moment de grâce à vous lire!
    Belle journée à vous!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Chère Mamijo…
      Pour en avoir connu un merveilleux quand j’étais une toute petite fille (mais il n’était pas à nous) j’ai rêvé toute ma vie d’un beauceron… Mais la vie en avait décidé autrement, nous avons d’abord eu un brave « corniaud » qui n’avait qu’un quart de sang beauceron (très gentil toutou, une crème d’amour, mais un peu « Rantanplan », on n’a jamais rien pu lui apprendre d’autre qu’à nous aimer beaucoup, mais ça, chez ce toutou c’était inné). Elle (c’était une maman chien) nous a quitté il y a deux ans, après 14 ans de tendresse.
      Puis nous avons pris un Border Collie, un chien ma-gni-fi-que (« Dauphine », je ne sais pas si vous vous souvenez du post que j’avais mis sur le blog quand elle est arrivée chez nous ;))
      Bien sûr, elle vit toujours dans notre famille, et attends même des petits Border Collie pour dans 3 semaines car plusieurs de nos amis ont « réservé » un de ces bébés 😉
      Mon mari qui rêvait d’un épagneul en a adopté un au printemps dernier. Bah, c’est un brave petit chien, je lui gratouille bien la tête de temps en temps mais il restait au fond de mon coeur cette nostalgie du beauceron : A chaque fois que j’en croisait un dans la rue ou dans une ferme, mon coeur battait très fort et je me disait, quel beau chien, quel merveilleux beau et grand chien, un jour j’en aurais un…
      Et puis les forêts où j’aime tant me promener sont devenues (quelle tristesse !) un peu moins sûres ces derniers temps… J’y ai croisé deux ou trois fois des types au regard torve, et ça me fait un peu peur. Alors plutôt que de me promener la peur au ventre, j’ai « craqué » en janvier, et ramené à la maison MON bébé beauceron (car nos deux autres chiens sont trop petits pour vraiment arrêter un individu mal intentionné je pense).
      Pour l’instant, elle est très jeune, mais dans très peu de mois on va se faire des promenades inoubliables elle et moi, et je sais qu’à ses côtés, je ne craindrai vraiment rien 🙂
      Mais pour ce qui est des trous dans le jardin, j’ai éclaté de rire à la lecture de votre message en voyant ce que votre beauceron faisait avec ses grosses pattes (qu’elles sont attendrissantes, leurs grosses papattes rousses !) : mon pauvre mari devient fou ! La pelouse, on dirait qu’elle a été bombardée (ou que des taupes sont venues y faire une rave party ^^). Je vois en vous lisant qu’apparemment, ça ne va pas s’arranger avec l’âge de mon toutou, et qu’il faudra s’y résigner… 😉
      Plein de bises bien amicales chère Mamijo, et très beau week-end de Pâques à vous !
      Marie

      Répondre
      1. Mamijo

        Oui oui je me souviens de l’arrivée de Dauphine et du post à son sujet!…quant il s’est agit de prendre un chien à la maison (en campagne) afin de ne pas rester seule plusieurs mois avec mes 2filles très jeunes à ce moment là, j’avais envie d’un border collie mais l’occasion s’est présentée à moi avec un collègue de travail qui donnait un « petit » 8ou9kg 😉 bébé beauceron mâle de 2mois1/2et avec ses énormes patounes et ce regard rempli d’amour, oui une crème c’est le mot!!!et comme le surnommait l’écrivain Colette qui en avait plusieurs et leur vouait une passion sans limite le Beauceron est un « gentilhomme campagnard » tout est dit!!!…nous ne passions jamais inaperçus lors de nos vacances en camping ou promenades (un peu sportives parfois 56/57kg de muscles ça décollent très vite comme nous à l’autre bout de la laisse hihihi…) mais il nous a apporté beaucoup de sécurité et de sérénité, il a tant d’amour pour sa famille qu’il en est « collant  » parfois, c’est le chien d’un seul maître dit-on! Nous n’avons jamais pu le remplacer, suis très heureuse de partager cet échange avec vous qui êtes si authentique! Je vous souhaite le plus grand bonheur avec votre petite beauceronne qui sera déjà plus calme en balade, et un peu moins brut de décoffrage qu’un mâle qui reste extrêmement joueur toute sa vie, c’est exactement ça la pelouse peut ressembler à une rave-party de taupes car en plus on en avait et je crois bien qu’il les sentait!!!Un gros et grand bébé d’amour, il a beaucoup compté pour nous 4!!!À vous aussi, très beau we de Pâques!
        Mamijo

        Répondre
  22. Lespins

    Merci Marie
    Testé ce soir avec version « en direct du potager », c’est-à-dire sans cébettes mais avec des pousses en bouton de chou kale et de chou de Bruxelles à la place.
    En Italie, on utilise beaucoup les « cima di rapa » ou pousses de navet … Et du coup, je cuisine toutes les pousses de légumes qui montent et j’apprécie beaucoup. (Les prendre toutes tendres, juste formées et avant la floraison)
    Délicieux …
    Fait aussi une quiche avec la pâte et monsieur qui n’aime pas mes farines bizarres (à IGbas !) l’a trouvée très bonne !
    (Mais petite remarque : difficile à étaler … La prochaine fois je le ferai entre 2 films.)

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’aime aussi beaucoup cuisiner le vert bien tendre des navets, mais aussi les feuilles de brocoli par exemple 😉
      Pour ce qui est de la pâte difficile à étaler, cela vient de la farine (on ne peut pas s’imaginer à quel point une farine « boit » différemment selon sa marque et son blutage). Si vous refaites cette pâte avec la même farine, ajoutez un tout petit peu d’eau en plus.
      Bon week-end à vous !
      Marie

      Répondre
  23. PAtricia

    Bonjour Marie,
    Comme d’habitude, on se régale avec les yeux avant de régaler nos papilles : ta tarte est très belle !
    Tes photos sont magnifiques, surtout celles des chevrots qui me font fondre…
    Merci pour cette recette !

    Répondre
  24. crisitane

    Les cébettes, je connais, ne t’en fais pas et je suis pourtant parisienne, mais le chèvre frais, je n’y ai pas droit because lactose qui n’est pas aimé par l’ostéoporose. Un beau métier que celui que ton fils se prépare. Les métiers de bouche sont exigeants mais nous avons besoin de plus en plus de qualité faite par des gens de qualité ! Gros bisous et félicitations au grand fiston !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Crisitane pour ton petit mot 🙂
      Je t’embrasse bien fort, et bon courage pour te soigner !
      Marie

      Répondre
  25. Aline

    J’ai repensé à ton article en mettant des cebettes dans mon panier du marché ce matin !
    Cette sera sûrement sur notre table ce week-end ,elle me donne très envie ! Et curieuse aussi de tester cette pâte à tarte …
    Merci pour le partage, les photos et le petit billet qui va bien avec ! 😊

    Répondre
  26. alice

    Encore un bel article gourmand.
    J’habite en Haute savoie et suis originaire de l’Isère. Ici et là (bas) on connait les cébettes et les blettes, comme quoi….
    Tiens je me posais la question du « devenir » des chevreaux dans une petite ferme bio (et donc à priori respectueuse de la santé, la terre et ses etres vivants): sont-ils remerciés, ont-ils droit à un minimum de vie dans ce beau cadre, ou finissent-ils en paté tout juste nés, tout juste sevrés?
    Oui, ils sont bien mignons ces bicquets, mais surtout merci à eux pour le lait qu’ils permettent de produire!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Dans cette ferme là, une trentaine ont été gardés par le chevrier, les autres donnés (oui donnés, pas vendus) à des particuliers ou d’autres éleveurs après avoir été allaités quelques temps par leur mère. Je peux te promettre, pour avoir été sur place ce printemps, qu’aucun chevreau n’a été « mis en pâté » (ça existe le pâté de chevreau nouveau-né broyé, j’ai un gros doute… mais bon, on vit tellement dans un monde fou !) car oui, ce chevrier bio est quelqu’un de bien. Un bon exemple pour mon fiston…
      Bon week-end à toi,
      Marie

      Répondre
  27. Ginny

    Une recette toute printanière. Et de bien jolies photos. Il fait beau chez vous.
    J ai trouvé l an passé un sachet de graines de cébettes
    Elles n ont jamais poussé.
    Si quelqu’un a une adresse de bergerie en Belgique, je suis preneuse
    Merci

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Perso, je ne sème pas les cebettes, j’achète des tous petits oignons à planter (blancs, jaunes rouges, tout est bon, surtout les rouges !), et environ un mois après j’ai des cebettes au jardin…
      Bon week-end à toi Ginny !
      Marie

      Répondre
  28. Filo

    Ma chère Marie, vos billets sont délicieux, on les lit avec plaisir et on se passerait presque de la recette accolée tant votre humour est rafraichissant et pittoresque! (indiquez moi la recette de la toufle au magimix, tiens!)
    Chez nous aussi on connait et pratique (et même on plante, après pour la récolte c’est une autre chanson, il y a du monde dans ce jardin) les cébettes; et bien entendu, je n’avais jamais entendu parler de cardes (gné?) jusqu’à ce que je découvre qu’il s’agissait de blettes!
    Et j’ai souvent entendu dire que dans le Nord, on mage les côtes (le blanc) et qu’on donne les feuilles aux lapins, tandis que dans le sud, on mange le vert, (qui est bien meilleur pardi) et on donne le blanc aux poules!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Dans le sud, les « blettes de Nice » n’ont pas de côtes, comme ça c’est encore plus simple ^^
      UN grand merci en tout cas pour ce si gentil message Filo, et très beau week-end à toi 🙂
      Marie

      Répondre
  29. Gifi

    Bonjour je ne suis pas déçu d’être inscrite à votre blog je suis charmé de toute vos recettes igb surtout celle ci
    Merci encore de votre délicieuse recette mille bravos 😉

    Répondre
  30. Sylvie

    Super recette!
    Ici aussi on dit cebettes 🙂
    Je retiens l idée de la poudre d amandes et je vai tenter sans gluten .
    Merci aussi pour ce récit qui met la joue au coeur ,j adore !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      La joue au coeur ? Ne serait-ce pas plutôt « la joie » ? ^^
      Ah, ces correcteurs automatiques, quels farceurs !!! (Mais leur bêtises nous font parfois bien rire ;))
      TRès beau week-end à toi Sylvie 🙂
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Mais de rien, c’est avec grand plaisir que je partage tout ça 🙂
      Bon week-end à toi La Tortue !
      Marie

      Répondre
  31. Christine

    Bonjour, moi c’est l’évocation de la maternité de Grasse qui m’a renvoyée des années en arrière… quand j’y ai débarqué pour mon premier emploi de sage-femme un beau mois de juillet….vous avez du y rencontrer plein de mes copines ! Bon rien à voir avec les cébettes, les chèvres qui sentent bon mais qui ont un fichu caractère, et les chiens voleurs de pantoufles… mais ça sent bon le bonheur et ça donne envie de profiter des choses simples de la vie ! bises et bravo pour votre article

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’était dans quelles années à peu près? On s’y est peut-être croisées, car 3 de mes enfants y sont nés 😉
      TRès beau week-end à vous Christine, et merci pour ce gentil petit mot !
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      On en mets entre autres dans les accras, je sais, je viens d’en faire (miam ;))
      Bon week-end à toi Katel !
      Marie

      Répondre
  32. résé

    Bonjour Marie !!
    Houlà ….. tapa peur toi !! lancer des mots comme ça ! pfff yapa idée !!!
    et je te dirais pour ta gouverne, que chez vous, là bas, c’est particulier vers Grenoble !! y’a tout un tas de trucs italiens qu’on ne trouve nulle part ailleurs !! c’est ça la France diversifiée!! t’savais pas???
    tu feras toutes mes félicitations à ton mari! sa barrière est splendide ! (la photo aussi remarque !!)
    ah les chèvres ……. j’ai des souvenirs de chez ma grand-mère assez impérissables, de quoi en faire un bel et long article sur mon blog tiens ! sont trop beaux ces betoux là !!!
    Tu as changé de marque de chien ?? ça en est un en supplément !! j’adore les beaucerons, mais…. ils laissent de sacrées traces dans le jardin quand tu as bien biné tes fleurs crois-moi !!! 😀 😀
    Ta tarte est ma gni fi que !!!!
    je te fais plein de bisous et à très vite !!!
    et bravo !
    <3

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      J’ai pas « changé de marque de chien » ;), car j’ai toujours à la maison notre jolie Dauphine qui a maintenant deux ans, et aussi un épagneul d’un an. Ça nous fait 3 chiens, mais celui qui laboure le mieux la pelouse avec ses grosses papattes bien larges, c’est vraiment le beauceron, ya pas photo ^^
      Je lui pardonne volontiers, elle est trop mignonne…
      Plein de bises Résé 🙂
      Marie

      Répondre
  33. Marick

    Ah bah zut, je cherchais une recettes pour mes blettes de ce soir !!! POur de vrai. Remarque j’avais des cébettes aussi dans mon panier (j’habite au sud d’Avignon et Sisteron) mais pas assez pour faire une tarte mais je note bien ta jolie recette, merci !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bah, si j’étais toi, je testerai peut être cette recette avec les blettes bien revenues à la poêle…
      Bon week-end à toi Marick 🙂
      Marie

      Répondre
  34. Véronique Jorgensen

    bonjour Marie, bonjour à tous !
    Je voulais te remercier une fois de plus pour cette belle et bonne recette, testée et approuvée ici. (Je n’avais qu’une botte de cébettes dans le frigo, j’ai complété avec un poireau, c’était parfait !)
    Au sujet de ces fameuses cébettes, j’ai peut être trouvé une explication à son appellation discutée selon les régions. Lorsque j’ai fait mes courses dans mon magasin Bio préféré (Tours 37), l’ardoise précisait : Botte d’oignons frais, variété Cébettes…. hé, hé…..
    Ce serait donc, à l’origine, le nom d’une variété potagère, et en toute logique, les producteurs ont pris le raccourci pour désigner ces petits oignons primeurs tout blancs et tout ronds !
    J’espère que tout le monde a passé de belles et douces fêtes de Pâques en famille…
    A très bientôt
    Véronique

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci beaucoup Véronique, je suis heureuse que cette recette te plaise, et très touchée de voir que tu testes décidément beaucoup de mes recettes 😉
      Des bises, et bonne après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  35. Cassiope

    Merci Marie, reposes-toi bien. Je suis curieuse de voir ce prochain livre. J’ai beaucoup aimé ton dernier « je mange sain et bio au boulot » vraiment très utile dans ma vie par contre comme j’utilisais beaucoup celui là j’ai acheté la cuisine de la minceur durable et si j’ai bien modifié mes petits déjeuner pour le reste je suis déçue par le principe, le repas du soir est le seul ou nous mangeons tous ensemble, j’y tiens beaucoup; je ne vais pas le remplacer par un petit truc léger. J’aime beaucoup ton blog aussi, c’est juste dommage qu’il y ait autant de dessert et autres trucs sucrés alors que nous en mangeons tellement moins que les plats salés !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Hélas, tu n’aimeras pas mon nouveau livre car il est consacré aux goûters de fête pour les enfants, donc entièrement « sucré ». Je suis désolée, il en faut pour tous les goûts ma pauvre Cassiope, et beaucoup de gens me demandent du sucré car c’est le plus compliqué à cuisiner « IG bas ».
      Voilà, on ne peut hélas pas plaire à 100% des gens alors, pour mon blog, je poste intuitivement ce que j’ai envie de poster, sans me demander si c’est également réparti entre sucré et salé… Même si au fond tu as raison, au quotidien il faut cuisiner le moins sucré possible !
      J’ai d’autres livres beaucoup plus « salés » sur le feu cette année, et je t’avoue que même moi je préfère ça…
      Bonne après-midi à toi !
      Marie

      Répondre
  36. Tellou

    Hummmm! Pourquoi de l’amande dans la pate a tarte? Humeur du jour ou…?
    Pour les cebettes, ca, c’est un des basiques de la cuisine du moyen Orient et c’est vrai que ca finit souvent dans les quiches. Ton idee de faire cela avec de la faisselle me titille…
    Pour la photo finale: tres belle idee d’avoir prefere la vue a la pantoufle et merci de nous en faire profiter!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je mets souvent de la poudre d’amande dans mes pâtes à tarte, ça donne un côté sablé et une saveur très sympa 🙂 En plus ça abaisse l’IG…
      Merci en tout cas pour ton gentil petit mot Tellou 🙂
      Marie

      Répondre
  37. Anne

    Je découvre ton blog et… je suis séduite, les recettes sont topissimes, les photos extraordinaires ! J’adore ! Vivement le livre 🙂 Très belle continuation.

    Répondre
  38. Nath

    Coucou Marie,
    Encore un pavé tu dis ! surtout pour l’index des recettes, pense à ceux et celles qui ont pratiquement tous tes bouquins et qui galèrent déjà à retrouver la bonne recette dans le bon bouquin ! et Dieu sait si je les potasse , ils envahissent en permanence la table du salon et sont criblés de post-it, commentaires, suite à mes essais et même bidouillages ! Je peux t’assurer que tu es souvent présente à notre table et même au bureau de mon mari, tu es connue comme le « loup blanc » car lors de la pose déjeuner ils sont tous à renifler et reluquer avec envie sa « gamelle »
    avec toujours la même question « c’est du Marie CHIOCA » !! Eh oui ,et en plus IG BAS !!!! Alors, merci pour ces partages et préviens nous vite quand le « gros dernier » sera dispo. Bises et si tu passes par loin de mon « trou perdu des Hautes Alpes « pour pas dire autre chose !!! arrête toi, je te ferai des tourtons IG HAUT, TRES TRES HAUT ça te changera !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Que je suis touchée chère Nath, merci beaucoup, beaucoup pour ton si gentil petit mot 🙂
      Un jour, je demanderai à Terre Vivante de publier un petit index de TOUTES mes recettes parues chez eux, c’est une bonne idée !
      Plein de bises, et bonne après-midi à toi,
      Marie

      Répondre
  39. Poumeyrol

    Bonsoir,
    Alors moi c est une question qui n a rien à voir avec votre post.
    Sur un de vos livres il y a une recette de gaufre (délicieuse) en forme de coeur . J aimerai savoir quel moule vous avez .? J en ai trouvé sur le net mais c est avec revêtement anti-adhésif.
    Est -ce sain comme matiére?suis pas sure!!!!
    En fer blanc serait mieux ,non??
    Mais oú en trouver???
    Merci d avance.
    Au passage bravo pour toutes ces recettes saines que vous nous faites partager avec votre blog ou vos livres.
    Je me régale sans cupabiliser et mes soucis d intestins ont pratiquement disparu!!!!
    Et c est un régal de vous lire, vous imagez bien les situations avec humour ,je passe de bons moments!!!!!
    Bonne soirée et au plaisir de vous lire .

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Alors, au risque de choquer, je préfère toujours être honnête : j’ai deux gaufriers « coeur » à la maison, l’un, ancien, en fonte, et l’autre avec un revêtement anti-adhésif. Celui en fonte colle un peu et ne fonctionne vraiment bien que sur les braises ou le feu de bois. Du coup, je l’utilise en hiver, et à la belle saison je prends l’autre car je ne fais pas très souvent des gaufres, et je me dis que ce ne sont pas les 4 ou 5 fois par an où je cuisine dans le téflon qui va nous tuer…
      Voilà, j’espère que vous n’êtes pas trop outré 😉
      Merci beaucoup en tout cas pour ce gentil message, je suis très touchée 🙂
      Bonne après-midi à vous !
      Marie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *