{ Vous aimez les escargots ? Non? Ouf, ça tombe bien, ceux-ci sont juste en pâte à brioche et en chocolat… }

24 novembre 2015

{ Vous aimez les escargots ? Non? Ouf, ça tombe bien, ceux-ci sont juste en pâte à brioche et en chocolat… }

Babka Coco-Chocolat

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ Vegan ♥ IG modéré ♥

 

babka-coco-chocolat-montage-2Il y a déjà presque un an (que le temps passe vite !), je vous avais proposé une recette de « Babka des Rois » à la Nocciola qui n’était déjà pas si mal. On va dire que c’était un bon ballon d’essai 😉 parce que celle que je vous poste aujourd’hui, mama mia, elle va juste vous faire tomber à la renverse…

Mise au point l’hiver dernier pour mon livre sur la boulange bio, cette babka-là m’avait littéralement sidéré les papilles, et je m’étais promise coûte que coûte de la partager avec vous un jour sur le blog ! Ce que je me dépêche de faire avant d’oublier, parce qu’après je me suis fait tout un planning de gourmandises HD (Hautement Délicieuses) à vous présenter pour Noël…

Imaginez un peu le truc : La brioche en elle-même est déjà d’un moelleux à tomber, mais pour le cas où ça ne suffirait pas à vous mettre suffisamment dans tous vos états, j’y ai ajouté tout plein de tartinade au chocolat noir qui déborde un peu de tous les côtés… Oui oui, c’est vrai que j’m’la pète un peu avec ma babka, mais goûtez-là donc avant de faire « pff, tss tss », et après on en reparle ;))

Sa fabrication, du reste assez simple, demande cependant deux temps de réfrigération pour que la pâte, particulièrement humide et souple (donc super moelleuse à dégustation !) « fige » sous l’action de l’huile de coco et soit plus facile à travailler. Si vous voulez zapper ces étapes, je vous souhaite bien du courage…

À noter que vous obtiendrez visuellement des spirales encore plus marquées et régulières que sur les photos ci-dessus en mettant moitié moins de pâte à tartiner (car lorsqu’on en met beaucoup comme dans cette recette, elle « bave » de partout pendant la levée de la pâte, et les spirales ne ressemblent plus à rien… Et voilà pourquoi j’avais camouflé ma babka « baveuse » sous une tonne de sucre pour les photos du livre… Vous allez tout savoir, oups).

 

Mais avec moins de tartinade coco-chocolat, c’est aussi moins gourmand… L’option la plus futée consisterait peut-être à réaliser une jolie babka avec moitié moins de tartinade (donc de jolies-spirales-qui-bavent-pas) puis à rajouter une bonne louchée une sage petite cuillerée de tartinade dans l’assiette au dernier moment sur sa part de babka, histoire de « pas gâcher » (même si au fond, la tartinade au chocolat en trop a beaucoup moins de risque d’être oubliée au fond du frigo qu’un reste de salade de chou n’est-ce pas ?).  Bref, cette babka, faites-là comme vous voulez, avec l’option bien baveuse ou les spirales « haute-couture » allégées en tartinade, mais dans tous les cas, faites-la ! Ça serait vraiment trop bête de passer à côté 😉

babka-coco-chocolat5-2Ingrédients pour une babka d’environ 8 parts
Préparation : 30 min
Levée/ réfrigération : Une nuit + 30 min + 1H
Cuisson : 45 min

 

Pour la pâte à brioche :
500g de farine de grand épeautre T110 (dans le livre j’ai mis T80, mais là, testée avec la farine de grand épeautre non hybridée T110 ça fonctionne du tonnerre)
2 briquettes de 20 cl de crème de coco liquide (soit 40 cl en tout)
5 cl de sirop d’agave
5 g de sel fin
1 c. à s. d’extrait de vanille liquide
1 c. à s. de rhum ambré
1 sachet de levure de boulangerie déshydratée
Pour la pâte à tartiner :
Une briquette de 20 cl de crème de coco liquide
120g de chocolat noir pâtissier à 70% de cacao
4 c. à s. de sirop d’agave
45g d’huile de coco vierge
En plus…
Un peu de sucre glace pour saupoudrer (facultatif)

 

La veille au soir, mettre la farine et le sel dans le bol d’un robot pâtissier et bien mélanger. Faire légèrement tiédir la crème de coco avec le sirop d’agave et l’extrait de vanille. Hors du feu, y délayer la levure et bien fouetter pour faire mousser. Verser dans la farine et mélanger au crochet pétrisseur, en ajoutant le rhum au bout de quelques instants. Pétrir une dizaine de minutes, de préférence au robot ou à la machine à pain plutôt qu’à la main car cette pâte est assez collante. Poser un torchon mouillé ou une assiette sur le saladier de pâte, puis la mettre au frigo jusqu’au lendemain matin. Malgré le froid, la pâte va commencer à lever tranquillement.

Le lendemain matin, faire fondre à feu très doux, sans jamais cesser de mélanger pour que le fond n’attache pas, tous les ingrédients de la tartinade. Verser dans un plat large et mettre au congélateur pour que la crème épaississe très vite (attention toutefois de ne pas la laisser trop longtemps, elle doit rester facile à tartiner).

Sur un papier cuisson fariné finement et uniformément à l’aide d’une passoire à thé, étaler la pâte en un rectangle de 30X45 cm environ (soit la taille d’une petite clayette de frigo, vous comprendrez après pourquoi).

Tartiner de crème au chocolat sur toute la surface, puis mettre au frais une demie heure pour que la tartinade « prenne » et ne coule pas au moment du roulage/découpage.

babka-coco-chocolat1-2

Beurrer (ou graisser à la margarine végétale) un moule au choix en forme de couronne (moule à kouglof, à bundt cake ou à savarin par exemple.)

Rouler la pâte dans le sens de la longueur, de façon à obtenir un grand boudin d’environ 45 cm de long.

babka-coco-chocolat3-2

Le redécouper en tranches d’environ 1,5cm à 2 cm de large…

puis les disposer dans un moule à kouglof ou à bundt cake bien beurré (ou graissé à l’huile de coco). Déposer d’abord de jolis escargots tout autour du moule, puis remplir le milieu avec le reste des tranches « en vrac » 😉 . S’il reste des creux entre les tranches, ne pas s’inquiéter car ils se combleront à la levée.

babka-coco-chocolat4-2

Mettre au bain-marie le moule bien couvert dans un saladier d’eau chaude du robinet et laisser lever une heure, jusqu’à ce que la pâte affleure ou dépasse les bords du moule.

Préchauffer le four à 220°C.

Enfourner tout doucement, sans taper le moule ni mouvement brusque (pour ne pas faire retomber la pâte brutalement) et laisser cuire 10 minutes avant de baisser la température à 150°C (sans ouvrir le four !) pour les 35 minutes de cuisson restantes.

Piquer la coeur de la babka avec une brochette métallique pour vérifier sa cuisson avant de sortir du four, puis laisser entièrement refroidir avant de démouler et de découper avec un couteau scie, pour ne pas écraser la mie si fine et aérée.

Une fois cuite, ne mettez jamais cette brioche au frais, car l’huile de coco durcirait et la babka perdrait tout son moelleux ! Servez-là à température ambiante, ou, encore mieux, tiédissez-la quelques instants à four moyen avant de la savourer.

babka-coco-chocolat6b-2

  

Cliquez ici pour retrouver les 109 commentaires postés sur Canalblog suite à cet  article

Enregistrer

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

16 grains de sel au sujet de « { Vous aimez les escargots ? Non? Ouf, ça tombe bien, ceux-ci sont juste en pâte à brioche et en chocolat… } »

  1. bettyann

    Réaliser aujourd’hui à l’occasion de la visite d’un couple d’amis et de leurs enfants . Déguster pour le goûter cette brioche est juste incroyablement moelleuse !!! Qui plus ait, j’avais une glycémie parfaite ce soir !!! Je t’adore Marie, je précise cependant que j’avais choisi l’option de ne pas utiliser toute la pâte à tartiner et de servir le restant à part.

    Le seul bémol: les enfants l’ont tellement aimé ( et j’avais le livre qui trainait sur le canapé ) que les enfants ont supplié leur parents de prendre le petit déjeuner à la maison demain matin et non pas à leur hôtel et m’ont supplié de leur faire le kringle estonien. Je viens de mettre la pâte au frigo et devinez qui va se lever à l’aube demain matin … ( bon OK je me réveille tous les jours à 4H00 du matin mais en principe le dimanche je reste au lit )

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Pauvre Bettyan, tu as été victime de ton succès 🙂
      Mais je suis très heureuse que tu aies pu régaler les tiens, et ce sans problème pour ta santé… Ce genre de témoignage me touche toujours beaucoup !
      Je t’embrasse, et te souhaite un très bon week-end,
      Marie

      Répondre
  2. Helly

    Bonjour Marie ! Tout d’abord, je souhaite vous féliciter pour vos livres et votre blog qui régale les yeux et les papilles!
    En voyant la recette des escargots, cela me fait penser aux brioches chinois praliné de votre livre « les secrets de la pâtisserie bio » page 66, et je voulais vous demander si je peux remplacer ou supprimer les 100g de son d’avoine de cette recette? Avant de faire des bêtises, je préférais vous demander…
    Merci et bonne continuation!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Hélas, non, il ne faut pas remplacer ou supprimer le son d’avoine, car cela modifierait beaucoup trop la texture de la pâte. En revanche, vous trouverez sur le blog deux babkas (si mes souvenirs sont bons, sans son d’avoine) que vous pourrez façonner comme un chinois.
      Bonne après-midi !
      Marie

      Répondre
      1. Helly

        Bonjour à nouveau! Je vous remercie pour votre réponse et j’ai bien trouvé les autres recettes ! Or jai encore une petite question… Dans le livre vous utilisez de la farine de blé mais peut on utiliser de l’épeautre et si oui, lequel? Petit ou grand?
        Merci,
        Cordialement

        Répondre
        1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

          Oui, on peux toujours remplacer le blé par du grand épeautre de même blutage, pas de souci, ces deux farine sont interchangeables.
          Bonne semaine à vous !
          Marie

          Répondre
  3. Laura

    Recette testée hier en bidouillant les farines (350g d’épeautre complet + 150g farine de blé blanche histoire que ça lève quand même un peu ^^) et la pâte à tartiner (une compotée avec 2 bananes + 1 c à s de cacao non sucré + un peu d’eau).
    Nous validons pleinement la recette, merci pour vos partages 🙂

    Répondre
  4. Raïssa

    Bonjour Marie,
    Waouh cette babka a l’air délicieuse ! Je voudrais la préparer un dimanche pour un lundi matin et je m’interroge sur le meilleur moment pour effectuer la levée : de nuit comme tu l’indiques ou alors laissez la pâte au frais plusieurs heures la journée du dimanche et terminer la préparation le soir ? Que me conseilles-tu ? J’ai peur qu’en la préparant trop tôt le dimanche, elle soit moins moelleuse le lendemain. Merci de ton aide précieuse.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui, tu peux la laisser lever toute la journée du dimanche, terminer la préparation le soir, et la cuire dans la soirée.
      Au petit dej, elle sera au top 😉
      Régale-toi bien Raïssa 🙂
      Marie

      Répondre
  5. Juliette

    Bonjour,

    Je dois vous dire un grand merci pour vos conseils et recettes. Vos livres ont changé ma manière de cuisiner et de manger !
    Je n’ai jamais osé poster un commentaire, mais je crois qu’il était temps de vous remercier ! Et puis j’avais deux petites questions matériel…
    Cela fait plusieurs mois que je cherche un moule haut avec un trou au milieu donc type kouglof « sain » (je n’ai pas très envie de silicone…). Le votre est-il est en acier ? Avez-vous une marque à me conseiller ?
    Et sinon j’utilise du papier cuisson non traité (marque ahtable) et j’ai beau bien huiler, tout colle : pizzas, tartes, biscuits, gâteaux, même vos « potatoes de butternut »
    Est ce qu’il y a un truc que je n’ai pas ?! Est ce que vous mettez vraiment de l’huile en très grosse quantité ? Je l’ai fait pour une pizza mais la pâte a presque frit tellement il y avait d’huile !

    Merci beaucoup, pour tout !

    Juliette

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonsoir Juliette,
      Concernant les moules « à trou » : j’ai un moule à kouglof en terre vernissée, et un moule à savarin en fer blanc (ou en alu? C’est un truc hérité de ma grand-mère, de toute façon je ne l’utilise pas au quotidien donc s’il est en alu ce n’est pas dramatique).
      Concernant le papier cuisson, c’est un vrai problème, dont je souffre moi aussi : soit c’est celui du supermarché, ça ne colle pas du tout mais c’est pas tip-top pour la santé, soit c’est celui du magasin bio, et là ça colle. Du coup, je varie en fonction des recettes, car pour l’instant je n’ai pas trouvé de solution miracle moi non plus 🙁
      Bonne soirée Juliette !
      Marie

      Répondre
      1. Juliette

        Merci beaucoup pour votre réponse !
        Je vais regarder du côté des moules à kouglof traditionnels en terre.
        Espérons qu’un jour quelqu’un invente un papier cuisson « bio et sain » pratique à utiliser 🙂

        Très bonne journée Marie et merci !

        Juliette

        Répondre
  6. Eva

    Bonjour,
    un vrai délice cette Babka!!! Elle à fait l’unanimité 🙂
    Merci pour toutes vos recettes qui m’ont fait découvrir une nouvelle façon de cuisiner (qui n’est pas toujours du goût de mon conjoint mais je ne baisse pas les bras, j’arriverais à le convaincre!) et pour vos si belles photos qui me mettent l’eau à la bouche.
    Une petite question tout de même est-il possible de faire la brioche avec moins de crème de coco et du lait de coco en complément ? (étant en surpoids j’essaye de faire attention à la matière grasse de mes préparations).
    Merci d’avance.
    Bonne journée
    Eva

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Eva, et merci beaucoup pour ce gentil message 🙂
      Hélas, je ne sais pas trop si on peut faire cette brioche avec moins de crème de coco. Elle risque d’être moins réussie mais bon, ça se tente 😉 Vous me direz?
      Bonne journée à vous 🙂
      Marie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *