{ Noël en blanc et or… }

21 décembre 2015

{ Noël en blanc et or… }

Les petits choux trop mignons qui se prenaient pour une

Tarte au citron

♥  Sans lait  ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

1-choux-citron-2Que décembre est passé vite ! J’ai eu beaucoup de visites à la maison cet automne, ce qui est certes bien sympathique, mais du coup je n’ai pas réussi à poster sur le blog tout ce que je voulais (ce sont mes invités qui ont tout boulotté à votre place, désolée). Qu’à cela ne tienne, ce sera peut-être pour Noël prochain…

En fin de semaine dernière, j’avais déjà prévu de décrocher, et donc expliqué à mon appareil photo que ça y est, après ces quelques mois particulièrement bien remplis je le laisserai maintenant peinard quelques temps. Mais ma conscience résistait en sourdine… Non, je ne pouvais décidément vraiment pas me carapater sans avoir partagé avec vous cette dernière recette de petits choux au lemon-curd. Du coup, j’ai réveillé dès le lendemain ce pauvre appareil (qui commençait juste sa sieste) sans écouter ses protestations scandalisées.

Mais j’avais oublié un détail, c’est que j’avais AUSSI déclaré dans un grand élan de générosité (que je regrette un peu ce matin, vous allez voir pourquoi…) ne plus avoir DU TOUT besoin de mon gros ordi pendant au moins trois bonnes semaines, et ce histoire d’amadouer le papa pour qu’on installe un sapin au salon. Comment ça vous ne voyez pas le rapport. Hum, c’est sûr que pour ceux qui ne sont jamais venus chez moi, il va falloir que je sois un peu plus précise (les autres, merci d’arrêter de rire parce que ça va me vexer, enfin, quoi, qu’est-ce qu’il a mon salon ?). Voilà, j’ai une maison avec des touuuutes petites pièces, et dans ces touuuuutes petites pièces, et il y a beauuuuuucoup de fourbi, certes bien rangé (même si ça dépend des jours…), mais un peu en mode Tétris. Du coup, c’est toujours la grande discussion au moment de Noël. Sachant que les enfants veulent un sapin dans le salon, mais que dans notre petit salon (dans lequel je fais toutes mes photos, ce qui explique en partie la gravité de la situation ) il y a déjà un canapé, 2 buffets, 4 tables basses + une grande table + une petite table ronde (c’est pas une blague, où croyez-vous que je prenne mes photos !), l’armoire qui cache mon horrible ordinateur, 2 grosses malles en osier, un imposant fauteuil club, un rocking-chair, un poêle à bois, une cuisine complète de petite fille et un meuble bas pour ranger les livres de Poupougnette, vous comprendrez aisément que le seul sapin qui puisse être ajouté soit au grand maximum de la taille d’un porte-clés. Sauf que les enfants eux, ils veulent un gros sapin, comme celui de Tic et Tac. Qu’à cela ne tienne : on peut toujours condamner un des dits meubles juste le temps de Noël en lui flanquant un gros sapin devant ! Le canapé ? Ah non alors, je compte bien aller m’affaler dessus pendant les vacances histoire de lire devant le poêle sous un gros plaid de laine (le truc qui me fait plus fantasmer que de partir à Hawaii ;)) ! Devant un des deux battants de la porte-fenêtre comme l’an dernier ? Non, pitié, parce que le papa et le grand fiston avaient passé toutes les vacances à pester chaque fois qu’ils devaient sortir, comme si un seul battant ne leur suffisait pas alors que ce sont les deux plus maigrichons de la famille, pff, vraiment…

2-choux-citron-2Bref, après avoir tenté plein de possibilités toutes plus stupides les unes que les autres (parce que bien sûr, j’avais déjà ramené le sapin et il a ce jour là pas mal exploré le salon en long, large, travers et diagonale, laissant quelques plumes épines dans l’histoire), il ne restait plus qu’une solution : l’installer juste coincé entre le buffet et l’armoire de l’ordinateur. Le souci, c’est que ça ne sait pas se serrer les coudes un sapin, et disons qu’il dépasse plus qu’un peu, condamnant du coup une des deux portes de mon meuble d’ordi. Et voilà, encore beaucoup de temps perdu pour vous à lire des explications fumeuses juste pour comprendre pourquoi je vous écris ce matin assise de travers, avec des branches épineuses à la limite des trous de nez et des bouboules de Noël au niveau de l’oreille gauche. Quand à la guirlande lumineuse et musicale, je vous avoue l’avoir éteinte. Grmmmbrl, pas envie de finir gaga avant la fin de la matinée. La seule chose qui est bien c’est que si j’ai faim, je n’ai qu’à opérer un quart de tour avec la tête histoire de choper un sucre d’orge avec les dents, sans même lâcher mon clavier. Dommage que je n’aime pas trop ça, les sucres d’orges, l’an prochain faudrait plutôt veiller à décorer le sapin avec des spéculoos ou des petits chocolats…

Pour en arriver enfin à la recette de ces fameux choux « tarte au citron », je pense que vous apprécierez tout particulièrement d’avoir sous la main cette recette de pâte sans beurre mais qui fonctionne super bien… et sans non plus utiliser de purée d’amande comme je le faisais avant parce que bientôt ça deviendra beaucoup moins cher de la remplacer par du caviar dans les pâtes à choux (Youhou, les fabricants bio, qu’est-ce qui se passe avec la purée d’amande depuis quelques temps? Parce que si ça continue, bientôt faudra l’acheter en bijouterie, ou prendre un prêt quand on en voudra un bocal… moi j’y passe déjà presque toutes mes allocations familiales, c’est pour dire ;)). Cette recette de pâte à choux, c’est celle que vous trouverez aussi dans mon ouvrage sur la cuisine bio de fête, et vous pourrez aussi bien l’utiliser pour vos choux sucrés que salés. Quand au lemon-curd, je vous vois venir : interdiction de fourrer les petits choux comme un cochon, histoire d’être obligé de se lécher les doigts toutes les 5 secondes !

Sur ce, je vous souhaite à tous une bien jolie fête de Noël :). J’espère que vous réussirez cette recette « fingers in the nose » car je ne suis pas sûre de pouvoir répondre à tous vos commentaires… En effet, dès ce soir j’éteins mon ordi, cette fois-ci pour du bon et jusqu’au 10 janvier ;), histoire de m’occuper de toute ma petite troupe de joyeux elfes en vacances, avec des paquets à terminer (dont un bébé marsupilami si mignon que pour l’instant je le couve des yeux dans ma chambre sans trouver le courage de l’enfourner dans un paquet cadeau), des courses à faire en mode « SEALS » (parachutage des troupes à l’ouverture du magasin Jour J Heure H Minute M, action, puis extraction avant d’être débordé sous le nombre), des épines à ramasser (car je pense que j’ai un peu perturbé Mr le Sapin ce matin), sans compter le « faux-foie-gras », les petits choux, la bûche, les truffes, et tutti quanti à préparer, parce que c’est bien beau d’avoir tout ça en images sur le blog, mais ça ne nourrit pas son homme 😉

 

3-choux-citron-2

Ingrédients pour environ 20 choux
Préparation : 35 min
Cuisson : environ 25 à 35 min (cela dépend des fours)

 
Pour le lemon-curd :
10cl de jus de citron fraîchement pressé
18cl de miel d’acacia, ou 15 cl de sirop d’agave
12 gouttes d’huile essentielle de citron bio
10g de farine blanche ou semi-complète de petit épeautre
3 jaunes d’oeufs
85g d’huile de coco vierge
Pour la pâte à choux :
25cl d’eau
12cl d’huile d’olive, de pépin de raisin ou de tournesol désodorisé
150g de farine de grand épeautre T110 ou T130
225g d’œufs battus en omelette
4g de sel fin
5g de sucre de coco
Pour la meringue :
3 blancs d’œufs ultra frais
60g de sucre de bouleau
1 c. à soupe rase d’extrait de vanille liquide

 

pas-a-pas-choux-citron-21/ La veille, préparer le lemon-curd :

Mélanger à froid le jus de citron, le miel, la farine et les 3 jaunes d’œufs (conserver les 3 blancs au frais pour la meringue du lendemain).

Faire chauffer à feu doux, en fouettant sans cesse pour que le fond n’accroche pas. Eteindre le feu dès la première ébullition, puis ajouter l’huile de coco et l’huile essentielle de citron. Bien mélanger, puis laisser refroidir au frais dans une poche à douille munie d’un embout fin de type canule.

2/ La veille ou le lendemain, préparer la pâte à choux :

Préchauffer le four à 180°C, chaleur statique.

Dans une casserole, porter à frémissement sans faire bouillir l’eau, l’huile, le sel et le sucre (photo 1). Hors du feu, ajouter d’un coup la farine et fouetter énergiquement quelques secondes de façon à  obtenir une panade bien homogène (photo 2).

Remettre la casserole sur le feu, puis triturer 3 minutes la pâte avec une cuillère en bois sur feu moyen, pour sécher un peu la panade. Quand le fond de la casserole présente une fine pellicule de pâte dorée, et que la panade se détache des parois de la casserole (photo 3), transférer dans le bol d’un robot pâtissier muni de son batteur plat, battre la pâte 30 secondes à vitesse moyenne pour la refroidir un peu puis ajouter petit à petit les 225g d’œufs battus en omelette (photo 4) jusqu’à obtention d’une pâte satinée, qui adhère franchement lorsqu’on y plonge le doigt (photo 5). On peut aussi, à défaut de robot, réaliser cette opération à la main avec une simple cuillère de bois. Pour cela, travailler très vite pour ne pas laisser le temps aux œufs de cuire dans la pâte chaude, et juste ce qu’il faut pour bien incorporer les œufs, sans trop travailler la pâte sinon elle risquerait de se liquéfier.

Transférer dans une poche à douille sans embout (ou munie d’un embout de 2cm de diamètre environ), puis dresser sur une plaque chemisée de papier cuisson des petits choux de la taille d’une figue fraîche (photo 6)). On peut aplatir avec un doigt huilé les petites « pointes » laissées sur les choux par la poche à douille, mais c’est facultatif car elles vont beaucoup s’atténuer en cuisant.

Enfourner pour environ 30 min, en vérifiant que les choux soient bien dorés y compris dans les fentes (photo ci dessous), car si les « rides » du chou sont trop pâles, il va se dégonfler en refroidissant.

3/ Le lendemain, fourrer et meringuer les choux :

À l’aide de la poche à douille, fourrer chaque chou de crème au citron par le dessous en pratiquant un petit trou avec la canule.

Fouetter les 3 blancs d’œufs en neige : les foisonner tout d’abord à vitesse moyenne, puis augmenter petit à petit, en ajoutant le sucre en trois fois. Cesser de fouetter dès que la meringue forme de jolis becs bien pointus et satinés.

Tremper le dessus de chaque chou dans la meringue : il se formera une petite pointe en le retirant.

Préchauffer le four à 180°C, puis enfourner pour 2 à 3 minutes maxi (bien surveiller !), juste le temps de légèrement dorer les pointes.

Servir aussitôt, ou remettre au frais si besoin, mais à consommer si possible dans les 24H.

 

 

choux-citron-2

Pour être sûr de réussir votre pâte à choux :

– Mesurez l’eau et l’huile très précisément, idéalement au biberon  de bébé car les verres à mesure ou les balances ne sont pas toujours très sûrs.

– Pesez à la balance électronique bien fiable tous les autres ingrédients, y compris les œufs battus en omelette.

– Ne confondez pas petit et grand épeautre, ça ne donne pas du tout le même résultat !

– Ne travaillez pas trop la pâte en incorporant les œufs, sinon elle risque de se fluidifier et vos choux seront tout plats.

– Enfin, la seule inconnue, c’est votre four… Chez moi, les choux sont parfaits après 30 min de cuisson en chaleur statique à 180°C, mais chez d’autres personnes la chaleur tournante marchera mieux. De même, les choux ne demanderont que 20 à 25 min de cuisson chez certains, 35 chez d’autres ! La première fois que vous en ferez, surveillez donc bien mais sans ouvrir la porte du four : quand les choux sont bien gonflés, bien dorés y compris dans les fines ridules de la pâte, ouvrez le four et goûtez-en un pour vérifier que la pâte du coeur soit bien sèche. Dans le doute, on peut encore ajouter 5 à 10 min de cuisson à 150°C, en coinçant la porte du four entrouverte avec le manche d’une cuillère de bois.

 

6-2

 

Cliquer ici pour retrouver les 86 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

Enregistrer

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *