{ On a beau faire « IG bas », on va pas se laisser abattre pour autant ! }

image_pdfimage_print

{ On a beau faire « IG bas », on va pas se laisser abattre pour autant ! }

Une bonne pizza à IG bas…

♥ Sans oeufs ♥ IG bas ♥

 

_DSC2627Il y a « pizza » et « pizza ». 

Dans certains restos, on vous sert des « pizzas » où les champignons sont en boîte, le coulis un espèce de concentré de tomate au rabais, le jambon de l’épaule « carrée » premier prix, le fromage du gruyère râpé et qui n’ont jamais vu ni une herbe de Provence ni un feu de bois. Là, ça vaut vraiment pas le coup de faire un écart…

Et puis il y les pizzas, les vraies, celles qui mettent le feu à vos papilles dès que le serveur les approchent de votre table. Vous connaissez ? Et si par malheur la pizza en question n’est pas pour vous mais pour la table d’à côté ou, pire encore, pour votre amoureux en face de vous, il ne vous reste plus qu’à pousser un héroïque « Mais si chéri je t’assure, commence, ça va refroidir…. (gloups) » accompagné d’un rictus sensé être un sourire enjoué.

Ces pizzas là, elles vous chatouillent le nez avec ce parfum indescriptible de champignon frais, de feu de bois, d’origan, de marjolaine et de sarriette, de bon jambon, de levure et de pain chaud. Quand vous la coupez, la pâte est épaisse et moelleuse, la mozza bien coulante, et vous succombez à chaque bouchée dans une éclipse totale de culpabilité… Et bien voilà, moi aussi je ne résiste pas à une bonne pizza, et j’ai voulu trouver un bon compromis qui se rapprocherait au plus près  de la sublime pizza décrite plus haut mais sans les 1000 calories et l’indice glycémique ravageur. Bref, je veux pouvoir manger des pizzas ( presque) quand je veux, mais sans les accumuler au niveau de mes hanches ou de ma bedaine… C’est pourquoi je vous propose cette chouette recette : La pâte est à la farine intégrale et au son d’avoine, ce qui garantit un indice glycémique plus que raisonnable, sans compter le fait que toutes ces fibres vont capter une bonne partie des matières grasses du fromage. Est-elle aussi bonne qu’une bonne pâte à pizza de bonne pizzeria ? Non. Je suis honnête. Est-elle meilleure qu’une pâte à pizza surgelée ou de mauvaise pizzeria ? Alors là OUI, et sans hésitation ! Car elle est moelleuse, goûteuse et de surcroît toute gentille pour la ligne !

Après, tout réside dans la garniture, que j’ai voulue bien gourmande. Avec moi, pas de garniture abracadabrante du genre « chorizo-saumon-moules-ravioles » destinée à cacher une pâte cartonneuse… Rien que du très traditionnel, mais ayant drôlement fait ses preuves sur des générations d’amateurs de pizzas : Des champignons frais (super important, parce que des champignons en boîte ça vous flingue une pizza), du bon jambon, de l’huile d’olive, de la mozzarella pour le moelleux, une touche de parmesan pour le caractère, une très bonne sauce tomate, des petites tomates cerises (pour le bon parfum des tomates fraîches sans le côté « inondation de la pâte ») et  le petit truc complètement magique : L’origan (ou la marjolaine) et la sarriette ! Car en matière d’herbe, on ne met pas n’importe quoi sur une pizza, ce n’est pas un barbecue. Alors exit les « herbes de Provence » galvaudées et éventées,  parce que dans une pizza, si on veut que ça « sente la pizza », on n’a droit qu’à mettre de l’origan, de la marjolaine et de la sarriette !

Avec tout ça, quand mes pizzas sont sorties du four, toute la maison sentait catastrophiquement bon, alors ne vous étonnez pas si le stylisme des photos est un peu « épuré », et mes photos limite un peu floues (c’est pas que j’en tremblais tellement j’avais envie de manger mais enfin presque)… Je vous aime tous bien, mais pas au point de manger froide une telle pizza 😉

_DSC2632

 

 

Ingrédients pour 3 pizzas copieuses
Préparation : 20 minutes
Cuisson : 20 minutes
Temps de pose : Environ 1 heure 30

Pour la pâte
250g de farine T150
250g de son d’avoine
2 sachets de levure de boulangerie
30 cl d’eau
2 cuil. à café de feuilles d’origan ou de marjolaine fraîches ou séchées
1 cuil. à soupe de sirop d’agave
2 cuil. à soupe d’huile d’olive
Une pincée de sel
Pour la garniture :
1 bocal de sauce tomate au choix (pour moi une sauce aux olives et tomates fraîches)
3 tranches de jambon
1 barquette de petits champignons bien blancs, bien frais et bien fermes
300g de mozzarella
60g de parmesan
Quelques tomates cerises
Huile d’olive
Quelques brins de sarriette fraîche ou séchée
Quelques olives noires

 

Préchauffer légèrement votre four sur environ 50 à 80°C.

Faire à peine tiédir les 30cl d’eau puis dissoudre la levure déshydratée. Si vous en avez sous la main, vous pouvez aussi utiliser de la levure fraîche (1 cube), votre pâte n’en sera que meilleure.

Mélanger la farine, le son d’avoine, l’eau et la levure ensemble, puis ajouter tous les autres ingrédients de la pâte et bien pétrir le tout quelques minutes. Au début, la pâte est très collante mais au fur et à mesure que le son d’avoine va absorber l’eau elle deviendra malléable et agréable à travailler.

La couvrir (par exemple avec un saladier retourné) et laisser lever 1 heure dans le four tiède éteint.

Quand la pâte est levée, la sortir du four et préchauffer le four à 180°C.

La découper en 3 pâtons de 300g environ chacun, puis les étaler sur un plan fariné en faisant 3 disques de 26 cm de diamètre environ.

Tapisser de sauce tomate, puis disposer la garniture dans cet ordre : Champignons émincés, morceaux de jambon, sarriette et origan,  mozza, parmesan, tomates cerises et olives.

Enfourner pour 20 minutes et dévorer tout chaud, à moins que vous ne soyez obligés, comme moi, de faire une photo, mais alors là je vous plains de tout coeur !!!

 

Cliquer ici pour lire les 84 commentaires postés sur Canalblog suite à cet article

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 grains de sel sur “{ On a beau faire « IG bas », on va pas se laisser abattre pour autant ! }

  1. Bonjour
    Quand vous parlez de farine T150 il s’agit de farine de blé ou de grand epautre qui ont le même numéro.
    Merci pour votre réponse

  2. Bonjour
    Avez vous une marque pour la sauce tomate ? Car quand je n’en ai plus de la « maison » je pleure pour en trouver une bonne toute faite.
    Merci pour votre réponse, vous pouvez sauver des amateurs de pizzas : )

    1. Marie Chioca

      Bonjour Marie,
      La seule que j’achète (parfois) c’est la « pizzassimo » (en GMS), mais hélas, elle n’est pas bio. Il y avait aussi une sauce Panzani excellente aux olives et tomates fraîches, dont le parfum se rapprochait beaucoup des sauces « maison », mais hélas ils ont changé la formule et maintenant elle est un peu moins bonne…
      Bon courage 😉
      Marie

  3. Bonjour !

    Merci beaucoup pour cette recette que je viens de tester ! (j’ai juste mis de la farine semi-complète cette fois pour que je m’habitue un peu au goût ^^)
    C’était très bon mais j’ai deux questions :
    – ma pâte n’a pas levée, est-ce normal ?
    – la pâte n’était pas croustillante, elle était très souple, même après cuisson, normal aussi ?

    xxxx

    1. Marie Chioca

      Bonjour KIsa,
      Non, ce n’est pas très normal que la pâte n’ait pas levé…
      Est-ce que par hasard tu n’aurais pas délayé ta levure dans de l’eau trop chaude? Car au delà de 45°C, la chaleur « tue » la levure…
      A très bientôt pour la suite du « diagnostique » 🙂
      Marie

      1. Bonjour Marie,

        merci beaucoup pour ta réponse ! Arf, effectivement ça doit être ça, j’ai utilisé de l’eau bouillante…
        Je remettrai un commentaire après avoir retesté la recette 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *