{ Mieux que 60 desserts à IG bas ? 97 desserts à IG bas… }

image_pdfimage_print

{ Mieux que 60 desserts à IG bas ? 97 desserts à IG bas… }

Les Secrets de la Pâtisserie Bio, suite…

Des biscuits à la cuillères, 2 charlottes, un tiramisu, et même un petit cadeau de dernière minute 😉

Biscuits à la cuillère 4-2Je sais, je sais, vous êtes nombreux à m’écrire que vous cherchez vainement « 60 desserts à IG bas » (épuisé depuis plus d’un an), à le guetter d’occasion, à me « cuisiner » pour savoir si par hasard il me resterait des exemplaires (ben, en fait oui mais juste un, alors moi aussi j’en cherche ;)) ou a espérer que sa réédition sera pour bientôt… Mais non, hélas.

Aussi, par curiosité, j’ai compté les recettes à IG très bas, bas ou moyen de mon dernier ouvrage sur la pâtisserie bio… Il y en a 97 ! (et même un peu plus en comptant certaines variantes.)

De quoi faire déjà bien patienter ceux qui attendent la réédition non ? 😉

D’ailleurs, depuis 2 semaines que je vous fais saliver en vous parlant de ce livre, si je vous en dévoilais une recette ? :)… Allez, et même deux. Oh, et puis trois. Ou plutôt quatre, parce que vous êtes vraiment gentils…

Aujourd’hui, ce sera donc un zoom sur le biscuit à la cuillère, suivi de quelques déclinaisons plutôt du genre sympathique : charlotte à la fraise, charlotte au chocolat, tiramisu…  (Qui a dit « Pitié, n’en jetez plus, je suis au régime parce que j’ai acheté un maillot de bain 3 tailles en dessous de ma taille habituelle ? » ). Mais pas n’importe quel biscuit à la cuillère, non, un biscuit à IG bas messieurs-dames, au sucre de bouleau (donc, à priori, même pas besoin de revendre le maillot sur Ebay…).

Pour un petit rappel sur le sucre de bouleau, c’est ICI, mais sachez, pour résumer si vous ne le connaissez pas encore, que ce sucre présente un indice glycémique au ras des pâquerettes (8 !). Il convient donc particulièrement bien aux personnes diabétiques ou en surpoids. Il n’acidifie pas l’organisme, ne donne pas de caries, et serait même, d’après certains pédiatres scandinaves, une excellente prévention contre l’otite chez l’enfant. Tout blanc, il rend de grands services en pâtisserie bio quand on ne peut pas utiliser de sucre intégral (rapadura, muscovado) ou de sucre de coco à cause de leur couleur trop ambrée qui teinterait de brun les préparations. Je l’ai donc utilisé dans certaines recettes des « Secrets de la pâtisserie bio », en remplacement du sucre glace ou du sucre blanc, comme dans ces biscuits à la cuillère où il fait vraiment illusion !

Cependant, comme le sucre de bouleau est assez onéreux, et que d’autre part il ne faut pas en abuser car il est assez laxatif, les recettes de cet ouvrage qui en contiennent sont minoritaires et ont toujours leur équivalence en cassonade rousse (j’ai aussi beaucoup utilisé dans mon livre le sucre non raffiné, le sucre de coco, le sirop d’agave, le miel, les fruits séchés, etc. pour sucrer raisonnablement et sainement les recettes tout en variant au maximum les différents sucrants, ce qui résume totalement ma démarche en matière d’alternative au sucre blanc. Je le précise une fois de plus car c’est important : Sucrer moins, varier les différents sucres alternatifs).

 Biscuits à la cuillère 3-2-2J’ouvre une petite (euh, non, longue) parenthèse (tout à fait hors sujet) pour que vous ne vous affoliez pas si je mets un peu de temps à répondre à vos mails qui ont déjà plusieurs jours. Comme je l’évoquais lors du dernier billet, je suis en train de remettre sur mon pauvre blog dévasté les milliers de photos qui ont presque toutes disparues, pfuiiit, d’un coup de baguette magique informatique. Et c’est une occupation très… euh… occupante.

Alors je ne fais plus que ça, depuis deux jours : charger des photos, les centrer, remettre mes messages d’aplomb. En deux jours (et deux moitiés de nuit…) j’ai déjà « réparé » le blog de maintenant à début 2013, mais je vais m’arrêter parce que là je sature, je vois double, j’ai le coccyx en marmelade – ben si y’a un rapport, restez donc vissés 12 à 14H par jour dans un fauteuil et vous verrez un peu, le tour de rein que vous allez attraper- et pour vous dire à quel point l’heure est grave, j’ai tellement vu passer de photos de bouffe en 48H que même un cliché de fondant au chocolat me laisse aussi totalement insensible qu’une musique d’ambiance dans un acsenceur…)

D’ailleurs, juste une petite question, vous qui vous baladez apparemment de temps en temps sur mon blog (chose que j’aurai dû faire aussi, la preuve..) ça ne vous étonnait pas tous ces posts sans photos ? Ce style épuré à l’extrême, « nude », de Saines Gourmandises, vous avez cru que c’était une petite fantaisie artistique ? Ou peut-être  aviez-vous très bien compris que tout avait buggé, mais êtes trop polis pour oser me le dire… C’est malin ça ! (à moins que chez moi, plus rien de vous étonne, et je ne sais pas comment je dois le prendre^^).

En plus, je ne peux même pas, comme avant hier, me consoler en rêvant d’aplatir le crâne de mon hébergeur d’images à coups de rouleaux à pâtisserie, parce que dans l’histoire, la bourrique d’anthologie à la stupidité hors concours, c’est moi. Ben oui, car il faut savoir que sur une boîte mail « poubelle » – que j’ouvre juste à chaque fois qu’il me tombe un œil-, perdus au milieu d’une meule de foin de mails de La Redoutable, de Vert Boudin, de Kiabu, de la Blanche Perte, etc. etc. (en gros, tous les sites sur lesquels j’ai eu le malheur d’acheter au moins un truc une fois dans ma vie…), il y avait des mails de mon hébergeur. Des mails en engliche please… Plein de mails en engliche. Et si je m’étais donné le mal :

1/ D’aller sur ma boîte poubelle

2/ D’ouvrir ces mails

3/ D’essayer de les traduire, du moins, en gros…

… Au lieu de ronfler tranquille sur mes 2 oreilles en croyant niaisement que c’était un hébergeur « gratuit pour toujours », j’aurai vu que la situation devenait un peu chaude. (« Attention, Marie Chioca, vous n’avez plus droit qu’à 90 jours gratuits ». « Attention, Marie Chioca, vous n’avez plus droit qu’à 30 jours gratuits ». « Attention, Marie Chioca, vous n’avez plus droit qu’à 10 jours gratuits… 9… 8… 7…6…5…4…3…2…1…0 Prrrrrr !!! Your photos has been deleted »). Râââââââh…*

Bref, si je devais frapper quelqu’un pour le coup des photos évaporées, ce serait moi, alors je me suis punie autrement. Des heures de colle. Devant l’écran. Il va bien falloir tremper quelques biscuits à la cuillère dans un grand bol de café pour me remettre de tout ça…

* Pour ceux qui connaissent un peu mon amour des onomatopées bien expressives qui défoulent (empruntées à la littérature du style Super Picsou Géant), « Arg » exprime chez moi le premier degré de stupéfaction catastrophée. « Aaargh » le deuxième degré –quand vraiment, ça se gâte. Quant à « Rââââââh », le râle supprême… je vous laisse deviner.

 

 

 

1 Biscuits à la cuillère (montage)-2

Biscuits à la cuillère au sucre de bouleau

 

Difficulté : facile
Temps : rapide
Sans lactose
IG : Bas (si version au sucre de bouleau)

Élément incontournable des charlottes, tiramisus et autres irrésistibles gourmandises, le biscuit à la cuillère n’est vraiment pas compliqué à réaliser ! En revanche, ne tentez pas la réalisation de cette recette avec une farine au blutage plus élevé (T80 ou T110) le résultat ne serait pas à la hauteur… D’autant qu’avec seulement 2gr de farine par biscuit, le bénéfice santé serait quasi nul !

 —

Ingrédients pour 30 biscuits
Préparation : 20 minutes
Cuisson : 35 minutes

 —

3 œufs
90g de sucre de bouleau en poudre, (ou de cassonade mais IG plus élevé)
60g de farine T65
Un peu de sucre de bouleau impalpable pour saupoudrer les biscuits, ou de sucre glace
¼ de cuillère à café d’extrait de vanille en poudre


Préchauffer le four à 180°C, si possible en chaleur tournante.

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Mélanger au fouet à main les jaunes avec la vanille et 35g de sucre dans un bol, sans chercher spécialement à les blanchir.

Parallèlement, commencer à battre les blancs en neige, et dès qu’ils commencent à mousser, ajouter le sucre de bouleau restant (55g) et fouetter jusqu’à ce que les blancs forment de beaux pics brillants (comme pour une meringue).

Mélanger tout d’abord les deux préparations dans un saladier, ajouter la farine en la tamisant, et mélanger le tout délicatement à la spatule pour ne pas trop casser les blancs.

Dresser les biscuits sur une plaque de pâtisserie chemisée de papier cuisson à l’aide d’une poche à douille sans embout, puis enfourner pour 5 minutes à 180°C. Baisser ensuite le thermostat à 150°C (sans ouvrir la porte du four !) pour les 30 minutes restantes. Baisser la température à 125°C si les biscuits commencent à roussir un peu trop (tout dépend des fours).

En fin de cuisson, ne pas sortir les biscuits et les laisser refroidir dans le four, cela leur évite de retomber.

Décoller les biscuits refroidis à l’aide d’une spatule fine, puis les saupoudrer de sucre de bouleau impalpable à l’aide d’une passoire à thé.

Conserver dans une boîte hermétique.

 

——————————————

8 Tiramisu léger aux petits-suisses, miel et citron-2-2-2Tiramisu léger au miel et au citron

 Difficulté : facile
Temps : rapide
IG : bas
 

Bien plus doux pour la ligne que son cousin traditionnel au mascarpone, ce tiramisu n’en est pas moins gourmand !

J’ai choisi pour cette recette un accord de saveur miel-vanille-citron à la fois simple et exquis, mais vous pouvez décliner cette recette de base aux petits-suisses avec autant de parfums qu’il vous plaira : au café, marsala et cacao comme les tiramisus traditionnels, mais aussi avec un coulis de fruits rouges (fraises, myrtilles…) ou de fruits exotiques (passion, mangue, ananas, kiwi…) selon la saison, sans compter d’autres variantes encore plus originales associant par exemple de l’orange douce et des spéculoos, ou de la crème de marron et une sauce chocolat… Que du bonheur !

Ingrédients pour environ 6 tiramisus individuels (selon la taille des coupelles)
Préparation : 10 minutes
Repos au frais : environ 12 heures

 —

6 petits-suisses
3 œufs ultra-frais
6 cuil à soupe de miel liquide d’acacia
1 cuil à soupe d’extrait de vanille
10 gouttes d’huile essentielle de citron bio
12 biscuits à la cuillère
Cacao pour saupoudrer
Facultatif : 4 cuil à café de limoncello (vin de citron italien), ou de Cointreau

Mélanger dans un saladier les petits suisses, les jaunes d’œufs, le miel, la vanille et l’huile essentielle de citron.

Fouetter les blancs en neige, puis les incorporer délicatement à la crème citron.

Déposer un ou 2 biscuits à la cuillère au fond de chaque coupelle, ajouter éventuellement une cuillerée à café d’alcool, puis verser la mousse au citron.

Laisser au frais une douzaine d’heures, le temps que la mousse se raffermisse, puis saupoudrer de cacao à l’aide d’une petite passoire fine et servir aussitôt.

 

⇒ Nota : l’importance des bons œufs…

Contrairement aux œufs de mauvaise qualité, les œufs bio, fermiers et ultra frais apportent aux préparations une saveur très délicate, ainsi qu’une jolie couleur naturellement jaune soutenu (comme sur la photo), car plus les poules mangent d’herbe, plus les jaunes des œufs sont colorés ! C’est absolument parfait pour rendre encore plus attirant un dessert au citron comme celui-ci…

 

——————————————

 

 

22 Charlotte aux fraises meringuée pour la fête des Mamans 1-2-2Charlotte aux fraises meringuée

 

Difficulté : un peu délicat
Temps : un peu long
IG : bas

Ingrédients pour une charlotte de 6 parts
Préparation : 20 minutes
Cuisson : 5 minutes
Réfrigération : au moins 6 heures

 —

Pour la charlotte :

250g de fraises bien mûres et parfumées
2 petits suisses
Un sachet de 2 gr d’agar-agar
2 blancs d’œufs
6 cuil à soupe de sirop d’agave ou 75g de sucre de bouleau
16 biscuits à la cuillère

Pour le sirop :

5cl d’eau
5cl de sirop d’agave ou de miel d’acacia
Un parfum au choix : 1 cuil à soupe d’extrait de vanille, ou ½ cuil à moka d’extrait d’amande amère pour pâtisserie, ou 5 gouttes d’huile essentielle de citron bio

Pour la meringue :

3 blancs d’œufs
65g de sucre de bouleau

Laver, équeuter les fraises et les couper en quatre. Les mettre dans une petite casserole, puis saupoudrer uniformément d’agar-agar en poudre, ajouter le sirop d’agave et bien mélanger. Faire compoter à feu doux en mélangeant souvent, jusqu’à ce que les fraises soient bien tendres et baignent dans un jus sirupeux.

Pendant ce temps, battre 2 blancs d’œufs en neige assez ferme. Réserver.

Mélanger ensemble tous les ingrédients du sirop. Réserver.

Chemiser un moule à charlotte de film alimentaire (pour faciliter le démoulage ultérieur), puis dresser des biscuits à la cuillère rapidement trempés dans le sirop contre la paroi.

Mixer les fraises encore brûlantes avec leur jus et les petits-suisses, puis incorporer immédiatement les blancs en neige en mélangeant assez rapidement. Il ne faut pas laisser la préparation refroidir, car l’agar-agar fige vers 25°C.

Verser la préparation dans la moitié du moule, déposer une couche de biscuits à la cuillère trempés dans le sirop puis terminer de remplir le moule avec la mousse aux fraises.

Mettre au frais au moins 6 heures.

Démouler la charlotte sur une assiette et retirer le film alimentaire.

Battre en neige les 3 blancs d’œufs de la meringue, en ajoutant le sucre au fur et à mesure jusqu’à obtention d’une consistance bien brillante, bien serrée et formant des pics souples.

Étaler la meringue à la spatule sur la charlotte et servir aussitôt, ou réserver au frais mais pas plus de 12 heures.

 

⇒ Le petit « plus » qui fait tout : Ajoutez une couronne de fleurs (comestibles !) sur la charlotte : pétales de roses non traitées, pâquerettes, fleurs de pommiers…

 

——————————————

 

 

14 Charlotte intensément chocolat, pointe de café_Charlotte intensément chocolat, pointe de café…

 

Difficulté : facile
Temps : rapide
Sans lactose
IG : Bas

 

Aussi célèbre qu’irrésistible, la charlotte au chocolat fait l’unanimité… Cette recette ultra fondante et gourmande ne contient absolument pas de beurre ni de crème, et sera donc bien plus digeste et légère !

 —

Ingrédients pour une charlotte de 8 parts
Préparation : 20 minutes
Cuisson : quelques minutes
Réfrigération : Au moins 6 heures, au mieux une nuit

 —

300g de chocolat noir à 70%
Une briquette de 20cl de crème végétale de coco ou de soja
3 œufs ultra frais
75g de sucre de coco
5cl de café assez serré
1 cuil à soupe d’extrait de vanille liquide
1 pointe de couteau de fleur de sel
Une vingtaine de biscuits à la cuillère
Cacao pour saupoudrer

 —

Faire fondre dans un bol au bain-marie le chocolat coupé en tous petits morceaux avec la crème de soja, la vanille, le sel et le café. Éteindre le feu avant que le chocolat ne soit totalement fondu, couvrir et laisser terminer de fondre tranquillement.

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Mélanger les jaunes au chocolat fondu, puis bien fouetter pour émulsionner.

Fouetter les blancs en neige souple avec le sel, en ajoutant le sucre en trois fois.

Incorporer délicatement les blancs en neige à la préparation au chocolat, de façon à obtenir une mousse.

Chemiser les parois d’un cercle à pâtisserie de 16 à 17cm de diamètre avec des biscuits à la cuillère légèrement recoupés en biseau à la base (afin de pouvoir tenir debout).

Tapisser le fond du cercle avec les chutes de biscuits, puis verser la moitié de la mousse. Tapisser avec quelques biscuits, puis verser le reste de mousse et égaliser.

Mettre au frais au moins 6 heures, puis saupoudrer de cacao avant de servir.

 

PS : Merci à toi ma chère Steph Marmotte de l’avoir déjà réalisée et mise en ligne sur ton blog :)))

 

couv-2

——————————————

Recettes tirées de l’ouvrage « Les secrets de la pâtisserie bio »… Attention, plus que 10 jours pour profiter des frais de port gratuits sur le site de l’éditeur (chez qui il n’y a pas de rupture de stock…hum) avec le code promo : SPB 14

——————————————

—-

Acheter cet ouvrage sur le site de ma librairie partenaire Decitre

Dernière minute !

En écrivant ce billet, je pense à une chose (entre autre grâce à Steph Marmotte ;)) : Je ne vous ai peut-être jamais dit à quel point cela me touche quand je vois mes recettes réalisées par d’autres mains :))). C’est tellement chouette de découvrir vos photos, de bien noter vos remarques, de voir ce qui vous a plu, ou au contraire parfois semblé un peu plus difficile… Cela donne « vie » à mon travail, comme si les recettes sortaient ainsi de leurs pages immobiles pour s’animer enfin. C’est  aussi très rassurant pour certaines personnes un peu timides de voir que les recettes ont été « éprouvées » par d’autres blogueuses, et parfois c’est le petit plus qui leur donnera confiance pour se lancer.

Aussi, je vous propose une chose : Si vous avez envie de mettre sur votre blog une recette de ce livre, surtout dites-le moi en laissant un commentaires suite à ce billet avec le lien vers votre article. Cela me permettra de ne pas passer à côté de vos belles réalisations, et de plus, j’ai décidé de vous récompenser en procédant à un tirage au sort le 30 juillet (ça vous laisse le temps de participer, et chaque recette comptera, vous pouvez donc participer plusieurs fois). A gagner, plusieurs livres parus tout dernièrement chez Terre Vivante, je vous redétaillerai tout cela bientôt…

—-

Cliquer ici pour retrouver les 221 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 grains de sel sur “{ Mieux que 60 desserts à IG bas ? 97 desserts à IG bas… }

  1. salut ! dis moi pour la tarte amandine ,tu es sûre que c’est à 150 degré ? parce que moi à cette température et chaleur statique ça n’était vraiment pas assez cuit ni doré … donc j’ai monté à 180° et rallongé la cuisson . Faut il utiliser la chaleur tournante ? car comme ce n’est pas spécifier dans le livre …merci , bises !

    1. Marie Chioca

      C’est le souci avec les fours, il y a de quoi devenir chèvre tant cela varie de l’un à l’autre… Tu a bien fait de monter à 180°C, et en ce qui concerne la chaleur tournante, pour les tartes c’est toujours mieux, mais pas obligatoire.
      Belle après-midi à toi Delphine !
      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *