Baba « cool »…

image_pdfimage_print

{ Baba « cool »… }

Petits babas au cédrat

♥ IG bas ♥

 

_DSC1085-2

Il y a des recettes comme ça qui naissent d’une rencontre, souvent très poétique, voire « magique »… Il suffit parfois d’un échange chaleureux entre 2 copines, de la découverte d’un terroir, d’un repas inoubliable ou tout simplement du parfum s’échappant d’une madeleine pour stimuler l’inspiration… (Amis de la poésie, bonsoir, et surtout au revoir parce que là c’est fini pour aujourd’hui)

Cette recette-là est née de la rencontre, beaucoup moins poétique, de Marie Chioca avec un cédrat.

Un cédrat ?

Un trèèès gros agrume, bosselé, sans jus, virant au vert. Le rêve quoi. Le Shreck des citrons.

Mais le cédrat cache bien son jeu… Quand « Mister Chioca » est revenu tout fier du magasin bio, son cédrat à la main je lui ai tout d’abord lancé un œil torve (à Mister Chioca, pas au cédrat. En fait, si au cédrat aussi ). Du genre, pfff, mais qu’est ce que tu m’as encore ramené comme imbécilité. Et puis j’ai un peu frotté sa grosse peau grumeleuse ( là je parle du cédrat vous l’aurez compris)  et il s’en est échappé un parfum d’agrume vraiment enchanteur. Shreck venait de se transformer en Prince Charmant…

Allez savoir pourquoi, ce cédrat je l’ai tout de suite imaginé en baba. Avec un bon sirop parfumé, une rosace de simili Chantilly, et tout et tout…

_DSC0930 copie-2

Sauf qu’un vrai baba, c’est pénible à réaliser. Et quand je dis pénible, je suis très en dessous de la réalité. Il faut de la vraie levure de boulangerie, faire une pâte sans se tromper dans l’ordre d’ajout des ingrédients (sinon tout foire), la laisser lever, la retravailler, la mouler, la faire re-lever, la faire cuire, assez mais pas trop, faire le sirop au petit boulé (ou au grand boulé je sais plus trop, je suis un vrai boulet en matière de sirops…)

D’ailleurs, mon dernier essai de baba à IG bas (avant celui là) était bon, mais imperméable. Voir même carrément waterproof. Et ça, pour un baba ça pardonne pas. 

Bref, pour revenir à mon cédrat, je voulais le transformer en baba, mais un baba facile à réussir :  Un baba cool, quoi (Ah, ce que ça défoule les jeux de mots à deux balles…).

Alors le baba (cool) façon Marie Chioca (les vrais pâtissiers, fermez les yeux et bouchez-vous les oreilles sinon vous allez vous étrangler…) c’est avec une pâte façon gâteau au yaourt et un sirop « minute » au sirop d’agave.

Pour être cool, c’est cool. Et d’ailleurs ça cool aussi sur les doigts… (Mouais, de plus en plus nul, il est temps que j’aille me coucher.)

C’est bio, c’est bon, c’est à IG bas, c’est simple, c’est rapide, et c’est inratable. Bref, c’est une bonne recette, mais j’imagine d’ici le courroux des vrais amateurs de babas au rhum, vous savez ceux qui râlent parce qu’il n’y a jamais assez de rhum et rajoutent toujours leur « p’tite lichette » sur le baba (moi aussi j’ai un tonton comme ça)…

_DSC1076-2C’est vrai, dans ces babas-là, ya pô de rhum… Mais rien ne vous empêche de remplacer l’eau du sirop par du bon rhum ambré, et là vous pourrez même servir votre baba au capitaine Haddock en personne sans le faire tiquer !

En relisant mon post pétri d’un humour presque aussi lourd que mon premier essai de babas waterproof, je me rends compte de ce que vous allez imaginer (surtout Noémie et Kakou, elles sont terribles ces deux là !)… Et ben non, bande de mauvaises langues, je l’ai même pas goûté la version « avec rhum » du capitaine Haddock!!! Hips !

Ingrédients pour une dizaine de babas individuels

Préparation :10 à 15minutes

Cuisson : 15 minutes

   
 
Pour les babas :
 2 pots de farine complète de blé ou de grand épeautre (T110)
1 pot de son d’avoine
1 yaourt de soja
1 pot d’huile d’olive (ou de toute autre huile au choix)
1/2 pot de sirop d’agave
3 oeufs
1 sachet de levure
Le zeste finement râpé de la moitié du cédrat
une pincée de sel

 

Pour le « sirop » :
Le zeste finement râpé de l’autre moitié du cédrat
10cl de jus de citron
10cl d’eau
10cl de sirop d’agave
 
Pour la petite rosace « façon Chantilly »
3 petits suisses
1/2 cuil à café d’extrait de vanille
4 cuil à soupe de sucre de bouleau, ou 2 de sirop d’agave.

 

_DSC1095-2Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger la farine, le son d’avoine, le sel et la levure.

Faire un puits, mettre les œufs, l’huile, le yaourt, le zeste de cédrat et le sirop d’agave. Bien mélanger.

Verser la pâte dans des petits pots en carton (ou des ramequins, des moules à muffins…) et enfourner pour 15 minutes à 180°C. Vérifier la cuisson des babas en les piquant à l’aide d’une brochette en métal : elle doit ressortir parfaitement sèche. Si besoin, ajouter quelques minutes de cuisson en baisant le thermostat à 150°C pour que le cœur des gâteaux soit bien cuit sans que le dessus ne brûle.

Pendant ce temps, mélanger ensemble tous les ingrédients du sirop. Mixer à l’aide d’un robot ou d’un blender pour réduire au maximum la taille des zestes.

A la sortie du four, imbiber doucement les babas. Si vous êtes moins imbéciles que moi, vous aurez pensé à choisir un contenant plus haut que le baba, ce qui aidera beaucoup à ce que le sirop ne s’écoule pas par les côtés… Vous pouvez aussi vous aider, et ça c’est vraiment génial, d’une seringue à marinade ou d’une pipette à médicament pour « piquer » le baba et lui injecter le sirop. (Pensez bien à le piquer là où vous déposerez ensuite la rosace de « Chantysuisse ».

Répartir le sirop entre les babas, puis mélanger dans un bol les ingrédients de la fausse Chantilly. Déposer à la poche à douille une rosace sur chaque baba… C’est prêt!

 —

_DSC1117-2

 

Le « plus » nutritionnel:

De l’huile d’olive à la place du beurre, de la farine bise et du son d’avoine à la place de la farine blanche, du sirop d’agave en remplacement du sucre, une bonne lichette de jus de citron par dessus… Autant dire que vous « limitez la casse » côté ligne avec un IG bien raisonnable et des ingrédients bienfaisants pour la santé! On peut difficilement rêver recette de baba plus saine…

Bien qu’un peu plus « rustiques » que les vrais babas de pâtissiers, vous serez tout de même bluffés par leur moelleux!

Vous trouverez une autre recette de babas, cette fois-ci sans gluten (et avec rhum) dans mon ouvrage 60 desserts à IG bas

Cliquer ici pour retrouver les 44 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un grain de sel sur “Baba « cool »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *