{ Un tiramisu, un cheesecake et un gâteau de fête au chocolat… }

image_pdfimage_print

{ Un tiramisu, un cheesecake et un gâteau de fête au chocolat… }

Les desserts sans lait, ça le fait !

Sans lait ♥ IG bas ♥ Végétarien

photos-pour-montage-desserts-sans-lait1-2Va-t-on réussir à boucler un jour ce pauvre KKVKVK sur le thème des gâteaux en bocaux? Mais oui, on y croit ! Je devais vous donner aujourd’hui la récap des participations, mais ayant reçu entre temps la demande – faite si gentiment qu’il était impossible de résister – de deux « retardataires » qui aimeraient bien avoir un peu de temps en rab pour participer, la date de clôture du jeu est repoussée d’une dizaine de jours. Vous pouvez donc participer vous aussi jusqu’au lundi 8 février minuit. On commence à avoir pas mal de participations, la récap va être chouette !

Autre petite info pratique, qui est plus un rappel mais du genre important : quand vous m’écrivez, faites-le sur le blog, et n’utilisez surtout pas le formulaire « Contactez l’auteur » du blog. Outre le fait que je ne reçois pas tous les messages (beaucoup se perdent en route), ceux de vos mails qui arrivent à passer sont littéralement noyés au milieu de la pub ou des demandes de partenariats bidons. C’est vrai, théoriquement je pourrais trier chaque semaine les centaines de mails de cette boîte, mais je vous avoue en toute franchise qu’en pratique je n’y arriverais pas… Je sais que vous me comprendrez et ferez preuve d’indulgence : dans la vie, on ne peut vraiment pas tout faire, et cette boîte mail « contact » serait la goutte d’eau (l’énoooooorme goutte d’eau) qui ferait complètement déborder le vase de mes semaines déjà si chargées. En revanche, je me suis toujours fait une priorité (bien agréable du reste :)) de répondre à tous les commentaires laissés sur mon blog, et cela ne changera pas. Donc, si vous voulez une réponse, écrivez-moi en commentaire (même si votre question n’a rien à voir avec le sujet du post, pas de souci !) et laissez tomber ce catastrophique formulaire de contact car dans ce dernier cas, mieux vaudrait encore accrocher votre message à la pâte d’un pigeon et le lancer le plus loin possible en lui criant dans l’oreille (euh, j’ai un doute, ça doit bien avoir des oreilles un pigeon?) « va porter ça chez Marie Chioca, dans le Dauphiné ». On peut aussi tenter le coup de la bouteille à la mer, mais le plus grave défaut que je trouve à ce moyen –et sans vouloir trop chipoter- c’est le manque total de mer dans mes montagnes, d’où la difficulté pour votre bouteille d’arriver à bon port. Bref, le commentaire laissé sur le blog, ça me semble vraiment le plus raisonnable pour me poser vos questions… En attendant ma réponse, que vous êtes ainsi sûrs d’avoir un jour, votre petite question postée sur le blog se retrouvera en bonne compagnie, bien entourée de sympathiques copines au lieu d’être littéralement broyée, noyée, étranglée, étouffée (où est le smiley tout vert qui claque des dents ?) par des cohortes de pubs à la noix dans une boîte mail que je n’ose plus ouvrir.

Après ces infos qui se voulaient juste pratico-pratiques et qui ont finalement frôlé le film d’horreur, passons vite à un peu de gourmandise, de poésie et de douceur… J’ai nommé la carte des desserts ! Pour vous, ce sera plutôt tiramisu, fondant au chocolat, fraisier, panacotta, cookies, brownies, coupe Belle-Hélène, cheesecake, baba… ? Remarquez, moi j’dis ça, j’dis rien, parce qu’on peut aussi tout simplement faire l’impasse sur le dessert. Ah non ? Qui vient de hurler « suuuurtout pas ? » si fort que je l’ai entendu de Grenoble ? C’est sûr que, loin de moi l’idée de chercher à vous tenter n’est-ce pas (nooon, nooon, là n’est pas du tout mon but ! gnark gnark gnark…) mais ce serait tout de même bête de ne pas piocher au moins une fois dans la vingtaine de recettes sucrées de mon dernier ouvrage, surtout que c’est sans lait, très majoritairement à IG bas, et aussi parfois sans gluten (re-gnark gnark gnark !). En revanche, ce n’est pas sans chocolat délicieusement fondant, sans textures crémeuses et intensément vanillées, sans mousses aériennes qui font skriiiiiitch quand on y plonge la cuillère, sans pâtes sablées bien croustillantes qui projettent des petites miettes dorées de partout quand on croque dedans, sans génoises douces et moelleuses comme un coussin en duvet, sans crèmes fouettées aériennes à souhait, etc. etc. (gnark! gnark! Oups, pardon, ça m’a échappé). Bref, tout cela pour vous dire à quel point il est facile d’obtenir, même sans lait, des textures et des saveurs à tomber du moment qu’on connaît quelques petits secrets. Vous avez déjà fait connaissance sur le blog avec beaucoup de desserts sans lait, car dans les recettes sucées, je trouve relativement facile de remplacer le beurre ou la crème par des alternatives végétales totalement bluffantes : Il y a l’huile d’olive qui donne à certains gâteaux (notamment à base d’agrumes, de fleur d’oranger, d’abricots ou autres fruits du soleil) une saveur captivante. Les purées d’amandes, de cajou ou de noisette qui offrent une palette de parfums et de textures souvent exceptionnelles (même si bientôt, je pense tester des recettes alternatives au caviar ou à la truffe du Périgord, ça sera moins cher… ). Il y a aussi le tofu soyeux et les crèmes végétales, ingrédients pas très folichons dans leur plus simple appareil mais qui opèrent de véritables « miracles » culinaires une fois associés à d’autres ingrédients.

Et puis enfin, il y a cette si talentueuse huile de coco, ma « chouchoute », celle qui remplace à merveille la texture du beurre tout en apportant une saveur si délicieusement régressive aux desserts et pâtisseries. C’est cette dernière que j’ai voulu mettre à l’honneur aujourd’hui dans cette petite sélection de recettes (comme vous l’avez bien compris, absolument pas destinée à vous tenter mais juste comme ça, pour info, par amour de la culture générale. Gnark. Oups.)

Régalez-vous bien !

 

gateau-de-fete-au-chocolat-2Gâteau de fête au chocolat

Très « chic », ce gâteau reste néanmoins assez simple et rapide à réaliser si vous disposez d’un robot pâtissier (sinon, il faudra vous armer d’un peu plus de patience mais on peut aussi utiliser un simple fouet électrique). Quel bonheur en tout cas pour les personnes privées de laitages que de pouvoir se régaler d’un tel gâteau au chocolat, alors que les recettes traditionnelles regorgent de beurre ou de crème ! En les remplaçant par des alternatives végétales, c’est certes plus sain, mais en outre d’un résultat époustouflant !

 

Ingrédients pour un gâteau de 12 parts
Préparation : 30 min
Cuisson : 10 min au four, quelques minutes à la casserole
Réfrigération : au moins 6H

 

Pour le biscuit moelleux au cacao :
3 petits œufs (ou 2 gros)
5 cl de sirop d’agave
75 g de farine de petit épeautre T70, T80 ou T110
10 g de cacao en poudre
1/4 sachet de poudre à lever
Pour la ganache pralinée :
55g de purée de noisette toastée (marque Daminao, voir « bonnes adresses » de mon livre)
45g d’huile de coco vierge
100g de chocolat noir à 70%, aux éclats de fèves de cacao
1 c. à soupe d’extrait de vanille liquide
Pour la mousse au chocolat noir :
200g de chocolat noir pâtissier à 70% de cacao
5 cl de sirop d’agave
50g d’huile de coco vierge
4 oeufs
1 c. à soupe d’extrait de vanille
Autres :
Cacao pour saupoudrer

 

1/Génoise :

Préchauffer le four à 180°C, si possible en chaleur tournante (sinon, ajouter si besoin 5 min de cuisson).

Au robot pâtissier muni d’un fouet à fils, fouetter pendant quelques minutes les œufs avec le sirop d’agave, en augmentant progressivement la vitesse : il faut que le mélange blanchisse, mousse, épaississe et triple de volume.

Pendant ce temps, mélanger dans un petit saladier la farine, le cacao et la levure. Tamiser ce mélange au dessus des œufs fouettés, puis mélanger à la spatule souple avec délicatesse, en soulevant le mélange dans un mouvement tournant pour ne pas faire retomber les œufs.

Verser dans un cadre à pâtisserie d’environ 18x24cm de côté, ou dans un cercle à pâtisserie d’environ 18 à 20 cm de diamètre, lequel sera posé sur une plaque de cuisson chemisée de papier. Égaliser, enfourner pour 10 à 12 min, jusqu’à ce que la génoise soit bien gonflée et cuite même au milieu. Vérifier la cuisson à cœur avec une pique, et ajouter 2 ou 3 minutes si besoin.

2/ Ganache pralinée :

Pendant ce temps, faire fondre au bain-marie le chocolat aux éclats de fève avec tous les autres ingrédients de la ganache pralinée. Bien fouetter pour lisser, verser sur la génoise.

3/ Mousse au chocolat :

Faire fondre, toujours au bain-marie, le chocolat noir pâtissier coupé en petits morceaux avec l’huile de coco vierge, les 5 cl de sirop d’agave et la vanille. Bien mélanger.

Séparer les blancs des jaunes d’œufs, mélanger les jaunes au chocolat fondu. Fouetter les blancs en neige souple, les incorporer au mélange. Verser la mousse sur la ganache, couvrir le gâteau et mettre au frais pour au moins 6H.

Une fois le gâteau bien refroidi, le saupoudrer de cacao et le découper en 12 parts, éventuellement en trempant la lame d’un grand couteau dans un pichet d’eau bien chaude, puis en l’essuyant rapidement avant de couper chaque part : cela permet une découpe plus nette, et évite à la mousse d’adhérer à la lame.

 

Variantes succulentes :

Comme il n’y a pas de liquide aqueux dans la ganache pralinée, les éclats de fèves de cacao restent bien croustillants (alors qu’ils auraient été détrempés par une ganache contenant du lait ou de la crème végétale par exemple). Pour réaliser un gâteau au chocolat « Trianon », vous pouvez donc sans souci remplacer le chocolat aux éclats de fèves de cacao par un chocolat à pâtissier tout simple, en lui ajoutant une fois fondu 50g de brisures de biscuits bien sablés et croustillants comme des sprits ou des cigarettes russes, qui existent en bio, et de surcroît sans laitages (des crêpes dentelle grossièrement mixées seraient quant à elle « topissimes » du point de vue de la texture, mais je n’en ai jamais trouvé qui ne contenaient pas de beurre.)

Enfin, pour une autre variante, remplacez le chocolat aux éclats de fèves par du chocolat aux éclats de noisette torréfiées…

 

 

le-tiramisu-sans-lait-montage-2« LE » tiramisu sans lait (qui va faire des émules…)

 En matière de tiramisu, j’ai longtemps pensé que le défi « sans lait mais super bon » serait difficile à relever… Et pourtant, après divers essais infructueux j’ai enfin mis au point cette recette « coup de cœur » qui a séduit à 100% tous mes convives, au point d’être devenue chez moi LA recette de tiramisu.

Alors faites-vous plaisir sans le moindre regret : c’est sans lait, et pourtant meilleur que la version au mascarpone !

 

Ingrédients pour 8 personnes
Préparation : 15 min
Cuisson : quelques minutes
Prise au frais : au moins 12H


 
Pour la crème :
150g d’huile de coco vierge
150g de sirop d’agave
400g de tofu soyeux très bien égoutté
3 oeufs ultra frais
1 c. à soupe d’extrait de vanille liquide
Autres :
Une vingtaine de biscuits à la cuillère
15cl de bon café fort
2 c. à soupe de sirop d’agave 
1 c. à soupe de rhum ou de marsala (facultatif)
Cacao en poudre

 

Faire fondre l’huile de coco vierge avec la vanille et le sirop d’agave à petit feu, puis ajouter dans la casserole le tofu soyeux bien égoutté afin de le réchauffer un peu.

Séparer le blanc des jaunes d’œufs.

Transférer tous les ingrédients de la casserole dans un robot, et mixer soigneusement le tout  avec les 3 jaunes d’œufs jusqu’à obtention d’une texture bien lisse et légèrement mousseuse.

Préparer un sirop en mélangeant le café fort, les deux cuillerées supplémentaires de sirop d’agave et éventuellement l’alcool. Tapisser le fond d’un moule carré ou rectangulaire avec une couche de biscuits rapidement trempés dans le sirop. Poudrer de cacao avec une passoire à thé.

Fouetter les blancs d’œufs en neige souple, puis les incorporer délicatement à la crème au tofu soyeux.

Verser environ un tiers de cette mousse sur les biscuits à la cuillère, puis recouvrir de biscuits imbibés dans le sirop. Saupoudrer de cacao. Verser le second tiers de la mousse. Recouvrir de biscuits trempés, saupoudrer de cacao. Verser le reste de mousse et mettre au frais au moins 12H.

Saupoudrer de cacao avant de servir.

 

 

mini-cheesecakes-au-tofu-soyeux-et-a-l-amande-blanche-2Mini « cheesecakes » au tofu soyeux et à l’amande blanche

 —

Une jolie recette pour « épater la galerie » en seulement quelques coups de mixeurs ! Simplissimes à réaliser, ces cheesecakes compensent l’absence de « vrai » fromage blanc par un subtil parfum d’amande, qui s’harmonise de façon parfaite avec les fruits rouges, mais aussi éventuellement avec des abricots bien mûrs, des pêches ou des poires selon la saison.

 

Ingrédients pour 6 à 8 cheesecakes individuels (selon la taille des cercles)
Préparation : 20 min
Cuisson : 25 min


 
Pour la pâte sablée :
180g de farine T110 de petit épeautre
85g de purée d’amande blanche
30g de sucre de coco
1 œuf moyen
Une bonne pincée de fleur de sel
Pour la crème :
4 oeufs
400 de tofu soyeux bien égoutté
65g de purée d’amande blanche
100g de miel d’acacia
Un sachet de 2 g d’agar agar
Autres :
Environ 400g de fruits rouges de saison au choix (fraises, cerises, myrtilles, framboises, mûres…)

 

Préchauffer le four à 180°C.

Mixer au robot tous les ingrédients de la pâte jusqu’à obtention d’une sorte de sable fin. Répartir équitablement dans 6 à 8 cercles en inox individuels (de 6 à 8 cm de diamètre). Bien tasser avec le poussoir pour amalgamer solidement la pâte au fond des cercles.

Mixer tous les ingrédients de la crème jusqu’à obtention d’une consistance parfaitement lisse. Répartir dans les cercles en versant doucement sur la pâte bien tassée.

Enfourner pour 25 min, puis sortir du four, laisser un peu refroidir puis mettre au frais au moins 3 ou 4H.

Pour démouler, faire le tour de chaque cheesecake avec la lame d’un couteau fin, puis démouler directement sur une petite assiette ou un plat de service en s’aidant du poussoir.

Servir avec des fruits frais.

 

ConseilExpert_BRF

Cuisiner sans lait, 100 recettes riches en calcium

Paru aux éditions Terre Vivante

Acheter cet ouvrage sur le site de ma librairie partenaire Decitre

 

Cliquer ici pour retrouver les 98 commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 grains de sel sur “{ Un tiramisu, un cheesecake et un gâteau de fête au chocolat… }

  1. Bonjour Marie,

    Tout d’abord merci pour ce blog culinaire merveilleux.
    Je me permet de te poser une question ici même si cela n’a pas trop de rapport avec les recettes ici.
    Sais tu par quelle huile on peut remplacer de l’huile de coco dans les recettes de dessert?
    Merci beaucoup, je ne sais pas comment cette huile est fabriquée mais malgrès son bon goût je préfèrerais en utiliser une autre.
    Bonne journée et merci de ce partage fantastique

    1. mariechioca

      Bonjour Margo,
      C’est une très bonne question, mais hélas, la réponse va te décevoir : on ne peux pas la remplacer. Car elle seule « durcit » en refroidissant, et à part le beurre, aucune autre matière grasse ne la remplacera avantageusement.
      En plus, achetée en bio c’est une huile aux nombreux bienfaits, pas aussi « formidable » à certains points de vue que celles de colza, de noix, de cameline etc. qui contiennent beaucoup d’omégs 3 (l’huile de coco ne contient pas pas les mêmes acides gras), mais elle tient très bien la cuisson et apporte de l’acide laurique, le même que celui du lait maternel : du coup, elle est très intéressante pour les personnes qui mangent peu de produits animaux.
      Très belle semaine à toi,
      Marie

  2. Bonjour,
    Merci Marie d’avoir écrit votre livre « cuisiner sans lait » !
    Ma meilleure amie étant allergique au lait, je lui ai offert ce livre, pour son anniversaire cette année.
    Bonne journée =)

    1. mariechioca

      Mais de rien Estelle, c’est moi qui vous remercie pour ce si gentil message !
      Très bonne semaine à vous (et à votre meilleure amie ;))
      Marie

  3. Bonjour Marie,
    J’ai découvert votre site il y a seulement quelques jours et je suis déjà accro… c’est tout ce que j’aime, le naturel, le non raffiné, et de la vrai cuisine bonne et saine… que du bonheur.
    J’ai quand même une question concernant le sucre dans vos desserts, que ce soit le sucre de coco, de bouleau ou d’agave, est il possible de le remplacer par des purées de fruits? Avez vous déjà tenté l’expérience? j’aimerai pourvoir confectionner des gâteaux sans sucre ajoutés mais avec une saveur sucrée…
    Merci
    Cathy

    1. Marie Chioca

      Oui Angèle, en théorie en peut, mais en pratique c’est tout autre chose car il faut beaucoup tâtonner pour arriver à un chouette résultat… J’essaierai de poster sur mon blog quelques recettes dans ce style, vous avez bien fait de me le demander.
      Merci beaucoup en tout cas pour ce si gentil message, et bonne journée à vous 🙂
      Marie

  4. Cette recette de Tiramisu est définitivement adoptée ! Merci Marie ! Dimanche, c’est test du gâteau de fête au chocolat, pour préparer le déjeuner de pâques. 😊

    1. Marie Chioca

      Je pense que tu m’en diras des nouvelles 😉
      Bonne semaine à toi Isa, et ne pense pas trop au gâteau de Pâques ces 15 prochains jours, ça serait trop dur ;))
      Marie

  5. Bonjour,
    Je suis assez régulièrement votre blog, même si je ne suis absolument pas adepte des IGB, des « sans » quelques choses, et mode alimentaire, qui me dépassent. Mais là c’est une question de philosophie et de choix alimentaire, je respecte. Comme quoi votre blog peut aussi plaire à des personnes qui n’adhèrent pas au concept, juste pour le plaisir de vos recettes.
    En fait ce petit commentaire parce que par curiosité, j’ai testé le gâteau au chocolat sans lait. Il faut dire que vos photos sont souvent fortement alléchantes, et puis j’ai fait fit de mes réticences sur la liste des ingrédients par curiosité gustative. Je n’utilise pas (enfin on va dire n’utilisait pas) d’huile de coco, de farine d’épeautre, de sirop d’agave.
    En général, je trouve les gâteaux « sans » souvent très insipides et décevants.
    MAIS là, j’avoue que je suis conquise, et pas que moi. Les goûts sont très sympa surtout le mélange chocolat-coco, l’huile de coco vierge donne un goût très subtil et agréable. Votre recette est bien équilibrée entre le biscuit peu sucré et moelleux contrebalancé par la ganache et la mousse.
    Alors merci pour ce partage et votre créativité.

    1. Marie Chioca

      Que c’est gentil Macaronette, je suis vraiment très touchée par ton message !
      Je te souhaite un très beau week-end de Pâques (sans gâteaux « sans » insipides ;))
      Marie

  6. Coucou Marie,
    j’ai enfin acheté un cercle à pâtisserie et je l’ai inauguré samedi pour faire le gâteau trois couches pour Pâques, je suis enchantée du résultat et tout le monde l’a trouvé super bon. J’ai eu juste une frayeur en versant la mousse quand la ganache (pas assez prise sans doute) s’est mise à remonter sur les bords… ahhhh ! mais à part les bords, les couches sont finalement restées ordonnées !
    C’est rigolo comme ce livre sans lait est devenu celui que j’utilise le plus finalement, alors que je n’ai pas vraiment d’intolérance alimentaire : la curiosité avant tout, comme mon illustre homonyme antique 🙂
    Bises ma chère Marie et merci pour toutes ces chouettes découvertes !
    (ps : ah oui, j’ai essayé aussi le pavé ail fines herbes : je dois dire qu’avec du vieil ail de cet hiver, c’était un peu fort, mais bizarrement assez addictif ; avec de l’ail nouveau ce sera sûrement plus subtil ! prochaine étape le pavé aux noix)

  7. J’ai testé le gâteau de fête au chocolat version Trianon, avec des gavottes émiettées, c’était super bon !
    Un vrai dessert gourmand…
    Merci Marie 😉

  8. Bonjour,
    J’avais vu votre recette du tiramisu sur le magasine NIEPI, il me tardait de la tester. C’est chose faite aujourd’hui et j’avoue que je suis conquise par le résultat (pas eu le courage d’attendre 12h de repos pour la 1ère dégustation). Ne mangeant ni produits laitiers, ni gluten et peu d’œuf, j’avais déjà testé d’autres recettes qui ne m’avaient pas vraiment convaincues, mais celle-ci je la valide.
    En ce qui me concerne j’ai utilisé des biscuits cuillère sans gluten ni lait et j’ai fait 3 variantes : la vraie recette(top !), une version à la framboise (pas encore gouté) et j’ai tenté de remplacer les blancs d’oeuf montés en neige par le jus de pois chiche également montés en neige, et ça marche également très très bien.
    Je vais découvrir votre site et rechercher les recettes qui pourraient me convenir (sans gluten). En tout cas, un grand merci pour cette recette que je referai régulièrement.

    1. Marie Chioca

      Que c’est gentil, merci beaucoup Delphine pour ce très gentil message 🙂
      Je ne sais pas si vous avez vu mais j’ai créé justement pour les gens comme vous des tableaux Pinterest de mes recettes, cela vous permettra de retrouver très facilement celles qui sont sans gluten, sans lait, etc.
      Voici à tout hasard le lien :
      https://fr.pinterest.com/chiocamarie/
      Bonne après-midi !
      Marie

  9. Bonjour Marie,

    Je viens de découvrir votre blog via pinterest et waho ! Que de découvertes plus appétissantes les unes que les autres. Et quel bonheur de trouver des recettes cuisinées avec des ingrédients que j’utilise beaucoup en cuisine tels que l’huile de coco, le sirop d’agave, le son d’avoine, la farine d’épeautre ou encore les purées d’oléagineux.

    J’aurai une petit question car je suis [déjà] en quête de mes recettes pour Noel.
    J’aimerai réaliser votre gâteau de fête au chocolat mais en version bûche roulée, pensez-vous que cela est réalisable ou ce sera assez périlleux?

    Je vous remercie d’avance !

    Belle journée,

    Justine

    1. Marie Chioca

      Bonjour Justine, et merci beaucoup pour ce si gentil petit mot 🙂
      Pour la bûche, c’est une bonne question, mais je crains un peu en effet l’étape « roulage »… Honnêtement, je ne sais pas quoi te dire.
      Le mieux serait que je teste, du coup, j’essayerai de poster une recette de bûche dans ce genre-là cet automne, en tout cas, n’hésite pas à me le rappeler si tu ne vois rien venir d’ici mi-décembre !
      A très bientôt Justine 🙂
      Marie

  10. J’ai testé le gâteau de fête au chocolat et le tiramisù, et ils sont tous les deux SUPER BONS !!
    Ca vaut ++ chez nous, merci Marie !

  11. Bonjour,
    J’apprécie vos recettes,les réalise et régale mon entourage avec,donc,déjà,un grand merci!
    Pour leur réalisation,il faut souvent utiliser de la farine d’épautre:Y a-t-il une différence majeure entre le petit et le grand épautre et faut-il acheter de la farine d’épautre intégrale ou blanche pour un résultat optimal?
    De plus,concernant la purée de noisette,souvent utilisée également;y-a-t-il une différence notoire avec les noisettes toastées ou non?
    Merci pour ces précisions qui ont souvent leur importance.
    Bien cordialement.
    S.Niaulon

    1. Marie Chioca

      Bonjour, et merci pour ce gentil message,
      Pour les différences entre le grand et le petit épeautre, n’hésitez pas à consulter l’article de mon blog intitulé « Aujourd’hui c’est tuto sur l’épeautre » : vous y trouverez je pense réponse à toutes vos questions, mais s’il vous en reste malgré tout, revenez vers moi 😉 En ce qui me concerne, j’utilise principalement la farine T110 de grand épeautre non hybridé du « grenier d’épeautre ».
      Concernant la purée de noisette : celle qui est toastée (« Nocciola » de la marque Damiano) a vraiment une texture plus lisse, et un parfum plus praliné. Mais c’est vrai qu’elle est aussi un peu plus chère…
      Bonne journée à vous !
      Marie

  12. J ai teste ce délicieux tiramisu, mais en version chocolat á la noisette car nous avions 4 enfants à table ! Un RÉGAL!!!!! Légèrement sucré, avec un goût de noisette, qui a fait l unanimité ! Merci pour ce partage et por vos beaux livre, « mincir durable »,  » cuisiner bio avec les enfants » et j en ai également d autres dans ma bibliothèque ! Merci pour tout !!

    1. Marie Chioca

      Je suis très touchée, c’est moi qui te remercie Céline pour ton si gentil petit mot 🙂
      TRès beau week-end à toi !
      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *