{ Une douceur toute printanière souffle sur les crèmes dessert… }

image_pdfimage_print

{ Une douceur toute printanière souffle sur les crèmes dessert… }

Petits pots de crème au miel, à l’amande

Et à la fleur d’oranger

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ IG bas ♥

 

photo 1Ces deux dernières semaines, je vous ai un peu abandonnés en compagnie du nid de Pâques au chocolat… Ce n’était pas un moyen malhonnête pour vous faire « craquer », j’étais juste partie réaliser un reportage photo sur la région de Nice afin de terminer un de mes ouvrages en cours. J’en vois d’ici quelques uns se dire « Ah bravo, c’est du joli, elle était sur la Côte d’Azur avec ses lunettes de soleil pendant que nous on se caillait à Paris, Brest, Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Clermont (cochez la bonne case)».

Et bien rassurez vous, on était tous dans le même bain, au sens propre comme au figuré, car bien qu’ayant habité Nice toute mon enfance je n’ai jamais vu un printemps aussi pourrave pluvieux. Bah, ce n’était pas bien dramatique non plus car Nice sous la pluie a aussi son charme… Il a juste fallu être (trèèès) patiente et attendre les éclaircies pour prendre les photos, mais je vous raconterai tout ça en détail dans quelques semaines 😉

J’ai donc quitté ce week-end le ciel tout gris de la Côte d’Azur, ses pluies, ses coup de tonnerre et ses grosses vagues pour retrouver 500km plus haut une campagne du Dauphiné toute verte et fleurie, un ciel bleu lavande et des températures à donner envie de retirer, au moins, le deuxième polaire.

photo 2Le printemps serait-il enfin là ? On y croit ! Les arbres en tout cas commencent à développer leurs délicates corolles roses ou blanches, c’est bon signe…

 Avec cette belle saison qui approche, je crois que nous sommes tous pareils, nous louchons maintenant sur les fraises… Mais est-ce bien raisonnable ? Car ces pauvres navets rouges à relents de Baygon Vert arrivés tout droits des serres espagnoles ne sont pas pour charmer nos papilles de gourmets !

Des fraises du pays ? Certes, il y en avait sur le marché de Nice, mais à 4 euros la barquette de 250g je les ai snobées… jusqu’à ce que les regards suppliants et le tout petit doigt tendu vers l’étal de ma Choupinette dans sa poussette ne me fassent craquer. Hum. En tout cas, elles étaient bonnes (car vous pensez bien que je ne pouvais la laisser manger seule toute la barquette, la pauvre petite.)

Bref, en attendant sagement les fraises, framboises et cerises de saison, locales, et à un prix abordable (ah? ça existe encore?)  qui nous font tous rêver, voici déjà pour patienter un petit dessert très simple et bien gourmand, du genre de ceux qu’on réalise en trois coups de cuillère à pot et sans se prendre la tête : des petites crèmes dessert à indice glycémique bas, sans lait, sans oeufs, très saines pour la santé et bien onctueuses pour les gourmands.

La farine d’orge mondé m’a encore bluffé : bien que complète, elle ne laisse aucune sensation de « son de blé » dans la crème, et permet au contraire l’obtention d’une texture incroyablement douce et veloutée. Les jolies fleurs de mon jardin m’on donné envie de parfumer ces crèmes avec une eau florale, mais vous pouvez vous en tenir à l’association amande-vanille qui fait un duo du tonnerre, ou ajouter  par exemple 5 à 6 gouttes d’huile essentielle bio de mandarine, de citron … J’attends vos variantes 😉

 

photo 3-2Ingrédients pour 6 petites crèmes

Préparation : 3 minutes

Cuisson : 5 minutes

Une briquette de 20cl de crème d’amande liquide
20cl de lait d’amande ou de soja
1 gousse de vanille
6 cuillerées à soupe de miel d’acacia (IG 30 à 35)
15g (si vous aimez les crèmes dessert bien fluides) à 20g (si vous les aimez plus épaisses) de farine d’orge mondée
3 cuillerées à soupe de purée d’amande blanche
2 cuillerées à soupe d’eau florale bio d’oranger
1 pointe de couteau de sel fin

Mettre tous les ingrédients dans une petite casserole sans oublier de fendre en deux la gousse de vanille.

Faire chauffer à feu très doux en fouettant sans cesse jusqu’aux premiers bouillons puis compter 3 minutes de cuisson, toujours sans cesser de fouetter.

Retirer du feu, couvrir la casserole pour éviter la formation d’une « peau » sur le dessus et laisser complètement refroidir au réfrigérateur avant de servir.

N’oubliez pas comme moi de retirer  la gousse de vanille avant de servir, car sinon vos enfants vont se demander d’un air dégoûtés quel est ce truc bizarre tombé dans la crème…

Bonne semaine à vous tous !

 

 

_DSC7227-2

Bourgeons de pêchers sauvages de mon jardin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *