L’orge, une magnifique céréale à (re)découvrir !

image_pdfimage_print

{ L’orge, une magnifique céréale à (re)découvrir ! }

Grande poêlée d’orge aux champignons, jambon fumé et thym frais

♥ Sans Lait ♥ Sans oeufs ♥ IG bas ♥

 

Orge mondé aux champignons, jambon fumé et thym frais 1Connaissez-vous l’orge ? Si vous fréquentez un tant soit peu ce blog, je parie que oui car nous avons déjà eu l’occasion d’en parler, cet aliment ayant un indice glycémique particulièrement intéressant. Sinon, il n’est jamais trop tard pour découvrir cette merveilleuse céréale, encore très utilisée de nos jours… pour nourrir les animaux ! Et oui. Car nous avons un peu oublié que l’orge faisait les délices de nos anciens, au même titre que l’avoine, le seigle ou l’épeautre avant que le blé moderne, grand céréale-killer du 20ème siècle, ne vienne balayer cette belle diversité à grands coups de moissonneuse-batteuse !

Pauvres céréales anciennes, elles ne font pas assez de rendement messieurs-dames. On dit bien « se faire du blé » et non « se faire de l’orge », «  se faire du seigle » ou « se faire de l’avoine »… Et bien, zut, qu’à cela ne tienne, aujourd’hui nous allons quand même nous « faire de l’orge », ça ne nous rendra certes pas plus riche, mais on va se régaler ! Et ce tout en gardant la taille fine, car l’orge est la grande amie de notre silhouette (et de notre santé, car cette céréale ancestrale, très peu ou pas du tout hybridée, présente en outre un gluten moins « agressif », et une texture un peu mucilagineuse très bienfaisante pour les voies digestives.)

Mais bon, comment consommer l’orge me direz-vous ? Car évidemment, oubliez tout de suite celle qu’on achète en gros sacs (même bio) pour les poules ou les chèvres : elle est certes très économique, mais immangeable car non décortiquée (on ne rigole pas, oui, j’ai essayé…). En revanche, vous la trouverez :

1- Sous forme de farine, vraiment idéale pour réaliser de la pâtisserie, de la boulange ou des pâtes à tarte à IG bas. Vous êtes nombreux à me confier que votre magasin bio n’en vend pas, alors un petit conseil : soyez o-pi-niâtres !!! Vous avez vu l’Age de Glace ? Vous voyez Scrat, le petit écureuil préhistorique, comme il est têtu pour courir après sa noisette pendant quatre épisodes ? Bon, et bien faites pareil avec votre farine d’orge mondé… Quand le gérant du magasin bio aura entendu 25 personnes lui demander où est la farine d’orge mondé (dont vous, une douzaine de fois), il calculera qu’il serait peut-être temps d’en faire rentrer ! Quitte à virer par exemple -si vraiment il manque de place- la farine de souchet ou le fonio parce que là, franchement, c’est très personnel mais bon, enfin bref, hum hum… passons.

2- En flocons (les grains aplatis et précuits, comme les flocons d’avoine) : avec ça, je fais souvent des galettes végétales pour les enfants le soir, mais on peut aussi les mettre dans le lait au petit déjeuner (même si en toute franchise, dans les porridges je préfère quand même l’avoine, plus crémeuse.)

3- Sous forme de boulgour (grain concassé) : là, ça cuit très vite et c’est bien pratique pour les familles quand Maman vient de s’apercevoir avec consternation qu’il est 19H15 mais qu’on a déjà mangé des pâtes cinq fois ces six derniers jours…

Orge mondé en grains
Orge mondé en grains

4- En grains entiers (comme dans la recette d’aujourd’hui), soit sous forme d’orge mondé (céréale complète), soit sous forme d’orge perlé (un peu plus blanche). Dans les deux cas, l’IG est intéressant : 25 pour l’orge mondé, 30 pour l’orge perlé. Le truc, c’est vraiment juste de penser à faire tremper la céréale, parce que ça écourte énormément le temps de cuisson ! Bouilli ensuite juste 15 min chrono à grande eau puis égoutté, l’orge mondé ou perlé présente une texture très plaisante, à la fois moelleuse et pas du tout collante, un peu comme le fameux E*ly… J’ouvre là dessus une toute petite parenthèse pour constater que j’ai toujours un peu de mal à comprendre POURQUOI ça fait à ce point flipper les gens de devoir faire tremper une céréale ou une légumineuse… en général, dès les premières lignes de la recette, si c’est écrit « mettre à tremper la céréale » paf ! je perd la moitié de mes lecteurs. Peut-être que personne ne leur a jamais dit qu’il n’était pas obligés de rester toute la nuit à surveiller la céréale qui trempe ? 😉

Il faut quand même dire que c’est dur de mettre une céréale à tremper… vous vous rendez compte, il faut remplir un saladier d’eau et verser un sachet de céréales dedans. En fait, c’est exactement la même action que de mettre des pâtes à cuire quand on y pense, et ça, tout le monde sait faire. Mais mettre une céréale à tremper, houlàlààà c’est quand même beaucoup plus… long ? Ah ben non. Difficile ? Non plus. Euh…

Bon, j’arrête de faire la médisante ;), car je suis sûre que vous êtes tous des trempeurs de céréales pro-fes-sion-nels, et tant mieux, car cela vous donne accès à des tas de choses très bonnes pour votre santé et vraiment délicieuses pour changer un peu des pâtes et du riz, comme cette grande poêlée d’orge aux champignons, thym et jambon fumé. Juste pour la petite histoire, j’aime associer des champignons frais (pour leur parfum délicat) avec ceux en conserve (pour leur texture plus croquante). Vous verrez, cette astuce -découverte un jour où je n’avais plus assez de champignons frais 😉 – s’est révélée très gourmande ! Le jambon fumé est facultatif mais crée une association de saveur vraiment très réussie avec les autres ingrédients… Quant au thym frais (la première herbe qui repousse dans mon jardin après les grands froids), c’est vraiment LA petite note magique de ce plat. Mais si vous n’en avez pas au jardin ou sur le balcon, mieux vaut le remplacer par du persil que par du thym séché, ce dernier étant souvent un peu insipide.

Bon appétit ! (et n’oubliez pas de mettre votre orge à tremper ce soir… enfin, si vous en avez le temps et la force ;))

 

 

Appel à tous les instituteurs, gagnants de « Question pour un Champion » (ou de la Dictée de Bernard Pivot) qui lisent mon blog…

Je voudrais comprendre pourquoi, si « orge » est un mot féminin, on doit écrire « orge perlé » et « orge mondé » au lieu de « orge perlée » et « orge mondée »…

Dans la vie, j’aime bien comprendre 😉 Merci !

 

Champignons bruns

  • Ingrédients pour 6 personnes
  • Préparation : 15 min
  • Cuisson : 15 min pour l’orge, 15 min pour la poêlée
  • Trempage : 12H

  • 500g d’orge mondé
  • 1 gros oignon
  • 100g de jambon cru fumé
  • 500g de champignon frais
  • 1 grande conserve de champignons (environ 450g)
  • 6 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • 3 brins de thym frais
  • Sel, poivre.

 

 

La veille, mettre l’orge à tremper.

Le lendemain, égoutter, rincer, et faire cuire 15 min dans un grand faitout d’eau bouillante salée (le temps de cuisson se compte à partir du moment où l’eau est à ébullition).

Pendant ce temps, faire dorer au wok (ou dans une grande sauteuse, une cocotte en fonte…) l’oignon coupé en cubes et le jambon dans l’huile d’olive.

Ajouter les champignons frais émincés, les champignons en boîte bien rincés et égouttés, puis faire sauter le tout à feu vif pendant environ 10/15 minutes, le temps que les champignons soient bien dorés (voir photo ci-dessous). Ajouter l’ail écrasé, poivrer, effeuiller les brins de thym et bien mélanger.

Égoutter l’orge, puis mélanger avec la poêlée et servir aussitôt nature, ou avec un peu de parmesan (facultatif, mais fortement recommandé ;)).

Champignons, jambon et oignons poêlés
Astuce imparable de cuisinier 😉 : En cuisinant dans la fonte, on obtient plus facilement une délicieuse coloration des sucs de cuisson sans faire brûler le plat…

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Petit éloge de la nuance…

image_pdfimage_print

{ Petit éloge de la nuance… }

 

Au fait les gars, il « faut » manger quoi déjà pour être en bonne santé ?

(Parce qu’on n’y comprend plus rien là…)

 

 

Non, je ne mange pas « 3 produits laitiers par jour », mais un peu de fromage fermier de chèvre ou de brebis, parfois de vache, de 3 à 5 fois par semaine seulement. Et ça me va très bien comme ça…

Bon allez, un peu de courage… et je relève mes manches pour un article « fleuve » que depuis longtemps j’appréhende un peu d’écrire tout en me disant qu’il le faut bien. Un article qui, je le crains, risque peut-être d’agacer certains d’entre vous, ce qui me désole car là n’est bien évidemment pas mon but, je vous le promets. Mais trop de questions me sont posées sur ce blog ou en privé pour que je les laisse sans réponse. Vous allez donc en savoir aujourd’hui un peu plus sur moi, mais pas pour vous dire de faire comme moi, juste pour répondre à tous ceux qui me demandent comment je fais personnellement. Lire la suite…

Pour vous aider…

image_pdfimage_print

{ Pour vous aider…}

Pâte brisée des fainéants + Tourte la plus simple du monde…

♥ Végétarien ♥ IG moyen ♥ (pâte et tourte)

♥ Sans lait ♥ Sans oeufs ♥ Vegan ♥ (pâte seulement)

___

Depuis 6 ans que ce blog existe, vous avez été nombreux à m’écrire (en commentaires ou de façon plus personnelle sur ma boîte « contact ») pour témoigner des bienfaits sur votre silhouette et votre santé d’une alimentation saine, équilibrée et à IG bas. Ce en quoi vous ne m’étonnez pas ;), car je suis moi-même très convaincue de l’influence capitale de l’alimentation sur bien des aspects de notre vie ! Lire la suite…

C’est beau, un hiver sous la neige…

image_pdfimage_print

{ C’est beau, un hiver sous la neige… }

Velouté de pois cassés aux poireaux caramélisés

(Et aussi un bonhomme de neige au curcuma, mais ce n’est pas une recette !)

♥ Sans gluten ♥ Sans oeufs ♥ Sans lait ♥ Végétalien ♥ IG bas ♥ 

 

Chaque année, je suis un tout petit peu mélancolique en observant la nature de janvier et février : La forêt, si prodigieusement enchanteresse sous sa parure automnale s’est entre-temps tristement dénudée, ne laissant que des troncs noirs humides et des tapis de feuilles brunes. Pour le randonneur bucolique, cheminer sur des sentiers détrempés de boue, ou fouler dans les champs une herbe rase et sale n’est plus aussi réjouissant… Les grands feuillus dépouillés plombent encore le tableau de leurs silhouettes fantasmagoriques, et les sapins n’arrivent à émailler la forêt, de-ci de-là, que de grandes taches d’un vert trop sombre, volant au chemin encore un peu de pâle lumière. Lire la suite…

En 2017, c’est décidé…

image_pdfimage_print

{ En 2017, c’est décidé… }

Au boulot, je mange bien !

 

CouvertureIl est sorti depuis le 13 janvier, et moi, depuis que je pagaye pour sortir la tête de l’eau (ou plus exactement du tas de linge, du tas de mails, du tas de recettes en retard, etc.) je n’ai même pas encore eu le temps de vous en parler. Il est donc grand temps de vous présenter…

« Je mange sain et bio, même au boulot ! » Lire la suite…