{ « Seitan » forgeant qu’on devient forgeron… }

image_pdfimage_print

{ « Seitan » forgeant qu’on devient forgeron… }

Connaissez-vous le seitan ?

♥ Vegan ♥ IG bas ♥

 

1Si vous êtes végétarien ou végétalien, vous allez certainement rigoler en vous disant que Marie Chioca, c’est pas encore aujourd’hui qu’elle a inventé l’eau tiède… Mais j’en connais aussi d’autres qui, comme moi il y a quelques années, vont ouvrir de grands yeux mi curieux, mi suspicieux, mi agacés, en se demandant qu’est-ce que c’est encore que ce truc bio en provenance directe de la planète zorg.

 

{Seitan au Tibet…}

Et bien sachez que le seitan vient d’un peu moins loin… Si j’ai bien compris -et si mes infos trouvées de ci de là sont justes- cette alternative aux protéines animales serait consommée depuis belle lurette par les moines tibétains.

Le seitan, c’est tout simplement de la farine de blé ou d’épeautre lavée, afin de ne conserver que les protéines contenues dans le grain.

 

{Seitan de malheur}

Pour être honnête, j’en avais déjà goûté il y a 6 ou seitan -pardon -7 ans, sans être plus conquise que cela. Ma première dégustation de seitan m’avait laissée à la fois sceptique sur la texture (ah bon, ça ressemble à la viande de dinde ça ?) et sur la saveur –enfin, plus exactement, sur l’absence totale, absolue, sidérale de saveur.

2

{Seitan après}

Mais il y a peu, je me suis rappelée de l’existence du seitan en cherchant de quoi varier mes menus de cure Cabot: Tiens, me suis-je dit, voilà un truc qui va me caler l’appétit en évitant de manger trop de viande, et tant pis pour le côté fadasse et caoutchouteux, de toute façon c’est le carême…

Et bien, surprise magistrale, ce que j’ai goûté d’un air résigné (du seitan « gourmet grill » de la marque Lima*), s’est révélé vraiment bon, et même plus que bon, délicieux.  

Texture ? Juteuse, succulente… Difficile à décrire, mais bien supérieure à la viande de dinde auquel le seitan est souvent comparé.

Saveur ? Formidable… Avec un petit goût totalement régressif d’escalope cordon bleu.

Les fabricants ont dû beaucoup progresser depuis mon premier essai (mais peut-être avais-je goûté la seule marque inmangeable du marché ?) De toute façon, je reviens sur tout ce que j’ai pu dire ou penser sur le seitan. Comme quoi…

 

…{ Seitan forgeant qu’on devient forgeron}…

 … et c’est en fréquentant les magasins bio qu’on découvre de nouveaux ingrédients, sains et vraiment bons, pour varier nos menus et donner une plus large part au végétal dans l’assiette.

D’où l’envie de partager cette découverte avec vous, en vous livrant 4 mini-recettes toutes très simples, rapides, testées ces derniers jours sur mes petits cobayes d’amour et approuvées avec enthousiasme ! Seitan famille qu’on fait les plus belles découvertes 😉

 

(* Je précise que ce post n’est absolument pas « sponsorisé ». Si je cite des marques, c’est pour être sûre que vous obteniez chez vous le même résultat que chez moi… Autre précision pratique, j’ai trouvé tous ces seitans chez Biocoop.)

 Edit : Je précise aussi, parce que nous sommes nombreux à devoir surveiller un peu notre porte-monnaie, que le si succulent seitan « Gourmet grill » n’est pas franchement donné donné…

 

3

Spaghettis d’épeautre, avec une bolognaise végétale qui déchire…

(pour 4 pers)

 

Faire cuire « al dente » 350g de spaghettis d’épeautre complet à l’eau bouillante salée.

Pendant ce temps, hacher grossièrement deux oignons, puis les faire revenir dans une petite cocotte avec 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive. Hacher 250g de seitan « gourmet grill » (marque Lima), ajouter dans les oignons et bien mélanger. Saler, poivrer (au moulin 5 baies), ajouter 3 pincées d’origan et laisser dorer encore quelques instants.

Égoutter une grosse boîte de 800g de tomates pelées (jeter le jus) puis écraser grossièrement les tomates entre les mains de façon à obtenir une concassée.

Ajouter dans la cocotte, mélanger, laisser mijoter 10 minutes puis servir avec les pâtes.

 

 

4Petite salade de saison aux « saucisses » fumées, noix et fleur de sel

(pour 4 personnes)

 

Laver et essorer 200g de mâche.

Rapper une petite betterave et une grosse carotte.

Émincer finement 4 petits navets nouveaux.

Casser 16 noix.

Émincer 3 saucisses végétales « végé’knaxxie » (marque Wheaty).

Mélanger le tout aussitôt, en ajoutant 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 2 cuillerées à café de vinaigre de cidre et 2 pincées de fleur de sel.

 

 

 

5

Petits pâtés de seitan à l’échalote et piment d’Espelette

(pour 2 personnes en plat principal, 4 en entrée)

 

Préchauffer le four à 180°C.

Préparer la farce :

Faire revenir 4 échalotes coupées en petits cubes dans 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive. Hacher grossièrement 2 tranches de seitan Soy sans leur sauce (ou de seitan « gourmet grill » Lima), puis ajouter dans les échalotes et faire revenir le tout quelques instants en mélangeant bien pour éviter que le fond ne brûle.

Ajouter une petite boîte de 30g de concentré de tomates, 1 cuillerée à soupe bombée de paprika et 1 cuillerée à café rase de piment d’Espelette en poudre. Saler, poivrer, bien mélanger, réserver.

Préparer la pâte :

Mélanger dans un saladier 160g de farine bise de petit épeautre avec 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 6 cuillerées à soupe de vin blanc, une pincée de sel et 2 pincées d’origan. Si la pâte semble un peu trop souple, ajouter un peu de farine. Si elle semble un poil trop friable, ajouter une lichette de vin blanc.

Séparer en deux (ou quatre, si on retient l’option « entrée) pâtons égaux, les étaler assez finement en forme de disque sur un plan fariné. Déposer la pâte en demi lune sur la moitié du disque (en laissant 1,5 cm sur les bords) puis replier l’autre moitié de pâte par dessus et bien souder la jointure. Redécouper proprement les bords à la roulette.

Enfourner 25 min (4 petits chaussons) à 35 minutes (2 gros chaussons-repas) jusqu’à ce que la pâte soit bien cuite et bien dorée.

 

 

6

Wok de seitan au basmati complet et fondue de poireaux

(pour 4 pers)

 

Faire cuire « al dente » dans l’eau salée 300g de riz complet basmati à IG bas de la Compagnie Autour du Riz.

Parallèlement, émincer un oignon et deux poireaux. Les faire revenir dans un wok avec 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive. Saler, ajouter un peu de poivre 5 baies, puis laisser cuire en mélangeant souvent de façon à obtenir une appétissante coloration des sucs de cuisson.

Dans une petite poêle, faire revenir 250g  de seitan « gourmet grill » de la marque Lima (il est généralement inutile d’ajouter de l’huile). Une fois le seitan bien doré des deux côtés, couper les tranches en gros morceaux, et mélanger dans le wok avec la fondue de poireaux et le riz bien égoutté.

 

Envie de sucré ? Pour d’autres recettes (sans sétan, mais en vidéo ;), suivez le lien…
Ici un chinois au lemon curd spécial goûter de fêtes

Là des cupcakes bio... Encore une idée pour Pâques !

 

Cliquer ici pour retrouver les 94 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 grains de sel sur “{ « Seitan » forgeant qu’on devient forgeron… }

  1. Je ne sais pas comment cette note m’avait échappé, alors que je pensais avoir tout lu… (comme quoi on retrouve toujours des choses dans les déménagements !) mais j’ai bien ri ! et je crois bien que je vais me laisser tenter par le seitan. Bonne installation Marie ! Et bravo pour ce nouveau blog. Et merci pour être si inspirante et chaleureuse, je ne sais pas si je te l’ai jamais dit, mais tu m’as vraiment redonné goût à la cuisine, moi qui viens pourtant d’une famille de forcenés de la casserole mais qui ne cuisais plus que des soupes et des légumes.

    1. mariechioca

      Quel gentiment compliment Padore, ça me fait si chaud au coeur d’apprendre que tu cuisines de nouveau un tout petit peu grâce à moi…
      Quant au seitan, c’est délicieux mais attention toutefois : j’ai appris entre temps (il faudra d’ailleurs que je rajoute un édit sur cet article) que ce n’est pas bon pour les personnes un peu sensibles au gluten.
      Du coup, moi j’ai dû arrêter d’en manger, mais quel malheur, c’était si bon !
      Très bonne semaine à toi,
      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *