{ Et l’okara on en fait quoi ? (Part 2) }

image_pdfimage_print

{ Et l’okara on en fait quoi ? (Part 2) }

Des recettes sucrées !

♥ Sans lait ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

Documents1-2Incroyable… Vous n’aurez pas eu à attendre octobre 2017 pour la deuxième partie des idées-recettes « SOS okara » ! Pour une fois, rien n’est venu troubler mes résolutions, pas même ma mémoire de poisson rouge un brin surmené qui me joue des tours depuis quelques jours.

Bon, la famille carbure un peu (beaucoup) au lait d’amande et de noisette depuis 10 jours, car tout cet okara, il fallait bien le « fabriquer » en mode quasi industriel pour réaliser toutes ces recettes 😉 Mais personne ne s’en est plaint, et comme je travaille aussi sur des tas de recettes sucrées pour un prochain ouvrage, les repas du soir ont souvent été un grand bol de lait d’amande au miel avec une « création » de maman… Hum, pas toujours très réussie je l’avoue car je suis un peu à côté de mes pompes en ce moment (désolée mes pauvres chéris, maman vous présente encore ses plus plates excuses pour les 5 panettones dont 4 lamentablement ratés de la semaine dernière… qu’il a fallu « expédier » en deux repas du genre bourratifs… Heureusement qu’il y avait le lait d’amande pour faire descendre ;)! Quant à la brioche à l’huile de coco, « l’abominable », celle qui surnageait sur le lait tant elle était grasse et « dense » – et qu’aucun des deux chiens n’a accepté de manger, c’est pour dire-, promis, je recommencerai plus !)

_DSC5006-2En tout cas rassurez-vous : ces 3 recettes-là sont au top, elles ont été validées par mon panel de gourmands, ravis de trouver là un peu de réconfort après les ratages bérezinesque d’une maman pas très inspirée, et surtout très distraite.

Je vous ai mis à la fin de ce post une photo d’un très joli ciel de neige « capturé » avant-hier soir des fenêtres de ma maison. J’ai vraiment été séduite par la splendeur de ce coucher de soleil, embrasant une mince trouée de gros nuages d’un bleu de plomb. C’est un peu à l’image de ce que je vis en ce moment… De grandes consolations et des petites joies très vives qui arrivent à transpercer de gros nuages pesants, voire un peu menaçants. Il faudrait un bon coup de mistral pour les virer une fois pour toutes 😉 Patience…

 

 

 

 

 

 

Le pain d’épice à l’okara (déclinable en gâteau au citron, à l’orange, aux fruits secs, aux pépites de chocolat, etc…)

_DSC4876-2Celles et ceux qui ont mon ouvrage sur « Les secrets de la pâtisserie bio » ont sûrement déjà croisé cette recette p95… Comme c’est l’une des rares recettes du livre qui n’était pas illustrée, c’est donc l’occasion pour moi de prendre ce gâteau en photo, mais aussi de le faire découvrir à ceux qui n’ont pas pu acheter mon ouvrage

Voici donc une idée  dans une recette à la fois ultra saine, simplissime, rapide, délicieuse, et déclinable à volonté pour utiliser ce fameux okara en un gâteau si étonnement moelleux que vous n’en reviendrez pas… De là à faire du lait d’amande rien que pour avoir de l’okara, il n’y a qu’un pas 😉

Cette recette ressemble beaucoup à un pain d’épices particulièrement humide et moelleux, mais vous pouvez la décliner en bien d’autres parfums, histoire de ne jamais vous lasser. Par exemple, faites l’impasse sur les épices et ajoutez 125 de pépites de chocolat noir… Avec de l’huile essentielle d’orange ou de citron, c’est à tomber ! Vous pouvez aussi parfumer le gâteau à la fève tonka, à l’extrait d’amande amère, ajouter des fruits secs (cubes d’abricots, raisins, gingembre confit, etc…)

A vous de jouer ! De succulents petits déjeuners et goûters en perspective…

 

_DSC4948-2

—-

Ingrédients pour un cake de 20cm de long environ, ou un moule à manqué de 18 cm (la recette est toujours plus moelleuse en version cake)
Préparation : 5 minutes
Cuisson : 40 min

 

200g d’okara d’amande ou de noisette, bien égoutté
3 œufs
100g de sucre de coco
150g de farine T110 de blé, ou T130 de grand épeautre
1 cuil à soupe de cannelle
1 cuil à soupe d’épices à pain d’épices
½ sachet de poudre à lever
½ yaourt de soja
10 gouttes d’huile essentielle bio d’orange douce

 

Préchauffer le four à 180°C.

Préalablement mélanger la farine et la levure dans un saladier, puis ajouter tous les ingrédients du gâteau (okara, œufs, farine, sucre, épices, etc.) et les fouetter ensemble. Verser dans un moule à cake beurré ou huilé.

Enfourner pour 40 minutes, en veillant à ce que le gâteau ne dore pas trop. Si besoin, baisser le four à 150° les dernières minutes de cuisson.

Avant de sortir le gâteau du four, vérifier sa cuisson en le piquant à cœur avec une brochette qui doit ressortir parfaitement propre et sèche.

 

_DSC4852-2

 

 

 

Les rochers/macarons à l’okara d’amande

_DSC5078-2-2

Un peu à mi-chemin entre le macaron provençal et le rocher à la noix de coco, ces mignardises si rapides à réaliser font généralement l’unanimité. N’hésitez pas à varier les parfums en ajoutant 10 gouttes d’huile essentielle d’orange, ou une pincée de grains d’anis vert. L’accord avec le parfum de l’amande est juste parfait !

120g d’okara d’amande bien égoutté
60g de sirop d’agave
25g de farine d’épeautre T130
1 oeuf
1/2 c. à café d’extrait d’amande amère pour pâtisserie


Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger ensemble tous les ingrédients, transférer dans une poche à douille cannelée, puis pocher sur un papier cuisson des petits rochers de la taille d’une grosse cerise.

Enfourner pour 15 min, c’est déjà prêt !

 

 

Cookies pralinés à l’okara de noisette

_DSC4968-2Pour cette recette, je me suis fortement inspirée de ces magnifiques cookies trouvés sur le blog de Pipelette (clic) grâce à un lien de Cilou 😉 Merci à toutes les deux !

Le résultat est à tomber, et vous pouvez même, en fonction de vos goûts, choisir la version moelleuse ou la version croustillante…

100 g de farine T130 de grand épeautre, ou T110 de blé
100 g d’okara de noisette
60g de sucre de coco
1/2 sachet de poudre à lever sans phosphates
50 ml d’huile de colza ou de pépin de raisin
50 g de noisettes grossièrement concassées
70 g de pépites de chocolat noir
1 à 2 c. à s. de lait de noisette (facultatif, tout dépend du degré d’humidité de l’okara)
 

 

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger la farine, le sucre et la levure, puis ajouter l’okara, l’huile et travailler du bout des doigts de façon à obtenir une consistance sablonneuse. Pipelette n’a pas eu besoin d’ajouter de lait, mais moi oui, une bonne cuillerée à soupe, sûrement parce que mon okara était très sec (grâce au sac à lait dont je vous parlais la semaine dernière (clic !).

Incorporer les noisettes concassées et les pépites de chocolat.

Amalgamer des boules de pâte d’environ 25g entre les mains, puis les écraser sur une plaque recouverte de papier cuisson. Faire cuire 10 à 12 mn pour une version moelleuse à coeur. Pour une version plus croustillante, sortir les cookies du four au bout de 12 min, les mettre sur une grille et renfourner  pour 10 min à 125°C. laisser refroidir sur la grille.

 

_DSC5034-2

 

_DSC4626-2

 

Cliquer ici pour retrouver les 101 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 grains de sel sur “{ Et l’okara on en fait quoi ? (Part 2) }

  1. Je viens de faire des cookies pralinés – la version moelleuse – et suis en train d’en savourer un avec un délicieux chocolat chaud au lait de noisette. C’est TERRIBLEMENT bon ! Merci ! 🙂
    Ma mistinguette les a repérés sur la grille et compte bien en avoir pour son goûter… dommage pour moi ! ^^

    1. Marie Chioca

      Merci Ti Gwez pour ce gentil message 🙂
      Tu m’as donné envie d’en refaire 😉
      Des bises, et bonne journée à toi,
      Marie

  2. Bonjour,
    Je découvre tout juste l’okara… et je me demande ce qu’il permet de remplacer comme ingrédient au sein des recettes sucrées ??? (j’aimerais réaliser/adapter une recette de muffins avec de l’okara d’amande… mais je ne sais pas quel ingrédient je dois enlever…?!). Merci en tous cas pour ces bonnes recettes qui ont l’air tellement bonnes…! Bonne journée !
    ANne-LIse

    1. Marie Chioca

      En fait, il ne « remplace » rien de particulier. C’est un « truc bizarre » à part entière, à la fois un peu farineux, un tout petit peut gras, mais très bon une fois incorporé dans un dessert. Le but est juste de ne pas perdre ce qui reste une fois le lait filtré, d’où ces recettes à l’okara…
      Bonne après-midi à toi Choisy
      Marie

  3. Bonjour très intéressé par ses recettes, mais je me pose deux question, pourquoi de la farine de grand épeautre et pas de petit épeautre beaucoup plus intéressante vu sa teneur en gluten deux fois moindre.
    Et ensuite ses recettes sont elles compatibles avec de l’okara de soja

    1. Marie Chioca

      Bonjour Jean-Pierre,
      Si l’on en croit le Dr Guy Avril qui est un expert sur l’épeautre, le grand épeautre non hybridé serait aussi bien toléré que le petit épeautre. C’est en tout cas le cas pour moi !
      Pour répondre à votre deuxième question, en revanche je ne sais pas, il faudrait tester. Pour ma part, je ne fais pas de lait de soja, et du coup je n’ai pas d’okara… Désolée !
      Bonne semaine à vous,
      Marie

  4. Tres gourmands ces cookies, 40g de sucre de coco on suffit pour nous, mais il a fallut 4 cuillère à soupe de lait étant donné que j avais fais sécher mon okara. Merci pour cette recette !!

  5. j’ai vu les recettes salées mais comme je préfère le sucré je suis très intéressée par cette page ce qui va m’inciter à faire mes laits d’oléagineux moi même au lieu de les acheter tout prêts
    merci pour ces jolies recettes

  6. Bonjour Marie,
    Merci pour toutes ces belles (et bonnes!) recettes qui me permettent d’écouler mon okara. Je viens vers toi car je sais que tu es la reine des tests, alors je m’explique : avant de faire moi-même mes laits végétaux, je les achetais dans le commerce et je dois dire que le lait d’épeautre et de noisette de Bjorg était vraiment délicieux, gourmand, onctueux (un peu trop sucré peut être mais c’était son seul défaut). Alors voilà, j’ai essayé de reproduire ce lait à la maison mais je n’ai jamais réussi à avoir quelque chose qui se rapproche un tant soit peu de la version industrielle. Aurais tu des idées pour y parvenir? (voici la compo, peut être que ça t’aidera : eau, épeautre 7%, riz 6%, avoine 2,2%, pâte de noisette 3%, huile de tournesol, sel marin) J’ai fait ce lait en respectant toutes les proportions et en mettant de la purée de noisette à la place de pâte de noisette (qu’est ce donc?..) Peut être est ce là mon erreur.
    Désolée pour le pavé 😉

    1. Marie Chioca

      Bonjour Clémentine,
      Je n’arrive pas non plus à réaliser un lait de céréales aussi gourmand que celui de chez Bjorg… Mais bon, comme je suis têtue, rien n’est perdu 😉
      Bonnes expériences à toi aussi !
      Marie

      1. Je viens de réaliser ta recette de cookies pralinés à l’okara de noisettes, et je me force à m’arrêter d’en manger 2 minutes pour écrire ici qu’ils sont absolument DELICIEUX!! Je ne sais pas finalement si c’est une bonne idée d’avoir essayé cette recette quelques mois avant l’été ahahah!
        En tout cas merci merciiii!

        1. Marie Chioca

          Mais si mais si, c’est une bonne idée, mieux vaut craquer sur ces cookies là que sur d’autres 😉
          Régale-toi bien !
          Marie

  7. Bonjour Marie
    OUF je suis contente d’avoir trouvé sur ton blog de quoi faire avec mon okara mot que je viens de découvrir !!!!
    Bon j’ai tenté aujourd’hui de faire un lait à base de noisette apparement réussi mais ça me faisait peine de jeter ce reste de noisettes et voili voilou j’ai trouvé ici
    Merci pour tes supers recettes je ne me lasse pas de lire tes livres (bon je les ais pas tous) là je viens d’acheter les confitures et compotes !!! je vais me lancer comme écrit dans un autre com
    Encore merci et bonne fin de journée
    Bisous
    Patou

    1. Marie Chioca

      Que c’est gentil merci beaucoup Patou pour ton petit mot 🙂
      Bon week-end à toi ! (et régale-toi bien avec ton lait de noisettes !)
      Marie

  8. Moi, je découvre un monde riche en nouveautés qui me réjouit et me donne envie de tout essayer tellement tout ça est plein de promesses. Vos réalisations paraissent savoureuses et on a l’impression que les recettes sont inratables ! Bien qu’aimant les bonnes choses, je ne suis pas une passionnée de cuisine, je dirais même que c’est un peu contrainte et forcée que je me mets au fourneau. C’est donc un plaisir de me sentir accompagnée comme vous le faites si bien. Par ailleurs, mes restrictions alimentaires ne m’autorisent pas à consommer n’importe quoi et je trouve toujours ce qui me convient dans vos propositions. Cependant je m’interroge parfois…
    Aujourd’hui, la gourmande que je suis s’est intéressée à la crème fouettée (façon chantilly) que vous réalisez avec des ingrédients inhabituels, soit, de la crème de coco, du sucre de fleur de coco ou du sirop d’agave, de l’extrait de vanille. Ma question est celle-ci : comment obtient-on une crème bien blanche – si je me réfère aux photos – avec des ingrédients de couleur brune ? et la fermeté du résultat n’affiche-t-elle pas petite mine, exposée au réchauffement ?

    1. Marie Chioca

      Bonjour Anne-Marie, et merci beaucoup pour ce si gentil message 🙂
      En ce qui concerne la crème de coco, le résultat « tient » très bien, même mieux que la crème fouettée de vache. Pas pour faire de la pub mais juste pour vous aider, la marque qui « monte » le mieux en Chantilly c’est la Kara (briquette verte, pas la bleue) que l’on trouve en GMS au rayon « cuisine asiatique » ou « cuisine du Monde ». Elle n’est pas bio, mais les ingrédients sont naturels.
      Pour ce qui est de la couleur, le sirop d’agave donne une crème fouettée très blanche, mais le sucre de coco une couleur un peu plus « lin » qui pour finir est assez jolie (cela évoque la crème pralinée des Paris-Brest par exemple).
      Voilà, bonne continuation Anne-Marie, et n’hésitez pas si vous avez d’autres questions 🙂
      Marie

  9. Bonjour Marie, ce matin le me suis lancée dans la fabrication de mon lait d’amande, d’après ta recette, bien sûr ! Et cet après-midi avec l’okara j’ai fait ce fameux gateau moelleux à la l’okara d’amande. Je n’ai pas mis les épices, par contre j’ai pas mis 10 gouttes HE de citron et et des petites fraises bien parfumées. Avec un smoothie amande fraises, je ce sera le goûter à de ce samedi. Bon samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *