{ Y’a du mystère dans l’air… }

image_pdfimage_print

{ Y’a du mystère dans l’air… }

Cupcakes « Nids de Pâques » au chocolat et à l’****** ;))

♥ Sans lait ♥ Végétarien ♥ IG bas ♥

 

_DSC9904-2Ouiiiiiiiii ! J’ai regoûté à midi un peu de chocolat après 7 semaines de cure Cabot ! J’avais presque oublié à quel point c’était bon 😉

Car Pâques, c’est déjà dans 3 jours, et comme vous serez nombreux à choisir ce jour-là un dessert au chocolat, il fallait bien que je me dévoue pour trouver (et goûter…) une recette à la fois saine et super gourmande pour continuer dans la lignée de ce gâteau mousseux ou du nid de Pâques des années précédentes. Voyez un peu mon abnégation, mon zèle et mon dévouement pour vous {là, son des violons…}, je suis allée jusqu’à sacrifier une semaine de cure Cabot pour goûter à ces cupcakes ! Si ça ce n’était pas un héroïque effort de volonté, franchement… (Qui a dit « bougre d’hypocrite » ? Humf… attention hein, pas de mauvais esprit !)

C’est qu’en plus, vous avez bien manqué de ne pas les avoir ces cupcakes, car je les ai fait hier soir en mode tornade : à 19H30, à l’heure où certains parents se mettent les doigts de pied en éventail devant la télé, moi j’avais 6 loulous morts de faim à faire manger sans chahuter (c’est surtout le « sans chahuter » qui pose problème, parce que pour les faire manger, pas de souci. Faut même faire gaffe de pas laisser traîner sa main dans le plat quand ils « attaquent » au risque de se retrouver avec 6 fourchettes plantées dedans…), deux articles à écrire « absolument sans faute » pour le lendemain, une grande fille qui voulait me parler seule à seule quelques instants, une petite fille qui voulait son histoire du soir commencée la veille et pas finie, un moyen garçon qui avait mal au genou et qui voulait savoir s’il fallait faire un cataplasme d’argile, son frère qui ricanait que lui de toute-façon-ça-faisait-3-mois-qu’il-avait-mal-au-genoux-sans-se-plaindre-et-qu’il-fallait-faire-avec-parce-que-c’est-ça-quand-on-est-en-pleine-croissance et papati et patata, le mari qui voulait savoir le menu de dimanche histoire de prévoir les courses (mon œil, espèce de gourmand va…), et, cerise sur le gâteau, ma « tendre et douce » Poupougnette qui se roulait littéralement par terre de fureur parce qu’elle voulait finir son épisode de Heidi avant de manger.

Documents1Tout ça, avec un lumbago que je traîne depuis vendredi dernier.

Gloups. J’avoue, la tentation de renvoyer les cupcakes aux calendes grecques m’a un peu effleuré l’esprit…

Et puis pour finir, tout s’est bien passé (génial, le son du robot Kitchenaid histoire d’atténuer la joute verbale entre les des 2 frères pour savoir lequel des deux avait le plus mal au genoux), enfin presque bien passé vu que ma première fournée de moelleux au chocolat a été enfournée en position grill au lieu de chaleur tournante (arg !) et qu’en 2 min 30 chrono tout a été cramé. Bien sûr, ça a été la faute de la « dispute des genoux », et en guise de pénitence les deux polissons ont été obligés de m’aider à réaliser la deuxième fournée.

Bref, tout est bien qui finit bien… Dans la panique, j’ai tout de même regretté deux choses : avoir choisi des caissettes à cupcakes trop hautes (plus basses, les « nids » auraient été plus jolis et j’aurais en outre pu faire plus de cupcakes), et ne pas avoir coiffé ma poche à douille d’un embout très fin et non cannelé (cela aurait permis d’obtenir de fins spaghettis de ganache, qui auraient renforcé l’aspect « brins de paille autour du nid »).

Mais bon, le mieux étant parfois l’ennemi du bien, je ne les ai pas recommencés faute de temps car mieux vaut les poster un peu moches que risquer de ne pas les poster du tout vu que les prochains jours seront trèèès chargés… (D’ailleurs, je vais essayer de répondre d’ici demain midi au plus de commentaires possible parce qu’après, je pars 15 jours sans ordi donc si vous avez une question, c’est là maintenant tout de suite… Sinon, vous risquez de rester jusque début mai votre paquet de farine à la main, pour savoir si vous pouvez mettre du petit épeautre à la place du grand épeautre. Mais non Victor, je ne te vise pas ! ;)))

Maintenant je sais que vous brûlez de savoir qu’est-ce que c’est le fameux « ****** » du titre.

Je vous l’avoue ? Ou pas ? Hé hé, je ne vous dirai rien na na na na nère jusqu’à ce que vous ayez goûté à mes cupackes (parce que si je vous le dit avant, vous ne voudrez pas y goûter).

Sachez juste que c’est un ingrédient très très bizarre (du moins, dans une ganache au chocolat…), mais que j’utilise en version sucrée depuis mon premier ouvrage « 60 desserts à IG bas ». Et que dans une ganache ou une mousse au chocolat, ça déchire en remplacement du beurre pommade (n’est ce pas Linda ;))

Ah, zut, j’avais pas pensé que je vais de toute façon devoir vous l’écrire dans la liste d’ingrédients. Tant pis, mais au moins, promettez-moi de ne rien dire dimanche à vos invités avant qu’ils ne se soient copieusement extasiés sur votre dessert 😉

 

Joyeuse fête de Pâques à vous tous !

 

Cupcakes « Nid de Pâques » au chocolat et à l’ingrédient mystère inavouable…

_DSC9908-2

 Ingrédients pour 6 à 8 cupcakes
Préparation : 20 min
Cuisson : 15 min
À préparer la veille

 Pour les petits moelleux au chocolat :

  • 75 g de farine de grand épeautre t110
  • ½ sachet de levure sans phosphate
  • 100g de chocolat noir à 70%
  • 4 cuillerées à soupe de sirop d’agave
  • 3 œufs
  • 3 cuillères à soupe de purée d’amande blanche bien fluide (pas un vieux fond de pot tout sec !)

 Pour la ganache :

  • 150g de très bon chocolat pâtissier à 70% de cacao
  • 6 cuil. à soupe de sirop d’agave
  • 1 gros… avocat ! (Variété « Haas », à la peau bien noire et bosselée, parfaitement mûr à point)
  • 6 cuil à soupe de lait soja-vanille

 Autres

  • Cacao en poudre
  • Petits œufs en chocolat (trouvés en vrac chez Biocoop, voir post précédent)

 

 

_DSC9947-2

Réalisation des moelleux :

La veille, préchauffer le four à 180° (pas en position grill. Hum.)

Mélanger la farine et la levure dans un bol. Réserver.

Faire chauffer le sirop d’agave à feu très doux, puis ajouter hors du feu le chocolat en morceaux et bien mélanger pour le faire fondre. Toujours hors du feu, ajouter la purée d’amande et les œufs entiers, puis la farine. Bien mélanger le tout.

Répartir la pâte dans des petits moules à muffins garnis de caissettes en papier, ou directement dans des caissettes cartonnées (voir photo), puis enfourner pour 15 minutes précises.

Laisser refroidir à température ambiante puis emballer dans un sachet jusqu’au lendemain.

Réalisation de la ganache :

Toujours la veille, faire chauffer dans une petite casserole le sirop d’agave et le lait de soja-vanille. Hors du feu, faire fondre le chocolat. Éplucher l’avocat (il doit être parfaitement mûr et fondant, mais surtout pas abîmé), le couper en cubes et le mixer soigneusement avec le chocolat fondu. En garnir une poche à douille munie d’un embout cannelé (ou non cannelé et très fin), puis mettre au frais jusqu’au lendemain.

 Montage des cupcakes :

Le lendemain, malaxer un peu la poche de ganache entre les mains pour lui donner de la souplesse, puis déposer sur les moelleux une couronne chocolat en forme de nid. Saupoudrer de cacao à l’aide d’une passoire à thé, puis garnir de petits œufs en chocolat. C’est prêt !

 

_DSC9966-2

 

Cliquer ici pour retrouver les 79 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un grain de sel sur “{ Y’a du mystère dans l’air… }

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *