{ Le point sur les pâtes et la méthode IG, recette gourmande à l’appui… }

4 mai 2012

{ Le point sur les pâtes et la méthode IG, recette gourmande à l’appui… } 

Conchiglioni farcis au bœuf rôti et fanes de radis

 

_DSC2381b-2Quand on est gourmand et que l’on pratique la méthode à indice glycémique bas, il est bon de connaître certaines vérités à propos des pâtes, histoire de pouvoir se régaler avec beaucoup de bon sens.

En premier lieu, tordez vite le cou aux idées reçues… Non, à moins de suivre des régimes bizarroïdes et déséquilibrés (à bannir) vous n’êtes pas condamnés aux concombres et haricots verts pour garder une ligne de sylphide…  Car avec de telles méthodes, on obtient peut-être (et encore) quelques millimètres de tour de taille en moins, mais si c’est pour se traîner ensuite toute la journée avec l’énergie d’un calamar ivre mort, je préfère encore quelques petits bourrelets !!! Mais notez qu’avec quelques astuces, vous n’aurez même pas à choisir : A nous donc, les spaghettis bolognaise, tortis aux fruits de mer, coquillettes au pistou, papillons aux champignons, macaronis thon-persillade, tagliatelles à la carbonara  (là faudrait quand même pas charrier…), bref, vive les petits plats bien gourmands, économiques et vite prêts, qui « calent » l’estomac et font le plein d’énergie ! Mais pas à n’importe quel prix. Car entre une assiette de tortis complets « al dente » nappés d’une petite sauce tomate aux olives, poulet, parmesan et des lasagnes raplaplas aux lardons, dégoulinantes de béchamel, il y a un monde…

Voici donc, en résumé, ce qu’il faut savoir sur les pâtes:

–          Les pâtes cuites « al dente » auraient un IG plus bas que les pâtes plus cuites.

–          Les pâtes sèches auraient un IG plus bas que les pâtes fraîches.

–          Les pâtes de cuisson normale auraient un IG plus bas que les pâtes précuites de type « cuisson 3 minutes ».

–          Les « grosses » pâtes (papillons, macaronis, escargots…) auraient un IG plus bas que les petites (vermicelles, capellini…)

–          Les pâtes cuites puis refroidies auraient un IG plus bas que les pâtes consommées à la sortie de la casserole

–          Les pâtes complètes auraient un IG légèrement plus bas que les pâtes blanches

–          Les pâtes associées à une petite portion de sauce tomate et/ou de viande, d’œufs, de fromage ou de poisson auraient un IG plus bas que les pâtes natures

_DSC2362-2   Ne me demandez pas pourquoi, ce serait un peu long pour tout expliquer. Mais faisons confiance à ces braves scientifiques qui se sont enquiquinés à faire ingurgiter un plâtra de pâtes froides à un panel de pauvres gars, avant de leur faire subir en prime une série de prises de sang tout au long de la digestion, histoire de mesurer la courbe de glycémie des pâtes froides. Et le pire, c’est qu’ils ont dû recommencer avec les pâtes chaudes, les pâtes précuites, les grosses pâtes, les petites pâtes, etc . Si ça c’est pas du dévouement… Alors pas de mauvais esprit hein ?

Avec ces quelques indications, on retiendra donc juste que l’on peut inviter régulièrement les pâtes « al dente » et de préférence complètes au menu, principalement à midi car elles nous garderont parfaitement bien « calés » jusqu’au soir (ou au moins jusqu’au goûter plus les plus incorrigibles dont je fais, hélas, partie…)

Je ne vous mets pas les indices glycémiques pour chaque catégorie de pâte pour la simple et bonne raison qu’aucun site ne s’accorde parfaitement sur le sujet. Alors au lieu de s’arracher les cheveux, on retiendra les principes « généraux » énoncés plus haut sans se prendre la tête.

Tout cela pour introduire ma recette d’aujourd’hui…

Il y a quelques jours, je me promenais dans Nice (ne dites pas « Ah la veinarde ! » parce que là j’y suis plus. Bouhouhou…), et j’ai craqué sur quelques douzaines de raviolis niçois de chez « Tosello », une échoppe du vieux Nice où mon Papa achetais déjà les raviolis quand j’étais petite. Ce fut très très bon, ces petits raviolis… 😀

Oui, mais côté IG, « régime » et tout et tout, j’ai eu tout faux :

–          Parce que c’était des pâtes fraîches

–          Blanches

–          Bien cuites

–          Que j’en repris trois fois…

–          Que j’ai mangé une poule au chocolat pour dessert

Alors voici pour me rattraper une recette beaucoup plus raisonnable, avec de grosses pâtes « al dente », les conchiglionis, et une petite farce de saison au bœuf rôti et fanes de radis bio. Pourquoi des fanes de radis ? Parce que début mai, c’est encore un peu la saison creuse et que pour moi c’est tout ce qu’il y a de « nouveau » au jardin. Mais aussi parce que j’aime beaucoup les fanes de radis, qui ont un petit goût de roquette, (et un petit goût de gratuit…)

Cette petite recette, c’est simple à préparer, absolument délicieux, et ce sans aucune entorse aux bons principes de l’IG ou de l’alimentation saine. Bref, à refaire, et vite !

_DSC2378b-2

Pour 3 douzaines de conchiglionis farcis (soit 3 personnes en plat principal)

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 15 minutes


–          Un demi paquet de conchiglioni (je n’ai pas trouvé de conchiglioni complets mais ils remplissent tous les autres critères des pâtes « bon IG »…)
–          3 cuil à soupe d’huile olive
–          300g de viande de bœuf bio hachée par le boucher
–          2 oignons
–          Les fanes d’une belle botte de radis bio
–          200g de sauce tomate provençale bio
–          1 cuil. à soupe de marjolaine ou d’origan
–          Sel
–          Poivre
–          Parmesan

 

 

Recette:

Porter à ébullition une grosse casserole d’eau salée pour les conchiglionis. Dès que l’eau bout, verser les conchiglionis et laisser cuire 15 minutes chrono.

Pendant ce temps, faire revenir les oignons émincés dans une poêle avec l’huile d’olive. Quand ils sont bien dorés, ajouter le viande et poursuivre la cuisson à feu vif pour faire un peu caraméliser les sucs.

Ajouter les fanes de radis lavées et essorées, saler et poivrer, ajouter la marjolaine et poursuivre la cuisson jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau.

Hacher la préparation au robot, en mode pulse pour ne pas tout réduire en bouillie, puis laisser un peu refroidir les conchiglionis et la farce (pour ne pas se brûler les doigts…)

Farcir un à un les conchiglionis avec une cuillère (j’ai été moi-même étonnée de voir à quel point cela se fait rapidement), puis saupoudrer de parmesan avant de servir (vous pouvez les servir tièdes ou les repasser 5 minutes au four pour les servir bien chauds).

A savoir : si vous avez une deuxième botte de radis, n’hésitez pas à ajouter les fanes à la préparation, elles tiennent peu de volume une fois cuites et votre plat sera plus encore plus riche en vitamines…

 

 

 

 

Vous trouverez plein d’idées fabuleuses pour utiliser de façon savoureuse les fanes de légumes dans l’ouvrage « Je cuisine les fanes » (Edition Terre Vivante), un de mes livres culinaires préférés du moment:

J’en ai déjà parlé il y a quelques mois ICI, vous pouvez lire ou relire cet article, il est tout à fait d’actualité…

 

 

Enregistrer

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

7 grains de sel au sujet de « { Le point sur les pâtes et la méthode IG, recette gourmande à l’appui… } »

  1. Ping : Mamamia… -

  2. Schwab Géraldine

    Bonjour,

    Merci pour votre blog, je l’adore !!! J’ai aussi votre livre « Gâteaux et douceurs à IG bas » et je compte m’en acheter d’autres 🙂

    J’ai une question par rapport à votre article sur les pâtes, vous dites que plus elles sont grosses plus l’IG est bas, pourtant j’ai toujours lu dans différentes articles, livres,…que seul les spaguettis sont IG bas ou les pâtes complète ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Bonne journée,
    Géraldine

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Les infos sont hélas parfois contradictoires selon les sites, mais je suis sûre d’avoir lu plusieurs fois que la taille des aliments est importante : ainsi, des macaronis auront un IG moins élevé que du vermicelle cheveux d’ange par exemple. Mais la cuisson rentre aussi en compte, ainsi que la façon dont les pâtes sont fabriquées (laminées ou pressées).
      Bonne après-midi Géraldine 🙂
      Marie

      Répondre
  3. Elodie Ciriani

    Bonjour Marie 🙂
    j’ai acheté un de tes ouvrages et je lis avec attention ton blog qui est une mine d’or pour l’alimentation à IG bas que je suis.
    J’ai une question pour cette délicieuse recette, comment l’adapter en version VG ? j’ai souvent le soucis pour remplacer la viande dans tes recettes car je débute dans le végétarisme..
    Merci en tout cas pour ce partage !

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Je ne sais pas trop hélas, n’étant pas du tout moi-même végétarienne… Je trouve que le souci du végétarisme strict, c’est que ça te pousse à manger trop d’oeufs, de fromage et de soja. Perso, je digère bien mieux un blanc de poulet d’un bloc de tofu, mais ça c’est moi.
      Du coup je serais de mauvais conseil pour toi 😉
      Mais bon courage quand même !
      Marie

      Répondre
  4. rania

    Conchigliini, 15 mn de cuisson… Mais avez-vous tenu compte de ce qu’elles continuent de cuire si vous ne les passez pas sous l’eau immédiatement après ?
    Ceci dit, j’adore vous lire !
    Cordialement.

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Sincèrement, je ne passe JAMAIS mes pâtes sous l’eau, car je crois que sinon, mon mari (très trèèès italien) ferait une attaque d’apoplexie 😉
      Bonne après-midi Rania 🙂
      Marie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *