image_pdfimage_print

{ Ça c’est du sport ! }

{ Ça c’est du sport ! }

Mon « Paris-Brest » très sage…(Nooon ? ça peut être sage un Paris Brest ?)

♥ Sans lait ♥ IG bas ♥

1 Paris-Brest 8-2J’ai un grand fils (trop mignon) passionné de vélo… Il me saoule gentiment m’instruit toute la journée -surtout en été pendant le tour de France *- de ses grandes connaissances en la matière, me farcissant la tête de tout un tas de noms bizarres qui virevoltent dans mon esprit comme un écho bourdonnant : cadre en carbone, Giro, maillot à pois, peloton, Milan-San Remo, équipier, Mont Ventoux, étape clé, col hors catégorie, Thomas Voeckler, secteur pavé, pédalier, dérailleur à impulsion électrique, échappée, etc. Je prends toujours un air très entendu pour ne pas faire de peine à mon grand chéri – il est si passionné- même quand il me parle du vice champion junior de Tasmanie 1978, mais oserai-je vous l’avouer ?… J’ai parfois l’impression de m’emmêler un peu les pédales, d’avoir toujours un vélo de retard, bref, mon attention a vite fait de dérailler. Et puis un jour, il a prononcé comme par hasard, au milieu de tout un champ lexical aussi parfaitement hermétique à ma compréhension qu’un essai d’anthropologie philosophique en russe, ces deux mots magiques…

Paris-Brest.

Lire la suite…

{ Cocoricooooo ! }

{ Cocoricooooo ! }

Poulet fermier comme un bon coq au vin

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ Sans gluten ♥ IG bas ♥

 

 

1-2La recette que vous poste aujourd’hui est prête depuis bien avant Noël, je voulais vous la proposer comme idée pour réveillonner à petit prix (ou du moins, à prix raisonnable car le poulet fermier est beaucoup plus abordable que les dindes, chapons, oies et autres grosses bêbêtes de Noël), mais le temps a passé bien vite… Qu’à cela ne tienne, vous pourrez toujours la faire un de ces prochains dimanches n’est-ce pas ? 

Cette recette, je l’aime particulièrement, car c’est vraiment de la bonne cuisine conviviale et réconfortante, dans l’esprit de ce que concoctaient nos grands-mères avec tant d’amour et de précision… Ah, ces petits plats de gourmets, qui rameutent tout le quartier rien que par leurs effluves de cuisson dès 11 du matin, qui enveloppent nos papilles de sauces veloutées ou de saveurs délicates, évoquant à la fois les petits bouchons lyonnais, l’ambiance des bonnes brasseries parisiennes ou des dimanches à la campagne chez nos grands-parents… Voilà des valeurs sûres, parfois même compatibles avec une alimentation saine et équilibrée contrairement à certaines idées reçues qui tendraient à nous faire croire que manger bio, c’est manger des salades de quinoa germé à tout bout de champ (bien sûr que c’est un raccourci un peu facile, mais il n’est pas de moi… il est de l’état d’esprit ambiant. )

Lire la suite…