{ Après 2 mémorables ratées… }

30 décembre 2011

{ Après 2 mémorables ratées… }

Petits pains de fête au son d’avoine

♥ Sans lait ♥ IG bas ♥

 

 

_DSC0966.NEF-2Après tous vos gentils commentaires qui m’avaient fait un peu gonfler les chevilles, j’ai bien été forcée de terminer l’année sur une note d’humilité…

Car si j’ai mis une semaine à poster ce billet, c’est qu’il y a eu deux gros ratés cette semaine: des « pommes Duchesse » à la courge butternut complètement aplaties qui ne ressemblaient à rien et qu’il a fallu manger à la petite cuillère, et surtout, clou du spectacle, une bombe glacée coco-ananas au tofu soyeux, certes très très bonne pour la ligne, très très bonne pour le foie des vilains qui se sont un peu lâchés sur les chocolats, mais qui ne m’emballait pas franchement, ni visuellement parlant, ni gustativement parlant. Je restais donc là, à me demander si ça valait vraiment le coup de poster cette recette, quand un de mes enfants, pourtant d’habitude si accomodant, m’a lâché d’un air pitoyable « Maman, tu vas pas leur mettre ça sur le blog, on dirait du vomi de goéland ! ».

Dont acte.

C’est le genre de truc qui réprime vraiment les risques de grosse tête.

Bref, vous avez échappé au vomi de goéland, mais me revoilà avec mes p’tits pains. Tout à fait consolants pour moi soit dit en passant, car vraiment mais alors vraiment très bons ! Je viens d’en savourer un tout chaud avec une fine couche de beurre végétal et une cuillerée de compote pomme-cassis avec un petit café bio, j’en suis toute euphorique. Miam!

La question du pain est cruciale dans un régime à IG bas, car c’est un aliment à la fois absolument incontournable et possédant naturellement un IG élevé. Certains régimes très spéciaux se réclamant « à IG bas » proscrivent d’ailleurs complètement le pain, ou préconisent de ne l’associer qu’à certains ingrédients.

_DSC0943.NEF-2En toute honnêteté, je trouve cela dommage, car le pain est un aliment traditionnel et symbolique de notre patrimoine gastronomique. Du bon pain, c’est un plaisir sans lequel je trouverais la vie bien morne… Et cela ne m’a jamais empêché de mincir: au lieu de le supprimer, je préfère, comme le préconise les nutritionnistes sérieux, le consommer en portion raisonnable, en l’associant avec des aliments qui abaissent naturellement l’IG du bol alimentaire (protéines, crudités, huiles végétales, fibres solubles, aliments acides…), et surtout, surtout, de bonne qualité! Le top, en matière de pain, étant de trouver du bon pain bio, intégral, au levain, celui dont l’indice glycémique est naturellement le plus bas (l’horreur absolue, étant le pain blanc à la levure, hélas si courant).

Mais pour changer un peu, voici deux recettes de pain enrichi au son d’avoine (je suis fan de son d’avoine), aux propriétés hypoglycémiantes reconnues, mais aussi, et surtout, apportant beaucoup plus de moelleux que le son de blé. Du coup, j’utilise une farine T 110, c’est-à-dire complète, et non une T 150 (intégrale). Cela me permet d’obtenir des petits pains plus blancs, plus moelleux, à la mie plus aérée, et au final, à L’IG plus bas… bref, ces petits pains ont tout bon!

Si vous le pouvez, choisissez votre son d’avoine le plus pur possible, il sera plus efficace. En fonction des marques, certains ne contiennent vraiment que le son, d’autres sont plus « farineux »: or, moins le son d’avoine contiendra de germe (le grain farineux), plus son IG sera bas. (Voir photo: cuillère de gauche, son d’avoine parfait , cuillère de droite, son d’avoine un peu plus farineux).

 —

 

Pain « brioché » au son d’avoine et sirop d’agave

Celui-là, c’est pour accompagner du foie gras (pour les vilains qui pratiquent), ou tout autre petit toast sucré ou salé. Au petit déjeuner, ou à 4 heures avec un carreau de chocolat, c’est une tuerie !

 —

Ingrédients pour 1 pain 

  – 350g de farine d’épeautre ou de blé T 110

  – 150g de son d’avoine

  –  2 œufs

  – 60g de margarine bio non hydrogénée de type St Hubert bio

  – 3cl de sirop d’agave

  -10cl d’eau

  – 2 cuil. à soupe de vinaigre de cidre

  – 2 sachets de levure de boulanger désydratée, ou 3 cuillerées à soupe de levain fermentescible bio (le levain sauvage, c’est mieux, mais c’est plus compliqué)

  – une pincée de sel

  – un peu de lait de soja ou de vache pour dorer (mieux que le jaune d’oeuf qui crâme inmanquablement)

Mélanger la farine et le son d’avoine. Ajouter le sel.

Faire tiédir l’eau avec le sirop d’agave, le vinaigre, les œufs battus et la margarine fondue. Ajouter la levure et bien mélanger.

Ajouter au mélange de farine et pétrir la pâte plusieurs minutes.

Laisser lever 1h30 couvert à proximité d’une source de chaleur (sur un radiateur par exemple).

Pétrir à nouveau rapidement la pâte puis former 3 boules. Les disposer dans un moule à cake graissé et fariné, puis à l’aide d’un pinceau humidifier le pain avec un peu de lait de soja (cela aide aussi à la levée).

Préchauffer le four à 150°C.

Laisser à nouveau lever une bonne demi-heure, puis faire cuire 40 minutes à 150°C.

_DSC0954.NEF-2

 

_DSC0946.NEF-2

 

 

Petits pains aux paillettes d’algues, huile d’olive, citron et graines de fenouil

Ces petits pains là sont parfaits pour accompagner du poisson fumé!

(Ingrédients pour 8 petits pains individuels)

  – 350g de farine

  – 150g de son d’avoine

  – 3 cuil. à soupe d’huile d’olive

  – 15 cl d’eau

  – 1 yaourt

  – 2 sachets de levure de boulanger déshydratée, ou 3 cuil. à soupe de levain fermentescible bio (le levain sauvage, c’est encore mieux mais c’est plus compliqué)

  – 7 gouttes d’huile essentielle de citron bio

  – 1 cuil. à soupe de graines de fenouil

  – 2 cuil à soupe d’algues déshydratées en paillettes

  – un peu de lait de soja ou de vache pour dorer

Mélanger la farine et le son d’avoine. Ajouter le sel.

Faire tiédir l’eau avec l’huile d’olive et le yaourt. Ajouter la levure, l’huile essentiele de citron, les graines de fenouil et les paillettes d’algues puis bien mélanger. Vous pouvez éventuellement saler un peu la pâte, mais j’aime bien la laisser telle quelle car à mon goût les algues suffisent .

Ajouter au mélange de farine et pétrir la pâte plusieurs minutes.

Laisser lever 1h30 couvert à proximité d’une source de chaleur (sur un radiateur par exemple).

Pétrir à nouveau rapidement la pâte puis former un long pâton. Découper 8 petits pains dans le pâton. Les disposer sur une plaque de four chemisée de papier cuisson puis à l’aide d’un pinceau humidifier le pain avec un peu de lait de soja (cela aide aussi à la levée).

Préchauffer le four à 150°C.

Laisser à nouveau lever une bonne demi-heure, puis faire cuire 30 minutes à 150°C.

 

_DSC0923-2 _DSC0930.NEF-2 _DSC0932.NEF-2 _DSC0955.NEF-2

Retrouvez aussi mes chroniques de cette semaine sur la communauté cuisine de la Fnac:

 

Festin du 31: halte à la dinde désséchée

Les verrines, toujours d’actualité pour un réveillon léger

Les recettes du Petit Nicolas

Cliquer ici pour retrouver les 32 anciens commentaires postés sur Canalblog suite à cet article 

Enregistrer

image_pdfimage_print

Vous avez aimé ? Découvrez aussi…

4 grains de sel au sujet de « { Après 2 mémorables ratées… } »

  1. Gwenaelle

    Bonjour Marie,
    Lorsque tu utilises ici de la farine d’épeautre, utilises-tu de la T110, comme celle de blé?
    Je découvre tout juste ton blog, tes livres, tes recettes, et je suis conquise… Un grand bravo pour ton travail et ta générosité!

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Oui Gwenaelle, c’est bien de la T110, car la T150 est un peu trop « rustique » pour la pâtisserie 😉
      Bonne journée à toi,
      Marie

      Répondre
  2. Thierry

    Bonjour
    J’ai réalisé le pain brioché deux fois et ca à raté à chaque fois. J’ai lu et relu la recette et l’ai suivi à la lettre donc je ne comprend pas.
    Ma pâte ne lève pas à la cuisson. La pâte reste compacte.
    Merci pour tes conseils.
    Thierry

    Répondre
    1. Marie ChiocaMarie Chioca Auteur de l’article

      Bonjour Thierry,
      Vous n’êtes pas le seul à avoir eu des soucis avec cette recette, car cela dépend beaucoup de la marque du son d’avoine : je m’arrache les cheveux car certains « boivent » presque 50% de plus que d’autres, d’où le manque d’hydratation de la pâte, et sa difficulté à lever.
      Remède : ajoutez 5 à 7cl d’eau la prochaine fois que vous ferez ce pain, et tout ira bien. La pâte sera un peu plus collante donc « galère » à travailler, mais le pain sera bien meilleur. Veillez aussi à ne pas diluer la levure dans une eau trop chaude (à plus de 45°C, cela « tue » la levure) et à bien laisser lever la pâte dans un endroit tiède.
      Bon courage 🙂
      Marie
      Marie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *