{ Bonne Année, Bonne Santé, et si on cuisinait sans lait ? }

12 janvier 2016

{ Bonne Année, Bonne Santé, et si on cuisinait sans lait ? }

Cuisiner sans lait, 100 recettes riches en calcium !

 

indexAlors, elles étaient bien ces vacances de Noël ? De mon côté, une chose est sûre : Ayant eu à me soigner d’une broncho-pneumopathie « maousse-costaud » pendant 15 jours, mes vœux de bien profiter de mon canapé ont été exaucés au delà de mes espérances… J’ai même eu le temps de lire l’intégrale des Sherlock Holmes par Conan Doyle, devant un feu de cheminée sous une grosse couverture avec un grog à l’eucalyptus, on va dire que c’était presque des vacances de rêve ^^ Je me serais volontiers passée d’avoir un pif rouge fluo façon Rodolphe le Renne pendant les 5 premiers jours, puis de jouer avec les bronches un concerto en rââghl majeur les 10 jours suivants, mais on va pas chipoter pour si peu !

Je voulais aujourd’hui vous donner la récap des participations au KKVKVK, mais comme pour finir il n’y en a pas des masses, j’ai pensé que ce serait peut-être sympa de vous laisser encore un peu de temps, pour le cas où certains d’entre vous qui auraient été un tantinet bousculés par les fêtes puissent s’y mettre n’est-ce pas (euh, je préfère me dire que c’est à cause de ça, et pas juste parce que mon thème était vraiment trop loufoque, hum ;)). Du coup, si vous avez envie de participer, je vous laisse encore 15 jours, on va dire jusqu’au 27 janvier minuit. Après, je vous donnerai une belle récap des participations (bravo et et un grand merci à celles qui ont déjà participé !) et vous n’aurez plus qu’à voter pour vos recettes préférées.

En attendant, j’ose à peine vous l’avouer mais j’ai récidivé. Si si, hélas. Je sais, c’est très mal.

Surtout pour ceux qui ne savent plus où mettre leurs livres de cuisine et qui ont déjà dû ajouter des étais pour que l’étagère « Marie Chioca » ne plie pas. Voici donc, si j’ai bien compté, mon 23ème ouvrage…

mini-cheesecakes-au-tofu-soyeux-et-a-l-amande-blanche-2Cuisiner sans lait ? Quelle drôle d’idée. C’est pourtant un impératif devant lequel se retrouvent beaucoup de personnes allergiques, intolérantes au lactose, ou souhaitant tout simplement se soigner de nombreuses maladies allant de la simple rhinite chronique à des choses beaucoup plus graves. N’étant pas médecin, je ne vous ferai pas un topo en détail de toutes les maladies qui peuvent s’enrayer grâce à l’arrêt des laitages, mais sachez toutefois que de nombreux ouvrages sérieux et documentés sont parus sur ce sujet, et ne manquent pas d’intérêt. De mon côté, rassurez-vous, je ne suis pas là pour vous empêcher de savourer votre petit morceau de fromage de chèvre bio si ça vous va bien comme ça ! Comme l’explique très bien la diététicienne Brigitte Fichaux dans son intro (car elle a eu de nouveau la gentillesse, malgré son agenda si chargé, de m’épauler très utilement sur ce projet) il ne faut rien généraliser car nous sommes tous différents. Ainsi, certaines personnes tolèrent très bien tous les produits laitiers, d’autres ne supportent bien que ceux de chèvre ou de brebis, d’autres peuvent en consommer un peu mais pas trop souvent (c’est mon cas), d’autres y seront sérieusement intolérants, d’autres carrément allergiques. De même, il faut savoir bien différencier les intolérances au lactose (donc à tous les laitages) avec les intolérances au lactosérum (dans ce cas, on peut consommer des fromages bien égouttés). Bref, là aussi c’est un sujet qui nécessite d’être abordé avec nuance, ce que Brigitte a merveilleusement bien fait dans son intro.

Idem pour la fameuse question du calcium. Contrairement à ce que pourrait laisser craindre certaines « recommandations » officielles, n’imaginez surtout pas que si vous devez arrêter les laitages, vous allez vous retrouver avec le squelette d’un calamar trop cuit ! Le calcium, on peut en faire le plein sans jamais consommer de lait, le tout étant de savoir où le trouver, car il abonde dans certaines végétaux, produits de la mer, oléagineux, etc. Brigitte vous donne à ce sujet de nombreuses informations vraiment capitales !

De mon côté, je me suis occupée de la partie la plus sympa, car cuisiner sans lait, riche en calcium, sans frustration et tout en se régalant, ça peut tout à fait se concilier (preuves à l’appui dans le bouquin, à commencer par le mini « no-cheese »cake ci-dessus qui m’a mis en émoi ;)). Ce qui m’a le plus amusé dans cet ouvrage, ce sont mes expériences chimiques (même que la quête de la pierre philosophale à côté, c’est de la gneugneute) pour obtenir du « fromage » végétal bon à se taper le derrière par terre : il m’a fallu pour cela éplucher de nombreux blogs étrangers traitant de cette question (merci à ma petite-sœur linguiste pour quelques traductions qui m’ont sauvé la mise… ça m’aura évité entre autres de me demander trop longtemps ce que ces # !!!%# ! de pastilles Cachou venaient faire dans la recette -NDLA, « cashew », ça voulait dire « cajou » et non « cachou », je me suis couchée moins bête ce soir là -), puis arranger les choses à ma sauce pour que ça soit encore plus addictif… Goûtez-y moi c’te pizza toute dégoulinante de fromage, c’te tartiflette au reblochon végétal, ce cheeseburger ou cette tomme au piment d’Espelette et on en reparle.

Bref, que vous souhaitiez juste limiter les laitages, les stopper sur une période déterminée (cure Cabot par exemple) ou carrément ne plus jamais en consommer tout en faisant le plein de calcium, cet ouvrage devrait bien vous aider…

Sur ce, en vous présentant de nouveau mes plus plates excuses pour ce nouvel envahisseur potentiel de bibliothèque, je vous souhaite très sincèrement à tous une très belle année 2016 🙂

 

Dans cet ouvrage vous trouverez entre autres :

Un chapitre de recettes pour le petit-déjeuner comme…

Le lait d’avoine « maison »

1-lait-d-avoine-maison-2

Et ces délicieux scottishs-bannocks tout chauds, réalisés avec l’okara d’avoine (rien ne perd, tout se crée…)

1-scottish-bannocks-2

 

Dans le chapitre des entrées sans lait mais riches en calcium vous craquerez peut-être pour des cookies salés au tahin, piment et jambon cru ?

2-cookies-sales-au-tahin-amande-et-jambon-cru copie-2

Ou sur cet amusant « gâteau-sushi » très simplifié (mais qui en jette pas mal si on veut épater la galerie…)

2-sushi-cake-tres-simplifie-2-2

 

Au repas de midi, je goûterais bien une fois encore à cette pizza marinara littéralement dégoulinante de bon « fromage » fondu….

pizza-marinara-au-fromage-coulant-montage-2

Ou à un « steak » de haricots rouges, bien crousti-moelleux à souhait !

3-steaks-de-haricots-rouges-2

Pour manger le soir léger et réconfortant, régalez-vous par exemple avec ces fabuleux falafels sans friture…

4-Falafels1-2

 Ou ces œufs-cocottes aux saveurs marines

4-oeufs-cocotte-aux-saveurs-iodées-2

 

 Mais dans cet ouvrage, vous trouverez aussi un chapitre sur les bonnes sauces sans lait, comme cette sauce hollandaise « revisitée » pour napper par exemple des oeufs Bénédicte, un blanc de volaille ou un dos de saumon grillé !

5-dos-de-saumon-sauce-hollandaise-2

Sur votre plateau de fromage, invitez donc cette tartinade ail et fines herbes, vous m’en direz des nouvelles

fromage-a-tartiner-vegetal-ail-et-fines-herbes-2

… Ou cette tomme fondante au piment d’Espelette, qui vous consolera tendrement de vos envies de fromage !

6-Tomme-au-piment-d-espelette-2

 

Enfin, du côté des douceurs, je crois que ce fondant au chocolat est fait pour vous… (N’est-ce pas ?)

l-ultime-fondant-au-chocolat-2

…En attendant que ce soit la saison pour attaquer ce fraisier, sans lait, riche en calcium, mais garanti 100% addictif !

gateau-fraisier4-2

Cuisiner sans lait, 100 recettes riches en calcium

Paru aux éditions Terre Vivante


( Pour découvrir le sommaire, la 4ème de couverture et feuilleter quelques pages, c’est ICI  (clic !)

Acheter cet ouvrage sur le site de ma librairie partenaire Decitre

Cliquer ici pour retrouver les 121 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

Enregistrer

Enregistrer

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

12 grains de sel au sujet de « { Bonne Année, Bonne Santé, et si on cuisinait sans lait ? } »

  1. Ping : { Ça peut vraiment être super bon ! } -

  2. Enthusiastic Juliette

    Bonjour Marie,
    Après ma première tournée de lait d’amande maison il y a… deux jours, je suis repartie avec le lait de noisettes ! C’est si simple une fois qu’on a le petit filet qu’il faut !
    J’ai eu la chance de ne pas trop tomber sur des laits infâmes, je crois, mais hors de prix, ça oui… Alors faire ça chez soi, c’est tout simplement révolutionnaire. Et puis j’adore le geste de remplir de « lait » ma grande bouteille en verre. Bref, merci pour les recettes !
    J’ai aussi testé les biscuits à l’okara amande/orange, du coup, et j’adore, c’est hyper calant, pile ce qu’il me faut pour grignoter au bureau. Les noisettes/chocolat sont au programme de demain…
    Surtout, n’arrête pas de récidiver, maintenant qu’on a une étagère Marie Chioca de toute façon, autant la remplir 😉

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Merci Juliette 😉
      Ne t’inquiète pas, j’ai si bien « récidivé » qu’il y a une autre recette de lait végétal depuis avant-hier sur le blog ^^
      Bonne semaine à toi,
      Marie

      Répondre
  3. Ping : Pour la panisse, c’est la faute aux canards ! -

  4. Natacha

    Bonjour Marie,
    Je n’arrive pas à trouver du Tofu lactofermenté au tamari mais bien du nature. Est ce que je peux l’utiliser pour faire mes fromage quitte Á l’agrémenter pour le goût ?
    Merci d’avance pour ta réponse

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Natacha,
      Hélas, même la texture diffère un peu… Celui « nature » est plus caoutchouteux, celui lactofermenté au tamari est plus fondant. Commandez-le, les magasins bio peuvent le faire venir, et une fois qu’ils y auront goûté, il restera toujours en rayon croyez-moi 😉
      Bonne « quête » 🙂
      Marie

      Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Elle sont souvent à IG bas ou modéré car par principe, c’est ma façon de cuisiner, mais certaines recettes ont quand même un IG élevé (si je me souviens bien, on avait mis des pictos pour les signaler, mais c’est à vérifier).
      Belle journée à vous aussi 🙂
      Marie

      Répondre
  5. LaureLo

    Bonjour. Je viens de recevoir avec un Grand bonheur votre livre pour mon anniversaire. Je vois que vous utilisez souvent des sachets de levure de boulanger déshydratée. Avez-vous une marque à me conseiller? J’avais dernièrement utilisé un sachet acheté en magasin bio mais la quantité du sachet était énorme et le goût de levure était trop prononcé dans la recette. Pouvez-vous s’il vous plaît me préciser la quantité de levure de votre sachet de levure ? Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      C’est une très bonne question LaureLo !
      Effectivement, les sachets de levure de boulangerie bio donnent un goût affreux aux pâtes à pain et brioches (pour moi, ça évoque l’odeur d’un chien mouillé ;)). Du coup, pour cet ingrédient-là tant pis, je ne le prends pas en bio : j’achète les sachets de marque « Tablier Blanc » (Marque Repère de chez Leclerc) ou parfois, quand je suis dans un autre supermarché, des marques plus connues comme Francine ou Alsa (le résultat est le même, pâte bien levée, saveur discrète). En attendant qu’on puisse trouver un jour une marque bio au goût plus délicat…
      Bonne boulange !
      Marie

      Répondre
  6. Aline

    Bravo Marie! Voilà quelques mois que je t’ai découverte! Tip! Top! J’adore!!
    Ta créativité, l’esthétisme, les delirs, ton approche de l’alimentation… toutoutout!! J’adore!
    Mais……
    …..Après m’ être munies depuis hier de mon 4ème ouvrage Marie Chiocca! Je note un petit point « chiatique » et peu pratique, et donc une question :-)….. : – L’ index? Pourquoi ne pas avoir fait le choix de répertorier les recettes par ingrédients?
    Merci Marie de ta réponse et de ta belle générosité <3

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonne question 😉 Cela ne dépend pas de moi, parfois on ne peux pas mettre autant d’annexes que ce qu’on voudrait faute de place, car un livre a un nombre de pages défini qui fonctionne par multiple de 12 (enfin, si j’ai bien compris). Et là, on n’avait plus de place… Voilà donc le pourquoi du comment 😉
      Bon week-end à toi !
      Marie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *