Sans gluten et à IG bas pour Patoue ! (Et sans lait ni œufs, aussi…)

image_pdfimage_print

 { Sans gluten et à IG bas pour Patoue ! (Et sans lait ni œufs, aussi…) }

Crêpes sucrées de pois-chiches rhum-cannelle-orange,

(+ un super bon truc fourré dedans…)

♦ Sans lait ♦ Sans gluten ♦ Végétarien ♦ IG bas ♦

 

crêpe roulée-2-2Parmi les visiteurs de Saines Gourmandises, vous êtes nombreux à laisser un petit mot de temps en temps, et cela me fait toujours plaisir…

Et puis vous êtes aussi quelques unes, spécialement « fidèles », toujours au rendez-vous, post après post, et votre présence me fait vraiment chaud au cœur à un point que vous n’imaginez pas. Patoue est de celles-là,  si gentille, si discrète, si agréable 🙂

Aussi, c’est à elle que je dédie cette recette, à IG bas, et sans gluten, puisque la pauvre Patoue doit concilier les deux, et que c’est, malheureusement, un peu la quadrature du cercle…  

En effet, la plupart des substituts sans gluten à la farine de blé (riz, millet, fécules de maïs ou de pomme de terre, etc.) ont un indice glycémique très élevé. J’ai donc dû vraiment me creuser la tête avant de trouver cette idée à la farine de pois-chiches… Idée qui m’est venue en lisant dans un vieux livre que les niçois aimaient aussi savourer la panisse en dessert, saupoudrée de sucre. La panisse, pour ceux qui ne connaissent pas, est préparée à base de farine de pois-chiches : vous la trouverez en magasin bio, sous la forme d’une sorte de « boudin » sous blister au rayon frais, à découper en tranches ou en « frites » avant de les faire dorer à l’huile d’olive (c’est su-per bon !).

crèpes sucre de bouleau OK-2-2Avec la farine de pois-chiches, les niçois (toujours eux), préparent aussi des crêpes salées et généreusement saupoudrées de poivre appelées « socca » : c’est tout doré, parfumé, croustillant, j’en raffole. De là à penser que l’on pouvait aussi tenter de sucrer la socca, il n’y avait qu’un pas, que j’ai pourtant eu du mal à franchir 😉 Pour tout vous dire, je craignais même fort perdre ma matinée à cuisiner un truc infect… Du coup, au moment, de « passer à l’acte » ce matin, j’ai renoncé, et me suis rabattue sur l’idée d’une recette alternative à l’avoine.  Cela me peinait bien un peu pour Patoue, mais je me consolais en me disant qu’elle trouverait bien des idées chez les copines bloggeuses expertes du « sans » (sans gluten, sans lait, sans œufs, etc.), et beaucoup plus douées que moi pour l’exercice, comme cette fabuleuse Flo qui a, hélas, arrêté son blog (pour de très honorables raisons), mais qui a eu la gentillesse de laisser tout de même pour vous ses recettes en ligne !

Mais c’était sans compter sur mes poules syndicalistes, qui elles, avaient décidé de faire une action en faveur de Patoue : pas un œuf au poulailler. Mais alors pas un seul, alors qu’il y en avait 8 hier pour régaler mes goinfres au repas du soir.

Bon, bye bye les crêpes à l’avoine (sans œufs, je sais pas faire…), il m’a bien fallu me rabattre sur les crêpes sucrées aux pois-chiches !

Je les ai parfumées avec de la cannelle, un peu de rhum et d’huile essentielle d’orange. Saupoudrées de sucre de bouleau. Fourrées d’une sublime crème de pruneaux (voir plus loin), et au résultat, et bien honnêtement, c’était très bon…

farine pois chiches-2Était-ce, en toute honnêteté, aussi bon qu’une crêpe à la farine de blé ou au son d’avoine ? Heu, non.

Est-ce que je les ai mangées avec plaisir tout de même ? Oui!!! Je me suis même régalée…

Donc, pour conclure, à tenter, surtout si vous avez des soucis avec le gluten. Sinon, vous avez aussi ici une recette de crêpes à IG bas avec du son d’avoine…

 

La poêle Baumstal…

Côté cuisson, il faut aussi que je vous dise un mot :  Ces crêpes, c’était l’occasion pour moi de vous parler d’une très belle poêle Baumstal que j’ai reçue à Noël (en photo ci-contre). Mais la pauvre poêle a été à l’épreuve du feu, ça c’est sûr !

Parce que cette pâte à crêpes là, elle est franchement pas « sortable »…

 J’ai bien suivi les instructions de Baumstal (le test de la goutte d’eau, c’est très rigolo ;)), et malgré tout il m’a fallu en toute honnêteté mettre de l’huile d’olive. Généreusement…

Remarquez, cela ne me pose aucun problème, je ne vois pas pourquoi on se priverait de bonne huile d’olive, alors qu’on se prive bien assez comme ça d’un tas de trucs ! En revanche, pour les personnes que cela intéresserait de s’équiper avec du bon matériel de cuisson sain et durable, je peux vous dire que pour les autres utilisations (sautés de légumes, viandes, poissons, omelettes, etc.) elle est vraiment parfaite. Déjà, rien qu’au poids, c’est du solide… Comme les poêles noires dont je vous parlais l’année dernière à la même époque, vous pouvez tout à fait l’accrocher derrière la porte d’entrée, c’est radical sur le crâne des cambrioleurs (non, ça je n’ai pas testé, désolée).

pâte à crèpes-2Par acquis de conscience, j’ai ressorti ce matin les deux autres poêles de la maison pour un petit test comparatif : La poêle noire a fait un tout petit mieux que la Baumstal en inox, mais c’était « pas du jeu » car ma poêle noire est super culottée par 2 ans d’utilisation intensive. En revanche, elle est toujours aussi « cracra » (genre les poêles où les cowboys s’empiffrent des haricots au piment dans les westerns…), et là ça plaide plutôt en faveur de la Baumstal, super classe (joli design, qualité d’inox vraiment superbe).

Le test de l’autre poêle en inox « pas Baumstal » (une autre marque connue, pourtant de bonne qualité, et chère en plus !) a été lui aussi très significatif.

Elle trempe encore dans l’évier.

Avec la crêpe.

Enfin, si on peut encore appeler ça une crêpe (j’ai même pas encore pu voir de quelle couleur elle était côté poêle…)

Bref, avec cette pâte à crêpe là, faut pas lésiner sur l’huile d’olive… Bah, c’est bien meilleur ainsi !

En revanche vous avez ici une vidéo vous montrant qu’avec une pâte à crêpe « normale », la Baumstal assure…

( Edit du 5  février: ça y est, j’ai fait des crêpes ce week-end avec une « vraie » pâte au blé (complet), c’était le top! Cette poêle ne colle vraiment pas…)

La « fameuse » crème de pruneaux

Je ne finirai pas sans vous dire un mot sur le « truc » qui a servi à fourrer mes crêpes de pois-chiches… Un truc terrible, tout onctueux, tout doux, sans sucre ajouté, que j’ai terminé à la cuillère comme si c’était une crème dessert.  Ma petite crème de pruneaux ! Alors là, si vous êtes un peu dubitatifs à l’idée des crêpes de pois-chiches sucrées, en revanche, vous pouvez y aller franco sur la crème de pruneaux ! C’est une tuerie…

   

poêle baumstal-2

 

Ingrédients pour 6 crêpes

Préparation (crème de pruneaux comprise): 10 minutes

Cuisson : quelques minutes par crêpe

Trempage des pruneaux: quelques heures

Temps de repos de la pâte à crêpes : 30 minutes

Pour la pâte à crêpes

 2 verres de farine de pois chiches
2 verres d’eau
1 cuil à soupe bombée de cannelle
2 cuil à soupe de rhum
15 gouttes d’huile essentielle d’orange bio
1 cuil à soupe d’extrait de vanille
2 c à soupe d’huile d’olive

 Huile d’olive pour la poêle

 Sucre de bouleau, ou de coco pour saupoudrer

Pour la crème de pruneaux

 Une tasse de pruneaux dénoyautés bien moelleux
Lait de soja parfumé à la vanille

crème de pruneaux-2

 

La recette (enfin… :))

 

Quelques heures avant, mettre les pruneaux dans un bol, recouvrir de lait de soja à la vanille et laisser tremper.

Mélanger ensemble tous les ingrédients de la pâte à crêpe.

Laisser reposer une demi-heure.

Faire chauffer une bonne poêle, la huiler, verser une louche de pâte et étaler à la spatule. Baisser le feu, attendre que la pâte soit bien cuite au centre pour retourner la crêpe. Faire cuire sur l’autre face un peu moins longtemps.

Faire cuire ainsi toutes les crêpes, en ajoutant un peu d’huile entre chaque.

Mixer au blender les pruneaux avec le soja-vanille, en ajoutant un peu de lait si besoin.

Fourrer les crêpes avec la crème de pruneaux, saupoudrer de sucre de bouleau, et dévorer aussitôt !

 

 et Bouba… 😉

Bon, et puis, cela n’a rien à voir, mais alors rien à voir du tout avec le sujet, mais mes enfants ont beaaaaaaucoup insisté pour que je vous montre le « Bouba » en pâte d’amande express (au sirop d’agave) que j’ai réalisé pour le gâteau des 2 ans de ma petite dernière… Pour tous les trentenaires qui connaissent la série ;), il y a avait aussi sa petite sœur Frisquette en pâte d’amande blanche, mais elle a disparu dans le gosier d’un grand-frère-glouton. Et oui, les adolescents sont de terribles prédateurs d’oursons. En pâte d’amande.

 

bouba

 —

 

 

Edit du 1er février:

Voici les recommandations complémentaires aimablement données par Pascale Uhl, de Bausmtal, et concernant le cuisson des crêpes avec la poêle dont je vous parle plus haut:

– Le préchauffage de la poêle doit se réaliser sur une source chaleur moyenne pour le gaz on choisit le moyen brûleur, les flammes légèrement réduites, je laisse cette intensité pendant la réalisation des crêpes . Sur l’induction si le max est 15 on cuit sur 7 ou 8
 
– Réaliser le test de la goutte d’eau qui perle et confectionner une petite crêpe au milieu de la poêle – ne pas remplir tout le fond – je verse une louchette au milieu de la poêle et avec le dos de la louche je lisse en rond;la crêpe doit sécher sur le haut avant d’être retournée.
 
– La bonne copine de la poêle baumstal est LA SPATULE EN INOX  : elle est fine et glisse facilement sous les galettes. Les spatules en bois sont épaisses  elles ne prennent pas ce qui grille et tartinent le fond de la poêle  il faut vraiment une spatule en inox.
 
– On glisse la spatule retounée ( dos en l’air ) sous  la crêpe qui viendra se poser sur son dos, et sera facile à retourner . La première crêpe « fait la poêle  » elle peut coller un peu mais les suivantes devraient se réaliser sans problème.
 
– On peut rajouter une cuillère à soupe d’huile dans la pâte ou du beurre fondu … si on le souhaite !
 
Les seules pâtes à crêpes qui ne sont pas réalisables sans matière grasse, sont les préparations sucrées.
 
Edit (très important) du 04 février:
 
Alors là, oui je suis bluffée! Nous avons fait ce week-end des « vraies » crêpes avec la poêle Baumstal, en suivant les recommandations si dessus, et bien mes amis ce fut un plaisir! Elles n’ont pas collé du tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un grain de sel sur “Sans gluten et à IG bas pour Patoue ! (Et sans lait ni œufs, aussi…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *