{ Pour Flo, une recette « expérimentale » pas (trop) ratée… }

image_pdfimage_print

{ Pour Flo, une recette « expérimentale » pas (trop) ratée… }

Brioche très saine à l’épeautre complet, huile d’olive et fleur d’oranger

(Réalisable à la MAP… ou pas !)

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥  Vegan ♥ IG modéré ♥

 

_DSC3403-2-2Coucou, me revoilà, après 15 jours où vous deviez commencer à en avoir un peu marre de mon post « détox » (mais c’était pour qu’à force de l’avoir en image sous le nez, vous achetiez tous compulsivement mon livre, comme le font les publicitaires avec leurs yaourts, bagnoles, parfums, savons et autres marchandises placardées partout sur les murs 😉 Bon, en vrai, c’est juste que je suis désolée, j’ai un peu de mal à suivre le rythme en ce moment…))

Suite à mes échanges avec Flo, qui souhaitait une recette de brioche où « on jette tout dans la machine à pain et basta », voici une recette très saine, réalisée avec de la farine complète de grand épeautre T130, pas d’œuf, pas de lait, et de l’huile d’olive à la place du beurre. Annoncé comme ça, sûr que ça a pas l’air très folichon… mais je vous promets que vous serez sûrement aussi agréablement surpris que moi en y goûtant !

Certes, cette brioche est un peu plus dense (ouuuuh l’euphémisme…) qu’une sublime recette de brioche mousseline façon Mercotte, Conticini, Hermé ou Michalak, mais sous ses petits airs de briquette en terre cuite elle n’est pas estouffatoire du tout, et son parfum est fameux ! Là, on fait davantage dans le rustique mais c’est quand même le genre de boulange que je dévore avec grand plaisir…

_DSC3427-3-2Du coup, vous allez me demander pourquoi j’ai écris dans le titre que c’était une recette expérimentale pas (trop) ratée… Avouez qu’il vous angoisse hein, ce « trop » entre parenthèses. Et bien, c’est l’ambiance de mes photos qui me déprime. Pouah, tout ce marrônnisme, c’est vraiment bien à l’image de mon humeur en ce moment, où je cumule enschtroumpfements sur enschtroumpfements non stop depuis 3 semaines.

 

 

Oh, rassurez-vous, ce ne sont pas d’énormes épreuves qui laissent complètement anéantis….mais pas non plus de ces petites contrariétés qui passent très vite. Là, c’est de la belle contrariété de compet’, bien stressante, qui vous prend bien la tronche quoi que vous fassiez du matin au soir. Vous connaissez ça aussi hein ? On se lève en faisant grrrmlbrbrmmmgrr, on prend son petit dej’ en faisant grrrmlbrbrmmmgrr, on habille la plus mignonne des petites filles à couettes en faisant grrrmlbrbrmmmgrr, on cuisine en faisant grrrmlbrbrmmmgrr, on travaille sur l’ordi en faisant grrrmlbrbrmmmgrr, on mange sans penser à ce qu’on mange mais en faisant grrrmlbrbrmmmgrr, etc. etc. jusqu’au soir où on lit en marmonnant grrrmlbrbrmmmgrr sans rien comprendre à l’intrigue du roman policier qu’on a sous le nez, pour enfin s’endormir (ben non, justement, on s’endort pas !) en ruminant grrrmlbrbrmmmgrr…

_DSC3447-2Et bien des contrariétés de ce genre là, j’en cumule au moins 5 ou 6 en ce moment, chacune demandant une solution rapide, mais aucune n’ayant le commencement de l’ébauche de l’amorce de l’esquisse de l’espoir d’une éventuelle hypothétique solution.

Grrrmlbrbrmmmgrr…

Ah, ces photos toutes marron, avec des petites pointes de rouge, AAAAAAAH, de ROUGE, comme quand la « douce et gentille » (sic !) Marie voit ROUGE et se sent prise d’une envie panique de faire une tête au carré à une certaine personne, aaaaaaaaaaah, que ça ferait du bien, mais non ouuuuuhhhhh que c’est vilain, elle ne va surtout pas le faire parce qu’elle se souvient qu’elle essaye d’être une bonne chrétienne alors du coup, vaut mieux éviter de tout casser façon Obélix quand il rentre dans un camp romain… (même si ça soulagerait tellement, grrrmlbrbrmmmgrr).

Bref, revenons-en à nos brioches (grrrmlbrbrmmmgrr).

La version « machine à pain » n’est pas très jolie, on dirait un pain de guerre (et ne dites pas le contraire pour essayer de me consoler, vous êtes supers gentils mais j’ai des yeux pour voir qu’elle est trop laide ma brioche à la MAP grrrmlbrbrmmmgrr ). Mais bon, en même temps, c’est un peu le concept de la machine à pain, de sortir des « pains » tout carrés avec une hélice plantée dans le… on va dire dans le bas du dos). Mais c’est pratique, c’est bon quand même, et ça fait de jolies tranches pour le petit dej, si on excepte bien entendu celles qui ont un trou en forme d’hélice dans le bas du dos (grrrmlbrbrmmmgrr). J’ai oublié de vous dire que je débute un peu en matière de machine à pain, vu que j’aime passionnément travailler la pâte à la main, façonner mes pâtons en forme de boule, de baguette, de torsade, etc. Mais j’ai dû tout de même acheter une MAP pour raisons professionnelles (une avec une cuve sans téflon, trouvée en promo juste avant Noël), et pour finir je reconnais que ça a ses avantages.

Et puis, pour ceux qui n’ont pas de machine à pain et qui auraient envie de se déchaîner un peu en tapant sur une pâte à pain (grrrmlbrbrmmmgrr…), j’ai refait la recette à la main, et l’ai façonnée en forme de kringle estonien car je raffole de cette jolie couronne, assez facile à réaliser, et au résultat visuel vraiment sympathique. Voici un lien pour voir comment ça fonctionne (clic!)  (moi, je n’ai pas tartiné mon rectangle de pâte avec du beurre et de la cannelle, mais juste avec 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive).

Bref, voilà pour toi ma Flo, j’espère avoir réussi quand même malgré mon humeur massacrante un tantinet tracassée une brioche qui te plaira 😉 On l’appellera « la brioche grrrmlbrbrmmmgrr », et on en rigolera bientôt, quand le beau temps sera revenu…

Ingrédients pour une grosse brioche de 8 parts environ
Préparation : 3 min (à la MAP ) 10 min (avec un robot pétrisseur) 25 min (si on fait tout à la main, pétrissage compris)
Cuisson : 25 min au four, ou sinon, laissez la MAP décider… 😉


 
500g de farine de grand épeautre T130
5cl d’eau de fleur d’oranger
10cl de sirop d’agave
10cl d’huile d’olive
15 cl d’eau légèrement tiède
1 c. à soupe d’extrait de vanille liquide
2 sachets de levure de boulangerie déshydratée
5g de sel fin
 

_DSC3431-2

⇒ Avec une MAP :

Mettre tous les ingrédients dans la machine, fermer le couvercle, programmer la machine sur « brioche » ou « pain sucré » ou « pain basic » et appuyer sur le bouton. (Est-ce que ça ira comme ça Flo, pas trop dur ? ;))*

 

* Pour trouver le programme idéal, tout dépend de votre machine. Moi j’ai réalisé la mienne en programme « pain basic » puis en appuyant sur la touche « express » qui limite un peu le temps de levée. Mais la prochaine fois j’essaierai le programme « pain sucré/brioche », sans appuyer sur le bouton « express » et peut-être la brioche sera-t-elle encore plus aérée ? à tester… Je vais aussi essayer de mettre 5cl d’eau en plus pour augmenter le taux d’hydratation (mais là, on ne pourra plus la façonner à la main, cela ne peut convenir qu’à la MAP). Bref, c’est pour ça que pour l’instant, c’est une recette « expérimentale » 😉 J’attends aussi vos retours et vos essais si ça vous dit !

 

⇒ Sans MAP :

Mélanger la farine et le sel.

Délayer la levure dans l’eau tiède (jamais plus de 40°C°) ajouter l’eau de fleur d’oranger, le sirop d’agave, la vanille, bien mélanger puis verser dans la farine, ajouter d’huile et pétrir environ 10 min.

Laisser lever au moins 1H30 à 2H dans un endroit tiède (ce qui marche le mieux : mettre le saladier de pâte au « bain-marie » dans un autre saladier plus grand rempli d’eau chaude du robinet, et couvrir le tout).

Quand la pâte a bien gonflé (approximativement, de 1H30 à 2H, mais c’est surtout à l’œil que ça se juge), la renverser sur un plan fariné et la façonner comme on veut (en tresse, en kringle, en petites boules collées les unes aux autres…).

Laisser de nouveau lever, couvert, dans un endroit chaud (sur un radiateur, ou en posant le moule sur une plaque de cuisson elle même posée sur un saladier d’eau chaude) jusqu’à ce que la brioche ait bien gonflé (approximativement, de 30 à 45 min, mais là aussi c’est à l’œil que ça se juge, la brioche doit avoir presque doublé).

Pendant ce temps, préchauffer le four à 220°C.

Enfourner pour 10 min à 220°C, puis 15 min à 150°C, sans ouvrir la porte du four au moment de baisser la température.

 

Laisser dans les deux cas (MAP ou pas) refroidir environ 15 min sans toucher, puis démouler et laisser finir de refroidir sur une planche (car si on laisse la brioche dans son moule, elle sera humide, mais si on la démoule brûlante, elle va se déformer). Idéalement, ne pas découper la brioche trop chaude pour ne pas écraser la mie, et dans tous les cas utiliser un couteau à dents (pas comme sur la photo ;)) en procédant avec un mouvement de scie, sans écraser la brioche.

 

_DSC3541-2La version façonnée à la main et cuite au four, façon kringle…

——————————-

Voilà, sur ce je vous laisse les amis, pour prendre une petite semaine de congé et tenter de régler au moins quelques sujets de préoccupation 😉 Très bon week-end  à vous tous, et à dans 10 jours… Dans la bonne humeur 😉 Enfin, j’espère…

Grrrmlbrbrmmmgrr !

 

Cliquer ici pour retrouver les 119 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 grains de sel sur “{ Pour Flo, une recette « expérimentale » pas (trop) ratée… }

  1. Bonjour bonjour !
    J’aurais une petite question sur cette brioche (excellente, que j’ai déjà faite plusieurs fois et qui me donne envie de ne manger que des petits-déjeuners!), tu mets de l’eau de fleur d’oranger mais est ce que je peux remplacer par de l’eau de rose ou est ce que cela va changer les apports de la brioche par rapport à l’indice glycémique ?
    Merci beaucoup d »avance et de ce super blog dont je suis fan (magnifique et rempli de très très très très (très) bonnes choses très très très très (très) bonnes à la santé !)
    Emeline 🙂

    1. Marie Chioca

      Il n’y a aucun souci pour tenter cette recette avec de l’eau de Rose Emeline, tu me diras si c’était bon 😉
      Merci beaucoup en tout cas pour ton gentil petit mot 🙂
      Marie

  2. Bonjour,
    J’ai fait cette recette pour la première fois aujourd’hui. Résultat : ce n’est pas trop mal. J’ai fait le pain avec une machine à pain, menu « pain basique ». Ce n’est pas trop aéré. La prochaine fois, je choisirai le menu « brioche » pour voir si c’est plus aéré. En tout cas, au goût c’est très bon. Merci pour cette recette. Ça me change des recettes du bouquin Moulinex. Je voulais changer.

    1. Marie Chioca

      Oui, tu peux faire des essais avec les autres modes Céline, c’est même vraiment ce que je recommande car d’une MAP à l’autre, les programmes diffèrent beaucoup…
      Bonne réussite pour ta brioche 🙂
      Marie

  3. Bonjour Marie,

    J’ai fait l’acquisition de ton livre 500 RECETTES les légumes dont j’ai commencé quelques recettes, étant une bonne gourmande.
    j’ai une question concernant un gâteau, mon favori, le carrot cake qui est très riche en gras (carrot et ananas et autres joyeusetés industrielles. Est-il possible de le transformer en version saine avec un potiron, ou patate douce ? Si tu as déjà une recette version peux-tu m’en faire part ? Merci

    1. Marie Chioca

      Bonjour Sarah,
      C’est une excellente question, du je vais tenter de mettre une recette au point et la poster sur le blog un de ces jours…
      A très bientôt !
      Marie

  4. Bonjour Marie, penses-tu que je cette recette fonctionne si je fais une cuisson à 200°C au lieu de 220 ? Parce que mon four ne va pas au-dessus de 200…

    1. Marie Chioca

      Si tu n’as pas le choix, ça se tente… Rajoute peut-être 5 ou 10 min de cuisson dans ce cas. Tu me diras ? 😉
      Bonne après-midi à toi Sarah !
      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *